TEMPS MODERNES :  DARNNA.COM
Sujets divers, humour & actualites 
Aller à la page: PrécédentPremière...4344454647484950515253
Page courante: 53 of 53
Ou va la France ?
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 13 décembre 2018 a 10:54

Je suis vraiment content de te lire,bien chère Ariella.Fait une recherche google sur "Arlette Chabot affaire al Dura "
Les efforts de toutes sortes,pendant des années,le recours à une justice devenue sourde ,,en France et en Israel pour obtenir les videos montrant le public assistant au spectacle,prouvant la position des tireurs face aux pretendues victimes dont l'enfant se relevant du sol,ont été vains.La chaine de Télé,propriété de l'Etat,a couvert le refus de les produire.Et le pourri d'Enderlin a été décoré de la Légion d'Honneur.

Tu as raison,Giscard a refusé de visiter Israel,le regardant avec des jumelles depuis la frontière Jordanienne,Chirac insultant les policiers ,Mitterand admonestant les deputés à la Knesset,Dumas invitant Arafat et tous les autres après la trahison de de Gaulle,tous ont cru comme Obama moins hypocrite qu'eux,qu'Israel allait céder et disparaître.J'ai personnellement entendu en 1973 un ministre encore vivant ,convaincu de sa défaite,proposer de recueillir les futurs refugiés Juifs,et après mes remarques acerbes,pretendre que c'était une plaisanterie.
Je suis convaincu que la justice immanente vient punir ce dirigeant encore plus pro-arabo-musulman par la violence qui agite le peuple français,et peut-être donner le pouvoir à un Trump .L'Espagne est aussi dans la bonne voie avec l'irruption d'un pro -israelien dans l'espace politique .andalou

Ou va la France ?
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 13 décembre 2018 a 19:45

Je me souviens bien de toutes ces recherches et ces innombrables articles et enquetes sur l'affaire Al Dura. J'intervenais moi-meme dans plusieurs forums sur cette question mais je me souvens que souvent je me demandais pourquoi il n'y avait pas de demande officielle de la part de notre gouvernement en Israel sur cette question. Nos journaux en parlaient un peu mais sans plus. Il n'y avait que l'internet et certaines personnes extremement competentes (dont je ne me souviens plus des noms) qui poursuivaient l'affaire en justice en France sans resultat concluant puis ce meme salaud d'Enderlin a ete honteusement honorifie par Sarkozy.

Enfin, malheureusement les politiciens se ressemblent tous et ils sont tres forts dans la manipulation et le menseonge.

Esperons un reveil mais je ne suis pas tres optimiste. Je vois l'acharnement inimaginable mene contre Trump traite de tous les noms tout simplement parce que surgit d'un autre monde que celui de cette classe dirigeante au pouvoir depuis trop longtemps. Tout est utilise contre lui. Auront-ils sa peau finalement ? Ils sont si nombreux et si forts !

On peut toujours garder l'espoir que les choses evolueront comme on le souhaite..

Bonne soiree

Darlett

Ou va la France ?
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 13 décembre 2018 a 23:38

Une preuve de plus,Darlett de la position anti israelienne de la France.Heureusement que Salvini est venu en Israel sauver l'honneur de l'Europe par des propos élogieux sur son rôle dans la lutte contre l'islamisation planétaire.





"-La remise, par la France, du prix des droits de l’homme à deux ONG israélienne et palestinienne accusées d’appeler au boycott de l’Etat hébreu, d’être proche du mouvement antisémite BDS, et de soutenir le groupe terroriste Hamas a scandalisé les organisations juives. La ministre de la Justice a finalement renoncé à s’y rendre.
«Devant les pressions, le gouvernement français a cédé», écrit le journal pro-palestinien Le Monde ; la ministre de la justice Nicole Belloubet a finalement renoncé à présider, comme cela était prévu, la remise du prix des droits de l’homme, ce 10 décembre à Paris. Doté par le Premier ministre Edouard Philippe, le prix est décerné par la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). L’une des récompenses de la soirée a été remise à deux ONG, l’une israélienne (B’Tselem) et l’autre palestinienne (Al-Haq), toutes deux soutenant le mouvement antisémite BDS et le groupe terroriste islamiste Hamas......"

Ou va la France ?
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 19 décembre 2018 a 00:18

le gouvernement français ne trouve pas de quoi payer les heures supplémentaires des policiers mais octroie 384 millions € au fatah et au hamas en 2018 !!

Ou va la France ?
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2019 a 19:36

Avec 30 questions proposées par Macron
et 60 millions de français
soit 1800 millions de réponses
on peut vraiment se demander où va la France ?

Ou va la France ?
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 07 avril 2019 a 16:49

Une femme sans abri est retrouvée à Lille gisant à côté de son nouveau né mort.Elle est arrêtée accusée pour délaissement d'enfant ayant entraîné la mort!!!!
Le gouvernement qui l'a abandonnée sur le trottoir pour accoucher seule dans le froid devrait répondre d'abandon d'adulte devant la justice.

Ou va la France ? Israël, un modèle à suivre pour la France ?
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 24 avril 2019 a 12:57

La France se rêve en « start-up nation ». Tous les regards se tournent vers la baie de San Francisco, mais il faudrait peut-être chercher l’inspiration au Proche-Orient. Depuis plus d’une décennie, Israël incarne l’autre temple de l’innovation.



« En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées », martelait Valéry Giscard d’Estaing dans les années 1970. Un slogan qui aurait pu naître vingt ans plus tard de l’autre côté de la Méditerranée. Coincée sur une étroite bande littorale, parfois large de moins de 20 kilomètres, et dénuée de ressources naturelles, Israël a fait de l’innovation sa planche de salut. Un pari réussi : l’Etat hébreu compte aujourd’hui plus de 7.000 start-up pour un peu moins de 9 millions d’habitants, soit une jeune pousse pour 1.300 habitants. Très loin devant la France.

La « Silicon Valley » israélienne, qui représente près de 10% du PIB du pays et la moitié de ses exportations, est le deuxième écosystème d'innovation dans le monde derrière sa jumelle californienne. Si, aux yeux du monde, Tel Aviv incarne la capitale originelle de la « terre promise » de la tech, la « Silicon Wadi » a désormais étendu ses bras hors des rues de la Ville blanche, du désert du Néguev aux rivages de la Galilée, jusqu’aux faubourgs de Jérusalem-Ouest. Les étudiants du prestigieux Technion d’Haïfa, qui ont donné naissance à la clef USB ou au langage PHP, ont créé plus de start-up cotées au Nasdaq que la France entière.

L’Etat hébreu détient-il la recette secrète de la « start-up nation » ? La France, qui ne cache pas ses ambitions dans le domaine, pourrait lorgner sur le modèle israélien. Un exemple qu’il faut néanmoins prendre avec des pincettes. « Il faut faire attention avec l’idée de modèle. Deux pays sont rarement identiques, et le modèle de l’un n’est pas applicable à l’autre », observe Nicolas Brien, directeur général de France Digitale, association dédiée au développement des startups françaises. « En revanche, on peut relever des retours d’expérience intéressants », souligne-t-il.

L’armée au cœur de l’écosystème

Le petit pays méditerranéen n’a pas grand-chose à voir avec l’Hexagone. En guerre perpétuelle depuis sa naissance en 1948, l’avance technologique est une question de survie pour Israël. La machine « tech » est entièrement tournée vers les besoins de l’armée israélienne, qui fait office de formidable catalyseur d’innovation. « Il existe une blague israélienne qui m’a été rapportée lors de mon dernier voyage : les Américains croient qu’une start-up se crée à trois dans un garage, mais en Israël on sait qu’une start-up se crée à trois dans un garage à l’intérieur du ministère de la Défense », s’amuse-t-il, citant des entrepreneurs de Tel Aviv.

Derrière la « start-up nation », il faut en effet voir le visage de l’Etat israélien. En mettant de côté les crédits alloués à Tsahal, l’armée nationale, plus de 4,5% du PIB est consacré aux dépenses en R&D. L’Innovation Authority, sous la tutelle du Premier ministre, nourrit l’écosystème par un système de financement incitatif. « L’écosystème israélien doit énormément à l’intervention publique massive dès les phases d’amorçage. En France, on a mis du temps à le comprendre. Il faut des instruments publics efficaces pour faire germer des start-up », souligne-t-il, saluant au passage le rôle de Bpifrance.

Par ailleurs, l’Etat hébreu, à peine plus grand que deux départements français, a su faire de sa taille un atout. Israël n’offre qu’un marché réduit à ses entreprises : pour réussir, il faut penser « global ». « C’est la clef du succès pour un petit pays. Dès les premiers jours de son entreprise, l’entrepreneur doit penser à son développement à l’international et se construire dans cette direction. C’est une leçon intéressante pour la France car, à l’heure du numérique, il n’y a plus de grands pays en-dehors des Etats-Unis et de la Chine », assure Nicolas Brien.

« L’attractivité d’un pays, ça se travaille »

Ce qui fait aussi la force du pays, c’est « l’état d’esprit entrepreneurial des Israéliens, qui construisent leurs entreprises en prenant des risques », avance Stéphane Chouchan, directeur pays pour le groupe franco-italien STMicroelectronics. L’idée de l’échec fait pleinement partie du processus d’apprentissage. « Le succès est valorisant, mais l’erreur n’est pas forcément pénalisante. Les jeunes entrepreneurs tentent et retentent. Ils savent tomber et se relever jusqu’à réussir », poursuit celui qui est aussi ambassadeur de la French Tech Israël.

« Chaque pays a sa spécificité, mais Israël peut être une source d’inspiration pour la France », ajoute Gisèle Hivert-Messeca, directrice du bureau Business France à Tel Aviv, évoquant le salon DLD qui se tient chaque année en septembre à Tel Aviv. « Cet évènement est une référence dans le monde de la tech. L’actuel président de la République s’y est rendu lorsqu’il était encore ministre de l’Economie. De retour en France, il avait mobilisé son réseau pour créer un évènement qui en serait le pendant en France. L’élève a dépassé le maître : Vivatech ouvrira sa troisième édition en mai prochain, et le succès a été largement au rendez-vous », souligne-t-elle.

Pour se faire une place dans le monde de la tech, il faut se faire voir. Et ça, les Israéliens savent très bien le faire. « L’attractivité d’un pays, ça se travaille. Le concept de start-up nation a été longuement réfléchi pour être vendu à l’étranger. La France l’a très bien compris », note Nicolas Brien. L’un des premiers objectifs du label « French Tech », né sous le quinquennat de François Hollande, était de donner une identité visuelle commune forte à l’ensemble des startups françaises. En témoigne le « coq rouge » devenu le symbole de la marque à l’étranger.

Les atouts français

Si la France veut regarder du côté d’Israël, ce qu’elle peut faire, « c'est encourager la création de petites entreprises en fournissant des filets de sécurité, en créant des programmes d’entreprenariat tels que des accélérateurs ou des incubateurs, en poussant leurs étudiants vers les études technologiques et en espérant que tout cela donnera naissance à un nouvel état d’esprit », résume Niron Hashai, professeur de stratégie et de commerce international à l’université IDC d’Herzliya, entre Tel Aviv et Netanya. « Le gouvernement et les municipalités peuvent également aider les jeunes entreprises par le biais de programmes réduisant les risques financiers comme le fait Israël », rajoute-t-il.

En résumé : la France ne doit pas chercher à reproduire le modèle israélien, mais s’inspirer de ce qui marche le mieux. Tous s’accordent à dire que ce serait une erreur de faire un « copier-coller », car la France a aussi des atouts à faire valoir. « La qualité des ingénieurs français est reconnue dans le monde entier. Les incubateurs israéliens peinent à faire venir des projets français innovants, car ces derniers s’épanouissent dans l’écosystème français. La France n’a absolument pas à rougir », assure Aurélie Guthmann, représentante de Bpifrance en Israël.

Et l’Hexagone peut aussi inspirer l’Etat hébreu à son tour. « La France s’est construire autour des grands groupes industriels comme Renault, la SNCF ou Airbus. Des innovations naissent au sein de ces entreprises. La France peut apporter énormément à un pays jeune comme Israël, qui s’est développé très rapidement mais ne peut pas s’appuyer sur une riche histoire industrielle comme la France », soutient Stéphane Chouchan, pour qui « Israël a beaucoup à apprendre de l’expérience française

Source: [bfmbusiness.bfmtv.com]




Ou va la France ? Israël, un modèle à suivre pour la France ?
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 18 mai 2019 a 14:42

Des candidats pro-islamisation sur la liste LREM à l’occasion des élections européennes ? Oui répond Joachim Veliocas, directeur de l’Observatoire de l’islamisation.

Ce dernier nous explique :

J’ai parcouru la liste « Renaissance » des candidats En Marche sous l’angle qui m’intéresse, les enjeux migratoires et civilisationnels. On remarque à la septième position l’ancienne maire de Strasbourg (2001-2008), Fabienne Keller, que j’évoque dans le cadre de mon essai Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2010). Elle fit voter 610 000 euros de subventions municipales pour la Grande Mosquée de Strasbourg et assista à la pose de la première pierre. Cette mosquée invita en novembre 2015 Saleh bin Abdul-Aziz Al ash-Sheikh, ministre des Affaires islamiques de l’Arabie saoudite, pays où le wahhabisme, officiel, est l’islam le plus extrémiste. L’homme est un proche parent du Grand mufti du royaume Abdul Aziz ibn Abdullah al Sheikh qui ordonne de détruire les églises de la Péninsule arabique. Fabienne Keller fut à l’aile gauche de l’UMP et a été capable de proposer une taxe sur le gazole pour financer l’accueil des migrants. Et pour finir, ce nouveau poids lourd de la macronie a réclamé l’extension de « l’esprit du concordat » en Alsace-Moselle à l’islam afin qu’il puisse jouir des mêmes avantages.

Pascal Canfin est lui numéro deux de la liste Renaissance. Il refusa de prendre le même avion qu’un clandestin malien raccompagné par la police en 2013 dans ce vol Air France pour Bamako. Ce dernier était en train d’être raccompagné dans son pays (chose horrible ?) après avoir purgé une peine de prison pour « viol aggravé sur mineur ». Canfin ne connaissait pas les détails mais, par principe donc, refuse l’expulsion des clandestins. Étant donné que la France reçoit 120 000 demandes d’asile par des clandestins par an, ne pas les renvoyer revient à accepter l’invasion du pays.

Huitième sur la liste, le journaliste de la radio d’extrême gauche France Inter Bernard Guetta, soit disant expert en relations internationales, plaidait il y a peu pour intégrer la Turquie dans l’Union européenne. En 2010 il prononça ces paroles : « La peur de l’islam nous fait rater une occasion historique de nous étendre à la Turquie, de consolider la démocratie et la laïcité dans le plus dynamique et le plus moderne des pays musulmans » (cité dans Histoire de l’islamisation française, L’Artilleur, 2019).

Il est donc assez-logique de voir figurer à la 29ème position de la liste En Marche, la socialiste Nawel Rafik-Elmrini, maire adjointe de Strasbourg qui s’affiche tout sourire avec le président islamiste turc Erdogan en marge d’une de ses venues dans la capitale alsacienne à des fins de propagandes sur la nombreuse diaspora turque de la région. Aussi, elle réclame le droit de vote des étrangers aux élections locales.

Voilà. Ainsi on comprend bien le danger que représente la liste Renaissance pour la civilisation française et notre culture. Mais comme pour Macron « la culture française n’existe pas », il n’y a donc pour lui aucun problème.

Ou va la France ? Israël, un modèle à suivre pour la France ?
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 03 juillet 2019 a 09:51

Ecoutez ce corrompu De Villepin juger Trump et Bibi,celà permet de mieux comprendre pourquoi la France reste le pays le plus anti Israelien de la planète.

[www.bfmtv.com]

Aller à la page: PrécédentPremière...4344454647484950515253
Page courante: 53 of 53


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'