CULTURES ET TRADITIONS JUIVES :  DARNNA.COM
Musique andalouse, histoire juive, culture judéo-berbère, judéo-espagnol, littérature juive, Rabbins, cimetières juifs au Maroc, Patrimoine juif au Maroc 
Aller à la page: 1234567Suivant
Page courante: 1 of 7
Fin du Patrimoine Juif Tangérois ? En une nuit, l'hopital Benchimol a été rasé !!!
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 avril 2010 a 15:03

Fin du Patrimoine Juif Tangérois ?


Ralph Toledano lance un appel international pour stopper le massaccre


Au coeur de la nuit du vendredi 2 au samedi 3 Avril, en pleine fête de Pessah, plusieurs machines de démolition sont intervenues sur le site de l’Hôpital Benchimol pour le raser. Ordre du Wali déclarèrent les ouvriers au gardien désespéré. Tu verras une belle image de l’entrée de la vénérable institution p.78 de mon livre, ornée d’un verset d’un psaume du Roi David. Ce genre d’horaires est étrange pour une démolition, de même qu’est étrange le choix du shabbat de Pessah, alors que les quelques membres actifs de cette communauté très réduite se trouvaient à l’étranger. L’information m’est parvenue par Sonia Cohen Azagury qui se trouvait chez sa fille à New York.

L'hôpital, crée il y a cent dix ans était un des nombreux repères patrimoniaux de Tanger, il rejoint la liste sans fin des édifices historiques de la ville victimes du marteau piqueur. La communauté juive de Tanger est propriétaire légale de l’hôpital. Cela signifie-t-il que le respect du droit n’existe plus au Maroc? Je ne peux l’imaginer, convaincu que c’est une regrettable initiative du seul Wali, à l’insu du gouvernement de Sa Majesté. Ce n’est pas seulement le caractère juif de l’édifice qui élève mon émotion. Toute destruction de témoignage historique représente une perte irréparable, le patrimoine étant la seule valeur qui ne puisse se reconstituer. Cela faisait quelques temps que le bruit me parvenait selon lequel les autorités locales voulaient détruire l’Hôpital. J’entendais que le but (étrange) était de transformer en jardin public son tout petit terrain sans atout particulier qui jouxte l’ancien palais du Sultan Moulay Hafid. Il ne faut pas mépriser les rumeurs, il arrive souvent quelles s’avèrent.

Un autre écho dont je ne voudrais pas attendre qu’il se transforme en une réalité me parvient de Tanger. La Municipalité aurait des visées sur notre cimetière de dar el San’a, situé rue du Portugal, face à Bab America. Le cimetière qui fit l’objet d’une concession négociée à la fin du XVIII siècle entre notre Communauté et le représentant de Sa Majesté Chérifienne s’étend sur le terrain d’un ancien bastion de la muraille portugaise.

Il mesure plus d’un hectare, et comme il convenait à un bastion, sa vue stratégique embrasse le Détroit. Nos rabbins vénérés, nos saints et les membres moins illustres de nos familles y reposent. Je ne peux imaginer sans un frémissement d’horreur l’éventualité du saccage de ce lieu saint ( p.62 de mon livre).

Je ne voudrais pas imaginer non plus celui du Cimetière de Castille à Tétouan (pp.12-14 de mon livre) datant du XV siècle dont la position n’est pas moins admirable.

Ralph Toledano




Fin du Patrimoine Juif Tangérois ?
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 avril 2010 a 15:07

Patrimoine Juif Tangérois en danger !!!

Merci de parcourir la lettre de Ralph Toledano décrivant avec force le danger qui guette notre patrimoine juif au Maroc !!!

Il faut réagir, établir et constituer un véritable dossier, former un comité de soutien, aligner une pétition, ré-acheminer ce message à tous vos correspondants pour que cesse ce spectacle de démolition d'un site juif commencée un shabbat de Pessah sans témoins. Hier, nous étions impuissants devant la construction d'école et de maisons individuelles au coeur même du cimetière de Tinghrir séparé en deux par une décision du gouverneur local sans que le Ministre des Habbous et du culte de Rabat n'en soit informé, puis le 10 Août dernier c'était au tour de celui de Safi où les pierres tombales ont connu des actes de vandalisme, aujourd'hui celui de Tanger avec son hôpital juif vieux de plus d'1 Siècle démoli par les caterpillars, ensuite...le prochain n'est pas sur nos listes mais nous nous attendons au pire : un véritable début d'hémorragie !!!

Arrik Delouya
Président & Fondateur des Permanences du Judaïsme Marocain

Président & Fondateur de l'Association Israélienne pour la Préservation, la Diffusion & le Rayonnement du Judaïsme Marocain




Fin du Patrimoine Juif Tangérois ?
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 avril 2010 a 15:34

Voici des photos et un article paru sur le journal marocain "La Depeche du Nord"




Fin du Patrimoine Juif Tangérois ?
Posté par: CEREJIDO (IP enregistré)
Date: 15 avril 2010 a 07:21

Ce caïd est antisémite d'après ce journaliste.
Et le ROI reste muet ? Il y a urgence à adresser une pétition au Palais et à diffuser sur ce site




Fin du Patrimoine Juif Tangérois ?
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 15 avril 2010 a 13:19

Voici ce sujet une lettre de Jacobo Israel Garzón
Presidente de las Comunidades Judías de España

à Son Excellence le Wali de Tanger
Wilaya Tanger – Maroc

Copie :

* Ministre de l'Intérieur – Rabat
* Communauté Israélite de Tanger
* Conseil des Communautés Israélites du Maroc



Objet :

Destruction des bâtiments de l`Hôpital Benchimol, actuellement fermé, appartenant à la Communauté Israélite de Tanger, et cela sans son accord.


Son Excellence le Wali de Tanger Wilaya
Tanger - Maroc
Madrid, le 12 Avril 2010


Excellence,
Nous venons d´apprendre que les dernièrs jours de Mars 2010 il a été procédé à la destruction des bâtiments de l`Hôpital Benchimol, actuellement fermé, appartenant à la Communauté Israelite de Tanger, et cela sans son accord.

Cecí constitue à nos yeux un acte très grave à l´encontre du droit à la propriété, de ce qui fût le premier hôpital à Tanger.
Ce double sentiment de non respect au droit à la propriété privée et la disparition d´une Institution qui a vu naître, soigner et mourir des milliers de personnes, juives, musulmanes, chrétiennes et d`autres croyances, la plus part à titre gratuit, atteint les plus hauts sentiments des Communautés Juives d´Espagne, France, Canada, Venezuela, Israel où résident de nombreuses personnes originaires du Maroc et plus spécifiquement de Tanger.

A ce titre et en tant que Président de la Fédération des Communautés Juives d´Espagne, je prie instamment Son Excellence de bien vouloir veiller à ce que les droits de la Communauté Israelite de Tanger soient rétablis et respectés come cela a été la règle depuis des centaines d`années pour les citoyens Marocains de religion juive.

Dans l´attente de recevoir une réponse favorable, veuillez accepter, Excellence, l´assurance de ma plus haute et respectueuse considération et mes meilleures salutations.

Jacobo Israel Garzón
Président

Fin du Patrimoine Juif Tangérois ?
Posté par: prosper trojman (IP enregistré)
Date: 16 avril 2010 a 00:51

Chers amis Tangérois,

C'est avec une profonde tristesse que j'ai appris le "tremblement de terre" ordonné par je ne sais "qui???" qui a détruit et rasé en un jour sacré de Pâques le patrimoine nationale de toutes les religions qu'à été l'Hopital Benchimol pour tous les Tangérois.

Mes parents sont morts dans cet hopital et j'ai connu des gens merveilleux qui ont travaillé dûr et ont fait partie de cette institution, dont Mr Guita, Mr Yamin Soudry et moi-même j'ai collaboré avec la Communauté Israëlite de Tanger pour maintenir toujours en bon état ce bâtiment ainsi que d'autres dont l'asile Laredo Sabbah qui ont été une porte ouverte à plusieurs pauvres et malades de toutes les religions sans discriminations.

Je demande à tous les Tangérois d'appuyer toutes les initiatives du Président de la Communauté Israëlite de Tanger Mr Azancot pour que justice soit faite et préserver les autres sites religieux comme l'ancien cimetière juif, synagogues, d'être "touchés" par des gens qui n'ont aucun respect.

Un grand merci à tous ceux qui nous appuient.
Un Tangérois de souche

Fin du Patrimoine Juif Tangérois ?
Posté par: CEREJIDO (IP enregistré)
Date: 16 avril 2010 a 14:28

Je ne sais pas DARLETT comment insérer une pétition à adresser directement à S.M. le Roi Mohamed VI signée de tout le monde, afin de mettre en porte à faux ce crétin de Caïd antisémite qui certainement moyennant un dessous-de table de la part d'un promoteur a accepté cette démolition.

Fin du Patrimoine Juif Tangérois ?
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 16 avril 2010 a 15:28

Cerejido bonjour,

Si tu veux des informations sur ce qui se fait a ce sujet, alors il faudrait contacter Arrik Delouya qui suit de pres ce qui se passe au Maroc, par son organisation "Permanence du Judaisme Marocain" dont il est president.

Voici son email :

arrik.delouya@wanadoo.fr

Shbbat shalom




Fin du Patrimoine Juif Tangérois ? En une nuit, l'hopital Benchimol a été rasé !!!
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 16 avril 2010 a 20:52

L’HOPITAL BENCHIMOL A ETE RASE !!!


Responsables de tous bords, respectez le patrimoine national !

En une nuit l’Hôpital Benchimol de Tanger a été rasé par les autorités. Il avait plus de cent ans et c’était le doyen des hôpitaux marocains. Son fondateur était torjman à la légation de France, et « français » à ce titre, comme tant d’autres ḥmaya, juifs et musulmans. En tout état de cause, c’était le plus vieil hôpital du Maroc, fondé dix ans avant le Protectorat, à l’intention de la communauté juive mais ouvert aussi aux musulmans. Monument historique donc.

Mais, au Maroc, « on » détruit un monument historique en une nuit. Qui « on » ? L’administration locale sans doute… Mais le propriétaire –la Communauté israélite tangéroise- a aussi sa part de responsabilité, dans la mesure où il était « vendeur » de cet hôpital désaffecté, pour les besoins de ses pauvres, disait-il, et il le disait aussi aux autorités.

En son temps la Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain s’était prononcée contre et l’avait fait savoir à la Communauté Israélite tangéroise. Aujourd’hui, toute une population de vieux et authentiques tangérois, musulmans ou juifs, amoureux passionnés de leur ville, protestent : au Maroc, sur Internet et sur tous les tons…
Cette destruction pose quelques graves problèmes. L’administration peut elle détruire un monument légué par l’histoire, sans ouvrir un débat public, préalable ? La Communauté Israélite tangéroise, propriétaire du lieu, peut elle vendre l’œuvre des anciens au moment où elle ne compte plus que quelques dizaines de membres, plus ou moins âgés ?

N’y a-t-il pas un « devoir de mémoire » dans un pays qui se veut touristique ? Cela fait beaucoup de questions. La Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain a, pour sa part, répondu en restaurant synagogues et cimetières, de Tétouan à Ifrane de l’Anti-Atlas, en créant à Casablanca le seul Musée Juif du monde arabe, hommage judicieux à la composante historique juive du Maroc.

A Tanger, les « responsables » ont trouvé plus expéditifs de raser un témoin du Maroc qui bougeait, avant la colonisation, et cela contre l’avis de la Fondation créée à cet effet, et plus grave encore, de la population de la ville, jalouse de son passé prestigieux.
Aujourd’hui, il ne reste que des photos de ce pauvre et si joli hôpital. On peut les voir au Musée du Judaïsme. C’est bien peu… Mais c’est beaucoup si cela peut arrêter le massacre.
Simon LEVY

Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain




Fin du Patrimoine Juif Tangérois ? En une nuit, l'hopital Benchimol a été rasé !!!
Posté par: louli (IP enregistré)
Date: 16 avril 2010 a 22:49

"au Maroc, « on » détruit un monument historique en une nuit. Qui « on » ? L’administration locale sans doute… Mais le propriétaire –la Communauté israélite tangéroise- a aussi sa part de responsabilité, dans la mesure où il était « vendeur » de cet hôpital désaffecté, pour les besoins de ses pauvres, disait-il, et il le disait aussi aux autorités."

ne tournons pas autour du pot :

le responsable de la communauté de tanger il faut le dire est : haim azancot. donc c'est lui qui doit nous rendre des comptes. mais .. on peut toujours attendre longtemps.
si je l'avais devant moi, je lui parlerais "kessef"...




Fin du Patrimoine Juif Tangérois ? En une nuit, l'hopital Benchimol a été rasé !!!
Posté par: louli (IP enregistré)
Date: 17 avril 2010 a 17:54

suite : message par un tangérois

"Je reviens sur la destruction de l’hôpital Benchimol. Monsieur Abraham Azancot, président de la Communauté juive de Tanger est rentré hier soir à Tanger. J’ai eu un entretien téléphonique avec lui ce matin. Il m’a confirmé qu’il était en pourparlers depuis plusieurs mois avec la Wilaya au sujet de la rétrocession de l’hôpital. La Wilaya voulant dégager la place en face du palais des institutions italiennes, Palais Moulay Hafid.

Monsieur Azancot évalue l’hôpital à 28.000.000,00 DH (2.800.000 dollars environ). Il a demandé à la Wilaya le paiement de cette somme ou bien en échange un terrain de même valeur. Un acheteur particulier s’était manifesté.

Monsieur Azancot confirme qu’il n’a jamais vendu et qu’il n’a jamais donné son accord pour la destruction. Celle-ci s’est faite à son insu dans la nuit du premier jour de Pessah. Son vice-président, Monsieur Gabay avait alerté Monsieur Berdugo qui était en partance pour New York. Voici du concret. En ce qui me concerne, je considère que le droit de propriété, inviolable et sacré, est inscrit dans la constitution marocaine ; en outre, la loi marocaine fait interdiction aux forces administratives de pénétrer un local privé entre 22h 30 et 6h 00 du matin.

Par ailleurs, Monsieur Azancot souhaite que Sa Majesté le Roi soit informé, ce qui va être fait. Il n’y a pas pour le moment de réaction officielle. Monsieur Azancot n’a pas pu joindre le Wali qui est absent de Tanger. Tout ceci est nouveau et me choque profondément mais nous sommes nombreux à vouloir que cette inacceptable agression reçoive les éclaircissements et sanctions nécessaires."

Fin du Patrimoine Juif Tangérois ? En une nuit, l'hopital Benchimol a été rasé !!!
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 17 avril 2010 a 18:16

Merci Louli pour ces precieuses informations. C'est en effet une situation particulierement outrageuse et frustrante puisque les degats sont irreparables et rien ni personne ne pourra remettre sur pied cet hopital.

Fin du Patrimoine Juif Tangérois ? En une nuit, l'hopital Benchimol a été rasé !!!
Posté par: CEREJIDO (IP enregistré)
Date: 18 avril 2010 a 11:47

Affaire à suivre..........

Une reconstruction immédiate et au même emplacement afin de sanctionner ce wali décideur.
De quel droit a-t-il pris cette décision? se croit-il en terrain conquis en tant que Caïd ??
Un limogeage serait apprécié de tout le monde frustré.

Fin du Patrimoine Juif Tangérois ? En une nuit, l'hopital Benchimol a été rasé !!!
Posté par: louli (IP enregistré)
Date: 26 avril 2010 a 09:37

- suite -



Communauté Israélite de Tanger
1, RUE DE LA LIBERTE – TEL. : 05 39 93 16 33 – 05 39 93 76 09 – 05 39 93 60 24
________________


Tanger, le 22 Avril 2010





COMMUNIQUE




Chers amis,

Il a fallu la malencontreuse et douloureuse démolition du bâtiment de l’Ex-Hôpital Benchimol, pour éveiller l’intérêt et la solidarité de nos concitoyens et de nos coreligionnaires vivant à l’étranger sur une Communauté qu’ils ont quittée depuis plusieurs décennies.

Cette solidarité et les commentaires qu’elle a suscités, traduisent un désir d’information que nous nous devons de satisfaire.


EX-HOPITAL BENCHIMOL


Cette institution cessa de fonctionner comme Hôpital dans les années soixante dix. Elle devint par la suite, un home pour des nécessiteux, souvent très âgés, dépourvus de moyens et à la charge de notre collectivité. Ce home fonctionnait parallèlement à l’Institution connue sous l’appellation « Asile », proche par ailleurs géographiquement de l’Ex-Hôpital Benchimol et qui abritait, elle aussi des personnes indigentes.

Nous avions donc en charge deux homes, ce qui entraînait double dépenses, en personnel, entretien, assistance etc…..

Les effectifs des pensionnaires étant en diminution à l’instar des effectifs de notre Communauté, la fusion de ces deux résidences s’imposait.



Laquelle retenir? Notre sympathie portait sur l’Ex Hôpital Benchimol, en raison des souvenirs du passé ; de nombreuses familles ont vu leurs enfants naître dans cet Hôpital.

Toutefois, sa structure ne se prêtait pas à en faire une résidence moderne ; étroitesse de la cuisine, manque de salons, manque de réfectoire etc…

En outre, son état laissait trop à désirer ; la construction vieille de plus d’un siècle nécessitait de très sérieux travaux, les filtrations d’eau exigeaient une réfection complète de la toiture dont les poutres en bois étaient pourries etc… Les techniciens consultés nous conseillèrent d’opter pour l’Asile.

Celui-ci fut l’objet de travaux d’extension et d’un équipement moderne dans les chambres et la cuisine (salles de bain individuelles, mobilier, matériel, moquettes, téléviseurs etc)

Nous disposons depuis, d’une magnifique Institution qui fut rebaptisée « Résidence Laredo Sabbah, Benchimol », le rajout Benchimol à l’ancienne appellation, pour perpétuer la mémoire du fondateur de l’Ex-Hôpital Benchimol, désaffecté.

Que faire de l’Ex-Hôpital Benchimol? Plusieurs études furent commandées entre 2004 et 2006. Une demande d’autorisation de construction d’un petit bâtiment à usage d’habitation fut déposée à la Commune Urbaine. Malgré l’accord de principe reçu en 2007, l’obtention de l’accord définitif était toujours reportée……

Nous avons donc, décidé d’abandonner l’idée de construire et demandé l’autorisation de le vendre et destiner le produit de la vente à l’acquisition d’un immeuble de rapport. Nous aurions ainsi substitué la possession d’un bien qui ne rapportait rien à notre Communauté, par une propriété produisant des revenus. Rappelons en passant, que la cession de biens immobiliers communautaires requiert l’autorisation préalable du Ministère de l’Intérieur.

Au lieu de cette autorisation, il nous fut proposé de donner ladite propriété en location à la Municipalité qui en ferait un jardin dans le cadre d’un projet de mise en valeur du Palais Moulay Hafid appartenant au Gouvernement d’Italien. Cette proposition ne fut pas acceptée par notre Comité.

Le 26 Novembre 2008, la Commune Urbaine nous fit part d’une décision ordonnant la démolition du mur qui entourait le bâtiment et du bâtiment lui-même et ce, dans un délai de huit jours. Le mur fut démoli par l’Administration avant l’expiration dudit délai. Nous l’avons aussitôt reconstruit après l’obtention des autorisations administratives nécessaires.





Entre-temps, nous avions établi de nouveaux plans d’un immeuble à construire sur les lieux, conçu en sorte à dégager une vue depuis l’Avenue Hassan II sur le Palais Moulay Hafid, pour satisfaire ainsi les vœux de l’Administration. Cette étude fut également soumise au Secrétaire Général du Conseil des Communautés, qui nous affirma qu’on n’avait rien à craindre quant à une expropriation.

Un an et quatre mois plus tard, sans autre mise en demeure que celle du 26 Novembre 2008 ci-dessus, la nuit du 2 au 3 Avril 2O10, un soir de Pessah, alors que les responsables de la Communauté étaient hors de Tanger, la Municipalité procéda à la démolition de notre propriété. Avertis le lendemain, nous avons communiqué les faits à M. Serge Berdugo, Secrétaire Général du Conseil des Communautés qui était sur le point de partir aux Etats-Unis. Celui-ci nous demanda d’attendre son retour.

Une délégation de notre comité, en compagnie de M. Serge Berdugo, a été reçue aujourd’hui le 22/4/2010, par Monsieur le Wali de la Province de Tanger.

Monsieur le Wali a tenu à nous rappeler lors de cette audience :

- que la démolition de bâtiment fut décidée par le Conseil Municipal le 26/11/2008, décision notifiée le 28/11/08.

- que cette initiative était dictée par la Commune Urbaine pour des raisons de salubrité et dans le cadre d’une étude du plan d’aménagement sectoriel de la zone où se trouve le Palais Moulay Hafid (Institutions italiennes)

Selon Monsieur le Wali, cette décision fut confirmée par un deuxième arrêté municipal le 15/3/2010 qui aurait été remis à un de nos gardiens (cette notification ne nous est jamais parvenue )

Ceci étant, Monsieur le Wali, a bien voulu nous préciser :

- qu’il est hors de question que la Communauté Juive de Tanger soit l’objet d’une quelconque discrimination et encore moins, d’une spoliation.

- que la coïncidence de la date de démolition avec la fête de Pessah est la résultante d’un hasard malheureux.

- que l’Administration procède généralement aux démolitions les Vendredi soir pour profiter du week-end et éviter les attroupements et la perturbation du trafic.

- que le statut de propriété de la Communauté sur le terrain de l’Ex-Hôpital Benchimol est inviolable.




- que les autres bâtiments situés sur le même îlot que l’Ex-Hôpital Benchimol seront également démolis dans un très proche avenir dès lors que les procédures administratives seront accomplies.

A cet égard, il ordonne la suspension des études de l’aménagement de la zone Moulay Hafid , afin de préserver la valeur de notre patrimoine.

Il s’est déclaré ouvert, dans le cadre de l’aménagement urbanistique de la ville, à toute solution du problème créé par la démolition de l’Ex-Hôpital Benchimol, solution qui pourrait être soit une éventuelle juste compensation financière, soit l’approbation d’un projet immobilier qui serait présenté par notre Comité.


CIMETIERES


S’agissant des cimetières, nous avons précisé à Monsieur le Wali que notre Communauté possède deux cimetières, l’ancien sis Rue de Portugal et le nouveau Route de Rabat. Les deux nécessitent un entretien coûteux. Nous avons procédé entre 2008 et 2009 à la restauration de celui de la Route de Rabat, restauration consistant notamment en le nettoyage de toutes les tombes, la réfection des rues principales, le pavage des allées latérales, le bétonnage entre les tombeaux etc…., travaux dont le coût s’est élevé à DH. 1.700.000 (équivalent de plus de $ 200.000). Un site fut créé dans le Web sous la dénomination www.beit-hahayim-tanger.com
Il convient de le consulter pour se rendre compte du travail réalisé. Un répertoire de tous les tombeaux et la photographie de chacun d’eux s’y trouvent.

Nous cherchons à faire le même travail pour le cimetière de la Rue Portugal. L’état de ce dernier est très mauvais. Chaque année nous procédons au désherbage, mais la végétation y est très dense et peu après, tout reprend. La solution est de faire un désherbage et un bétonnage entre les tombes comme celui que nous avons fait au Cimetière de la Route de Rabat.

Enfin, l’enceinte du cimetière nécessite souvent d’être renforcée.

Un devis de ces travaux fut demandé l’année dernière. Avant discussion, il nous est demandé ± DH. 4.000.000 (équivalent de $ 500.000).

Doit on rappeler que nous n’avons reçu aucune contribution de l’étranger pour ce qui est des travaux réalisés dans le cimetière de la Route de Rabat.

Le Conseil des Communautés faisant une priorité de la conservation des cimetières, nous l’avons saisi le 8 Novembre dernier, du problème de celui de la Rue de Portugal.





Concernant les rumeurs colportées par certains courriels qui font état d’un projet urbanistique touchant le cimetière de la Rue Portugal, Monsieur le Wali, nous a assuré avec force, qu’un tel projet n’existe pas et que de toutes façons il n’y aura jamais de violation de nos cimetières.

En outre, Monsieur le Wali nous a proposé de mettre à notre disposition ses services et du matériel pour nous assister dans les travaux que nous entreprenons régulièrement pour le désherbage de ce cimetière.

Enfin, il nous a informé de sa décision de diligenter une demande immédiate de classement des sites cultuels et culturels Juifs de la Province, au patrimoine national afin de les préserver et d’assurer leur inviolabilité.

Nous espérons avoir répondu à toutes les légitimes préoccupations qui ont été exprimées au sujet de ces deux questions.

Ajoutons si besoin est, que notre Comité et le Conseil des Communautés se sont toujours fait un devoir moral de prendre toutes les mesures pertinentes pour préserver notre patrimoine commun marocain et ce, en faisant face quelque fois, à des situations délicates.

Etant ouverts à toute demande d’information, nous regrettons enfin, que certains n’aient pas jugé pertinent de nous consulter avant de faire circuler des informations alarmistes et souvent erronées.

Nous vous prions de croire, Chers amis, à nos sentiments les meilleurs



Le Comité.

Fin du Patrimoine Juif Tangérois ? En une nuit, l'hopital Benchimol a été rasé !!!
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 27 avril 2010 a 15:12

Toujours sur ce douloureux sujet, c'est maintenant au tour du journal israelien "Yediot Aharonot" de relater l'incident. Voici une photo de l'hopital et l'article qui suit (que je traduirais plus tard)



Le titre de l'article :

"Des bulldozeurs ont detruit l'ancien hopital Juif de Tanger.

Le Gouverneur de la ville prevoit de detruire aussi l'ancien cimetiere dans lequel sont enterres des Saints juifs."








Aller à la page: 1234567Suivant
Page courante: 1 of 7


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'