LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: Précédent1234567891011...DernierSuivant
Page courante: 2 of 21
Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 juin 2005 a 10:52

Les maisons blanches, éclatantes sous le soleil, de Mazagan







Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: saladin (IP enregistré)
Date: 12 octobre 2005 a 15:49

Salut,la ville d'el jadida a connu un grand changement dès la fin des années 70 du 20 émé siècle :elle commence a perdre les traces d'hier par des nouvelles constructions des batiments après la destruction des anciens édifices,actuellement ,les haryas du boulvard de mohamed 5 et de jamaa arabia disparaissent et c'est des nouveaux batiments qui les remplacent.MAIS les mazaganis gardent des bonnes souvenirs du passé de la ville et de leur frères juifs mazaganis qui ont choisis l'immigration.







Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: saladin (IP enregistré)
Date: 17 octobre 2005 a 12:36

salut/shalom:je vois que la topographie d'el jadida la menace des innondations dans la saison les plus pluvieux ,c'est pour celà qu'il y'avait des dayas(lacs) avant :darb dayas aussi à la sortie d'eljadida au nord de hippodrome(route de casa) ...JE crois que mazagan n'a pas pu etre habité avant 1821 c'est à cause de ces innondations et les épidimies liés à des marecages (voir aussi :l'tablissement des premiers européens de mazagan au cours du 19éme siècle:l'écrivain réserve une partie importante au juif de mazagan et c'est le livre principale que jmahri s'est basé pour écrire son livre sur la communauté juive de mazagan).







Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: saladin (IP enregistré)
Date: 29 octobre 2005 a 14:53

salut/salam/shalom :voilà du nouveau sur l'histoire de mazagan publier à : [www.telquel-online.com] :
Par Abdellatif El Azizi
Mémoire. Mazagan, la ville déportée

La citerne portugaise
à El Jadida (DR)
Il y a deux siècles, colons, administrations et richesses de Mazagan (El Jadida) avaient été transférés par les portugais à Mazagào, au Brésil. Depuis, la ville antique est une ville en ruine. Et sa cité portugaise, une relique vouée à l'abandon.


Mazagão, la ville qui traversa l'Atlantique : du Maroc à l'Amazonie. Laurent Vidal* n’a pas terminé de signer son dernier ouvrage que la cité portugaise d’El Jadida est devenue subitement la coqueluche de plusieurs centres de recherche scientifique. Le tout couronné par une émission de France Culture animée par Arlette Farge, professeur au CNRS et Jean Hébrard, de l’EHESS, et diffusée le 12 Septembre 2005.
Dans son essai, Vidal a repéré une situation pour le moins particulièrement rare, celle d’une ville transportée corps et biens au Brésil.

Après avoir enquêté dans les fonds d'archives les plus diverses au Maroc, au Portugal et au Brésil, ce spécialiste de l’ancienne colonie lusophone, nous conte une épopée extraordinaire. L’histoire remonte à 1514 : le trône portugais en guerre contre les maures, installe un comptoir important à Mazagào, entre Azzemour et El Oualidia. “La cité portugaise a été construite probablement sur l'emplacement d'un ancien comptoir phénicien fondé au milieu du 5e siècle avant Jésus-Christ et connu sous le nom de ‘Portus Rusibis’” rappelle un professeur d’histoire. Baptisée Mazagan, cette nouvelle ville (d’où son appellation ultérieure : El Jadida) devint très vite un port commercial de première importance grâce à l’exportation des produits agricoles de la région des Doukkala. Durant deux siècles, les différents monarques qui se sont succédé au Maroc ont tenté de libérer la ville.

Un siècle après, le comptoir agonise, faute d’intérêt de la part de la métropole portugaise engagée dans la conquête de l’Amérique. Harcelés par les attaques des autochtones, les portugais se plaignent sans arrêt à la Couronne. Une situation qui va devenir intenable avec le siège de 1769, car les 2000 Portugais réfugiés derrière la forteresse, affamés, assoiffés, ne peuvent plus tenir face aux 120 000 soldats arabes et berbères qui se sont installés au pied des remparts.
C’est à ce moment là que la décision de déplacer les occupants portugais de la ville de Mazagào, ainsi que les richesses qu’ils y ont accumulées, est prise par Joseph Ier Emmanuel dit Joseph le Réformateur. Comme, de l'autre côté de l'Atlantique, le Portugal a commencé la colonisation de l'Amazonie, la destination de ses protégés est toute trouvée. La Nova Mazagào, sur le fleuve Amazone, est appelée à devenir la nouvelle perle de l'Empire. L’auteur raconte que ce déplacement des populations correspond à une véritable odyssée. Avec l’embraquement des familles, les Portugais emportent notamment les objets de culte et les livres de l’administration.


Le 11 mars 1669, les 2092 habitants qui constituent la présence portugaise dans la région sont embarqués pour un périple qui va durer près de deux ans. Pragmatique, l’administration centrale brûle tout ce qui peut l’être et jette les canons à la mer. Le déménagement se fait en deux phases avec une escale de six mois à Lisbonne. À Belem, c’est une nouvelle escale de plusieurs années qui attend des voyageurs particulièrement fatigués. Ils fondent alors Nova Mazagão, sur l’embouchure du grand fleuve. Aujourd’hui encore, chaque année, au Brésil, les “descendants” des Mazaganistes célèbrent, lors de la Sao Tiago (Saint Jacques), les luttes de leurs ancêtres chrétiens contre les Maures. La présence portugaise aura perduré jusqu'en 1769 quand la ville a été libérée par le Sultan marocain Sidi Mohamed Ben Abdellah.
à El Jadida “les maures” d’aujourd’hui ne sont pas très au courant de l’ouvrage de Vidal. Pour Azzedine Karra, le directeur du Centre du Patrimoine Maroco-Lusitanien, situé à El Jadida, ce qui est plus intéressant pour la partie marocaine, ce sont les départs des Marocains vers Lisbonne et il cite le travail effectué par Ahmed Bouchareb sur le déplacement en 1521, d’une communauté importante de Doukkalis vers le Portugal : “Fuyant une famine terrible, des douars entiers de la région avaient accepté de traverser l’Atlantique pour s’installer et vivre au Portugal”. Une présence marocaine confirmée d’ailleurs par Mustapha Machiche Alami qui tente par de nombreux voyages au Portugal de renouer le contact avec cette communauté et d’installer un pont culturel entre les deux pays. Il rappelle, quant à lui, une particularité de la colonisation portugaise : “Contrairement aux autres Européens, ils n’hésitaient pas à se mêler à la population locale et à contracter des alliances par mariage”.


Aujourd’hui, entre Mazagan, ville du souvenir et Mazagào, la brésilienne, les ponts sont coupés. Seule relique de ces temps ancestraux, la cité portugaise d’El Jadida a été, le 30 juin 2004, consacrée patrimoine mondial de l’humanité lors de la 28ème session de l’UNESCO, tenue à Suzhou en Chine. Un an plus tard, le site respire l’abandon. Joyau de la cité, la citerne portugaise est le seul bâtiment encore intact. Les voûtes sont bien accrochées, les colonnes bien éclairées et le bâtiment bien nettoyé. L'étudiant en Beaux-Arts y trouvera certainement l'essentiel de l’art architectural portugais pour son prochain exposé. Le cinéaste ou l’amateur exigeant de photographie trouvera matière à faire de beaux clichés. Mais tant les amateurs d’histoire que les touristes doivent s’abstenir.

Contrairement aux textes imprimés sur les panneaux pédagogiques, la cité portugaise va mal. Il suffit de faire le tour des remparts, après avoir observé le bastion de Saint-Antoine, la Tour de l’Ange ou encore la Porte de la mer, pour se rendre compte de l’état de délabrement avancé des murs et des bâtiments qui peuvent s’écrouler à tout moment. Et pour cause, les habitations anarchiques peuplent la cité. Véritable bidonville entouré de murailles, la cité est squattée par des familles pauvres à la progéniture nombreuse. Murs en ruine, portes bricolées, terrasses qui partent dans tous les sens, la cité sent la misère et le laisser-aller. “C’est scandaleux, il y a l’argent versé au ministère de la Culture par les visiteurs de la citerne portugaise, il y a le budget de la commune ; et puis à quoi ça sert d’inscrire la cité comme patrimoine de l’humanité”, s’indigne un habitant de la cité qui milite au sein d’une association locale. Ce dernier, comme beaucoup d’autres connaisseurs, se souvient ironiquement du surnom collé à Mazagan au début du XIXème siècle, suite au transfert des colons et des joyaux de la ville. On l’appelait, alors, “Mhdouma” (ville en ruine). Deux siècles plus tard, elle n’est pas mieux lotie.

* Maître de conférence à l’université de La Rochelle













Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: anidavid (IP enregistré)
Date: 03 novembre 2005 a 21:51

Mazagao la ville qui traversa l'Atlantique.
Du Maroc a l'Amazonie 1769-1783.

par Laurent Vidal Disponible chez Aubier.








Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: saladin (IP enregistré)
Date: 11 novembre 2005 a 00:54

salut/shalom:

Mazagan entre 1769 et 1822 voir ((ALISTIQSA DE NACIRI :en arabe))
Aprés le départ des portugais en 1769 la cité portugaise/mazagan tomba aux mains des marocains ;le sultan Mohamed ben y laissa en garnison qelqes troupes qi furent pendant longtemps les seuls habitants de la villes en ruines (mahdoma).En 1821(1240 de l'hégire) la nommination du sidi mohammed ben ETTAYEB comme gouverneur de la province des doukkala,dont mazagan était le port naturel.il fit reconstruire la ville en ruine et depuis cette époque elle ne fut plus appelée que:ELJADIDA. Pour activer le commerce de la ville avec l'étranger ;il fut appel aux juifs établis à azemmour (ville au nord de mazagan 14km).Ces juifs déjà en apports commerciaux avec l'europe ,furent invités à venir se fixer à mazagan dont ils devinrent ainsi les premiers habitants




Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: saladin (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2005 a 11:53

salam/shalom/salut: le maroc et les marocains musulmans n'ont jamais considèré les juifs comme un corps etrangers ,par contre l'histoire des juifs marocains remonte presque à plus de 2500 ans et plusieurs marocains avant -jésus se sont convertis vers le judaisme .De plus le maroc était un grand refuge pour les juifs d'andalousie(espagne) et du reste d'europe jusque 20éme siécle. ..
Les juifs ,les musulmans vivaient côte à côte échangèrent des visites des cadeaux et même des gateaux et des plats pendant les jours sacrés et les fêtes pour les deux communautés .plusieurs personnalités juifs étaient des proches des sultans /et khalifs/ du maroc soit comme conseillers où des envoyés spéciaux à l'étrangers.Notre professeurs (que dieu/yahwah le bénisse) temoigne dans son éxposé au cologue en italie ;au début des anneés 80 du 20 éme siècle de la cohabitation et la fratérnité entre juifs et musulmans marocains ...Ajoutons que le maroc et son roi mohamed 5à dénoncé et refusé la politique des fascistes de gouvernement francais de vichy envers les juifs marocains :ce geste royale siginfie le refus du nazisme et la condamnation /dénnoncer de la politique nazis envers les juifs au maroc....((En août 1941, le gouvernement de Vichy de la France a décrété les lois qui ont distingué contre les juifs marocains. Il a placé des quotes-parts sur le nombre de médecins et d'avocats juifs, étudiants éjectés des écoles françaises et a forcé beaucoup de juifs vivant dans les quarts européens pour se déplacer aux mellahs.

Le Sultan marocain, Mohammed V, dit les chefs juifs qui dans ses lois de Vichy d'opinion choisissant les juifs étaient contradictoires avec la loi marocaine. Il a cru que des juifs devraient être traités également avec des musulmans. Il a souligné que la propriété et les vies des juifs sont demeurées sous sa protection. En raison de sa position forte, administrateurs de Vichy n'a pas mis en application les lois et les règlements discriminatoires énergétiquement.))





Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: samnoe (IP enregistré)
Date: 13 novembre 2005 a 19:45

chalom/salut:voilà une nouvelle photo d'eljadida du bd zerktouni vendeur des outils en porcelaines,et je m'excuse de la photo de errjila parceq'il dépasse 100kb







Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: saladin (IP enregistré)
Date: 03 décembre 2005 a 22:48

salut/shalom: les mazaganais se souviennent de la cite portugaise et ses ruelles tortueuses voila une photo d'une de ces reulles:







Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: samnoe (IP enregistré)
Date: 28 décembre 2005 a 23:27

SALUT/CHALOM ET JOYEUSE HANOUKA /
voila un nouveau livre sur les juifs de mazagan (voir rusibis.c)
Pages Oubliees", nouveau livre sur l'histoire de la communaute juive de Mazagan
M. Simon BENSIMHON, vient de publier son livre "Pages Oubliees" qui retrace l'histoire de la caumunaut? juive d'El Jadida (Mazagan).
D'apres l'auteur, "cet ouvrage est illustre de photographies d'?poque, parfois in?dites, et retrace ce que fut la vie quotidienne de cette communaut?"
Le prix du livre est de 19 euros (22 euros incluant les frais d'envoi).
Pour commander le livre telecharger la lettre de M. Simon BENSIMHON et le bon de commande.

Strasbourg, le 7 decembre 2005
Madame, Monsieur et Chers Amis,
Je viens de terminer la r?daction d un livre retracant l histoire de la communaute juive d El
Jadida (ex Mazagan), portant le titre ' Pages Oubliees '.
Cet ouvrage, abondamment illustr? de photographies d??poque, parfois in?dites, retrace
pour vous ce que fut la vie quotidienne de cette communaute, aujourd'hui ?teinte. Il se
veut le t?moignage du pass? de notre ville, depuis l installation des Juifs dans la cite
jusqu'a nos jours.
J'ai essaye de degager la specificite de cette communaute dans les domaines religieux,
intellectuel, commercial, sportif jusqu'a l independance du Maroc.
Aujourd hui la communaute juive a disparu a et il me semble bon que les generations
n'oublient pas.
Je vous souhaite une bonne lecture, et pour ceux qui reconnaitront des membres de leur
famille ou des amis, un voyage agreable vers des souvenirs inoubliables.









Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: evanou (IP enregistré)
Date: 30 décembre 2005 a 00:07

Cher Simon , nous sommes agr?ablement surprises ma tante Rachel et moi en voyant ton petit mot, comment allez-vous Rose et toi, justement ces derniers temps, je me pose des questions sur Charles, je l'ai appel? ? deux reprises, en vain, je serai tr?s heureuse d'avoir de vos nouvelles.Tata et moi vous embrassons bien fort; ? bient?t, tita de Sol.

Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 30 décembre 2005 a 08:32

Cher Simon,

C'est en lisant le texte reponse de Evanou que je comprends que la personne qui a place le message ci-dessus est bien l'auteur du livre sur Mazagan "Pages oubliees".

Felicitations, cher Simon !

Je serais moi-meme interessee par ce livre qui semble bien nostalgique et je te remercie pour nous en avoir informe.

Amities
Darlett




Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: Joelleb (IP enregistré)
Date: 08 janvier 2006 a 23:56

Ch?re Darlett

Bravo pour ce site aussi d?licieux que chaleureux.

Je r?ponds ? la place de mon p?re, Simon Bensimhon qui n'a pas acc?s ? Internet.

Le livre est disponible chez JacqueS Malier, 13 rue du DR Decorse 94410 Saint Maurice. France.
Le prix est de 19 Euros( Plus 3 Euros pour les frais de port)soit 22 Euros.
Les mazaganais sont contents d'y trouver leur Histoire et leurs racines.
Amicalement

Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 09 janvier 2006 a 00:05

Bonsoir Joelleb et bravo pour l'entree sur Darnna,

Il me semble qu'il serait preferable de deplacer cette annonce pour la replacer sur la rubrique frequentee par les mazaganais qui se trouve sur le lien suivant :


[www.darnna.com]


Merci pour l'information

Darlett

Re: MAZAGAN.ELJADIDA.MAZAGAO
Posté par: GOGOL (IP enregistré)
Date: 23 janvier 2006 a 20:16

Joelleb a ecrit:
-------------------------------------------------------
> Ch?re Darlett
>
> Bravo pour ce site aussi d?licieux que
> chaleureux.
>
> Je r?ponds ? la place de mon p?re, Simon Bensimhon
> qui n'a pas acc?s ? Internet.
>
> Le livre est disponible chez JacqueS Malier, 13
> rue du DR Decorse 94410 Saint Maurice. France.
> Le prix est de 19 Euros( Plus 3 Euros pour les
> frais de port)soit 22 Euros.
> Les mazaganais sont contents d'y trouver leur
> Histoire et leurs racines.
> Amicalement


************************************************************
cHER joelleb!
j'ai lu et relu tout ce qui concerne ton papa Mr Simon Bensimhon pour moi mon cher instituteur des annees 49-50 !Dans la photo ci jointe je suis a l'oppose de ton papa avec un rond autour de ma tete !
Je te serai bien reconnaissant de lui passer un grand bonjour de ma part.






Gogol-Igal




Aller à la page: Précédent1234567891011...DernierSuivant
Page courante: 2 of 21


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'