LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: 123456Suivant
Page courante: 1 of 6
MARRAKECH, la perle du Sud
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 13:42

MON AMI TRES CHER A MIS SUR SA SIGNATURE
"TOUS A MARRAKECH"
j ai eu l honneur et le plaisir de l y recevoir avec sa compagne OLGA
pour vous qui desirez visiter cette ville imperiale magique.voici quelques photos en entree pour voir ce qui vous attend
bienvenue a toutes et a tous les amies de DARNNA
HASSAN

Histoire en bref

La ville de Marrakech fut fondée en 1062 par le Sultan Maure Youssouf ben Tachfin et accumula et développa ses richesses acquises des Maures durant la conquête d'Espagne.
A la mort du sultan, en 1106, hérédité et pouvoir allèrent de droit à son fils Ali. Durant le règne d'Ali la ville connut une forte prospérité. Ali ordonna la construction de la Khettera, réseau sous terrain de canaux d'irrigation , ainsi que de nombreux palais et bain maures.

Durant son règne, les artisans de l'Espagne musulmane érigèrent d'élégants palais en style andalou, enrichissant la splendeur de la ville.

Ahmed al-Mansour, après de nombreuses guerres destructrices, vint au pouvoir et devint un des plus puissants Sultan au monde.
Les faits les plus marquants de son règne furent la conquête de Tombouctou et la construction du magnifique palais El Badi.







Re: MARRAKECH
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 13:45

CI DESSUS LE PAVILLON ET LE BASSIN DE LA MENARA (pavillon de villegiature des rois et lieu d un son et lumiere fabuleux.




Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:13

l ami dont je veux parler est ALBERT ETTEDGUI DE PARIS
PELE MEME QUELQUES PHOTOS DE LA VILLE ROUGE
LA CELEBRE PLACE JEMAA EL FNA EN 1960 DEBUT DE LA COULEUR MOI SUR LE PROLONGEMENT DE LA MOSQUEE







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:17

DECURITE TOTALE ET EMBOUTEILLAGES INCONNUS







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:19

BOUGAINVILLIERS ET AU FOND UNE RESIDENCE DU PACHA EL GLAOUI SUR LE JBEL GUELIZ
HASSAN







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:22

CHALOM IGAL ET SA FEMME EDNA CHEZ MOI OCT 2004
HASSAN







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:24

POUR LES AMATEURS DE GOLF DES PARCOURS FEERIQUES A LA PEROPHERIE DE LA VILLE









Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:25

MARCHANDS DE FRUITS SECS SUR LA PLACE
HASSAN







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:28

TOUJOURS SUR LA PLACE RESTAURATION EN PLEIN AIR RICHE ET VARIEE POUR QUELQUES POIGNEES DE DIRHAMS
HASSAN







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:29

VUE GENERALE DE LA PLACE JEMAA ET FNA (patrimoine universel de l humanite par lUNESCO
HASSAN






Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:33

MARRAKECH A AUSSI SES EQUIPES DE FOOT LA PRINCIPALE LE (K A C M )
KAOUKEB ATHLETIQUE CLUB DE MARRAKECH.
ICI EN 1965 REMPORTANT POUR LA TROISIEME FOIS CONSECUTIVE LA COUPE DU TRONE.
JE SUIS EN VESTE CARREAU
HASSAN









Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:36

AUTOUR DE LA COUPE EXECUTION DE LA DEKKA MARRAKCHIA pour manifester notre joie
voici la fameuse mosquee LA KOUTOUBIA (de nuit) soeur de l ALHAMBRA DE GRENADE ET DE LA TOUR HASSAN A RABAT(inachevee)
8 siecles d histoire
hassan







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:37

de l insolite
petit taxi couleur sable et aussi occasionnellement livreur de pain
hassan







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:44

les ramparts de la vieille ville
hassan







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:48

chalom edna hassan et ma niece fatiha a marrakech oct 2004
hassan







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:51

la region de marrakech connue sous le nom de plaine du HAOUR est tres belle
et une grande quantite de SADDIKIM y sont enterres et attirent un grand nombre de pelerins des quatre coins du monde
hassan








Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 10 avril 2005 a 14:54

enfin pour clore cette premiere partie et pas la derniere
a vous tous qui nous feraient l honneur de nous rendre visite
un" KALEB D ESSOUKAR ) de votre pays qui n existe nulle part ailleurs
hassan a bientot
merci darlett







Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 12 avril 2005 a 13:25

UNE AUTRE PHOTO DE L EQUIPE DE MARRAKECH REMPORTANT LA COUPE DU TRONE 1966
POUR ARRIK
IL YAVAIT CHICHA.MOULAY LAHCEN.KRIMOU.MANSOURI. ENTRAINEUR MAIGROT (chauve sur la photo) et moi en supporter veste carreaux








Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 12 avril 2005 a 15:29

ARRIK TOUJOURS A MARRAKECH DANS LE PLUS VIEUX CIMETIERE JUIF DU MAROC
EN PELERINAGE DEVANT LES TOMBES DE SES ANCETRES ET AMIS
ARRIK.JE SUIS SUR QUE TU AS ICI PLUS D AMIS ENTERRES QUE DE VIVANTS
HASSAN
J AI UNE PHOTO RARISSIME DE HENRI KADOCH (allah irahmo) QUE JE VAIS CHERCHER POUR TE L ENVOYER.
tes photos avec isaac et david ohayon des amis sinceres et surtout nahmias que je vois tous les jours il ya une semaine encore j ai achete chez lui une batterie pou ma voiture
quand tu viendra on prendras un pot ensemble
c est l homme qui n a pas vieilli (je ne sais pas comment il fait)
ON LUI DEMANDERA
AS TU MES COORDONNEES ADRESS TEL ETC ?









Re: MARRAKECH
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 avril 2005 a 20:50

Hassan

Les Jardins de Majorelle sont maintenant une Fondation superbement managée par YSL et Pierre Bergé

Tout ce qu'il y a de plus beau à Marrakech, c'est vrai

Et j'y retourne à chaque fois avec un bonheur fou

A tous ceux qui veulent les photos de ces jardins ci-après prises par moi-même en Avril dernier, aucun problème pour vous les ré-acheminer par e-mail, il suffit de les demander

Arrik

Arriko




Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 19 avril 2005 a 14:49

THE A MARRAKECH
UN POEME OFFERT PAR UN MARRAKCHI RAPHAEL OHAYON.VOUS VOYEZ LES MARRAKCHIS NE SONT PAS QUE DES RALEURS

A Marrakech: "L'HEURE du THE"

Si, chez les Anglais est toujours sacrée l'heure du THE
Au Maroc celui-ci, offert, est une marque d'HOSPITALITE
Que toute personne arrivant, s'empresse d'ACCEPTER
Sans jamais ressentir ou exprimer de CONTRARIETE
A toute heure, chez soi et partout, il y en a à VOLONTE
Si vous êtes de passage ou inconnu, il y en a votre PORTEE
Matin, midi ou soir, pour les enfants c'est la GAITE
Acompagné de pâtisserie ou de baignets dont ils sont GATES
Jamais rassasiées ni de l'amour de Dieu, des parents et celui du THE
Loin de l'alcool et de ses méfaits, on peut en boire à SATIETE
Autour d'un beau plateau on se détend en se servant sans s'AGITER
Quel que soit le niveau de ses moyens, on n'en souffre pas de RARETE
Pendant que l'eau chante dans la bouilleoire, il faut PATIENTER
Car, que ce soit au cours de l'automne, l'hiver, le printemps ou l'ETE
Pour se réunir en amis, c'est agréable de se retrouver en toute SIMPLICITE
C'est toujours profitable et réjouissant, car il se boit en toute SOBRIETE
A la mode Marocaine, parfumé de menthe fraiche dont il est AGREMENTE
En résumé, qu'à tout instant, il n'y a rien de plus convivial qu'un verre de THE.

Lissant le ciel gris et ses CONTRARIETES,
A tire d'aile d'avion, vous êtes PORTES
Vers ciel et soleil d'une unique CLARTE
Vous prodiguant, repos, bonheur et SANTE,
Là ou, accueil, sourire et amitié font "PIETE"
Bien sûr, c'est Marrrakech et son verre de THE.
Je dédie ce témoignage à ma Ville natale, à laquelle,
malgré les distances, je reste attaché. Et d’AJOUTER :
Pour les admirateurs et les amis de cette magique CITE,
Où le froids, l'hivers et le soleil cohabitent sans HESITER,
Avec les couleurs, les valeurs et l'ambiance, tout est VERITE
Et, qu'un seul regret on ressent, au moment de la QUITTER
Décembre 2004
Raphaël Ohayon (78 ans) vivant à Versailles

ET LA KOUTOUBIA DANS TOUTE SA BEAUTE COMME JAMAIS VU (8 siecles d age et toujours belle)










Re: MARRAKECH
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 21 avril 2005 a 10:16

Un potier ? l'oeuvre








Re: MARRAKECH
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 27 avril 2005 a 18:20

Marrakech

Mon intérêt tout particulier : M'rrakss dleiheud
Marrakech des Juifs d'autrefois


Photos et textes sont les bienvenus

Arriko




Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 27 avril 2005 a 21:32

je t envoies quelques pages du merveilleux livre "le mellah de marrakech de jose benesh
hassan

Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 28 avril 2005 a 20:45

comme promis
la page de garde










Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 28 avril 2005 a 20:46

page








Re: MARRAKECH PAR HASSAN
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 28 avril 2005 a 20:49

autre page
c est juste pour que tu ais une idee
je tiens tout le livre a ta disposition
300 pages
toi arrik le marrakchi tu dois surement t y retrouver
hassan








corcos page 6.jpg

Re: MARRAKECH
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 28 avril 2005 a 23:42

Les autruches de Marrakech au début du siecle dernier








Re: MARRAKECH
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 28 avril 2005 a 23:47

Belle vue sur Marrakech et l'Atlas








Re: MARRAKECH
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 01 mai 2005 a 12:51

UN TEXTE DE NOTRE GRAND AMI OHAYON
TEXTE PLEIN D EMOTION ET DE NOSTALGIE SUR SA VILLE NATALE MARRAKECH ET AUSSI FES
JE N AI PAS RESISTE A L ENVIE DE VOUS LE FAIRE PARTAGER
MERCI MON AMI RAPHAEL (a marrakech on disait simplement rifail) JE TE LIS TOUJOURS AVEC UN PLAISIR IMMENSE

HASSAN TON COMPATRIOTE DE MARRAKECH

Mon attachement à ma Ville natale, MARRAKECH
Et mon admiration pour la Ville de FES et de ses FASSIS.

Attaché à Marrakech, malgré les dures épreuves auxquelles nous y étions soumis, à savoir,
des années de sècheresse engendrant la famine et la misère pour une bonne partie de sa
population, les invasions acridiennes, ravageant les récoltes, les chaleurs torrides de ses étés,
la précarité dans les milieux défavorisés, la vie dure dans l'ensemble des activités. Plus près
du Sahara, des montagnes et des régions plutôt pauvres, notre Ville recevait en transit, les populations migrantes vers le nord, vivant dans les conditions les plus pénibles, qu'elles supportaient avec résignation et courage.
En plein hivers, planaient dans le ciel bleu les cigognes pendant des heures, sans déployer le
moindre mouvement d'ailes. Ce ciel limpide, ce soleil permanent, importaient peu pour nous. De
loin, nous préférions voir des nuages apportant cette pluie bienveillante qui viendrait redonner
vie aux champs de blé, et aux autres végétations.
Pour nous, le beau temps, c'étaient, l'hiver, le froids et la pluie.
Nos fêtes juives y étaient célébrées tout comme s'il n'y avait jamais de problèmes de subsistance.
C'étaient la joie et le bonheur parfaits. Chacune avait son parfum sa clarté, son ambiance et sa
satisfaction. Et puis, et puis....des parents vivants, rayonnant de beauté, sous l'ombre desquels nous nous sentions en sécurité. Quel bonheur, de contempler son Père et sa Mère, vivants, dominant cette Table du Chabat et des Fêtes !!!
Et les bruits de la Rue !... Que ce soit celui des chants venant des Synagogues, celui des claquement de becs des cigognes, des divers marchands qui sillonnaient les ruelles, des fois des chants de coqs venant d'une basse-cour privée, des milliers d'oiseaux qui dialoguaient dans leur langue....
Il y avait aussi des chants lugubres de convois funèbres qui nous saisissaient de terreur, des convois de Bar Mitsva accompagnés de musiciens se dirigeant vers la Synagogue. La litanie d'une mère berçant son bébé, ou des hurlement à la mort sortant d'une maison dans laquelle un être cher venait de rendre l'âme.
Aussi, le vacarme d'élèves d'un Talmud Torah, psalmodiant une " paracha" ou un texte se rapportant à la fête qui approche.
Les odeurs de peinture, et le remue ménage des préparatifs de Pessah.
Les gâteaux au miel, les jeux de carte, de Pourim.
Les fagots de roseaux et de feuilles de palmiers, pour la construction de la Soucca...
Les transpirations, les odeurs de melons, les soupirs et le desepoir à l'approche de
Tich'a Béav, en pleine canicule du mois d'août, et l'espoir renaissant à partir de
"Chabbat nah'amou", allant vers l'austérité de Roch Hachana et Kipour, et débouchant sur
la joie des fêtes de Souccot.
Le cimetière, la seule "poche d'air" de notre Mellah, dont la seule vue nous saisit et nous
réconforte à la fois. Il est aussi voisin de notre chère Ecole de l'Alliance qui nous redonnait "vie" par la vivacité de ses enfant de tous âges, qui grouillaient comme des abeilles. Cette Ecole "qui nous fit vaincre l'ignorance", comme le dit si bien l'Hymne que nous lui chantions.....
Mais, si je reste attaché à ma Ville et à l'esprit de lutte et de recherche de valeurs surtout réelles
pour lesquelles nos parents ont oeuvré de toute leur force, c'est pour suivre cette voie de pureté
morale, et de loyauté dans le travail et dans la vie.
De près ou de loin, j'ai du respect pour cette terre qui nous a nourris et dans laquelle sont
ensevelis nos parents et nos ascendants. J'ai aussi du respect pour la France, Terre d'accueil.
Et surtout, je bénis Dieu et l'implore pour la protection d'ERETS ISRAEL.

Et maintenant, mon admiration pour cette Capitale du Nord: FES.
Au pied de montagnes généreuses par leurs cours d'eau, entourée de pleines favorables aux diverses cultures, tant maraîchères qu'arboricoles. Située à la croisée des chemins entre Tanger, ville et port international, la fertile zone espagnole, la proximité de la frontière algérienne, etc.. Fès, ville de culture de progrès et de sommités intellectuelles, tant par son université coranique que par son école de "Dayanim". Ville surtout peuplée par les expulsés de l'Espagne catholique où vécut l'âge d'or judéo- islamique, avec ses poètes, ses savants, ses écrivains, ses astronomes, et astrologues etc...
Ville d'hommes de valeur, ayant été la première à voir sortir de ses fils les premiers médecins, ingénieurs, journalistes, et j'en passe.
La ville d'où sont sortis les premiers éléments ayant lutté et obtenu l'indépendance du Pays.
Enfin, ville dont la population juive a brillé par son art de vivre, sa finesse, et ses capacités.
Les intérieurs de leur logement, somptueux, respectant l'art local, dépourvues de tous complexes,
avec des salons de réceptions meublés avec goût et finesse, sans aucune extravagance.
La cuisine, les mets, les tables, les fêtes respectant les saisons.
La Mimouna avec ses tables de pâtisseries "à perte de vue", son "Zabane" (nougat liquide fait à domicile) spécifique préparé pour la circonstance. Son eau de fleurs d'orangers distillée à la maison à l'aide de pétales de fleurs d'orangers.
Ses plats de ce poisson somptueux (essabel/l'alose) tellement apprécié par les juifs marocains adultes, les enfants ne l'appréciant pas à cause de sa multitude d'arêtes).
Ses juifs qui sont seuls au Maroc à ne pas revendiquer le titre de "casablancais", même s'ils avaient résidé à Casablanca pendant des dizaines d'années. Leur titre de "Fassi" pour eux est plus noble que n'importe quel autre titre.
Enfin, la Famille Hamou, que j'ai toujours prise comme modèle, et que je prie Dieu de les protéger tous, maintiennent et conservent cette lignée de gens de valeur réelle, de qualités et de comportement des plus nobles, tant par leur judaïté, hospitalité, finesse dans l'art de vivre, que relationnel.
Quant à toi, BETTY, !!!!!.
Tu as incarné en toi seule toutes les valeurs et les qualités héritées de tes aïeuls, de ta Ville et de sa Communauté juive. Ta demeure (dans laquelle tu vivras, avec l'aide de Dieu, toi et tes descendants, le plus grand bonheur) est à l'image des somptueuses maisons de Fès. Ton accueil, ton adresse, et ta table expriment le joie de la traditionnelle hospitalité du Patriarche Abraham. Et que Dieu te fasse éterniser tout le bonheur qui te revient.
......Et je n'ai pas dit tout le bien et l'admiration que je pense et que je ressens au fond de moi.
Raphaël OHAYON.
VERSAILLES 22 Février 2005.





Re: MARRAKECH
Posté par: simonicci (IP enregistré)
Date: 01 juin 2005 a 22:20

MARRAKECH
LA CAPITALE DU SUD
LE LIEU DE VACANCES DE WINSTON CHURCHILL
PREMIER MINISTRE DE LA GRANDE BRETAGNE DURANT LA GUERRE 1939-1945
IL S'Y RENDAIT POUR SE REPOSER ET PEINDRE A CAUSE DE LA LUMINOSITE
PARTICULIERE DU SITE.
CELA EST LE PASSE; MAIS VOYONS MARRAKECH AUJOURD'HUI.
LA PISCINE DE L'HOTEL 5 ETOILE SHERATON.
LE BAR LES PIEDS DANS L'EAU
CELA VOUS DONNE-T-IL ENVIE?










Re: MARRAKECH
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 02 juin 2005 a 19:39

Ancienne gravure du 18éme siécle, de Marrakech. On peut encore reconnaitre les principaux monuments de cette belle ville.
Sylvain








Re: MARRAKECH
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 juin 2005 a 11:49

autre gravure de Marrakech Thomas Bankes - 1788 a Londres








Re: MARRAKECH
Posté par: Raphael (IP enregistré)
Date: 14 juin 2005 a 19:52

Effectivement, dans la région de Demnat, vers Dar Jakir, il y a
un Saint du nom de Rabbi David Hallevi ou Rabbi David Eddrah', tres
connu des juifs Marrakchi
Là, au cours d'un de mes pelerinages, j'ai avais prié afin que ce Saint
intercede en ma faveur, pour me faciliter d'épouser Lucie. Cela date
environ en 1948, un an après avoir "jeté mon dévolu" sur elle et cela
dure encore, puisque nous sommes en 2005 et que je suis toujours collant à elle.
Plutot "ensorcelé", qui c'est ?
Raphael....Naif à 79 ans ?...

Re: MARRAKECH
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 juin 2005 a 19:58

Raphael de Marrakech,

Elle est bien heureuse ta Lucie d'un tel amoureux pour compagnon !!!

Re: MARRAKECH
Posté par: Raphael (IP enregistré)
Date: 14 juin 2005 a 20:05

De José BEBECH.
Page 255.
"La vie des juifs d'autrefois ne correspond en rien à notre idée du bonheur ? Qu'importe ! N'ont ils pas l'espoir illimité ? Le Baron de Rothschild avec ses millions, Monsieur Georges Mandel avec l'esxercice du pouvoir n'ont jamais éprouvé de joie comparable à celle du juif
moyen du Mellah de Marrakech, le jour de la Paque ou le soir du
Yom Kimpour.
Et si comme a dit le poete, l'homme est un dieu déchu qui se souvient des cieux, ce miserable Juif d'antant nous parait, a coup sur, un surhomme.
J'ai vécu cette joie, malgré la situation que j'ai souvent evoquee.
Comme quoi, je le repete, tout est dans le coeur et non dans la poche.
Raphael qui vous souhaite à tous de vivre "HEUREUX".
14 Juin 2005

Re: MARRAKECH
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 14 juin 2005 a 20:41

RAPHAEL
QUE DIEU VOUS GARDE L UN POUR L AUTRE ET PROLONGE VOTRE VIE
LE LIVRE EST MAGNIFIQUE >>ESSAI D UN MELLAH DE MARRAKECH>>.JE L AI
DE JOSE BENECH ET NON BEBECH COMME CETTE ERREUR A GLISSE SUR TON CLAVIER
ET J AI EU L OCCASION DE SCANNER UNE TRENTAINE DE PAGES SUR L ANCIEN SITE SURTOUT SUR YECHOUAA CORCOS
HASSAN OULD BLADEK
J APPRECIES TOUT CE QUE TU ECRITS SUR DARNNA
ET MON DIEU arretes de t excuser tout le temps
nous t aimons comme tu es

Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:28

Auteur: hassanazdod
Date: 28 June 2005 a 13:44



eh oui mon cher tout ce que tu racontes je l ai bel et bien vecu
a iminzzat le moulin a mouture appartenait a mon oncle lahcen allah irahmou
ainsi que l usine d alpha (en societe avec un juif dont j ai oublie le nom mais que tu connais peut etre) cette usine se trouvait a l entree d ait ourir en venant de marrakech.le hangar en toles ondulees existe toujours mais desaffecte.le plastique a tue le doum (palmier nain)
j ai tres bien connu mme renna.la cantine existe toujours et le pont a ete reconstruit
ah que j aimerais que tu viennes a marrakech et que nous refaisions ensemble ce circuit de notre enfance.allez chiche fais le et tu ne le regretteras pas.
hcoumt leglaoui representait le tiers du territoire marocain
voici sa kasbah de telouet
au temps de sa grandeur







Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:29

Auteur: hassanazdod
Date: 28 June 2005 a 13:46


telouet le fief du glaoui
ce qui reste de la kasbah aujourdh ui
une petition circule en ce moment pour demander au roi de restaurer ces lieux veux tu la signer ?
hassan








Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:30

Auteur: hassanazdod
Date: 28 June 2005 a 13:53


etat actuel e la kasbah
mais cela n a plus rien a voir avec RIRE SUR DARNNA c est plutot le contraire
darlett je te demande pardon mais je suis porte par l emotion
tu peux deplacer merci
habibi riphael
combien de fois etant enfant au mellah les enfants musulmans t on ils jette la calotte ou le beret par terre ? rires.....comme ca gratuitement.pour eux c etait une bonne action recompensee par die.(DIEU ME PARDONNE JE L AI AUSSI FAIT JUSTE POUR RIRE.et avec une resignation admirable tu ramassais ton beret et tu poursuivais ton chemin et pensant en ton fort interieur ...ah...les imbeciles itih lihoum mezzanhoum.
amitiees hassan

Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:30

Auteur: hassanazdod
Date: 28 June 2005 a 14:19


allah allah a khouya quelle desolation.quand je passes par la ne n arrives pas a arreter mes larmes (MA IDOUM GHIR ALLAH=dieu seul est eternel)
lun des fils du pacha abdessadek a ecrit recemment un tres beau livre "le glaoui mon pere" ou il essaie de rehabiliter son pere je l ai lu et relu et pour toi j en extraits la genealogie des glaouas que voici esperant que ca t interesse
GMAK HASSAN







Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:31

Auteur: Raphael
Date: 29 June 2005 a 15:25


Cher Hassan Hzz eljdod,
Des petits musulman, ou meme des grands, quis'amusaient a nous
arracher les berets ou les casquettes, ne nous le faiaient qu'en dehors du Mellah. En ce qui me concernait, moi, petit juif timide
et peureux, je mettais à l'abrit mon couvre chef, lorsqu'il m'arraivait
des rares fois de me trouver en dehors de mon "TERRITOIRE AUTONOME.

Le Glaoui (Pacha).
Je t'ai parlé de ses deux fils, Brahim et Mohamed.
Il y aussi d'autres, parmi lesquels les plus connus sont:
Abdessadek et Mehdi. celui-ci était artiste peintre et vivait loin
de cette dynastie féodale.
Abdessadek, très Francophone, a meme été désigné comme Ambassadeur
en France,du Maroc indépendant. Alors que la déchéance a du frapper,
pour la raison que l'on connait, leur famille. (La signature des
"Houlama"... Général Guillaume, Moulay Harafa etc...)
J'ai vécu la fin de l'époque de la féodalité, tout comme au moyen age.....
L'autorité totale et absolue, "tolérance:zéro", en contrepartie
d'un ordre social, conduite parfaitee des "citoyens", sécurité
des biens et des personnes, etc...
Pour cela, le "Protectorat" en confié la tache à..., et ce, pour la
moitié sud du Pays.
Je voudrais m'étaler sur le sujet, mais j'evite des contrarietés....

Je pourrais, si tu le désires, te raconter cet épisode dont j'ai
été contemporain, mais par courrier privé.
Il faut comprendre aussi, qu'a chaque periode convient le mode
d'autorité a deployer pour maintenir l'ordre.
Les avis et les conclusions narrées par les historiens, peuvent
etre influencées par leurs tendances. Autrement, un exemple de
langage: Obtenir l'ordre par une main forte: se disait autrefois:
"ElH'cam mkhzani."
Il est vrai que le pocedant, tenaient à leur fortune, quitte a
laisser "crever" les autres...
Il ne faut pas oublier aussi que pour asseoir son autorité, le Séigneur féodal,devait veiller à ce que le "petit peuple" se
maintienne dans un etat de pauvreté, ce qui facilite "elhcam".



Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:32

Auteur: hassanazdod
Date: 29 June 2005 a 15:34


cher ami
rien ne me farai plus plaisir si tu me racontes des episodes vecues.
une petite erreur c est hassan et non mehdi qui est peintre.il n a jamais peint que les chevaux
(fait curieux je m appelles comme lui HASSAN GLAOUI)




Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:33

Auteur: Raphael
Date: 29 June 2005 a 15:52


Tres et efficace HASSAN HZZ ELJDOD
Merci de m'avoir rectrifié. J'ai confondu Hassan avec son neuveu,
Mehdi fils de Brahim.
J'apprecie enormement la spontaneite avec laquelle tu reagis. Cela
prouve que tu attaches de l'importance a ton interlocuteur.
barc Allah halic.
D'ailleurs, pour apprendre et s'informer, ce n'est pas en monopolisant
"la parole" que l'on peut arriver.
S'exprimer, et surtout ecouter les autres lorsqu'ils quant ils répondent.
Un petit détail, les claviers israeliens captent mal les "accents".
En est-il de meme au Maroc ? Je préfère les utiliser si cela ne
perturbe pas la retransmission sur les écrans recepteurs.
Ou essalam ettam min hnd elhabibim. Raphael.


Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:33

Auteur: hassanazdod
Date: 29 June 2005 a 16:03


riphail habibi
je suis maintenant sur et certain que toi et moi nous sommes sortis du meme moule.puisque je suis d accord avec toi sur tes pensees ta philosophie de la vie etc etc
a quand ce voyage pelerinage tous les deux sur les traces de nos racines....

ait ourir
imminzzat
tighdouin
tazert
telouat
agouim
tidili
ouarzazat
zagora
fetouaka tazlida
tichka et taddert (tagines uniques au monde)et chasse neige
etc etc
hassan
telouet et la kasbah sous la neige














Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:34

Auteur: Raphael
Date: 29 June 2005 a 18:18


CHER HASSAN
Tu as oublié CHOUITER. Il se trouve à mi chemin entre Marrakech et Aït
Ourir. Ensuite Tougana.
Je ne connais Aït Ourir que pour y avoir tenu un magasin de
vente aux epiciers de 4O Kilometres de rayon, ce que l'on appelait
"le ravitaillement indigène", c'est à dire:sucre en pain cassé,
thé, et savon. Le tout rationné par les Bureaux H'rab (arabe),
appelé surtout: Bureau des affaires indigènes.
Autrement, mes parents et moi, sommes nés au Mellah de Marrakech et,
si je parle chlha (que je suis seul de la famille à parler) c'est
parceque j'ai commencé aux Aït Ourir, et que j'ai le plus parlé à
Paris, avec mes Souassa ayant formé la majorité de ma clientèle, avant ma retraite.
Un petit "lapsus": A ceux qui sont venus d'Afrique du nord, la question
était: "en quelle année tu es rentré ?"
En ce qui me concerne, ma réponse était: "moi, je ne suis pas rentré,
car moi, je suis sorti" (sous entendu du Maroc) en spécifiant:
que moi, j'étais un "indigène", ce qui est d'ailleurs vrai, par rapport
aux "privigiés membres du Protectorat".
J'espère ne pas encombrer le Site avec mes élucubrations. De toute façon tout en m'en excusant auprès de nos amis non passionnés, par
"Les Lettres de mon Mellah", j'autorise les responsables d'effacer,
après "ta lecture".
Parlant le meme langage, je t'adresse mon essalam ettam.
Mohabbacoum Rifaïl. 29 Juin 2005.


Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 11:34

Auteur: hassanazdod
Date: 29 June 2005 a 20:48


ah oui chouiter et sa fameuse et unique cabine telephonique
touggana et son poste de cantonnier
j ai un carnet de bons de cette epoque ou l on decoupait les petits papillons pour le rationnement.je le scannes et je te l envoie ca va te rappeler pas mal de souvenirs
hassan.
il n yavait pas de melleh a ait ourir le plus proche etait tazert je crois.continues a nous parle de cette epoque.
un peu plus haut vers ouarzazat la kasbah ait benhaddou










Re: MARRAKECH
Posté par: ETTEDGUI ALBERT (IP enregistré)
Date: 30 juin 2005 a 12:25

RAPAHAEL PARLE NOUS DE TON ENFANCE AU MAROC CELA NOUS INTERRESSE BEAUCOUP.
AMITIES SINCERES TOUS A MARRAKECH ALBERT E

Re: MARRAKECH
Posté par: Raphael (IP enregistré)
Date: 01 juillet 2005 a 22:42

Cher Hassan,
Bien sur qu'il y avait un Mellah aux Ourir, avec meme une petite synagogue dans laquelle on s'assaait par terre.
J'y ai prié très souvent. D'ailleurs, une anecdote:
Il y avait dans cette minuscule comunauté, un juif s'appelant
Bouhnaycat, qui travaillait au souk le Chabat. LORSQUE NOUS ETIONS
9, et lui le dixième, on refusait de faire la,prière complete, car, pour
obtenir le quorum requis, il faut etre dix. Or, lui ayant travaillé
le chabat, n'est pas apte à compter pou un juif à part entière, et cela se terminait en bagarre et en procès chez le Caïd.
Il faut reconnaitre que la situation de ces quelques familles,
était des plus misérables.
Comme presque tous les mellah du sud, celui des Ait Ourir ont
été vidés soit, par le déplacement vers la ville, soit pour immigrer en Israel.
A l'entrée des ait ourir, se trouvait un minuscule village du nom
de Ait Mansour. Plus loin, il y a un saint, du nom de Rebbi Habib,
juste au dessus dela mine de sel. Celle-ci était tenue par un européén du nom de M. Sana, qui paraissait comme un etre exceptionnel, parcequ'il était le seule européén , à notre connaissance à cetre "borgne". Cela date de 1945, année de forte sècheresse, où
tous les puits étaient arides, et un vache ou un boeuf s'est vendu
7O rials :35O francs de l'époque, en raison du manque total de paturage et meme de l'eau à boire.
Au Rabbi ikhlef coulchi bkhiro halicoup oua halina oua hala coulli
elmouminim. OU SAKKA ALLAHO ELHADEM.

Re: MARRAKECH
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 04 juillet 2005 a 19:25

HASSAN,BRAVO MILLE FOIS JE SUIS DESSINATRICE EN BATIMENTS ET PHOTOGRAPHE,MEME SI AUJOURD'HUI,JE SUIS FEMME AU FOYER,MAIS JE N'AI PAS PERDU LE GOUT DE L'ARCHITECTURE ET DE LA PHOTO,ET JE PEUX TE DIRE QUE TES PHOTOS SONT MERVEILLEUSES,LE PANORAMA,LES MONTAGNES COMME FOND.........JE SUIS RESTEE BOUCHE BEE DEVANT CES MERVEILLES DE LA NATURE CAPTEES PAR TON APPAREIL PHOTO.

SOLY






Re: MARRAKECH
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 04 juillet 2005 a 19:27

Marrakech
Un peu d'histoire
La ville de Marrakech, qui s'appelait à l’origine « Morkach » a donné son nom au Maroc. Vers l’an 1000, elle n’était guère plus qu’un camp de caravaniers, jusqu’à ce qu'Abou Bakr, chef des armées almoravides y installe un campement pour ses armées. En 1062, Youssef Ibn Tachfin, qui a évincé Abou Bakr, y construit la mosquée Ben Youssef. Ce n'est là que la première d'un grand nombre de mosquées. Ceinte de remparts, la bourgade devient rapidement un important centre commercial, culturel et religieux. C’est aussi à cette période qu'est plantée la palmeraie et que Marrakech devient la capitale du royaume, qui est unifié en 1083.
En 1147, Abdel Moumen, au terme d'un siège interminable s'empare de Marrakech, renverse les Almoravides et instaure la dynastie almohade. La ville connaît alors un véritable âge d’or attirant intellectuels et autres écrivains. C’est sous le règne des Almohades qu’est construit ce qui est toujours le symbole de Marrakech : la Koutoubia.

En 1269, les Mérinides mettent fin à leur tour à la dynastie almohade en s’emparant de la ville. La capitale est aussitôt transférée à Fès et Marrakech tombe quelque peu dans l’oubli. Il faudra attendre le 16e siècle et l’arrivée au pouvoir des Saadiens pour que Marrakech retrouve son lustre d’antan. De superbes palais comme le Palais Badi voient alors le jour, sans oublier bien sûr les fabuleux tombeaux saadiens, découverts en 1917.

Lorsque les Alaouites prirent le pouvoir au 17e siècle, Marrakech perdit définitivement son statut de capitale au profit de Meknès. Le début du protectorat français en 1912 ne changea rien à la donne puisque la capitale administrative fut établie à Rabat. La ville de Marrakech était alors gouvernée par Pacha el Glaoui, dont le palais peut être visité dans la médina.

Festivals à Marrakech
Le festival folklorique se déroule en ce moment du 2 au 9 juillet dans les jardins de la menara
En octobre a lieu le festival international du film de Marrakech.






Re: MARRAKECH
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 04 juillet 2005 a 19:50

marrakech sur la carte








Re: MARRAKECH
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 05 juillet 2005 a 00:47

[www.voyagevirtuel.info]

cartes postales




Re: MARRAKECH
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 12 juillet 2005 a 19:24

Marrakech
Jusque vers l'an 1000 avant J.C. Marrakech n'était qu'un camp de nomades, la ville naquit avec l'arrivée des armées du sultan saharien Almoravide.
Vers 1062 on y construisit une mosquée et on y planta une palmeraie, Marrakech fut plus tard choisie comme capitale du royaume. Du règne des Almohades il ne reste que les remparts, le minaret et la Koutoubia.
C'est au XIIIe siècle que Marrakech sous l'égide des Saadiens retrouva son faste et son prestige disparut depuis que la capitale fût installée à Fès par les Mérinides. Avec l'arrivée du protectorat français en 1917, Marrakech fut gouvernée par le Pacha El Glaoui, qui aidé par la France étendit son influence sur toutes les provinces berbères environnantes. Le Pacha fût déchu en 1956 avec l'indépendance.

soly


Re: MARRAKECH
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 12 juillet 2005 a 19:26

LES JARDINS MAJORELLE

Au Nord Est de Guéliz, ce lieu enchanteur, peuplé de bougainvilliers, cocotiers, bananiers, bambous et palmier fut crée dans les années 20 par le peintre français Jacques Majorelle et a appartenu au couturier Yves St Laurent. L'atelier renferme un musée d'art islamique.

LES JARDINS DE LA MENARA

Planté d'oliviers, le parc s'étend sur une centaine d'hectares et possède en son centre un bassin du XIIe siècle. Au bord de l'eau, un petit pavillon saadien qui était jadis le rendez-vous galant des sultans. Selon une légende, l'un deux avait coutume, au lever du soleil, de jeter dans le bassin sa compagne de la nuit.

LE PALAIS DE LA BAHIA

Tout près de la place Djema El Fna se dresse cette somptueuse demeure qui fut construite à la fin du XIXe siècle. La propriété entourée d'un jardin de 8 ha, abrite une succession de luxueux appartements ouvrant sur des patios. Cette propriété était la demeure du sultan Ba Ahmed, de ses 4 femmes légitimes et de son harem de 24 concubines. On y admire particulièrement les mosaïques des murs, les plafonds en hêtre magnifiquement décorés de couleurs naturelles végétales, les plaques de marbre sur le sol, de grandes pièces avec leurs doubles portes. Enfin, les jardins andalous où poussent les ibiscus, palmiers dattiers, citronniers verts, orangers, pamplemousse ainsi que l'alignement de ses 3 fontaines.

LE MUSEE DAR SI SAID

Le palais bâti au XIXe siècle par Saïd, le frère du grand vizir Ba Ahmed, dans le style architectural alaouite, abrite depuis 1912 le Musée des arts Marocains de Marrakech. Vêtements, objets de cuivre martelé, armes et bijoux berbèresŠ représentent les différentes facettes de la production artisanale du Maroc. Au premier étage un salon au superbe décor hispano-mauresque et ses meubles de cèdre et un fauteuil de mariée sur lequel l'épousée s'exposait aux regards, le jour de la selwa. Dans les autres salles, les tapis berbères abondent évoquant la sèche beauté des abords du désert. Autour de la cour se déploie une splendide collection d'huisseries. Montants et battants des portes et fenêtres portent des incrustations et des ornements raffinés.

LES TOMBEAUX SAADIENS

Plusieurs mausolées furent bâtis au XVIe siècle pour accueillir la sépulture de treize souverains de la dynastie saadienne. La délicatesse de la décoration en harmonie avec la pureté des lignes architecturales en fit un édifice exceptionnel.

LA KOUTOUBIA

Le minaret de la Koutoubia, qui se dresse au c¦ur de la Médina , est le symbole même de Marrakech et un joyaux de l'art Almohade. Construit sur ordre de Adb El-Moumen et terminé par Yacoub al-Mansour entre 1184 et 1189. Le subtil rapport de 1 à 5 entre la largeur et la hauteur du minaret de la mosquée confère une parfaite harmonie à ce chef d'¦uvre de l'art hispano-mauresque. Quatre boules de cuivre domine la construction. La légende veut qu'elles aient été fabriquées avec les bijoux d'or de l'épouse de Yacoub al-Mansour




Re: MARRAKECH
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 12 juillet 2005 a 19:29

LES SOUKS

Située sur la route du commerce vers le Sahara, Marrakech affirma très tôt sa vocation d'immense marché artisanal et commercial. Dès la fortification de la ville, sous les Almoravides, les industries traditionnelles de tissage et de tannerie connurent un essor important. A partir de la place Djemma el Fna commence un écheveau inextricable de ruelles protégé du soleil par des lattis de bois.
Rue du souk Smarine : le souk Qassabine (des vanneries, des fruits secs et des épices) se prolonge par le souk Smarine (des vêtements et des étoffes). Place Rahba Kedima : la place est très animée tôt le matin où se tient le marché de la laine. Depuis la place commence le souk Rabia et sa criée berbère où les vendeurs à l'encan proposent leurs tapis. Le souk des maroquiniers est installé dans le prolongement de la rue, puis l'artère se ramifie en son milieu, là où débute le Souk Fagharine (des forgerons) et s'ouvre sur le souk des bijoutiers.

PLACE JEMMA-EL-FNA

Patrimoine oral de l'humanité, la place Jemma-El-Fna est devenue le c¦ur de la ville. Située à l'orée des souks et bordée par de nombreuses échoppes, l'esplanade se transforme l'après-midi en un spectacle inouï : Gnaouas, musiciens, conteurs, charmeurs de serpent et autres montreurs de singes savants délimitent leur halqa, cercle imaginaire et béni par un saint, pour y donner leur spectacle.




Re: MARRAKECH
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 22 août 2005 a 06:05

Bonjour Leon,

Les derniers messages ont ete deplaces dans la rubrique "Souvenirs" Communaute Juive de Marrakech.
Excuses les deplacements mais les photos y sont plus adaptees.

Re: MARRAKECH
Posté par: Oiknine Léon (IP enregistré)
Date: 22 août 2005 a 20:26

Commentaires et traduction du Rav Afilalo







Re: MARRAKECH
Posté par: Oiknine Léon (IP enregistré)
Date: 22 août 2005 a 20:40

Le Rav Afilalo est un de vos concitoyens, de la ville de Marrakech.
il a son site www.ravraphael.com .Il est le Rabbin d'une Synagogue de Montréal à Ville St-Laurent. Le livre dans la rubrique ci-dessus traitant de la Kabale est traduit et commenté par lui.
Bonne lécture à tous.
Leon Oiknine

Re: MARRAKECH
Posté par: hassanazdod (IP enregistré)
Date: 28 août 2005 a 13:51

UN ARTICLE RECENT SUR MARRAKECH ET REGION
HASSAN
Marrakech, ville des mille et un contes

27.08.2005 | 14h55

Ville des sept saints qui symbolise un passé glorieux et qui constitue incontestablement un patrimoine humain qui ne cesse d'étonner par sa multiplicité, Marrakech est la plus africaine de toutes les autres grandes cités du Royaume. Une africanité qui dépasse les frontières marocaines.


Par sa vocation impériale historique, son rayonnement culturel ancestral, sa dimension touristique internationale et sa situation géographique stratégique au pied du Grand Atlas et aux portes du grand Sud marocain. Par un passé nationaliste, de potentialités humaines et économiques et une capacité de créer, d'inventer et d'aménager chaque jour de nouveaux espaces pour son développement culturel, économique et social. Par tous ces atouts, la ville est l'incarnation même du défi.

Elle est le prolongement naturel d'un rôle historique auquel le Maroc dans son ensemble ne cesse de s'identifier pour puiser les sources de sa grandeur présente et les forces de son épanouissement futur.
Il fut un temps, en effet, où le pays dans son ensemble était assimilé à la capitale des Almoravides. “ Marruecos ” pour les latins, “ Morocco ” pour les Anglo-Saxons, “ Maroc ” pour les francophones et tout simplement prononcé “ Marrak'ch ” pour la communauté arabo-musulmane. C'est tout dire sur le poids historique de la ville des sept saints qui symbolise un passé glorieux et qui constitue incontestablement un patrimoine humain qui ne cesse d'étonner par sa multiplicité et sa fécondité. En 1062, Youssef Ben Tachfine y construit la première mosquée.

C'est de cette époque que date la plantation de la palmeraie qui couvre actuellement 13 000 hectares à l'est de la ville. Après les remparts, le minaret de la Koutoubia, haut de 77 m laissés par les Almohades, les Saadiens rendirent à la ville ocre, tout son faste et son prestige au 16e siècle. Les tombeaux saadiens qui datent de cette époque, ne furent découverts qu'en 1917, et le palais Bahia qui date de l'époque alaouite, sous l'ordre du Sultan Moulay Ismaël. Le palais Glaoui dans la médina ou encore Dar Laglaoui à Telouet (région de Marrakech) en dit beaucoup du vécu de cette ville et l'expression sincère d'une succession de civilisations et de dynasties.

Les ruines du palais El Badii, les autres de la Casbah d'Abou Bakr, la mosquée de Ben Youssef, le palais de Ali Ben Youssef, la porte de Bab Aylane, celle de Bab Agnaou ou encore ces fontaines à décor de jypredie et de bois ouvragé, prouve que c'est une ville des mille et un contes… Sur une vaste plaine du
“ Haouz ” ce cite naturel est d'une beauté à couper le souffle avec ses habitations anciennes, retapées en “riads” modernes, mais à cachet typiquement marocain, le tout encerclé par 7 km de murailles, rose-rouge en “tabya” un mélange de sable rose local et de chaux, ce qui vaut à son surnom “Al Hamra” c'est à dire la rouge. Le visiteur remarquera que ses vrais habitants sont en moyenne de couleur plus foncée que les habitants du Nord, en dehors de la population noire cela s'entend.

Ainsi, Marrakech est la plus africaine de toutes les autres grandes cités du Royaume. Une africanité qui dépasse les confins du Sahara marocain pour s'étendre à Tombouctou, à Dakar, en Guinée… Les gnaouas et les joueurs de l'instrument
“ sintir ” le traduisent dans leurs chants appelés
“ M'louk ”. Cette ville chargée d'histoire n'est sûrement pas une ville quelconque, anodine. L'impératif d'agir s'est constaté dernièrement avec l'élargissement des ruelles réservées uniquement pour les piétons et la replantation verdoyante des grandes artères, pour que la ville chère aux Bahjaouis puisse perpétuer son image de marque aussi bien sur le plan national qu'international.

Les instruments sont multiples, parmi les plus courants, l'action du gouvernement qui a été conscient du rôle catalyseur de la ville et celle du secteur privé qui a trouvé dans le produit “ Marrakech ” une matière variée, exportable par sa grandeur, sa beauté et ses traditions solidement enracinées dans les mœurs et importable d'investisseurs de tout bord attirés par les perspectives de rentabilisation qu'offre cette cité aux multiples attraits. Rien qu'avec de petites choses qui avaient façonné son visage auparavant et qui continue à survivre hors du temps, son artisanat, par exemple, des chefs-d'œuvre qui naissent des doigts et des mains des artisans bahjaouis : cuir tanné à l'ancienne, fer forgé exporté partout dans le monde, habits traditionnels, lampe en peau de mouton, pouffes brodés, tapis majestueux,etc.

Ces produits tant vantés à travers le monde ont fait gagner en grandeur et en efficacité, une publicité inégalée que nos foires à l'étranger reflètent aisément en s'associant étroitement à l'effort. Et à l'horizon de l'an 2010, il est permis de nourrir l'espoir de voir Marrakech réussir la part du lion dans le projet de 10 millions de touristes, surtout si en prolongeant la grande avenue Mohammed VI, ex-avenue de France, on se rend compte du nombre important des complexes touristiques, en pleine extension.


Ourika :
Une belle route de 60 km qui vous mènera au pied de l'Atlas, à environ 1000 m d'altitude. Cette vallée habitée par des tribus berbères, est une des plus belles du Moyen Atlas, on vous y fera découvrir les petits hameaux en pisé suspendus aux flancs rouges de la montagne, les cultures en terrasse, les rives fraîches de l'oued. Il fait ici 10° à 15° de moins par rapport à Marrakech. Cette excursion est préférable le lundi, jour du souk à Dar Caïd l'Ouriki ou le vendredi, jour du souk
“ Ghmat ”. Le marché se déroule dans un enclos prévu pour la circonstance, quantité d'ânes sont parqués près de la rivière, ne soyez pas surpris par leur nombre : l'âne, animal providentiel servant au transport et au bât, tient un rôle primordial dans la vie campagnarde.

La vallée de l'Ourika :
Les premiers contreforts de l'Atlas sont situés à 68 km de Marrakech. Arrosée par l'oued Ourika, la vallée est verdoyante dès le village “ Tnine de l'Ourika ”où se tient comme son nom l'indique chaque lundi, le grand souk de la vallée. De part et d'autre de l'oued, des hameaux en pisé, des petites maisonnettes et des petits hôtels se collent à la pente et ne font que rajouter du charme à cette mystérieuse vallée. A 1500 m d'altitude, vous dépassez “ Aghbalou ” et vous sentez la vallée qui se resserre pour arriver plus haut à “ Setti Fadma ”,de là commencent les excursions des randonneurs, ayant pour but d'atteindre les 7 cascades. De là-haut, une vue imprenable sur le village entier et aussi un départ vers des randonnées telles que “Jbel Toubkal” ou “Jbel Yagour” avec ses célèbres gravures rupestres.

La Ménara :
Au même titre que le minaret de la Koutoubia ou le mausolée “ Sidi Belabès ” ou encore les “ Sabaâtou Rijal ” (7 saints), c'est le symbole de Marrakech. Cette oliveraie d'une centaine d'hectares, avec son grand bassin creusé en son centre, reflète un élégant pavillon saadiens à toiture pyramidale. Servant d'abord de bassin d'irrigation, le plan d'eau central, tout comme celui des jardins de “ l'Aguedal ” était aussi destiné à l'apprentissage et l'entraînement des soldats de l'armée “ almohade ” pour les préparer à la traversée de la Méditerranée vers “ Al-Andalous ”. Actuellement, elle est cédée pour les divertissements du soir dont un spectacle musical (payant) sur la plate forme du bassin.

Palais El Badii :
C'est l'œuvre de Ahmed El Mansour Eddahbi (le doré).
A la fin du 16ème siècle, ce site fut un temps considéré comme la merveille du monde musulman. Dénommé l'incomparable, le Badii était destiné aux fêtes et aux audiences où le Souverain pouvait montrer tout le faste de son règne. Une multitude d'ouvriers venus d'Europe, participèrent aux travaux. Marbre d'Italie, onyx, mosaïques et revêtements de feuilles d'or, ornaient les murs et les plafonds des 360 pièces. Malheureusement, un siècle plus tard, le bâtiment fut entièrement détruit par Moulay Ismail. Les matériaux récupérés furent utilisés pour embellir les palais de Meknès. C'est dans ces ruines grandioses que se déroulait auparavant le Festival annuel du folklore marocain.

LA KOUTOUBIA A TRAVERS LE JET D EAU DE BAB JDID (photo hassan
hassan











Re: MARRAKECH
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2005 a 08:40

La photo ci-après est reproduite dans l’ouvrage d'Arrik Delouya "Les Juifs du Maroc Bibliographie Générale - Résumés Annotations Recensions " . Elle provient des Archives du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme (MAHJ) – Paris et a été prise par Flandrin et éditée sur carte postale et diapositive par Photo Bertrand Marrakech

Voici ce que m'écrit Micheline.Waknine épouse Noam Brender Rue Hanekine Raanana (Israel)


"La photo des musiciens au Maroc, c'est plutôt a Marrakech, celui assis à gauche-est mon grand pere maternel : Melem Meir Assouline.et a sa droite, c'est son frère ! Le monde est petit n'est ce pas ?"

Cela me fait tant plaisir ! Que Micheline et sa famille soient remerciées pour cette "sortie" avec mes bisous affectueux

Arrik



Arriko




Re: MARRAKECH
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2005 a 08:44

Micheline, sa maman et Arrik
Fin Mai 2005 au ranch de Ran Kadosh Mochav Mizgav Dov






Re: MARRAKECH
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 21 septembre 2005 a 20:49

Sur Arte: Les toits de Marrakech, film dans la soirée 'entre le ciel et la terre'
Documentaire de Claus-Peter Josten, Arte, c'était le 12 août 2005, 21h30 (heure maroc.)

Claus-Peter Josten - eMarrakech : Nous sommes partis filmer « Entre le ciel et la terre », les terrasses de Marrakech dans le cadre d’une soirée "Thema" d’Arte. Ce format télévisuel a été inventé initialement pour son regard particulier et pour proposer une perception des choses qui nous entourent, différente de la syntaxe télévisuelle habituelle.


Adriano, Nicolas et Claus à la terrasse
L’exercice consiste à partir innocemment sur un « lieu » du quotidien, sur les traces d’une histoire et de la petite histoire des choses, parfois inattendue. Une collègue nous avait fait partager son idée d’un livre dans lequel elle raconterait le balcon dans tous ses états, tel un vaste sujet d’un phénomène culturel. Elle en a fait un autre film pour cette soirée : 6 mètres quarrés de bonheur.

Les uns allaient donc filmer les balcons en Europe: du spleen des grasses matinées
des « petits » déjeuners allemands, aux splendides créations du grand Gaudi à Barcelone. Les autres racontaient une vie métropolitaine, très loin des mesures sécuritaires autour des gratte-ciel de Manhattan: les « gardens in the sky », évasions des habitants de cette île devenue trop petite, sur les seuls espaces délaissés et encore ouverts à la découverte : les terrasses sous le ciel de New York.


Nous sommes finalement allés au Maroc où nous avons fait une découverte surprenante : les deux principes architecturaux - terrasses et balcons - se rencontrent, mine de rien, historiquement. Rencontre dont nous allions trouver tant de preuves et de signes, vivants ou (bien trop souvent) nostalgiques: la cohabitation judéo-musulmane, cette harmonie qui semble s’achever définitivement de nos jours, se retrouve bien présente lorsque l’on regarde les maisons et leurs frontons des ruelles des Mellahs du Royaume. Nous avions alors choisi Marrakech, parce que les terrasses de la ville dite ocre (ou « rouge » selon différents points de vue) nous semblent proches du quotidien du pays entier, proche des us et coutumes des marocains en général. On nous avait bien indiqué les verdures de Chafchaouen et de Tanger mais nous avions décidé de ne pas nous y rendre. Pas plus qu’à Essaouira, où les nouveaux propriétaires ont fait des merveilles de leurs jardins suspendus.


Non, c’était le regard très spécial sur Marrakech qui nous a attiré au fur et à mesure de notre recherche, recherche qui nous conduit tout d’abord à l’aspect nostalgique du lieu en question. Bien sur, Fatima Mernissi, dans ses « Rêves de femmes », nous avait déjà mise sur la piste bien traditionnelle de la terrasse. La réalisatrice Farida Benlyhazid en a fait, un court métrage. Avec elle, nous découvrons l’usage d’anciens pratiques par les Marocaines plus âgées (et certainement partagé partout par les autres femmes dans le monde, au moins dans le Monde arabe) : la contemplation de l’éternel, du ciel, des étoiles et de la lune de la nuit. Et, pour ne pas oublier les premiers baisers des plus jeunes, les premières sensations initiales…

Nous avons suivi les indications et trouvé des femmes sur LEUR terrain, lavant le linge, bavardant dans leur intimité, curieusement filmées avec le « steadycam » de notre caméraman Nicolas Vieillard. Avec ses travellings au travers des ruelles de la Mellah, comme celles de la Médina, il conduit le spectateur à marcher dans le plan, comme s’il y était lui-même. Mais les terrasses n’étaient pas seulement l’endroit des femmes et des filles auxquelles on interdisait jadis la rue. C’est avec des éleveurs de pigeon dans la Medina et un ancien grand amateur de colombe que nous avons découvert une autre signification de cette « terre » de rencontre, de terrasse en terrasse : c’est le lieu convivial dans toutes les villes marocaines où les cultures se croisent depuis toujours, là-haut.


Les musulmans et les derniers juifs, d'abord des marocains, sont tous des amis de la colombe si porteuse de symbole. Nostalgies à Gueliz comme en Medina…Tous se rappellent avoir joué ensemble, il y a plus de quarante ans, au foot, leur passion numéro 1, et avoir élevé des pigeons sur leurs toits et terrasses. Marrakech a été l’asile d’une espèce particulière et très belle, comme le raconte l’ancien président de la communauté israélite, Jacques Zafrani, disparu depuis.

Les mots du plus exposé des juifs marocains demeurés au Maroc, le conseiller de Sa Majesté, André Azoulay, se trouvent illustrés dans ce document par les images d’une Mellah qui est le témoin de cette autre architecture. Ils entourent les habitations, où l’homme a su s’approprier les quelques derniers espaces dans l’étroitesse des quartiers penchés sur le palais des sultans, à Marrakech comme ailleurs au Maroc : les balcons.

« Entre le ciel et la terre », on distingue les balcons laissés à l'abandon tels des débarras, et aussi les restes de leur beauté. On aperçoit les trous dans les murs d'où ils furent arrachés après le départ de leurs habitants juifs. Les musulmans, arrivant à leur tour après les exodes de leurs frères et sœurs de milles ans, ont toujours pris des précautions pour se protéger des regards indiscrets et préserver leur intimité en vivant seulement sur leurs terrasses à ciel ouvert. Finalement la différence est même porteuse d’une plus vieille et plus mystique raison: pour les juifs, le balcon signifie - rien de moins - que le premier pas sur l’échelle vers le ciel.


Et c’est bien ici, où se rejoignent les cultures et les hommes dans une nostalgie, sur les balcons et les toits à Marrakech ou en Europe, ou sur les terrasses de New York. Alors que le mot « balcon » a une origine banale (du lombard «Balko » XIV. Siècle), ce qui veut dire « poutre », le lieu est néanmoins autant porteur de sensations spirituelles que les souvenirs des jardins suspendus de Sémiramis - l’une des 7 merveilles du monde, supposés avoir été construits à 50 km de Bagdad par Nabuchodonosor pour son épouse Amythis. Une spiritualité très universelle de ces endroits se retrouve dans le monde asiatique: un endroit très fameux, nommé « Qing Ling », se traduit par le mot «terrasse », sur laquelle les empereurs chinois montaient pour recevoir leurs inspirations spirituelles, comme leurs shamans, pour demander la faveur de la pluie, aujourd’hui focalisé dans le HE 2 de l'acuponcture de la médecine traditionnelle chinoise.

Nous avons découvert au fil de notre voyage au Maroc ces endroits élevés, les paroles et la musique originaire d’une autre place à ciel ouvert, qui à été recomposée avec génie par la chanteuse irlandaise Loreena McKennitt dans sa chanson « Marrakesh night market» sur son disque "The mask and the mirrow", évoquent les cercles et les rythmes de la Place Jamaa Efna… Elle nous a accompagnés avec la bande son de notre film comme la chanteuse juive et « marrakchia » Sapho nos travellings…

Claus-Peter Josten, Cologne
Auteur/réalisateur - Consultant en Communication
Chargé de programmes Arte


Re: MARRAKECH
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 février 2006 a 21:23

Marrakech Bab Agnaou



Marrakech - Fabricant de bats


Re: MARRAKECH
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 28 mai 2006 a 11:30

Po?sie sur Marrakech
MARRAKECH CANICULAIRE
Atlas mis a nu le paysage
Est crucifixion incommensurable
Les matins attendus saignent langueurs folles
Vaincus les arbres desavouent toute fra?cheur

Et m?me si les gens repensent par etes le temps
En douces escapades de cafe
Pressurant mots et maux en celestes orangeades
M?me s'ils fignolent a l'envi les charmes
De la realite
Tu es la Marrakech ceinte d'epees
Atrabilaires
Encastree
Engouffree
Conjuguant l'apathie d'un peuple differe
Tu es la dansant

La gigue des caleches cagneuses
Par groupes de cochers fouettant l'atonie
Par cercles d'oisifs peuplant d'ames qui errent
L'espace de curiosites publiques
Tu es la
Endolorissant le sommeil de chaleurs telluriques
Criant de tes blessures d'argile sterilisee
Le jour et la nuit au soleil qui degenere
Jusqu'au retournement des temps

Abderrahmane BENHAMZA




Re: MARRAKECH
Posté par: danyjo2509 (IP enregistré)
Date: 13 juillet 2006 a 20:52

je suis natif de marrakech et je suis à la recherche de tout docs, livres, témoignages photos etcs sur marrakech sous le protectorat de 1912 à 1956.
LES transformations de marrakech à ces dates, les américains à benguerir, la première et la seconde guerre mondiale enfin tout ce qui touche l'histoire et la transformation de marrakech. merci de m'écrire ou de me contacter directement sur mon mail "danmoy@hotmail.com"


Daniel MOYAL

Re: MARRAKECH
Posté par: Itzik (IP enregistré)
Date: 21 juillet 2006 a 13:47

Apres le diner dans l´un de ces beaux restaurants de Marrakech.
A droite mon epouse avec ma fille Julie a cote et mon autre fille Flory de l´autre cote.






Re: MARRAKECH
Posté par: danyjo2509 (IP enregistré)
Date: 26 juillet 2006 a 19:02

mes chers freres marrakchis, aucun ne répond à ma demande je vous la reformule
> je suis natif de marrakech et je suis à la
> recherche de tout docs, livres, témoignages photos
> etcs sur marrakech sous le protectorat de 1912 à
> 1956.
> LES transformations de marrakech à ces dates, les
> américains à benguerir, la première et la seconde
> guerre mondiale enfin tout ce qui touche
> l'histoire et la transformation de marrakech.
> merci de m'écrire ou de me contacter directement
> sur mon mail
> "danmy@htmail.com.
Merci a tous
outbrakellah âlikoum
Daniel MOYAL




MARRAKECH
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 14:47

VALLEE DE L'OURIKA


Voici une photo du sanctuaire de SALOMON BEL HENCH que j'ai faite en juin dernier, lors de ma visite avec la soeur de Nanouche, Georgette qui est rentrée dans le sanctuaire et doit avoir des photos de l'intérieur, je lui demanderai et j'epère vous en placer.
Amitiés
Noemi






MARRAKECH
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 14:48

Tout près , le paysage est magnifique et le commerce de tagines et poteries interpelle le touriste qui monte à l'Ourika






MARRAKECH
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 14:50

un peu plus loin, la montée au bord de l'oued


MARRAKECH
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 14:51



encore plus haut, dans un cadre enchanteur avec le seul bruit de l'eau, des rires d'enfant et quelques orchestres de gnawas, un endroit pour déjeuner d'un bon tagine, "à la fraîche", loin de la fournaise de Marrakech, un havre de beauté et de quiétude vous attend dans cette vallée des merveilles, l'OURIKA.

A ne pas manquer, si vous retournez à Marrakech.

MARRAKECH
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 14:51





Invitation à déjeuner

MARRAKECH
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 14:51



les chameaux attendent les petits enfants pour une promenade... les grands aussi!

MARRAKECH
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 14:52



rien ne semble bouger, la rivière coule le temps passe, il fait bon

MARRAKECH
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 14:52



soudains, des gnawas nous entrainent dans le rythme, on ne résiste pas

MARRAKECH
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 14:53



détail d'architecture vernaculaire, une de ces nombreuses passerelles faites d'argile, de troncs, de branches, de pierres, de roseaux de paille, très écologique, et surtout très belle...

C'était une magnifique journée.

Noemi

MARRAKECH
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 15:08

Superbe ! Merci Noemi et elles sont vraiment tres belles ces photos et c'est un peu l'endroit ou j'aurais reve vivre :-)




MARRAKECH
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2007 a 15:52

tu as raison Darlett

c'est un peu le reve des gens qui habitent les grandes villes en europe
ce calme,l'eau, et les pierres ds une eau qui est glacer car elle viens de la neige toute l'annee
je signale pour les gens qui ne connaissent pas L'oukaimeden c'est la montagne juste a cote
la vallee d'OURIKA c'est le bas

merci Lili pour ces photos S U P E R

Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 19:27

Marrrakech, c'est d'abord la lumi?re qui vous perce les yeux, une fantasmagorie de couleurs, d'odeurs, de bruits. Une animation perpetuelle, aussi bien de flaneurs que de gens press?s, de commercants et de chalands, de curieux et de blas?s, vous emmenent, vous entrainent, vous interpellent. On ne s'?tonne plus de rien, des velomoteurs fon?ants au milieu de la place Djemma el Fna, des sarabandes jou?es par les petits taxis qui n'hesitent pas ? s'arr?ter au milieu des rues pour charger ou decharger des clients. Un bang sonore n'est pas rare quand un velomoteur distrait percute une porti?re ouverte sans attention, spectacle qui ravit les consommateurs attabl?s ? la terrasse des caf?s, nombreux le long des avenues. Les agents de police, d?pass?s ne reglent pas la circulation, ils ne sont l? que pour verbaliser ceux qui passent aux feux rouges ou remontent les sens interdits, et croyez-moi, s'ils arr?tent un contravenant, il en passe une bonne centaine..

La Koutoubia, impassible, belle comme une reine, domine de haut et se pare de couleurs au soleil couchant, ? faire palir d'envie un impressioniste.









Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 19:38

Heureusement, d?s le jour revenu, la Koutoubia reprend son allure majestueuse..







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 21:08

La Koutoubia aime bien que ses sujets se prosternent ? ses pieds comme ce bassin qui part de l'Hotel Mamounia et va jusqu'aux chevilles de la belle ..







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 21:27

Sylvain, tu devrais ecrire ! Tu ecris si bien ! C'est tres agreable de te lire.

Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 21:43

bien cher sylvain
au cours d'un voyage d'affaire au maroc
il y a quelques annees moi qui suis natif
du maroc je ne connaissais pas cette ville
nous avons etes impressionnes par cette couleur
rouge des maisons cette architecture ses jardins
cette vegetation luxuriante,qui nous a laisse
un souvenir imperissable.
charly

Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 21:48

Merci, Darlett, mais j'ai trop peur du ridicule...

La promenade sera longue, il y a tellement de choses ? voir, les jardins de Majorelle par exemple..et d?s l'entr?e, le fameux Bleu Majorelle vous acceuille,







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 21:50

Bonsoir Charly,
c'est vrai que toutes les couleurs vous sautent au visage, les jaunes, les ocres, les rouges et ce fameux bleu qu'on va retrouver partout dans cette villa et ces jardins.






Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 21:57

Le Bassin aux nenuphars, une merveille d'equilibre et de beaut?, le centre du Jardin






Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 21:59

Les Cactus, eux aussi, jouent aux coquettes et se laissent admirer sans pudeur. Ils s'int?grent harmonieusement au paysage







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:03


Quelle esthetique ! Ces merveilleuses couleurs vives propres a l'Orient et si presentes a Marrakech. C'est fabuleux !

Au sujet de ce fameux pigment bleu ! J'en ai ramene des kilos dans mes valises apres un sejour en Grece. J'en avais tant que les douaniers m'ont fait ouvrir mes valises croyant a de la drogue !

Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:07

et au d?tour de l'all?e, la villa apparait, dans toute sa splendeur.







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:12

La villa est entour?e de bassins, plus petits mais aussi esthetiques et harmonieux. Meme l'enchevetrement des diff?rentes plantes semble mat?rialiser dans l'espace des volumes et des formes magiques.







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:15

Au d?tour d'une all?e, un simple vase, pos? l?, fait exploser les couleurs






Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:18

D'une fenetre, la vue ?tait aussi belle que si vous l'on se promenait dans le jardin lui-meme







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:25

un escalier haut perch?, semble mener ? un endroit myst?rieux ou Monsieur Majorelle vous attends, peut-etre ...







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:29

Nous continuons la visite, et, presque a chaque d?tour, c'est un nouvel ?blouissement...







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:36

Il y a tant et tant de choses ? voir, ? admirer, que les heures passent comme par magie, il faut rentrer, le taxi nous a donn? rendez-vous. Mais encore un coup d'oeil sur un autre aspect du Jardin Majorelle, la Bambouseraie, admirable elle aussi...






Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:41

Ah oui, en partant, ne pas oublier le petit salut respectueux au maitre actuel des lieux, peut-etre la r?incarnation de Monsieur Majorelle, qui sait...il a un air de ressemblance, vous ne trouvez-pas ?






Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 22:45

en hommage a Majorelle, une de ses photos, dans sa villa...







Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: kenza (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2006 a 23:26


QUE DE BELLES PHOTOS,
BRAVO MON CHER SYLVAIN
POURTANT J'AVAIS LANCE UN MESSAGE A TOUS LES DARNNEURS DESIRANT VENIR AU MAROC DE FAIRE UN TOUR A CASA , J'Y SUIS, J'ATTENDS, UNE BELLE BALLADE CA VAUT LA PEINE, LILIANNE EN SAIT QUELQUES CHOSES, N'EST CE PAS SOLY ?

Re: Marrakech, la Perle du Sud
Posté par: daniella (IP enregistré)
Date: 15 janvier 2006 a 04:38

quelle merveille que ce pays
vous nous avez fait revez quelques instants
les couleurs ,la chaleur de ces gens ,l'hospitalit?
HAVE A GOOD TIME
daniella

Aller à la page: 123456Suivant
Page courante: 1 of 6


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

� 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'