LES COMMUNAUTES JUIVES DANS LE MONDE :  DARNNA.COM
Maroc, Amerique du Nord, Europe, Israel et ailleurs ... 
Les Juifs Igbos et Lembas : Les chiffres qui font peur.
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 25 janvier 2015 a 08:18



[feujn.org]


Les Juifs Igbos et Lembas : Les chiffres qui font peur.

Les Igbos (1.000.000 environ ) localisés dans 5 etats au sud-Est du Nigeria

- Les Lembas (1.000.000) localises au Nord d’Afrique du Sud et au Sud du Zimbabwe


Les IGBOs et les LEMBAS font partie du groupe le plus important constituant la communauté juive en Afrique Noire. Ils surpassent en nombre les Juifs sefarades d’Afrique du Nord. Les IGBOS parlent la langue Ibo, les LEMBAS parlent SHONA au Zimbabwe et VHENDA en Afrique du Sud ; ils sont regroupés dans presque dans le meme region.
La tradition raconte qu’à la suite de conflits survenus dans le royaume d’Israël sous le règne de Nabuchodonosor, les ancêtres des IGBOS(appeles aussi Al-Maghribi) durent fuir et que leur navire les emmena jusqu’en Afrique du Nord ( ESSAOUIRA et CARTHAGE), où ils durent s’installer.
Selon le savoir d’igbo de l’Eri, Nri, et des familles d’Ozubulu les groupes ethniques d’igbo juif sont composées des 3 types suivants de lignée :

Benei Gad : Les igbos ont indiqué pour être descendus de la tribu du ben-Ya`aqov de Gath, qui était le 8ème fils du patriarche israélien Ya`aqov (Jacob). Cette lignée est cependant tracé le ben-Gad d’Eri du fils de Gath. Les clans ont indiqué pour venir de cette lignée comportent de l’Aguleri, Umuleri, Oreri, Enugwu Ikwu, Ogbunike, Awkuzu, Nteje, et Igbariam.

Benei Zevulun : Les igbos ont indiqué pour être descendus de la tribu du ben-Ya`aqov de Zevulun, qui était le 5ème fils de Ya`aqov (Jacob). Cette lignée comporte de l’Ubulu Okiti, Ubulu Ukwu, dans l’état de delta, qui a arrangé dans Ubulu Ihejiofor. Selon la tradition, on lui dit qu’un descendant de la tribu de Zevulun a appelé Zevulunu, sur le conseil d’un certain Levite, a épousé une femme d’Oji, qui est descendu de la tribu de Judah, et de cette union était le ben-Zebulunu né d’Ozubulu. On lui dit qu’ozubulu puis a continué pour avoir 4 fils de ses propres qui ont soldé le compte dans d’autres parties de la région. Ces fils étant : Amakwa, de qui un clan dans Neni, L’état d’Anambra est descendu, et Egbema, de qui le clan d’Egbema Ugwuta dans l’état d’Imo et le clan d’Ohaji Egbema dans l’état de fleuves sont descendus.

Benei Menash : Les igbos qu’on théorise le peuvent être des descendants de la tribu du ben-Yoseph de Meneshsheh, qui était l’un des petits-fils de Ya`aqov (Jacob) par son 11ème fils Yoseph (Joseph). Selon le Torah Jacob a réclamé Menashsheh et son frère Ephrayim en tant que ses propres fils. On le théorise par certains que c’est la lignée possible de l’Amichi, Ichi, Clans de Nnewi-Ichi.

Il est également plus que possible que certains juifs Igbos dans les familles de Nri puissent être des descendants de Levitical de Carthage en Tunisie.C’est au VIIe siecle qu’ils s’installerent au Nigeria.
Le scénario le plus susceptible est que les ancêtres des igbos se sont composés des clans familiers des Israéliens et du Judeens lequel, pour différentes raisons pendant les sièges assyriens et babyloniens. Ceci expliquerait comment leur tradition orale contient les tribus spécifiques que ces clans ont perdures.

Les groupes appelés Godians et Ibrim ont maintenu une grande partie des traditions juives des juifs d’igbo. Ces groupes ont maintenu les traditions juives que la majorité des communautés a perdu le temps fini dû à leur isolement dans le reste de la société du Nigéria. Certaines communautés juives nigériennes avaient établi les rapports croissants avec le monde Juif par l’aide des Israéliens qui travaillent au Nigéria,
Le recensement informel a été effectué dans la région par l’Association de Juifs Africains de Guershon Nduwa, il est connu combien de juifs indigènes résident au Nigéria. Il y a actuellement plusieurs synagogues de diverses tailles et évaluations probablement d’autant d’en tant que 1000.000 igbos pratiquant une certaine forme de judaïsme.

Les Igbos et Lembas d’aujourd’hui souhaitent que leur communauté, vivant en Afrique depuis des millénaires sans ancun anti-sémitisme de la part de ses voisins, puisse rester y vivre et prospérer comme n’importe quelle communauté juive.

Les Lembas ( appeles aussi BASEENA) quant a eux, ont pris la cote EST qui les conduisit en Ethiopie, puis au YEMEN a SAANA. Leurs ancêtres étaient sept juifs qui ont quitté la Terre Sainte il y a 2500 ans,bien avant la destruction du second Temple.

Ils traversèrent via le Yémen pour finalement s’installer en Afrique.
L’Afrique a toujours fait bon accueil au judaïsme, au christianisme et à l’Islam. L’histoire du judaïsme et des Juifs D’Afrique Noire est certainement celle qui demeure la moins connue, d’aucuns ne soupçonnant même pas l’existence de Juifs en cette contree. Cette méconnaissance est en partie imputable au fait que le racisme liee a l’esclavage et a la colonisation ainsi que chercheurs hasardeux n’ayant aucune maitrise du sujet tel qu’on peut en voir aujourd’hui avec Edith Bruder.

Aussi appelés ‘Varemba’ (au Zimbabwe ‘ceux qui refusent’), Basoni (nom d’une salutation utilisée par les femmes lemba), Mushavi (‘Commerçants’) Vamwenye (« les étrangers, peuples de la lumière ») ou Vhalungu (‘Blancs’), les Lembas sont un peuple qui comprenait environ 50000 membres en 2002. Ils sont essentiellement localisés au nord-est de l’Afrique du Sud (régions du Sekhukhuneland et du Venda) et au sud du Zimbabwe. Ils parlent les langues des populations environnantes, comme le venda, le sotho ou le shona. Ils se distinguent nt toutefois de ses populations par leur culture et leur traditions d’origines. Dès 1728, ils étaient présentés par un Noir local du nom de Mahumane comme un état un peuple ‘séparé’ et ‘de commerçants’. En 1937, ils étaient suspectés par van Warmelo, un chercheur boer, d’être d’origine sémite en raison de leurs coutumes et leurs pratiques religieuses. Presqu’un siècle plus tôt, en 1854, ils étaient décrits comme des musulmans par des Boers. Toutefois, de nos jours, ils se définissent comme des pratiquants la religion israélite descendants de Juifs du Yémen. Ils seraient originaires d’une ville appelée dans la tradition Sena, d’où l’un de leurs noms Basena, ‘ceux de Sena’. Quels sont ces éléments qui permettent à la fois aux Lemba et aux chercheurs scientifiques de prétendre une origine juive ?

Un certain nombre de traits culturels décrits depuis le 19ème siècle rapprochent les Lemba de beaucoup de populations de langue sémitique. En premier lieu, leur pratique de la circoncision, qu’ils semblent avoir introduit dans la région, leur interdiction de manger du porc, de ne consommer de la viande à partir d’animaux ayant été rituellement abattus et de ne se marier qu’entre eux (pratique de l’endogamie). Toutefois, ces pratiques peuvent renvoyer aussi bien à l’Islam qu’au Judaïsme et les premières études sur les Lemba ne mentionnent ni Torah, ni Coran oraux ou écrits, ni Ramadan, par exemple. Plus récemment toutefois, les Lembas, majoritairement convertis au christianisme, se définissent comme des descendants d’hommes juifs du Yemen qui auraient migré par bateau vers l’Afrique avec des Arabes dans un but commercial après 600 après J-C. Il existait en effet une communauté juive dans une ville appelée Sa’na au Yemen et dont dériverait peut-être la ville de Sena, dont les Lemba se disent originaires.



Contrairement aux Juifs de la plupart des autres parties du monde, les Juifs d’Afrique Noire n’ont jamais été victimes d’antisémitisme et sont l’illustration vivante de la largeur d’esprit des communautés chretiennes et musulmanes auprès desquelles ces communautés juives se sont intégrées depuis des siècles et y ont toujours joui de la plus grande quiétude.


References


-The Book of Enoch” (Princeton Theological Seminary) ; "A History of. Dr. Ephraim Isaa, director, Institute of Semitic Studies, Princeton, NJ ;

-La Beauté De Cham Mondes Juifs, Mondes Noirs

Maurice Dorès Ed Balland 1992

-JEWISH IDENTITY AMONG THE IGBO OF NIGERIA
Israel’s “Lost Tribe” and The Question of Belonging in the Jewish State
Daniel Lis

-Histoire Des Juifs ... Oeuvres traduites sur l’original grec. Volume 2
Par Flavius Josephus

-Influences juives en Afrique : repères historiques et discours idéologiques
Par Jaap van Slageren

-The Lemba : a lost tribe of Israel in Southern Africa / Magdel Le Roux

-Tudor Parfitt, Journey to the vanished city : the search for a lost tribe of Israël, St. Martin’s Press, New York, 1993, 278 p.



-Igbos, Juifs en Afrique ?, (volume 1), Pression De Méga Limitée, Abuja, Le Nigéria, 2004, par Remy Ilona et Ehav Eliyahu
-Guerres des juifs : Une histoire militaire de biblique aux temps modernes, Livres De Hipporcrene, New York, 1990, par Monroe Rosenthal et Isaac Mozeson
-Les Communautés juives dans les endroits exotiques, Jason Aronson Inc., Jérusalem, par Ken Blady
Juifs en Afrique : Partie 1 le Berbers et les juifs, par Sam Timinsky (fédération hébreue d’histoire)
-Les juifs de Timbuktu, Semaine Juive De Washington, Décembre 30, 1999, par Rick Gold
-Juifs au Cap Vert et sur la côte de Guinée, Le papier a présenté à l’université du Massachusetts-Dartmouth, Février 11, 1996, par Richard Lobban
-Tarikh es Soudan, Paris, 1900, par le ben-Abdall es-Sadi (traditionnel d’Abderrahman O. Houdas)
-À Tombouctou De Les Juifs, ou juifs de Timbuktu, Siècle de XIXe d’Au de Tombouctou de à de juif de commerce d’Au de parents de écrites de Recueil de sources, Éditions Donniya, Bamako, 1999 par professeur Ismael Diadie Haidara
-Tribus nordiques du Nigéria, Volume 1, Oxford, page 66, par C.K. Doux
-Juifs En Afrique : Relations Antiques D’Africain Noir, Fait 19-II De papier, Par Samuel Kurinsky
-Juifs dans les endroits que vous n’avez jamais pensés à, Ktav Éditant, Par Karen Primak [ 17 ]
-Hebrewisms de l’Afrique occidentale : Du Nil vers le Niger avec les juifs, La Pression De Cadran, NY, 1931, par Joseph J. Williams
-Juifs du Nigéria : L’Empire D’Aro, par Eze Okafor-Ogbaji [ 18 ]
Stigmate "Gojjam" : Le Paria Orits D’Abbyssianian, Livres De Guihon, Université de Genève, 1993, par Muse Tegegne

-Jews and Blacks in the Early Modern World
Par Jonathan Schorsch

-The Curse of Ham : Race and Slavery in Early Judaism, Christianity, and Islam Par David M. Goldenberg



[feujn.org]






Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'