LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Mogador dans l'astrologie et dans la tourmente des phénomènes naturels
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 22 novembre 2009 a 13:39

En créant cette nouvelle rubrique, j'ai pensé aux phénomènes astrologiques et les divers phénomènes naturels qui avaient marqué l'histoire la ville de Mogador ou Essaouira.

Je commence donc par l'astrologie.Toutefois il est à noter que ce n'est pas l'horoscope qui est contestable, c'est son commentaire.

Les astrologues et les conjonctions de planètes

Kepler avait remarqué que le grand cycle des 3 planètes les plus lentes comme le cycle Pluton-Neptune-Uranus, semblait ponctuer les grandes phases de l'histoire, notamment biblique. Il pensa que l'étoile des Mages était une nova, similaire à celle qu'il venait d'observer en 1604. Il nota la coïncidence de son apparition avec la conjonction Jupiter-Saturne de l'an 7 Avant le Christ, comme avec celle de 1604 de l’ère actuelle; la première ayant trait à la naissance du christianisme et à la conception du Christ, la seconde à la Réforme. L'hypothèse de la naissance du Christ en l’an 7 B.C. fut avancée par des astrologues au lever héliaque de la conjonction Jupiter-Saturne.
De leur côté, les astronomes orientaux paraissaient eux aussi être d'accord pour placer la naissance du Prophète Mohammed vers le mois d'avril de l'année 571 après le Christ. Ils la fixèrent presque immédiatement après une conjonction de Jupiter et de Saturne, comme pour le Christ, qui avait eu lieu dans la constellation du Scorpion. D'après les tables de Bouvard, l'astronome égyptien Mahmoud Affendi ayant vécu au XIXe siècle, avait calculé cet événement et nous donna le commentaire suivant :

"J'ai calculé la position de ces deux astres en me servant des Tables de Bouvard, et j'ai reconnu que, pour le 1er avril 571 de Jésus-Christ, Jupiter se trouvait dans 15° 2' du Scorpion, et Saturne dans 15°17' de la même constellation; le mouvement de ces deux planètes était rétrograde. La conjonction doit avoir lieu le 29 ou 30 mars 571 du Christ. Cette conjonction est appelée par les astronomes orientaux:

" la conjonction de la religion musulmane " ou simplement " la conjonction de la religion " .

Cette conjonction cyclique de Jupiter et Saturne est donc réputée dans les annales astrologiques musulmanes et chrétiennes, car on pense qu’elle est le signe précurseur d’un événement important. Certaines décisions historiques étaient prises sous les conseils des astrologues officiels des empires. Pour entreprendre un projet babélique, il fallait s’assurer de la bonne conjonction de certaines planètes. Les astrologues ne pouvaient se porter garant de la solidité et la pérennité de l’édifice qu’ après avoir élaboré de savants calculs sur leurs baguettes sidérales. Les astrologues investissaient les terrasses les plus hautes et scrutèrent le ciel pendant des semaines. Ainsi la construction de la ville de Bagdad, la cité de l’Islam par exemple, avait commencé sur les conseils des astrologues qui avaient guetté cet événement. La construction de la ville de Marrakech coïncidait curieusement avec la conjonction de Saturne-Jupiter du 13 septembre 1067, celle d’Essaouira avec la conjonction des mêmes planètes du 20 Mars 1762. Simple coïncidence, peut-être! ( voir en pages suivantes la simulation dans le ciel de ces diverses conjonctions (1). )

(1) - Calcul effectué d'après le logiciel Winstar2
conjonction-D1.jpg

Mogador dans l'astrologie et dans la tourmente des phénomènes naturels
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 22 novembre 2009 a 13:40

Conjonction_D2.jpg

Mogador dans l'astrologie et dans la tourmente des phénomènes naturels
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 25 novembre 2009 a 10:04

Mogador au temps du Tsunami
du 1er novembre 1755

Le Tsunami consécutif au tristement célèbre du tremblement de terre de Lisbonne du premier novembre 1755, où sa magnitude a été estimée à (8.5- 9), avait ravagé une partie de Tanger, Asila, Larache, Mehdia, Salé, Rabat, Casablanca. La hauteur des vagues aurait atteint 15 mètres dans certaines de ces villes. A El Jadida, Safi et Mogador, la mer aurait pénétré jusqu’à 2.5 km à l'intérieur des terres. Les eaux marines seraient passées par dessus les remparts et les effets purement sismiques de ce tremblement de terre, déjà terribles, furent encore aggravés par les effets du Tsunami: 200 personnes furent noyées à Rabat. A cette époque, Mogador n’était qu’une petite bourgade; seul le château portugais Castello Real était construit. La ville d’Essaouira ne sera édifiée que dix années plus tard car le sultan Sidi Mohammed ben Abdallah venait juste d’accéder au trône (1757). Les vagues de 15m causées par le Tsunami, auraient passé par dessus la grande Ile et les ruines du fortin portugais dont les habitants seraient noyés probablement eux aussi dans ce cataclysme.

Mogador dans l'astrologie et dans la tourmente des phénomènes naturels
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 27 novembre 2009 a 23:51

borg_barod2.jpg


L'effondrement du Fort Borj Al Oued dit aussi : Borj Baroud


Le matin du vendredi 15 rabii II 1272 correspondant au 4 janvier 1856, le ciel s'était couvert d'épais nuages noirs. Une violente tempête accompagnée d'averses s'était abattue sur la ville. La mer déchaînée, avait causé la perte du navire chargé de marchandises appartenant au négociant Ahmed Bouhlal El Fassi. Le jour suivant, l'Oued Ksob était entré à son tour en crue. La mer devenue plus violente, causa la perte de cinq autres bateaux appartenant aux négociants:
- Ratto ( dit Pepe, Consul brésilien à Mogador )
- l'Anglais Akrich
- les Israëlites Corcoz Marrakcki et Naftali
- Ben Mchich.

Le dimanche d'après, d'autres pluies diluviennes avaient provoqué des inondations importantes dans la ville et sa banlieue. L'Oued Ksob était sorti de son lit pour atteindre l'intérieur de la cité. Les précipitations avaient continué de tomber d'une manière intermittente jusqu'au dimanche 4 joumada 1272 ( 13 janvier 1856 ) où ils devinrent plus abondantes, accompagnées de grondements de tonnerre et d'éclairs aveuglants .
De plus en plus menaçantes, les eaux de l'Oued Ksob finirent par ravager tout sur leur passage. Ainsi, des arbres de toutes sortes, des troncs d'arbre et des animaux ont été entrainés par le courant. Des maisons se sont effondrées, causant la mort de plusieurs personnes. Les dégâts étaient très importants. C'est en ce jour funeste que Borj el Oued, s'est écroulé sur lui même. De même le jardin de Caïd Abdelmalek ben Bihi situé entre Sidi Mogdoul et Dar Braham ou Hammou avait été ravagé par les eaux et ne laissa aucune trace.

Mogador dans l'astrologie et dans la tourmente des phénomènes naturels
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 30 novembre 2009 a 15:56

Raz de marée du 26 octobre 1913

D'après un ouvrage intitulé " A la conquête du Maroc sud", la Colonne de Mogador conduite par le Général Mangin,qui avait campé dans la plage, a été surprise par un raz de marée pendant la nuit :

" Dans la nuit, un raz de marée a complétement inondé le camp établi sur la plage. L'alarme donnée, les hommes ont sauvé les vivres que le flot menaçait de submerger..."

Mogador dans l'astrologie et dans la tourmente des phénomènes naturels
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 01 décembre 2009 a 22:42

La tempête du 21 novembre 1927 et la destruction du pont de Diabet


C'était dans la nuit de dimanche au lundi 21 novembre 1927 que le pont en pierres de taille situé près du village de Diabet, fut emporté par les crues de l’Oued Ksob. L'inondation avait dévasté toute la région. Oued Ksob avait débordé de son lit et le pont, ce bel ouvrage édifié à l’image des monuments historiques de Mogador, fut enlevé sur une longueur de 400 m. Par ce fait, la ville se trouva isolée et certains fonctionnaires furent empêchés d'y accéder, même à cheval. La crue subite et inouïe de l'oued encercla la ville et causa d’importants dégâts matériels. Les communications téléphoniques et télégraphiques furent interrompues pendant plusieurs jours.. La ville de Safi avait subi le même sort que celui d’Essaouira. On y déplora plusieurs morts ainsi que des dégâts importants.
Vu la gravité de la situation, le Résident Steeg fit le déplacement à Safi et à Mogador pour se rendre compte personnellement des dommages occasionnés par les inondations. Il arriva le matin du 27 novembre avec M. Charrier, contrôleur en chef de la circonscription des Chiadma, qui était allé le recevoir à la limite du territoire.
M. Steeg avait reçu à cette occasion les autorités locaux, Si Mohamed El Majboud, Pacha de Mogador, le cadi, le nadir et les notabilités de la ville et M. Attias, président de la communauté israélite. Steeg avait promis d'examiner minutieusement la situation pour la réparation des dommages et les mesures préventives pour l'avenir.

Mogador dans l'astrologie et dans la tourmente des phénomènes naturels
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 02 décembre 2009 a 01:12

Mon cher Omar

bravo pour ta documentation sur notre ville
tu es un vrais "Dictionnaire"
avec les dates et tout
bravo
david

Mogador dans l'astrologie et dans la tourmente des phénomènes naturels
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 02 décembre 2009 a 12:49

Bonjour Si David,

Merci à toi aussi pour ton excellente collection de photos sur Mogador qui va la faire connaître aux générations futures!

Peux tu me renseigner sur Yachouah Elloub ( 1738-1808) qui a édifié une synagogue à Mogador ? ( il y a surement une altération dans l'orthographe)

Merci

Mogador dans l'astrologie et dans la tourmente des phénomènes naturels
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 02 décembre 2009 a 13:27

Salut mon cher Omar

Elloub= loeub
pere du bijoutier Mr Loeub qui etait un super artisan
il as fait des bijoux pour toute la famille ROYALE
voici une photo pour te donner une idee

david
juifs1960.jpg



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'