LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: 12Suivant
Page courante: 1 of 2
LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: james cohen (IP enregistré)
Date: 13 novembre 2007 a 23:08

MALGRE TOUT CE QUE L'ON PUISSE RACCONTER SUR LE "PROTECTORAT FRANCAIS " ET L'EXPLOITATION INTENSIVE DES RESOURCES DU MAROC...NOUS DEVRIONS , NOUS LES MAROCAINS ( de quelque religion que nous soyions) AVOUER QUE SANS LA FRANCE ET L'EDUCATION QUE NOUS AVONS RECUE ,NOUS NE SERIONS PAS CE QUE NOUS AVONS PU DEVENIR ,( Mise a part l'epoque de VICHY )!!

ET SI NOUS AVONS TROUVE D'AUTRES HORIZONS PLUS CLEMENTS ,
LE"BAGAGE FRANCAIS " NOUS PERMET D'ETRE A LA HAUTEUR DE CEUX QUI NOUS ONT ACCEUILLIS !!! QUE CE SOIT EN AMERIQUE EN EUROPE ET MEME EN ISRAEL!!

<?M<?M<?M_)

JH.COHEN




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 14 novembre 2007 a 09:24

C'est tellement évident que je ne vois vraiment pas comment on pourrait contester de bonne foi cette réalité.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 14 novembre 2007 a 17:26

Qu'est-ce que la culture et l'"éducation" ? La recette du bonheur ?
D'autre part et c'est d'une importance capitale, sans l'intense activité de l'Alliance Universelle Israélite, je ne crois pas que les résultats auraient été les mêmes ! La France a peut-être amené sa langue mais elle a dépossédé les marocains Juifs et musulmans de leur histoire et ils ont "ânonner" pendant des années "nos ancêtres les Gaulois" !
Lena




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: james cohen (IP enregistré)
Date: 14 novembre 2007 a 22:04

Sans contester l'activite de l'Alliance Israelite ( Ecoles ou j'ai moi meme etudie,en francais SVP ) Ce n'est qu'apres avoir ete au lycee que nous avons recu le complement d'une instruction necessaire !!
De plus quoique je ne suis pas descendant de Vercingetorix ni de Charlesmagne , cela n'a nullement estompe mes origines ( que ce soit le roi David ou Shlomo ) Les Traditions Juives et Musulmanes etaient tellement presentes chez tous les marocains , que meme si nous l'eussions meme voulu ,nous n'aurions pu devenir des citoyens Francais (Comme les Algeriens ,dont les Juifs en particulier ont profondement garde leurs traditions religieuses , ou meme les Juifs francais d'origine , sont ils moins juifs en etant francais ?)

Les Israelites dans le monde ont su prendre le Meilleur de ce que leur offraient d'autres Civilisations sans perdre leur Identitee !!
Donc , en quoi cela a-t-il pu me gener d'etudier l'Histoire de France ,l'histoire Ancienne ou celle de l'extreme-orient ? au meme titre nous aurions pu refuser Les Maths, La Physique ou la Chimie !!

De toutes facons , je suis tres heureux d' avoir recu une education Occidentale ( Francaise ou autre) !!
L'emmancipation n'etant pas contradictoire au Traditionalisme !! Quant aux Croyances Religieuses , cela est plutot une question individuelle !!




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: Charly Chichportiche (IP enregistré)
Date: 14 novembre 2007 a 22:10

Citation:
lena
....... La France a peut-être amené sa langue mais elle a dépossédé les marocains Juifs et musulmans de leur histoire et ils ont "ânonner" pendant des années "nos ancêtres les Gaulois" !
Lena

affirmation absolument gratuite et inexacte !!






LA FRANCE AU MAROC
Posté par: james cohen (IP enregistré)
Date: 14 novembre 2007 a 22:14

lionel, je suis entierement dáccord avec vous , mais voyez la reponse de Lena !! et la suite !!!

JE SUIS PARFAITEMENT CONVAICU QUE LA MAJORITE DES JUIFS MAROCAINS AURAIENT PREFERE ETRE NES AUTRE PART !?? ET COMME A BIEN DIT UN DE NOS AMIS, LE PROBLEME NÉST PAS DÉTRE JUIF MAIS DE LE RESTER !!

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 novembre 2007 a 22:31

James bonjour,

Les croyances religieuses n'ont pas grand chose a faire dans l'education scolaire et l'adoption d'une langue. Nous les Juifs, nous parlions, arabe, francais et espagnol et tout en etudiant l'histoire de France ou autre, nous sommes toujours restes Juifs.

Tout comme le dit Rousseau "cette singuliere nation, ecrit-il, si souvent subjuguee, si souvent dispersee, et detruite en apparence, mais toujours idolatre de sa regle, s'est pourtant conservee jusqu'a nos jours, eparse parmi les autres, sans jamais s'y confondre, et que ses moeurs, ses lois, ses rites, subsistent et dureront autant que le monde, malgre la haine et la persecution du reste du genre humain."




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 14 novembre 2007 a 22:43

Citation:
james cohen
lionel, je suis entierement dáccord avec vous , mais voyez la reponse de Lena !! et la suite !!!
JE SUIS PARFAITEMENT CONVAICU QUE LA MAJORITE DES JUIFS MAROCAINS AURAIENT PREFERE ETRE NES AUTRE PART !?? ET COMME A BIEN DIT UN DE NOS AMIS, LE PROBLEME NÉST PAS DÉTRE JUIF MAIS DE LE RESTER !!

James, je ne suis pas juif donc je ne peux pas décement me risquer à argumenter sur cette question mais le rôle de la France au Maroc m'a globalement paru tellement plus positif que négatif, que je me suis permis d'intervenir. Toutefois, entrer plus avant dans ce débat sans savoir ce que vous, Juifs, avez pu ressentir au cours de ces années, serait me mêler de ce qui ne me regarde pas...mais vous avez toute ma sympathie....

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: james cohen (IP enregistré)
Date: 15 novembre 2007 a 23:02

Citation:
darlett
James bonjour,
Les croyances religieuses n'ont pas grand chose a faire dans l'education scolaire et l'adoption d'une langue. Nous les Juifs, nous parlions, arabe, francais et espagnol et tout en etudiant l'histoire de France ou autre, nous sommes toujours restes Juifs.

Tout comme le dit Rousseau "cette singuliere nation, ecrit-il, si souvent subjuguee, si souvent dispersee, et detruite en apparence, mais toujours idolatre de sa regle, s'est pourtant conservee jusqu'a nos jours, eparse parmi les autres, sans jamais s'y confondre, et que ses moeurs, ses lois, ses rites, subsistent et dureront autant que le monde, malgre la haine et la persecution du reste du genre humain."

La religion ( Israelite , la mienne ) ayant des racines bien profondes,que nous ayons ete pratiquants plus ou moins nous a permit au cours des siecles "Comme le dit Rousseau" de garder notre identite en tant que peuple et subsister ENTRE les autres peuples,
les langues que nous avons apprises et "les educations"que nous avons "captees" n'ont fait qu'enrichir notre savoir ,tout au moins une majorite d'entre nous.

Les Communautees Europeennes ou tout au moins ce qui en est reste , avaient adopte le Ydish qui leur permetait de se differencier au sein des autres peuples, Mais avec tout cela avaient absorbe ( Malgre tout ) Ce que les "civilisations" Europeennes leur donnait !!

Si nous avons apprit a Parler, Lire et Ecrire differentes Langues cést certainement grace au contacts etroits que nous avont eus avec la population Marocaine ( helas je n'ai pas appris l'Arabe Litteraire) avec la France ,avec l'Espagne ( ma langue maternelle) et plus tard les Americains ,( j'avais etudie l'Anglais grace a mon pere et le Lycee) .

MAIS JE NE PARLE PAS SEULEMENT DES LANGUES , JE VEUX PARLER DES "CIVILISATIONS" ELLES MEMES , DE LA FACON DE VIVRE, DE S'HABILLER, DE PENSER (plus ou moins) DE SE COMPORTER ET MEME DES IDEES POLITIQUES ,

QUI DE NOUS N'A PAS ADOPTE "LIBERTE, EGALITE,FRATERNITE" ? ET N'A PAS LU "LA DECLARATION DES DROITS DE L'HOMME"?
IL EST VRAI QUE TOUT EST BASE A L'ORIGINE SUR"LES DIX COMMANDEMENTS" RECUS SUR LE MONT SINAI !!!

IL EST VRAI EGALEMENT, QUE CERTAINS D'ENTRE NOUS ONT CONSERVE UNE MENTALITE "ANCESTRALE" ( pour ne pas dire autre chose !!)
et ce sont justement ceux qui se "genent" en apprenant que les Francs et les Gaulois etaient les Ancetres des Francais d'aujourdhui.

ONT ILS APPRIT QUELQUE PART D'OU NOUS VENONS EXACTEMENT ?? QUEL EST L'ORIGINE DES HEBREUX OU DES ARABES ?? ( A PART CE QUI EST RACCONTE DANS LA BIBLE ? )

DE TOUTES FACONS ,JE LAISSERAI LA QUESTION AUX ARCHEOLOGUES ET ANTROPOLOGUES QUI SONT CERTAINEMENT BEAUCOUP PLUS VERSES QUE MOI DANS LE SUJET.

ET SI MALGRE TOUT ,J'AI OFFENSE QUELCUN , JE LUI DEMANDE PARDON !!!

ON DIT EN HEBREU MODERNE "NE CRACHONS SURTOUT PAS DANS L'ASSIETTE DE LAQUELLE NOUS AVONS SI BIEN MANGE" !!!
C_+:clap:B*%>?_<?Msceptique^%C:!C:!B*%%>M%>M%>MC_+repasrepasrepasrepasrepasrepasrepasrepas

JH.COHEN




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: james cohen (IP enregistré)
Date: 15 novembre 2007 a 23:27

LIONEL,

JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE SYMPATHIE , ET J'ESPERE QUE BEAUCOUP PENSENT COMME VOUS ,
LA QUESTION RELIGIONS EST UN PEU DELICATE ,CAR QUE NOUS SOYIONS CROYANTS (PRATIQUANTS OU PAS !!) CE QUE "NOUS" LE MONDE ENTIER DEVRAIT EVITER , C'EST LE FANATISME ET L'ENDOCTRINATION , QUELLE QUELLE SOIT ,SANS CELA , NOUS IRIONS ( ou peut etre allons ) DROIT A D'AUTRES "11 SEPTEMBRE" !! ET CROYEZ MOI VIVRE AU MOYEN ORIENT N'A RIEN DE "RIGOLO"!!!!
MAIS POUR LE MOMENT NOUS TENONS LE COUP !!!>?_>?_B*%

JH.COHEN

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 16 novembre 2007 a 00:28

Citation:
Charly Chichportiche
Citation:
lena
....... La France a peut-etre amene sa langue mais elle a depossede les marocains Juifs et musulmans de leur histoire et ils ont "anonner" pendant des annees "nos ancetres les Gaulois" !
Lena

affirmation absolument gratuite et inexacte !!

Je ne vois pas ce qui est inexact. Je maintiens qu'à l'école primaire, du moins à l'ecole Y.D.Semah, ou j'ai étudié, on nous enseignait que nos ancêtres étaient les Gaulois et nous savions tout sur Charlemagne, Vercingetorix et Jeanne D'Arc et rien ou pas grand chose sur les dynasties au Maroc, sans parler de notre histoire à nous, sauf les petits cours d'hebreu que notre professeur nous enseignait et qui basait son enseignement sur la Bible.
Lena




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: Charly Chichportiche (IP enregistré)
Date: 17 novembre 2007 a 12:35

Citation:
lena
Citation:
Charly Chichportiche
Citation:
lena
....... La France a peut-etre amene sa langue mais elle a depossede les marocains Juifs et musulmans de leur histoire et ils ont "anonner" pendant des annees "nos ancetres les Gaulois" !
Lena

affirmation absolument gratuite et inexacte !!

Je ne vois pas ce qui est inexacte. Je maintiens qu'a l'ecole primaire, du moins a l'ecole Y.D.Semah, ou j'ai etudie, on nous enseignait que nos ancetres etaient les Gaulois et nous savions tout sur Charlemagne, Vercingetorix et Jeanne D'Arc et rien ou pas grand chose sur les dynasties au Maroc, sans parler de notre histoire a nous, sauf les petits cours d'hebreu que notre professeur nous enseignait et qui basait son enseignement sur la Bible.
Lena

******************************

Je ne vois vraiment pas ce que nous pourrions regretter ou deplorer lorsque (et si...) nous avons recu GRATUITEMENT l'education et la culture francaise !
Personnellement, je n'ai jamais trouve mieux...







LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 17 novembre 2007 a 17:48

Possible, mais il se trouve que certains aiment leur propre culture et leur propre histoire et c'est cela qu'ils aimeraient "même en payant" developper sans "ânnoner" une culture étrangère qui ne s'est pas génée pour lui faire sentir "qu'elle était bien étrangère".
Lena




ALERTE
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 06:00

Attention : quelques "révisionistes" ont débarqué sur un autre site, exaltant la période u protectorat, les résidents généraux tels Juin (le pire des résidents selon le célèbre historien spécialiste du Maghreb et ami de feu Mohammed V). J'ai quitté ce forum car iolne semble pas exprimer son opinion sans avoir le rappel des barbons de la période funeste du protectorat si méprisant pour les Juifs du Maroc et encore plus avec nos compatriotes musulmans.
A chacun de se faire une opinion, mais je ne pouvais décemment pas laisser passer cela. je n'écrirai plus une seule ligne tant que les protagonistes contempteurs du protectorat y écriront.




ALERTE
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 06:52

Je n'ai pas trop de details sur cette epoque mais a ma connaissance et suivant Wikipedia, le general Juin etait sous les ordres de Vichy et il fut nomme "commandant en chef des forces d'Afrique du Nord et il a meme rencontre des hauts grades allemands !

Citation:
Wikipedia

Libéré le 15 juin 1941, sur la demande du gouvernement de Vichy, en application des accords de Paris (accords de collaboration militaire) passés par Darlan avec l'Allemagne, il est nommé commandant en chef des forces d'Afrique du Nord.

Il se rend alors en Allemagne, le 20 décembre 1941, avec le ministre de Brinon, pour y rencontrer le maréchal Göring, qui lui demande d'accueillir en Tunisie les troupes germano-italiennes de Rommel, en cas de repli de ces dernières. Brinon, qui accompagnait Juin, a soutenu que ce général aurait alors répondu très favorablement à Göring. Juin, au contraire, affirme dans ses mémoires qu'il aurait opposé à Göring son refus le plus formel. Ce qui est certain c'est que, dans la pratique, lors de l'entrée des Germano-italiens en Tunisie, le 9 novembre 1942, les subordonnés de Juin allaient leur livrer ce protectorat sans un seul coup de feu, dans le même temps qu'ils tiraient sur les alliés à Oran et au Maroc, ce qui confirmerait les déclaration de de Brinon lors de son procès

Je pense tres sincerement que nous devons nous estimer heureux, nous les juifs marocains, que les forces americaines ont finalement eu le dessus pendant les 3 jours de combat qui ont suivis le debarquement americain !

ALERTE
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 06:55

Entièrement d'accord avec Vous, car le débarquement anglo américain fin 1942 nous a réellement libérées. je n(étais pas né mais les récits familiaux et ceux des historiens sont nombreux. Je regrette beaucoup que le forum que j'ai cité "D---" ait dérivé à ce point du fait de quelques uns seulement qui embolisent la parole et semblent voulmoir imposer un point de vue unique (sans doute est ce à cause dleur unique neurone ? Ilne fait pas bon dire ce qu'on pense semble t-il, maisje continuerai ailleurs ici par exemple.

ALERTE
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 07:05

Il y a sur "Souvenirs" quelques reflexions et temoignages de quelques uns justement de cette epoque et parmi eux, certains qui ont des souvenirs personnels precis. Voici le lien en question

[www.darnna.com]

On y trouve justement une copie du Dahir du 5 aout 1941 sur le statut des Juifs du Maroc.

ALERTE
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 07:13

Donnons la parole a ceux qui ont vecu cette epoque.
Je reprends ici ce que mon oncle Isaac Oiknine a ecrit

Citation:
Te souviens-tu de ce jour de Novembre 1942; quand les troupes Americaines debarquees 'a safi et en route vers le nord et Casablanca sont passees 'a Mazagan.
Ils ont longe le jardin parc demersane ; et nous n'avions jamais vu auparavant les dizaines de tanks qui deflaient devant nous.
Nous etions ebahis; car l'armee Francaise avait pour tous vehicules des chartettes tirees par des chevaux lents et enormes qu'on disait etre des (boulonnais ) probablement de la region de boulogne.
La caserne militaire Francaise etait situee face aux remparts pas loin de la porte du mellah
Ma mere m'a dit et je n'ai jamais oublie < Les Americains sont venus nous delivrer>
Il faut dire que les petainistes du gouvernement de vichy ( allies des allemands avec leur legion et leurs berets inclines nous faisaient craindre le pire.
Les juifs on du faire une declaration listant leurs biens ;

ALERTE
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 07:17

Merci beaucoup,je l'aidéjà consulté. Mon père avait un grand ami, Félix Nataf, originaire de Tunisie, conseiller du Roi Hassan II dans les années soixante dix qui a pu nous raconterb des choses édifiantes sur les errements de certains hauts fonctionnaires du protectorat et les exactions de certains défenseurs de "Présence française" hostiles à toute émancipation des "indigènes" comme ilsledisaient. Les Juin, Boniface, Duval, Guillaume et autres ont agi de faàon ignoble et ce ne sont ni le bâton de maréchal (Pétain en était un autre) ni sa légion d'honneur qui le rachètent. Dans lon livre "Une jeunesse juive au Maroc", je m'atais beaucoup référé aux travaux historiques sérieux du grand Charles-André Julien, d'André Chouraqui et de Félix Nataf qui avait fondé les amitiés franco-marocaines en vue de l'indépendance future du Maroc. Des gens comme lui, appuyés par François Mauriac entre autres ont fait beaucoup face aux "saloperies" de certains fonctionnaires de la Résidence. Ces Français ne sont pas la France, ils ne sont que de vulgaires pantins imbus d'eux mêmes et n'ont rien à voir avec la France généreuse des droits de l'homme.

ALERTE
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 07:36

Merci beaucoup à Gérard et Darlett car au moins ici, on sent que nous parlons le même langage. En effet, 0 rabat aussi, les légionaires du sinistre Pétain, béréet incliné et semant la terreur défilaient avec arrogance et menaçaient ceux qui ne saluaient pas (récit de mon père). Sinistre période durant laquelle en efft, la résidence alliéée des nazis par le biais de Vichy avait concocté un recensement des personnes et des bien sjuifs en vue de.... on sait ce qui s'est passé ailleurs.Alors, oui, les Américains ont sauvé les Juifs du Maroc

ALERTE
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 07:42

Citation:
Ces Français ne sont pas la France, ils ne sont que de vulgaires pantins imbus d'eux mêmes et n'ont rien à voir avec la France généreuse des droits de l'homme.

Oui Allan, je crois que c'est plus juste d'emettre ce genre de reticence car en effet, il y avait ceux-la mais il y avait d'autres aussi, tres nombreux.




ALERTE
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 08:18

Comme beaucoup sur ce site je suis ne apres la 2eme guerre mondiale.
Au lycee on nous a enseigne l'histoire de Charlemagne jusqu'a la 1ere guerre mondiale. La seconde guerre bien qu'inscrite au programme etait tout juste effleuree par manque de temps et la preparation du bac. De l'epoque coloniale pas un mot!

Nos parents ont vite "oublie" cette tragique periode (1938-1944) et ont prefere se rappeler de l'arrivee des Americains et avec elle l'espoir.
Il est donc important de s'y interesser et d'avoir, si possible, les temoignages de ceux qui l'ont vecue ou l'ont analysee.

Les commissaires residents generaux et les Marechals en service au Maroc servaient les interets du regime Petain et Vichy, d'ailleurs le Dahir du 5 aout 1941, extrait du Bulletin officiel du Protectorat français, relatif aux mesures discriminatoires contre les Juifs au Maroc, sous le gouvernement de Vichy est signe par NOGUES.




ALERTE
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 10:17

Les attaques ad hominem contre les représentants de la France reprises sur tous les sites par Allan ou Hallan,avec insultes et accusations farfelues,ne sont pas de l'Histoire.C'est pour certains juifs une obsession de dénigrer les comportements des français en ne citant que la période de la collaboration.Admirateurs du mythe de la fraternité judéo-musulmane,ce furent les premiers à émigrer vers la France après son départ.
Ils sont pathétiques dans leur acharnement à promouvoir la pensée dominante de dénigrement de l'occident,et souvent d'Israel même.

ALERTE
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 12:06

GILOU, ON NE TE DEMANDE RIEN ALORS PASSE TON CHEMIN; cES fRANçAIS N'2TAIENT PAS DIGNES DE REPRéSENTER LA PATRIE DES DROITS DE L'HOMME ET CEUX QUI PRENnENnNT LEUR DéFENSE NON PLUS; vA AILLEURS OU SONT TOLèREES LES éLOGES DES "SALAUDS" mais laisse nous tranquilles ici. de toutes façons, ce ne sont pas tes jérémiades qui feront taire ceux qui savent de quoiils parlent en stigmatisant les salauds qui ont opprimé Juifs et Arabes durant la funeste période de ce maudit protectorat. La France n'est pas la France coloniale avec ses abus, la France est mieux que cela et je suis fier d'appartenir à cette grande nation depuis fort longtemps, s$ûrement plus que toi et ceux que tu défends.




ALERTE
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 12:07

Merci encore à Gérard et Darlett qui ne sont pas dupes des révisionnistes et négationnistes. Il yen a plein en France et même à l'université de Lyon, ils font partie du FN...

ALERTE
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 12:22

Je conseille à tous les nostalgiques du protectorat et des vielles lunes , les fonctionnaires qui travaillaient pour Vichy au Maroc, de lire attentivement la partie du forum intitulée "Souvenirs" et plus particulièrement le sujet "Nous avons failli être déportés". Il est exact que la résidence avec Noguès avait un plan parfaitement au point, à la suite du recensment des bien s juifs et des personnes. Jacques Dahan, (ami de ma famille) ancien secrétaire général des communautés juives du Marod l'a évoqué dans son livre de souvenirs "Regards d'un juif marocain sur l'histoire contemporaine de son pays" paru chez l'Harmattan

ALERTE
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 12:23

Quant à "messire Gilou" qui parle d'attaque ad hominem, c'est bien ce qu'il fait avec moi en me reprochant de le faire poiur ses idoles...

ALERTE
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 15:36

Tous les extrémistes ,ignorants lecteurs d'ouvrages confidentiels,
animés de sentiments revanchards,amis de courtisans patentés,n'ont qu'une seule manière d'imaginer la controverse : "tais-toi".
Ne pouvant rien prouver,ils ne savent qu'invoquer racisme,antisémitisime,oppression,crapules,clowns,exactions....
c'est beau,c'est fort,ça vole bas,mais ça permet d'exister quand on n'a rien fait.
quelle tristesse!!!!

ALERTE
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 18:50

Bonjour Gilou, je crois bien que c'est la l'ambivalence de l'espece humaine et c'est un fait, que la guerre finie et pour quitter le Maroc, l'Algerie et la Tunisie, les Juifs ont choisi la France qui, il faut bien le reconnaitre a ouvert ses bras...
Mais aussi il faut reconnaitre l'exploit realise par la France qui grace au concours eclaire de De Gaule a reussi a renvoyer au monde une histoire de victoire alors qu'il faut bien le reconnaitre, cette periode n'a pas a ete a l'honneur de cette France que nous avons admiree et dont nous avons appris l'histoire en menus details a l'ecole au Maroc.
Je crois que cela ne sert a rien de denigrer ce qui fut. La France a, pour nous les Juifs pendant cette periode de Vichy, joue un role horrible jusqu'au rassemblement de ces petits enfants juifs pour les conduire dans des trains a leur mort.

Il me semble que nous les marocains, et pour parler des marocains seulement, nous etions assez naifs et je vais t'avouer quelque chose que j'ai garde en moi, il me semble avoir entendu a la maison des louanges a Petain par mon pere ! c'est te dire l'etat de naivete et d'ignorance dans laquelle nous nous tenions au Maroc.
Je crois que ce n'est qu'apres coup que nous avons realise l'immensite de ce qui s'est passe en Europe. Et il me semble que meme en France, il etait tabou de parler de cela et les quelques Juifs qui revenaient de la Shoah, retournaient le plus discretement possible (genre Simone Weil ou Francoise Girou...) en taisant parfois meme leur identite et calvaire vecu.
Il y a eu ensuite une profusion de films sur la resistance francaise et ceci a contribue a "modifier" ce qui s'etait passe...jusqu'au courage de certain dont Chirac a qui il faut lui reconnaitre, quoiqu'on en dise, nous les Juifs, la reconnaissance de ces faits et la demande de pardon.




ALERTE
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 31 décembre 2007 a 20:48

Bonsoir chère Darlett
Le sujet de cette rubrique proposé par l'auteur a évoqué le révisionnisme de l'Histoire,à partir du rôle de la France pendant la période du Protectorat sous Vichy.Ce fut celle du nazisme qui a bouleversé toutes les valeurs morales du monde entier,ou l'humanité a donné libre cours aux instincts les plus meurtriers,tuer devenant légal et les victimes coupables d'exister.Mais la France et ses valeurs humanistes l'a pourtant précédée avec l'affaire Dreyfus et les insultes à Blum provoquant une flambée durable d'antijudaisme virulent.
Et bien après le nazisme,l'Histoire ne pourra pas effacer les crimes de Staline et son colonialisme européen,le refus de Roosvelt de laisser immigrer les juifs fuyant l'Europe,le sort des juifs dans les camps de concentration des "personnes déplacées" maltraités par les troupes américaines jusqu'en 1947,l'Exodus et l'attitude des Anglais en Palestine.
Le juif qui a vécu au Maroc ces périodes sous le régime du protectorat a été un privilégié,malgré le mépris,l'ostracisme des années 39/43.Même Noguès peu enclin de sympathie pour les juifs,n'a pas fait appliquer toutes les lois anti-juives,l'etoile jaune principalement.Et la resistance verbale de Mohamed 5 n'aurait pas eu d'effet,s'il l'avait réellement voulu.
Et dire que tout ce qui a été fait par la France de 1912 à 1956 est une malédiction pour le Maroc est une incroyable sottise.Sans nier l'erreur de n'avoir pas associé dès le début,tous les marocains à la gestion de leur pays(jusqu'en 1936 ils combattaient plutôt sa présence).Mais en soulignant que les Américains qui pratiquaient allègrement l'apartheid (jusqu'en 1960),ont largement contribué à la radicalisation des mouvements indépendantistes dans toutes les colonies .
Il faut donc admettre de peser ses jugements en fonction des causes et des conséquences ,car même l'action considérée au départ comme moralement juste peut déboucher sur des conflits et des injustices,l'inverse aussi.Les hommes politiques ,en dehors des dictateurs sanguinaires d'hier et d'aujourd'hui,ne peuvent que décider de compromis,avantageux pour certains et pas pour d'autres.
Chirac dont tu as cité le courage,a par ailleurs encouragé tacitement et souvent activement les énemis d'Israel,au nom des "intérêts " de la France.
Quant aux juifs, un Ilan Pappe,professeur à Haifa a raison d'évoquer
l'éthique pour fustiger les actes de la guerre de 1948,toujours effrayants de barbarie,il oublie seulement qu'elle lui a permis d'exister.Et qu'en les dénonçant il justifie le terrorisme dit"libérateur" de nos énemis.

Je citerai Vigny pour suggérer un conseil à cet intervenant "seul le silence est grand...."

Bonne année,chers Darlett et Gérard.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 01 janvier 2008 a 01:42

Vigny, encore un antisémite ! décidément, à force de vouloir faire assaut de "pseudo culture" ce "brave homme se déconsidère de plus en plus. Quant il parle des ouvrages "confidentiels" que j'évoque, cela est seulement dû à son ignorance insondable. Je vois queles censeurs ont de beaux jours devant eux et bonne chance à vos pailles linguales qui ne survivront pas aux innombrablesléchages de semelles...

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 02 janvier 2008 a 09:46

salut. je suis loin d etre capable de parle d une experience vecu au temps du protectorat vu mon age, mais je pense que c est la mauvaise facade de france qui a quitte le maroc en 56. le maroc est encore francais malgre les grands efforts pour la minimiser. j ai jamais su l importance de sa langue dans ma vie qu apres que j ai quitte mon pays. je me trouve souvent entrain de defendre la france et sa culture que les gens croient j en porte la nationnalite. a la television marocaine les meilleurs programmes sont froncophone si non bilingue ( fr et marocaine) les facultes de sciences toute enseignent en fr. et d autre aspects d une presence dominante. les marocains sont plus favorable a la france que n importe quel pays. je pense que nous somme un peuple qui oubli facilement ces malheurs et ces peines aux contraires de certains peuples de la region. les francais n ont pas quitter le maroc soudainemnt a l independance car ils savaient notre nature, nous preferons les bons souvenir meme si nous nottons les faits historiques. evidement on a pas perdu notre identite . nous restons des marocains avec une tres ancienne culture et civilisation dont on ai fiere qu on soit arabe amazigh ou juif. mais une part d etre marocain c est d etre ouvert a l autre et c est comme ca qu on a reussit a vivre ensemble malgre nos difference en toute tolerence ( pas toujours malheureusement l histoire a ces recits) et a parler d une nation marocaine. la majorite des marocain aiment apprendre les langues des autres et les mieux connaitre, de l autre cote du detroit il est rare qu un espagnole par exemple s interesse a une langue etrangere.
saviez vous que des marocains ont fonde une organisation de defense de la langue arabe tellement ils ont peur de la double avance de la langue francaise et la langue marocaine ( darija) sans mentionne l amazighen qui apparait de plus en plus sur les tv et les radios. j aurai aime dire egalement hebreux mais personnellement j ai rarement vu un juif marocain et l hebreux est uniquent etudie dans les universites.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 04 janvier 2008 a 13:10

Alex bonjour, il est évident que la France a laissé derriere après 45 ans de presence officielle un bagage important, non seulement au niveau de la langue mais également au niveau de l'infrastructure du pays qui jusqu'à aujourd'hui sert de base économique au Maroc.
Les Juifs, libérés par la France du statut de Dhimmi, ont pu, grace à l'enseignement de l'Alliance israelite Universelle, fournir une main d'oeuvre importante aux français du Maroc délaissant en grande partie les musulmans dont le rôle n'était que subalterne. C'est une des raisons qui ont fait que, une fois la France dehors, les Juifs partis, les marocains musulmans ont eu du mal à poursuivre le developpement de ce pays.
Lena




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 04 janvier 2008 a 15:00

J'annule le message quiprécède, car devenu nul et non avenu, puisque je ne publierai pplus sur ce forum. Bonne chance aux membres.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 04 janvier 2008 a 15:18

un seul être....

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 04 janvier 2008 a 17:21

Allan, je vous prie instamment d'arrêter de m'attaquer !! je ne me suis jamais adressé directement à vous mais j'ai eu l'heur de vous déplaire car j'ai remis en question cette prétendue histoire de gifle du maréchal Juin au Sultan Mohammed ben Youssef. Vous êtes un hystérique et un fouteur de m.... ! je vous l'avais déjà laissé entendre, plus poliment j'en conviens, sur l'autre site, mais là, vous exagérez !
Darlett, s'il te plait, n'efface pas ce que je viens d'écrire...Merci.




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 04 janvier 2008 a 18:38

Je ne connais le sieur Lionel, le "post" à propos d'une gifle de Juin est ^du à Staphet non à moi, de ce fait, le "Lionel" qui prétend que j'en suis l'auteir est un mythomane, un psychopathe et c'est en tant que psychiatre que je parle il a probablement besoins de soins urgents en HP,il dépasse les bornes et je tiens à ce que ce message reste n ligne. Les forums sur ces questions oeraient ils les témoins de l'^poque folle àlaquelle nous vivons. En tout cas, je ne veux ni "contact " ni explications avec ce fouteur de "m---" comme illeditlui-mêm. la projection est un des mécanismesfavoris des sujets fragiles d u psychisme.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 04 janvier 2008 a 19:03

Ecoutez, bien sincerement, je ne crois plus que cette discussion (menee de cette facon) soit susceptible d'apporter de l'information, ni d'etre positive pour ceux qui esperent connaitre l'histoire.

Tres sincerement, je me foue de ce qui se passe ailleurs et je ne vois pas l'interet de transferer les polemiques et plus, de la-bas, ici. Svp, essayer de debattre en avancant des elements susceptibles d'ajouter a l'argumentation sans pour autant verser dans le denigrement personnel des intervenants.

Je vous remercie de bien vouloir tenir compte de ces recommandations.

Darlett




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 04 janvier 2008 a 19:41

je vais tenter de remetre la discusion a son sujet initial au lieu de ces conflits entre membres ( avec tout mon respect aux concernes).


Citation:
lena
Alex bonjour, il est evident que la France a laisse derriere apres 45 ans de presence officielle un bagage important, non seulement au niveau de la langue mais egalement au niveau de l'infrastructure du pays qui jusqu'a aujourd'hui sert de base economique au Maroc.
Les Juifs, liberes par la France du statut de Dhimmi, ont pu, grace a l'enseignement de l'Alliance israelite Universelle, fournir une main d'oeuvre importante aux francais du Maroc delaissant en grande partie les musulmans dont le role n'etait que subalterne. C'est une des raisons qui ont fait que, une fois la France dehors, les Juifs partis, les marocains musulmans ont eu du mal a poursuivre le developpement de ce pays.
Lena

c est le fait que les juifs ont quittes juste apres les francais que le maroc a change. n ayant pas des cadres, les autorites ont fait appel aux cadres des pays arabes tel que l egypte et la syrie, et par consequent une grande partie des marocains ont subis l inflience des idees orientaux souvent malignes. En plus une arabisation sans precedent qui ignore les autres elements de notre nation quelle soit amazighs ou juifs. mais comme j ai dit malgre ca la france a continuer, et c est a elle que nous derigeons nos yeux. les marocains croient en france et on parle peu des annees noires du protectorat. c est seulement a l anniversaire de l independance et celui de l exil du roi qu on se rappelle de leur crimes. comme j ai dit c est pour garder la memoire car l histoire doit etre ecrite mais notre avenir ne doit etre inflience que par les belles choses.




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 04 janvier 2008 a 20:15

Citation:
allan2004
Je ne connais le sieur Lionel, le "post" à propos d'une gifle de Juin est ^du à Staphet non à moi, de ce fait, le "Lionel" qui prétend que j'en suis l'auteir est un mythomane, un psychopathe et c'est en tant que psychiatre que je parle il a probablement besoins de soins urgents en HP,il dépasse les bornes et je tiens à ce que ce message reste n ligne. Les forums sur ces questions oeraient ils les témoins de l'^poque folle àlaquelle nous vivons. En tout cas, je ne veux ni "contact " ni explications avec ce fouteur de "m---" comme illeditlui-mêm. la projection est un des mécanismesfavoris des sujets fragiles d u psychisme.

Excuse-moi Darlett mais juste une dernière précision: Allan, je sais bien que ça n'est pas vous qui avez parlé de la fameuse gifle mais vous avez profité de ma réaction envers l'auteur de cette affirmation pour vous mêler de ce qui ne vous regardait pas et m'interpeller pour dire que je proférais des insanités et autres douceurs..... Vous êtes psychiatre ? cela ne me surprend pas car je connais assez bien ce milieu particulier pour avoir eu une épouse psychologue clinicienne (et non pour avoir été interné !). Quant à moi, je suis chercheur cancérologue et je vous avoue préférer avoir à faire à des cellules, aussi envahissantes soient-elles. Au moins, elles sont silencieuses....
Ne t'inquiètes pas, Darlett : j'en resterai là et je te remercie pour ta compréhension




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 09:50

Personnellement et sans vouloir ranimer ce débat orageux, je dois ajouter que cette page de l'histoire de France, qui fut bien trop rapidement tournée, n'est pas des plus glorieuses alors que cela n'aurait pas fait de mal aux français de faire un peu plus un examen de conscience au lieu de faire le silence au plus vite sur cette honteuse période. Ne dit-on pas que les hommes sont condamnes à revivre ce qu'ils n'assument pas ?
Aujourd'hui ce sont encore les mêmes qui tiennent le bâton contre Israël (qui remplace les Juifs) et on assiste à un antisémitisme européen maquillé en anti-sionisme.
Lena




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 10:29

Et ce qui est encore plus cynique, c'est que François Mitterrand, le président de la République qui fit fleurir tous les ans, jusqu'en 1992, la tombe du maréchal Petain, s'emploiera, comme il l'avoua plus tard, à freiner les procédures judiciaires contre René Bousqué et Maurice Papon .




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 13:10

Mille merci à LENA qui parle en véritable sage et nous ramène à la réalité, le refus des responsables de regarder leur passé avec tout ce que cela comporte>; Il y eut chez chaque dirigeant, comme dans chaque être humain, du bon, du moins bon, voire du mauvais... Mitterand, comme de gaulle et les autres dans d'autre pays. mais lesilence pudique ou forcé jeté sur une page de l'histoire ne servira qu'à raviver les conflits latents. Le sieur Lionel qui a un bien mauvais jugement sur les psychiatres et parle du silence des cellules en tant que chercheur cancérologue ne me surprend pas finalement, il est comme certains chiorurgiens qui ne peuvent travailler que sur l'inerte anesthésié. le chercheur lui a trop peur du contact avec le vivant et le risque de contestation et se réfugie dans son labo avec ses petites cellules qui en fait ne sont pas vraiment muettes mais savent se défendre et même attaquer le coprs humain.A méditer, comme si, au nom d'une p^seudo supérioriét et d'utilité de fonctions, on pouvait imaginer une société composée exclusivement de chercheurs en cancérologie ou en maladies sexuellement transmissibles, ou en psychiatres ou en boulangers,plombiers etc... Ridicule et puéril.Voilà le mot lâché, le puérilisme a gâché ces quelques échanges... Merciencore à Lena qui resitue le débat.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 13:34

Lionel
Car tandis qu’à ta base
La gueule des serpents s’élargit et s’écrase,
Tandis que ces rivaux, que tu croyais meilleurs,
Vont t’assiégeant en foule, ou dans la nuit secrète
Creusent maint piège infâme à ta marche distraite,
Pensif, tu regardes ailleurs !

V Hugo,

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 13:57

Les chiens aboient la caravane passe
********************

La bave du crapeaud n'atteint pas la blanche colombe
***************************************
Qu'opposerez aux faux jugements, aux injures, aux clameurs ; rien !
Caron de Beaumarchais
********************
Il y en a énormément d'autres, fort heureusement dans notre belle langue française qui appartient à tous ceux qui l'aiment et la servent

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 14:10

Citation:
gilou
Lionel
Car tandis qu’à ta base
La gueule des serpents s’élargit et s’écrase,
Tandis que ces rivaux, que tu croyais meilleurs,
Vont t’assiégeant en foule, ou dans la nuit secrète
Creusent maint piège infâme à ta marche distraite,
Pensif, tu regardes ailleurs !

V Hugo,

Merci pour ce poème si bien adapté, Gilou, mais je n'en dirai pas plus, par amitié pour Darlett et Gérard dont je ne veux pas contribuer à polluer le site. Vous avez toute ma sympathie.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 15:02

Je n'osais pas le dire,mais celà convient parfaitement aux inepties dont nous abreuve le psych...que chacun complète ad libitum

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 15:39

Ne répondons pas aux provocations du minus habens "gilou" maus voici plutôt quelques références pour éclairer (il en a bien bsesoin après les énormités des sieurs gilou, lionel, tartenpion et consorts) le forum sur les résidents généraux pendant le protectorat. :
************
Juin au service de Vichy (http://fr.wikipedia.org/wiki/Alphonse_Juin)
Issu d'une famille modeste (fils de gendarme),francaise d'Algerie, il sort major de Saint-Cyr en 1912 dans la même promotion que le général de Gaulle. Pendant la Première Guerre mondiale, Alphonse Juin se bat au Maroc jusqu'en 1914, puis sur le front français à la tête des tabors marocains. Grièvement blessé en Champagne en 1915, il perd définitivement l'usage de son bras droit. Nommé général de brigade en 1938, il reçoit à la mobilisation le commandement de la 15e Division d'Infanterie Motorisée : couvrant la retraite sur Dunkerque, cette unité est encerclée dans la poche de Lille et combat avec le groupement du général Molinié jusqu'à l'épuisement de ses munitions. Juin est fait prisonnier et interné à la forteresse de Königstein. Libéré le 15 juin 1941, sur la demande du gouvernement de Vichy, en application des accords de Paris (accords de collaboration militaire) passés par Darlan avec l'Allemagne, il est nommé commandant en chef des forces d'Afrique du Nord. Il se rend alors en Allemagne, le 20 décembre 1941, avec le ministre de Brinon, pour y rencontrer le maréchal Göring, qui lui demande d'accueillir en Tunisie les troupes germano-italiennes de Rommel, en cas de repli de ces dernières. Brinon, qui accompagnait Juin, a soutenu que ce général aurait alors répondu très favorablement à Göring. Juin, au contraire, affirme dans ses mémoires qu'il aurait opposé à Göring son refus le plus formel. Ce qui est certain c'est que, dans la pratique, lors de l'entrée des Germano-italiens en Tunisie, le 9 novembre 1942, les subordonnés de Juin allaient leur livrer ce protectorat sans un seul coup de feu, dans le même temps qu'ils tiraient sur les alliés à Oran et au Maroc, ce qui confirmerait les déclaration de de Brinon lors de son procès. Le 8 novembre 1942, lors du débarquement allié en Afrique du Nord, Alphonse Juin fut d'abord arrêté par un groupe de jeunes patriotes commandés par l'aspirant de réserve Pauphilet, tandis que 400 civils mal armés neutralisèrent son XIXe Corps d'Armée à Alger, et permirent ainsi aux alliés de débarquer sans opposition, d'encercler la ville et d'obtenir sa capitulation le jour-même. Juin, destinataire d'une lettre de F. Roosevelt lui demandant d'accueillir les troupes alliées en amies, rejeta cette demande qui fut présentée par le consul Murphy, en s'abritant derrière l'autorité de l'Amiral Darlan, présent à Alger, puis, libéré au matin par la garde mobile, il organisa la reconquête de la ville contre les résistants. À 17 heures 30, alors que la résistance tenait encore son principal point stratégique, le Commissariat central, et que les alliés pénétraient enfin dans la ville, Juin capitula, mais pour Alger seulement. Le même 8 novembre 1942, à Oran et au Maroc, les subordonnés de Juin, qui n'avaient pu être neutralisés comme à Alger, y accueillirent à coups de canons les alliés, tandis qu'ils allaient livrer sans résistance la Tunisie aux Allemands. Pendant ce temps à Alger, Juin, commandant en chef et Darlan commencèrent par refuser d'ordonner le cessez le feu au Maroc et la reprise du combat aux troupes de Tunisie. Il fallut 3 jours de pression et de menaces du général américain Clark, pour que Juin et Darlan ordonnent enfin le cessez-le-feu les 10 et 11 novembre 1942 (coût humain de ces 3 jours d'obstination de Juin et Darlan : 1 346 tués Français et 479 alliés + 1 997 blessés français et 720 alliés). Juin donna enfin, le 14 novembre, l'ordre à l'armée de Tunisie repliée sur la frontière algérienne, de faire face aux Allemands, mais son chef le général Barré attendra jusqu'au 18 novembre pour reprendre le combat. L'armée de Tunisie renforcée par des éléments alliés allait alors se battre très courageusement, mais le coût humain des 6 mois de guerre nécessités ensuite pour reconquérir la Régence qui n'avait pas été défendue allait être très élevé. Juin, sous l'autorité de Darlan, autoproclamé Haut Commissaire de France en Afrique et du général Giraud (voir Régime de Vichy en Afrique libérée (1942-1943)), se rallia enfin aux Anglo-Américains et reçut le commandement des forces françaises engagées en Tunisie. Celles-ci, qui ne demandaient qu'à se battre, contribuèrent, au prix de lourdes pertes à l'anéantissement des forces d'occupation de l'Axe et de l'Afrika Korps de Rommel.
- 1951, résident général au Maroc il s'oppose au sultan Mohammed V ben Youssef et au parti nationaliste, en s'appuyant sur Thami El Glaoui, pacha de Marrakech.
Son bras droit est alors Marcel Vallat 1898-1986. : Fils de Louis-Ferdinand Vallat (1871-1919) et de Louise-Eugénie Périnet (1878-1963), il s'unit à Solange Ponty (1908-1989) avec laquelle il a trois enfants. Ses études au lycée de Troyes, puis Lakanal (Sceaux) sont interrompues par la guerre de 1914-1918. Mobilisé dans l'artillerie, il est blessé à Verdun. Sa licence de lettres achevée, il apprend l'arabe, et sort diplômé de l'Ecole des langues orientales. En 1923, pendant la guerre du Rif, il est professeur au Collège musulman de Fès. Ses gendres, Claude Dallier, contrôleur civil, et Jean Bernhardt, officier des affaires indigènes, travailleront sous ses ordres. Il est en 1948, Directeur de l'Intérieur, bras droit du Résident le Général Alphonse Juin. Il est, en 1953, avec le Pacha de Marrakech, Thami El Glaoui, l'artisan de la déposition du Sultan Mohammed ben Youssef - Mohammed V du Maroc - et de son remplacement sur le trône marocain par Mohammed Ibn Arafa, plus favorable à la présence française. S'opposant aux extrêmistes, en particulier l'Istiqlal, aux influences étrangères et aux transactions métropolitaines, il ne peut empêcher le retour de l'ancien sultan, évènement qui aboutira, en 1956, à l'indépendance du Maroc.
******************************************************
Charles-André Julien
Homme politique, journaliste et historien spécialiste du Maghreb (1891-1991)
Charles-André Julien, arrivé en Algérie à l'âge de 15 ans, fut très tôt marqué par l'iniquité du système colonial. Il s'engage dans l'action politique dans les rang du parti socialiste et fait la connaissance d'intellectuels et d'hommes politiques opposés au système colonial parmi lesquels : Félicien Challaye, André Gide et Albin Rozet.
En 1917, Charles-André Julien est président de la Ligue des droits de l'homme et est élu en 1920 conseiller général, socialiste, d'Oran. En 1921, il rencontre Lénine et Trotski à Moscou, mais au au congrès de Tours, il se range du côté de la SFIO (socialiste). Il devient un collaborateur de Léon Blum, qui en 1936, le charge de créer une structure, le Haut comité méditerranéen, afin de proposer des solutions aux problèmes de l'Algérie, de la Tunisie et du Maroc. En 1945, il est élu conseiller de l'Union française de 1947 à 1958.
« En 1931, il écrit son premier livre, Histoire de l'Afrique du Nord; dans ce livre, il contredit les thèses colonialistes selon lesquelles l'histoire de l'Algérie commence à partir de 1830. Après s'être constitué un réseau d'informateurs, il parvient à recruter ses correspondants au sein même des mouvements indépendantistes comme dans le clan de Bourguiba avec qui il se lie d'amitié. Dans les années 1930, il devient le secrétaire de rédaction de la Revue historique. » (Wikipedia)
Charles-André Julien a enseigné à l'École de la France d'outre-mer, à l'Institut d'études politiques de paris, à l'ENA et à la Sorbonne. Il fût aussi fondateur et doyen de la Faculté des lettres de Rabat (1957-1961). Il est mort en 1991 alors qu'on s'apprêtait à fêter son centenaire, Charles-André Julien a mené de front, sa vie durant, un même combat contre le colonialisme et pour l'histoire.
***
(...) Lors d'un voyage en Russie, il rencontre lors du Congrès de Moscou en 1921 l'intelligentsia révolutionnaire, Lénine, Trotsky, Gorki et Hô Chi Minh. Il espère voir les révolutionnaires s'engager contre le colonialisme, ce qui n'est pas le cas à cause des difficultés que rencontrent les révolutionnaires dans leur pays. Mais plus tard, il décide de quitter l'extrême gauche pour le Front populaire. C'est par cette occasion, que Léon Blum l'appelle à Matignon et le charge de créer une nouvelle administration, le Haut Comité méditerranéen qui devait permettre au Front populaire de trouver des solutions aux problèmes liés à l'Algérie et aux protectorats marocain et tunisien. Il conçoit un centre de documentation pour le chef du gouvernement et rédige avec Pierre Viénot des notes de synthèses faisant des propositions concrètes.
Après la chute de Léon Blum, il travaille pour Albert Sarraut. Après la Seconde Guerre mondiale, il est nommé au Conseil de l'union française, ce qui lui permet de travailler à la bibliothèque parlementaire où il a en main tous les travaux de l'assemblée. En 1931, il écrit son premier livre, Histoire de l'Afrique du Nord; dans ce livre, il contredit les thèses colonialistes selon lesquelles l'histoire de l'Algérie commence à partir de 1830. Après s'être constitué un réseau d'informateurs, il parvient à recruter ses correspondants au sein même des mouvements indépendantistes comme dans le clan de Bourguiba avec qui il se lie d'amitié. Dans les années 1930, il devient le secrétaire de rédaction de la Revue historique.
Professeur d'université, membre du Parti socialiste, conseiller de l'Union française, il est alors marginalisé et surveillé par les autorités. Il dénonce alors les abus de la politique française au Maghreb, et s'indigne des dérives de la IVe République. Il défend également les Maghrébins et mène une contre-enquête après la mort du syndicaliste tunisien Farhat Hached, où il accuse l'organisation de la Main rouge et la résidence d'être à l'origine de sa mort. Lors de la crise marocaine, il se fait le conseiller du sultan Mohammed V. L'après Seconde Guerre mondiale marque l'éclatement de révoltes dans les quatre coins de l'Empire colonial français, d'abord en Algérie à Sétif, puis en Indochine et enfin, en 1947, à Madagascar. C'est après la révolte de Madagascar, durement matée, qu'il décide de s'engager dans la voie journalistique.
Il participe à la création du journal Le Monde, ce qui lui permet de gagner l'amitié de son fondateur, Hubert Beuve-Mery. Le 19 avril 1950, il signe un papier dans Le Monde, où il demande à la France de réviser sa politique de protectorat en Tunisie et en particulier le traité du Bardo et de la Marsa qui sont, pour lui, politiquement dépassés. Après l'indépendance du Maroc, il est invité par le roi Mohammed V à fonder l'université marocaine. Il est nommé premier doyen de la faculté des lettres de Rabat, et il assumera en même temps la charge de professeur à la Sorbonne. Après avoir quitté ses fonctions universitaires, il continue à travailler sur l'Afrique du Nord en dirigeant une collection de biographies. Il meurt en 1991.
******************************
Varia : 20 août 1953: Déposition du sultan Mohammed V (Maroc)
En 1927, Mohammed V est choisi par la France comme sultan du Maroc au détriment de ses deux frères aînés. Sous Vichy il refuse d'appliquer les mesures antijuives et de s'opposer au débarquement anglo-américain. Encouragé par les Américains et l'émergence de la Ligue arabe, il laisse paraître en 1945 sa sympathie pour la cause de l'indépendance soutenue par l'Istiqlal, le parti nationaliste. En 1947, à la suite des massacres de Casablanca, le Sultan, dans son discours de Tanger, omet de parler de l'action civilisatrice de la France et évoque la Ligue arabe. Bidault, déclare au Conseil des ministres du 14 mai 1947, après le départ des ministres communistes : « Cet homme [le sultan], dont le passé jusqu'à maintenant est pénible, est hostile à la France et vient de le manifester. Il faut le remettre dans le creux. » Bidault oublie aussi que de Gaulle a fait Mohammed V Compagnon de la Libération pour le rôle des troupes marocaines dans la campagne d'Italie et la libération de la France. Le gouvernement remplace le résident Labonne, trop libéral, par le général Juin qui prend des mesures « sévères » . En 1952, ce dernier mobilise les tribus berbères et le pacha de Marrakech, le Glaoui contre le sultan . Le général Guillaume, qui succède à Juin dépose le sultan, sous le gouvernement Laniel, dans lequel Bidault détient le portefeuille des Affaires étrangères. Le sultan est déporté en Corse puis à Madagascar en 1954. Il est remplacé par son cousin Ibn Arafa, en violationdu traité de 1912 qui exclut l'administration directe, pratiquée de fait par le protectorat. Les nationalistes engagent la lutte armée, avec des attentats et une reprise de la guérilla dans le Rif. La France réprime et les colons font du contre-terrorisme. Pris par la guerre d'Algérie, le gouvernement Edgar Faure rappelle, en 1955, Mohammed V qui fait un retour triomphal au Maroc. La France reconnaît l'indépendance du Maroc le 3 mars 1956 et l'Espagne, le 7 avril.
Sources : Yves Benot, Massacres coloniaux, La Découverte, 1994, p. 136, 160, 163.
************************
Décrivant la situation à l’époque, Charles André Julien notait "L’exil du sultan était une de "ces fautes capitales" dont parle le Cardinal de Retz "après quoi l’on ne peut plus rien faire qui soit sage". Pourtant, tout semblait réussir aux exécuteurs des basses oeuvres". La déposition de feu S.M. Mohammed V n’a pas donné lieu dans l’immédiat à une réaction d’éclat de la part des citoyens.
(http://www.bladi.net/2044-il-y-a-41-ans-avec-l-exil-de-mohammed-v-la-france-signait-sa.html)
La résidence générale avait choisi aussi une conjoncture internationale qui lui semblait favorable avant d’éviter les réactions chaudes, notamment de la part des Américains. Ainsi, les forces coloniales constataient certes, la tristesse profonde des Marocains à l’annonce de la nouvelle, mais elles croyaient avoir réussi leur opération. Néanmoins, dès l’annonce de la nouvelle de l’exil du Roi et de sa famille, les citoyens marocains s’étaient accrochés à leur radio pour écouter la voix du Mouvement national diffusé par la radio égyptienne. C’était Allal El Fassi qui s’exprima ce soir-là pour remettre les pendules à l’heure. Le 20 août 1953 correspondait à la fête de l’Aid El Kebir et le leader nationaliste a dénoncé vigoureusement dans son discours la France, pour avoir transformé un jour de fête des Marocains en un jour de deuil. "Le vrai Roi du Maroc est et reste Mohammed V", avait déclaré Allal El Fassi, insistant sur la revendication de l’indépendance nationale et assurant que tout sera fait pour restituer au Maroc sa liberté et chasser les usurpateurs du Trône.
C. André Julien poursuit le récit des événements comme suit : "Dès le 21 août, les représen-tants, des quinze Etats arabo-asiatiques à l’ONU, soutenus par une opinion publique qui, dans tout le monde musulman, manifestait sa réprobation, saisirent le Conseil de sécurité, en raison de la menace que l’exil du sultan faisait peser sur la paix en Afrique du Nord."
Le Conseil de sécurité sous l’influence de la France a refusé d’inscrire la question à son ordre du jour. Mais les quinze pays ont soumis l’affaire à l’Assemblée générale de l’ONU où les débats ont démontré l’avancée incontestable des revendications nationales du Maroc et de la Tunisie à l’échelle nationale.
Au niveau national, le montage aménagé par l’administration coloniale avec la collaboration de Glaoui et de Kittani avait démontré son échec dès la première semaine de l’exil de la Famille Royale. C’est toujours C.A. Julien qui constate dans l’un de ses écrits "Ben Arafa, ne gagna aucun prestige par sa désignation par les "oulemas", les citadins à proportion de 90% de l’avis même des personnes averties, demeuraient fidèles à Mohammed V". Le même auteur cite une enquête d’un responsable français au Maroc où ce dernier avait écrit : "Même ceux qui n’étaient pas nationalistes avaient été profondément blessés par la déposition du Roi."
Les anecdotes couraient le Royaume sur le ridicule et les mésaventures vraies ou supposées de Ben Arafa et même les colons français ont été pris à ce jeu à l’époque.
Autre fait, fut celui des mosquées qui se vidaient de fidèles à la prière du Vendredi ; les gens ne voulaient pas prononcer les assentiments rituels des pêches concernant le Roi et que les Français obligeaient les Imams à les destiner à Ben Arafa.
En tout cas, très rapidement la résistance s’est organisée dans tout le Royaume ; les opérations des cellules armées se sont multipliées ; un nouveau tournant de la cause marocaine avait été pris aboutissant au retour de S.M le Roi Mohamed V, et de sa Famille. Un retour digne, triomphal que les Marocains avaient fêté unanimement.
L’heure de l’indépendance avait sonné !
Libération ( Maroc )
**********************
Biblio de C. A. JULIEN
Histoire de l'Afrique du Nord, édition Payot, ISBN 2228887897
L'Afrique du Nord en marche, édition Omnibus, ISBN 2258058635
Les voyages de découverte et les premiers établissements (XVe ‑ XVIe siècles), édition Gérard Monfort, ISBN 2852265516
Et la Tunisie devint indépendante, 1951-1957, édition Jaguar/Jeune Afrique, ISBN 2852583720
Histoire de l’Afrique blanche, édition Paris-Puf-1966
Préface à Aimé Césaire, Toussaint Louverture : La Révolution française et le problème colonial, édition Présence africaine, ISBN 2708703978
Une pensée anticoloniale, édition Sindbad, ISBN 2727400365
Techniciens de la Colonisation, édition Pays d'Outre-Me, ISBN 2130408397
Histoire de l'Algérie contemporaine - tome 1 seul : la conquête et les débuts de la colonisation 1827-1871
Récupérée de « [fr.wikipedia.org] »
************************
Daniel RIVET, Le Maroc de Lyautey à Mohammed V
Le double visage du Protectorat,
Paris, Éditions Denoël, 1999, Collection L’aventure coloniale de la France, Destins croisés, 464 p., 250 F
Onze ans après la publication de sa thèse monumentale (Lyautey et l’institution du Protectorat français au Maroc, 1912-1925, Paris, L’Harmattan, 1988), l’ouverture des “archives de gestion” du Protectorat à Paris et à Rabat et le début de leur exploitation permet à Daniel Rivet de donner corps à un projet qui remonte à son expérience de coopérant à l’université Mohammed V de Rabat au début des années 70 : embrasser dans sa totalité la période couverte par le Protectorat (1912-1956). Visant à se démarquer du travail de la mémoire et de “l’étrange amnésie sur le fait colonial qui enveloppe la société d’où [il] écrit et métamorphose les “tristes tropiques” en tendres tropiques” (p. 18), son ouvrage aboutit à un bilan sans concession, mais loin d’être exempt de tendresse des effets et réalisations du Protectorat au regard de ses ambitions initales. Dans l’esprit des Annales de l’époque braudélienne, “Mon Lyautey au Maroc aurait été un tremplin pour écrire un Maroc à l’époque de Lyautey”, écrivait-il en introduction à sa thèse, en 1985, avant de justifier un recentrage sur son personnage et une place plus large accordée à l’événement. Ici encore, malgré l’ambition affichée par le titre, l’auteur doit admettre qu’il est contraint de louvoyer entre les deux écueils de ce qu’il ne veut pas faire — “une énième histoire politique du Protectorat français au Maroc” et de ce qu’il ne se sent pas en mesure de faire — “un ouvrage sur l’histoire du Maroc prétendant éclaircir son opacité vertigineuse” (p. 14). Tout comme il y a onze ans, il s’agit “d’entrelacer le récit et l’explication, la mise en scène de mon personnage central et la présentation des “forces profondes” sans leur donner la dimension de fatalités.” Lyautey…, p. 13). A cette différence près que le personnage central “à la fois abstrait et incarné” (p. 16) de cette histoire n’est plus Lyautey, mais bien ce Protectorat qu’il avait institué et personnifié, au point que “l’icône moustachue” s’impose à ses successeurs et à tous les acteurs comme une statue du commandeur (p. 134). Ce parti-pris lui permet de livrer une perspective d’ensemble, non à la manière d’un manuel — l’événement y est trop souvent traité de façon allusive —, mais au travers d’une série de questions systématiquement énoncées auxquelles une démonstration, étayée par une documentation éclectique et servie par une plume claire, permet d’apporter des réponses : une histoire-problème que n’auraient pas désavouée les fondateurs des Annales.


Le double visage du Protectorat, c’est peut-être d’abord ces deux figures de Lyautey et Mohammed V, campées aux deux extrémités du texte : le premier sur la “ligne de partage des eaux” entre une période exaltante et féconde (1912-1918) et une phase déclinante qui s’ouvre dès 1919 ; le second saisi de son avènement (1927) à la formation de son premier gouvernement en 1956, trois décennies au cours desquelles les Marocains, peu à peu, “redeviennent les acteurs de leur propre histoire” (p. 17). L’un et l’autre n’eurent pas seulement l’intelligence politique de capter des aspirations éminemment contradictoires ; ils furent aussi les points de cristallisation de ce “processus ayant des effets tangibles sur des hommes concrets” (p. 17) que représente aux yeux de
Daniel Rivet le Protectorat.
Les deux premiers chapitres “couvrent” sa mise en place. Le premier est empreint d’une fascination avouée pour ce “grand lord colonial de la Troisième République”. Lyautey, en rupture avec le milieu colonial métropolitain, et fort du savoir-faire des officiers d’élite héritiers des “bureaux arabes” d’Algérie, sut comprendre, à chaud, la dimension patriotique du soulèvement d’août 1912, et en tirer toutes les conséquences politiques qui donnent à ce “premier Protectorat” un aspect particulièrement novateur : préférer la collaboration à l’administration directe, restaurer l’autorité du Makhzen central, circonvenir les élites urbaines en instaurant des espaces de délibération et en se posant en recours contre la colère des tribus, imposer à celles-ci le maintien des seigneurs de guerre mais protéger leurs droits par une législation conservatoire de leurs biens qui sut, sans totalement enrayer la dépossession foncière, soustraire leurs terres aux appétits des colons. C’est l’une des composantes de son charisme que d’avoir su convertir son entourage à cette “politique des égards” respectueuse de l’Islam sans équivalent dans le reste de l’empire colonial français.
Le chapitre suivant inscrit la “pacification” lyautéenne dans le contexte plus large d’une “guerre de trente ans” “qui a pour foyer le Maroc du début du siècle à l’orée des années 1930” (p. 51). Guerre “chloroformée”, puisqu’à l’exception de l’épisode rifain de 1925, on ne parlait que de “pacification” et de “soumission” de “tribus dissidentes”. L’énormité des moyens déployés, conflit autorisant toutes les permutations de rôles donnent à cette “guerre confuse, trouble,glauque


par moments” (p. 83) sa physionomie particulière. Stylisée comme une Illiade ou un tournoi — au moins jusqu’à l’intervention massive de l’aviation —, elle ne relève plus du “primitivisme colonial” (p. 71) de la guerre d’Afrique façon Bugeaud, et pas encore des guerres de décolonisation, totales, et marquées par le terrorisme civil. La violence coloniale répond à la violence archaïque des tribus et la redouble ; mais elle contribue aussi à la détourner et à “contraindre le colonisé à désapprendre la culture de la violence, dans laquelle il baignait” (p. 84). Elle n’en demeure pas moins le revers sombre et lancinant de ce “premier Protectorat”. En contrepoint, sur la fin du régime, avec la figure de Mohammed ben Youssef, on assiste à la transformation d’un “sultan décoratif pour Protectorat tranquille” (p. 382) en “malik” souverain d’un peuple devenu nation. (chapitre 11) Il y eut, certes “les remarquables dons politiques” (Charles-André Julien) d’un homme “patient, obstiné, subtil” (p. 385), soucieux de ses prérogatives, qui prit conscience de son rôle historique lors du débarquement américain (10 novembre 1942) et sut mieux que quiconque moduler son discours en fonction de ses interlocuteurs. Mais Daniel Rivet montre surtout à quel point le personnage fut un produit même du Protectorat : dans le choix opéré parmi ses frères qui le porta au trône, dans l’apprentissage, chaperonné par Noguès et son épouse, de son rôle de sultan vis-à-vis des grands feudataires du Sud, et plus encore dans la genèse de ses soutiens politiques (notamment l’Istiqlal) et la cristallisation du “mythe de Sidna” (Jean Lacouture) : le Protectorat finissant en fut, jusque dans la “politique de choc frontal de la Résidence” et le “conservatisme obtus” de Paris, le véritable accoucheur. Le nationalisme au sens moderne, dont le chapitre 10 retrace la construction et la diffusion, ne procède pas, en effet, du “patriotisme confessionnel des sociétés tribales”. Il prend acte au contraire de la réalité du Protectorat et retourne “contre le colonisateur le langage et les instruments de la modernité qu’il introduisait sur place” (p. 357). De même, “la passion youssefiste” (p. 373) qui anima les femmes des médinas lors de la déposition du sultan et marqua leur irruption sur la scène publique peut-elle être considérée comme une manifestation — il est vrai très ambiguë et infra- politique — de l’émergence de la “femme nouvelle”. On comprend dès lors l’enjeu que représente pour l’auteur de mettre au jour ces “forces profondes” à l’œuvre dans une société marocaine dont il souligne, au chapitre 3, la grande diversité. C’est à cela que sont consacrés les chapitres centraux. Une question sous-jacente pourrait en constituer le fil directeur : quels changements le Protectorat a-t-il induits On pourrait y adjoindre


une question subsidiaire : comment le Protectorat prend-il acte de “cette nouvelle configuration sociale et politique [engendrée] à son corps défendant” (p. 304) ? Le chapitre 9 s’attache à y répondre de façon plus nuancée qu’en concluant à l’immobilisme d’une “politique indigène”. Celle- ci fut largement remise en cause après 1945 au profit de véritables essais d’action sociale, qui n’étaient pas uniquement destinés à servir des desseins politiques. Le double visage du Protectorat, c’est peut-être alors dans l’écriture qu’il est le plus perceptible, dans cette manière systématique qu’a Daniel Rivet de préciser par le terme arabe ou berbère le concept français qu’il vient d’énoncer — ou vice-versa. Ce n’est pas là simple coquetterie d’orientaliste, même si l’absence de glossaire est susceptible de rendre plus ardue la lecture de l’ouvrage au non-arabisant. Le caractère récurrent du procédé permet, certes, comme dans d’autres livres consacrés à l’étude du monde arabe, de lever les ambiguités de la traduction concernant les institutions ou les fonctions ; il invite surtout ici à ne pas prendre au mot le discours que le colonisateur plaque sur le réel. Il fonctionne comme une manière de rappeler, en permanence, qu’en situation coloniale, toute réalité est sujette à une double énonciation avant même d’être l’objet de visions distinctes. Il renvoie à la méthode, bien rodée par Daniel Rivet, qui consiste à croiser les archives d’État, irremplaçables, avec “d’autres traces écrites ou orales de cette histoire à peine refroidie” (p. 17) : appareil statistique d’État, indicateurs économiques, rapports officiels et mémoires de stages réalisés par des contrôleurs civils et officiers des Affaires indigènes, mais aussi enquêtes ethnographiques ou sociologiques, entretiens semi-directifs mettant en œuvre les procédés de l’histoire orale, analyses de presse, recours aux indices de l’anthroponymie ou à une iconographie parlante, dont quelques échantillons sont insérés en pages centrales. On ne pourra qu’énumérer les questions abordées, donnant lieu à autant de tableaux particulièrement suggestifs. Le Protectorat, ce fut d’abord “une expérience de transplantation étatique” (chapitre 4) : greffés sur un Makhzen rénové et fonctionnarisé qu’ils finissent par éclipser, les services résidentiels s’hypertrophient et se complexifient, s’affirment comme “un lieu de gestion de la société globale” (p. 130). Cet État technocratique à l’extrême échouera, jusqu’à la fin du Protectorat à constituer un encadrement marocain, et demeurera toujours “le Makhzen des Français”. Il n’en reste pas moins qu’il constituera la matrice fonctionnelle de l’État marocain jusqu’au début des années 1980. Le bilan de son action dans le monde rural (chapitre 6), considéré à l’aune de “l’archaïsme équilibré des campagnes avant 1912” (chapitre 5) est mitigé les illusions


du premier Protectorat s’évanouissent avec la crise de 1929 et le retour des grandes calamités naturelles provoquant la disette de 1937-1938 et la grande famine de 1944-1945. En dépit d’indéniables efforts demeurés souvent inefficients, la croissance de la production agricole fut celle des surfaces cultivées, et ne fut que ponctuellement corrélée à une mutation du vieux système agraire si vulnérable. Mais le décalage entre les intentions et les réalisations éclate surtout au grand jour dans “les métamorphoses de la ville marocaine” (chapitre 7). L’urbanisme lyautéen, si novateur, “ne résiste ni à la rupture d’équilibre qui affecte la société rurale et jette un million d’hommes — en une génération — dans les villes de la côte atlantique, ni à la pression de la spéculation” (p. 227), la ville devenant le lieu de l’affrontement privilégié entre Européens et Marocains. Enfin, les politiques scolaires et sanitaires (chapitre 8), si elles se heurtent, pour les premières, à “des résistances sourdes et agissantes” et confinent pour les secondes jusqu’en 1945, à un véritable “despotisme sanitaire”, furent de réels vecteurs de changement. Ce qui les réunit dans un même chapitre, c’est peut-être, après 1945, l’adhésion commune des Juifs, des femmes et de l’élite à ces institutions emblématiques de la modernité. Le double visage du Protectorat, c’est peut-être enfin, derrière la brutalité du fait colonial et la mutation de la colonisation — “cette étape ambivalente du processus d’occidentalisation des mondes” — en colonialisme “vulgaire et abject” (p. 391), la quête presque obsessionnelle et la mention régulière des “Justes” à la façon dont les dépeint Camus, qui agirent, de façon souvent anonyme, dans l’ombre du Protectorat, et parfois même contre lui. Il en souligne la présence parmi les médecins, les travailleurs sociaux, les officiers, les enseignants, les religieux ou les intellectuels, ceux-là mêmes qui “considèreront que le Protectorat se transcende dans la coopération, qui en est non pas la négation, mais l’aboutissement” (p. 428). Il y eut aussi cette “catégorie d’inclassables, échappant à toute réduction sociologique : ceux qui vouèrent à ce pays une passion inextinguible
***************************************************************************************************

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 16:18

Vive la France,Monsieur
et ce ne sont pas les stipendiés de Moscou qui réécriront l'histoire.Il rejoint Faurisson et Garaudy comme négationiste et révisionniste.Des générations d'étudiants ont subi son lavage de cerveau.Et ceux qui tentaient de contester ses affirmations étaient éliminés suivant la méthode soviétique.Et ce n'est pas son rôle de doyen de faculté au Maroc,qui a contribué à la pacification des esprits.
Darlett,c'est dangereux de laisser lire plus longtemps un tel torchon
rempli de contre-vérités.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 16:30

Il est confondant de lire les inepties du dénommé Gilou qui persiste et signe dans son aveuglement, même lorsquel'on fournit des références sérieuses qui deviennent "dangereuses".Oh oui, elles sont dangereuses pour ceux qui osent écrire la réalité des choses face au délire persistant des nostalgiques de Pétain, Hitler, Franco, Mussolini ou Staline. S'il y a des révisionnistes, ce sont bien ceux qui font tous leurs efforts pour museler les voix qui s'élèvent contre le terrorisme "intellectuel"(bien que ce mot soit trop fort quand on se vautre dans la fange et le bourbier du totalitarisme.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: CEREJIDO (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 16:50

Sans vouloir dévier du sujet,saviez-vous que le nom de la mère de FRANCO était ALMOZNINO ?

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 18:40

Mise au poiont d'après Wikipedia :
**************************
Jeunesse et formation [modifier]
Franco naît au Ferrol, un port de Galice. Véritable ghetto militaire, le Ferrol est un milieu fortement marqué par la tradition militaire et le dévouement à l'État, où la famille Franco vit depuis sept générations. Son père, Nicolás Franco Salgado-Araújo, est intendant général de la Marine. Coureur de jupons, il n'est pas à l'aise dans le milieu très conservateur de Ferrol. Sa mère, Pilar Bahamonde y Pardo de Andrade, est une femme très pieuse, très attachée à ses enfants. Francisco est baptisé dans la paroisse San Francisco du quartier des officiers le 17 décembre 1892.

Surnommé Paquito par ses camarades à cause de sa petite taille, il est d'abord envoyé dans une école privée, puis passe deux ans au collège du Sacré-Cœur, avant d'entrer à l'École de préparation navale. Élève moyen, il se destine naturellement à la Marine, comme sa tradition familiale l'y incite et comme tous les enfants de Ferrol. La fermeture de l'École navale de Ferrol en 1907 le contraint à chercher une autre voie. Le 29 août 1907, il entre alors à l'Académie d'infanterie de Tolède. La même année, son père est promu à Madrid, lassé du milieu militaire fermé de Ferrol. Ses relations avec sa femme s'étant dégradées, il insiste pour que sa famille ne le suive pas. On apprend peu après qu'il a une maîtresse en ville : la séparation est alors définitive.

L'Académie de Tolède est de niveau médiocre : son concours d'entrée consiste en un examen de la maîtrise des quatre opérations arithmétiques et une vérification rapide de la constitution physique. Ses cours sont également assez sommaires. En 1910, Franco en sort 251e sur 312. Ces maigres performances doivent cependant être relativisées au regard de son jeune âge : il n'a que 18 ans alors que ses camarades sont plutôt âgés de 20 ou 21 ans. Le 13 juillet, il est promu segundo teniente, c'est-à-dire sous-lieutenant.

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 20:10

Citation:
gilou
Vive la France,Monsieur
et ce ne sont pas les stipendiés de Moscou qui réécriront l'histoire.Il rejoint Faurisson et Garaudy comme négationiste et révisionniste.Des générations d'étudiants ont subi son lavage de cerveau.Et ceux qui tentaient de contester ses affirmations étaient éliminés suivant la méthode soviétique.Et ce n'est pas son rôle de doyen de faculté au Maroc,qui a contribué à la pacification des esprits.
Darlett,c'est dangereux de laisser lire plus longtemps un tel torchon
rempli de contre-vérités.

Gilou, il ne suffit pas de dénigrer l'argumentation en la taxant de "réécriture de l'histoire façon Moscou", il faut faire plus, il faut contredire et avec des arguments réels.
Lena




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 23:32

D'autant que, même si Albert Camus déplaît, alors il n'y a plus aucune raison d'essayer de discuter, selon moi au moins... !

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 23:33

Un excellent site qui traite justement du devoir de memoire et qu'il est bon de parcourir sur toutes ces facettes. J'en conseille vivement la lecture.

"Enseigner la memoire ? Problematique et enjeux de memoire."


[www.crdp-reims.fr]

LA FRANCE AU MAROC
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 05 janvier 2008 a 23:59

Et pour revenir a Franco, on raconte que curieusement, il aurait aide 40.000 juifs qui fuyaient les poursuites nazis en les integrant et en leur donnant la nationnalite espagnole.

[www.phares-balises.fr]

Mais ce qui m'amuse le plus, c'est que le patronyme "Franco" figure parmi les noms de familles juives exilees d'Espagne au temps de l'Inquisition.
[www.darnna.com]

et celui de "Chavez" y est aussi !

PS. Et nous avons en Israel plusieurs familles juives qui portent ce nom de famille : FRANCO




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 00:14

Lena
L'oeuvre historique se doit d'être objective et impartiale,fondée sur des faits et non des opinions.Nous ne pouvons pas considérer qu'un recueil d'articles partisans soit la vérité,.Julien était incontestablement et notoirement lié aux soviétiques depuis 1921,puis aux adversaires de la France et nous savons quelle fut leur politique à son égard .Ce n'est pas le fait qu'il ait exercé des responsabilités universitaires et administrative qui en font une autorité morale.
On ne peut argumenter que si le débat reste au niveau de la véracité des évènements et de l'action.Non au niveau de la conviction personnelle.C'est comme si dans 50 ans l'opinion du Hamas devenait la seule référence de l'histoire d'Israel.
Les insanités insultantes de ce malheureux intervenant (qui croit qu'en distribuant ses articles sur plusieurs sites il nous intimidera)ne sont certainement un argumentaire factuel.




LA FRANCE AU MAROC
Posté par: Mihal (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 02:49

Gilou,
En quoi donc, les convictions ideologiques de Charles-Andre Julien sont-elles un handicap a la veracite et a la justesse de ses opinions concernant la politique coloniale de la France ?
Faut-il etre un supporter du regime de Petain pour avoir droit a faire une analyse "credible" des evenements de l'epoque ?
Quels doivent etre les criteres exigees afin de permettre aux analystes et historiens du protectorat francais en Afrique du Nord de fournir une version fiable du comportement honteux des Francais vis a vis des Juifs, mais pas seulement, au Maroc?




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 04:42

Bravo à Mihal quine s'en laisse pas compter par les tentatives désespérées du malheureux intervenant nommé "Gilou" pour placer comme un produit avarié ses convictions personnelles en attaquant un historien de premier plan, mais sans doute le témoignage de Daniel Rivet n'est-il pas recavbale non plus pour ceux qui refusent de considérer que le protectorat n'était pas un "long fleuve tranquille".

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 04:59

A Gilou,
Franchement, je ne vois pas très bien où vous voulez en venir! Si pour vous, la collaboration française qui a cause a mort a des centaines de Juifs, vieillards, femmes et enfants n'est qu'une anecdote de l'histoire et que le recensement actif et allègre du gouvernement français en place au Maroc des biens juifs, n'était pas un fait suffisamment significatif de la politique honteuse et antisémite de ces français, alors, je reconnais que je n'y pige rien du tout a tout ça!
Non seulement cette politique antisémite qui avait remplace "Liberté, Egalité, Fraternité" par "Travail, Famille, Patrie" fut mise rapidement a exécution avec force empressement mais vis-à-vis de la population musulmane "indigène", ce fut pire. Les troupes marocaines furent menées au combat d'un continent à l'autre, comme un troupeau de bétail tout juste bon à combattre sans savoir ni la raison, ni contre qui exactement. De plus, cette France s'est rapidement secouée de toute responsabilité ou dédommagement du fait de blessures ou des morts parmi ces malheureux soldats dont le roi fut par la suite, honteusement mené à l'exil.
De plus, les forces coloniales exerçaient une discrimination ethnique révoltante dans la répartition des services sociaux, médicaux, éducatifs et alimentaires pendant la guerre.Il n'y en avait que pour les "Européens", le reste, juifs et arabes, étaient juste bons pour attraper les miettes.
La scolarité parmi les musulmans pendant cette période était pratiquement nulle. Celle des Juifs fut, fort heureusement, due à l'action de l'Alliance Israélite qui décida de réagir a l'antisémitisme en offrant aux Juifs des pays arabes une scolarité bénéfique. Oui, de tout cela, il en résulta un enrichissement rapide et vertigineux de petits français moyens venus en Afrique dans ce but uniquement et ils y parvinrent pour la plupart.
Tous ces généraux, Darlan, Weygand, Juin, Laval, Pétain et j'en passe, de la pure racaille ! N'en déplaise a ceux qui espèrent réécrire l'histoire et transformer des bourreaux racistes en héros!
Lena




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 06:16

Lena, je ne peux que souscrire en totalité à ce que vous écrivez car vous relatez ce qui s'est réellement passé. Un grand pays comme la France ne peut se résumer à une partie de son histoire, mais pour être grand, un pays doit admettre les erreurs et fautes des régimes précédents. ce fut le cas de jacques Chirac (peu importent ses motivations). il faut saluer le courage de cet homme qui le premier a reeconnu les fautes de Vichy. Il n'a jamsi fleuri la tombe de Pétain, ni reçu Bousquet, lui et je ne suis aps chirquien, mais seulement admiratif quand un homme d'Etat de premier plan fait ce qu'il lors de la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv et sa déclaration sur Vichy.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 08:39

Encore une fois,Lena,nous essayons d'analyser le rôle du protectorat depuis son origine jusqu'à 1956,les relations entre les autorités françaises et marocaines,et pas seulement la période du nazisme et de la collaboration.
Et il m'importe peu que le Pen glorifie le fascisme,tout comme les communistes glorifient le soviétisme,leurs opinions sont écrites dans la marbre les faire taire ne changera rien:mais je ne peux admettre que leur écriture de l'histoire qui nie les camps nazis et soviétiques soit une référence historique pour nos enfants.
Là où je veux en venir,c'est la recherche de la vérité historique,la relation apolitique des évènements.Le détracteur de Lyautey ne peut occulter son rôle dans la construction du port de Casablanca.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 10:28

Citation:
allan2004
Lena, je ne peux que souscrire en totalité à ce que vous écrivez car vous relatez ce qui s'est réellement passé. Un grand pays comme la France ne peut se résumer à une partie de son histoire, mais pour être grand, un pays doit admettre les erreurs et fautes des régimes précédents. ce fut le cas de jacques Chirac (peu importent ses motivations). il faut saluer le courage de cet homme qui le premier a reeconnu les fautes de Vichy. Il n'a jamsi fleuri la tombe de Pétain, ni reçu Bousquet, lui et je ne suis aps chirquien, mais seulement admiratif quand un homme d'Etat de premier plan fait ce qu'il lors de la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv et sa déclaration sur Vichy.

Sur ce point précis, Allan, je suis d'accord avec vous.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 11:21

Peut-être aurons nous d'autres points d'accord, au moins entre confrères, une fois passée la phase passionnelle (que je considère non comme normale mais inévitable devant un tel sujet si polémique), mais après tout, ilvalait mieux expulser quelques "rancoeurs" au lieu d'exploser ou de faire grimper sa tension artérielle...J'espère que nous pourrons dialoguer sereinement, car je ne recherche nullement la bagarre mais je m'enflamme facilement dès que des événements historiques sensibles sont évoqués.
Cordialement

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 11:59

Citation:
allan2004
Peut-être aurons nous d'autres points d'accord, au moins entre confrères, une fois passée la phase passionnelle (que je considère non comme normale mais inévitable devant un tel sujet si polémique), mais après tout, ilvalait mieux expulser quelques "rancoeurs" au lieu d'exploser ou de faire grimper sa tension artérielle...J'espère que nous pourrons dialoguer sereinement, car je ne recherche nullement la bagarre mais je m'enflamme facilement dès que des événements historiques sensibles sont évoqués.
Cordialement

En fait, comme vous le constaterez, je n'argumente pas sur ce problème de colonisation car je ne m'en sens pas capable et j'aurais trop peur de dire des bêtises. J'ai vécu de 4 à 18 ans à Casablanca er étais donc trop jeune pour me faire une opinion véritable. La seule chose qui m'a gêné et qui a fait monter la pression, c'est cette histoire de gifle au Sultan à laquelle je continue à ne pas croire, n'imaginant pas que le gouvernement français ait pu laisser passer cela sans sanctionner l'auteur de cette gifle. Que certains français aient pu mal se comporter envers des Juifs ou des Arabes, je ne le conteste pas non plus mais je pense que cela n'était tout de même pas un comportement général. Et quand ce comportement existait, il était beaucoup plus le fait de "petits français" socialement parlant, qui pouvaient enfin se défouler sur des êtres qu'ils considéraient comme leurs inférieurs, alors qu'en France, eux-mêmes étaient au bas de l'échelle sociale.
Sans rancune.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 12:15

"...Là où je veux en venir,c'est la recherche de la vérité historique,la relation apolitique des évènements.Le détracteur de Lyautey ne peut occulter son rôle dans la construction du port de Casablanca."

RIEN ne fut fait dans un but altruiste et pour l'amour de ces "indigènes"! TOUT fut fait dans le seul but de pouvoir exploiter au maximum cette terre et ses habitants jusqu'à en faire des soldats pour une cause qu'ils ignoraient et à laquelle ils étaient étrangers.
D'ailleurs, l'arme chimique fut même utilisée, avec succès, pour combattre les rebelles du Rif.
Lena




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 12:40

Citation:
lena
"
RIEN ne fut fait dans un but altruiste et pour l'amour de ces "indigènes"! TOUT fut fait dans le seul but de pouvoir exploiter au maximum cette terre et ses habitants jusqu'à en faire des soldats pour une cause qu'ils ignoraient et à laquelle ils étaient étrangers.
D'ailleurs, l'arme chimique fut même utilisée, avec succès, pour combattre les rebelles du Rif.
Lena

Ne soyez pas excessif, Lena, et ne raisonnez pas à sens unique. Si je ne conteste pas vos propos en bloc, je m'étonne tout de même que vous ne mentionniez pas la construction des hôpitaux, la multiplication des dispensaires, les vaccinations, l'amélioration des conditions de vie et surtout de survie des populations locales et l'éducation. Tout cela a tout de même été apporté par les Français, ne vous en déplaise. Si le Maroc est aujourd'hui un pays moderne, les Français y sont tout de même pour quelque chose à la base, même s'ils n'étaient pas tous des philantropes.....




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: allan2004 (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 12:56

Pour Lione, bien sûr sans rancune, je sais qu'entre gens de bonne compagnie, on peut toujours parler...

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 13:08

Désolée d'insister mais il y a des chiffres officiels tires de l'annuaire statistique de la zone française du Maroc et les chiffres sont édifiants en ce qui concerne cette assistance "médicale, éducative et économique".
Les statistiques sur les mouvements des malades, par exemple, dans les hôpitaux et infirmeries sont tres intéressantes. Celles-ci incluent les Marocains, qui constituent 82,8% des entrées et 75,7% des journées d'hospitalisation pour l'année 1949. Mais le détail hôpital par hôpital est intéressant, car indicatif d'un cloisonnement ethnique: ainsi, 27 des 39 établissements hospitaliers n'avaient accueilli aucun non-Marocain.
En ce qui concerne le systeme educatif, car le protectorat français au Maroc confondaient apparemment nationalité et ethnicité. En 1949: sur 1.791 étudiants inscrits dans les établissements d'enseignement supérieur du Maroc 1.219 étaient français (la part de la population française dans la population globale du Maroc était alors d'environ 3%). Le nombre d'étudiants marocains était de 537 (457 musulmans et 80 juifs), soit 30% du total des étudiants du supérieur (alors que les Marocains constituaient 96,2% de la population totale du Maroc)...etc...
Il ne s'agit la que d'un minime exemple parmi d'autres nombreux et Il me semble, par conséquent, que vous pourriez difficilement contredire ce que j'avançais plus haut en ce qui concerne le souci premier des représentants du protectorat.
Lena




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 13:19

Vu les convoitises du Kaiser Guillaume II sur le Maroc, je me pose depuis longtemps des questions qui n'auront jamais de réponse réelle, mais que des suppositions... Que se serait il passé si l'Allemagne avait mis la main sur le Maroc, à la place de la France... si la guerre de 14-18 avait été perdue... en plus.
LB

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 13:28

Je pense que cette question serait également intéressante en ce qui concerne la France et les français. Mais pour ce qui est du Maroc et avec les ordres en provenance de Vichy, je crois que la représentation allemande n'était pas mauvaise, non ?
Fort heureusement, il y eut le debarquement des Alliés...

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 13:41

une petite correction sur ce que j'avançais plus haut, 27 des 39 établissements hospitaliers n'avaient accueilli aucun Marocain.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 13:48

Citation:
lena
Je pense que cette question serait également intéressante en ce qui concerne la France et les français. Mais pour ce qui est du Maroc et avec les ordres en provenance de Vichy, je crois que la représentation allemande n'était pas mauvaise, non ?
Fort heureusement, il y eut le debarquement des Alliés...
Certes, Iena... mais dans la configuration hypothétique je j'évoquais, il ne se serait pas agi que de simple "représentation"...




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: CEREJIDO (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 13:55

Citation:
noemi
Vu les convoitises du Kaiser Guillaume II sur le Maroc, je me pose depuis longtemps des questions qui n'auront jamais de réponse réelle, mais que des suppositions... Que se serait il passé si l'Allemagne avait mis la main sur le Maroc, à la place de la France... si la guerre de 14-18 avait été perdue... en plus.
LB
aujourd'hui on dira de nous " Que leur âme repose en paix "

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 13:58

Cerejido... tu ne serais- probablement- même pas né!




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 13:59

Oui mais le débarquement Allies est venu nous protéger, nous les Juifs, des uns comme des autres trop prompt à l’obéissance. Les camps existaient déjà dans certaines zones du Maroc et d'Algérie mais ceux-la étaient tenus par des Français...

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 14:01

Lena, j'essaie d'être intelligent !! je ne conteste absolument pas ce que vous appelez le souci premier des représentants du protectorat mais ce que je conteste fermement, c'est le plaisir que vous prenez à occulter certains bienfaits que la présence française a pu apporter même si tous les français n'étaient pas des enfants de choeur avec une âme d'apôtres. Je peux vous dire que la pédiatre qui s'occupait de moi et qui était aussi chef du service de pédiatrie de l'hôpital musulman Maurice Gaud, se lamentait de voir cette mortalité infantile qu'elle s'investissait nuit et jour à essayer de réduire. Et je peux vous dire aussi que ça n'est pas en faisant cela qu'elle s'est enrichie !! et des français comme cela, il y en a eu des milliers. Tous n'ont pas fait "suer le burnou" ! Vous parlez des américains qui ont débarqué...certes, heureusement, mais il y a eu aussi des chefs français qui comme Juin, Leclerc, De Lattre pour ne citer que les principaux, ont commandé sur le champ de bataille et contribué à ce que ce ne soient pas les nazis qui finissent par s'établir au Maroc...et là, les juifs auraient chanté une autre chanson, excusez-moi de le dire !! Et puis arrêtez-donc de mettre constamment en avant la période de Vichy : beaucoup de français de France ont aussi souffert de ce régime et ils n'avaient pas besoin d'être juifs pour cela. Je vous rappelle qu'il y a eu au Maroc un "après-Vichy" jusqu'en 56. Tout n'a certes pas été rose alors mais je suppose que les marocains, et les juifs en particulier, ressentaient tout de même moins de crainte que pendant la période précédente.
J'essaie d'être le plus intellectuellement honnête possible et je sais par avance que certains ne le reconnaitront pas. En ce qui vous concerne, je suis désolé de vous dire poliment que j'ai des doutes.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 14:23

Citation:
lena
Oui mais le débarquement Allies est venu nous protéger, nous les Juifs, des uns comme des autres trop prompt à l’obéissance. Les camps existaient déjà dans certaines zones du Maroc et d'Algérie mais ceux-la étaient tenus par des Français...

mon père était un Ashkenaze qui mourait de trouille à Casa, je n'ai su tout cela que bien plus tard...mais il a réagi en se rapprochant d'une certaine France, celle qui combattait les collabos
Au Maroc comme en France même si celle-ci a été une tâche, une tare insoutenable, la collaboration n'a pas été l'apange de tous, pas plus que la mise à l'écart des Marocains - bien regrettable- à tous les échelons, pendant le Protectorat
Il y en a eu, des médecins militaires, et civils morts de dysenterie, et de tas d'autres maladies, pour avoir soigné les enfants du bled, de même que des gens "Justes" qui ont risqué leur peau, ou qui ont perdu leur vie.

Tout n'est pas d'un bloc... Mais chacun est libre de voir les choses par le bout de la lorgnette qui lui convient.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 22:26

Lionel, je ne vais pas ramener la discussion a son point de départ mais lorsque vous dites ceci:
"Juin, Leclerc, De Lattre pour ne citer que les principaux, ont commandé sur le champ de bataille et contribué à ce que ce ne soient pas les nazis qui finissent par s'établir au Maroc",
je ne peux m'empêcher de sourire car je crois bien qu'Alphonse Juin par exemple, sur les ordres de Vichy qui l'avait bien choisi et mis en poste, fit tout ce que fut en son pouvoir pour déranger le débarquement des américains. En 42, sentant le vent tourner, il se rallia aux Allies. D'ailleurs, la dédicace sur son portrait par De Gaule est très révélatrice.

"Au maréchal Juin, qui sut saisir la victoire quand elle se présentait".
Je passe sur la conclusion en ce qui me concerne.

A Noemi, il ne s'agit pas de vision a lorgnettes mais bien d'analyses avec statistiques précises a l'appui en ce qui concerne l'apport français médical, educatif, et autres. Evidemment, tout n'est pas fait d'un bloc unique et les cas de dévouement et d'héroïsme existaient aussi, mais sont-ils suffisants pour défaire les conclusions majeures?




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: rbatia (IP enregistré)
Date: 06 janvier 2008 a 23:42

Bonsoir,

Lors de son passage au Maroc en Juin 1956, on a prêté au Roi Fayçal d’Irak, d’avoir dit en contemplant le panorama de Casablanca :
« Si les Anglais en avaient fait autant dans mon pays, ils y seraient encore ».

Malgré toutes les erreurs commises le plateau de la balance penche du côté de l’œuvre de la France au Maroc durant la période du Protectorat.

rbatia

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 00:11

Citation:
rbatia
Bonsoir,
Lors de son passage au Maroc en Juin 1956, on a prêté au Roi Fayçal d’Irak, d’avoir dit en contemplant le panorama de Casablanca :
« Si les Anglais en avaient fait autant dans mon pays, ils y seraient encore ».

Malgré toutes les erreurs commises le plateau de la balance penche du côté de l’œuvre de la France au Maroc durant la période du Protectorat.

rbatia

Il me semble aussi que le fléau de la balance penche dans ce sens mais je ne veux plus insister là-dessus, certains des participants à ce débat pouvant avoir souffert au sein de leur famille ou de proches, de la présence française. Par ailleurs, chacun a sa façon de voir les choses et chaque façon est honorable. Ce débat a le mérite de confronter les points de vue, peut-être d'ouvrir certains horizons et d'alimenter notre réflexion. Ne voyons donc pas cela comme un antagonisme et un besoin d'avoir raison sur notre contradicteur mais plutôt comme un rassemblement d'informations à décanter éventuellement.




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: rbatia (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 00:39

S'il te semble comme moi que le fléau de la balance penche dans ce sens nous sommes d'accord Lionel.

Je ne vois aussi aucun antagonisme.

Bonne soirée.

rbatia

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 08:31

Citation:
noemi
Vu les convoitises du Kaiser Guillaume II sur le Maroc, je me pose depuis longtemps des questions qui n'auront jamais de réponse réelle, mais que des suppositions... Que se serait il passé si l'Allemagne avait mis la main sur le Maroc, à la place de la France... si la guerre de 14-18 avait été perdue... en plus.
LB
d apres ce que l histoire montre. apres la defaite de l allmagne en 1918 ces colonies y compris ceux de l afrique ont ete livre aux francais et aux anglais. donc on aurait devenu protectorat francais !!! tout les chemins menent a rome, je veux dire a paris. mais ce que je me demande est ce que les allmands auraient garder la monarchie, car en quelle que sorte c est ce qui a sauvait les juifs ou plutot menimiser leur degats en attendant l arrivee des sauveurs americains. en plus c est pour la monarchie que le peuple a revolte et c est cette monarchie qui continuera a derige le pays jusqu a nos jours. comment le maroc aurait ete son ces rois. je n ose penser etant un monarchiste nationaliste

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 10:28

Bonjour Alex
Je te serre la main , cher Monarchiste voilà on connait mes convictions


Que serait-il advenu de la Monarchie marocaine, avec les Allemands ? ils auraient certainement fondu le Pays dans l'Empire allemand s'ils avaient gagné la guerre de 14, sans les prévenances d'un Lyautey- lla irahmo- monarchiste amoureux du Maroc jusque dans sa chair (lol) qui a oeuvré à rétablir l'autorité du Roi (Sultan, à l'époque) . Mais l'Angleterre aussi avait des prétentions....

Avant 1912, si tous les Marocains priaient au nom du Sultan, la moitié d'entre eux ne lui obéissait pas. En peu de temps, Lyautey a rétabli l'ordre, a restauré le prestige du souverain chérifien et l'aristocratie de Fès, il a reconstruit l'Etat et l'administration (le Makhzen) , a aménagé des villes (Rabat, Casablanca) , l'enseignement et la justice. Avec tout le respect qu'il avait pour ce pays.
Puis devant la révolte du Rif sous Abdel Krim, il a dû laisser la place à Pétain...
Lors de cette horrible époque où l'occupant nazi et ses sbires collabos sont venu inquiéter les Juifs jusqu'au Maroc, le Roi a agi en Roi en répondant cette phrase admirable, "chez moi il n'y a que des Marocains". Mais sans les USA arrivés au Maroc en 1942, le Roi aurait eu du mal à faire respecter sa Souveraineté, ceci, tout le monde s'accorde à le dire.
En France, et en Europe les Américains et les Alliés (Canadiens, Australiens...) sont arrivés bien plus tard, l'URSS grignotait du terrain et était à nos portes...
Pour beaucoup de gens des camps de concentration, comme mon grand père mort en 1942, c'était trop tard!

Comme les suppositions que j'ai faites au sujet du destin du Maroc si l'Allemangne n'avait été vaincue en 14-18 et avait mis la main dessus, je me demande aussi ce que la France serait devenue, si ....
Lili




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 11:19

Sages paroles, Lionel et vous tous, auxquelles je ne peux que souscrire. Oui, en effet, il y a beaucoup de sensibilités et c'est difficile d'y voir clair surtout lorsque les sentiments et les camps sont définis au préalable. Mais comme vous dites si bien, c'est toujours une excellente chose d'échanger et de comprendre.
Bonne journée
Lena

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 11:24

LENA... bien sûr
Nous sommes tous des Enfants du Maroc! pas de "camps" (mot...) juste un débat d'idées
Amicalement
Lili




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 12:06

Citation:
lena
Sages paroles, Lionel et vous tous, auxquelles je ne peux que souscrire. Oui, en effet, il y a beaucoup de sensibilités et c'est difficile d'y voir clair surtout lorsque les sentiments et les camps sont définis au préalable. Mais comme vous dites si bien, c'est toujours une excellente chose d'échanger et de comprendre.
Bonne journée
Lena

Merci Lena. Bonne journée à vous aussi.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 14:26

ah ! ça discute ferme sur ce sujet. Il y a de quoi ecrire un livre et meme plusieurs, d'apres les bouquins de ma bibliotheque !!!!

Si je puis ajouter :
d'abord, Vichy n'a pas eu comme seul but de persecuter que les Juifs, les Resistants, les maquisards, les francs-macons, les Gaullistes, aussi furent la cible du gouvernement Petain et de sa Milice.

En ce qui concerne le Maroc, il est indeniable que l'apport de la France a été tres important. Les Marocains eux-memes ne le conteste pas et considerent cette etape du protectorat plutot positivement pour leur pays. Bien sur, il y eut des bavures, des deuils, des oppositions.
Un exercice interessant serait de savoir en extrapolant, ce que le Maroc serait aujourd'hui si cette periode Francaise n'avait pas eu lieu.
Mais ça c'est une porte ouverte a toutes les discussions et interroger le passé pour deviner l'avenir, est a mon avis, plutot stérile.

Sylvain

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: lionel (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 14:47

Je pense que tu es le bienvenu dans cette discussion, Sylvain......
Ton ami Lionel

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 16:34

Citation:
noemi
....Avant 1912, si tous les Marocains priaient au nom du Sultan, la moitié d'entre eux ne lui obéissait pas. En peu de temps, Lyautey a rétabli l'ordre, a restauré le prestige du souverain chérifien et l'aristocratie de Fès, il a reconstruit l'Etat et l'administration (le Makhzen) , a aménagé des villes (Rabat, Casablanca) , l'enseignement et la justice. Avec tout le respect qu'il avait pour ce pays.
c est pour ca qu on parlait du blad lmakhzen et blad essiba. et c est la raison d un respect profond des marocains vers lyautey et seulement lyautey.
mais sais tu une chose si l allmagne a gagne la 1ere guere il y aura pas de 2eme et pas de nazi. les nazi ont apparu comme un nationalisme extremiste apres la defaite. et ce n est que hitler qui a eu l idee d exterminer les juifs mais egalement les allmands impure tels les gitants ou meme les enfant malades. alors si ils avaient gagne en 18 on aura peut etre un tres different avenir!!! et peut etre 6 millions juifs auraient continue a vivre. et hitler ne sera jamais elu.
tout ca sont des hypothese qu on peut pas verifie

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 16:46

salut noemi
d abord je suis desole pour ton grand pere. et je salue tes convictions politique monarchiste.
puis je faire une remarque historique, juste avant le protectorat, le sultan etait sous haute pression de ces conseille pour etablir une constitution qui evidament aurait limiter ces pouvoir absolu et reorganiser le pays. il etait sur le point d accepter car les conseille du sultan pensaient que c est la derniere solution pour arreter l europe et eviter que le maroc soit colonise. malheureusement le conference d aljaziras dont le maroc etait le grand perdant puis les revolte internes ont tout gache.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 18:09

Merci Lionel, le vieux bavard que je suis est ravi de participer a cette evocation historique.

oui, Alex, mais meme apres l'independance, le Maroc a connu des periodes d'agitation. Les amis d'hier devinrent les ennemis du jour. Oufkir, Dlimi, Ben Barka, le Cheikh, etc en sont la preuve.Les relations entre les tribus et le pouvoir central furent toujours agitées et la pacification Française apportat 50 ans de tranquilité. Lyautey en fut l'ame, incontestablement.

Pour en revenir a l'Allemagne, les historiens font remonter cette antagonisme Franco-Allemand a plus loin dans l'histoire. Plus exactemnt à l'empereur Charlemagne. A sa mort en 814, son empire qui s'étendait de la Bretagne au danube, fut divise, suivant la coutume franque,en trois royaumes, chacun de ses 3 fils recevant une part en heritage. Bien sur, les fils essayerent d'etendre leur terrritoire aux depens du voisin, ce fut le royaume du centre qui fut ecartele rapidement.

Et ce fut le commencement d'un affrontement qui ne devait se terminer qu'en 1945, en passant par Louis XIV, Napoleon, Bismark,et Hitler, entre autres.

Sylvain




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 18:42

Bismarck vouait une haine immense à la France

Quand ce sentiment de francophobie germanique a animé une bonne partie d'un peuple et ses dirigeants pendant des siècles, à travers les époques et les régimes divers, ne peut-on s'attendre à des résurgences, malgré l'Union Européenne?
Mais ça dépasse le cadre de notre sujet "le Protectorat" bien que l'Allemagne se soit par un de ses travers, fortement imbriquée dans l'histoire du Maroc à un moment donné, celui du Protectorat plus précisément...

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 18:54

Citation:
alex
Citation:
noemi
....Avant 1912, si tous les Marocains priaient au nom du Sultan, la moitié d'entre eux ne lui obéissait pas. En peu de temps, Lyautey a rétabli l'ordre, a restauré le prestige du souverain chérifien et l'aristocratie de Fès, il a reconstruit l'Etat et l'administration (le Makhzen) , a aménagé des villes (Rabat, Casablanca) , l'enseignement et la justice. Avec tout le respect qu'il avait pour ce pays.
c est pour ca qu on parlait du blad lmakhzen et blad essiba. et c est la raison d un respect profond des marocains vers lyautey et seulement lyautey.
mais sais tu une chose si l allmagne a gagne la 1ere guere il y aura pas de 2eme et pas de nazi. les nazi ont apparu comme un nationalisme extremiste apres la defaite. et ce n est que hitler qui a eu l idee d exterminer les juifs mais egalement les allmands impure tels les gitants ou meme les enfant malades. alors si ils avaient gagne en 18 on aura peut etre un tres different avenir!!! et peut etre 6 millions juifs auraient continue a vivre. et hitler ne sera jamais elu.
tout ca sont des hypothese qu on peut pas verifie


Merci Alex pour ton message de 16h46, je cite le précédent parceque tu as dit quelque chose qui m'interpelle, "si les Allemands avaient gagné en 18"... l'avenir aurait été différent...

C'est vrai, avec des "si"... mais je pense en te lisant à tous ces gens qui ont dit que les sanctions infligées à l'Allemagne ont été trop lourdes, l'Allemangne trop humiliée, et évidemment, il y a eu rêve de revanche, et je pense aussi à ce couplet de la chanson de JJ Goldman, "si j'étais né en 17 à Leidenstadt" (cité de la douleur)....


Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?
Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance

Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent


J J Goldman




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 22:25

salut noemi
ce que tu viens de dire me rappel un documentaire qui a boulverse ma vie. c est le 1er et le seul doc a propos des camps de mort nazi que j ai vu mais c etait suffisant pour moi. bref , dans ce doc j ai vu que les americains ont eu une bonne idee pour punir les allmands vivant au pres des ces camps d horeurs et qui soutenaient hitler. ils ont amene tout ces villageois pour voir ce que les juifs ont suffir. les femmes pleurait , eh oui elles pleurait quand elles ont vu ce que ce deroule tout pres d eux . evidement ils n aimaient pas les juifs mais ils n imaginaient pas ce que passe et les crimes que ces malheureux prisoniers subissaient. je mentionne que le doc etait sur ARTE.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 07 janvier 2008 a 22:52

salut sylvain
en ce qui concerne les affaires internes marocaines apres l independance et les conflits entre les amis du temps de la prtectorat. moi , vu mon age, je ne connait que la version officielle des faits et vu egalement mes choix politiques ( monarchiste et fan de hassan II) je n ai tente que tres rarement de savoir l autre versions. comme tu sais c est les gagnants qui ecrivent l histoire. oufkir et dlimi ont laisse de tres mauvaise reputation. cheikh est oublie ( ont dirai qui il n a jamais existe!) ben barka est le seul qui continu a faire des debats mais sais tu qu un sondage a prouve que la majorite de citoyens ne le connaissent pas. ce n ai que les intellectuels qui se rappellent. alors si tu as ta version des faits je serai ravi de te lire car la mienne est 90% officielle. ce que j en suis sure c est que les trahisons successifs ont retarde tout developement democratique du maroc car hassan II ne croyait plus a personne et il detestait qu on met la monarchie en " equation mathematique".




LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 08 janvier 2008 a 00:53

salut Alex,
Ces dechirements internes commencerent pratiquement à l'independance.
Avant, tout le peuple Marocain se trouva uni pour le retour de la famille Royale. La droite comme la gauche, alliees a la bourgeoisie, n'avaient qu'un seul mot d'ordre : l'independance et le Roi a la tete du pays.

Apres, ce fut une autre hisoire... Tres rapidement, les ambitions personnelles des uns et des autres, les clivages traditionnels gauche droite et le systeme monarchique du Maroc ne purent faire bon ménage.

Les allies de la veille devinrent des ennemis irreductibles. Un ben Barka, un Ali Yata, ou un Abraham Serfati, purs produits de la gauche, ne pouvaient s'allier ou cooperer avec un Oufkir ou un Dlimi ou meme avec le Roi Hassan II, monarque exclusif aussi bien que religieux. Leurs conceptions du pouvoir, des libertés individuelles ou de la repartition des richesses etaient forcement differentes. Le Roi, en promouvant la Constitution, apporta un vent de liberté, mais helas trop tard. Une page de l'histoire du Maroc était tournée.

Cest un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre et de sang,

Sylvain

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 09 janvier 2008 a 10:15

Citation:
Sylvain
Cest un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre et de sang,
Sylvain
et pourtant t as fait un bon resume en quelque lignes, merci.
j aurai aime demande de plus mais ce sera hors sujet puisqu ici c est le protectorat qui le theme.

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: mehdialami (IP enregistré)
Date: 04 mars 2008 a 00:47

Encore en l'an 2008 existe la torture et le crime horrible sur les résistants marocains par des anciens colons juifs et une tribu de barbares de khmis-zemmamra , qui ignorent que le pacte colonial est annulé en 1956 et à la délégation provençiale hay mohammadi et casa-anfa, la population subit la charcuterie humaine , à laquelle n'échappe pas le service de renseignement et les agents d'autorité assassinés à distance sans savoir d'où vient la crise cardiaque ou la fracture crânienne par comprésseur à flux magnétique.
pour plus d'informations consultez google pour les noms suivants ; said benbiga, othmani, zemmrani mohamed,senhaji abdelaal,raoul yacoubi,hmamsi abdelghafar et khlifa

LE PROTECTORAT FRANCAIS AU MAROC
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 04 mars 2008 a 08:09

anciens colons juifs au Maroc ? Il y a du delire obsessionnel dans l'air !

Aller à la page: 12Suivant
Page courante: 1 of 2


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

� 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'