ROND-POINT CULTUREL :  DARNNA.COM
Litterature, Arts & Opinions  
Aller à la page: Précédent123456Suivant
Page courante: 4 of 6
Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 06 mai 2007 a 00:20

LES TRIBUS OUBLIES D'ISRAEL
Didier Nebot


Synopsis


Lorsque, dans les années soixante, l’ensemble du Maghreb acquit son indépendance, les Juifs quittèrent en masse cette région. Ils y étaient présents depuis presque la nuit des temps. Ils en partirent comme de vulgaires colonisateurs, laissant leur patrimoine culturel dans les mains de l’oubli.
Aujourd’hui, parler d’une présence juive dans le passé de l’Afrique du Nord relève, pour beaucoup, d’une simple anecdote à l’intérêt limité. Erreur ! Erreur d’appréciation et de jugement dans lesquels se sont engouffrés bon nombre d’auteurs. Il est temps de rétablir la vérité.
C’est cette thèse que développe avec force Didier Nebot dans ce livre. Se fondant sur de nombreuses sources historiques, il explique le parcours des tribus judéo-berbères qui vécurent, au début de l’ère chrétienne, sous le joug de l’Empire Romain, et qui ensuite, sous le règne des Vandales, devinrent libres et indépendantes.
Plus tard, au VIIe siècle, lorsque les Arabes décidèrent de porter la parole du Prophète de par le monde, ces tribus judéo-berbères leur opposèrent une farouche résistance ; mais elles succombèrent sous les coups de boutoir des Almohades et la plupart d’entre elles se convertirent à l’Islam. Seuls subsistèrent quelques clans épars qui, pour certains, s’amalgamèrent aux Juifs venus d’Espagne au XIVe et XVe siècle.


Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 21 juillet 2007 a 05:14

JUIVE D'AFRIQUE DU NORD
Cartes Postales 1885 - 1930
Boulouque, Clémence et Serfaty, Nicole
Lieu d'édition
Paris





Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 21 juillet 2007 a 05:19

LE MAROC par FLANDRIN
Flandrin, M. - Edite a Casablanca en 1920

C'est un carnet dans lequel il y a 144 photos en heliogravures.
Un must pour les fanas de la photo et du Maroc ancien,
si du moins une reedition imprimee existe !








Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 21 juillet 2007 a 05:36

Encore un livre qui est un receuil de cartes Postales
et un grand classique de la photo du Maroc de l'epoque. Il s'agit de
MAROC SOUVENIR CASABLANCA
de Deygallier
Edite a Casablanca en 1915





Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 03 août 2007 a 05:52

LE CHARMEUR DE MOUETTES
Ami Bouganim





Il n’est venu de si loin, de la France d’exil, que pour enterrer sa mère à Mogador où, Berbère, elle était née. Où, peut-être, elle l’avait engendré, lui, l’enfant sans père, le fils du vent, le bâtard. Avocat, spécialiste de droit international, il devrait très vite rentrer à Paris, y retrouver les farces dérisoires de la justice, mais dans le labyrinthe des ruelles serrées de Mogador, il s’enlise, s’englue jusqu’à devenir le disciple de Si Mohand, charmeur de mouettes et de goélands, qui arpente la casbah et nourrit les oiseaux.

« J’étais sur le point de quitter Mogador, Si Mohand, sans l’avoir vraiment connue, quand je vous ai vu pour la première fois. Vous étiez sur le front de mer, en tenue de muezzin, vêtu de la longue tunique noire qui vous tombe aux chevilles. […] Vous brandissiez un bâton en poussant des cris. Un premier goéland s’est présenté, suivi d’une mouette, et en quelques minutes, vous étiez entouré d’oiseaux. Ils affluaient de toutes parts, répondant à vos appels. Il en était même pour se poser sur vos épaules, arrachant de vos mains les viscères de poissons que vous leur tendiez. »

Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 30 août 2007 a 02:56



La mémoire vivante
Récits de l’Âge d’or sépharade
Sarah Arditti Ascher





Partager un souvenir c’est livrer un peu de soi. Nous avons confié à ces pages des parcelles de notre vie, nous y avons ouvert les portes de notre mémoire, vivante parce que nous la portons en nous et qu’en la transmettant à travers la mémoire de nos enfants et de ceux qui nous écoutent et qui nous lisent, elle le demeure.

C’est avec un grand plaisir que j’ai entrepris ce recueil de témoignages vécus par les membres du Bel Âge. Il s’en dégage un respect inconditionnel envers nos aînés, envers la famille, le père, envers la mère pour son rôle irremplaçable au foyer et au sein de la société, ainsi que le respect des fondements de nos principes religieux.

Je remercie chaleureusement tous ceux qui ont bien voulu partager avec vous, avec nous, avec nos enfants, des souvenirs chers. Je tiens aussi à remercier tous ceux qui ont prêté leur précieux concours à ce projet, en particulier David Bensoussan pour sa confiance et son encouragement et Léon Benarrosch pour ses conseils et pour avoir bien voulu jeter un regard éclairé sur les textes. Je remercie spécialement mon époux, Élie Ascher, pour sa patience devant mes longues heures passées à la préparation de ce recueil.



La Rédactrice
Sarah Arditti Ascher

Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 10 septembre 2007 a 20:54

The Mellah Society
The Mellah Society: Jewish Community Life in the Sherifian Morocco, 1989

Deshen, Shlomo A.





Textes en anglais



The Mellah Society is a compact yet detailed and fascinating account of Jewish life in precolonial Morocco, based on the voluminous but rarely studied writings of eighteenth- and nineteenth-century Judeo-Moroccan sages.

Shlomo Deshen, author of several books on North African Jewish immigrants to Israel, here turns his attention to the past. Taking as his focus the tension between individualism and communal authority—symbolized by the walls of the mellahs, the Jewish quarters—he applies to traditional Moroccan Jewish society questions of concern to sociologists everywhere regarding political organization, economic activity, religion, and the family.

From such documents as private correspondence, archival photographs, and the legal commentaries of rabbis who served in the Jewish community courts, Deshen draws out details of daily life: disputes between spouses, businessmen, craftsmen, and inheritors; the ramifications of marriage contracts; and claims involving community taxes and extortions by Muslim potentates. Linking this material with recent historical and anthropological studies of the Maghreb, Deshen reconstructs a community about which little has been known and places it squarely within the context of traditional Moroccan society.

Individual chapters deal with relations between Muslims and Jews, the material conditions of Jewish life, and the nature of politics within the mellah. Deshen devotes particular attention to the nature of the Moroccan rabbinate, the sociology of the mellah synagogue, lay community leadership, and the historic role of the Sephardic heritage in Morocco after the expulsion from medieval Spain. His close study of the nature of the extended family in traditional Morocco corrects popular misconceptions.

Originally published in Israel in 1983, now translated and expanded by its author, The Mellah Society draws upon Middle Eastern and Jewish history, textual Judaic studies, and social anthropology to make an original contribution that will interest scholars of the Middle East and North Africa as well as anyone concerned with Jewish history and ethnicity.


Language Notes
Text: English, Hebrew (translation)

Pour telecharger ce document, qui est, dommage ! en anglais, je donne le lien ci-dessous.
Je pense qu'a la base il a ete redige en hebreu et ensuite traduit. Voici le lien pour avoir le tout en PDF. Je trouve cela formidable qu'il en soit ainsi.

[books.google.ca]

Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 12 septembre 2007 a 03:03

BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE DE LA LITTERATURE JUDEO - MAGHREBINE
D' EXPRESSION FRANÇAISE
(1896 - 1990)
UNIVERSITE PARIS-NORD & UNIVERSITE D'ALGER
L' HARMATTAN


Il s'agit d'un recensement bibliographique interessant de la littérature judéo-maghrébine publiee pendant la periode mentionnee plus haut.
On y trouve des auteurs marocains, algeriens et tunisiens et un repertoire complet de leurs oeuvres suivant une liste alphabetique.

Voici le lien :


[www.limag.refer.org]

A mon avis, interessant mais deja totalement incomplet car enormement de livres sont venus s'ajouter ces 20 dernieres annees.




Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2007 a 19:58

Un livre incontournable si l'on veut connaitre la multiplicite et la richesse formidable
des publications recentes et moins recentes qui concerne l'ancienne communaute des Juifs du Maroc.
Il s'agit du livre de l'auteur, chercheur, sociologue et ecrivain,
Arrik Delouya

LES JUIFS DU MAROC
BIBLIOGRAPHIE GENERALE - Resumes Annotations Recensions
Paris, editions Geuthner, 680 p. Collection « Heritages du Judaïsme Marocain »








Cette bibliographie est fort riche, puisque les publications qu’elle rassemble portent sur des sujets aussi divers que les coutumes et les codes religieux, les prescriptions juridiques issues de Castille, les relations Judéo - musulmanes, les nouvelles questions identitaires et les problèmes transculturels inhérents à l’émigration, la diversité du patrimoine culturel.

Elle recense 3000 textes publiés en plusieurs langues : français, anglais, espagnol, allemand, mais aussi en hébreu & en arabe depuis 5 siècles.

L’originalité de ce travail consiste dans l’utilisation, au Maroc même, des sources en langue arabe, par une centaine d’étudiants locaux au Maroc et 200 autres marocains en doctorat à Paris VIII et INLCO et leurs directeurs de thèses respectifs.

Les publications citées sont classées par thèmes, afin de faciliter le travail de recherche bibliographique. Des résumés, annotations et recensions sont quelquefois ajoutés pour orienter les lecteurs.

Cette bibliographie sera particulièrement utile, nous n’en doutons pas, aux chercheurs qui partent dans le monde, travaillent sur les Juifs du Maroc, ainsi qu’à tous ceux qui s’intéressent aux communautés juives marocaines. Cet ouvrage traduit aussi notre volonté de conforter les acquis des recherches et de les diffuser au sein de la nation marocaine et des communautés juives et musulmanes afin de contribuer à leur connaissance réciproque.

L’ouvrage recense des lieux de consultation des publications et en fournit les coordonnées pour établir des contacts entre les chercheurs et les institutions. Il est d’ailleurs prévu d’installer au Maroc une banque de données informatisée qui renfermera les données contenues dans cet ouvrage et qui pourra être consultée à distance au Maroc et hors du Maroc. Un site Internet, consacré au patrimoine juif marocain, sera également ouvert.

Outre le travail considérable réalisé, l ‘élaboration de cette bibliographie a bénéficié de la précieuse contribution des chercheurs et spécialistes marocains, et de celle de bibliothèques municipales et universitaires, de centres de recherches et de personnes appartenant aux communautés juives d’origine marocaine d’Espagne, de France, d’Israël, des Etats-Unis d’Amérique, du Canada et du Venezuela et du Maroc.

Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 17 septembre 2007 a 22:01

LA GENEALOGIE SEPHARADE
Decouvrir ses ancetres sepharades et leur monde
par Jeffrey S. Malka








En anglais, cet excellent livre qui a ete classe en 2002 comme le meilleur livre reference de Judaica est un guide complet pour aider a la recherche des ses ancetres juifs.
Par son travail extremement documentes, Jeffrey S. Malka explique la maniere de proceder pour parvenir a ses propres ancetres et cela en remontant jusqu'au 12eme siecle dans les archives notories.

Malka nous fait traverser loin et nous mene jusqu'en Amazonie ou a travers l'ancien Empire Ottoman. Il nous raconte la diaspora sepharade et comment parvenir a obtenir des renseignements. Il nous explique la signification des noms Sepharades de leurs origines tout autant que leur sens.

Pour avoir egalement d'autres documentations et informations concernant les noms, les patronymes et la geneologie des Juifs sepharades, je conseille de parcourir son site qu'il entretient avec soin et recherches continuellement. J'ai pris beaucoup de plaisir a le decouvrir et a en decouvrir certaines informations que j'ai retransmise sur le site darnna.
Voici le lien pour parvenir a son site
[www.sephardicgen.com]




Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 28 octobre 2007 a 20:07

Un nouvel ouvrage sous la plume de David Bensoussan.
Il suit un premier livre du meme theme et dont
les details paraissent plus haut et sur la page de garde de Darnna.
voici sa couverture

L'ESPAGNE DES TROIS RELIGIONS
Grandeur et decadence de la convivenca

David Bensoussan
Publie chez "L'Harmattan"


Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 15 novembre 2007 a 06:51

OCCURENCES JUIVES

Salomon BENZAQUEN


OCCURRENCES JUIVES

Essai



The Sephardic Library
Jérusalem
5765 -2005









Avant Propos

Qu’il est difficile d’écrire, d’arracher des mots sensés à des formes insensibles.
Qu’il est malaisé de s’extraire de l’anonymat et du clandestin, pour affirmer une différence, pour édifier une nouvelle cohérence. Et s’il est vain de rêver d’anomie au sein du consensus ou encore de désordre dans des univers solennels, il est toujours périlleux d’entrer à pas furtifs dans l’extase du paradoxe sans passer la porte étroite de l’aporie. Qu’il est dur enfin de «penser contre soi» (Sartre), contre l’évidence de soi, alors même qu’un livre est une manière ostentatoire de parler indéfiniment de soi. Malgré ces ambiguïtés il nous revient d’établir de nouvelles évidences, de nouvelles rationalités, en d’autres termes réapprendre à penser. Tel est l’enjeu du ‘Hidoush, ce renouvellement de la pensée dont nos maîtres ont maintes fois souligné le caractère fondateur, mais qu’il faut avoir couché sur une feuille pour lui offrir quelque consistance.

Le présent ouvrage se veut la recension d’un certain nombre de leçons ou d’exposés délivrés, depuis plus de quatre décennies, dans différentes structures d’étude, souvent privées, rarement publiques. Il comprend également le résumé de quelques publications ainsi que le rappel de certaines veillées d’étude, moments sublimes, inoubliables, qui rendaient le corps fébrile et l’esprit erratique. Enfin il intègre quelques discours de circonstance faits à mon domicile
transformé, à ces occasions, en maison d’études. Rien de très original, somme toute, si ce n’est un souci constant de suivre, autant que possible, l’une des recommandations du Traité des Principes (1-4) : «Que ta maison soit un lieu de rencontre pour les Sages», afin d’en élargir peut-être la périphérie naturelle, la
qualité de l’accueil et quelque part l’audience.

Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 15 novembre 2007 a 06:59

OCCURENCES JUIVES

Salomon BENZAQUEN


A V A T A R S
d'un peuple elu

De l'Antisémitisme à la Shoah


Essai



The Sephardic Library
Jerusalem
5767-2006








Au juif, mort sans savoir pourquoi,
Au marrane qui embrassa la foi,
Au doute, sans lequel il n’est d’émoi,
A l’Etude, elle seule, fonde la loi!


« Allah a privilégié Israël plus
que tous les univers »
Coran (traduction A. Chouraqui)
«…et le Seigneur, ton D. t’élèvera
au dessus de tous les peuples »
Deutéronome 28-1






L’idée de cet ouvrage m’est venue lors des cérémonies commémorant le soixantième anniversaire de la découverte des camps de concentration nazis.

Assez rétif, en général, aux manifestations publiques, de même qu’aux grandes messes insipides, j’ai néanmoins pu suivre, dans la presse et les médias audiovisuels, cet anniversaire péniblement circonstanciel. Je fus alors frappé par la banalité des propos tenus, ici ou là, comme si l’hystérie verbale habituelle avait soudain laissé place à une mutité de circonstance, polie, convenue. Comme si, à l’instar de ces célébrations familiales où il ne se passe jamais rien, l’on avait seulement franchi une étape, passé un cap douloureux, oublié la querelle, dessiné un avenir aussi rose que factice. Le paradoxe de la
Shoah, en effet, est qu’on ne lui reconnaît pas d’histoire spécifique c’est à dire une sorte de datation avec un commencement, un milieu et une fin. Cette indétermination de principe réduisant, de manière significative, l’importance de tout anniversaire, celui de la Shoah est, par définition, notamment aléatoire. En Israël, les calendriers actuels mentionnent un Yom Hashoah (jour de la Shoah)fixé «arbitrairement» au 11ième jour du ‘Ômer ( Mai) sans que l’on sache trop la raison d’un tel choix. D’autant que, en omettant de loger spontanément la Shoah dans l’histoire pluri-millénaire de l’antisémitisme, l’on a confondu, de manière délibérée, chronologie et temporalité, comme pour accroître un peu plus la confusion ambiante. C’est comme si, dans la conscience moderne, l’antisémitisme et la Shoah n’étaient que la manifestation d’univers virtuels dont la résurgence occasionnelle, au plan des idées, des sensations et des sentiments, serait particulièrement douloureuse. Finis donc les clivages sociaux, politiques ou économiques, pour tenter d’expliquer l’inexplicable. D’ailleurs, à tant AVATARS d’un peuple élu - 6 -
vouloir paver l’histoire de bonnes raisons, l’on en vient parfois à oublier le sens du vent et la force de l’orage malgré les inévitables dégâts occasionnés aux situations individuelles. Accessoirement, en tentant de baliser les chemins de l’antisémitisme pour éviter qu’ils ne débordassent les limites acceptables de la responsabilité individuelle, l’on a souvent fait trébucher la logique conclusive
de plus d’un philosophe, d’un chercheur ou d’un prélat. Or l’on ne peut se déclarer quitte, à si bon compte ! L’antisémitisme est toujours là, arpentant les rues des cités du monde civilisé, et l’on ne peut se dispenser d’en rechercher sans cesse la ou les causes attributives même si ces tentatives semblent définitivement vouées à l’échec.

Certes, l’univers connaît des périodes de répit lorsque la fièvre antisémiteCertes, l’univers connaît des périodes de répit lorsque la fièvre antisémite manifeste soudain quelques accès de faiblesse. Même si, l’instant d’après, elle reprend de plus belle sous la tragique impulsion d’un quelconque accident, d’un propos inutilement provocateur, d’une méprise pathétique. De ce fait, l’explicitation de cette haine atypique et sinusoïdale ne peut se limiter à de petites causes, à de ridicules actions, à l’énoncé de grands principes.

L’antisémitisme est toujours là et, devant l’échec de ces malheureuses tentatives de rationalisation, il peut sembler judicieux, voire plus utile, de rechercher ces mêmes explications dans le secret et l’intimité de la pensée juive traditionnelle plutôt que dans le discours des médias. Il est assurément plus de substance et de mémoire chez les victimes et autres ayants droits naturels de l’antisémitisme, que chez ces Nations du Monde qui l’ont autorisé, alimenté, hébergé, jusqu’à servir de terreau propice à sa croissance. La mémoire d’une victime est certainement plus fidèle, plus sensible, plus légitime aussi, que celle du bourreau, voire du témoin, lâche, immobile ou impuissant. Peut-être également que ces mêmes Nations n’ont aucune explication à proposer et qu’elles subissent l’antisémitisme comme l’aveu de leur propre échec. Or malgré la légitimité qu’on lui prête, un événement demeure toujours insondable, c’est à dire neutre et imperméable, porteur d’une logique qui lui est propre à l’instar de ces molécules enfermées dans le corps d’un objet et qu’elles ne sauraient quitter sans d’impressionnants coups de boutoir. De plus, l’espace occupé par l’antisémitisme dans les contrées les plus éloignées du globe, sa constance, indépendante des régimes politiques sous lesquels il se produit, en somme la
négation historique qui l’accompagne, nous conduisent à abandonner le champ évènementiel pour tenter d’accéder à celui des principes ou encore à celui de l’ontologie pour expliquer une telle débacle.




Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 05 décembre 2007 a 06:52

Enfance juive au Maroc, Paradis perdu ?
de Nissim Sibony




Critique de David Bensoussan


Vous souvenez-vous des sorties joyeuses des écoliers qui aimaient singer leurs récitations, les histoires épicées de l'inénarrable Jha, des gais lurons chantonnant « Eteindez la lumière, commencez l'cilima » ? Ou encore « Il n y a pas de comera, y a …» des litanies psalmodiées en mode automatique, des chansonnettes qui ponctuaient le calendrier au rythme des fêtes juives ? Des injures colorées et épicées ? Des superstitions d'antan ? Des jeux de toupie, de tire-boulette, de tiro, de ronda ?

Nessim Sibony a tout enregistré. Il fait venir à la bouche le goût mielleux de la sbaquia et des expressions judéo-arabes que l'on croyait oubliées. Il fait revivre l'insouciance des jeux d'enfants d’antan, l’humour bonhomme de jadis et la multitude des dictons à double fonds… Tout un univers vibrant aujourd'hui éclaté aux quatre coins du globe rejaillit dans la fraîcheur de son unité première.

Le monde merveilleux de Marrakech la Rouge s'ouvre à vos yeux avec sa culture, ses traditions et son folklore si riche. L'ouvrage vous fait revivre votre enfance. En même temps, il constitue un trésor d'anthropologie d'une culture plusieurs fois millénaire.

Jeux et jouets des enfants juifs du Maroc

Ce livre est destiné aux parents et grands parents qui voudraient initier leurs enfants et petits enfants aux pratiques des jeux et jouets de leur enfance. Il est orienté vers une lecture en famille pour expliquer en détail la plupart des activités ludiques de enfants juifs du Maroc au cours de la première moitié du 20ème siècle. C’est un outil précieux entre les mains des moniteurs et monitrices de camps de vacances comme des maîtres de travaux manuels et d’activités sportives. Mais il est avant tout un témoignage culturel vibrant et une sauvegarde de ce que furent les souvenirs et les joies de l’enfance juive au Maroc, riche en activités ludiques les plus variées. Celles qui aidaient au développement de la dextérité, du jugement de la domination de l’espace comme de l’adaptation à l’environnement. Certaines pages s’interrogent sur l’origine de quelques jouets, d’autres renvoient aux pratiques ludiques des voisins musulmans et espagnols. Ce livre qui est à mettre entre les mains des enfants ne manquera pas d’intéresser les anthropologues qui sont à la recherche du fonds culturel des juifs du Maroc. Il commence par la fabrication ou l’achat de la toupie et finit avec les variétés réalisées à partir du simple jeu de « Saute-mouton ».

Célébration de la Mimouna par Orly et se amis.

C’est un livre dépliant avec des découpes qui est monté en forme de manège : 7 portes ouvertes sur 7 intérieurs dallés où sont exposés les atours de cette célébration, à savoir les vêtements portés par les jeunes filles et jeunes garçons ainsi que les instruments de musique et les petites tables fleuries garnies de nourriture symbolique. Ce livre en coffret de luxe, glorifie le passé prestigieux de la communauté juive marocaine où cette cérémonie se déroulait avec un éclat particulier. Il est inspiré des beaux ouvrages pour enfants qui garnissent les vitrines des libraires et ornent les buffets des intérieurs européens. Il ajoute au prestige et à la gloire de la célébration de la Mimouna et en fait une cérémonie pittoresque, très attractive à célébrer entre enfants.








Re: Bibliographie - Juifs du Maroc
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 05 décembre 2007 a 06:54

3 Enigmes
de Nissim Sibony




Critique de David Bensoussan





Avez-vous parfois l’impression que la vie juive au Maroc comprenait plus de traditions, de coutumes, de cérémonies dont on a même perdu la signification ? Nessim Sibony se penche avec brio sur certaines d’entre-elles et tente d’en trouver l’origine.

Pourquoi les enfants recevaient-ils des jouets friables le jour de Tish’a Beav ? L’explication première qui consiste à supposer que l’enfant qui aurait cassé son jouet éprouverait grande tristesse en cette journée de deuil et qu’il participerait ainsi à l’affliction générale ne satisfait pas l’auteur. Il fouille dans le passé, dans le Talmud et d’autres sources de l’antiquité pour nous amener dans des explications surprenantes sur … l’origine de la crèche chrétienne.

Les préparatifs de la fête de Pâques sont retracés dans leurs moult détails et il s’interroge sur l’origine de la blague sur Shefokh (est-ce un homme ou une femme ?) ou de la Mimouna. Les explications classiques de l’étymologie de ce terme Émouna (foi) ou Maïmonide (Maïmon) ne le satisfont pas. Il remonte le courant de l’histoire, des us et coutumes des civilisations pour en arriver à une relation entre la Mimouna et … la mante religieuse. Certaines familles célébraient avec un certain faste le mariage des enfants, El ketab, à Shavouoth. D’où provient cette tradition ? Je ne vous gâcherai pas le plaisir de découvrir par vous-même en feuilletant ces pages admirablement écrites et dans lesquelles l’auteur arrive difficilement à contenir son émotion.

Il semble bien que les magnifiques traditions du monde d’antan dont seulement une partie a été conservée renferment des explications qui retracent la longue marche du peuple juif depuis les temps bibliques jusqu’à ce jour. Nessim Sibony nous rend un grand service en nous faisant découvrir les explications et les origines lointaines d’un patrimoine souvent mal compris.



Aller à la page: Précédent123456Suivant
Page courante: 4 of 6


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'