ROND-POINT CULTUREL :  DARNNA.COM
Litterature, Arts & Opinions  
Aller à la page: 1234Suivant
Page courante: 1 of 4
LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 12:12




LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA



Ce quartier situé tout près du célèbre phare d'EL HANK, à deux doigts de l'Océan Atlantique, a été construit après la guerre de 39-45 pour les populations juives les plus modestes.
Il me tient spécialement à coeur puisqu'il a été un des chantier du second professeur d'architecture que j'ai eu lors de ma scolarité aux Beaux Arts de Paris, Georges Candilis.


Je vous parlerai de l'homme, de l'environnement dans lequel il évoluait à l'époque, dans le cadre d'ATBAT AFRIQUE (atelier de bâtisseurs) ... le Bauhaus, la Charte d'Athènes et l'ombre du Corbusier n'étaient pas loin....

J'ai juste une photo de ce quartier tel qu'il était en des temps anciens mais où les Juifs l'avaient déjà déserté...par contre en juin j'ai parcouru avec mon ami Kenza les abords de ce quartier exclusivement occupé maintenant par une population Marocaine, j'ai copieusement mitraillé ce que j'ai vu et que je vais bientôt publier ici

.... à suivre

LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 12:13

Voici une photo que j'ai trouvée sur Internet, d'un de ces bâtiments que constituait ce quartier nommé "L' HABITAT" (mot magique et même "engagé", des années 50 , désignant l'habitat "pour le plus grand nombre" ) comme disait Candilis






L'HABITAT, parti de façade en "nid d'abeille"



Ce nid d'abeille était un parti architectural destiné à accrocher la lumière en façade par un jeu de vides et de pleins, jouer avec les cubes et l'image d'un damier qui tourne avec le soleil, offrir un balcon pour les coutumes... les cages d'escalier aussi donnent sur l'extérieur, et le passant, dans la rue, quelque soit la direction de son regard, n'a pas l'oeil qui traîne sur la façade des espaces de vie des femme

A l'heure où il n'existe plus de Mellah au Maroc, l'on peut déceler qu'il en existait un en se promenant dans certaines médinas , juste parceque les balcons subsistent, alors que dans l'habitat musulman des vieilles cités, il n'y en avait pas.
Un guide officiel marocain nous a expliqué celà à Marrakech lors d'une visite du Mellah...


LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 12:16





ATBAT AFRIQUE, ET CANDILIS




ATBAT AFRIQUE, c'était un Atelier de bâtisseurs, porteurs d'une flambée d'idées et de valeurs, dans la foulée du Bahaus, de la Charte d'Athènes, du Modulor du Corbusier et de sa cité Radieuse, de la démocratisation de l'habitat, des laboratoires de concepts architecturaux nouveaux qui fleurissaient ci et là en métropole et construisaient outre mer, où Ecochard, Candilis, et quelques autres avaient pris la succession des architectes et urbanistes du Maréchal Lyautey, sur fond de socialisme dans les ateliers d'archi...

Candilis était mon 2d prof après Otello Zavaroni, un type génial, fou de Grèce et d'Italie, mais taxé de prof "vieille école et réac"; Candilis était "jeune", la cinquantaine alors qu'Otello avait facilement 20 ans de plus. Il fallait faire la queue pour être admis à l'atelier Candilis, au Beaux arts de Paris...Christian de Portzamparc (un des 5 plus grands archis du monde) était son élève le plus talentueux mais d'autres vedettes aussi ont émargé de son enseignement.


De 1948 à 51 avec Shadrach Woods à Marseille, pour commencer, il a supervisé la construction de la fameuse "Cité Radieuse".
Vladimir Bodiansky, fondateur de Atbat (Atelier des Bâtisseurs), confia ensuite à Candilis l'élaboration de plans pour les projets Atbat Afrique à Casablanca.
De 1951 à 1954, avec Woods, il a bâti des logements en Afrique du Nord pour les gens défavorisés des communautés juives, musulmanes et européennes.

Candilis a fait plus de 2000 programmes d'habitât à coût réduit, en région Parisienne, en Martinique, en Afrique...
Ces célèbres logements à Bagnols sur Sèze étaient destinés à abriter les ouvriers de Marcoule, nous sommes allés les voir quand nous étions étudiants, de même que son célèbre Toulouse Mirail qui compte à présent plus de 100 000 habitants. Candilis ne se cantonnait pas aux cubes et aux parallèlépipèdes, il construisait en V, en oblique, orthogonal, en plans circulaires...

Je me souviens , quand il rentrait dans l'amphi, avec ses grosses lunettes sur son crâne pas tout à fait dégarni, ses grosses moustaches "à la grecque", il faisait un cinéma! il était aussi un grand homme de représentation et de communication, il roulait les r et commencait son cours ainsi:
"fermettes, cottages, villa mon rêve"... il faisait alors le geste de fiche tout ça à la poubelle, et nous expliquait que si nous, jeunes architectes, n'allions pas mettre dans la tête du populo qu'il ne faut pas rêver d'avoir chacun une petite villa, mais chercher à faire de beaux petits immeubles collectifs avec de la verdure et dans l'esprit du Corbusier, nous vivrions bientôt dans une planète qui sera devenue une banlieue totale
C'était très élitiste, se voulant altruiste et popu, ça permettait aussi aux riches de garder plus de place pour eux... non? je ne sais plus, moi! (rires)
Quand je descendais de la Caravelle pour rentrer à Casa pour les vacances, je le mimais avec son accent et ses lunettes, pour faire rire mon père... halàlà... Papa voyait ainsi que je suivais mes cours

Candilis m'appelait souvent par mon diminutif "Lili", quand il passait entre les planches à dessin...
Voilà...
Il est né le 29 mars 1913 Bakou
Décédé mai 1995 Paris










décédé il y a 12 ans, mon maître, Georges Candilis, architecte de l'HABITAT d'EL KANK. Il était né à Bakou.




Note: Le livre de ma consoeur Nicole ELEB (une casablancaise que j'ai connue aux Beaux Arts, quand nous passions toutes deux notre diplôme) est admirable, et Atbat Afrique y est bien mentionné... je lui fais de la Pub mais est-ce bien nécessaire? tout le monde connait ce merveilleux bouquin et ses fantastiques illustrations:

Casablanca, Mythes et figures d'une aventure urbaine
éditions Hazan, auteurs: JL Cohen et Monique Eleb










Une photo assez récente communiquée par mon amie Laurence.

à la suite viendra mon reportage de juin dernier sur ce quartier


... à suivre

LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 12:54

Photos d'une balade en juin 2007, aux abords du quartier de l'HABITAT,
dans lequel nous ne sommes pas rentrés

Qui a connu? qui reconnait une rue, un balcon, la pharmacie?









Comme partout, la parabole liée au petit écran est très présente.































LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 12:57

Juin 2007, suite et fin.






Maintenant il y a comme partout beaucoup d'autos, de vélomoteurs, et de jeunes gens. Le quartier est très vivant.







Un petit centre commercial, épicerie, boutiques, pharmacie.








Le service de ramassage d'ordures est assuré, et efficace.
Au coin, un taxiphone, mais tout le monde a un portable, au Maroc...












Nom de rue ... La Rue Mehdi Ben Barka...
Les temps ont changé.





Merci d'apporter des informations et (ou) des photos si vous en avez, sur ce thème.
Noemi

LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: CEREJIDO (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 14:09

NOEMI

N'était-ce pas le Commandant ROUSSEAU du Derb El Makhzen qui attribuait ces logements aux familles uniquement Juives Marocaines?
L'eau chaude était inexistante et certains humoristes allaient même à dire:

L'avantage de " L'HABITAT " c'est de se mettre au balcon le Vendredi soir et bénir la mer faute d'avoir oublié d'acheter le poisson pour le Chabat.

LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 15:04

Citation:
CEREJIDO
NOEMI
N'était-ce pas le Commandant ROUSSEAU du Derb El Makhzen qui attribuait ces logements aux familles uniquement Juives Marocaines?
L'eau chaude était inexistante et certains humoristes allaient même à dire:

L'avantage de " L'HABITAT " c'est de se mettre au balcon le Vendredi soir et bénir la mer faute d'avoir oublié d'acheter le poisson pour le Chabat.


Bonjour Cerijido,
ça je ne sais pas cher ami, la construction des logements est affaire d'architectes et d'urbanistes, l'entretien et la gestion est affaire de syndic et de gros sous.

Il n'y a pas de fumée sans feu et sans doute ce que tu dis est vrai hélas.

Mais je suis contente que l'on parle de ce quartier ici, j'espère que l'on va continuer

Amitiés
Noemi

LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 15:40

Bien dit Cerejido ! C'est exactement ainsi qu'etaient percues ces habitations des annees 60 peuplees par des familles nombreuses juives avec vue privilegiee sur la mer, sans l'impression qui va avec.

Oui, pour le Casablanca des annees 50-60, il s'agissait en effet de mettre en place de nouvelles structures d'habitat dans l'esprit "Le Corbusier". En fait, c'etait surtout a l'epoque un moyen peu onereux de caser les familles nombreuses juives qui desiraient quitter le mellah afin de trouver un logement dans "la ville moderne".
Ces blocs architecturaux representaient en fait "un habitat du plus grand nombre" et les familles etaient entassees dans des logements etroits, a l'esthetique deconcertante et dont le concept nouveau modifiait totalement l'idee qui prevalait alors du logement collectif parmi ces familles.

Sur le lien qui suit, il y a une courte biographie de l'architecte Georges Candilis et de son approche architecturale.
[www.lagazettedumaroc.com]

Merci Liliane pour apporter aujourd'hui ce temoignage extremement important de ce quartier nomme " Habitat d'El Hank" ou quelques centaines de familles ont grandies avec "vue plongeante sur la mer"embarassé




LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 17:56

Je me rappelle bien de ces blocs de l'habitat et j'avais même une tante qui y habitait. C'était pauvre et triste.
Il me semble que c'était surtout à titre expérimental que les architectes travaillaient en construisant des blocs pareils.




LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 18:31

Moi aussi lena, j'avais de la famille qui y habitait et je me souviens que c'etait dans un courant d'air qu'on montait les etages ouverts sur la mer, qui menaient chez eux. Je n'aimais pas beaucoup.

LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 18:39

Ces concepts urbanistiques et architecturaux n'ont pas fait long feu...
Comme quoi malgré l'enthousiasme et les novations, il n'y a pas de recette miracle...

On a recréé le "ghetto" au sens isolement du terme, et on a parqué la misère pour mieux s'en débarrasser, mais avec un peu de végétation, un peu plus d'entretien, un tracé des voies/espaces verts différents, et surtout une mixité sociale, on serait arrivé à faire un peu mieux.

Je pense que les familles cantonnées là ont dû avoir moins de regrets de quitter ces "chambres avec vue sur la mer" , que les familles qui ont laissé la chaleur du Mellah.

De plus, les égoûts n'étaient pas très loin et certains soirs avec un vent bien orienté, l'air était assez dur à respirer, m'a t'on dit...

Noemi-Liliane

LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 18:59

Georges Gandilis qui a eu pour maitre Le Corbusier a concu cet habitat suivant les principes chers au Corbusier dont voici les princiales regles :

• un urbanisme fonctionnaliste (stricte spécialisation des secteurs urbains selon leur fonction propre).
• la suppression de la rue (sic), qui gaspille l’espace aux dépends des logements
• une architecture de masse, standardisée, dont on minimise l’emprise au sol.
• le développement de tours et la concentration verticale de la ville, permettant de libérer de la place pour de grands espaces verts.



Pour Le Corbusier, l’urbanisme représente le “ point de vue vrai ”, celui de la science et du progrès.

" La ville doit remplir les besoins universels d’un etre humain-type, individu abstrait défini par ses besoins invariants et echappant a l’histoire. Elle doit être “ le cadre a priori de toute experience possible ” (sic)

En fait, son grand souci etait de resoudre le probleme de la concentration urbaine avec le debut de l'industrialisation

Le Corbusier utilise surtout des elements sdandardises prefabriques en usine.
Si l'on considere Manhattan de New-York, avec ses rues bien droites et numerotees, on se rend compte de l'influence directe du Corbusier et a ce sujet une citation justement, dont je ne partage pas du tout l'esprit et pour ma part, c`est le chemin des anes que je prendrais volontiers.grand sourire classique

“ La rue courbe est le chemin des ânes, la rue droite le chemin des hommes ”




LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 19:03

L'immeuble fameux de Marseille signe Le Corbusier


LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 19:23

...pendant ce temps la, d'autres construisaient comme ca !
Qu'est-ce que vous preferez ?

Et dire que nombreux sont ceux qui, habitant dans ces maisons construites
en pierres argileuses, desiraient echanger cette esthetique
contre celles, dites modernes...
Tout est culture ! et les gouts adoptent comme "beau" ce qui leur semble

plus moderne.



Mais je suis hors sujet car je sais que finalement ce que montre
Liliane, et dont je suis reconnaissante, ce sont surtout les images des maisons occupees par des familles juives marocaines...

au temps ou nous y etions.






LE QUARTIER DE L'HABITAT- EL HANK, CASABLANCA
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 09 août 2007 a 19:28

L' immeuble du Corbu, sur le Pardo, Les Marseillais l'appelent "La maison du fada"

Ces préceptes de rêve (lol) ont tous fait la preuve de leur "utilité" par l'absurde, les immeubles maintenant ont des 3e sous sol de parkings souterrains où l'ont doit se rendre chaque jour ...alors que faire avec un déni de rue? Voie publique et rue n'ont plus le même sens, mais si le chemin de l'âne est préférable, bordé de boutiques il est encore plus "social" sans cela on retrouve une cité dortoir-parking bordé de "voies publiques" menant à des garages souterrains.

Les tours sont abattues et l'on n'en construit plus, et le premier précepte cité,
• "un urbanisme fonctionnaliste (stricte spécialisation des secteurs urbains selon leur fonction propre) "
a été revu depuis, pour préconniser une diversification des activités, un juste équilibre des commerces, services, et logements, favoriser la création de petits pôles chaleureux avec toutes classes d'âges et mixité sociale

"Il faut habitat vertical pour plus grand nombre" disait Candilis qui omettait de dire les articles, à la Russe... C'était ce que l'on prévoyait pour un avenir radieux au peuple, et des lendemains qui chantent.... à faire hurler les urbanistes et les écolos du XXI ème siècle .
Les philantropes, humanistes, architectes sociaux visionnaires ont décidément loupé le coche!

Noemi Liliane

Aller à la page: 1234Suivant
Page courante: 1 of 4


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'