LES COMMUNAUTES JUIVES DANS LE MONDE :  DARNNA.COM
Maroc, Amerique du Nord, Europe, Israel et ailleurs ... 
Aller à la page: 1234Suivant
Page courante: 1 of 4
La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 25 juillet 2006 a 21:28

La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition, moins de 3000 ames majoritairement agees d'une communaute qui comptait plus de 600,000 a son apogee.
Cette communaute s'est eparpillee de par le monde , mais principalement en Israel, en France et au Canada.








Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: charles-canada (IP enregistré)
Date: 26 juillet 2006 a 16:51

Oui c est triste mais peut être qu'il en est ainsi.

Je ne connais pas le Maroc et je ne veux pas juger. Mais voici un papier qui m a fait beaucoup réfléchir même si je ne suis pas juif. Je ne dis pas que ce papier est la ''VÉRITÉ'' mais il est troublant. A vous de m expliquer ce qui vous semble vrai et mais aussi faux ou bien exagéré dans ce papier.


‘L’islamisme et l’antisémitisme progressent au Maroc’
source Canadian Jewish News
mercredi 28 juin 2006 -



L’islamisme et un de ses principaux corollaires, l’antisémitisme, progressent au Maroc, soutient Jean-Pierre Tuquoi.

Journaliste au grand quotidien français Le Monde, spécialiste chevronné des questions politiques du Maghreb, fin connaisseur du Maroc, auteur d’un essai très remarqué sur la monarchie marocaine, Le dernier roi. Crépuscule d’une dynastie (Éditions Grasset, 2001), Jean-Pierre Tuquoi vient de publier, aux Éditions Albin Michel, un nouveau livre sur le règne du roi Mohammed VI et la relation singulière existant entre Rabat et Paris, ““Majesté, je dois beaucoup à votre père”. France-Maroc, une affaire de famille”.

Radioscopie d’un royaume chérifien confronté à la montée imparable de l’intégrisme islamiste.

Canadian Jewish News: Le Maroc a-t-il connu des changements politiques et sociaux importants depuis 1999, année de l’accession au trône alaouite du roi Mohammed VI?

Jean-Pierre Tuquoi: Le règne de Mohammed VI s’inscrit jusqu’à présent dans la continuité de celui de son père, feu le roi Hassan II. Ce dernier, qui a été un monarque très dur, peut-être pas un tyran, mais il avait instauré un régime très autoritaire, a libéralisé, durant les dernières années de son règne, le système politique marocain. Ce qui se passe aujourd’hui au Maroc, c’est finalement la continuité de cette impulsion originelle donnée par Hassan II à la fin de sa vie.

Depuis son arrivée au pouvoir, Mohammed VI n’a apporté des changements importants que dans un seul domaine: les droits des femmes. Il a fait promulguer une loi par le Parlement marocain, une législation sans équivalent dans le monde arabo-musulman, qui a fait que la femme marocaine est pratiquement devenue l’égale de l’homme marocain. Mais ce n’est qu’un changement législatif. Il faut maintenant que ce changement s’inscrive dans la société et dans la culture marocaines. Ce qui prendra beaucoup de temps. C’est vrai que Mohammed VI a pesé pour améliorer le sort de la femme marocaine. À mon avis, c’est le principal crédit qu’on peut lui donner.

Pour le reste, le Maroc continue sur la lancée des dernières années du roi Hassan II. En matière de presse, on ne peut pas dire qu’il y ait eu une amélioration. Des journaux sont toujours censurés ou interdits de publication. En matière de droits de l’homme, très franchement, je ne pense pas qu’il y ait eu non plus une amélioration. Il y a encore beaucoup d’abus, qui ont été dénoncés dernièrement par le gouvernement américain. En réalité, depuis l’intronisation de Mohammed VI, le Maroc n’a pas connu des grands changements sociaux, politiques et économiques, mis à part l’avancée des droits des femmes.

C.J.N.: La société marocaine s’est-elle sensiblement islamisée?

J.-P. Tuquoi: Oui. Il suffit de se promener dans les rues du Maroc pour constater que la société marocaine s’est fortement islamisée. Vous verrez beaucoup plus de femmes voilées qu’il y a 5 ou 10 ans. Cette islamisation est très visible. Je suis convaincu que si demain il y avait des élections législatives au Maroc, une consultation électorale honnête et transparente, le parti islamiste PJD -Parti de la Justice et du Développement- les remporterait haut la main. Ce Parti islamiste, proche du Palais royal, respecte la monarchie marocaine.

C.J.N.:Le scénario algérien -victoire électorale des islamistes du FIS suivie d’un bannissement de ces derniers- pourrait-il se reproduire au Maroc?

J.-P. Tuquoi: Non. Le cas du Maroc est différent. Et puis, l’Histoire ne se répète pas. Ce qui intéresse le parti islamiste PJD, ce n’est pas de remplacer la monarchie -les leaders et les membres de ce parti ont fait allégeance à la couronne alaouite- et détenir les rênes du pouvoir, mais d’islamiser la société marocaine. C’est-à-dire, de faire en sorte que certains films ne passent plus à la télévision, que les boissons alcoolisées ne soient plus permises, que les femmes se soumettent entièrement à la Charia…

C.J.N.: En autorisant aux islamistes à participer pleinement à la vie politique marocaine, Mohammed VI n’a-t-il pas ouvert une boîte de pandore périlleuse?

J.-P. Tuquoi: Durant son règne, Hassan II a favorisé aussi les islamistes. Ils les a utilisés pour contrer la gauche marocaine. La gauche noyautait alors les universités. Donc, pour couper l’herbe sous les pieds à ses adversaires de gauche, les écarter, les éliminer, Hassan II a fait le jeu des islamistes. Ça a tellement bien marché que les islamistes ont fini par remplacer la gauche. Aujourd’hui, les universités marocaines sont contrôlées par les islamistes. Qu’a fait le roi Mohammed VI? Pas grand-chose. Il a simplement redonné sa liberté à un des principaux leaders islamistes marocains, le Cheikh Yassine, qui vivait en résidence surveillée. Mais, l’Association que le Cheikh Yassine contrôle n’a pas été autorisée à devenir un parti politique. Pour le reste, Mohammed VI s’inscrit tout à fait dans la continuité de son défunt père.

Le PJD est aujourd’hui étroitement contrôlé par le Palais royal, comme il l’était aussi du temps de Hassan II. Ce n’est pas un parti extrémiste. Il est constitué d’islamistes partisans de la monarchie, qui ne remettent pas en cause la légitimité du roi Mohammed VI, pas plus qu’ils n’avaient remis en cause celle de Hassan II. Ces islamistes sont des alliés du trône alaouite. Il faut conserver cette idée à l’esprit.

Mais les attentats terroristes perpétrés à Casablanca en 2003, par des islamistes salafistes ont sensiblement changé la donne. Cette violence terroriste a été la preuve manifeste qu’il y a aussi au Maroc des islamistes radicaux. Ça c’est une nouveauté. Jusque là, on considérait que le Maroc, où l’islam est la religion de l’État et le roi le numéro 1 dans cette religion -il est le descendant direct du Prophète et le Commandeur des croyants-, était, avec ces attributs-là, à l’abri des attentats et des violences islamistes. Ce n’est plus le cas.

C.J.N.: Le Maroc de Mohammed VI doit aussi relever des grands défis socioéconomiques?

J. P. Tuquoi: Tout à fait. La situation sociale et économique s’est considérablement dégradée ces dernières années. La pauvreté ne cesse de gagner du terrain. C’est un des grands reproches que l’on fait aujourd’hui à la monarchie marocaine. Au début de son règne, on a surnommé Mohammed VI le “roi des pauvres”. Ça n’a pas duré très longtemps. Ce n’était que du marketing politique. D’ailleurs, lui-même a rectifié le tir assez rapidement en déclarant qu’il était le “roi des pauvres”, mais également le “roi des riches”. C’est un slogan qui ne veut plus rien dire. Les Marocains sont très sensibles au fossé qui ne cesse de se creuser, comme dans d’autres pays, entre les riches et les pauvres. Il y a une classe dirigeante très riche, qui exhibe son opulence et, à côté, il y a les Marocains de la classe moyenne et de la classe populaire dont le niveau de vie n’augmente pas, ou très peu. Ce décalage est porteur de dangers.

C.J.N.: Quelles sont les perspectives d’avenir des quelque 2500 Juifs vivant encore au Maroc?

J. P. Tuquoi: Il n’y a presque plus de Juifs au Maroc. Peut-être encore un millier. Un nombre insignifiant par rapport à la population juive qui vivait dans le royaume chérifien il y a 30 ou 40 ans. La population juive au Maroc ne représente, et ne pèse, plus rien. Par ailleurs, il y a aujourd’hui au Maroc un antisémitisme rampant, attisé essentiellement, puisqu’il n’y a presque plus de Juifs dans le pays, par les événements du Moyen-Orient et le conflit entre Israël et la Palestine. Le Maroc n’échappe pas au fait qu’il est un pays arabo-musulman. Donc, comme tous les États arabo-musulmans, il est très sensible aux événements du Moyen-Orient.

Un courant antisémite s’est développé ces dernières années dans la société marocaine. On le voit apparaître lors de manifestations, où on martèle des slogans antisémites. La rhétorique islamiste doctrinaire antisémite a désormais pignon sur rue dans les milieux populaires marocains. Tout comme l’islamisme, l’antisémitisme progresse aussi au Maroc.

C.J.N.: Il n’en demeure pas moins que le Maroc est le seul pays arabo-musulman où un Juif, en l’occurrence André Azoulay, est conseiller d’un monarque arabe.

J.-P. Tuquoi: C’est vrai que c’est une exception dans le monde arabo-musulman. Mais je pense qu’André Azoulay n’occupe plus qu’un poste honorifique. À cause de la différence de génération, il y a un décalage important entre lui et le roi Mohammed VI. André Azoulay est un septuagénaire. Je ne pense pas que Mohammed VI ait des liens privilégiés avec lui. Il est toujours conseiller royal, mais je pense qu’il est marginalisé. Mohammed VI le garde à ses côtés à cause de l’image d’ouverture et de tolérance que sa présence lui donne vis-à-vis des Occidentaux. C’est pour cette raison qu’il est toujours conseiller du roi, et qu’il le restera. Mais Azoulay ne joue pas un grand rôle. Même s’il souhaitait ne plus assumer cette fonction, il n’a pas le choix. Quand le roi vous nomme à un poste, vous ne pouvez pas démissionner.

C.J.N.: Le roi Hassan II a joué un rôle d’intermédiaire de premier plan dans le conflit israélo-arabe. Pourquoi le roi Mohammed VI est-il beaucoup moins actif dans le processus de paix au Moyen-Orient?

J.-P. Tuquoi: Hassan II était un fin politique. Il s’intéressait beaucoup à la politique étrangère. À cette époque, le contexte international était très différent. Le Maroc a servi de tête de pont, de passerelle, entre Israël et le monde arabe. Il n’y avait pas alors beaucoup de moyens de communication, ni des canaux pouvant favoriser des contacts directs, pour que les deux Communautés puissent enfin se parler. Aujourd’hui, la situation est complètement différente. Si les Israéliens et les Palestiniens veulent se parler, ils peuvent le faire directement. Ils n’ont plus besoin d’un intermédiaire. Par ailleurs, la diplomatie n’est pas la tasse de thé de Mohammed VI. Ce dernier ne participe pas, ou très rarement, au Comité Al-Qods et à des rencontres interarabes ou internationales. Le nouveau souverain marocain snobe les relations internationales. Il est très peu présent dans l’arène mondiale.

C.J.N.: Comment envisagez-vous l’avenir du Maroc?

J.-P. Tuquoi: Je suis convaincu que l’islamisme continuera à gagner du terrain au Maroc. Je pense que ce qui est vrai pour les autres pays du monde arabe l’est également pour le Maroc. Finalement, on est en train de redécouvrir que le Maroc appartient à l’ère arabo-musulmane. On le redécouvre parce que le roi Hassan II avait joué la carte inverse. Il a voulu persuader ses partenaires occidentaux qu’il y avait une exception marocaine, que le royaume chérifien devait s’ancrer à l’Europe. Aujourd’hui, on découvre que, finalement, derrière ces mots de Hassan II, il y a une autre réalité. Le Maroc appartient à son ère géographique et socioculturelle: le monde arabo-musulman. Dans la mesure où ce monde-là est traversé par l’islamisme, le Maroc n’y échappe pas à ce phénomène. L’illustration la plus dramatique a été évidemment les attentats de Casablanca en 2003. Où sera le Maroc dans 5 ans ou 10 ans? Je n’en sais strictement rien. Mais, force est de constater que l’islamisation de la société marocaine est un phénomène inéluctable.

C. J.N.: Votre livre a-t-il été distribué au Maroc?

J.-P. Tuquoi: Non. Il a été censuré. Mon éditeur a fait les démarches officielles auprès des autorités marocaines pour que le livre soit diffusé. Il s’est heurté à une fin de non-recevoir de la part du gouvernement de Rabat. Mon précédent ouvrage, Le dernier Roi. Crépuscule d’une dynastie, jamais distribué au Maroc, m’avait valu lors de sa parution une campagne de presse hostile dans plusieurs journaux du royaume, assortie d’un “conseil” venu du patron d’un des services de renseignement marocains. Sans m’interdire formellement l’entrée au Maroc, il m’avait invité à ne plus m’y rendre “pendant quelque temps”. Le “quelque temps” a duré deux ans. Une période qui m’a paru bien longue.

C.J.N.: Avec la publication de ce nouveau livre n’appréhendez-vous pas d’être à nouveau persona non grata au Maroc?

J.-P. Tuquoi: Pour des raisons d’emploi du temps, je ne suis pas retourné au Maroc depuis la sortie du livre. Je pense y retourner. Très honnêtement, je pense que je pourrais y retourner. Mais, comme lors de mes précédents séjours dans le royaume, les autorités, les services de renseignement et la police marocains surveilleront de près mes allers et venues.


C.J.N.: En autorisant aux islamistes à participer pleinement à la vie politique marocaine, Mohammed VI n’a-t-il pas ouvert une boîte de pandore périlleuse?

J.-P. Tuquoi: Durant son règne, Hassan II a favorisé aussi les islamistes. Ils les a utilisés pour contrer la gauche marocaine. La gauche noyautait alors les universités. Donc, pour couper l’herbe sous les pieds à ses adversaires de gauche, les écarter, les éliminer, Hassan II a fait le jeu des islamistes. Ça a tellement bien marché que les islamistes ont fini par remplacer la gauche. Aujourd’hui, les universités marocaines sont contrôlées par les islamistes. Qu’a fait le roi Mohammed VI? Pas grand-chose. Il a simplement redonné sa liberté à un des principaux leaders islamistes marocains, le Cheikh Yassine, qui vivait en résidence surveillée. Mais, l’Association que le Cheikh Yassine contrôle n’a pas été autorisée à devenir un parti politique. Pour le reste, Mohammed VI s’inscrit tout à fait dans la continuité de son défunt père.

Le PJD est aujourd’hui étroitement contrôlé par le Palais royal, comme il l’était aussi du temps de Hassan II. Ce n’est pas un parti extrémiste. Il est constitué d’islamistes partisans de la monarchie, qui ne remettent pas en cause la légitimité du roi Mohammed VI, pas plus qu’ils n’avaient remis en cause celle de Hassan II. Ces islamistes sont des alliés du trône alaouite. Il faut conserver cette idée à l’esprit.

Mais les attentats terroristes perpétrés à Casablanca en 2003, par des islamistes salafistes ont sensiblement changé la donne. Cette violence terroriste a été la preuve manifeste qu’il y a aussi au Maroc des islamistes radicaux. Ça c’est une nouveauté. Jusque là, on considérait que le Maroc, où l’islam est la religion de l’État et le roi le numéro 1 dans cette religion -il est le descendant direct du Prophète et le Commandeur des croyants-, était, avec ces attributs-là, à l’abri des attentats et des violences islamistes. Ce n’est plus le cas.

C.J.N.: Le Maroc de Mohammed VI doit aussi relever des grands défis socioéconomiques?

J. P. Tuquoi: Tout à fait. La situation sociale et économique s’est considérablement dégradée ces dernières années. La pauvreté ne cesse de gagner du terrain. C’est un des grands reproches que l’on fait aujourd’hui à la monarchie marocaine. Au début de son règne, on a surnommé Mohammed VI le “roi des pauvres”. Ça n’a pas duré très longtemps. Ce n’était que du marketing politique. D’ailleurs, lui-même a rectifié le tir assez rapidement en déclarant qu’il était le “roi des pauvres”, mais également le “roi des riches”. C’est un slogan qui ne veut plus rien dire. Les Marocains sont très sensibles au fossé qui ne cesse de se creuser, comme dans d’autres pays, entre les riches et les pauvres. Il y a une classe dirigeante très riche, qui exhibe son opulence et, à côté, il y a les Marocains de la classe moyenne et de la classe populaire dont le niveau de vie n’augmente pas, ou très peu. Ce décalage est porteur de dangers.

C.J.N.: Quelles sont les perspectives d’avenir des quelque 2500 Juifs vivant encore au Maroc?

J. P. Tuquoi: Il n’y a presque plus de Juifs au Maroc. Peut-être encore un millier. Un nombre insignifiant par rapport à la population juive qui vivait dans le royaume chérifien il y a 30 ou 40 ans. La population juive au Maroc ne représente, et ne pèse, plus rien. Par ailleurs, il y a aujourd’hui au Maroc un antisémitisme rampant, attisé essentiellement, puisqu’il n’y a presque plus de Juifs dans le pays, par les événements du Moyen-Orient et le conflit entre Israël et la Palestine. Le Maroc n’échappe pas au fait qu’il est un pays arabo-musulman. Donc, comme tous les États arabo-musulmans, il est très sensible aux événements du Moyen-Orient.



fin du papier
du Canadian Jewish News

J ignore si ce papier reflete les differentes realités vécues au maroc.
Pourquoi tant de juifs sont partis de ce beau pays qu est le Maroc...
Et pourquoi cette communauté serait presentement en voie de disparition.

Il doit y avoir peut etre une dizaines de réponses toutes aussi pertinentes les uns que les autres.

A vous la parole maintenant et n ayez pas peur de critiquer ce papier du Canadian Jewish News s il dit des betises...

avec amitié
Charles du canada








Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: eva (IP enregistré)
Date: 01 août 2006 a 23:44

Charles et Gérard,

Je viens d'avoir dernièrement des nouvelles très réjouissantesdu Maroc, où une partie de ma famille demeure toujours.

Ds promoteurs immobilier sont entrain de vendre plusieurs maisons et terrains à des "anciens" du Maroc. Les "anciens" sont pour la plupart des personnes de notre communauté.

Rien qu'au mois de juin, il y a eu l'établissement "définitif" de 300 personnes répartis dans les villes suivantes : Marrakech, Casablanca, Agadir et Rabat.

Plusieurs personnes sont attendus dans les prochains mois.

A suivre.

Eva la Rbatiya.

Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: eva (IP enregistré)
Date: 01 août 2006 a 23:58

Oups, j'ai failli oublier!!!

Charles,

J'ai effectué un mini voyage à Rabat ,dernièrement, de deux jours et j'en ai profité pour faire une "big" balade au Mellah (ancien quartiert juif). Le noms des rues n'a pas changé, et l'on peut lire FIEREMENT : rue David COHEN, rue BOHBOT, rue AMSELLEM ...

Le Mellah d'aujourd'hui, dans sa grande majorité, est un quartier très pauvre, et dans cette misère, j'ai croisé un Monsieur avec sa Kippa entrain de faire ses courses en pleine journée. Un de mes proche (Français) était très étonné. Quelle fût ma fiéreté de lui montrer, plus que celà, de lui démontrer qu'au Maroc il n'y a pas des musulmans ou des juifs ou des chrétiens : il n'y a que des marocains...

Les journaux ...

Eva la Rbatiya




Re: La Communaut? juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: dodi72 (IP enregistré)
Date: 19 août 2006 a 18:45

moi personnellement je pense que l interview de ce pseudo connaisseur du maroc est completement hors sujet.

actuellement il y a environ 6800 juifs au maroc de source sur reparti dans plusieurs ville marocaine , il y a encore 2 familles a bee jaad la ville natale de amir peretz,

effectivement dernierement il y a quelques familles juifs ( anciens du maroc ) qui s installent au maroc.c est vrai il y a des antisemites au maroc mais il y a en a aussi en france au canada et meme bcp plus aux etats unis.

les juifs marocains sont des marocains avant tout, et personne ne leur enlevera ca.

amicalement

Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: anidavid (IP enregistré)
Date: 21 février 2007 a 04:50

Essayez plutot ce lien le precedent ne mene nulle part.

[www.guysen.tv]




Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: hanania (IP enregistré)
Date: 05 mars 2007 a 23:22

au Maroc juifs et musulmans cohabitent toujours dans une parfaite harmonie et personne ne peux nier cette realité.
le quartier ou j'habite a casablanca on trouve une merveilleuse synagogue,mes voisins juifs et musulmans échange des visites,cadeaux,gâteaux et des plats pendant les jours sacrées et les fêtes pour les deux communautés.
au Maroc il n y a pas de juifs ou des musulmans il y a des marocains fièrs de leur origine et leur culture.
je demande a Mr Charles de Canada de visité le Maroc (il sera certainement le bien venu )et de voir de prés l'exemple de la cohabitations entre juifs et musulmans


Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: yasmina (IP enregistré)
Date: 14 mars 2007 a 16:43

j'ai lu son livre "le dernier roi " et serieux je comprend vraiment pourquoi il a été censuré ;rien qu'a moi il m'a enlevé tout espoir comme quoi mon pays pourrait etre meilleur a l'avenir!!hiper découragant!!!
et concernant les juifs marocains je sais qu'ils sont presque tous partis ailleur et c'est hiper dommage !!c'est avec regret qu'on entends parler de leur grand impact sur l'histoire du bled a l'école !

et puis en ce qui me concerne c'est plutot un maroc laique dans le quel je vis contrairement a l'auteur du livre qui ne fait que s'acharner sur nous
un maroc ou: le musulman;le crétien ;le juif et l'hathé s'en fou carrément du fait que son voisin soit musulman juif crétien ou athé !!!

et concernant les juifs marocains qui éloigne toute éventualité de revenir o maroc de peur pour leur sécurité j'espere que les personalité juives étrangeres qui se sont installés o maroc ces derniéres années leurs feront changer d'avis!

soyez indulgent si j'ai dit quelque chose de travers !je n'ai que 15ans.

Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: Omar Chaoui (IP enregistré)
Date: 03 avril 2007 a 15:13

Bonjour tout le monde,

Je souhaiterais réagir à l'entretien de J.P. Tuquoi en tant que citoyen marocain de classe moyenne... Je crois que M. Tuquoi et d'avord et avant tout quelqu'un qui est dans le business du sensationnel. si ma mémoire ne me joue pas de tours, c'est bien lui qui est dérrière des livres comme 'Notre Ami le Roi', paru au début des années 90 et qui parlait de Hassan II comme d'un despotes.

Je veux bien admettre que Feu SM Hassan II a été responsable de certaines actions qui allaient en travers des droits de l'homme, mais à sa défense, il avait des raisons de le faire... je m'explique.

Les 20 premières années de son règnes il avait la responsabilité de construire un pays moderne avec peu ou pas de ressources... il a fallu mettre sur pied toutes les infrastructures, l'armée, les systèmes d'educations nationales, et autres necessités de ce type... pendant qu'il s'attelait à la tâche, certains partis, tels que l'USFP, voulait profiter de l'apparente faiblesse du régime pour le renverser et établir une république marocaine sur le modèle cubain... Il y a eu plusieurs attents contre SM Hassan II durant cette première moitiée de son régne, dont les plus connus sont ceux de Skhirat en 1971 et du boeing royal en 1972. la réaction de Feu SM Hassan II etait defensive, et non offensive...

Je crois que si nous prenons un pays un tant soit peu similaire au Maroc par sa diversité culuturelle, son niveau de richesse, et d'alphabétisation, et on verra qu'en 38 ans de régnes, Hassan II a fait un bien meilleur travails que d'autres chefs d'état en Afrique ou en asie... bien entendu, tout n'est pas rose, et il reste beaucoup à faire, mais justement... au lieu de laisser Feu SM Hassan II s'occuper de cela, il a du - un peu top souvent - faire face de différentes manières au différentes tensions internes...

SM Hassan II avait établi certaines règles pour son peuple: les domaines sûivants resteront ma chasse gardée jusqu'à nouvel order:
- La politique
- la défense
- la religion

Pour le reste, vous avez carte blanche. Au lieu que les partis politiques s'attellent à la tache de faire avancer l'alphabétisation, l'agriculture, les sciences, les infrastructures, ils ont justement souhaiter se méler de ces trois domaines du roi...

Maintenant, voici les inexactitudes que j'ai relevé dans l'interview de Tuquoi:

Le Maroc est en train de s'islamiser:
Le Maroc à toujours été un pays à forte majorité musulmane, ce n'est donc pas une nouveauté... La tendance aujourd'hui cependant, c'est que des courants orientaux (d'Iran et d'Arabie saoudite) tels que le chisme et le wahhabisme commencent à devenir de plus en plus apparents, principalement dans les basses sphères de la société marocaine... c'est une des réaction de la mondialisation et de la disponibilité des chaines satelittaires Arabes. En effet, ces dernière font des shows 'd'evangélisme' à la mode américaine et ainsi réussissent à séduire les téléspectateurs... aucune télévision marocaine ou maghrébine n'a eu l'idée d'exploiter le filon et de faire ressortir l'islam à la marocaine qui est plus tolérant et surtout beaucoup plus sympatique!

Le PJD est un parti proche du palais:
C'est complétement faux. Ce parti est lié à l'association de Cheikh Yassine qui est un illuminé. Notez que ce vénérable monsieur, qui était un professeur de français à l'époque, a accusé SM Hassan II dans les années 70 d'avoir 'volé' je ne sais combien de milliards de dollars. Il réclamait la restitution de ces fonds... Il a refait une autre lettre ouverte en 1999/2000 adressée cette fois ci à SM Mohammed VI, dans laquelle il lui demande de réstituer son héritage financier au peuple...
La force du PJD, vient du fait qu'ils ont été très actifs au niveau social, en créant différentes structures d'aide aux démunis... un peu comme le Hesbollah au sud liban... La encore, au lieu de voir les autres partis politiques et laics essayer d'investir aussi le domaine du social, ils préférent rester tranquillement dans leur coin sous pretexte que eux justement sont proches du Palais!

Antisémitisme au Maroc:
La encore... des bétises. On peut - bien sûr - trouver des antisémites au Maroc, comme on en trouve partout ailleurs... malheureusement... mais, comme le prouvent les centaines de témoignages que vous trouverez dans les différents forums de ce site, les marocains restent toujours frères, quelle que soit leur foi!

D'ailleurs, je suis certain que si des juifs marocains commençaient à revenir s'installer au maroc, ils verraient les autorités et les diverses forces civiles les accueillir à bras ouverts...

André Azoulay aurait un titre honorifique:
Que nenni... Mr. Azoulay a beaucoup fait - et continue de faire - pour son pays... c'est grandement grâce à lui que la ville d'Essaouira a connu l'essor et le succés qu'on lui connait depuis dix ans... c'est aussi lui qui était présent à Dubai (ou je vis) et Abu Dhabi il y a quelques mois pour convaincre des investisseurs émiratis à venir au Maroc...

Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: jam_cool_man (IP enregistré)
Date: 28 avril 2007 a 22:16

comment etre un juif

Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 mai 2007 a 10:48

pour la nostalgie ....

Rabbins du Maroc


Sylvain



Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: annie (IP enregistré)
Date: 27 mai 2007 a 17:40

Sylvain a ecrit:
-------------------------------------------------------
> pour la nostalgie ....
>
> Rabbins du Maroc
>
>
> Sylvain
>
>
>bonjour sylvain,
j'ai trouvé cette photo émouvante et très belle, je crois me souvenir que très petite, lorsque j'accompagnais mon père au mellah, je voyais de vieux juifs habillés traditionnellement, il y a longtemps, mais la nostalgie est là, nous avons la chance d'avoir connu et vu, ne pas oublier...
amitiés annie



Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 29 mai 2007 a 05:23

Oui tu as bien raison annie. Ce sont des vetements et une culture disparue totalement ou presque.
Je remarque neanmoins qu'un des rabbins est vetu de clair alors que je pensais qu'ils avaient garde l'habitude du temps des "dhimmis" de s'habiller de fonce.




Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 08 juin 2007 a 23:24

Avec sa barbe taillée c'est peut-être un voisin musulman,la forme du tarbouch est aussi peu conforme !!!

Re: La Communauté juive du Maroc est en voie de disparition
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 17 juin 2007 a 04:06

Bonjour,
Ce qui est sur c'est qu'ils se ressemblent!




Aller à la page: 1234Suivant
Page courante: 1 of 4


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'