LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Tamuziga,ce nom mythique...
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 04 novembre 2008 a 11:48

Tamuziga, ce nom qui se prononce musicalement bien dans les oreilles, est l’appellation de Mogador dans la carte de Ptolémée qui date du 2ème siècle. C’était aussi Karikon Teikos et les Iles Purpuraires, celles qui fournissaient la pourpre ornant les grands seigneurs de l’Antiquité…

D'après la Table d'Antonin et Ptolémée, les Romains seraient établis eux-mêmes à Mogador qu'ils désignèrent sous le nom de Tamusiga. D’après le berbérologue Louis Rinn, Tamusiga a pour racine le mot berbère temazek ou temasek qui signifie :” place pour camper”, ou “lieu de campement”. C’est une synonymie du mot Agdal, dérivé lui-même d’Amagdoul dont la racine provient du mot hebreu : migdal.

On peut évoquer aussi une autre hypothèse. Lors des fouilles archéologiques en 1957 par A. Jodin à l'île de Mogador, une pierre façonnée en forme de colonne quadrangulaire y fut découverte. Ce monolithe était couché sur le sol, taillé dans un bloc de gré dunaire, et porteur d'une cavité aux deux tiers de sa hauteur. Etant donné sa portion stratigraphique, il a été considéré comme d'époque phénicienne. Ce bétyle ne ressemble guère aux stèles funéraires bien connues des punicisants. La possibilité de le reconnaître comme étant un bétyle religieux ne doit pas être exclue. Les marins tyriens avaient coutume, en effet, d'élever ces simples monuments, à chaque escale, pour honorer les divinités protectrices de la navigation. Le fait que des lampes aient été recueillies en grand nombre dans la même strate, paraît indiquer que leur usage ne fut pas uniquement domestique mais religieux.

Il la nomme Béthel, mot Hébreu: (Beth : maison, El : divinité) soit " maison de Dieu » , cela pourrait expliquer le toponyme de Tamuziga, qui serait une altération du nom berbère de Timasguida signifiant " lieu de culte " puis mosquée. Les bétyles étaient répandus dans l'Ancien Orient, surtout chez les sémites.
Dans les annales de Mogador, le mot Tamuziga parut la première fois dans la loge « Nouvelle Tamuziga » du « Réveil de Mogador k » du 4 septembre 1921 sous la plume de F. Sandillon. Jean Carel nomma vers les années 50, sa belle villa devant la plage.

Tamuziga,ce nom mythique...
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 04 novembre 2008 a 12:55

Omar

je suis comme un enfant a l'ecole
j'avale tes mots mieux qu'a l'ecole, enfin qq'un qui nous decris notre ville "avec des preuves" YA SIDI!!!!! M E R C I a toi de prendre le temps d'ecrire cela
en tout cas le nom TAMUSIGA est rester meme apres la mort de Madame Carel (appeler Chibaniya) par les gens (c'etait par Amour pour cette Dame et non par rigolade)
merci pour ce cours, comme quoi meme a mon age , j'en apprends encore
surtout les explications Hebrahique (car je parle tres bien aussi l'hebreu)
super Ya khouya
david

Tamuziga,ce nom mythique...
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 05 novembre 2008 a 02:12



A Mogador (Essaouira de son nom arabe), en 1920 encore et toujours sur la côte Atlantique, s'ouvre "La Nouvelle Tamusiga". En référence au nom donné par les Phéniciens, lors du périple d’Hanon, à une rade fixée hypothétiquement par les historiens à Mogador. Ces Phéniciens qui, aux yeux des Européens, représentent l’antiquité source de civilisation et sur les traces desquels les Français reviennent pour sortir le Maroc de son long Moyen Age et opérer une sorte de Renaissance en plein XXe siècle...


C’est à Mogador, aussi, que l’on découvre un F\du GODF assez particulier et qui mérite attention, en tant que personnage type, à plusieurs titres, de certaines "perspectives coloniales" de l’époque concernée : Zerbib Elie Théodore.

.../...




Tamuziga,ce nom mythique...
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 05 novembre 2008 a 02:16

Un cas intéressant : le F:. Zerbib Élie Théodore

Né à Constantine, en 1843, fils d’un grand rabbin d’Algérie, Zerbib** s’installe à Alger comme libraire.

Zerbib arrive à Mogador, en août 1875, où après une opposition forte à la Légation de France il devient aide politique du consul. C’est ce qui l’amène, le 28 janvier 1884, à recevoir Charles de Foucauld** qui restera quarante cinq jours durant à Mogador profitant de l’hospitalité de la communauté israélite avant de se lancer à la découverte du sud marocain interdit aux "roumis". Voyage d’importance en matière de pénétration française au Maroc, à laquelle de nombreux juifs sont favorables.

En 1886, marié à une Anglaise après la mort de sa première épouse Française et converti au protestantisme, Zerbib remplace le pasteur Guisbourg à la tête de la section marocaine de la "London Society promoting christianity amongst the jews". Le choc, grand pour la communauté juive de Mogador, est loin d’être anodin pour la Légation de France. En effet il est alors communément admis que celui qui porte la croix, en missionnaire, sur les terres lointaines y porte en même temps, explicitement ou non, le drapeau de son pays.



[74.125.95.104]




Tamuziga,ce nom mythique...
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 05 novembre 2008 a 12:52

Darlett

tu es super tes info sont digne "d'une specialiste"
hazak ou barouchk
merci a toi
david

Tamuziga,ce nom mythique...
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 07 mars 2009 a 22:00

Bonjour Madame Darlette,

J'ai mis du temps pour vous remercier des renseignements envoyés concernant Zerbib Elie Théodore. J'aimerais si c'est possible un portrait de ce personnage qui a vécu à Mogador, même si son histoire est un peu controversée. Je compte faire un ouvrage sur les personnages qui avaient marqué l'histoire de Mogador, depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Toute aide de la part des darnnautes me sera utile.

Merci!



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'