CULTURES ET TRADITIONS JUIVES :  DARNNA.COM
Musique andalouse, histoire juive, culture judéo-berbère, judéo-espagnol, littérature juive, Rabbins, cimetières juifs au Maroc, Patrimoine juif au Maroc 
Aller à la page: 123Suivant
Page courante: 1 of 3
LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 13 avril 2007 a 19:01

Au commencement...

...D-ieu créa l'alphabet !
Alors furent créés le Ciel et la Terre.

"Vingt-deux lettres Il les a gravées et les a sculptées, Il les pesa et les mis en mouvement selon différentes combinaisons. Par elles, Il créa l'âme de toute parole. [...]

Vingt-deux lettres fondamentales, fixées sur une roue comportant 231 portails. Et la roue tourne vers l'avant et vers l'arrière... Comment les pesa-t-Il et les mit-Il en mouvement ? Le aleph fut associé à toutes les autres lettres et toutes les autres lettres furent associées au aleph. Le beth fut associé à toutes les lettres et toutes les autres lettres furent associées au beth. Et la roue tourne, encore et encore...
L'ensemble de la création et l'ensemble de la parole est issu de ce nom unique l'aleph-beth (ou alphabet).

Le livre de la création ou sefer yetsira.

Vingt-deux lettres primordiales qui deviennent vingt-six dans l'alphabet des écritures européennes occidentales.
Vingt-six lettres qui ont une mémoire très ancienne, dont l'origine remonte à plusieurs milliers d'années, une mémoire qui s'est transmise de génération en génération de manière tout a fait inconsciente et qui encore aujourd'hui se trouve enfouie dans les couches profondes de notre inconscient culturel.









Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 13 avril 2007 a 19:05

Qui sera la première

Vingt-deux lettres primordiales qui deviennent vingt-six dans l'alphabet des écritures européennes occidentales.
Vingt-six lettres qui ont une mémoire très ancienne, dont l'origine remonte à plusieurs milliers d'années, une mémoire qui s'est transmise de génération en génération de manière tout a fait inconsciente et qui encore aujourd'hui se trouve enfouie dans les couches profondes de notre inconscient culturel.

Bérechith (au commencement). Rav Hamnouna le Vénérable dit : "Nous trouvons ici un renversement de l'ordre des lettres de l'alphabet, les deux premiers mots Berechith Bara (au commencement créa) commencent par un beth, tandis que les deux mots suivants, Elokim eth commencent avec aleph".
La raison en est la suivante : quand L'Eternel, s'apprêta à créer le monde, toutes les lettres de l'alphabet étaient encore embryonnaires, et durant deux mille années L'Eternel, les contempla et se réjouit d'elles. Quand Il décida de créer le monde, toutes les lettres se présentèrent à lui dans l'ordre inverse:

La lettre Tav s'avança et plaida :

"Qu'Il te plaise, Maître du Monde, de me placer le premier dans la création du monde, car je suis la lettre qui conclut vérité(Emeth) qui est gravée sur Ton Sceau, et Toi-Même as pour nom EMETH, il est donc convenable au Roi de créer le monde avec moi. L'Eternel lui répondit :
"tu es méritant et juste, mais il n'est pas correct que je commence la création du monde avec toi, puisque tu es destiné à servir de marque sur les fronts des fidèles (Ezéckiel 9:4) qui observent la Loi d'Aleph à Tav, et par l'absence de cette marque, les autres seront tués; et, de plus, tu formes la conclusion de la mort (Maveth). C'est pourquoi tu n'es pas approprié pour initier la création du monde".

, , Le Shine vint ensuite et plaida :

"Maître du monde, qu'il te plaise de commencer le monde avec moi, car je suis la lettre initiale de ton nom "Shaddaï", et il est préférable de créer le monde par un nom sacré." L'Eternel lui répondit :
"tu es juste, tu es bon, tu es vrai, mais je ne peux commencer la création du monde avec toi puisque tu fais parti du groupe de lettres exprimant la contrefaçon, Shéquer (mensonge), qui n'existe uniquement si le Kouf et le Rech t'attirent dans leurs dispositions. C'est pourquoi un mensonge doit, pour être crédible, commencer par quelque chose de vrai. Le Shine est une lettre de vérité, lettre par laquelle les patriarches ont communié avec L'Eternel ; mais Kouf et Rech sont des lettres appartenant au coté néfaste qui, afin d'être crédible, s'attachent le Shine, formant ainsi une Quésher(conspiration)".
Ayant entendu tout cela, le Shine disparut.

Le Tsadé entra et dit :

"Maître du monde, qu'il te plaise de créer le monde avec moi, car je suis le signe des Tsaddikim (justes), et Toi même te nomme juste, comme il est écrit :
Car l'Eternel est juste, il aime ce qui est juste : quiconque est droit contemplera sa face (Psaumes 11.7). C'est pourquoi il convient de créer le monde avec moi".
L'Eternel, lui répondit :
"Tsadé, tu désignes la vertu, mais tu dois rester dissimuler, et ne doit pas trop te révéler, sinon tu serais cause d'offense pour le monde. Tu es formé de la lettre Noun (symbolisant le principe féminin) surmontée par la lettre Youd (le principe masculin). Et c'est le mystère de la création d'Adam HaRishon(le premier homme), qui fut créé avec deux visages (mâle et femelle combinés). De la même façon, le Noun et le Youd dans le Tsadé ne sont pas face à face, ainsi le tu est tourné vers le haut ou vers le bas".
L'Eternel lui dit en plus :
"viendra le temps où je te scierai, afin de provoquer le face à face, mais ceci se fera dans un autre lieu". Il partit alors.

La lettre Pé arriva et plaida ainsi :

"Qu'il te plaise, Maître du monde, de créer le monde avec moi, car je désigne Pourquana(la délivrance) que tu dois apporter au monde. C'est pourquoi, il convient que le monde soit créé avec moi".
L'Eternel répondit :
"Tu es digne, mais tu représentes Pesha (la transgression) et, de plus, tu te tiens comme le serpent, qui frappe en haut et revient vers son corps, symbole de l'homme coupable qui plie sa tête et étend sa main".

La lettre Ayin fut pareillement refusée en raison de Avon (l'iniquité), quoiqu'elle prétendit représenter Anavah (l'humilité).

Alors le Samekh parut et dit :

"Maître du monde, qu'il te plaise de créer le monde avec moi, car je représente Semikah (le soutien) pour celui qui tombe, comme il est écrit : L'Eternel soutient tous ceux qui tombent, et redresse ceux qui sont courbés. (Psaume 145.14).
L'Eternel, répondit :
"C'est justement la raison pour laquelle tu dois rester à ta place, car si tu l'abandonnais, que deviendraient ceux qui chutent et qui s'appuient sur toi?".
Elle partit aussitôt.

Le Noun entra et plaida son mérite en tant que lettre initiale de Nora (prodigieux en louanges), ainsi que de Nava (agréable, désirable) est la louange du juste. (Psaume 33.1).

L'Eternel, dit :
"Noun, retourne à ta place, car c'est à cause de toi (Néfilah, qui représente la chute) que le Samekh est revenu à sa place. Reste donc sous son soutien".
Le Noun revint aussitôt à sa place.

, Le Mèm se présenta et dit :

"Maître du monde, qu'il te plaise de créer le monde avec moi, car j'introduis le mot Mélekh (Roi) qui est ton titre".
L'Eternel répondit :
"C'est exact mais je ne peux pas t'employer dans la création du monde pour la simple raison que le monde a besoin d'un roi. Retourne donc à ta place ainsi que le Lamed et le Kaph puisque le monde ne peut exister sans un Mélekh.

A ce moment, le Kaph descendit de son trône de gloire et tremblant et frémissant dit :

"Maître du monde, qu'il te plaise de créer le monde avec moi car je suis ton Kavod (gloire). Et lorsque que Kaph descendit de son trône de gloire, deux cent mille mondes s'ébranlèrent, le trône chancela et tous les mondes frémirent et s'apprêtèrent à tomber en ruine.
L'Eternel s'écria :
"Kaph, que fais tu ici ? Je ne créerais pas le monde avec toi. Retourne à ta place, car en toi réside Kélayah (extermination)".
Il partit aussitôt et retourna à sa place.

La lettre Youd se présenta alors et dit :

"Qu'il te plaise, Maître du monde, de m'utiliser en premier pour la création du monde, puisque je réside en premier dans le nom sacré".
L'Eternel répondit :
"Il est suffisant pour toi d'être gravé et inscrit en moi, tu es le canal de ma volonté ; tu dois rester dans mon nom".

, Le teth se présenta et dit :

"Maître du monde, qu'il te plaise de créer le monde avec moi, car par moi tu es appelé Tov (bon) et Yachar (droit)".
L'Eternel lui répondit :
"Je ne créerais pas le monde avec toi, car le bien que tu représente est caché et dissimulé en toi, comme il est écrit : Oh combien est abondante la bonté que tu dissimules pour ceux qui te craignent, que tu témoignes à ce qui ont foi en toi, en face des fils de l'homme.(Psaume 31.20). Puisque la bonté est blottie en toi, elle n'a pas part dans le monde que je vais créer, mais seulement dans le Olam Aba(monde à venir). En outre, c'est parce que la bonté est cachée en toi que les portes du temple s'affaleront, comme il est écrit : Les portes se sont enfoncées dans le sol (Lamentations 2.9). En plus, la lettre H'eth est à ton coté, et réunies, vous générez le H'eth (péché). c'est pour cette raison que ces deux lettres ne doivent pas se trouver dans les noms des tribus".
Il partit aussitôt.

Alors le Zaïn se présenta et se mit en avant, disant :

"Maître du monde, qu'il te plaise de me mettre à la tête de la création puisque je représente l'observance du Chabbat, comme il est écrit : Rappelle-toi (Zakhor) le jour du chabbat pour le sanctifier (Exode 20.8).
L'Eternel répondit :
"je ne créérais pas le monde avec toi, car tu désignes la guerre par la forme d'un glaive saillant ou d'une lance".
Zaïn se retira aussitot de sa présence.

, Le Vav entra et s'avanca en disant :

"Maître du monde, qu'il te plaise de m'utiliser en premier pour la création du monde, car je suis une des lettres de ton Nom. L'Eternel lui dit :
"Toi, Vav ainsi que Hé, il vous suffit d'être les lettres de mon Nom, de faire parti du mystère de mon Nom, gravées et inscrites dans mon Nom. Je ne vous donnerais donc pas la première place dans la création du monde".

, Apparurent alors les lettres Daleth et Guimel, qui revendiquèrent la même place.

L'Eternel leur addressa une réponse similaire en disant :
"Il devrait vous suffire de demeurer l'un à coté de l'autre puisque les pauvres ne cesseront pas dans le pays (deutéronome 15.11), et ont besoin de bienveillance. Le Daleth désigne Dalouth (pauvreté), et le Guimel désigne Guémilouth (bienfaisance). Donc, ne vous séparez jamais l'un de l'autre et qu'il vous suffise de vous assister l'un et l'autre".

Le Beth entra alors et dit :

"Maître du monde, qu'il te plaise de me placer en tête de la création du monde, puisque je représente les Berakhoth (bénédictions) que l'on t'offre en haut et en bas".
L'Eternel lui dit :
"Assurément, c'est avec toi que je créérais le monde et tu formeras le début de la création du monde".

La lettre Aleph resta à sa place sans se présenter.

L'Eternel dit :
"Aleph ! pourquoi n'es-tu pas venu à moi comme les autres lettres ?".
Il répondit :
"Maître du monde, j'ai vu toutes les autres lettres se retirer de ta présence sans résultat, alors que pouvais-je faire ? De plus, puisque tu as déjà accordé ce grand cadeau à la lettre Beth, il ne serait pas convenable pour le Roi Suprême de reprendre le cadeau qu'il a fait à son serviteur pour le donner à un autre".
L'Eternel lui dit :
"Aleph, bien que je commencerais la création du monde avec le Beth, tu resteras la première des lettres. Mon unité ne sera exprimé par une autre que toi, sur toi seront basés tous les calculs et les opérations du monde, et l'unité sera seulement exprimé par la lettre Aleph.




Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 13 avril 2007 a 19:06

Valeur numérique de l'alphabet

nom valeur araméen carré cursive rashi
aleph 1
beth 2
guimel 3
daleth 4
hé 5
vav 6
zaïn 7
h'eth 8
teth 9
youd 10
Kaph 20
lamed 30
mem 40
noun 50
samekh 60
Ayin 70
pé 80
tsadé 90
kouf 100
rech 200
shine 300
tav 400




Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 13 avril 2007 a 19:09




Aleph, première lettre de l'alphabet




Symbolisme


Aleph est le symbole de l'unité, du principe, par cela de la puissance, de la continuité, de la stabilité, de l'équanimité. C'est aussi le centre spirituel d'où rayonne la pensée, en établissant un lien entre les mondes supérieur et inférieur.

Origine


Le tracé de cette lettre (araméen) correspond à une tête de boeuf avec ses cornes.
Le boeuf symbolise la puissance pacifique et le calme. Il est l'image de l'instructeur qui trace un à un les sillons du savoir, symbolisés par les lignes de caractères de la Torah, dans l'esprit de son élève pour le préparer à recevoir la connaissance.

Signification


-Racine "Alaph" : se familiariser, s'habituer, s'apprivoiser, apprendre de, s'attacher à; et par extension c'est le fait d'enseigner, de multiplier et de produire.
-Racine "Eleph" : boeuf, gros bétail, famille, mille.
-Racine "Alouph" : ami, familier, apprivoisé, gros betail, boeuf, chef de famille.

Langue hébraïque


Boeuf, gros bétail, prince, enseigner, 1000.

Forme de la lettre


Aleph est composée de trois parties :
- en haut un Youd à l'endroit, en bas un Youd à l'envers, un Vav pour réunir ces deux lettres. Cette composition attache le Aleph au Tétragramme car les trois lettres Youd, vav, youd totalisent 26, valeur du nom de D-ieu.
Les 2 youd établissent un lien entre les cieux et la terre, signalé par le vav symbolisant ici l'homme avec un penchant spirituel.
Dans la Torah, quand le aleph est écrit en minuscule, il représente l'humilité et appelle à la téchouva (repentir).

Guématria


Le nombre 1, associé au caractère de la lettre aleph, est un concept d'unicité et d'individualité.
1 représente la Divinité, contenant tout et d'où tout découle. Le 1 surgit du néant en maintenant son silence, il est la plénitude du vide du néant. A partir du mouvement de 1 peut jaillir l'univers.
L'écriture pleine d'Aleph (Aleph-Lamed-Pé), révèle la valeur 111, ce nombre conforte l'unité car c'est la valeur numérique de l'expression "Eh'ad Hou Elokim": D-ieu est Un.




Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 14 avril 2007 a 10:32



Symbolisme


Beth signifie maison et exprime l'idée de tout ce qui contient, c'est l'archétype de toutes les demeures, la maison de D-ieu et de l'homme, le sanctuaire.
Elle désigne un endroit réservé à la sainteté sur terre, Le Beth haMikdash.
Beth accorde à chaque créature la capacité de libérer en elle un espace pour recevoir la lumière Divine.
Le premier mot de la génèse, Berechith, contient les trois lettres du mot Beth. Les trois autres lettres restantes forment le mot Rosh (tête), et symbolisent l'espace d'où rayonne la pensée créatrice.
Le Zohar dit que Beth est ouvert d'un côté pour recevoir la lumière et fermé de l'autre car D-ieu dit : "...tu ne verras pas ma face!".

Origine


Le tracé de cette lettre (araméen) est un carré ou un rectangle et par extension un plan d'habitation ou une grande pièce.
La maison symbolise un point focal, centre du monde, à l'image de l'univers. L'idéogramme hébreu montre une tente de toile avec un mât central, symbolisant l'axe du monde. C'est pourquoi beth est également attaché au temple, le beith hamiqdash, représentant à la fois l'univers et l'être intérieur unis par les 32 voies de la sagesse. Ceci s'observe par la guématria car la différence entre beth, la maison, de valeur 412 et mikdash, le temple, de valeur 444, est égal à 32, valeur numérique du mot lèv, le coeur.

Signification


Dedans, foyer, intérieur, intime, nourricier, nourriture, abri, voûte, voûte céleste, vie de famille : couple.

langue hébraïque


Maison, récipient, famille, dynastie, peuple, tribu, école (courant de pensée), métaphore pour la matrice de la femme.
à l'intérieur de, lorsque..., avec, entre, parmis, à cause de, pour, selon.

Forme de la lettre


beth est formé de trois vav associés avec une ouverture sur la gauche : la direction du nord qui correspond au verset : "je retirerais ensuite ma puissance protectrice et tu auras une vision de ce qui découle de Mon Existence. Toutefois, Ma propre essence ne peut-être vue".(Exode 33:23)
Par son coin gauche supérieur, le beth indique la direction des Cieux, reconnaissant l'existence du Créateur, et témoignant que les merveilleuses lois de la nature et de l'univers ne sont pas le fruit du hasard, mais sont l'oeuvre d'un D-ieu Unique.
Ceci explique que l'homme peut accéder à une compréhension de D-ieu par l'étude de sa création (la Torah), puisqu'il est impossible de le comprendre en Son essence par un simple processus intellectuel.

Guématria


Le nombre 2 représente la dualité.
Par sa valeur 2, le beth est l'extériorisation du aleph qui par son mouvement fait apparaître la polarité, source de toute multiplicité.



Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 15 avril 2007 a 17:37






Symbolisme


Guimel compense le déséquilibre entre deux forces opposées et les fusionne en une seule. Ainsi il est en rapport avec Gamla, employé dans le Talmud (moed katan 6b) pour désigner un pont qui unit deux espaces. A ce titre il est une puissance de bienveillance, appelée Guémoul, mais également un symbole de récompense et de punition.
D'aprés le Talmud, Guimel symbolise un homme riche courant après un homme pauvre (Daleth) pour lui faire la charité.
"Pourquoi est ce que Beth précède Guimel, et Guimel lui tourne le dos"? Parce que Beth représente Bayith, la maison qui est ouverte à tous. Guimel représente le Guéver, l'homme qui voit une personne nécessiteuse se tenant à l'entrée et tournant autour pour obtenir de lui de la nourriture (Autioth de Rabbi Akiva).

Origine


Le tracé de la lettre (proto-sinaïtique) est formée de deux barres formant un angle, symbolisant le sommet de la tête et le cou du chameau.

Signification


La racine du mot : gamal ouvre deux directions essentielles :
- le fait de témoigner quelque chose à quelqu'un, de rendre (en bien ou en mal).
- sevrer, faire mûrir.

langue hébraïque


mûrir, sevrer, faire mûrir.

Forme de la lettre


guimel est constituée par un vav représentant un homme debout avec un youd pour ses pieds en mouvement.

Guématria


Dans la relation unité, dualité, le nombre 3 vient légiférer, ainsi thèse et antithèse sont réunies par la synthèse.
Le 3 introduit le concept esprit, âme, corps associé physiquement par le séfer yetsirah à la tête, le tronc et l'abdomen.
Le mot guimel, de valeur 73, est numériquement équivalent au mot beloulah, signifiant mélanger.

Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 16 avril 2007 a 14:07





Symbolisme


Daleth, c'est la porte du monde et la stabilité de la création issue du Beth. La pénétration dans la matière épaisse de la création , produit un apprauvissement de la lumière de l'Ein-Sof (dont le Guimel possède encore la richesse), c'est pourquoi Daleth est souvent regardé comme un symbole de pauvreté.
Daleth rend la parole créatrice et permet une action individuelle sur les choses, la concentration de la pensée et de la volonté.
"Pourquoi le Daleth tourne-t-il sa face vers le Hé"? Parce que tous ceux qui sont pauvres dans ce monde seront riches dans le monde futur(Autioth de Rabbi Akiva).

Origine


L'ouverture que décrit le daleth est une forme triangulaire, qui rappelle un pan de peau fermant une tente de nomades. Le trait de base indique le sol et montre que le daleth est un symbole d'équilibre et de stabilité, toutefois cette barre horizontale basse est passée dans le haut de la lettre de l'alphabet carré.

Signification


Le nom daleth désigne une porte ou un battant de porte d'un bâtiment, d'une maison, d'un sanctuaire ou d'une ville. Le mot daleth vient de la racine dal signifiant vacillant, chancelant. Tous ces mots évoquent l' affaiblissement et l'appauvrissement de la lumière dans les degrés inférieurs de la création.

Langue hébraïque


Ouverture, porte, commissure (des lèvres), pauvre, indigent, faible, maigre (dal), affaiblir, diminuer (dillel), défaire, détacher (dildel) , tresses et boucles de cheveux (dala), retirer (dola), délivrer, sauver, branche (dalit).

Forme de la lettre


La forme de cette lettre est constituée par deux lignes formant un angle droit, représentant un homme courbé, avec un point à l'angle, symbolisant la conscience de l'ego. Ces deux lignes sont deux vav, l'un vertical, l'autre couchée. La ligne supérieure s'étend de Hokhmah (sagesse) à Binah (connaissance) et la ligne verticale de Hokhmah à H'essed (bonté).


Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 17 avril 2007 a 09:19







Symbolisme


Hé est la lettre du souffle de vie. C'est le mode de communication entre les différents niveaux de l'âme, regroupant les cinq principes (Hé a une valeur de 5) : Nefesh, Roua'h, Neshamah, H'ayah, Yeh'idah.

Origine


Les premiers pictogrammes représentant le Hé, figuraient un homme en prière, les bras levés vers le ciel en signe d'adoration ou de joie. On peut donc supposer que le rôle profond du Hé, soit d'exprimer un cri de joie rituel, poussé vers tout ce qui dépasse et terrifie les créatures. Ceci expliquerait que le Hé en tant que cri spontané, n'ait pas d'étymologie précise. La forme du Hé protosinaïtique évoque un peigne, constitué d'un manche et de trois dents.
Le peigne permet de démêler les cheveux, qui symbolisent l'émanation de l'énergie divine, à travers la barbe et les cheveux de l'Ancien des jours.

Signification


Le mot Hé, apparaît dans la Genèse (47:23), pour signifier "voici", dans le sens de donner :"voici (hé) pour vous la semence". Toutefois, le Hé peut aussi être utilisé comme un cri de joie ou de triomphe, exprimant une libération du souffle. Ainsi le verset de la Genèse pourrait très bien se traduire par "Hé ! pour vous la semence".

Langue hébraïque

Forme de la lettre


La lettre est constituée par un Daleth et un Youd, la ligne verticale et la ligne horizontale du Daleth symbolisent le monde physique, le Youd représente le Monde à Venir. Ceci indique que le présent du Hé contient la marque du Monde à Venir. Les trois barres qui forment le Hé, sont les symboles des trois principaux vêtements de l'âme :
la ligne horizontale correspond à la pensée en état d'équilibre ;
la ligne verticale attachée à la ligne horizontale, à la parole ;
la ligne verticale non attachée, à l'action.
D'un autre point de vue, la ligne horizontale représente l'essence, la ligne verticale attachée, la transcendance et la ligne verticale gauche, l'immanence.

Guématria


Le nombre 5, valeur numérique du Hé, symbolise en premier lieu les 5 degrés de l'âme et les 5 livres de Moïse.
Il faut relever également, que dans les unités, de 1 à 9, 5 occupe la place centrale et installe une symétrie dans les unités. De nombreuses formes vivantes sont formées autour d'une symétrie fondée sur le nombre 5.
Cinq est donc le symbole du centre et du moment présent.
Le nombre 5 est associé à la protection contre le mauvais œil, traditionnellement, pour se protéger, on étend la main droite ouverte en disant : "H'amsah bieinék'a" (5 dans ton oeil).
Le cinquième jour de la Création (Genèse 1:20-22) est celui d'une grande expansion vitale, avec l'ordre de croître et de multiplier.
Le nombre 5, comme la lettre Hé, est un symbole de vie, ou plus exactement de souffle de vie. Comme le nombre 4, le 5 représente la matière, à la différence que la matière du 4 est stérile, alors que celle du 5 est porteuse d'un élément supplémentaire, la semence, lui permettant d'exprimer sa vitalité. Le 5 est la vie dans les 4 mondes de la Kabbale, ou encore la vitalité des éléments.
Pris au sens négatif, le 5 est l'illusion de la vie matérielle et symbolise alors la chute.
5 est également le nombre de l'homme, dont les proportions s'inscrivent parfaitement dans l'étoile à 5 branches, symbole du microcosme.



Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 18 avril 2007 a 13:07





Symbolisme


A l'origine, l'image du vav représentait un clou ou une cheville. En hébreu, le vav sert de conjonction de coordination et représente tout ce que réunit les choses entre elles ; en liant et en unifiant comme le font la lumière et l'air.
Le vav symbolise la création, l'union, la fécondation entraînant la naissance et la vie; Vav est à la fois le lien et la divergence entre l'être et le néant, le sentiment, l'affection, le désir. Elle symbolise également une complète harmonie intérieure, résultat d'une transformation et d'une persévérance.

Origine


Originellement, la forme du Vav désignait une cheville de bois permettant de réaliser des assemblages. Il était représenté par un trait vertical surmonté d'un petit cercle. Progressivement, le cercle s'est ouvert pour évoquer plus généralement un crochet. Mais quels que soient ses développements, ce signe a toujours désigné la jonction, l'assemblage, la connexion.
La cheville de bois permet de créer, de fabriquer et de construire. Elle symbolise l'art d'assembler les divers éléments afin d'en faire un tout harmonieux. La sixième place du Vav est sans doute une allusion aux six jours de la Création durant lesquels le monde fut assemblé.

Signification


Le nom Vav, signifie littéralement 'crochet". Ce crochet est un symbole de communication entre les puissances célestes et les forces terrestres. Le Vav est aussi un rayon de lumière reliant les différents aspects de la création, en les unissant pour former un organisme, dans lequel chaque partie dépend du lien qui la connecte aux autres. Ce crochet primordial joint l'esprit et la matière, le ciel et la terre dans le processus des 6 jours de la Création.
Le mot vav apparaît au pluriel dans le Livre de l'Exode (38:28), pour désigner des "crochets" : "Avec les 1775 sicles, il fit les crochets (vavim) pour les colonnes, il plaqua leurs chapiteaux et fit leurs tringles."

Langue hébraïque


Forme de la lettre

La lettre vav est constituée par une simple ligne droite, qui servira de forme mère pour la formation des autres lettres. Il est souvent mentionné dans les textes que le vav désigne, par sa forme, le sexe masculin.

Guématria


Le monde fut accompli en 6 jours dans les 6 directions. Le premier mot de la Genèse, "bereshith" peut se lire "bara shith": "Créa six", c'est pourquoi la création se déroula en 6+1. Le nombre 6 symbolise l'harmonie, ainsi que la distinction et l'union entre le Créateur et sa Création.
Le 6 permet de construire une étoile à six branches, ou Sceau de Salomon, symbole du macrocosme, en reportant le "rayon" d'un cercle dans plusieurs directions, ainsi le nombre 6 est un symbole de "rayonnement". Elokim fit rayonner sa création en 6 jours, issue d'un mot en 6 lettres.
Ce nombre tend à restaurer sans cesse les relations et empêche la rupture ; qualités tout à fait conforme à la nature de la lettre Vav. Afin d'entretenir l'harmonie et les relations, le 6 appelle à la transformation, ou au changement d'individualité.
La valeur pleine du nom Vav est égale à 13, nombre connu pour être la valeur des mots Eh'ad (Unité) et Ahavah(Amour), confortant ainsi la force assemblante du Vav



Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 19 avril 2007 a 14:06






Symbolisme


Zayin est une lettre de puissance et de discernement, le pouvoir du libre-arbitre accordant le choix de faire ou de ne pas faire. Zayin force à s'assumer, à se prendre en charge, il symbolise le combat intérieur, le choc des oppositions, le but à atteindre et la forteresse à conquérir. Il est la tension constante entretenu entre l'homme et ses valeurs.
Par sa septième place dans l'alphabet, il évoque le Chabbat.

Origine


La signification du symbole protosinaïtique n'est pas très sûre, on pense parfois que les trois traits du signe schématisent une flèche. En raison de la forme de l'idéogramme, certains voient une balance, non pas en tant que symbole d'équilibre, mais dans sa fonction d'instrument permettant de comparer deux choses. L'épée tranche et sépare, la balance discerne entre deux valeurs opposées, fonction que l'on retrouve dans le symbolisme général du Zayin.

Signification


"Le nom Zayin est le nom du Saint, béni soit-Il, car dans ce mot est contenue la racine "zan", signifiant nourrir et D-ieu nourrit toutes ses créatures" (Autioth de R. Akiva). Le nom 'zayin", rappelle "keli-Zayin", c'est-à-dire une "arme".
Il ne faut pas non plus négliger le fait que le mot "zinah", qui est"Zayin" au féminin, signifie "alimentation" ;ceci en relation avec le verbe "zon", "nourrir".

Langue hébraïque


Forme de la lettre

La forme primitive devait être une épée ou un couteau, mais ce dessin s'est réduit à deux traits, représentant la lame et la poignée, coupés par un troisième, la garde. Zayin est un Vav qui, en son sommet, s'étend dans deux directions et se retrouve couronné. Ou plus précisément, le Zayin est un Vav couronné par un Youd.

Guématria


Le nombre 7 que représente Zayin, est sans doute le plus important de la Bible :
•7 jours de la Création
•7 jours de la semaine
•7 terres
•7 mers
•7 cieux
•7 Palais célestes
•le jubilée après 7 fois 7 ans
•les 7 branches de la Ménorah
les •7 Patriarches d'Israël (Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, Aaron, Joseph, David).
Le 7 est le nombre de l'accomplissement de l'espace et du temps et de la réflexion après un cycle accompli.
La valeur pleine du nom Zayin est égale à 67, ce nombre est surtout connu pour être celui du nom de la Séfirah Binah, représentant l'analyse et le discernement.



Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 20 avril 2007 a 14:20




Symbolisme


H'eth désigne une barrière qui sépare l'intérieur de l'extérieur. Cette barrière sert à délimiter la propriété, marquant la séparation entre les choses de valeurs et les choses saines. H'eth symbolise l'équilibre universel, c'est un réservoir d'énergie et de force vitale.
Cette huitième lettre symbolise : la culture, la nourriture, la réceptivité, l'énergie féminine, la frontière et la limite, la vie.

Origine


Dans son évolution, l'idéogramme du H'éith a primitivement représenté une fleur en forme de calice avec une queue ondoyante. Ensuite, le dessin d'une barrière ou d'une haie s'est clairement précisé, afin de symboliser un lieu clos ou déterminé. Il y a une certaine continuité avec le signe du Zayin, l'idéogramme précédent, car ce dernier, en tant que balance, permet de déterminer, de séparer et d'extraire des parties.
Chaque part devient une propriété que l'on clôture, selon la loi d'une société organisée. Ainsi, chacun peut posséder sa part du moment qu'il accepte que les autres puissent posséder la leur.

Signification


Dans la Bible, le mot est utilisé pour désigner la "bête", ceci en relation avec "h'ayoth", signifiant 'bêtes", mais plus littéralement 'vitalité".
H'eth doit être pris comme un caractère représentant un réservoir de vitalité.

Langue hébraïque


Forme de la lettre

Le H'eth est composé par deux Zayin, côte à côte, reliés par le haut. Toutefois, Isaac Louria préfère voir dans la forme du H'eth, la réunion d'un Zayin à gauche etd'un Vav à droite. Ainsi le H'ethdevient une force capable de réunir les divergences du Zayin et du Vav.

Guématria


Le nombre 8 est celui du service divin par lequel on peut s'élever. Traditionnellement, le huitième jour est celui de la circoncision. 8 est l'univers en mouvement et en transformation, équilibré par les lois naturelles. Il y a dans le nombre 8, une notion de résurrection etd'éternité future. Le mot hébreu pour huit est "shmonah", qui contient la racine "shémén" [1021, l'huile et plus particulièrement l'huile d'onction.
La valeur pleine du nom H'eth est égale à 418, c'est aussi le nombre de 'h'atath", mot signifiant 'péché", ou désignant un "sacrifice expiatoire".



Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 23 avril 2007 a 16:24




Symbolisme


Il s'agit d'une lettre à part, car elle est absente des dix commandements et des noms des dix séfiroth. Teth symbolise le changement d'état, c'est la seule lettre ouverte vers le haut. Teth exprime la sûreté et le refuge, l'introspection et la quête spirituelle. Mais le terme le plus souvent associé à teth est le bien, car la première fois que cette lettre apparaît dans la thora, c'est pour initier le mot tov : "Et D-ieu vit que cela était bon" (Génèse 1:4).

Origine


Le tracé de cette lettre (araméen) correspond à un bouclier.
Cela correspond aussi avec le serpent et la peau de serpent avec laquelle on recouvrait le bouclier.

Signification


Couverture, couvrir, endroit, préserver, protection, résistance, rempart, sauvegarde, toit.
Certains pensent que le mot teth signifie serpent, ceci en raison de sa forme.

Langue hébraïque


Forme de la lettre

Le teth a un caractère humble en raison de sa forme qui serait un homme à droite, s'inclinant humblement devant une haute autorité (autioth de rabbi akiva).
D'un autre point de vue, teth est constitué d'un vav recourbé vers le haut, avec un youd à son extrémité gauche.

Guématria


Le nombre 9 annonce la fin et le commencement, un deuil dans le présent et un bonheur dans le futur. Autant par sa forme que par sa valeur numérique, teth représente le repli sur soi-même en vue de provoquer l'éclair de l'intuition.
Sa valeur pleine (teth-youd-tav) est 419, guematria du mot ah'edouth (union), en tant qu'aboutissement et promesse de devenir.



Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 24 avril 2007 a 11:16




Youd, dixième lettre de l'alphabet



Symbolisme


youd vient de yad, la main. C'est la main avec le poignet et les doigt étendus. Cette lettre symbolise, par sa valeur la création du monde par dix paroles. youd, à peine plus grande qu'un point, est la plus petite de lettres de l'alphabet et pourtant c'est elle qui contient le plus de puissance. Enfin, youd symbolise la capacité d'agir, l'expression individuelle, l'intéraction dans le monde, le monde des sens, la matière principale, la création.

Origine


Le tracé de cette lettre (araméen) représente un bras tendu avec la main ouverte tournée vers le haut et aussi un bouquet de papyrus stylisé..

Signification


Youd vient de la racine yadad ou yadah qui est le verbe jeter ou lancer, rôle que l'on confie à la main. Cette racine contient aussi l'amour que l'on porte à l'autre, c'est pourquoi elle introduit aussi yadid (le bien-aimé), d'où est issu david hamelekh.

Langue hébraïque


Forme de la lettre

C'est la plus petite lettre de l'aleph-beth.
Youd se compose de trois parties : une pointe vers le haut, une pointe vers le bas et une partie moyenne les unissant. Youd représente une personne en prière, humblement inclinée (pointe en bas), son coeur dirigé vers le Ciel.(zohar, section vayikra 147)


Guématria


Le nombre 10 est celui de la réalisation de l'unité, de la totalité de l'univers et des attributs Divins. 10 est le symbole de la complète croissance des fondements actifs de la création, son unité assemblante ne peut être réalisé qu'à travers l'extension des 4 mondes (atsilouth, beriah, yetsirah, assiah) et des 4 éléments :
1 + 2 + 3 + 4 = 10.




Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 25 avril 2007 a 14:09






Kaf, onzième lettre de l'alphabet




Symbolisme


Kaph représente la paume de la main. C'est un symbole d'accomplissement. La courbure du Kaph est à la fois un signe d'humilité, montrant l'acceptation des épreuves et des lois garantissant le couronnement de l'oeuvre (Kéter, couronne).
L'aboutissement du Kaph est la conséquence d'efforts mentaux et physiques et révèle aussi la capacité de faire sortir un potentiel.

Origine


Le Kaph protosinaitique rappelle nettement une main pliée, le pouce écarté, avec une partie de l'avant bras. Plus précisément, le bras est dressé, les trois doigts (auriculaire, annulaire, majeur) sont tendus dans l'axe du bras, et le pouce et l'index forment un V.
Après le doigt du Youd qui désigne une direction ou un quelconque élément, le Kaph offre une main tendue, prête à recevoir, dans tous les sens du terme. La main tendue à la façon du Kaph est un signe ancien montrant à l'autre qu'il est le bienvenu. Le simple fait de présenter sa main était la preuve qu'elle ne tenait pas d'arme et que les intentions étaient pacifiques.

Signification


En relation avec les mots "Kaphaf" et "Kaph", signifiant .courbé" ou 'incliné", le nom Kaph évoque une courbure que l'on retrouve dans sa forme. La racine fondamentale du Kaph est kapah, qui signifie courber, incliner, apprivoiser, dompter.
Il ne faut pas oublier que c'est aussi le mot "kéfi", le «rocher», représentant la force et la stabilité.

Langue hébraïque


Forme de la lettre

La forme de la lettre Kaph évoque une personne inclinée. Le Kaphest formé par trois barres reliées par des coins arrondis. Ces trois barres représentent, d'après le Talmud(Aboth4:17), les trois couronnes :
- Kéter Torah(Couronne de la Torah),
- Kéter Kehounah(Couronne de la Prêtrise),
- Kéter Malkouth(Couronne de la Royauté).
Le mot kétercommence par la lettre Kaph, et la Torahest la ligne horizontale supérieure, la Prêtrise la ligne intermédiaire verticale et la Royauté, la ligne horizontale inférieure. Ces trois lignes forment la clé de lavie, car il s'agit de trois fois la lettre Vav, de valeur 6, ce qui totalise 18, valeur de H'aï, la vie.

Guématria


La lettre Kapha une valeur numérique de 20, ce nombre est parfois considéré comme néfaste, dans le sens où il entretient la lutte des oppositions.
Ce nombre symbolise également un réceptacle suffisamment solide pour s'éprouver, voire se mettre en danger, afin de recevoir. C'est aussi le nombre manifestant la puissance du Youd, dont la valeur développée (10+6+4) est égale à 20.
Le nom Kaph, composé de Kaphet de Pé, a une valeur de 100, symbole de la nature du microcosme. Cette valeur révèle également l'épanouissement du Youd, car il est le résultat de 10xl 0. Le nombre 100 révèle bien l'aspect récipiendaire du Kaph, car il est la guématria de 'kelim":réceptacles.




Re: LETTRES HEBRAIQUES ET LEUR SIGNIFICATION
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 26 avril 2007 a 14:35





Lamed, douzième lettre de l'alphabet


Symbolisme


Lamed désigne un "aiguillon". Il désigne aussi le fait d'enseigner, d'apprendre, d'instruire.
L'existence du lamed implique un but vers lequel on doit aller, mais indique aussi la transition dans laquelle on se trouve avant d'aboutir à un état nouveau. Le fait que lamed désigne l'étude et l'aiguillon nous enseigne que l'étude doit être suivie d'actes, montrant que ce que l'on a appris n'est pas une simple théorie sans fondement.
Les trois lettres formant le mot lamed sont les initiales de lev, mevin, daat : "un coeur qui comprend la connaissance". Par sa situation centrale est le coeur de l'aleph-beth.

Origine


Le lamed fait généralement pensé à une crosse, ou un bâton de berger avec le bout recourbé, comme l'utilisent les pâtres d'orient. c'est l'instrument àl'aide duquel le berger conduit et dirige son troupeau.

Signification


La racine lamad est porteuse des signification suivantes :
Être instruit, apprendre par expérience, unir, attacher, frapper.
L' aiguillon, sens généralement attribué â lamed vient effectivement de la racine lamad, toutefois il faut ajouter un mem devant : malmad. L'aiguillon du lamed, apportent la notion de faire passer d'un état passif à un état actif.


Forme de la lettre


Le Baal haTourim, fait remarquer que le lamed est formé par un caf de valeur 20 , surmontée d'un vav, de valeur 6, nous permettant de retrouver la valeur 26 du tétragramme.

Guématria


Le nombre 30, valeur du lamed, représente le parfait équilibre de l'agencement céleste. L' impulsion, qui motivait le mouvement de l'ensemble des tribus d'Israël, était donnée par la tribu de Yéhoudah, dont la valeur est 30.




Aller à la page: 123Suivant
Page courante: 1 of 3


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'