CULTURES ET TRADITIONS JUIVES :  DARNNA.COM
Musique andalouse, histoire juive, culture judéo-berbère, judéo-espagnol, littérature juive, Rabbins, cimetières juifs au Maroc, Patrimoine juif au Maroc 
Colloque international sur les migrations juives au Maghreb
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 15 mars 2010 a 15:09

"Migrations, identité et modernité au Maghreb" est le thème d'un colloque international qui sera organisé du 17 au 20 mars prochain à Essaouira, à l'initiative du Conseil de la communauté marocaine à l'Etranger et du centre Jacques Berque pour les études en sciences humaines et sociales au Maroc.

Selon les organisateurs, ce colloque se propose notamment de replacer l'histoire des migrations juives au Maghreb du XVIe siècle à nos jours dans le contexte plus général des flux migratoires qui ont marqué cet espace au cours de l'histoire, sachant que l'histoire des migrations musulmanes et juives au Maghreb a été certes en partie écrite, mais qu'elle n'a pas forcément été correctement ni complètement contextualisée.

La manifestation vise, d'une part, à inscrire ces migrations dans une histoire des migrations commune à toutes les composantes des sociétés du Maghreb et à en faire ressortir d'autre part toutes les spécificités.

Il entend, ce faisant, poser la question du lien qui s'est noué, au Maghreb, et en relation avec cet espace, entre le fait migratoire et la construction des identités nationales et communautaires, soulignent les organisateurs.

En d'autres termes, précise-t-on de même source, ce colloque ne se veut pas un colloque supplémentaire sur l'histoire du judaïsme maghrébin, ni un colloque sur les relations entre majorité et minoritaires, il se veut avant tout un colloque d'histoire des migrations et d'histoire du Maghreb. Mais d'un Maghreb qui ne serait pas amputé de sa mémoire juive, qui assumerait pleinement ses historicités plurielles et qui reconnaîtrait aussi, dans ceux qui furent ses ressortissants, des dépositaires légitimes de sa mémoire.

Au programme figurent des expositions de photographies et portraits de juifs marocains de Casablanca dans les années 1960, une exposition sur l'écrivain franco-tunisien Albert Memmi, président d'honneur du colloque, et une autre sur "un siècle d'histoire culturelle des Maghrébins en France par l'affiche".

Des conférences et débats seront également organisés sur l'histoire commune des juifs et musulmans, la migration plurielle, ainsi que les trajectoires de ces migrations et les ruptures qui les ont accompagnées.

Le colloque est organisé avec le soutien du Conseil consultatif des droits de l'Homme, du Conseil des communautés israélites du Maroc et de la Commission nationale marocaine pour l'UNESCO.

Il bénéficie de nombreux partenariats scientifiques et associatifs marocains et étrangers, parmi lesquels l'Association Essaouira-Mogador, le Comité de coopération Marseille-Provence-Méditerranée, le Service culturel de l'Ambassade de France au Maroc, la Cité nationale de l'histoire de l'immigration et l'Alliance franco-marocaine d'Essaouira.




Colloque international sur les migrations juives au Maghreb
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 25 mars 2010 a 00:30

Les Juifs du Maghreb et d’al-Andalus



A ce colloque international intitule "Migrations juives au Maghreb" qui s'est tenu la semaine derniere (17, 18, 19 et 20 mars 2010) s'ajoute une bibliographie extremement riche et fournie "Les Juifs du Maghreb et de l'Al Andalous" qu'il est possible de telecharger ou d'imprimer a partir de google et dont voici le lien [docs.google.com]

-------------

Cet ouvrage propose un état des lieux bibliographique des études menées sur l’histoire des juifs du Maghreb et de l’Espagne musulmane (al-andalûs). Près de 3000 notices d’ouvrages écrits principalement en langues française et arabe (mais également en anglais et en espagnol) offrent un tableau exhaustif des travaux et des recherches sur le judaïsme de l’Occident musulman. L’approche thématique (linguistique, littéraire, artistique, économique, religieuse, identitaire, idéologique et politique) et géographique (espaces nationaux et régionaux) rend compte remarquablement de la diversité et de la richesse de ce champ d’études.

Cette bibliographie a été réalisée à l’occasion du colloque international organisé à Essaouira, en mars 2010, Migrations, identités et modernité au Maghreb. Cette manifestation scientifique impulsée par le Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME) et par le Centre Jacques Berque pour les sciences humaines et sociales1s’est proposé d’aborder les registres d’expression des juifs dans les processus migratoires qui ont marqué leur histoire au Maghreb. Une réflexion qui vise à inscrire les travaux référencés par cette bibliographie dans une histoire commune aux sociétés du Maghreb tout en interrogeant les éventuelles spécificités des « migrations juives ».

Cette bibliographie qui se déploie sur la longue durée permet à la recherche historique et anthropologique une perspective comparatiste et une relecture, forte des acquis du champ des études migratoires illustrée par la démarche de Nancy Green2. Une relecture qui permet de mieux identifier les variables temporelles, économiques, culturelles et spatiales qui sous-tendent les dynamiques migratoires. Le Maghreb, en l’occurrence, qui s’est fait successivement territoire d’accueil, territoire de départ, territoire de coexistence et de conflits. Territoire, donc, d’expériences migratoires diverses : internes ou externes aux pays du Maghreb; ponctuelles, de longue durée ou définitive ; collectives et/ou individuelles. Expériences migratoires qui mettent en jeu des dynamiques qui agissent à la fois sur les catégories d’appartenance, les frontières, les langues parlées et/ou empruntées aux autres, les interactions confessionnelles et intercommunautaires, les processus d’émancipation politique et d’affirmation de soi.

L'histoire des phénomènes migratoires associée à celle du fait communautaire et religieux permet de se dégager des figures figées, dans des démarches a-historiques ou alors essentialistes. Etudier des groupes sous l’angle de la migration offre des perspectives d’analyses stimulantes qui permettent de repenser les catégories et de contextualiser les configurations nationales et internationales dans lesquelles se sont déployées les mobilités des juifs dans l’espace maghrébin. Ces migrations ne sauraient être restées sans effets sur les relations commerciales, les lieux de religiosité, les modes de contacts entre communautés de rites et de cultures diverses, les mobilités linguistiques (castillan, ladino, berbère, arabe, hébreu, français…), les conversions à l'islam ou au christianisme, l’accès au politique. Elles invitent à examiner de plus près le lien entre les déplacements concrets de groupes ou d'individus et les mobilités professionnelles, les changements de statut personnel ou les processus d'acculturation, qu'ils soient individuels ou collectifs.

Les Juifs du Maghreb et d’al-Andalûs n’ont jamais formé une entité culturelle monolithique et encore moins historique. Leur statut personnel a été variable selon les configurations socio-politiques et socioculturelles des États. Un juif algérien rendu français, en 1870, n’aura pas le même destin historique que ses coreligionnaires des pays voisins. Les niveaux socio-économiques, le niveau d’éducation, l’accès aux études et les degrés d’assimilation aux modèles dominants (ottomans puis européens pour ne citer que les périodes moderne et contemporaine) furent autant de clivages qui traversèrent des communautés hétérogènes, et cela selon des historicités différentes. Une histoire comparée de ces migrations pourrait conduire à réévaluer les poids respectifs de l'identitaire, de l'idéologique, du politique et de l'économique dans les processus migratoires au Maghreb au cours de l’histoire.

Cette bibliographie, remarquablement référencée et documentée, est un outil de travail précieux pour tous ceux qui s’intéressent aux questions des minorités en terres d’islam. A la fois état des lieux de la connaissance telle qu’elle a été produite au cours du siècle dernier et des disciplines mobilisées, elle pose nécessairement les démarches méthodologiques du comparatisme et de l’épistémologie. Car la question du judaïsme maghrébin ne saurait être isolée des contextes socio-historiques, des mutations et des mobilités qui affectaient, au même moment, d'autres composantes des sociétés du Maghreb. En cela, cette bibliographie contribue pertinemment à un renouvellement du champ des études maghrébines dans une approche dynamique de la diversité et des constructions identitaires.

Frédéric Abécassis, Karima Dirèche

[sites.google.com]




Colloque international sur les migrations juives au Maghreb
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 25 mars 2010 a 00:43

Les intervenants :



Frédéric Abécassis, ENS de Lyon, Centre Jacques Berque pour les Etudes en Sciences humaines et sociales, Rabat


Hisham Aïdi, University of Columbia


Mohammed Amattat, Professeur au CPR de Kénitra, Rabat [Résumé]


Abdelkrim Allagui, Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis


Rita Aouad, Lycée Descartes Rabat


Mimoun Aziza, Université Moulay Ismail, Meknès


André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté, Président de la Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures

Abdellah Baïda, ENS - Rabat


Jamaâ Baïda, Université Mohammed V-Agdal, Fac. Lettres & Sciences Humaines, Rabat

Shalom Bar-Asher, Lifshits Academic College, Jerusalem

Orna Baziz, David Yellin College, Ecole Academique de Formation des maitres


Elie Benarroch, Centre mondial du judaisme Nord-africain, Marseille


Ali Bensaad, Université de Provence, Centre Jacques Berque pour les Etudes en Sciences humaines et sociales, Rabat

Gabriel Bensimhon, Universite de Tel Aviv

Jacques Bensimon, Cinéaste, Montréal

Khalid Ben-Srhir, Université Mohamed V Rabat-Agdal

Serge Berdugo, Ambassadeur itinérant de Sa Majeté, Secrétaire Général du Conseil des Communautés israélites du Maroc

Robert Bismuth, Comité de Coopération Marseille-Provence-Méditerranée

Ivan Boccara, Zeli Production, Paris

Anissa Bouayed, Université Paris 7, Jussieu

Ami Bouganim, Ecrivain et philosophe

Chantal Bordes-Benayoun, LISST-CNRS-Université de Toulouse2

Myriam Cherti, Institute for Public Policy Research

Sami Shalom Chetrit, Queens College, City University of New-York (CUNY)


Joseph Chetrit, Université de Haïfa


Yolande Cohen, Université du Québec à Montréal


Sidney Corcos, Chercheur, Directeur de musée, Jerusalem


Paul Dahan, Centre de la Culture Judéo-marocaine (CCJM), Bruxelles


Annie Dayan Rosenman, Université de Paris 7 Denis Diderot

Jean-Pierre Dedieu, CNRS, LARHRA, Université de Lyon

Nathalie Deguigné, Comité de Coopération Marseille-Provence-Méditerranée, Marseille


Karima Dirèche, CNRS, Centre Jacques Berque pour les Etudes en Sciences humaines et sociales, Rabat


Farid El Asri, Université catholique de Louvain


Mohamed Elmedlaoui, Institut universitaire de la Recherche scientifique, Rabat


Mina El Mghari, Université Mohammed V


Driss El Yazami, Président du Conseil de la Communauté Marocaine à l'Etranger, CCME, Rabat


M'Hamed Hassine Fantar, Université de Tunis


Colette Fellous, écrivain, Paris

Barkahoum Ferhati, Alger


Silvia Finzi, Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités La Manouba, Tunis

Mokhtar Ghambou, Yale University, New Haven

Harvey Goldberg, Hebrew University of Jerusalem


Kamal Hachkar, Créations Mosaïques


Mohammed Hatimi, Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès


Victor Hayoun, Institut de recherche AMIT [Association Mondiale des Israelites de Tunisie], Netanya


Ahmed Herzenni, Président du Conseil consultatif des Droits de l'Homme, Rabat


Adil Jazouli, Ministère de la Ville, Paris

Habib Kazdaghli, Université de Tunis-Manouba

Mohammed Kenbib, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Rabat

Driss Khrouz, Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, Rabat


Asher Knafo, Brit-revue des Juifs du Maroc. Ashdod

Abdellah Larhmaid, Chercheur, Rabat


Pierre-Jean Le Foll-Luciani, Université de Rennes 2


Simon Lévy, Musée du patrimoine judéo-marocain, Casablanca


Sofiane Malki, Université d'Oran, Es-senia


Jessica Marglin, Princeton University


Albert Memmi, écrivain, Paris


Abdelmadjid Merdaci, Université Mentouri - Constantine

Mohammed Mezzine, Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès



Nasima Moujoud, Université Pierre Mendès France, Grenoble


Mohamed Naciri, Université Mohammed V, Faculté des Lettres-Agdal

Salima Naji, Caen, Laboratoire "Sources Anciennes-Multimédias-Publics pluriels"

Claude Nataf, Société d'Histoire des Juifs de Tunisie, Paris


Vanessa Paloma, The Hadassah-Brandeis Institute


Michel Peraldi, CNRS, Centre Jacques Berque pour les Etudes en Sciences humaines et sociales, Rabat


Liliana Picciotto, Centro di Documentazione Ebraica Contemporanea CDEC, Milano


Hassan Rachik, Faculté des Sciences Juridiques economique et sociales, Casablanca

Franklin Rausky, Université de Strasbourg, Strasbourg

Haim Saadoun, l'Université Ouverte d’Israël, Raanana


Joshua Schreier, Vassar College, Poughkeepsie, New York


Daniel J. Schroeter, University of Minnesota, Minneapolis


Yann Scioldo-Zurcher, CNRS, Poitiers

Dalila Senhadji, Département d'architecture Université des sciences et de la technologie Oran Algérie

Ahmed Skounti, Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine, Rabat-Marrakech

Benjamin Stora, Université de Paris XIII, INALCO


Jacques Taïeb, Société d'Histoire des Juifs de Tunisie .

José Alberto Rodrigues da Silva Tavim, Instituto de Investigação Científica Tropical, Lisbonne



Ouidad Tebbaa, Université Cadi Ayyad Marrakech

Emanuela Trevisan Semi, Université de Ca' Foscari Venise

Yaron Tsur, Tel Aviv University


Lucette Valensi, EHESS, Paris


Kathy Wazana, cinéaste, Toronto [Synopsis du film]


Colette Zytnicki, Université de Toulouse-Le Mirail, Toulouse




Colloque international sur les migrations juives au Maghreb
Posté par: dina a. (IP enregistré)
Date: 25 mars 2010 a 01:19

Le Dr. Victor Hayoun est notre voisin de palier et nous a promis un recit.Ils ne sont rentres qu'hier soir.

Colloque international sur les migrations juives au Maghreb
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 25 mars 2010 a 12:25

Salut a tous

j'ai vu tout le monde dans ma ville (le 17 et 18 )
j'ai eu une longue conversation avec Asher Knafo au cimetiere de Mogador
c'etait tres bien

david

Colloque international sur les migrations juives au Maghreb
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 25 mars 2010 a 16:33

Historiens et chercheurs sociaux offrent un nouvel éclairage sur l'arrivée des Juifs au Maroc.
Par Sarah Touahri pour Magharebia à Rabat – 24/03/10

Des universitaires venus de dix pays se sont réunis du 17 au 20 mars à Essaouira pour examiner les migrations juives au Maroc.
Des chercheurs venus du monde entier se sont rassemblés du 17 au 20 mars à Essaouira pour étudier sous une perspective exclusivement universitaire l'histoire des migrations juives au Maroc.


Des invités originaires de dix pays et de plus de vingt universités ont présenté plus de soixante documents scientifiques lors de cette conférence universitaire de trois jours consacrée à ce sujet, organisée par le Conseil de la communauté marocaine de l'étranger (CCME).

"C’est la première fois que l'on aborde ce sujet selon une perspective scientifique", a expliqué le président du CCME Driss Yazami, ajoutant que cette conférence s'était fixée pour objectif de briser les mythes sur les migrations juives.

Selon les organisateurs, "l’objectif de la rencontre était de faire ressortir que le Maghreb ne sera pas amputé de sa mémoire juive, assumera pleinement ses historicités plurielles et reconnaîtra aussi, dans ceux qui devinrent ses ressortissants, des dépositaires légitimes de sa mémoire".

Cette conférence a fait suite aux récentes recommandations émises par l'Instance Equité et Réconciliation (IER), a indiqué le président du Conseil consultatif des droits de l'Homme, Ahmed Herzenni.

"Le sujet est très intéressant vu que l’une des principales recommandations de l'IER portait sur la nécessité de restaurer la mémoire du pays et de relire l'histoire nationale d'une manière apaisée", a-t-il précisé.

Le secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc Serge Berdugo s'est félicité de la coexistence des Juifs et des Musulmans au Maroc.

"Cette situation de paix et de tolérance est dûe d’une part à l'enracinement historique et d’autre part à... l'Islam maghrébin, qui a permis aux Juifs de conserver leur foi et leurs pratiques religieuses et de participer à la vie de la cité", a-t-il déclaré.

Cette conférence a fait l'objet de quelques tensions politiques. Certaines voix au Maroc se sont en effet élevées contre la participation de neuf chercheurs israéliens, soulignant les tensions qui subsistent au Moyen Orient. Mais Yazami a expliqué que cette conférence était totalement apolitique.

"Un colloque qui porte sur l'immigration juive et musulmane doit être soutenu, car il n’a rien à voir avec la politique", a-t-il affirmé. "Il s’agit de mieux explorer l’histoire, pour mieux cerner l’identité maghrébine."

Selon le CCME, de nombreux travaux ont été consacrés à l'histoire des migrations juive et musulmane au Maghreb, mais ils ne l'ont jamais fait de manière aussi complète ni dans un contexte adéquat. Peu d'historiens ont exploré les liens pouvant exister entre les migrations juives du Maghreb vers l'Europe, les Amériques ou Israël, ni les importantes vagues de migration de toutes origines qui ont marqué l'époque post-coloniale, selon le CCME.

Perçues dans un contexte historique adéquat, les migrations juives ressemblent à d'autres migrations, selon le CCME.

"Si l'on cherche à replacer l'histoire des migrations dans un contexte et un cadre multidimensionnel où le confessionnel et le politique ne seraient plus les seuls à être considérés, la spécificité des migrations juives s'estompe sans disparaître, au profit d'une condition partagée de migrant constitutive de la modernité de nos sociétés", a conclu le CCME.



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'