TEMPS MODERNES :  DARNNA.COM
Sujets divers, humour & actualites 
Aller à la page: PrécédentPremière...4647484950515253545556...DernierSuivant
Page courante: 51 of 60
Le nouveau Maroc
Posté par: derka (IP enregistré)
Date: 02 juillet 2013 a 00:15

c'est horrible et inacceptable, c'est une honte
cette chienne de prof a été suspendue.
Quant aux écrits de l'age de l'Allemagne nazie le Maroc n'est pas connu pour un pays ou on lit, 45% d'analphabetisme et le reste ne lit pas

[www.lnt.ma]

Le nouveau Maroc
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 02 juillet 2013 a 06:49

Oui Derka, ton lien nous apprend que la prof antisémite de la Fac des lettres d’Oujda a été sanctionnée.

voici donc l'article entier


[www.lnt.ma]



L’article paru la semaine passée dans le numéro 845 de La Nouvelle Tribune, datée du 20 juin 2013 et publié également sur le portail www.lnt.ma, [edito.lnt.ma], dénonçant la présentation de sujets antisémites lors d’un examen écrit par une professseure universitaire du Département d’Anglais de la Faculté des lettres d’Oujda a suscité de vives et saines réactions.

C’est ainsi que la page Facebook de La Nouvelle Tribune a reçu des centaines de «like» de la part d’internautes marocains, très majoritairement jeunes, tandis que plusieurs personnalités de la société civile ont dénoncé publiquement cet acte odieux.

Le président du Conseil National des Droits de l’Homme, M. Driss El Yazami, a annoncé l’ouverture d’une enquête à ce sujet et plusieurs média, parfois sans citer la source et l’origine de la dénonciation de cette insulte à la tolérance proverbiale du peuple marocain et cette violation du préambule de la Constitution, c’est-à-dire l’article de La Nouvelle Tribune, se sont fait l’écho de ce scandale.

De même, Ahmed Gayet, président de l’association Marocains Pluriels, a publiquement dénoncé le comportement de l’enseignante universitaire d’Oujda, laquelle, selon nos informations, a été suspendue de cours et privée d’enseignement, en guise de mesure conservatoire.

Les suites positives de cette condamnation vigoureuse par notre hebdomadaire et notre portail prouvent qu’au Maroc, le racisme et l’antisémitisme ne sauraient être tolérés.

C’est le rôle de la presse nationale de servir de sentinelle et d’observateur intransigeant et réactif pour dénoncer et médiatiser toutes les atteintes et violations aux principes de respect des valeurs fondatrices de notre société marocaine, tolérante, ouverte et imprégnée des saines traditions de coexistence entre les communautés religieuses qui, depuis de siècles, ont servi de socle à l’identité nationale.

Fahd YATA

Le nouveau Maroc / la prof antisémite de la Fac des lettres d’Oujda sanctionnée
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 02 juillet 2013 a 19:12

Après l’article de La Nouvelle Tribune, la prof antisémite de la Fac des lettres d’Oujda sanctionnée
30/06/2013, Posted in  Articles/Chroniques, CFCA

L’article paru la semaine passée dans le numéro 845 de La Nouvelle Tribune, datée du 20 juin 2013 et publié également sur le portail www.lnt.ma, [edito.lnt.ma], dénonçant la présentation de sujets antisémites lors d’un examen écrit par une professseure universitaire du Département d’Anglais de la Faculté des lettres d’Oujda a suscité de vives et saines réactions.
C’est ainsi que la page Facebook de La Nouvelle Tribune a reçu des centaines de «like» de la part d’internautes marocains, très majoritairement jeunes, tandis que plusieurs personnalités de la société civile ont dénoncé publiquement cet acte odieux.
Le président du Conseil National des Droits de l’Homme, M. Driss El Yazami, a annoncé l’ouverture d’une enquête à ce sujet et plusieurs média, parfois sans citer la source et l’origine de la dénonciation de cette insulte à la tolérance proverbiale du peuple marocain et cette violation du préambule de la Constitution, c’est-à-dire l’article de La Nouvelle Tribune, se sont fait l’écho de ce scandale.
De même, Ahmed Gayet, président de l’association Marocains Pluriels, a publiquement dénoncé le comportement de l’enseignante universitaire d’Oujda, laquelle, selon nos informations, a été suspendue de cours et privée d’enseignement, en guise de mesure conservatoire.
Les suites positives de cette condamnation vigoureuse par notre hebdomadaire et notre portail prouvent qu’au Maroc, le racisme et l’antisémitisme ne sauraient être tolérés.
C’est le rôle de la presse nationale de servir de sentinelle et d’observateur intransigeant et réactif pour dénoncer et médiatiser toutes les atteintes et violations aux principes de respect des valeurs fondatrices de notre société marocaine, tolérante, ouverte et imprégnée des saines traditions de coexistence entre les communautés religieuses qui, depuis de siècles, ont servi de socle à l’identité nationale.

Le nouveau Maroc / Juifs de Fès: Une belle leçon de solidarité
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 10 juillet 2013 a 13:11

Fidèle à sa réputation de terre de paix, de tolérance et de brassage culturel, la ville de Fès vient, de nouveau, de donner au monde une belle leçon de ce que doit être la relation entre adeptes des religions monothéistes.

La capitale spirituelle du Royaume a ainsi vécu la semaine dernière un moment d'une intense émotion avec la distribution par des Marocains de confession juive de plusieurs chaises roulantes à leurs compatriotes musulmans.

L'événement est en effet rare en ces temps d'exacerbation de l'intolérance, de l'ostracisme, des fanatismes de tous bords et des conflits confessionnels.

Dans ce contexte, le Maroc a pu offrir ce vertueux et salvateur modèle de vivre ensemble, de dialogue civilisationnel et de coexistence entre les cultures et les religions.

Le lieu de l'événement a, lui aussi, valeur de symbole et en dit long sur la tradition de tolérance et de communion entre hommes des différentes cultures et religions dans la ville impériale de Fès.

Le centre Maimonide, lieu de rassemblement de la communauté juive à Fès, a été le théâtre de ce geste de solidarité avec les personnes aux besoins spécifiques. Ce centre a été bâti à la mémoire de ce grand théologien et philosophe juif, qui fut obligé de quitter l'Andalousie pour trouver refuge au Maroc.



Juifs et musulmans, main dans la main

Comme ils l'ont fait à plusieurs reprises et à travers toute l'histoire, les juifs de Fès ont montré, à cette occasion, combien ils sont sensibles aux souffrances de leurs congénères musulmans, surtout ceux qui ont des besoins spécifiques, qui sont malades ou qui n'ont pas les moyens de mener une vie normale.

L'année dernière, les juifs de Fès avaient distribué un important lot de matériel médical et paramédical aux services d'urgences, dispensaires et unités du Croissant rouge marocain.

Citation:
“Nous ne faisons que perpétuer cette solidarité entre musulmans et juifs dont Fès est la terre de prédilection par excellence. Ce geste de solidarité avec les personnes aux besoins spécifiques s'inscrit dans notre histoire.”
ARMAND GUIGI, PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ JUIVE DE FÈS, SEFROU ET OUJDA.

En effet, il y a quelques mois déjà, la communauté internationale a partagé avec le Maroc un événement d'une grande portée humaine, lorsque des représentants des trois religions monothéistes ont assisté à l'inauguration de la synagogue Slate Al fassiyine. Le Roi Mohammed VI avait alors souligné que cette journée constituait la belle image de tolérance que le Maroc projette à la face du monde.

Source: [www.aufaitmaroc.com]

Le nouveau Maroc
Posté par: derka (IP enregistré)
Date: 03 août 2013 a 00:38

en tant que marocain c'est avec plaisir que je vous reporte ce poste:

Shlomo Amar, Grand Rabbin d’Israël officiellement décoré par le Roi du Maroc

L’ancien grand rabbin sépharade d’Israël, Shlomo Amar, (2003-2013) et Malcolm Hoenlein, vice-président exécutif de la conférence des grandes organisations juives américaines, la très puissante et influente AIPAC, ont eu droit à des distinctions royales à l’occasion de la Fête du trône.

Le site internet Yabiladi explique que

haut dignitaire religieux, natif du Maroc en 1948, a eu le Wissam el Alaouite de classe exceptionnelle. Le rabbin est un habitué du palais puisqu’il avait déjà rencontré le souverain, en août 2003, à Tanger. C’était juste quelques mois après son élection par ses paires sépharades au poste de grand rabbin.

Alors que l’Américain quant à lui, a reçu le Wissam el Alaouite de l’Ordre du grand officier. Son nom figure, d’ailleurs, sur une longue dépêche MAP, relayée par Le Matin.

Et d’ajouter que

Le soutien de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) envers le Maroc sur la question du Sahara occidental est, sans aucun doute, à l’origine de la distinction de Malcom Hoenlein. L’organisation était parmi les groupes et les pays qui ont convaincu, en avril dernier, l’administration Obama de retirer son très controversé projet de résolution au Conseil de sécurité, proposant d’élargir le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara

La décoration de Shlomo Amar n’a guère suscité de réactions hostiles de la part des gardiens du temple du panarabisme et de l’islamisme, opposés à toute normalisation avec Jérusalem.

Visiblement, Soufiani & Co savent parfaitement quand il faut faire de l’agitation et quand il faut faire profil bas.

Lors de la Fête du trône de 2008, le roi Mohammed VI avait décoré Yehuda Lancry, ancienn ambassadeur d’Israël en France de 1992 à 1995 puis député à la Knesset, de Grand officier du Wissam al-Arch ainsi que David Messas, le grand rabbin de Paris, de Grand Officier du Wissam el Alaouite.

Dans un entretien publié par le journal électronique marocain d’information générale «L’observateur.info», Shlomo Amar, a déclaré avoir ressenti «une immense joie et une vive émotion» à cette occasion. «Après avoir été reçu par S.M. le Roi, que Dieu lui prête longue vie, il y a dix ans à Tanger, je souhaitais vivement revenir au Maroc et avec la haute sollicitude royale je suis comblé, d’autant plus que je suis revenu à Casablanca, ma ville natale», s’est-il félicité.

«C’est un grand jour pour moi. C’est un grand jour pour le monde juif marocain, qui reste, comme moi, profondément attaché au Maroc», a ajouté le Grand Rabbin, se disant «heureux de voir Sa Majesté le Roi conduire son pays, avec sagesse, vers le meilleur». Il a, par ailleurs, estimé que le fait que cette distinction royale intervienne le même jour où Israël et les palestiniens empruntent à nouveau la voie du dialogue pour asseoir la paix, un processus auquel le Souverain, attaché aux valeurs de la paix et de la fraternité entre les peuples et entre les religions, n’a jamais cessé d’appeler, «représente pour moi une chose grandiose, porteuse de message, un message notamment pour la paix, chère à S.M. le Roi Mohammed VI». «Tout comme le Souverain, nous souhaitons de tout cœur que la paix règne non seulement entre Israéliens et Palestiniens, mais dans le monde entier», a-t-il conclu.

[jssnews.com]




Le nouveau Maroc / Deux ONG dénoncent l’arrivée d’Israéliens au royaume
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 06 septembre 2013 a 15:28

Deux enseignes marocaines opposées à la normalisation des relations avec Israël, dénoncent l’arrivée de citoyens israéliens, des étudiants et des universitaires, au royaume, les qualifiant de « sionistes soldats de réserve ».

La normalisation avec l’Etat hébreu est l’un des sujets phares de la rentrée politique. Une fois de plus, les panarabistes montent au créneau pour dénoncer l’arrivée, fin août, au Maroc de ressortissants israéliens, bien qu'ils soient d’origine marocaine.
Figure parmi eux des étudiants (dont le nombre s'élève à 18) et des universitaires. Un déplacement au cours duquel, ils ont visité Rabat, Marrakech, Fès, Casablanca et Tinghir. Ils se sont également entretenu avec des représentants d’associations amazighes et des membres de l’IRCAM (Institut royal de la culture amazigh du Maroc, officiel) ainsi que le réalisateur Kamal Hachkar. Le premier coup de salve a été tiré par la « Coordination nationale de l’initiative estudiantine ».




Dans un communiqué publié mercredi, elle se dit « consternée » par « le silence suspect » des autorités à la venue au royaume de « sionistes soldats de réserves dans notre cher pays ». En Israël, tous les citoyens de confession juive, à l’exception des religieux, une fois qu’ils passent leur service militaire obligatoire, sont considérés de facto comme des « soldats ou des officiers de réserves ». En vue de barrer la route à toute tentative de normalisation avec Israël, la Coordination a appelé le parlement à adopter, « dans les plus brefs délais », la loi incriminant ce genre d’initiative. Une proposition de loi a été, en ce sens, élaborée il y a quelques mois par l’ « Observatoire marocain contre la normalisation ».  

Le nouveau Maroc
Posté par: derka (IP enregistré)
Date: 06 septembre 2013 a 18:47

Bonjour Aaron
Les juifs sionistes ont fait pour le Maroc ce que ces imbeciles qui aboient ne lui feront jamais ni eux ni leur descendance. C'est bien les juifs d'Amerique qui ont sauvé le Maroc d'une catastrophe dont il ne de relèvera pas celle de donner le pouvoir a la minurso d'intervenir au Sahara marocain en matiere des droits de l'homme, et quand on voit son impartialité la minurso va nous emmerder a plein.
Je dis au juifs le Maroc ne vous remerciera jamais assez quoi qu'il fasse. Dieu seul pourra vous rendre ce bien.
Puisse Dieu protéger Israel et écraser ses ennemis

Le nouveau Maroc
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 07 septembre 2013 a 08:08

Bonjour Derka,
Les juifs et les "sionistes" ont apporté appui, aide et technologie au Maroc. Il n'y a qu'à songer aux technologies d'irrigation.
Les juifs et "sionistes" américains ont empeché Obama de tomber dans le piége des "droits de l'homme" avec le polisario et les islamistes extremistes.
Les juifs et les "sionistes" fuient aujourd'hui la France car les musulmans francais d'origine maghrebine y compris marocaine les traquent.
Qui perd? D' abord et avant tout ces maghrebins eux memes car ces juifs francais garantissaient plus d'investiments, et de travail en France.
Le juif est garantie partout dans le monde de progrés et de réalisations.
Qui chasse ses juifs se retrouve dans les pommes. Aujourd'hui 500 ans aprés les avoir chassés et persécutés l'Espagne fait de tout pour les ramener mais c'est trop tard.
Bon week-end.

Le nouveau Maroc / Le sexe dans le top 10 des requêtes Google au Maroc
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 07 septembre 2013 a 13:41

Sexe : requête estivale favorite des Marocains sur internet

Quatre sites internet pornographiques figurent en tête des sites les plus visités par les Marocains au cours du mois d’août dernier, d’après Alexa, outil statistique de mesure d’audience.

Sur la liste des 100 sites internet les plus visités par les Marocains, ces sites érotiques arrivent en 14e, 22e, 34e et 70e position. Le moteur de recherche américain Google, Facebook et You Tube, sont en tête des sites favoris des internautes marocains.

En 2011, le Maroc figurait au top 10 des pays où les internautes s’intéressent le plus aux requêtes érotiques. Sur les requêtes "vidéo X" et "sexe" par exemple, le Royaume caracolait respectivement en 3e et 5e position mondiale, d’après Google Trends.

Si la recherche du mot "sexe" explose durant l’été chez les Marocains, elle baisse de façon drastique pendant le mois de Ramadan, au cours duquel l’on observe un regain de spiritualité chez les citoyens...

Le nouveau Maroc
Posté par: derka (IP enregistré)
Date: 16 septembre 2013 a 19:12

Bonjour
si on devait comptabiliser tout ce qui lie les juifs au Maroc il faudrait des livres pour les écrire, mais il y en a une que je ne connaissait pas c'est le citron jaune de souccot:

"Pour plusieurs spécialistes des plantes bibliques, l’étrog (au singulier) du Maroc est considéré comme « l’étrog original des temps bibliques. »

L’etrog est identifié par la tradition rabbinique au fruit que la Bible appelle pri etz hadar (hébreu : פרי עץ הדר « fruit du bel arbre » ou « de l’arbre hadar »)"

une importation officielle du Maroc vers Israel, sera je l'éspere le prelude à un elargissement officiel des échanges commerciaux entre les deux pays et à travers les marchandises échangées un tissage de lien d'amitié entre les personnes qui les échangent pour le bien d'Israel et celui de mon pays.

[jssnews.com]




Le nouveau Maroc / l'expression lihoudi hachak (le juif sauf votre pardon) n’a pas disparu
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 01 octobre 2013 a 14:24

Au fil des ans, nous autres Marocains, nous nous sommes construit une très jolie fable. La fable d’une société ouverte et tolérante où l’étranger est accueilli à bras ouverts. Toutes les occasions nous sont bonnes pour mettre en avant la légendaire tradition d’hospitalité qui serait la nôtre. Nous sommes convaincus d’être les meilleurs hôtes du monde et nous ne cessons de nous en gargariser. Le pire dans l’affaire c’est que nous sommes sincères. Il est vrai que nous savons recevoir. Mais tout dépend de qui et en quelle circonstance.

Durant tout le temps qu’a duré le protectorat français, le Maroc a accueilli sur son sol une extraordinaire faune humaine. En sus des colons français, Casablanca, par exemple, qui sortait tout juste de terre, attirait, comme le miel les abeilles, des individus de tout genre et originaires de tous les coins du monde. A côté des réfugiés politiques (Russes blancs, Républicains espagnols), des émigrés économiques contraints par la pauvreté à l’exil (Italiens, Portugais, etc.), on trouvait des personnages (aventuriers, bandits de grand chemin ou espions) dignes de romans épiques. Ces présences, même si Européens et Marocains évoluaient dans des univers séparés, coloraient de cosmopolitisme un Maroc jusque-là complètement replié sur lui-même. Par ailleurs, la société marocaine comportait une importante minorité religieuse en la communauté autochtone israélite. Mais, avec l’indépendance, des départs ont eu lieu en masse et le nombre des résidents étrangers au Maroc s’est réduit de manière drastique. Il en a été de même de celui des Marocains juifs qui, de plusieurs centaines de milliers, sont passés à quelques milliers. Du coup, le pays est (presque) revenu à son état d’avant-la colonisation, celui d’une société où l’on vit entre soi. La présence étrangère y est redevenue rare, ou juste de passage. L’amputation de l’essentiel de la composante juive marocaine a appauvri la société sur le plan de la diversité culturelle. Les générations post-indépendance ont donc grandi dans un Maroc où les Marocains sont quasi tous des musulmans et où l’étranger se contente de passer en tant que touriste. Un touriste choyé et accueilli avec force sourires et verres de thé (because devises trébuchantes) d’où notre laïus sur le Maroc, terre d’ouverture et de tolérance.

Mais, depuis quelques années, le paysage social marocain connaît des transformations notables sous l’effet conjugué de la globalisation et de la crise économique mondiale. De terre d’immigration, le Maroc tend à son tour à devenir pays d’accueil. Outre les retraités européens qui s’installent dans des villes comme Marrakech ou Agadir, nous avons maintenant, toujours en provenance de l’Europe, des jeunes demandeurs d’emploi qui tentent leur chance sur le marché marocain. A côté de cette immigration européenne, se tient l’africaine, celle de ces Subsahariens qui, bien que ne représentant que le dixième des étrangers installés au Maroc, focalisent les regards. Cette immigration-là, en dépit de sa faiblesse numérique, a un effet ravageur sur nous. Ravageur en ce qu’elle fait exploser la fable du Maroc, terre d’accueil et de tolérance. Elle nous tend un miroir grossissant, nous renvoyant un reflet qui jure avec l’image flatteuse que nous nous faisons de nous-mêmes. Racistes, les Marocains ? La réponse est oui, pour certains d’entre eux. Pas tous, fort heureusement, mais il est des racistes invétérés parmi nous. En raison de la peur primaire du différent mais aussi parce que le racisme au Maroc s’appuie sur une double histoire de stigmatisation et d’infériorisation de l’autre ; celle de l’esclavage et celle de la dhimmitude, d’où la prégnance du racisme anti-noir et du racisme anti-juif. Faut-il le rappeler, la fermeture du dernier marché d’esclaves au Maroc remonte à moins de 100 ans, en 1920. De leur côté, et jusqu’à ce que le Maroc indépendant leur reconnaisse un statut de sujet à part entière, les Marocains de confession juive étaient traités comme des citoyens de seconde zone. A ce jour, l’expression lihoudi hachak (le juif sauf votre pardon) n’a pas disparu. Sous couvert d’antisionisme, le racisme anti-juif peut continuer à proliférer au grand jour grâce au conflit israélo-palestininen. Il suffit cependant de gratter pour étouffer sous les relents nauséabonds qui s’en exhalent. Par contre, pour ce qui est des Noirs, difficile d’utiliser des justificatifs géopolitiques comme feuilles de vigne. Les attitudes discriminatoires vis-à-vis des Noirs n’ont pas attendu l’arrivée des Subsahariens pour s’épanouir dans la société. Les Marocains couleur d’ébène -et ils sont nombreux- en savent quelque chose. Ils peuvent témoigner des amabilités du type «azzi» ou «draoui» qui ont pu résonner à leurs oreilles. Mais comme cela se passait entre concitoyens, on s’abstenait pudiquement de parler de racisme. Avec les Subsahariens, la fable explose et oblige à nommer un mal aux racines profondes. Pour faire du mythe une réalité et être vraiment cette société tolérante et ouverte que nous nous vantons d’être, il est temps de se retrousser les manches et de s’atteler à développer les outils nécessaires pour combattre la pieuvre immonde.

Hinde Taarji. La Vie éco
www.lavieeco.com

Le nouveau Maroc
Posté par: derka (IP enregistré)
Date: 01 octobre 2013 a 16:01

Bonjour Gerard
les evenements se sont precipités ces derniers jours à ce sujet et ce qui m'a donné encore une fois l'impression que dans ce pays si le roi ne prend pas de decision personne ne la prendra.
Il y a quelques jours le roi a tenu une reunion pour l'application des recommandations du conseil national des droits de l'homme concernant les immigrés.Il s'en est suivi une campagne à la télé concernant le calvaire de ces pauvre gens avant d'arriver à notre pays et dans celui ci ou nous sommes la cause de leur malheur au Maroc.
Mon impression : ça été un electro choc. Nous avons comme reçu une giffle, je crois que les choses du à cette action du roi vont changer de façon positive pour les immigrés sub sahariens et redonner au Maroc son image de terre d'accueil.

[www.lemag.ma]

Le nouveau Maroc
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 02 octobre 2013 a 07:28

Il suffit de voir les naufrages hebdomadaires sur l'ile de Lampedusa en Italie pour s'apercevoir que le monde a changé, les migrants ne sont plus les bienvenus et on les laisse couler. Europe 21eme siecle!
Le Maroc pourra t'il faire mieux ? c'est son image historique de terre d'accueil qui est en jeu mais mondialisation, austerité financiére et egoisme des nations font qu'a travers la planete on est tous le "Juif" ou "l'Etranger" pour l'autre: turcs en Allemagne, chretiens en terre d'Islam, africains en Espagne, arabes en Grece, roms en France ect...

Le nouveau Maroc
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 03 octobre 2013 a 18:57

En évoquant hier Lampedusa, je n'imaginais pas que 24 h plus tard un nouveau naufrage, un nouveau drame se produirait.
Une honte ! environ «100 morts» et «151 personnes repêchées» vivantes sur les quelque 500 migrants qui étaient à bord !
Lampedusa, le plus grand cimetière marin du monde mais ce n'est pas nouveau [gerardrouah.wordpress.com]

Le nouveau Maroc - Maroc: démantèlement d'une "cellule terroriste"
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 27 décembre 2013 a 08:38

Maroc: démantèlement d'une "cellule terroriste"
(AFP) – Il y a 12 heures 
Rabat — Les autorités marocaines ont affirmé jeudi avoir démantelé une "cellule terroriste opérant dans plusieurs villes du royaume", composée de personnes ayant suivi des "entraînements au maniement d'armes et d'explosifs".
L'opération a permis d'interpeller "un ancien détenu dans le cadre de la loi antiterroriste, soupçonné de jouer le rôle de coordonnateur au niveau national des opérations de collecte de fonds et de recrutement de volontaires devant combattre au sein de cellules terroristes", a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.
Selon la même source, le coup de filet a été mené par "les services de la sûreté nationale et de la gendarmerie royale, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire" (DGST).
Le ministère de l'Intérieur n'a pas précisé, en revanche, le nombre de personnes interpellées et les différentes villes où a été menée l'opération.
Les autorités marocaines ont annoncé à plusieurs reprises le démantèlement de "cellules terroristes" au cours de l'année 2013. En janvier dernier, elles avaient qualifié de "source d'inquiétude" la "prolifération" de réseaux extrémistes.
En septembre, le Maroc a été la cible d'une vidéo inédite d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Dans ce document d'une quarantaine de minutes intitulé "Maroc: le royaume de la corruption et du despotisme", Aqmi appelait au jihad.
Le Maroc, un allié de la France et des Etats-Unis, reste hanté par la vague d'attentats attribuée à Al-Qaïda qui avait fait 33 morts le 16 mai 2003 à Casablanca, la capitale économique.

Aller à la page: PrécédentPremière...4647484950515253545556...DernierSuivant
Page courante: 51 of 60


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'