LES COMMUNAUTES JUIVES DANS LE MONDE :  DARNNA.COM
Maroc, Amerique du Nord, Europe, Israel et ailleurs ... 
Aller à la page: 123Suivant
Page courante: 1 of 3
les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 28 avril 2005 a 16:40

alors pour ceux qui veulent savoir sur les marocains au bresil,voici leur histoire:



Les Juifs marocains au Brésil

L'attrait pour le Brésil, qui détient le monopole du commerce du caoutchouc, s'exerce au cours du XIXe siècle, sur les Juifs marocains qui veulent échapper aux conditions de pauvreté, aux épidémies et à l'insécurité politique.

L'existence d'une ligne maritime régulière entre Tanger et Belém facilite les départs d’une population qui vient surtout de la région du Nord du Maroc (Arzila,Tétouan, Tanger et Larache.

Attirés par Eldorado sud-américain, ils tentent leur fortune dans de petites villes amazoniennes (Garupa, Cameta, Macapa, Breves, Itaituba, Santarem et aussi à Belem et Manaus. Une communauté s’installe également dans la capitale, Rio de Janeiro et, plus récemment, à Sao Paulo .Je vous montrerais aussi les villes avant et apres,c'est a dire il y a un siecle et aujourd'hui.



La crise de l'industrie du caoutchouc entraîne un exode de la majorité de ceux qui sont en Amazonie à se diriger vers les villes où ils s’assimilent.

Si, dans ces diverses communautés, la tradition marocaine demeure importante (avec le maintien de la hakétia et des habitudes alimentaires,jusqu'a aujourd'hui), plusieurs de leurs membres se considèrent comme des Juifs d'origine espagnole, meme si leur langue aujourd'hui est l'anglais et le portuguez
On peut aujourd’hui observer un retour aux sources marocaines dans certaines de ces communautés.

Les villes amazoniennes connaissent une période de prospérité relative entre 1940 et 1960, avec le développement de nombreuse firmes qui participent au développement régional, comme à Bélem où l'industrie et le commerce dominent. Mais plusieurs de ces insdustriels quittent la région dans les années 1960 pour Rio de Janeiro où les marchés sont plus favorables.

Plus récemment, des petites et moyennes entreprises commencent à prendre leur essor, dans le domaine pharmaceutique, l'immobilier et le petit commerce. A Manaus, le commerce du caoutchouc et la création d'une zone franche. attirent les Juifs des villes de l'intérieur.

Ma famille les Anidjar est a sa 4 eme génération installée au Brésil, elle s'oriente nettement en faveur des professions libérales (médecins, ingénieurs et avocats.
C'est à travers les Synagogue et les institutions communautaires que se transmettent un ensemble de traditions judéo-marocaines.

A Pará, la communauté de Belém est particulièrement active, et fait de nombreux efforts pour maintenir ses traditions marocaines,au mois d'aout cette annee aura lieu une reunion,avec des membres de la famille Anidjar qui habitent dans 4 coins du monde j'y suis invitee egalement.mais malheureusement le bresil pour moi c'est trop loin......................

Certains de ses membres distillent encore de la mahya (eau-de-vie à la marocaine).


Le Centro Israélita do Pará existe depuis 1918.
Créé par des descendants des premiers pionniers juifs marocains,Les familles roffe,anidjar et benarosh. il fédère les communautés du Pará, et comprend une école, deux centres d’activités culturelles et sociales (société d’entraide) et deux synagogues, Echel Abraham et Shaar Hachamaïm dont les membres-fondateurs sont les Bentolila, Benatar, Benzékri, Larédo, Seruya, Azoulay.

La communauté de Manaus, en Amazonie est plus éloignée de la tradition que celle de Belém, mais c'est autour de la synagogue que s’organisent des activités culturelles, communautaires et éducatives. Le Comité israélite das Amazonas, fondé en 1929 est l’oeuvre des descendants des premiers immigrés juifs marocains et profite de la prospérité de la ville. La communauté de Rio de Janeiro bénéficie des activités de l’União israelita Chel Gemilout Hassadim, fondée en 1882 et qui poursuit ses activités aujourd'hui.
Parmi les personnalités dont les ancêtres viennent du Maroc, on peut noter les noms de Abraham Ramiro Bentés, un général de l’armée brésilienne, président de la communauté juive marocaine et écrivain, le député M. Ruben Medina, réélu six fois au Congresso Nacional depuis 1967 et président du parti Frente Liberal (PFL),

le professeur Méir Benchimol, auteur de l'ouvrage Eretz Amazonia, Os Judeus na Amazonia et professeur à l'Universidad da Amazonias où enseignent de nombreux Brésiliens d'origine marocaine dans les différentes disciplines (médecine, économie, administration, ingienerie, mathématiques, etc.).
le cimetiere,des juifs marocains d'amazonie s'appelle cimenterio roffe,
meme que les membres de la famille se soit assimilee avec le temps ils pratique le judaime,si vous avez des questions a poser ,pas de probleme je suis par le net en contact avec mon arriere cousine telma de manaus.

voici une vue du rio amazonas,avec les membres de ma famille
lucas anidjar 3 eme generation au bresil
et samuel anidjar 4eme generation au bresil
la petite fille je ne sais pas si elle fait partie de la famille

soly







Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 24 juillet 2005 a 10:38

Le Brésil, ce pays composé de 26 Etats, traversé par le fleuve Amazone, compte plus de 160 millions d'habitants concentrés sur la plaine côtière. Une communauté juive, forte de 150 000 âmes, s'y est épanouie. Une goutte d'eau au milieu de l'océan. Des spécialistes de l'Université de Sao Paulo affirment pourtant que les Juifs ont façonné le Brésil, contribuant à son développement économique. Aujourd'hui, ils occupent des postes clés qui avivent les langues antisémites. Mais les Juifs de Rio de Janeiro, Sao Paulo ou Recife doivent lutter contre un danger plus insidieux : le phénomène d'assimilation qui s'accélère avec la multiplication des mariages mixtes.

L'histoire des Juifs du Brésil est étroitement liée aux voyages de Gaspar De Gama, un Juif de naissance, kidnappé enfant, puis baptisé de force. Il accompagnait l'amiral Pedro Alvares Cabral quand ce dernier découvrit les terres d'un Nouveau Monde, le futur Brésil, en l'an 1500, dont il prit possession au nom du roi du Portugal. Il ouvrit la voie aux Juifs qui fuyaient l'inquisition espagnole et qui s'installèrent en tant que Nouveaux chrétiens ou Conversos (Juifs convertis au christianisme). Ces deniers développèrent avec succès des plantations de cannes à sucre en dépit du harcèlement constant de l'inquisition brésilienne. En 1624, la Hollande conquit une large partie du nord-est du Brésil et permit aux Juifs de vivre libres et sans contrainte, amorçant une vague d'immigration. Aussi, en 1636, la communauté juive put ériger la première synagogue Kahal Zur, à Recife, devenue la capitale de la colonie hollandaise. Sous la loi néerlandaise, les Juifs s'enrichirent grâce à l'industrie de la canne à sucre. Les hommes tombés en esclavage affirmaient préférer travailler pour les Juifs qui leur accordaient deux jours de repos, le Chabath et le dimanche tandis que les Portugais leur donnaient le dimanche seulement alors que les Hollandais les faisaient besogner la semaine entière. En 1642, le rabbin d'Amsterdam, Isaac Aboab de Fonseca vint diriger la communauté de Kahal Zur et celle de Magen Avraham à Mauricia. Dans la partie hollandaise, la population juive atteint le nombre de 1500, la moitié des Européens. Mais à Sao Paulo, les Juifs auraient été rapidement assimilés sous la pression de l'Inquisition. Néanmoins de récentes preuves ont révélé que certaines tribus dans la jungle brésilienne allument des bougies le vendredi soir et s'interdisent de manger du porc. Des chercheurs envisagent la possibilité que ces membres pourraient être les descendants de ces Marranes qui se seraient alors cachés dans la jungle afin de ne pas abjurer leur foi. En 1647, les autorités portugaises arrêtèrent Isaac de Castro qui enseignait la loi juive dans la partie brésilienne contrôlée par les Portugais. Il fut envoyé au Portugal, jugé puis brûlé vif sur le bûcher de l'Inquisition. Les persécutions portugaises contre les Juifs s'intensifièrent. Ceux qui n'étaient pas tués, fuyaient vers l'intérieur des terres brésiliennes. Ces crypto juifs qui cachaient leur pratique du Judaïsme devinrent des cow-boys ou des propriétaires de ranch. Les persécutions, les arrestations et les confiscations de biens obligèrent les Juifs à quitter le pays. L'économie brésilienne subit le contrecoup de ces départs. En 1655, le symbole de la communauté juive, la synagogue Kahal Zur ferma ses portes. Plus d'un siècle plus tard en 1773, un décret royal mis fin à la discrimination contre les Juifs mais ce n'est qu'en 1822, lorsque le Brésil obtint son indépendance, qu'une vague d'immigrants juifs originaires du Maroc débarquèrent à Belem, au nord du Brésil. Ils construisirent une synagogue baptisée Porta da Ceu (Porte du Ciel) en 1824 et une seconde à Manaus, au bord de la rivière amazonienne. La communauté séfarade comptait 800 personnes en 1915. A la fin du 19ème siècle, les Juifs d'Europe eurent l'idée d'installer des colonies agricoles au Brésil. La première ferme fut établie en 1902 par l'Association de la Colonisation Juive (JCA) au environ de Santa Maria, au sud du Brésil.





























Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 24 juillet 2005 a 10:47

voici pour vous en portugais l'histoire du premier juif gaspar de gamma a avoir mis les pieds sur le sol bresilien,je vous traduirais cette page.

le petit gaspar d'origine juive polonaine a ete adobte par notre grand
VASCO DE GAMA.

soly

[www.judaica.com.br]

Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 18 septembre 2005 a 15:32

Bonjour Jean Pierre et bienvenu sur Darnna

J'ai deplace les quelques messages places ici pour les placer sur la rubrique "Souvenirs, souvenirs" - " Communaute Juive de Mazagan" ou cet echange est mieux adaptee.
Voici d'ailleurs le lien pour te faciliter la recherche.

[www.darnna.com]

Ceci pour te faciliciter le surfing !

Merci pour ta participation et encore bienvenu parmi nous


Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 20 avril 2006 a 23:07

Gaspar da Gama: um judeu no
Descobrimento do Brasil.

[www.judaica.com.br]






Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 20 avril 2006 a 23:30

Inbelem,bonjour, suite a ton message,Juifs du Maroc a Belen.
(que je pubierais qu'avec ton autorisation) je peux te mettre en contact avec ma famille en Amazonie,et a Belen,ma famille est Anidjar
en 1898,un grand-oncle est arrive a Arzila et il a enmene avec lui Samuel Anidjar age de 13 ans,en Amazonie,chez ce grand-oncle il y a une petite bonne agee de 9 ans Estrella Benarosh orpheline de pere et de mere,nee a Arzila au Maroc ,comme le jeune Samuel,

en 1909 Estrella Benarosh et Samuel Anidjar se marient ,ils auront 16 enfants,ils habitent tous au Bresil,au mois d'aout annee 2005 ma Cousine Telma Anidjar de Belen (petite fiulle de Samuel Anidjar)

a fait une reunion ou se sont rencontres tous les cousins du monde entier.
Cette annee nous pensons la faire si D. veut en Israel.





Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 20 avril 2006 a 23:49



ma cousine Telma a 3 ans


ma cousine Telma a Manaus au Bresil a l'age de 15 ans



ma cousine Telma Anidjar-barbosa aujourd'hui et son fils Thaddeus





Telma, Ben e Thaddeus se sont les 2 fils de Telma,Ben sait parler et ecrire l'espagnol,Telma m'ecrit en portugais










Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 20 avril 2006 a 23:58



Avraham Anidjar l'oncle a Telma de Manaus,il a travaille toute sa vie a Belen au bord de la riviere Amazonas.



voici le papa et la maman de Telma, Sarah Pitts Barbosa and Isaac Anijar.



Isaac Anidjar le papa de Telma il a 83 ans









Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: ambassadortravel2007 (IP enregistré)
Date: 04 mai 2006 a 03:28

LA RECHERCHE DE MES ORIGINES.
Auteur: ambassadortravel2007 (IP enregistree)
Date: 28 April 2006 a 04:37


Salut a vous tous et a vous toutes!


Mon nom de famille est ZAIT.Par hasard,en cherchant des contacts dans le "SKYPE",j'ai mis ZAIT comme recherche ,ce que j'ai trouve m'as tellement bouleverse:j'ai trouve des noms de familles qui portent le meme nom de famille en ISRAEL.

J'aimerais bien savoir mes propres origines: Aidez moi a savoir cette veritee.Merci beaucoup d'avance.

N.B:Je suis Marocain ,mes parents sont de la region de GOURRAMA pres de RICH au sud du MAROC.



AVEC TOUS MES RESPECTS.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Re: LA RECHERCHE DE MES ORIGINES.
Auteur: darlett (IP enregistree)
Date: 30 April 2006 a 07:17


Bonjour et bienvenu sur Darnna,


Ton message est tres touchant et j'espere que certains viendront te donner quelques explications a l'origine de ton nom de famille.
Je sais egalement qu'il y a beaucoup de familles en Israel qui portent ce nom et il serait interessant d'en connaitre l'origine.
Je vais chercher de mon cote et te communiquerai les renseignements trouves s'il y a lieu.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Salut Place de France:

Exusez moi ,si je vous ai copie mon 1er message au debut de cette lettre.Je crois que vous pouvez m'aidez a savoir mes propres origines. Je m'exuse une 2eme fois ,je comprends tres bien,que je dois normalement vous ecrire une lettre a votre poste electronique personnelle; mais je ne sais votre e-mail; j'ai decide de vous ecrire dans votre sujet: "les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas"

Avec tous mes respects a vous tous et a vous toutes les internautes de ce site,que je lui espere le succes .


Avec tous mes respects.
Mr Lahoussaine ZAIT.
Mon pseudonyme:ambassadortravel2006 dans "SKYPE"
Je suis chaque jour au cyber de 00h au 02h du matin:Je tres heureux de vous connaitre tous et toutes .




Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: suzanne (IP enregistré)
Date: 05 mai 2006 a 23:06

zait en hebreu c'est huile, d'ailleurs comme en arabe.
tu dois savoir aussi que beaucoup de noms de famille juifs existent chez les musulmans aussi,chaque nom a une signification, en hebreu ou en arabe. et surement si tu fais des recherches tu sauras plus,
bienvenu sur darnna




Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 05 mai 2006 a 23:10

Zait, c'est plutot "Olive" en hebreu. Peut-etre que cela a le meme sens qu'en arabe ?

Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: lnbelem (IP enregistré)
Date: 26 juin 2006 a 19:27

Je suis ravi de trouver ce site et surtout le contenu de votre message. Mon grand-pere ne a Tanger etait parti faire fortune dans le caoutchouc, et a fait l'acquisition d'une plantation.

Revenu a Tanger vers 1890 il a demande en mariage une fille de
Tanger.C'est ainsi que sont nes a Belem Salomon decede vers l'age de 5 ou 7 ans et enterre a Belem et mon pere Jacob.
Mon grand pere a fait une chute , s'est casse une jambe et la gangrene l'a tue. C'est ainsi que ma grand-mere et mon pere sont revenus au Maroc vers 1920.

J'ai maintenant 56ans et suis interesse de savoir si leurs tombes sont encore la et la date de leur deces afin que nous puissions en famille les honorer.

Bien sur si ces dates ne me sont pas connues il y a des raisons dues surtout a ma grand-mere . j'ai conserve entre autres un acte authentique signe du president de la republique du Bresil en 1900 et nommant mon grand-pere commandant des forces armees de la region.

J'aimerai donc que nous puissions davantage echanger sur ce sujet.

Amicalement
lnbelem.




Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 03 juillet 2006 a 22:07

lnbelem, j'ai des centaines de cousins a Manaus,belem et sur tout le bord de l'Amazonie et ils se feront un plaisir de t'aider,le cimetiere a Manaus s'appelle Roffe (c'est Roif qu'ils ont transformeen Roffe) et je vais te mettre en contact avec ma cousine Telma Anidjar c'est elle qui a fait l'arbre genealogique des Anidjar vivant au Bresil depuis 1890 jusqu'a 2006, elle connait tous les juifs de la zone espagnole qui vivent la-bas et elle a une liste de toutes les tombes a Manaus et Belem.

bisous




Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: alaina (IP enregistré)
Date: 28 mai 2007 a 15:40

Bonjour Soly

Je fais des recherches sur mon grand-père qui a habité et tenu un magasin à Iquitos. Il y a vécu je pense une vingtaine d'années puis est retourné au Maroc. Ci-joint la seule photo que j'ai.

J'envisage de retracer son parcours du Maroc (Rabat) à Iquitos et retour. Je voudrais écrire une petite nouvelle, aussi j'ai besoin de renseignement sur Iquitos et la vie qu'il a pu mener avant 1920.
Merci de me répondre.
Alain




Re: les juifs marocains au bresil au bord du rio amazonas
Posté par: alaina (IP enregistré)
Date: 28 juillet 2007 a 00:27

Je suis à la recherche d'éléments qui me permettraient de retracer les vingt années qu'a passé mon grand-père au Pérou dont probablement une bonne partie à Iquitos où il avait créé un magasin (baratillo de David S. Amiel)dont j'ai une photo datée de 1912.
Place de France ou Soly pourraient-ils m'aider.
D'avance merci.

Aller à la page: 123Suivant
Page courante: 1 of 3


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'