LES COMMUNAUTES JUIVES DANS LE MONDE :  DARNNA.COM
Maroc, Amerique du Nord, Europe, Israel et ailleurs ... 
Aller à la page: Précédent123Suivant
Page courante: 2 of 3
Relations: Maroc - Communautes juives a travers le monde
Posté par: skamed (IP enregistré)
Date: 14 août 2009 a 21:58

Heureusement qu'il y a encore des juifs reconnaissants. Ils n'ont pas oublie ce que le roi Mohammed V a fait pour eux.
D'autres par contre, qui declament "le cid", qui ironisent ou qui flanchent, trouvent indecent qu'un juif heberge chez lui, et momentanement, un jeune marocain menace d'expulsion.
Militer pour la paix entre les peuples, defendre un marocain contre une injustice, devient aux yeux de ces gens-la du militantisme "hyper-actif et anti-israelien".
Quelle ingratitude !!!
Mr Georges Grumpel, vous etes un JUSTE. Continuez a travailler pour la paix.

Relations: Maroc - Communautes juives a travers le monde
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 15 août 2009 a 02:19

Cid ou pas Cid, les Juifs du Maroc n'oublient pas le geste symbolique de feu le roi Mohamed V durant la fin de la seconde guerre mondiale, mais....

Oh rage, Oh désespoir, si ce n'était le débarquement américain en Afrique du Nord, les sujets Juifs de Sa Majesté seraient passés eux aussi par l'enfer nazi.

Le roi du Maroc était un symbole mais n'avait aucun pouvoir militaire qui pusse empêcher Pétain et ses acolytes de réaliser leurs horreurs.

De plus ne confondons pas l'aide humanitaire apportée à un marocain et le coté anti-israelien et anti-humanitaire de ce même Grumpel.
Ce n'est pas pour ce geste que l'on ne doit pas dévoiler les autres facettes de ce même énergumène.




Relations: Maroc - Communautes juives a travers le monde
Posté par: skamed (IP enregistré)
Date: 15 août 2009 a 11:07

J'ai cite le roi Mohammed V comme un symbole mais avant lui et avant les Americains il y avait d'autres rois marocains qui protegeaient leurs sujets juifs, il est vrai contre monnaie sonnante et trebuchante, procede courant a l'epoque, meme en Europe.
Jusqu'a la fin de la Seconde Guerre Mondiale le juif marocain etait plus en securite au Maroc qu'en Allemagne,en France ou en Espagne. Beaucoup de juifs en temoignent encore aujourd'hui et sont fiers de leurs origines marocaine. Allez visiter quelques foyers en Israel et vous serez convaincus.

Mais Aaron m'apprend qu'il doit tout aux Americains, il a peut-etre raison.

Pour ma part je reste persuade que toute personne qui milite pour le droit des Palestiniens a avoir une patrie ( pour les Israeliens c'est deja acquis ), qui milite pour la paix entre les deux peuples, est un "JUSTE".
"Quiconque sauve une vie sauve l'Univers tout entier".

Relations: Maroc - Communautes juives a travers le monde
Posté par: skamed (IP enregistré)
Date: 15 août 2009 a 17:45

Pour Aaron,

voila ce que j'appelle un vrai ami du Maroc, un qui cherche le rapprochement et non la discorde.

Posté par: Albert Azoulay (IP enregistré)
Date: 22 octobre 2007 a 17:34

Sans être ingrat envers la culture française qui n'a fait, qu'en partie ce que nous sommes, je vous rappelle que nos ancêtres ont bien vécu en symbiose au Maroc, d'abord avec les berbères et ensuite avec les arabes, avant même l'arrivée de la France au Maroc.

Nous devons être reconnaissants au Maroc qui nous avait accordés, à une période cruciale de notre développement, les mêmes droits sans distinction entre juifs et musulmans.

Si j’ai utilisé le mot symbiose trop expressif, c’est d’abord en fonction de ma propre expérience et des rapports d’amitié très sincères que j’ai encore avec des musulmans, que lorsque nous sommes ensemble, il n y a pas le moindre signe de différence d’origine religieuse. C'est aussi, en fonction d’un vécu semblable de mes parents et de ce que mes grands parents m’ont raconté. Mon arrière grand père Abraham Azoulay, qu’on appelait Bentbib était Guérisseur et très respecté par les juifs et les marocains dans le Tafilalet.
L’autre aspect, c’est que le mot symbiose, je le vois relativement au contexte d’antisémitisme à outrance qu’ont vécu les juifs pendant des siècles avec les chrétiens.

L’ambassadeur du Maroc honoré par la communauté juive de France
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 13 décembre 2009 a 18:52

Le Centre communautaire de Paris, présidé par Edmond Elalouf, et dirigé par Rafi Marciano, a organisé un déjeuner convivial autour d’El Mostafa Sahel, le nouvel ambassadeur du Maroc, mercredi 9 décembre dans ses locaux.

Tour à tour, Edmond Elalouf, Pierre Besnainou, Richard Prasquier et le rabbin David Messas ont loué la qualité des rapports du roi avec les juifs originaires du Maroc, en présence de nombreux responsables de la communauté, dont Haïm Musicant et Ariel Amar pour le CRIF.

El Mostafa Sahel a rappelé la longue tradition d’hospitalité, de respect, des différents monarques marocains par rapport à leur communauté juive. El Mostafa Sahel, qui a été nommé, il y a peu à Paris, a été, dans de précédentes fonctions, ministre de l’intérieur et ambassadeur de son pays auprès de l’ONU.

Le Maroc multiplie les efforts en faveur du dialogue interreligie
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 19 janvier 2010 a 13:48

Le Maroc multiplie les efforts en faveur du dialogue interreligie

Les efforts «tangibles» du Maroc en matière de réforme du champ religieux et la présence du Royaume dans plusieurs instances internationales pour le dialogue interreligieux, ont été soulignés, en décembre 2009 dernier à Washington, à l'occasion de la visite d'une délégation marocaine au Département d'Etat.

Lors de cette réunion, le secrétaire général de la Rabita Mohammadia des oulémas, Ahmed Abbadi, a mis en exergue les résultats «tangibles» et «stratégiques» des réformes du champ religieux engagées par le Maroc de manière «responsable» et «sérieuse», soulignant la présence du Royaume dans nombre d'instances internationales promouvant le dialogue interreligieux. Ahmed Abbadi a, dans ce cadre, cité la présence du Royaume au sein notamment du Conseil permanent des Imams et Rabbins et dans la conférence internationale pour le dialogue religieux…

Le président de la communauté juive de Marbella décoré du Wissam Al Arch de l'Ordre de chevalier
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 19 janvier 2010 a 13:50

Le président de la communauté juive de Marbella décoré du Wissam Al Arch de l'Ordre de chevalier

Le président de la communauté juive de Marbella (Sud de l'Espagne), Raphaël Cohen, a été décoré du Wissam Al Arch de l'Ordre de Chevalier qui lui a été décerné par S.M. le Roi Mohammed VI.
Cette distinction royale a été remise à M. Cohen par Serge Berdugo, ambassadeur itinérant de S.M. le Roi Mohammed VI, au cours d'une réception organisée récemment à Marbella, en présence de nombreuses personnalités.
Dans une allocution lors de cette cérémonie, qui a été empreinte de fraternité, l'ambassadeur itinérant de S.M. le Roi a souligné que «l'attachement au Royaume des Juifs du Maroc, qu'ils vivent à l'intérieur ou à l'extérieur du territoire, est chose tangible».
«C'est un patrimoine précieux que le Royaume s'attache à préserver comme une richesse socioculturelle unique et irremplaçable», a-t-il relevé, ajoutant que «la Communauté Juive marocaine reste le symbole d'une possible coexistence paisible entre Musulmans et Juifs».

M. Berdugo a mis en exergue les actions de M. Cohen en faveur d'une meilleure entente entre les communautés juives et musulmanes d'Andalousie et sa mobilisation pour un rapprochement entre les Royaumes d'Espagne et du Maroc.
Elu en 2004, M. Cohen a, en quelques années, fait de la communauté juive de Marbella, en majorité constituée d'originaires du Maroc, une Institution crédible qui entretient des relations de fraternité avec les autres religions, a-t-il ajouté.
Dans son émouvante intervention à cette occasion, le président de la communauté juive de Marbella a exprimé ses vifs remerciements à S.M. le Roi Mohammed VI pour cette distinction qui l'honore comme elle honore l'ensemble des Juifs Marocains dans le monde qui restent viscéralement attachés à leur pays d'origine et affichent leur admiration pour le Souverain et leur respect pour le peuple marocain.

Le consul général du Royaume à Algesiras, Sellam Berrada, s'est félicité de l'atmosphère chaleureuse de la cérémonie et du climat de tolérance qui marque les relations entre les Communautés Juives et Musulmanes d'Andalousie.
Pour sa part, Mme Maria Francisca Caracuel, première adjointe au Maire de Marbella, a souligné le travail accompli par M. Cohen pour le raffermissement des liens entre la Communauté Juive et les institutions andalouses, en précisant que cette Communauté, devenue une référence au niveau national et international, représentait avec bonheur les idéaux de Marbella, une ville cosmopolite creuset de multiples cultures.
Solennelle fût la remarquable intervention de Ali Bashar Allal, Imam de Marbella, qui récita un verset du Coran invitant à la paix, à la concorde et au dialogue inter-religieux.

Devant une assistance émue, la cérémonie s'est conclue par les bénédictions pour S.M. le Roi Mohammed VI dites par le Rabbin de Marbella, Meir Ohayon.
Cette réception a été marquée par la présence de la ministre des Affaires étrangères de la Lithuanie, Mme Asta Skaisgirte-Liauskiene, le Comte Rudi et la Princesse Marie Louise de Prusse, le Baron et la Baronne Strought, le consul honoraire de Hongrie, Pablo Zolta, le consul honoraire du Maroc, Jorge Benet, le conseiller du tourisme à Marbella, Jose Luis Hernandez, la conseillère de la culture à Marbella, Mme Carmen Diaz, le directeur général de la Casa Sefarad, Diego de Ojeda et le magistrat Ricardo Puyol.

Etaient présents également, la famille et des amis de M. Cohen, ainsi que des membres de la communauté juive de Marbella et des dirigeants de la communauté juive d'Espagne, dont Samuel Bengio, président de la communauté juive de Madrid.



Par MAP

SM le Roi Mohammed VI est un homme de paix selon le grand rabbin d'Israël
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 08 mai 2010 a 14:44

SM le Roi Mohammed VI est un homme de paix, a affirmé le Grand Rabbin séfarade d'Israël, Shlomo Amar.

Dans un entretien publié par l'hebdomadaire ''L'Observateur du Maroc'' dans sa dernière livraison, Shlomo Amar a souligné que "SM le Roi Mohammed VI poursuivra l'oeuvre de paix" au Proche Orient.

Le Grand Rabbin séfarade d'Israël a indiqué que le Royaume du Maroc, "un pays de tolérance", a une particularité "en ce sens que SM le Roi est le Commandeur des croyants qui bénéficie de l'estime de toutes les communautés religieuses".

"SM le Roi Mohammed VI s'est toujours préoccupé des religions suivant en cela le chemin tracé par son père et son grand père", a soutenu le grand rabbin d'Israël, indiquant que le Souverain "porte une véritable affection à son peuple".

Il a rappelé la position de feu SM Mohammed V et ses efforts pour la protection des juifs, dont plusieurs "ont trouvé la paix et la quiétude au Maroc".

L'hebdomadaire a, par ailleurs, écrit que le grand rabbin d'Israël, Shlomo Amar, "est l'un des juifs marocains qui sont toujours restés Marocains même quand ils ont quitté le pays depuis des décennies". "Il est aussi un défenseur d'une paix durable et juste entre tous les peuples", a-t-il ajouté.

Comme tous les juifs ayant vécu au Maroc, Shlomo Amar, très au fait du conflit au Proche-Orient, n'a pas oublié ce que le Maroc et ses Rois ont fait pour la communauté juive, notamment les efforts de feu SM Mohammed V pour la protection des juifs, le rôle de feu SM Hassan II dans le processus de paix au Proche Orient et les efforts de SM le Roi Mohammed VI pour instaurer un dialogue sain et serein entre Palestiniens et Israéliens, a souligné la publication.

Relations: Maroc - Communautes juives a travers le monde - le Bresil
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 26 mai 2010 a 15:42

Le Maroc a « tout à gagner » d'un partenariat avec le Brésil et les Marocains résidant dans ce pays, estimait lundi le ministre M. Ameur lors d'une rencontre avec une délégation de l'association d'amitié et de coopération Brésil-Maroc (AACBM). Les actions du ministère des MRE atteignent dorénavant l'Amérique du Sud.

L'AACBM est encore jeune, elle a vu le jour seulement en novembre dernier à Rio de Janeiro, où se concentrent 7 000 des 10 000 Marocains estimés résidant au Brésil, selon la MAP. Mais malgré cela, son programme d'activités est ambitieux, et l'association s'est déjà impliquée dans plusieurs dossiers maroco-brésiliens, dont la signature d'un jumelage entre les villes de Casablanca et Rio de Janeiro et l'organisation de Quinzaines de découvertes culturelles réciproques.
L'objectif est de faire valoir et approfondir les liens qui existent entre les deux rives de l'Atlantique et promouvoir les échanges culturels, sociaux et économiques. Comme l'explique l'association sur son site, c'est au 18ème siècle qu'un premier groupe de Marocains, notamment de confession juive, est parti s'installer en Amazonie, attiré par l'appel de l'Eldorado.Les liens persistent; ainsi, aujourd'hui, une grande partie de la communauté juive brésilienne revendique ses origines marocaines. C'est notamment sur ces hommes et ces femmes que l'AACBM peut compter pour la mise en place d'un réseau de compétences entre les deux pays. Par ailleurs, l'association a réussi à réunir des personnalités importantes, notamment les ambassadeurs des deux pays qui sont membres honorifiques.
Source:Yabiladi

La coexistence entre communautés juive et musulmane au Maroc célébrée dans une exposition à Londres
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 10 novembre 2010 a 19:04

La coexistence entre communautés juive et musulmane au Maroc célébrée dans une exposition à Londres

Londres, 09/11/10- Une riche collection de photographies prises dans les années 40 et 50 par Elias Harrus, Marocain de confession juive, où il dépeint la vie quotidienne des juifs de l'Atlas et du sud du Maroc et d'autres captées des décennies après par une journaliste néerlandaise sera exposée du 11 novembre au 6 mars prochain au musée juif à Londres.


L'exposition, intitulée "Maroc: Photographies d'Elias Harrus et Pauline Prior" révèle une coexistence sociale et culturelle vieille de près de 2000 ans entre communautés juive et musulmane au Maroc.

L'événement est organisé en partenariat avec la Moroccan-British Society présidée par Chrifa Lalla Joumala Alaoui, ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni, qui donnera le coup d'envoi de l'exposition.

Ces images évocatrices et vivantes retracent en toute spontanéité le vécu de la communauté juive au Maroc, ses rites religieux, ses métiers, son artisanat et ses traditions.

D'une intensité remarquable, elles sont en effet l'expression manifeste de la profondeur des liens entre deux communautés de confessions différentes vivant côte à côte sur le même sol, dans une parfaite symbiose et respect de l'Autre.

Ces photos sont d'une importance particulière du fait que cette communauté juive a, depuis, virtuellement disparu des montagnes de l'Atlas et du sud du Maroc pour s'installer dans les grandes villes du Royaume ou immigrer à l'étranger, estime la directrice du musée juif, Mme Rickie Burman.


L'exposition comprend également des photos captées par Pauline Prior qui a revisité, à la demande du musée juif d'Amsterdam, les mêmes lieux que Harus pour transposer ce qui reste du patrimoine juif au Maroc.

Le musée juif expose également des costumes traditionnels portés ou confectionnés par des juifs marocains ainsi qu'une collection de bijoux.

Dans une déclaration à la MAP, M. Sydney Assor, membre imminent de la communauté juive marocaine établie en Grande-Bretagne, s'est réjoui de cette opportunité de "faire connaître le judaïsme marocain et de mettre en exergue la convergence des religions au Maroc".

"Notre objectif, c'est de révéler au grand public cette convergence et cette entente ayant toujours régi les relations entre juifs et musulmans au Maroc", a-t-il dit.

Il a en outre formulé le souhait de voir des écoliers marocains de confession musulmane visiter l'exposition pour découvrir la symbiose qui a toujours existé entre les deux communautés.

M. Assor a, par ailleurs, tenu à remercier la Moroccan-British society pour sa contribution inestimable à l'organisation de cet événement.

Au menu de l'exposition figure aussi nombre de conférences et de spectacles au cours desquels le public pourra découvrir traditions et art culinaire juifs marocains.






Le Maroc espace privilégié de convergence des civilisations (M. André Azoulay)
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2010 a 14:09

un Maroc fort de sa diversité culturelle et riche de toutes ses histoires additionnées que l'Angleterre est invitée à découvrir", a déclaré à la MAP M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi.


"Espace privilégié de convergence des civilisations berbère, arabo-musulmane et juive, le Maroc a su résister aux mirages d'une histoire réécrite en fonction des aléas de l'instant", a dit M. Azoulay après avoir donné lecture du message adressé par SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, aux organisateurs de l'exposition sur le judaïsme marocain, inaugurée mercredi soir au siège du Musée Juif de Londres.

"Le message de SM le Roi donne sa juste mesure à la singularité, à la modernité et à la profondeur des choix faits par le Maroc pour résister aux tentations du repli", a ajouté le Conseiller de SM le Roi, en mettant en relief la détermination des communautés juives marocaines, où qu'elles se trouvent, pour "afficher, promouvoir et protéger leurs racines marocaines et leur mobilisation effective aux côtés du Maroc".

La cérémonie d'inauguration de l'exposition "Morocco" a été présidée par l'ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni, Chrifa Lalla Joumala Alaoui, en présence de plusieurs personnalités britanniques et marocaines de marque.

L'exposition, qui durera jusqu'au 6 mars 2011, représente un véritable voyage dans le temps, mettant en relief la richesse de la civilisation marocaine et la splendeur de ses valeurs intrinsèques de tolérance et de respect de l'autre.

A travers une collection de 74 photographies inédites, prises durant les années 40 et 50 par Elias Harrus, marocain de confession juive, le visiteur découvre la vie quotidienne des juifs de l'Atlas et du sud du Maroc et leur interaction avec leurs concitoyens musulmans dans un environnement empreint de quiétude et d'enrichissement mutuel.

Cette manifestation phare est organisée par le Musée Juif de Londres en partenariat avec la Moroccan-British Society, que préside Chrifa Lalla Joumala Alaoui.
MAP

Juifs et musulmans : Ensemble pour faire face à l'islamophobie et à l'antisémitisme
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 16 novembre 2010 a 20:10

Les malentendus entre juifs et musulmans portant sur ce que l'autre croit et pratique ont existé depuis des générations. Ces perceptions erronées, ainsi que des facteurs sociaux et politiques, ont malheureusement entraîné des tensions entre nos deux communautés.

Article rédigé par Marc Schneier -
Nous sommes tous des enfants d'Abraham et, comme dans tout rapport de fratrie, il est essentiel pour nous, juifs et musulmans, de nous rappeler nos origines communes et de nous soutenir les uns les autres. Le « week-end de jumelage » est conçu pour favoriser et renforcer les relations entre juifs et musulmans. Cette initiative novatrice réunit juifs et musulmans dans leurs propres communautés, dans les mosquées et synagogues, ainsi qu'étudiants et groupes de jeunes dirigeants musulmans et juifs.

Chaque année, des participants s'engagent à travailler de façon continue pour combattre l'islamophobie et l'antisémitisme. Dans certaines communautés, ce programme marque le début d'activités interreligieuses entre musulmans et juifs que nous espérons voir se poursuivre avec les générations à venir.

Le premier « week-end de jumelage » a eu lieu en novembre 2008. Il a été initié par la Fondation pour la compréhension ethnique (FFEU) en coopération avec la société islamique d'Amérique du Nord, le Conseil musulman des affaires publiques et le Congrès juif mondial. Le programme de jumelage résulte d'une résolution adoptée lors du Sommet national des imams et des rabbins organisé par la FFEU à New York en 2007. En outre, le « week-end de jumelage » bénéficie du soutien de sa Majesté le Roi Abdullah d'Arabie saoudite et reflète sa volonté de promouvoir les voix modérées et la coopération avec d'autres communautés religieuses.

En juillet 2009, la FFEU a conduit une mission d'imams et de rabbins européens aux Etats-Unis, coparrainée par le Congrès juif mondial et la Société islamique d'Amérique du Nord. Les imams et rabbins (28 au total) de France, Grande-Bretagne, Hollande, Belgique, Italie, Suisse, Allemagne, Norvège et Russie se sont entretenus avec des dirigeants politiques et des militants sociaux américains et ils ont discuté de la question de savoir comment améliorer les relations interreligieuses dans leurs propres communautés. La mission s'est achevée avec l'engagement des imams et des rabbins européens de participer au « week-end de jumelage » prévu en 2009 dans leurs pays d'origine.

En novembre 2009, le deuxième « week-end de jumelage » des mosquées et synagogues annuel a vu 100 mosquées et 100 synagogues se rassembler sous le thème ''Construire un programme commun'' pour englober les questions sociales au titre d'une seule communauté. En Europe, le jumelage a été lancé à Paris, lors d'un événement parrainé par la Société de l'amitié judéo-musulmane de France et coparrainé par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), le Consistoire, la Grande mosquée de Paris et le Fonds juif européen.

Suite à la mission de juillet des imams et des rabbins européens, la participation au « week-end de jumelage » en 2009 s'est élargie avec l'introduction de congrégations jumelées issues de sept pays européens – Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie, Suisse, Belgique et Pays-Bas. En France, où les tensions entre juifs et musulmans ont été particulièrement vives, 19 mosquées et 19 synagogues ont célébré leur jumelage, renforçant l'idée selon laquelle la réconciliation entre les deux communautés religieuses est possible.

Cette année, tout au long des mois de novembre et de décembre, plus de 100 mosquées et 100 synagogues, dans 22 pays répartis sur quatre continents, vont participer au « week-end de jumelage ». Le 31 octobre dernier, le jumelage a débuté avec un jumelage virtuel à l'échelle mondiale au cours duquel les participants du monde entier ont vu des reportages sur les initiatives judéo-musulmanes en cours dans plusieurs pays.

Soutien supplémentaire à nos efforts de sensibilisation, l'annonce de la publication d'un nouveau livre que je coécris avec l'imam Shamsi Ali, le chef spirituel du Centre culturel islamique de New York, la plus grande et la plus prestigieuse mosquée de la ville. Nous analyserons les passages difficiles et controversés de la Torah et du Coran et présenterons la voix de la modération en revoyant ces textes sacrés. Le livre sera un précieux outil pour faire avancer les relations judéo-musulmanes dans les communautés du monde entier.

Au cours des trois dernières années, des milliers de juifs et de musulmans de Californie, de New York et de Toronto, ainsi que de Londres, Paris, Bruxelles, Francfort et d'autres villes européennes, ont non seulement visité leurs lieux de culte respectifs pour la première fois mais ils ont également étudié la Torah et le Coran ensemble, servi, les uns à côtés des autres, des repas aux pauvres et aux sans-abri et noué de profondes amitiés.

Le « week-end de jumelage » nous a encore et encore montré que les juifs et les musulmans peuvent non seulement vivre pacifiquement en bons voisins mais aussi s'associer pour construire une communauté meilleure.

#######

*Le rabbin Marc Schneier est le vice-président du Congrès juif mondial et le président de la Fondation pour la compréhension ethnique.

La Fédération sépharade américaine rend un vibrant hommage à SM le Roi
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 17 décembre 2010 a 11:45

La Fédération Sépharade américaine (ASF) a rendu un vibrant hommage à SM le Roi Mohammed VI pour Son action en faveur de la "paix et du dialogue interreligieux” et célébré les "excellentes” relations maroco-américaines.


C'est un "hommage rendu" au Souverain, pour Son "action pour la paix, le dialogue interreligieux et pour son action sincère et loyale pour la reconnaissance des droits légitimes des Palestiniens", ont affirmé lundi soir à New York les intervenants lors d'une soirée de Gala dans le cadre d'un "voyage épique" d'une année, inauguré en octobre dernier et célébrant, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, "2000 ans de vie juive au Maroc”.

Entamée par les hymnes nationaux marocain et américain, au palace new yorkais "The Pierre", suivie de prières élevées à la gloire du Souverain et à la mémoire du Père de la Nation, feu SM Mohammed V et du Regretté SM Hassan II, cette soirée a mis en exergue le rôle clé joué par le Maroc pour la "paix et la réconciliation" au Moyen-Orient.

Le Maroc est un "acteur clé" au Moyen-Orient qui oeuvre pour que les différents protagonistes reprennent langue dans l'intérêt des deux peuples et de la satisfaction des droits légitimes des Palestiniens, a affirmé l'ambassadeur itinérant de SM le Roi, Serge Berdugo, en ouverture de cette manifestation.

"Nous célébrons aujourd'hui, le Maroc, une Nation, à la croisée de l'Orient et de l'Occident, riche de sa diversité et d'une histoire plusieurs fois millénaire", a souligné l'ambassadeur en recevant, un candélabre à cinq branches, -symbole de l'étoile frappant le drapeau national -, surmonté de fruits du grenadier, signe d'unité, un présent de l'ASF au Souverain.

"Aujourd'hui plus que jamais cette région a besoin d'initiatives courageuses menées par des faiseurs de paix, pour permettre à ces peuples de vivre ensemble, côte à côte dans la paix, la fraternité, la dignité et la sécurité", a ajouté M. Berdugo, soulignant l'action inlassable de SM le Roi, qui oeuvre à l'édification d'un monde meilleur et à la réalisation d'une paix globale au Moyen-Orient.

Le Souverain est convaincu que le "conflit entre les fils d'Abraham n'est pas une fatalité et que malgré les récentes difficultés, nous devons persévérer, sans répit, pour une solution juste porteuse de paix, de sécurité et de dignité à chacun en terre sainte", a ajouté l'ambassadeur itinérant.

Depuis son indépendance, le Maroc, sous la direction "courageuse, clairvoyante et ingénieuse de Ses Souverains, qui partagent avec les Etats-Unis un but commun, celui de la paix et de la réconciliation entre les peuples, n'a cessé d'oeuvrer pour cet ultime et non moins noble objectif", a estimé pour sa part l'ancien ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Marc Ginsberg.

Il rappellera, à ce propos, le message adressé par SM le Roi à la conférence de lancement du projet Aladin, dans lequel le Souverain indique concernant l'Holocauste que "Notre lecture est celle d'une blessure mémorielle que nous savons inscrite dans l'un des chapitres les plus douloureux, dans le Panthéon du Patrimoine universel".

M. Ginsberg qui a fait part de sa fierté d'avoir eu l'honneur de servir au Maroc, le premier pays à avoir reconnu les Etats-Unis, auquel lui et sa famille "voue un profond attachement", a expliqué à l'assistance composée de personnalités de différentes générations et horizons, les liens étroits et solides entre les deux peuples et les deux Etats jamais interrompus, ni démentis, depuis la signature du Traité d'amitié en février 1778.

Aujourd'hui, dit-il, "les Etats-Unis et le Maroc sont plus proches que jamais" car partageant de "nombreuses causes communes"

Pour la communauté juive marocaine établie aux Etats-Unis, qui a réitéré son allégeance au Trône Alaouite, et à son Souverain, SM le Roi Mohammed VI, qui, fidèle à la voie tracée par feu SM Mohammed V et le Regretté SM Hassan II, ne cesse d'entourer de sa Haute sollicitude tous Ses sujets, ces liens n'ont jamais été aussi forts.

Et c'est un Maroc dans toutes ses composantes musulmane et juive, arabe et berbère qui a célébré le Royaume, terre de tolérance et de cohabitation pacifique entre culture et religion.

"Sa Majesté le Roi Mohammed VI, fidèle à ces principes n'a de cesse de réaffirmer sa responsabilité religieuse, historique et constitutionnelle dans la préservation des personnes, des droits et des valeurs sacrées de ses sujets de confession juive", a rappelé M. Berdugo.

Ce dîner de bienfaisance, ponctué de morceaux de musique interprétés par le pianiste marocain Marwan Benabdallah, dans une salle décorée aux couleurs nationales, a été également l'occasion de lancer le parfum "Lumière du Maroc" créé en édition limitée - 45 flacons - par le célèbre parfumeur d'origine marocaine, Carlos Benaim.

Cette manifestation a été marquée par la présence de plusieurs personnalités du monde de la religion, de la politique, de la diplomatie, des arts, de la culture et des médias, dont le représentant permanent du Royaume auprès de l'ONU, l'ambassadeur Mohamed Loulichki, le Consul général du Maroc à New York, Mohamed Karmoune,de Mme Wassane Zalaichi, représentante de l'ambassade du Maroc à Washington ainsi que du grand Rabbin de Paris, David Messas et du Rabbin Raphaël Benchimol de la Congrégation sépharade de Manhattan.

Plusieurs autres rendez-vous sont prévus au programme de "2000 ans de vie juive au Maroc, un voyage épique", notamment des symposiums, conférences, concerts, ainsi qu'un voyage au profit de 50 personnes pour visiter les villes/sites héritages et rencontrer les leaders de la communauté juive marocaine.
Source:casafree

Un rabbin d’origine marocaine décoré par le Roi Mohammed VI
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 17 mars 2012 a 16:14

Raphaël Benchimol, rabbin orthodoxe et membre de la Congrégation Sépharade de Manhattan a été décoré dimanche dernier du Wissam Al Arch de l’Ordre du Chevalier, décerné par le souverain marocain. Une distinction qui honore la tolérance entre juifs et musulmans marocains, alors qu’Israël entretient des relations ténues avec ses voisins arabes.


La cérémonie s’est tenue au Centre d'histoire juive localisé dans le centre de Manhattan, à New York dimanche dernier. Serge Berdugo, secrétaire général du conseil des communautés israélites au Maroc, par ailleurs ambassadeur itinérant du Roi, s’est chargé de présider l’hommage mais aussi de remettre la distinction royale au rabbin Raphael Benchimol, rapporte le site Algemeiner.com.
Parmi les dignitaires présents figuraient l'ambassadeur du Maroc aux Etats-Unis, Rachad Bouhlal, le président de la Fédération américaine séfarade, David Dangoor, le Consul général du Maroc à New York, Mohamed Karmoune ou encore Jamal Benomar, conseiller spécial du Secrétaire général à l'Organisation des Nations Unies au Yémen. Au nom de la Congrégation sépharade de Manhattan, le Rabbin a présenté une couronne d'argent sur laquelle une inscription est adressée personnellement au roi Mohammed VI.
Dévoué à la communauté
Raphaël Benchimol a été loué pour, entre autres, ses efforts dans la « réhabilitation et la rénovation des cimetières juifs et de sites sacrés au Maroc ». Serge Berdugo n’a pas manqué d’insister sur les qualités de l’homme « C’est un réel plaisir d’honorer un homme de conviction et d'action, un érudit au service de sa communauté et un soutien fidèle du Maroc ». Né à Rabat en 1966, le rabbin Benchimol émigre aux Etats-Unis à l’âge de 8 ans. La famille s’installe à Miami en Floride et le jeune Raphaël est inscrit dans une école juive. Excellent élève selon une biographie qui lui est consacré, son amour pour la Torah le pousse à devenir par la suite rabbin.





S’adressant à la foule présente lors de la cérémonie de décoration, Raphaël Benchimol s’est prononcé sur « l'importance de l'éducation culturelle » et a exhorté à « enseigner aux enfants qui ne sont pas nés au Maroc leur passé illustre et glorieux ». « Bien que nous avons quitté le Maroc, il ne nous quitte jamais, car profondément gravé dans nos cœurs. De son côté Serge Berdugo a notifié au cours de son allocution que « la communauté juive est une composante de l'identité marocaine.» 

Argentine: La poétesse marocaine Simy Zerrad Chocron publie un recueil, dédié à Tétouan
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 15 avril 2014 a 19:22

Buenos Aires : La poétesse marocaine de confession juive, Simy Zerrad Chocron, a publié en Agentine, oû elle est résidente, son premier recueil de poésie, dédié à sa ville natale, Tétouan, sous le titre "Entre hierbabuena et azahares: Nostalgia Mora" (Menthe et fleurs d'oranger: Nostalgie maure.
Publié aux éditions "La Parte Maldita" de Buenos Aires, le recueil comporte une vingtaine de poèmes dans lesquels l'auteure se remémore avec une nostalgie imprégnée de mélancolie et de tristesse son enfance à Tétouan où elle a vécu jusqu'à l'âge de 12 ans avant d'émigrer avec ses parents en Argentine.

Le recueil de Simy Zerrad, illustré de ses photos d'enfance à Tétouan et de celles de ses grands-parents, témoigne de l'attachement indéfectible de la communauté juive marocaine à son pays d'origine et à sa culture millénaire.





"J'ai voulu témoigner, à travers mes poèmes, de l'attachement de la communauté juive d'origine marocaine résidant à Buenos Aires à son pays natal, le Maroc, et à sa culture millénaire", a déclaré l'auteure à la MAP.

"Même si on a quitté le Maroc, le Royaume n'est jamais sorti de nos coeurs", a ajouté la poétesse, précisant que son recueil sera présenté prochainement à Tétouan par un groupe d'anciens amis d'enfance.



Aller à la page: Précédent123Suivant
Page courante: 2 of 3


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'