GENEALOGIE :  DARNNA.COM
L'origine étymologique des noms au Maroc, les noms sepharades et leurs origines. 
Aller à la page: 12Suivant
Page courante: 1 of 2
Les Juifs de Madagascar
Posté par: Jews of Madagascar (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2010 a 18:45

Plusieurs scientifiques ont parlé de l'origine juive des Malagasy habitant à Madagascar, aussi bien sur les Hautes Terres Centrales que dans toutes les régions côtières de la Grande Ile. Les recherches les plus pointues dans ce domaine étaient effectuées par le Pasteur Tolotra Ratefy de Madagascar, théologien, historien, hébraïsant, qui a fait de découvertes très enrichissantes après plus de trente années de recherches scientifiques. Voir son manuscript intitulé "Sind die Madegassische Juden? (600 pages).

Ainsi, il a découvert que presque toutes les noms de la Grande Ile de Madagascar (noms de personnes, montagnes, vallées, rivières, villages...) sont d'origine juive, en plus des coutumes juives de la grande majorité de la population. Par ailleurs, il a découvert beaucoup de traces archéologiques et d'inscriptions proto-hébraïques dans presque tout Madagascar, qui remontent au temps du Roi Salomon.

Plus tard, une thèse de doctorat concernant les juifs de Madagascar étaient effectuées par le Révérend Docteur Ndriana Rabarioelina de Madagascar aux USA. Le titre de cette thèse est la suivante "Biblical Relations between Israel and Madagascar"(1000 pages). De recherches scientifiques pluri-disciplinaires lui a permis de confirmer l'existence de plusieurs vagues de migrations de juifs venant d'Israel à Madagascar....

Les Juifs de Madagascar
Posté par: JACQUES EDMOND (IP enregistré)
Date: 05 juillet 2011 a 19:05

Citation:
Jews of Madagascar
Plusieurs scientifiques ont parlé de l'origine juive des Malagasy habitant à Madagascar, aussi bien sur les Hautes Terres Centrales que dans toutes les régions côtières de la Grande Ile. Les recherches les plus pointues dans ce domaine étaient effectuées par le Pasteur Tolotra Ratefy de Madagascar, théologien, historien, hébraïsant, qui a fait de découvertes très enrichissantes après plus de trente années de recherches scientifiques. Voir son manuscript intitulé "Sind die Madegassische Juden? (600 pages).
Ainsi, il a découvert que presque toutes les noms de la Grande Ile de Madagascar (noms de personnes, montagnes, vallées, rivières, villages...) sont d'origine juive, en plus des coutumes juives de la grande majorité de la population. Par ailleurs, il a découvert beaucoup de traces archéologiques et d'inscriptions proto-hébraïques dans presque tout Madagascar, qui remontent au temps du Roi Salomon.

Plus tard, une thèse de doctorat concernant les juifs de Madagascar étaient effectuées par le Révérend Docteur Ndriana Rabarioelina de Madagascar aux USA. Le titre de cette thèse est la suivante "Biblical Relations between Israel and Madagascar"(1000 pages). De recherches scientifiques pluri-disciplinaires lui a permis de confirmer l'existence de plusieurs vagues de migrations de juifs venant d'Israel à Madagascar....

Ce sujet est d'une actualité importante, je voudrais avoir accès au manuscrit du pasteur Tolotra Ratefy et à la thèse du Docteur Ndriana Rabarioelina de Madagascar sur le thème " Biblical Relations between Israel and Madagascar"(1000 pages)". Est-ce que vous pourriez m'aider ou me donner d'autres études ou informations sur le lien entre Israël et Madagascar. Pour moi une partie de la population Malgache serait d'origine juive de la tribu de Manassé et de Yéhouda. Le débat est lancé. Vous voudrez bien me donner vos éclairages sur ce thème?

Les Juifs de Madagascar
Posté par: mreg (IP enregistré)
Date: 07 juillet 2011 a 20:38

Bonjour,

Voir sur ce sujet les discussions que l'on a eu au sujet de Madagascardans le topic suivant:
[www.darnna.com]

Les Juifs de Madagascar
Posté par: filip974 (IP enregistré)
Date: 18 juillet 2011 a 13:34

Bonjour,

Qu'est ce qui vous fait penser qu'une partie de la population Malgache serait d'origine juive de la tribut de Manassé ou de Juda ?

Cordialement

Philippe

Les Juifs de Madagascar
Posté par: Jews of Madagascar (IP enregistré)
Date: 21 juillet 2011 a 23:22

Shalom,

Le titre de la Thèse du Pasteur Tolotra Ratefy est la suivante: " SIND DIE MADAGASSEN JUDEN ? ". Le mieux est d'aller à Madagascar et de parler directement avec lui. De même pour le Rev. Dr. Ndriana Rabarioelina.

Il en est de même de la composition des Tribus d'Israël à Madagascar.

Les Juifs de Madagascar
Posté par: ali_tawarath (IP enregistré)
Date: 25 août 2011 a 23:55

salut,je suis une descendante de Ali Tawarath,vous devez surement savoir qui il es!!
Je me suis inscris sur ce site parce que justement je voudrais savoir qui je suis!!En faisans des recherches, je suis tombé sur ça:

TANIKO: MORCEAUX D'HISTOIRE & GENEALOGIE
"...Ny ranomasina no vala-parihiko!"
Nangonin'i Moïse Ramilamintsoa
Monarchie: Répères 2

23 Sept. 1802: Andrianampoinimerina dépêcha auprès de Ravoajanahary, roi Antemoro d'Ivato-Matitanana, une délégation conduite par Andriamiray et Rainitsimba (originaires d'Ambohimanambola et d'Alasora) pour le prier de lui envoyer des devins compétents "Ombiasa" pour une durée qu'il ne voulut pas préciser. Cinq personnes furent désignés et trois castes Antemoro envoyèrent des représentants:
1- Imosa, des Zafimolajia
2- Ratsimezy, des Antesavana
3- Andriambita,
4- Ratsilikaina, l'aîné et son frère cadet
5- Andriamahazonoro, ces trois derniers étaient des Anakara, descendants de Ralitavaratra.

Ils furent reçus par Andrianampoinimerina le 17 Octobre 1802 pour être notifiés qu'ils résideront désormais à la Cour d'Imerina pour l'aider à réaliser l'unité du pays. avec l'aide du Conseil d'Etat réuni pour l'occasion: Hagamainty et son fils Rabemanantsoa, Andriantsilavonandriana et ses trois fils Ingahivony (futur Rainiharo), Rajery et Ratsimanisa, Hagafotsy et son fils Iantoandro, Ralala et son fils Rahaba,Ralainanahary, Rabasivalo (mari de sa soeur), Andriamambavola, Rakotonavalona, Andrianavalona (père des jumeaux Raombana et Rahaniraka), Rafaralahiandriantiana et son fils Andriantsitohaina.

1804: Aux incursions menées par les Sakalava du Menabe pour faire des razzias (de biens et d'esclaves) sur les hautes terres, Andrianampoiimerina ne répondit pas tout de suite par la guerre, mais envoya une délégation de 18 hommes comprenant les porteurs et 4 des 5 Antemoro) pour négocier avec le roi Mikala Andriantsoanarivo. Ce dernier reconnut l'autorité de NAMPOINA et lui fit rapporter 30 boeufs à deux teintes, noir et blanc, 3 esclaves (homme, femme et enfant) et une belle lance en guise de dons symboliques, marques de cette soumission (quoiqu'il continuait d'exercer l'administration de son territoire, car c'était la méthode d'Andrianampoinimerina).

1805: Nampoina demanda aux Anakara d'apprendre à son fils préféré, le prince Radama qui avait 13 ans, à écrire le "Sorabe" et les techniques de l'astrologie", mais d'abord, ils devaient "arranger astralement sa destinée" pour qu'il puisse un jour régner. Dorénavant, ce fils sera appelé par le nom de ILAIDAMA, d'après les astrologues. Il participera aus réunions du Conseil d'Etat et prendra part aux guerres de conquête et de pacification menées par le roi en pays Sihanaka et Betsimisaraka. Pour la première fois, Andrianampoinimerina traversa les lacs Rasoabe et Rasoamasay de Manambato cette année-là pour voir la mer et atteindre Toamasina (Tamatave) et Vatomandry en compagnie d'Andriamahazonoro. Dans cette dernière localité, à Vohiboahazo, il fit don d'un terrain dont la partie nord était pour Andriamahazonoro, et la partie sud pour Radama, "pour que vos descendants se souviennent éternellement de la bénédiction divine en nous léguant cette terre sainte", disait-il.

1807: Nampoina fit officiellement part au Conseil d'Etat de sa décision de nommer Ilaidama, fils qu'il eut de Rambolamasoandro, descendante de sa grand-mère Ramorabe reine d'Ambohidratrimo, comme seul et unique héritier du trône.
En récompense aux services rendus à l'Etat par les cinq Conseillers Antemoro dans l'unification du royaume, Andrianampoinimerina les fit élèver au rang d'Andriamasinavalona (et avec eux, la tribu Antemoro entière), avec tous les privilèges attachés à ce rang, en particulier le mariage d'Andriamahazonoro avec une femme de la famille royale.:
Les autres fils d'Andrianampoinimerina qui complotaient contre cette décision furent mis à mort: Rabodolahy, Ramavolahy dit "Somotra", et Ralainanahary à l'avènement de Ilaidama..

1810: Décès d'Andrianampoinimerina: il choisit d'être enterré à Ambohimanga à côté de ses ancêtres. Plein de prévoyance, il destina sa nièce Rabodonandrianampoinimerina comme épouse principale de son fils Radama I. Sans attendre la fin du deuil national [normalement d'une durée d'un an quand un roi "tourne le dos" ("miamboho", ou meurt )], ce dernier, agé seulement de 18 ans, succède à son père et entreprend de soumettre les Bezanozano à l'Est, les Betsileo à Ambositra, mène des expéditions chez les Sakalava du nord ouest, et dans d'autres régions de l'île.

1815: La France cède l'Ile Maurice à la couronne d'Angleterre..Les étrangers n'avaient pas le droit de "monter" à Antananarivo à cette époque mais faisaient du commerce sur le littoral, en particulier à Toamasina (ou Tamatave).

Sept. 1816: Sir Robert Farquhar, Vice-Amiral et Gouverneur de l'Ile Maurice dépêche Mr Chardenoux pour sonder le roi sur les possibilités de coopération entre les deux pays. En reconnaissance de cette heureuse initiative, Radama I accepte de lui confier ses deux jeunes frères, Ratafika et Rahova, pour être éduqués à Maurice par Mr. James Hastie, "sergeant" anglais du 56ème Régiment de l'armée de l'Inde, héros de la "Mahratta War", né en 1786 à Cork en Irlande.

04 Février 1817: Le Gouverneur de Maurice envoie son émissaire, le Capitaine Lesage avec 30 instructeurs militaires anglais, pour faire signer le premier traité international entre le Royaume de Madagascar et le Royaume britannique. Celui-ci comportait 8 articles portant sur l'amitié entre les deux peuples, le commerce et la libre circulation en mer. Au terme de cette mission, le capitaine Lesage laisse auprès du roi les instructeurs militaires dirigés par deux Officers anglais, Craden et Brady, pour former son armée. C'est à partir de cette date que Radama I fait recruter des jeunes de familles aisées qui peuvent subvenir aux frais de leur formation militaire pour devenir Officiers de son armée (d'où le nom malgache "miaramila", avoir besoin ensemble).

Juin 1817: James Hastie raccompagne les deux jeunes frères du roi avec Mr Pye, Consul d'Angleterre nommé à Toamasina. Il est lui-même nommé par Sir Robert Farquhar Représentant Résident de la Couronne d'Angleterre à Antananarivo..

23 Octobre 1817: Radama I accepte de signer avec Sir Farquhar un traité mettant fin à la traite des esclaves, qui constituait pourtant la ressource principale du royaume, mais à terme, une pratique qui viderait l'île de ses habitants, assurait ce Gouverneur anglais. Il était un "friends" de la FFMA (Friends Foreign Mission Abroad), ou "Quaker" de religion, qui luttait pour l'abolition de l'esclavage dans l'empire britannique.. En compensation, l'Angleterre fournira annuellement au roi une somme d'argent, des fournitures et équipements pour l'armée, afin que son peuple puisse s'adonner en toute quiétude à la culture, sans craindre les " voleurs d'hommes".
Malheureusement, profitant des longues vacances que Sir Farquhar devait prendre en Angleterre, son remplaçant, le Général Hall, subjugué par les esclavagistes propriétaires de plantations à Maurice coupa les subsides, rappela l'ambassadeur James Hastie en Juillet 1818 et dissuada les missionnaires de la London Missionary Society (LMS - association créée à Londres en 1795), le couple David Jones et le couple Thomas Bevan de venir à Madagascar, ce qu'ils firent pourtant le 18 Août 1818: ils s'installèrent d'abord à Toamasina..
Dépité de cette 'fourberie anglaise" et rempli de honte devant ses sujets, Radama I laissa le florissant commerce d'esclaves reprendre de plus belle.

1818: Le sergent Robin, un français de la Réunion, d'origine jamaïcaine, est reçu par Radama I et engagé pour être son précepteur, et enseigner le français aux jeunes filles nobles et aux employés de la Cour.

03 Octobre 1820: Sir Farquhar, de retour d'Angleterre, envoya de nouveau James Hastie auprès de Radama I, accompagné du Révérend David Jones qui fonda la première église chrétienne à Antananarivo.

11 Octobre 1820: Signature de nouveaux accords de coopération: cessation de la traite d'esclaves, formation de cadres en Angleterre, envoi de 20 jeunes étudier différents métiers, formation des musiciens de la première fanfare royale et formation de 50 marins à bord de navires de guerre anglais à Maurice.

20 Octobre 1820: Départ de la première ambassade malgache en Angleterre, conduite par Ratefinanahary (gendre du roi Andrianampoinimerina) et Andriamahazonoro pour accompagner les 9 premiers cadres à être formés par la London Missionary Society en Angleterre pendant neuf ans, et développer auprès de sa Majesté britannique, le roi George IV l'esprit du traité conclu avec Sir Robert Farquhar.
Radama I fit remettre aux Directeurs de la LMS un message personnel leur faisant part de son accord pour l'implantation de la mission à Madagascar, et leur demandant d'envoyer un grand nombre de missionnaires pour la propagation de la religion et de l'enseignement dans son pays
Les neuf premiers cadres envoyés étaient: Rahaniraka, Raombana, Razafinkarefo, Ravarika, Raolombelona, Andrianaivo, Rakotomavo, Ramboa, Andriantsiory.

1821: L'armée (ou "foloalindahy", les cent mille hommes) de Radama I, bien encadrée, comptait déjà 14.000 hommes. En plus de l'arrivée de missionnaires religieux (David Griffiths, Joseph John Freeman, l'autre David Johns, Edward Baker) à Madagascar, il y eut aussi d'autres artisans européens qui s'installèrent à Antananarivo pour enseigner différents métiers: Thomas Brook, menuiserie, Thomas Rowlands, tissage et filature, John Canham, maroquinerie et cordonnerie, George Chick, ferronnerie, Kitching, imprimeur, et plus tard Louis Legros, architecte, James Cameron, ingenierie: verrerie, scierie, topographie, savonnerie, Muris, couture, Carvaille, ferblanterie


et sur ça aussi:

ANDRIAMAHAZONORO, son frère aîné RATSILIKAINA et ANDRIAMBITA étaient des Anakara faisant partie de la délégation de 5 "érudits" Antemoro que le roi ANDRIANAMPOINIMERINA fit chercher auprès de leur roi à Matitanana, à Vohipeno-Manakara EN 1794, pour l'aider à l'unification du royaume avec leurs sciences divinatoires (le secret de l'Al Iklil dans l'astrologie malgache héritée du pays du Patriarche ABRAHAM en Chaldée), et aussi leur capacité d'intermédiation auprès des autres tribus de l'Ile. Ils introduisirent pour la première fois l'écriture connue sous le nom de "SORABE" à Ambohimanga, et instruisirent le roi Andrianampoinimerina et son fils Radama Ier de tout leur savoir.

RADAMA I, en accédant au trône, décida d'adopter définitivement l'usage des caractères latins et, pour accélérer l'instruction de son peuple, accepta, avec l'aide de son ami Sir Robert FARQUHAR Gouverneur de l'Ile Maurice (cette île venait tout juste d'être cédée à la couronne d'Angleterre par la France en 1810) la venue des premiers missionaires protestants européens qui fondèrent des écoles à Antananarivo.

Les Antemore Anakara sont les descendants d'immigrants juifs (vers l'an 1495) dépositaires de saintes reliques provenant des prophètes Moïse et Daniel et du roi David. Ils avaient habité à La Mecque pendant un certain temps. Mais pour soustraire ces reliques de la convoitise du sultan de La Mecque, le saint homme ALI-TAWARATH ancêtre des Anakara (connu en malgache sous le nom de Ralitavaratra) décida de quitter l'Arabie pour un autre pays, là où la volonté de Dieu conduira:la communauté qu'il amena avec lui: Madagascar !

Voici la liste de ces objets sacrés:
- un morceau de la tablette des 10 Commandements donnés par Dieu à Moïse, et contenant le quatrième commandement;
- la canne que Moïse a utilisé pour faire jaillir l'eau du désert, et pour séparer l'eau de la Mer Rouge
- deux livres écrits par Moïse
- deux sabres ayant appartenu au roi David
- livre de prophétie de Daniel ou Sat-el-habar

L'histoire de cette exode écrite en 1506 en caractères arabes et consignée dans le "FANDRAKA" (parchemin en papyrus contenant la relation d'évènements importants) a été traduite en malgache moderne par un de leurs descendants KASANGA Fernand membre de l'Académie malgache 450 ans après. Le nom de dernier est donné à la rue qui descend à Tsimbazaza.

Les descendants d'Andriamahazonorço épousèrent les descendants du grand Roi Andrianampoinimerina et contribuèrent à l'épanouissement de la Monarchie malgache.

et encore ça (je suis désolé mais l'envi de savoir d'où je viens es trop fort en moi, aidé moi s'il vous plaît):

[fr.wikipedia.org]

Toutes les réponses seront les biens venues!!Shoukran

Les Juifs de Madagascar
Posté par: rabary (IP enregistré)
Date: 05 octobre 2011 a 12:25

Bonjour,

Je suis un descendant d'Andriamahazonoro et donc d'Ali Tawarath; souhaite me mettre en contact avec vous.

Cordialement,

Rabary

Les Juifs de Madagascar
Posté par: Esev (IP enregistré)
Date: 07 octobre 2011 a 15:13

Bonjour,
Comme l'a dit Mreg, jettez un coup d'oeil à

[www.darnna.com]

ou nous avons pas mal parlé des differentes possibilités. Nous n'avons pas trouver de réponses en soit, mais beaucoup d'info passionnantes. Vraiment allez voir!

Pour ma part, je me repete et je ne fais pas de pub, mais si vous avez les moyens, faites un test ADN Y pour trouver votre haplogroupe si vous etes un homme (L'ADN Y est passé de pere en fils sans changement). Donc si vous etes des descendants d'Ali Tawarath, vous aurez sont ADN Y!

Moi je suis réunionnais descendant de 3 femmes Antemoro, une dont les references historiques decrivent comme ayant eu des enfants avec un primo arrivant français qui etaient physiquement typés europééns. Les references parlent d'elle comme venant d'une lignée arabe, et qu'elle ressemblait physiquement plus a une arabe. Malheureusement il ne s'agit que de 3 femmes sur 1000 ancetres sur 10 generations. Donc chez moi plus possible de retrouver des traces genetiques de mes cheres ancetres.

Un test ADN chez les antemoro peut clarifier tout ça en terme de lignée paternelle. La plus part des tribus malgaches se disent descendantes d'un ancetre homme fondateur, alors son ADN Y a bien du se passer à ces descendants.

Attention, d'autre part la judaicite ne ce passe que par la mere juive dans la tradition juive d'aujourd'hui. Donc une femme juive, ayant des enfants avec un non juif noir, blanc, jaune, rouge, violet, vert, bleu, verra son enfant male recevoir les genes noir, blanc, jaune, rouge, violet, vert, bleu de leur papa et peut genetiquement ne pas correspondre à la norme genetique juive (l'haplogroupe J étant le plus accepté comme le type moyen oriental). On a donc des juifs aujourd'hui avec l'haplogroup R1b et R1a des celtes et slaves, E des africains etc.

dans la tradition ancienne, la genealogie juive se faisait de pere en pere par contre.

Eric

Les Juifs de Madagascar
Posté par: mreg (IP enregistré)
Date: 09 octobre 2011 a 17:36

Bonjour,

Je ne sais plus si l'article suivant a été déja cité mais il y a des résultats intéressants:
[mbe.oxfordjournals.org]

Il faudrait juste extraire les résultats pour certaines tribus.

Les Juifs de Madagascar
Posté par: mreg (IP enregistré)
Date: 18 octobre 2011 a 20:23

Bonjour,

Pour revenir sur le lien précédent (que l'on avait déja commenté dans le topic sur la réunion il me semble), les populations étudiées sont les Antanosy, les Antandroy, les Antaisaka et les Merina.
Pour les hommes, les résultats donnent majoritairement une origine africaine du sud-est ou asiatique. Seuls les Antenosy ont des composantes différentes (10% environ, avec R1a1, R1b1, J2, L, E1b1b1a).
"Lineages not directly linked with the former admixture (i.e., of presumed West Eurasian origin) could be recognized only in Antanosy. They correspond to R1a1, R1b1, J2, E1b1b1a, and L* haplogroups. The geographic assignment of exact matching (9-locus N = 166) and neighboring (N = 1811) haplotypes in the YHRD (release 27) and in our database suggested for J2, R1a1, and R1b1 chromosomes a clear European-Near Eastern origin, for the E1b1b1a chromosome a Somali origin, and an uncertain origin (no matchings) for the L* chromosome."

Les auteurs attribuent ces composantes à un apport eurasien récent (évoquent ils des marins français ou autres européens?), un apport du proche orient ou un apport de la corne de l'Afrique.
Donc au regard de cette étude (assez limitée) seuls les Antenosy pourrait éventuellement avoir quelques ancêtres juifs mais ce n'est pas du tout certain.
Si j'ai le temps, je vérifierais dans une base de données si certaines correspondances apparaissent.




Les Juifs de Madagascar
Posté par: Esev (IP enregistré)
Date: 19 octobre 2011 a 14:32

Bonjour,
en effet les antanosy representent le peuple qui habitait dans la region de fort dauphin la ou les premiers francais se sont installes. L'hospitalite de ces peuples envers l'homme blanc fut telle qu'ils offrirent sans y voir de problemes beaucoup de leurs plus belles femmes aux marins francais et autres de passages ou colonisateurs. La plus part de mes ancetres francais de fort dauphin sont venus a la Reunion avec leurs femmes malgaches. Je doute fort que ces hommes avides de richesses ne se soient arrete a une seule femme. Donc oui ca ne m'etonne pas de voir des haplogruopes euro/proche orient parmis ces tribus.

Moi qui suis descendant direct d'un malgache je suis exactement dans ce cas, je porte l'haplogroupe europeen tout en etant un descendant de malgache. Au debut je pensais que mon ancetre malgache etait ne a la Reunion d'un pere europeen, mais les actes d'affranchissement parlent bien d'un esclave venu de madagascar, donc ne la bas. Donc il devait etre la descendance de ce melange recent dont parle l'article.

Malheureusement les antemoro n'ont pas encore fait l'objet de tests adn.

Eric

Les Juifs de Madagascar
Posté par: mreg (IP enregistré)
Date: 19 octobre 2011 a 15:24

D'accord Esev mais il faut quand même vérifier si certains de ces haplogroupes n'ont pas une origine plus ancienne au proche orient.

Les Juifs de Madagascar
Posté par: Esev (IP enregistré)
Date: 20 octobre 2011 a 10:15

Bonjour,
les seuls haplogroupes pouvant avoir un lien avec le proche orient sont J2 (sud de l'europe et moyen orient) et un peut E1b1b1a (nord de l'Afrique et est de l'Afrique). Le reste (R1a et R1b) etant les haplogroupes non moyen orientaux (europe de l'ouest et est).

J2 et lié à J1 venant de J. Ces haplogroupes sont moyen orientaux à la base, sémite à mon humble avis. Mais la plus part des gens considerent le J2 comme sud européen alors qu'il est moyen oriental a la base!

En fait je crois comme certaines personnes que le groupe semite est composé des haplogroupes GHIJ. aujourd'hui I est considere comme europeen du nord + centre mais il est dans la même branche que J et y est tellement proche qu'il fut difficile des les distinguer. En plus ces 4 haplogroupes ont une origine moyen orientale verifiée.

Les groupes ABCDE sont africains. les groupes KLMNOPQR sont euroasiatiques. F etant le parent des 2 branches GHIJ et KLMNOPQR.
Bon je n'invente rien, tout ça est suffisament documenté sur la toile et autre.

Eric

Les Juifs de Madagascar
Posté par: mreg (IP enregistré)
Date: 20 octobre 2011 a 20:08

Pas complétement d'accord pour R1b et R1a, il y a des R1a et R1b au moyen orient mais aussi chez les iraniens, turcs et dans le Caucase.
En particulier R1aM17 se trouve de façon importante dans certaines populations turques ou iraniennes. Et il y a des R1a et R1b juifs.
J'ai rentré les valeurs du R1a dans le ysearch et je trouve un arménien de turquie, une personne d'europe de l'est et des britanniques dont certains pourraient avoir des origines juives. Sur ce cas, rien ne permet de dire s'il s'agit du descendant d'un marin britannique plutôt que d'un homme venu du "moyen-orient".
Il faudrait faire cela avec chacun des cas. Cela prend du temps.




Les Juifs de Madagascar
Posté par: Esev (IP enregistré)
Date: 21 octobre 2011 a 11:58

Bonjour Mreg, j'ai poste un message hier soir mais il n'apparait pas, j'espere ne pas avoir ete insultant ou quelque chose comme ça, du moins ce n'etait pas mon intention. Ou alors j'ai tout simplement oublie d'appuyer sur Valider.

Bon en gros je disais qu'on peut etre juif de pere de toutes origine avec des haplogroupes diverses, tant que la mere est juive. Donc un homme asiatique, africain ou europeen ayant un enfant avec sa femme juive aurat un enfant juif. Mais cet enfant n'aurat pas l'haplogroupe Y semite si son pere n'est pas semite. il aurat probablement du E pour un papa africain, du R1b pour un papa breton par exemple.

comme je suis sure que tu le sais deja, etre juif ne veut pas dire systematiquement etre semite. et etre semite ne veut pas dire systematiquement ete juif.
Donc je redis ce que j'ai dit plus haut, je pense avec d'autres personnes que les haplogroupes GHIJ sont SEMITES a la base formant une branche de F. l'autre est euroasiatique KLMNOPQR.

Malheureusement, une personne juive de foi ou de mere, si elle a pour haplogroupe Y R1b ou a, son haplogroupe Y n'est lui pas semite.

R1b et r1a sont europeen de l'ouest ou de l'est. Je suis R1b comme je l'ai deja dit, mon origine Y est celte, et crois mois je suis à l'oppose de ce a quoi peut ressembler un celte. Les magrebin juifs ou musulmans ne sont pas tous semites. Les iraniniens et turcs sont pour beaucoup indo europeens du groupe R. pourtant ils sont inclus dans les pays arabes.

moi je parlais d'haplogroupe semite.

Je suis d'accord avec toi sur un point, il semblerait que les plus vieux R et R1b ont etaient retrouvé au moyen orient, en jordanie et meme en egypte avec un pharaon. peut etre une inluence hittite. mais à mon humble avis ça ne rend pas les R1a ou r1b semites. maintenant entre nous je ne fait que lire des articles, je ne suis pas expert en la matiere.

Il existe un groupe juif qui pense que les celtes/saxons (angleterre, amerique du nord, france, irland etc) sont les descendants des tribus perdu d'Israel. bon je pense que c'est un peu tire par les cheveux. Perso je partage la theorie que se sont ceux du groupes I (scandinave, saxons, norvegiens etc) qui sont les descendants probables de Dan. Quand aux 10 tribus disparus je ne sais pas.

Il est evident que les ancetres des celtes, les R1b et autres R1, se sont certainement melangés aux tribus israelites du nord d'Israel, etant voisins l'un de l'autre. Les hittites principalement R1b ont fait des alliances avec Israel malgres qu'ils etaient la plus part du temps ennemis.

Les kazhars, peuple plutot R1a, se sont convertis au judaisme, et on eu certainement des marriages entre eux et les religieux semites venus les convertir. etc

Donc oui etre juif aujourd'hui ne veut plus dire etre automatiquement semite.

A bientot.
Eric

Aller à la page: 12Suivant
Page courante: 1 of 2


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'