CUISINE MAROCAINE - CUISINE JUIVE MAROCAINE :  DARNNA.COM
Les plats de notre enfance, patisseries... 
Aller à la page: Précédent123
Page courante: 3 of 3
Re: @#$%&
Posté par: Raphael (IP enregistré)
Date: 08 septembre 2006 a 17:04

Chere Evanou,
Je ne sais pas si tu as remarque dans ma reponse concernant la @#$%&, il y avait plus de plaisanteries que de serieux, comme d'habitude. En effet, la @#$%& que j'ai decrite date des annees 3O dans mon Mellah de Marrakech, ainsi que la Mahia,
la sieste et.... la convalescence qui s'en suivait, tellement elle
etait lourde et indigeste, pour les "non inities" et pour ceux qui disent: "mange et tu regretteras apres".....
Actuellement, si tu as envie d'une "chkhina" digeste que tu peux deguster et ne pas avoir besoin de "Maalox", une daf. legere, sans presque rien de gras, tu viens avec ta famille la prendre avec nous,
et faite par Lucie.
Elle ne la fait pas systematiquement. Elle alterne selon les chabatott,
par exemple, comme cela est souvent arrive, la visite d'amis venant de l'etranger, manisfestant ce desire, ou bien nos petits fils, meme "vouzes" qui en demandent, etc....
En ce qui me concerne, lorsqu'elle la fait, je lui "fais la fete" (je parle de la daf) et, comme compliment, je montre l'assiette essuyee a Lucie.
D'autre part, pour ma satisfaction, lorsqu'il y en a, rien qu'a l'odeur
que je hume, je ressens la joie d'entrer dans une Maison....Juive.
Chabbatt Chalom. Raphael de Marrakech.

Re: @#$%&
Posté par: evanou (IP enregistré)
Date: 08 septembre 2006 a 18:00

Hello, Raphael, j'ai bien compris les plaisanteries, j'avais même des amis, qui prenaient du bicarbonate après chaque daf, c'est la raison pour laquelle j'insiste à savoir comment fait chacun pour sa daf.

Il faut dire que lorsque j'étais enfant, je n'en mangeais jamais, rien que l'odeur..jappréciais quand même le blé, et tahmera aux dattes et amandes.

A présent, j'aime bien, et des souvenirs d'enfance sur la daf, il y en a: tout d'abord, il y avait la corvée de la porter au four et la ramener le lendemain sans parler des khalot et des biscuits pour shabbat.

J'avais une amie qui en raffolait à tel point qu'elle s'en gardait pour dimanche matin et ceux qui en emportaient à la plage!

Cher Raphael je ne refuse pas ton invitation, j'ai l'intention behezrat Hachem de venir à Paris à la mi-octobre pour 3 jours et revenir ensuite début novembre , j'essaierai d'y être juste pour goùter la daf de tachère épouse que je sais d'après la rencontre des darneurs une fine cuisinière, nous essaierons également de nous renconter entre darneurs.

Shabbat shalom

Re: @#$%&
Posté par: Raphael (IP enregistré)
Date: 09 septembre 2006 a 14:04

Chère evanou,
La daf.
Les plus grands heros que j'ai eu l'occasion d'admirer, sont:.......
Cela se se passait à Marrakech, au mois d'aout, en pleine vraie de vraie canicule.
Le samedi apres midi, alors que dehors il faisait des fois 5O° de chaleur, avec un ciel rouge et couvert. Les rues desertes. Et de voir
passer mes heros, avec quoi ? Avec la Chkhina delhasser (daf de l'apres midi.
Oui chers amis, la deuxieme daf retiree du four pour etre englouti accompagnee de piments piquants et de mahia.
N'est-ce pas de l'heroisme, cela ????
Quant a ce qu'a dit Brassens: "tout est bon chez, il n'a rien a jeter",
une daf sur le feu doux a la maison, comme actuellement, il n'y a pas beaucoup qui en jettent les "invendues".
Rechauffee le lendemain, elle n'est pas a dedaigner. Quant a la plage !!!!!Il faut croire que ceux-la la mangent froide. Alors, il ne faut pas exagerer.
En conclusion, une maison juive sans une bibliotheque, n'est pas une vraie demeure juive. Et, sans l'odeur de la daf un chabbatt, aussi.
Chabbat chalom, avec daf, ou avec d'autres plats. lessentiel c'est d'etre bien portants et heureux, et c'est ce que je vus souhaite a toutes et tous. Raphael de Marrakech.

Re: @#$%&
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 09 septembre 2006 a 14:41

Raphael, je suis pliee en deux avec cette chrina avalee par 50 degres a l'ombre !!! Vraiment de l'heroisme !!!

Re: @#$%&
Posté par: Raphael (IP enregistré)
Date: 09 septembre 2006 a 19:11

darlett,
J'ai vu aussi d'autres heros:
En sehouda chelichitt, en plat froid, des haricots blancs avec un oeuf au plat prepare la veille et ce, en plein hivers. Manger egalement
froids, des "khlih'" (viande frite jusqu'a "deshidratee, et gardee en conserve). Qui dit mieux ?.
Chere darlett, je suis ravi de pouvoir te faire rire, et je t'en remercie. La au moins je trouve lectrice aux "Lettres de mon Mellah"..... des annees 30, ne l'oublions pas.
Chavouah tov. Raphael de Marrakech

Re: @#$%&
Posté par: Raphael (IP enregistré)
Date: 09 septembre 2006 a 19:15

Evanou,
Note mes coordonnees, elles peuvent servir:
Internet: raphael.ohayon@free.fr

Tel. Portable: 06 17 63 17 67
FAX. 01 46 87 27 04 (Bureau)

Chavouah tov. Raphael de Marrakech

Re: @#$%&
Posté par: masschou (IP enregistré)
Date: 11 septembre 2006 a 22:25

DAFF







Re: @#$%&
Posté par: preciosa (IP enregistré)
Date: 17 septembre 2006 a 01:35

Un de ces jours j'y mettrai dans ma rubrique de plats de Tanger notre version de la @#$%&.

Vous voyez chez nous pour Chabbat nous avons deux mets qui sont cuits separement:

La @#$%& (viande, pommes de terre, poischiches, oeufs, viande, relleno (un boudin fait de riz et celui ci vari).

La orisa (ble, pommes de terre, oeufs, viande) ou

La orisa (riz, haricots, pommes de terre, oeufs, viande)

Quand je commencerai a les faire je prendrais les photos et j'y posterai mes recettes. J'attends le temps froid

Reina


Re: @#$%&
Posté par: Raphael (IP enregistré)
Date: 19 septembre 2006 a 22:03

Chers toutes et tous,
On peut aussi bien étudier Racine ou Corneille,
ainsi que Van Gog ou Picasso, mais rien ne vaut cette litterature "Chkhinatesque"
avec son art pictural,, ses odeurs, et surtout l'assomante sieste qui la suit, ainsi son eternelle nostalgie. Rien qu'a son odeur, meme virtuelle, on est emporté dans nos reves tout comme si nous avons consommé cette nouvelle drogue qui fait monter -parait-il- au 7 eme ciel.
Et pourtant.....Rien qu'a en parler, et voila que la judaite qui nous colle a la peau, nous fait ressussiter.
En realite, c'est le miracle qui se produit dans une maison juive
a chaque Chabbat la où on se trouve.
Et je conclus en rappelant la priere:
"Veh'anhilenou Hachem Elokenou Chabbat Kodchekha, veyanouho bo coll Israel mekadechee Chemekha"....
Raphael de Marakech, malgre la gueule de bois virtuelle qui precede "Minh'a" de Chabbat et, pour ce Chabbat qui vient behezrat Hachem, repetons tous ensemble: Chabbatt Chalom et CHANA TOVA.

La @#$%&
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 18 février 2008 a 20:11

LA @#$%&
C’est le repas du Shabbat par excellence qui cuit durant toute une nuit. Une anecdote « la présence divine règne sur celui qui mange le repas du Shabbat ». Un plaisir dans la préparation de ce mets rituel que l’on porte la veille au four du quartier où on y faisait cuire aussi le pain quotidien, les gâteaux et bien sûr la marmite de @#$%& que chacun veillait à la porter lui-même. Le jour de la Shabbat, vers la fin de la matinée, devant le four (ferrane), se formait un rassemblement d’enfants et de femmes. A ce moment les époux sortaient de la synagogue, tandis que les épouses rentraient, munies de leur marmite de @#$%&.
Sortes de @#$%& : boulette douce de @#$%&, de petites pommes de terre, à la langue et aux truffes, de blé « skhinadel kemh », au pied de bœuf, aux boyaux farcis, aux courgettes farcies, de pois-chiches, de Pessah…….

@#$%& ou schkena
Posté par: preciosa (IP enregistré)
Date: 16 mars 2008 a 01:55

Akachmir est-ce que vous raconter ce qui se passait a Casablanca?? parce qu'a Tanger c'est le terrah qui venait le vendredi prendre la @#$%& et la orisa (a Tanger il y a 2 mets separes), et le samedi c'est lui qui la ramenait juste a temps pour manger.

Je me rappelle encore tres bien du monsieur qui venait, il s'appelait, Abdelkhader, ma mere lui donnait a manger le vendredi et lui donnait toujours des cadeaux pour ses enfants. Il venait tous les jours chez nous, ma mere faisait du pain (presque tous les jours), les gateaux, etc..

@#$%& ou schkena
Posté par: cheriffarid (IP enregistré)
Date: 23 août 2008 a 12:06

Chère Darlett,
La découverte de votre site a remué en moi bien des émotions
Cela fait bien plus de 24 ans que je n'ai mangé de skhine; plat que j'ai appris à aimer depuis mon enfance; autant qu notre couscous du vendredi.
Hanna était une voisine de ma grand mère (Lalla Khadda). les deux femmes passaient leurs après midi à experimenter des recettes et, à chaque fois que l'une préparait quelque chose, il y avait toujours la part de sa copine, et chaque samedi, je me régalait de skhina que HANNA avait envoyé à ma grand mère.
Plus tard, c'était chez MESSODA (restaurant à coté du Cinéma Skala à Mogador)
A partir de 1970, et jusqu'en 1984, c'était au GAN EDEN, à Casablanca.
Depuis, avec le vide laissé par nos compatriotes juifs (qui nous manquent tant, je n'ai plus gouté de Skhina, ne connaissant pas de restaurant qui en propose comme ceux que je viens de citer.
Peut on m'en indiquer un à Casablanca? merci
En tous cas, grand merci à Charly, dont la recette est un vrai chef d'oeuvre.
Cordialement,
cheriffarid

Aller à la page: Précédent123
Page courante: 3 of 3


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'