SOUVENIRS, SOUVENIRS... :  DARNNA.COM
Nostalgie du Maroc, nos voisins et amis d'enfance. Les differents quartiers ou nous habitions... 
Aller à la page: Précédent1234567891011...DernierSuivant
Page courante: 2 of 13
Re: RABAT
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 02 juin 2005 a 12:23

Auteur: Sylvain
Date: 3 April 2005 a 22:31


Merci E.C.
j'allais souvent à Rabat et je comprends maintenant pourquoi je n'avais jamais entendu parler de ce fort.




Re: RABAT
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 02 juin 2005 a 12:28

Auteur: simonicci
Date: 1 June 2005 a 22:51


Environ 1952
Inugauration de la creation 'a rabat de l'armee royale marocaine
Commandant en chef le Prince Moulay Hassan
SUR LA PHOTO ; AU PREMIER PLAN (LES INVITES)
A GAUCHE : MICHEL AZOGUE
A DROITE : JACQUES OIKNINEmICHEL zL EST DECEDE 'A aSHDOD (ISRAEL)
IL Y A SEULEMENT 2 MOIS.
JACQUES VIT A MONTREAL( CANADA)











Re: RABAT
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 02 juin 2005 a 19:31

Qui se rapelle des patisseries et du thé à la menthe du Cafe Maure des Oudayas ? un moment paradisiaque et relaxant avec en prime,une vue superbe sur Salé
Sylvain







Re: RABAT
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 02 juin 2005 a 21:46

Auteur: simonicci
Date: 2 June 2005 a 18:35


chere et precieuse darlett
Merci de nous aider 'a nous souvenir et 'a se retrouver.
Voici des photos qui datent de juin 2004.
durant notre passage 'a rabat ma fille danielle ; avocate membre du barreau de Montreal ; a tenu 'a revoir l'ecole de son enfance 'a Rabat. son ancien nom , L'ECOLE DE PAU)
nOUs avons eu du ma 'a la retrouver ; mais on a eu l'aide de personnes tout 'a fait serviables.
Inutile de dire l'excitaton et la joie de danielle qui est photographiee dans son ancienne classe et ensuite dans la cour de l'ecole.
Merci encore
isaac








Re: RABAT
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 03 juin 2005 a 05:15

Une fete devant l'entrée des Oudayas







Re: RABAT
Posté par: Adeline (IP enregistré)
Date: 03 juin 2005 a 13:28

Cher Sylvain,

Formidable ta collection d'ancienne cartes postales.

Il me semble qu'il y avait un Mellâh également a Rabat, n'est-ce pas ? Ma mere m'a parle d'une vieille tante qui habitait dans ce mellah, il me semble.
J'ai également quelques cousins qui étudiaient a l'université de Rabat la médecine. L'université de Rabat était, il me semble la plus importante du Maroc puisque c'est la bas que les jeunes allaient pour faire leurs études universitaires.
Je ne suis pas sure de cela, car les familles habitant Casablanca, Rabat était donc un centre universitaire relativement proche de Casa, c'était plus aise d'y aller.

Merci pour ces magnifiques photos anciennes, Sylvain

Amitiés
Adeline




Re: RABAT
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 03 juin 2005 a 18:24

Chere Adeline, merci pour tes appreciations. Je possede encore d'autres photos sur Rabat et son mellah, certaines sont classées par nom de rues. Si tu te souviens d'un nom et si je l'ai, ja me ferais une joie de la publier.
Amities
Sylvain







Re: RABAT de nos souvenirs et d'aujourd'hui
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 12 juillet 2005 a 19:45

Rabat

La capitale marocaine est un curieux mélange de modernisme européen et de tradition musulmane. La ville connut son heure de gloire au XIIe siècle, lorsque sa kasbah (citadelle) fut utilisée comme quartier général de la lutte contre les Espagnols. Fondée au Xe siècle près des ruines d'un ancien port romain situé à l'embouchure de la rivière Bou Regreg, la ville prend réellement son essor au XIIe siècle lorsqu'elle devient la capitale du grand conquérant almohade Yacoub el-Mansour. A la mort de Yacoub son empire prestigieux, qui s'étendait jusqu'à la Tunisie et à l'Espagne mauresque, s'écroule. Dès lors, Rabat décline rapidement. Ce n'est qu'en 1912, après la signature du traité de Fès, que Rabat redevient la capitale du royaume. Le général Lyautey, premier résident général de la République française au Maroc, fait alors de la ville le centre administratif du pays. Ce choix n'est pas remis en cause après l'indépendance en 1956.
Aujourd'hui, avec un peu plus d'un million d'habitants, Rabat (Salé étant intégrée à la capitale) est la deuxième agglomération du Maroc après Casablanca.

KASBAH DES OUDAYAS

La Kasbah des Oudayas est un petit joyau que Rabat a su préserver. Forteresse élevée à l'époque almohade, au XIIe siècle, elle ressemble à un délicieux village andalou. Passée sa très belle porte ouvragée, toutes ses petites rues descendent jusqu'aux sommets des falaises qui dominent l'estuaire du Bou Regreg. De là, on contemple l'immense médina de Salé tapie sur ses basses collines, les escaliers monumentaux qui viennent se noyer dans le fleuve et le mouvement incessant des barques de pêcheurs.

MUSEE DES OUDAYAS

Il se trouve dans le fastueux pavillon construit par Moulay Ismaîl au XVIIe siècle pour ses séjours à Rabat. Le jardin est le premier de ses chefs-d'¦uvre. L'exubérance de la végétation atténue la rigoureuse géométrie des allées. Parterres, fontaines et remparts en font la fine fleur des jardins andalous.
S'ouvrant sur ce spectacle par une grande baie, la salle du fond reconstitue un ancien intérieur marocain. Des coussins de brocarts, de soie et d'or, recouvrent les divans tout autour de la pièce. Un peu plus loin, dans une fraîche salle de marbre s'alignent de très anciens corans enluminés, des bijoux, poteries et instruments de musique. L'exceptionnelle collection de tapis mérite une mention particulière. Le tapis de Rabat, de style citadin, atteint 150000 points au mètre carré ! Les artisans ont repris les motifs traditionnels en les enrichissant. D'une technique plus rude, les tapis ruraux, appelés berbères, prouvent un sens puissant de la composition, de la couleur, et de l'ornementation qui ne cède en rien aux tapis de Rabat.

JARDIN ANDALOU

Dans ce jardin, qui occupe toute la partie ouest de la kasbah, règne une atmosphère de paix et de sérénité. Edifié sous le protectorat par des architectes et paysagistes français, le jardin n'a d'andalou que le style. La noria et les agencements en perspective et étagés évoquent le dessin typique des jardins de palais. De nombreuses essences forment un tissu végétal dense et rafraîchissant. Tout ce qu'il faut pour séduire l'¦il et apaiser les esprits.

NECROPOLE DE CHELLAH

La nécropole de Chellah s'élève hors les murs de la ville à environ 2 km du centre de rabat sur le site antique de sala. Sala Colonia était il y a plusieurs siècles une cité romaine prospère qui faut désertée au IXe siècle et devint un champ de ruines au Xe siècle. C'est au XVe siècle que la ville antique fut transformée en un vaste cimetière par les Mérinides. La nécropole fut détruite par le tremblement de terre de 1755. Des 1931, des fouilles dans la partie ouest de la nécropole mirent à jour des ruines romaines : on peut y découvrir les restes d'une fontaine, le marché, le forum, les termes, des boutiques. Dans la partie musulmane du chellah on arrive jusqu'aux tombes du sultan Mérinide Abou El Hassan Ali et de son épouse, entourées des ruines d'une mosquée et d'une medersa. De nombreux saints sont encore inhumés en ce lieu. Un bassin est creusé parmi les mausolées, où les femmes en quête de fertilité viennent jeter de la nourriture aux anguilles.

LA TOUR HASSAN

La tour Hassan est le minaret d'une mosquée inachevée. Le projet du sultan Yacoub el-Mansour était de construire la plus grande mosquée du monde musulman. La Tour qui s'élève à 44 m devait selon ses plans d'origines culminer à 80 m. Construite au XIIe siècle, elle fait partie des trois grandes mosquées Almohades, avec la Giralda de Séville et la Koutoubia de Marrakech. Du bâtiment de la mosquée ne reste qu'une vaste esplanade ponctuée d'immenses colonnades : son toit était soutenu par 312 colonnes et 42 piliers supportant 19 nefs.

LE MAUSOLEE DE MOHAMED V

Il se dresse face à la tour Hassan. Il perpétue le souvenir du sultan qui permit au Maroc d'accéder à l'indépendance. Le mausolée est placé sur un socle surmonté d'un toit pyramidal recouvert de tuiles vertes. Des escaliers conduisent à la koubba qui abrite le sarcophage de Mohamed V qui semble flotter sur le sol de granit poli. La décoration du monument s'inspire du style imposé par les Mérinides, extrêmement sophistiqué et raffiné. Une mosquée jouxte le mausolée.

SOLY






Re: RABAT de nos souvenirs et d'aujourd'hui
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 17 janvier 2006 a 11:13

Auteur: royrol
Date: 14 January 2006 a 17:18


Voici une photo du plan de l'entrée du mellah











Re: RABAT de nos souvenirs et d'aujourd'hui
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 17 janvier 2006 a 11:15

Auteur: royrol
Date: 14 January 2006 a 17:21


ensuite une photo de l'entrée du jardin du chellah ou place du jour et nuit vers la rue capitaine petit jean





Re: RABAT de nos souvenirs et d'aujourd'hui
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 17 janvier 2006 a 11:16

Auteur: royrol
Date: 14 January 2006 a 17:24


une photo de la rue henri popp qui va du cinéme VOX vers le mellah








Re: RABAT de nos souvenirs et d'aujourd'hui
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 17 janvier 2006 a 11:18

Auteur: royrol
Date: 14 January 2006 a 17:26


une autre du four a pain ou l'on ammenait la dafinaa le vendredi pour
se régaler le samedi





Re: RABAT de nos souvenirs et d'aujourd'hui
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 17 janvier 2006 a 11:19

Auteur: royrol
Date: 14 January 2006 a 17:27


et la photo du lycée DESCARTES pour ceux qui l'ont fréquenté
a bientot a tous.







Re: RABAT de nos souvenirs et d'aujourd'hui
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 17 janvier 2006 a 19:42

Une photo du Mellah de Rabat


Re: RABAT de nos souvenirs et d'aujourd'hui
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 17 janvier 2006 a 19:48

Picnic a Rabat




Aller à la page: Précédent1234567891011...DernierSuivant
Page courante: 2 of 13


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'