SOUVENIRS, SOUVENIRS... :  DARNNA.COM
Nostalgie du Maroc, nos voisins et amis d'enfance. Les differents quartiers ou nous habitions... 
Aller à la page: PrécédentPremière...678910111213141516...DernierSuivant
Page courante: 11 of 66
Les anciens de Meknes
Posté par: tarzan (IP enregistré)
Date: 11 février 2008 a 01:09

Bonsoir gascon et Vancouver,


Vos recits sont autenthiques,je reconnais Mr.Jean Fortèrre,Mme Méssina et son fils Vito assassiné le 23 octobre 1956 avec sa bélle famille Mas dans l'enceinte de la fabrique de briques près du pont portugais sur la route de Rabat,Mme Zoubida,la tenancière de plusieurs maisons de joie.

Le café de France,(le petit bal du samedi soir)de la place d'armes,tenue par Mme MARQUES,dont son mari Emile MARQUES,un grand transporteur,qui ont vendus ce café,pour acheter le CAFE DU TRESOR,sur l'avenue Mohammed V,où se trouvait toutes les médailles militaires des armées,un véritable musée,il y avait plusieurs vitrines fixées sur les murs de la salle du café.

Mme MARQUES femme qui porte le"pantalon"assise majestueusement devant la caisse,avec sa cigarétte aux lévres,tout en parlant avec ses clients,tandis que Mr.MARQUES vient silencieusement de stationner devant le café avec sa belle limousine de marque"Chevrolet".


" ON FAIT REMONTER LE TEMPS !!!!! "


" T A R Z A N " ./.

Les anciens de Meknes
Posté par: papirenato (IP enregistré)
Date: 13 février 2008 a 18:19

Bonjour TARZAN

Le café du Trésor avenue Mohamed V à Meknès....
En 65 c'était devenu le rendez-vous de la jeunesse meknassie avant d'aller au lycée quand la ville achevait de se vider de sa population européénne et juive. Il y avait là des dizaines de 2 roues stationnés devant le café, des dick dick, mobylettes et scooters de toutes marques RUMI et autres dont mon lambretta 125 bleu ciel. C'est là que j'ai vu les premiers scopitones avec les chanteurs à la mode de l'époque dont Henri SALVADOR DCD aujourd'hui (ZORRO est arrivé etc...) Le monde du spectacle est en deuil aujourd'hui.... Sur un autre site je raconte que mon père le connaissait à SAINT CYR SUR MER 83 et que c'était un homme charmant avec les habitants du village quand il n'était pas à SAINT TROPEZ.
TARZAN te souviens-tu par hazard du grand serveur noir du Trésor, je ne me souviens plus de son nom. Il était copain avec tout Meknès et il nous faisait rire quand nous discutions avec lui ? Je ne sais plus si les conducteurs des petits taxis s'arrétaient au TRESOR ?
CORDIALEMENT

Les anciens de Meknes
Posté par: tarzan (IP enregistré)
Date: 17 février 2008 a 00:10

Bonsoir papirenato,


Je ne me souviens pas du grand serveur noir du Trésor,il m'arrivait de rentrer au Trésor,en plein travail,d'un éventuel client,comme le Lieutenant de la Légion Etrangère en tenue,mais avec un seul bras,perdu en Indochine,qui aimait me prendre en éscorteur,pour la tournée de tous les bars de Méknès avec son fidèle chien-berger,bien que les chiens sont interdit dans les taxis,je faisais "grâce" à cette interdiction.

La course et le taxi était occupé par ce client fidèle et de marque.

Le montant des courses et des heures de retenues étaient évaluées par le client lui-même.

" NOUS SOMMES DEVENUS DES AMIS !!!! ".

" T A R Z A N " ./.

Meknès "La petite Jérusalem"
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 29 février 2008 a 13:27

Meknès « la petite Jérusalem »
Le titre envié de « Petite Jérusalem », Meknès l’a revendiqué et mérité au vingtième siècle. Les témoignages de tous les visiteurs, à partir des années trente, concordent sur ce point instant sur l’intensité et la plénitude de la vie juive. Volontairement repliés sur le Mellah, ancien et nouveau, les Juifs de Meknès vivaient leur judaïsme entourés d’un mur invisible qui les séparait du monde environnant. On naissait Juif, on mourait Juif, après une vie toute entière enfermée dans un cadre juif collectif. L’autonomie, la cohésion, la solidarité qui avaient partout caractérisé la vie juive au temps du Mellah s’est presque intégralement poursuivie à Meknès au temps de l’émancipation et de la modernisation. Le problème de « l’identité juive », de la recherche de soi, était un luxe inutile et inconnu. Aucune interrogation métaphysique, aucun malaise, on était juif tout naturellement qu’on était homme. Le rythme et le cadre de vie étaient restés juifs. Même quand le tissu religieux a commencé à se relâcher, avec plus de retard et moins d’intensité que dans les autres villes du Maroc, le caractère juif de la vie communautaire ne s’est pas affaibli. La modernisation a certes transformé la société juive traditionnelle, mais loin de la détruire dans ses fondements, elle l’a en quelque sorte renforcée, effacée les défauts synonyme de pauvreté et de saleté.
« Le Judaïsme ne meurt pas encore tant qu’il y a des villes comme Meknès dans le monde juif », écrira dans son élan d’enthousiasme un rabbin en visite à Meknès en 1948.
Extrait : Regards, l’œil du Rabbin

Meknès "La petite Jérusalem"
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 03 mars 2008 a 03:27

Pour Vancouver voici une tres belle photo de famille envoyee par Yves Gascon sur laquelle tu reconnaitras parait-il quelques uns de ta famille






Les anciens de Meknes
Posté par: vancouver (IP enregistré)
Date: 05 mars 2008 a 06:29

Bonjour Yves Gascon -

Peux tu me donner quelques noms des personnes sur cette photo? J'ai vu quelque part sur des photos certains d'eux mais ou je ne me rappelle plus. Est-ce de la famille d'Antoinette qui avait epouse Francois Lafont du Continental?

Merci d'avance.

Re: MEKNES
Posté par: mauben (IP enregistré)
Date: 01 mai 2008 a 23:22

la valle heureuse dans les annes 48-50 se denomine la ferme pagnon

Re: MEKNES
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 08 mai 2008 a 14:42

Citation:
mauben
la valle heureuse dans les annes 48-50 se denomine la ferme pagnon
Bouh...bouh, la vallée heureuse d'antant est devenue malheureuse, elle est délaissée par les responsables. Dommage pour un site magnifique à un projet touristique.

Les anciens de Meknes
Posté par: calatayud (IP enregistré)
Date: 21 mai 2008 a 15:41

Ancien "jeune" de Meknes.
né en 45 de mon père pompier (jeannot) et de ma mère (Gaby) travaillant à l'hôpital.
parti en 1957.
mon oncle HACHE André (mécano hôpital)
mon autre oncle Antoine CALATAYUD (Tanger/fez)
apparenté à Monsieur Martinez (course de motos)
magasin de motos Baldo (?)
promenade à Ifrane - Le lion -
baignade à l'océan trois mois par an - Moulay Bouslem (poissons juste pêché, pains tout chaud...)- sous la "guitoune" jusqu'à la tempête qui a tout emporté...
école Lafayette (cour de jeux: un stade....(je crois)
J'ai haité rue Lafayette, Boulevard de Paris - Le nouveau Marché - La caserne des pompiers (près de la gare?...)
Le cinéma l'Empire (je crois!) des premiers films pour moi!
Parti à onze ans mais toujours mordu.
Jean-pierre CALATAYUD
bonjour à tous.

Les anciens de Meknes
Posté par: calatayud (IP enregistré)
Date: 21 mai 2008 a 15:44

je complète (ça se bouscule)
mon grand-père travaillait à la fin pour la famille Péré (je crois)
gos cultivateur.
J'ai visté aussi "la vallée heureuse" et les ruines de Volubilis...

Les anciens de Meknes
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 21 mai 2008 a 16:18

Bonjour Calatayud et bienvenue sur Darnna,

Je constate que tu es aussi un ancien de Meknes et justement j'ai ici le discours ecrit par un autre ancien de Meknes, Claude Sandeaux, dont les parents etaient directeur de quelques cinemas de Meknes.

Voici le message a Claude de l'un des organisateurs du Festival international du Cinema Camera qui s'est deroule a Meknes, recemment.



Bonjour Claude,

J'espére que vous portez bien . Je voudrais juste vous dire que dans le cadre du Festival international du cinéma d'animation , une conférence seras organisé a propos du Cinéma Camera. Ce cinéma qui a introduit le 7éme art a une ville impérialme tel Méknes.

Vous, en tant que membre de la famille du proprietaire, je vous demande si vous voulez ecrire un petit mot pour que ma fille le lise en votre nom le jour de la conférence. Ce serais un grand plaisir autant pour nous que pour l'audience.

Bien Cordialement




Et voici le texte que me transmet Claude Sandeaux :

Je suis né en terre Marocaine un 17 avril 1937, à deux pas du cinéma Mondial, rue Rouamzine. C'est la nostalgie des années de mon enfance en évoquant King Kong et ce que ressentait le public prêt à abandonner le vaisseau de lumière à la vue du grand singe semant la panique dans les rues de New-York. Pour l'équivalent d'une pièce de monnaie, les spectateurs de toutes nationalités et de toutes confessions se retrouvaient au Mondial, à L'Empire, au Caméra dans ces salles où crépitaient les pépites sous les dents d'un public fasciné.

C'est Monsieur Disney, le magicien, pur cadeau du ciel offert aux enfants de mon âge et qui m'a bercé au point de magnifier le dessin et d'en faire ma seconde passion, me poussant à regarder ses films la bouche ouverte, comme si cela me nourrissait.

Une vie faite de cinéma où l'on se retrouvait dans des salles surchauffées, face à des toiles projetant Fernandel en Ali Baba avec l'accent de Marseille, s'émerveillant à la vue de Judy Garland dans le Magicien d'Oz. Je revois le Lion de La Métro-Goldwyn-Mayer, je me souviens du cri de Tarzan réveillant la jungle,d'Errol Flynn, prince étincelant qui après avoir été Robin des Bois, le Capitaine Blood, le Général Custer et Gentleman Jim, finit par se noyer dans un océan de Bourbon,de Marylin reine incontestée de mes premiers fantasmes, la Chérie de Bus Stop, l'Alouette de Certains l'aiment chaud qui déprimait d'être devenue un sex-symbol sur le retour et de John Wayne, le dernier des géants, cet homme tranquile qui tua Liberty Valance.Le Maroc que j'ai connu fait objectivement partie des pays qui font rêver.

Comment raconter ce pays sans évoquer les senteurs de l'air,la lumière triomphante, la douceur du ciel. Rien ne pourra me faire oublier mon cinéma, mon Maroc et son peuple, je sais que je suis partie prenante de sa culture et tant qu'il me restera un soupçon de vie, ce pays restera présent dans mon coeur. Rien ne pourra remplacer cette ville de Meknès blottie au bord du Zerhoun, gorgée de souvenirs et ses salles d'ombres et de lumières dont je ne suis toujours pas sorti ainsi que cette enseigne, sur laquelle étaient inscrites trois syllabes magiques, qui clignotaient en me faisant fermer les yeux CA-ME-RA




Les anciens de Meknes
Posté par: papirenato (IP enregistré)
Date: 21 mai 2008 a 20:25

Bonjour Calatayud.

Je suis de la ville de Meknès également pour l'avoir quittée définitivement fin 1965. 2 points m'interpellent dans tes posts précédents :
1/ Dans ma ville de TOULON où je vis depuis plusieurs années, dernièrement et fortuitement j'ai fait la connaissance d'une dame qui avait vécu à Meknès jusque dans les années 56 et dont le mari était policier de la ville se nomme également CALATAYUD.Cette famille a du quitter précipitamment la ville suite aux émeutes de Meknès d'Octobre 56 et dont beaucoup de policiers avaient compté parmi les victimes. La question est la suivante : es-tu de cette famille CALATAYUD dont le mari a été muté ensuite en Algérie puis dans le nORD de la France avant de quitter la Police.
2/ Nous avons bien connu une famille PERRE dont la maman exploitait plusieurs fermes dans la région de HADJ KADOUR et demeurait dans une villa esplanade du Zerhoun derrière la clinique CORNETTE. Mme PERRE avait une fille ainée qui a épousé un pilote de la base aérienne de Meknès et un plus jeune garçon de mon âge qui se prénommait Jacques. Si c'est de cette famille dont tu parles, nous les connaissions trés bien et je possède même une photo prises lors de vacances passées ensemble.
Le monde est petit et Meknès particulièrement.
Une réponse de ta part me ferait plaisir.
Amicalement.

Les anciens de Meknes
Posté par: calatayud (IP enregistré)
Date: 22 mai 2008 a 11:54

Citation:
papirenato
Bonjour Calatayud.
Je suis de la ville de Meknès également pour l'avoir quittée définitivement fin 1965. 2 points m'interpellent dans tes posts précédents :
1/ Dans ma ville de TOULON où je vis depuis plusieurs années, dernièrement et fortuitement j'ai fait la connaissance d'une dame qui avait vécu à Meknès jusque dans les années 56 et dont le mari était policier de la ville se nomme également CALATAYUD.Cette famille a du quitter précipitamment la ville suite aux émeutes de Meknès d'Octobre 56 et dont beaucoup de policiers avaient compté parmi les victimes. La question est la suivante : es-tu de cette famille CALATAYUD dont le mari a été muté ensuite en Algérie puis dans le nORD de la France avant de quitter la Police.
2/ Nous avons bien connu une famille PERRE dont la maman exploitait plusieurs fermes dans la région de HADJ KADOUR et demeurait dans une villa esplanade du Zerhoun derrière la clinique CORNETTE. Mme PERRE avait une fille ainée qui a épousé un pilote de la base aérienne de Meknès et un plus jeune garçon de mon âge qui se prénommait Jacques. Si c'est de cette famille dont tu parles, nous les connaissions trés bien et je possède même une photo prises lors de vacances passées ensemble.
Le monde est petit et Meknès particulièrement.
Une réponse de ta part me ferait plaisir.
Amicalement.

bonjour et merci de votre attention,
mon père m'a parlé de Calatayud policier à Meknès. Nous ne sommes pas famille directe mais mes recherches généalogiques m'ont permis de penser que les calatayud "passés" par Oran, Sidi-bel Abbès (c'est le cas de mon grand-père Antoine venu à Casa puis à Meknes pour le Tanger/Fez au début des années 1920 ...même fin des années 1910 - mon père étant né à Meknès en 23).
Donc si nos amis de Toulon ont un ancètre débarqué d'Espagne à Oran...
Ce sont des lointains cousins.origine: Elche, Alicante, Valence...)
De toutes façons les Calatayud viennent de..... Calatayud (Aragon)
Mon Grand-père maternel s'appellait Antoine CANDELA...
Aprés le transport entre l'Algérie et le Maroc, il a fait métayer du côté de Meknès jusqu'en dernier pour la famille Perre (énorme domaine, un petit village d'ouvrier, une grande cave,....)
Ma mère a travaillé avec le docteur Cornette..
Mon père a été médaillé dans le cadre des interventions pompiers pendant les "évènements" .
Nous avions des cousins Cano à la Touraine (un cavalier avec des bottes magnifiques.) Ils sont quelque part sur la Côte d'Azur.
Je me souviens aussi des goûters de Noël offert à la "mairie" qui s'appelait....la municipalité ? (bâtiment administratif)
Pour vous divertir (souvenir d'un enfant):
Mon grand-père (l'agriculteur) m'amenait boire un sirop dans un relais routier (sur la route d'Ifrane?) où jouait un accordéoniste qui avait perdu une phalange d'un doigt...J'étais persuadé que c'était à cause du soufflet de l'instrument!
JP CALATAYUD

Les anciens de Meknes
Posté par: calatayud (IP enregistré)
Date: 22 mai 2008 a 12:10

Citation:
calatayud
je complète (ça se bouscule)
mon grand-père travaillait à la fin pour la famille Péré (je crois)
gos cultivateur.
J'ai visté aussi "la vallée heureuse" et les ruines de Volubilis...

Au sujet du CAMERA ou de l'EMPIRE?...
Je me souviens d'une séance (SAMSON et DALIDA?) où l'on offrait un flacon de parfum..
Ma mère m'a amené rien que pour ça!
Je crois que dans cet établissement ou à côté, l'on y faisait des fêtes en plein air....
En face, il y avait une boutique de photographe...
Pour aller de la caserne des pompiers à l'école (Lafayette?) on passait sous la voie ferrée par un tunnel piéton carrelé de blanc.
(bagarres avec les jeunes de l'autre côté!)
Souvenir d'un enfant qui a tout quitté à onze ans...
je profite de votre accueil pour revivre cette période.
JP CALATAYUD

Les anciens de Meknes
Posté par: el gacha (IP enregistré)
Date: 22 mai 2008 a 18:19

Papirenato,
il me semble te connaitre. je suis nouveau sur le site.
cordialement,
El Gacha

Aller à la page: PrécédentPremière...678910111213141516...DernierSuivant
Page courante: 11 of 66


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'