SOUVENIRS, SOUVENIRS... :  DARNNA.COM
Nostalgie du Maroc, nos voisins et amis d'enfance. Les differents quartiers ou nous habitions... 
Aller à la page: Précédent12345Suivant
Page courante: 4 of 5
Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 22 janvier 2006 a 07:56

bonjour soly
un souvenir tres special
a la veille de la premiere entree a l'ecole
j'avais des cheveux boucles et
presque blonds ,
il fallait les couper
une de mes grandes soeurs m,a accompagne
chez le coiffeur a mazagan
et devant moi elle lui dit tu coupes
juste un petit peu,mais ils avaient deja
convenu de la longueur
et je suis ressorti la boule a zero
pleurant avec un sucre d'orge comme
consolation ,j'avais a peine 6ans.
charly

Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 22 janvier 2006 a 09:31

charly j'ai beaucoup aimer ce petit recit,pauvre petit charly




Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 22 janvier 2006 a 09:44

pour commencer cette semaine tres froide dans le bonheur voici pour vous une redaction .
la maitresse dit aux eleves ecrivez moi une redaction
Sujet: le contraire de ce qu'on voit tous les jours,juste pour mettre un peu de soleil dans le coeur de charly,voici le resultat "just for you":

Charly avait la boule a zero

Le professeur de geographie perdit le nord.
Le general avait les cheveux en bataille.
Le banquier jetait son argent par les fenetres.
Les pompiers etaient tout feu tout flamme.
Et Charly avait la boule e zero

Le boulanger se fit rouler dans la farine.
Un apiculteur avait le bourdon.
La coiffeuse coupait les cheveux en quatre.
Les joueurs de petanque perdirent la boule.
Et Charly avait la boule e zero

Le cuisinier mit les pieds dans le plat.
Le chef d'orchestre se faisait mener e la baguette.
Plusieurs cavaliers avaient une fievre de cheval.
L'agent de police etait devenu un drele de pistolet.
Et Charly avait la boule e zero


Le chasseur avait du plomb dans la cervelle.
Le veterinaire avait un chat dans la gorge.
Le pecheur etait muet comme une carpe.
Le cancre etait sage comme une image.
Le coiffeur avait un cheveu sur la langue.
Et Charly avait la boule e zero.

L'arboriculteur etait tombe dans les pommes.
Le cuisinier avait un petit pois dans la tete.
Le gendarme etait tombe dans le panneau.
La poule avait des mollets de coq .
Le serrurier avait pris la porte.
Le Pere Noel etait enguirlande.
Et Charly avait la boule e zero

Le cycliste avait perdu les pedales.
Le charcutier avait des peaux de saucisson devant les yeux.
Le muletier etait tetu comment une mule.
Le cadavre etait mort de rire.
Et Charly avait la boule e zero

L'ene etait malin comme un singe.
Le pianiste avait le nez en trompette.
La sorciere avait des doigts de fee.
Le pecheur avait mordu e l'hameeon.
Et Charly avait la boule e zero

La fourmi avait la grosse tete.
L' ecrivain mettait les points sur les I
Le coq avait la chair de poule.
L'opticien n'avait pas froid aux yeux.
Et Charly avait la boule e zero

Le maraecher mettait du beurre dans les epinards.
Le chat avait un mal de chien.
Le chasseur tombait dans la gueule du loup.
Le plombier avait l'eau e la bouche.
Et Charly avait la boule e zero

Le navigateur avait perdu la boussole.
Le coq avait la chair de poule.
La poule allait se faire cuire un oeuf.
Le voleur avait les yeux revolver.
Et Charly avait la boule e zero

Le petissier avait les yeux qui laneaient des eclairs.
Le chasseur se jetait dans la gueule du loup.
Le paludier mettait son grain de sel.
L'ogre avait un appetit d'oiseau.
Et Charly avait la boule e zero

L'astronome avait la tete dans les nuages.
Le policier se faisait prendre la main dans le sac.
Le professeur d'anglais avait la langue bien pendue.
Les deputes allaient d'un train de senateur
Et Charly avait la boule e zero

Le fermier etait une poule mouillee.
La girafe courait ventre e terre.
Le cuisinier arrivait comme un cheveu sur la soupe.
Le coiffeur avait un cheveu sur la langue.
Et Charly avait la boule e zero

Le croque-mort avait rendu l'eme.
Le manchot applaudissait des deux mains.
Les chats se regardaient en chiens de faeence.
La femme de menage avait mordu la poussiere.
Et Charly avait la boule e zero

Le podologue etait bete comme ses pieds.
La poule se jetait dans la gueule du loup.
Le diable etait aux anges.
Le chien donnait sa langue aux chats.
La femme de menage etait aussi degourdie qu'un manche e balai.
Et Charly avait la boule e zero
Pleurant
Avec un sucre d'orge comme consolation ,
C'etait a Mazagan
Il n'avais que 6 ans.


la redaction n'est pas finie, la cloche a sonne,et madame Bisard a demande de fermez les cahiers aidez-nous a completer cette redaction






Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 22 janvier 2006 a 10:01

merci soly
tu m'as rendu le sourire
depuis le temps
personne ne m'avait
console
charly




Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 06 juillet 2006 a 06:40

je cherche la chanson
la-bas la haut sur une tour une princesse faisait l'amour

et je me souviens qu'on disait
il etait une fois, un marchand sans foi qui vendait du foie a la rue Lafoi....................................

vous vous souvenez????????????????

Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: Shoula (IP enregistré)
Date: 27 septembre 2006 a 12:39

Bonjour à tous,

Je viens de m'inscrire sur votre site et en parcourant cette rubrique : la rentrée des classes, j'avais envie de partager avec vous mon souvenir inoubliable de ma première rentrée des classes.
En 1959, à l'école Semach filles.

Je n'étais jamais allée à la maternelle.
Je ne savais même pas ce que ça voulait dire l'école.
Et un jour on m'a dit : tu vas aller à l'école.
Comme j'étais une petite fille modèle, j'ai dit : wakha !
On m'a mis un tablier, on m'a donné un cartable et voilà que mon frère ainé et ma maman m'accompagnent à cette fameuse école.
Ils partent et me laissent seule dans cette grande cour remplie d'élèves turbulents.

Je me trouve un coin et je n'en bouge plus.

Tout près de moi, je remarque une petite blondinette, aussi timide et apeurée que moi. Elle aussi n'a envie que d'une chose : se recroqueviller dans ce petit coin, pour échapper sans doute au débordement d'énergie ambiant. Et par dessus tout à l'inconnu qui nous environne.

Soudain, une cloche sonne et, comme par magie, les élèves disparaissent. La cour devient m'chnfa.

Plus personne. Juste moi et la blondinette. Nous n'échangeons pas le moindre mot. Nous avons même peur de nous regarder.

Quelques deux heures plus tard, la cloche resonne, et à nouveau la cour reprend vie, avec des centaines d'élèves qui courent partout. J'en aperçois qui goutent. Je me souviens alors, que moi aussi ma maman m'avait donné un petit en-cas. Je le sors. La blondinette en fait de même. Je ne me souviens plus de ce que j'avais, mais elle, c'était des tablettes de chocolat, celles qui étaient très fines, enveloppées dans un papier genre alu très fin doré, ou peut-être argenté. Sans mot dire, comme par connivence, nous échangeons nos gouters. (Par la suite ce chocolat est devenu mon préfèré et j'en garde un souvenir ému).
La cloche resonne à nouveau et à nouveau, comme par enchantement, les élèves disparaissent et nous laissent à notre sort, et ce, jusqu'à la sortie, là on rejoint nos parents qui nous attendent dehors.

On m'interroge, on me demande comment ça s'est passé, je réponds: l'école c'est long et ennuyeux.

Le lendemain, le même cinéma se reproduit, mais cette fois-ci, sans la blondinette. j'étais toute seule et le temps me paraissait long, mais long.

Le 3e jour, je refuse d'y aller, je pleure.
Mes parents commencent à trouver des choses bizarres.
Lorsqu'ils me demandent comment est la maitresse, je dis : c'est quoi la maitresse ? Ya pas de maitresse.

Alors, ils décident d'en avoir le coeur net et viennent avec moi rencontrer mme la directrice (Mme Hanania).

Elle me demande dans quelle classe je suis et qui est ma maitresse. Sans réponse de ma part, elle enquête et.....se rend compte que j'ai été oubliée....dans mon coin.

Elle est hilare et comprend pourquoi je ne veux plus revenir.

Elle me présente ma maitresse (Madame Acoca ou Madame Benoliel, je ne sais plus) et je suis devenue son chouchou. J'étais repérée pour longtemps.

Précisions :

1- Depuis, j'ai ADORE l'école en général, et j'ai toujours été une éternelle étudiante

2- la blondinette timide c'était...marcella/Vanessa.


Shoula



Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 27 septembre 2006 a 13:57

Shoula bienvenue sur darnna et j'ai adore ton histoire que tu racontes si bien !!!!
Je connais tres bien Marcelle qui sur darnna est Marsoin car c'etait ma voisine de quartier puisqu'elle habitait au Blvd Moulay Youssef et nous, nous habitions a l'avenue des Regiments Coloniaux dans l'immeuble qui faisait l'angle avec le Blvd Moulay Youssef. Sa soeur Jacqueline etait l'amie de ma soeur et je vais retrouver la photo d'elle sur darnna lorsqu'elle est venue a Jerusalem pour la soiree des darnneurs, l'annee derniere.

Voici le lien que j'ai retrouve a l'instant


[www.darnna.com]

Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: Shoula (IP enregistré)
Date: 27 septembre 2006 a 14:07


Merci Darlett.

Je vais de ce pas voir à quoi elle ressemble

Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: MARSOIN (IP enregistré)
Date: 10 octobre 2006 a 21:54

shoula !!

ou as tu disparu ? tu as vu ma photo ? (un peu grasouillette du visage cause médicaments ) j espère qu on se verra , et je promets de t envoyer ma photo à l'âge du CP .

En tous cas ton histoire est si bien racontée c est digne d un récit de Pagnol , bravo tu as du talent !

Eh oui la blondinette en question c est moi , avec ma légendaire timidité qui m a beaucoup desservie .Pour le chocolat je suis toujours abonnée à ces petites tablettes , incroyable que tu t en souviennes !!!

grosses bises à toi et j attends de tes nouvelles pour nous revoir

ps ce serait sympa si tu avais des photos de classe à nous montrer

Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: masschou (IP enregistré)
Date: 12 octobre 2006 a 06:58

darlett
une autre chanson
A Paris y'avait une dame (Bis)
aussi belle que le jour

elle avait une servante qu'aurait qu'aurait qu'aurait voulut

etre aussi belle que sa maitresse
elle n'a pas put

Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: masschou (IP enregistré)
Date: 17 octobre 2006 a 05:52

qui se souvient de;
mes laitues naissent-elles -oui mes laitues naissent
trois gros rats gris dans trois grands trous ronds
un vers vert dans un verre vert -douda khedra ve kass khedr

il y'avait aussi 'devinettes
Elle dort des qu'on la regarde ,des qu'on s'eloigne elle a marche
c'est comme une pierre malade
petit pere devines-tu








c'est la TORTUE

Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 décembre 2007 a 03:52

Moi je me rappelle de ce plumier de bois dans lequel on mettait nos porte-plume avec crayons et gommes.

Magnifiques souvenirs de notre enfance dans les ecoles au Maroc


Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 décembre 2007 a 03:55

Une journée de classe en 1950.

Tous les matins, la cloche rassemble en rangs les élèves sous la galerie couverte, chaque classe devant son local. Au signal, chaque file avance silencieusement vers l'entrée, passant devant la maitresse.

La maitresse nous autorise alors à nous asseoir. La leçon commence.

Quand il n'est pas nécessaire d'écrire ou qu'il faut écouter, nous passons sagement les bras derrière le dos, par dessus le dossier du pupitre. La classe fleure bon la craie et l'encre bleue régulièrement versée dans les encriers de porcelaine blanche à col évasé encastrés par paire dans le haut du pupitre.
Les matinées sont rythmées par la récitation des tables de multiplication et les claquements d'une règle de bois sur un pupitre.

Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 décembre 2007 a 03:57

L'apprentissage de l'écriture débute avec une touche et une ardoise. Ne pas oublier son petit matériel de nettoyage composé d'une éponge et d'un chiffon pour la sécher. Jambages, pleins, déliés, alignement de traits de plus en plus réguliers, exercices répétitifs et ardus pour de petites mains plus habiles à manier le kati que la touche, à façonner la potopote (glaise) que manipuler le boulier compteur. Que dire de la plume "ballon" ? (sergent-major) qui laisse une marque indélébile sur le bout du majeur droit. Pas question d'autoriser un gaucher à se servir de sa main préférentielle !


[users.skynet.be]




Re: LA RENTREE DES CLASSES LE PLUS BEAU JOUR DE NOTRE ENFANCE
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 décembre 2007 a 03:58


Aller à la page: Précédent12345Suivant
Page courante: 4 of 5


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'