SOUVENIRS, SOUVENIRS... :  DARNNA.COM
Nostalgie du Maroc, nos voisins et amis d'enfance. Les differents quartiers ou nous habitions... 
Aller à la page: PrécédentPremière...2324252627282930313233Suivant
Page courante: 31 of 33
Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 01 novembre 2006 a 21:40





Biographie de Grace KELLY

283ème
Grace KELLY
1929 - 1982



Actrice et Artiste (Américaine)
Née le 12 novembre 1929
Décédée le 14 septembre 1982 (à l'âge de 52 ans)

Née à Philadelphie en Pennsylvanie dans une famille d'origine irlandaise. Son père, John B. Kelly, Sr. était devenu millionnaire et avait emporté une médaille d'or olympique en 1920. Sa mère est d'origine prussienne et issue d'une famille princière. Le frère de Grace, John junior, suivit la voie de son père en devenant maire de Philadelphie; une avenue porte son nom (Kelly Drive). Le grand-père a construit une fortune familiale, réalisant le « rêve américain ». Elle est la fille des « rois de la brique » de Philadelphie, émigrants irlandais et catholiques. Elle sera éduquée au couvent des dames de l'Assomption de Philadelphie. Elle devient comédienne à 17 ans, à New York, malgré l'opposition de sa famille. Elle pose pour Coca-Cola et Colgate afin de payer ses cours d'art dramatique. Grace Kelly devint mannequin de mode et apparut dans son premier film en 1951, Fourteen Hours à 22 ans. L'année suivante, elle obtient le premier rôle dans Le train sifflera trois fois, un western avec Gary Cooper.

Elle fut nommée pour l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour son rôle dans Mogambo en 1953. Dans la jungle kenyane, un drame se noue autour d'un triangle amoureux joué par Kelly, Clark Gable et Ava Gardner. Elle joua ensuite dans trois films d'Alfred Hitchcock : Le crime était presque parfait, Fenêtre sur cour et La Main au collet. En 1955, elle remporte l'Oscar de la meilleure actrice pour The Country Girl. Pendant le tournage de ce film, elle eut une relation amoureuse avec Bing Crosby.

Lors d'une conférénce de presse en 1967 à Montréal (Québec)Elle fut d'abord la fiancée du Comte Oleg Cassini, le couturier de Jackie Kennedy. Elle tombe amoureuse du prince Rainier de Monaco et accepte de renoncer à sa carrière cinématographique après la comédie musicale High Society (1956). C'est une comédie chantée avec Bing Crosby et Frank Sinatra, qui deviendra l'ami de la famille Grimaldi, et sera le parrain de Stéphanie de Monaco. La relation entre Grace et Rainier provoqua un tas de rumeurs. Non seulement, la presse à sensations disait, le prince aime les belles actrices (comme la française Gisèle Pascal avant Grace), mais il s'assurerait de leur fertilité pour assurer un héritier à la principauté. Mariés, Rainier Grimaldi et Grace Kelly ont eu trois enfants : Caroline Louise Marguerite, née le 23 janvier 1957, Albert Alexandre Louis Pierre, prince héréditaire et marquis des Baux, né le 14 mars 1958, devenu prince de Monaco le 6 avril 2005 et Stéphanie Marie Élisabeth, née le 1er février 1965.

Sa tombe à MonacoGrace Kelly décéda des suites des blessures d'un accident près de Monaco, le 13 septembre 1982, sur une des routes qui servit au film La Main au collet. La princesse Stéphanie qui l'accompagnait, eut seulement des blessures légères. La princesse Grace est enterrée dans la cathédrale Saint-Nicolas à Monte Carlo (Monaco).



Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 02 novembre 2006 a 18:39




Humoristes américains









BIOGRAPHIE DE LAUREL ET HARDY

Après avoir fait ses débuts sur scène à l'âge de 16 ans, Stanley Laurel se lance en 1917 dans une carrière cinématographique sous les traits d'un clown maladroit, dans plus de soixante-dix courts métrages. Il est d'ailleurs l'auteur de quelques scénarios. Oliver Hardy, quant à lui, apparaît dans des films tragi-comiques muets. 1927 marque la fin de la grande époque du muet mais également l'année du grand tournant de leurs carrières réciproques. Les deux comiques signent presque simultanément un contrat à long terme avec Hal Roach qui voit en ce duo une indubitable complémentarité. Leur première collaboration est remarquée par un jeune metteur en scène : Leo McCarey, qui voit en leurs différences un mélange des plus harmonieux. Pari réussi, leurs sketches perdurent encore aujourd'hui. Ces personnages burlesques reconnus par leur palette de tics et de comportements : Hardy et son fameux grattement perplexe sur le sommet du crâne, Laurel et son incorrigible maladresse, ont inspiré bon nombre d'humoristes.




ANECDOTES

> Un succès mal géré
Les deux héros se retrouvèrent complètement fauchés à la fin de leur aventure. En effet, ils ont signé un contrat quasi identique des plus désavantageux : ils ne touchaient pas un dollar pour toutes les rediffusions télé qui auraient lieu par la suite. Leur salaire respectif n'a jamais atteint la hauteur de leur talent...










Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 02 novembre 2006 a 18:44














Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: raf (IP enregistré)
Date: 02 novembre 2006 a 19:25

JE SUIS UN INCONDITIONNEL DE LAUREL ET HARDY!MERCI NANOUCHE

Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: raf (IP enregistré)
Date: 02 novembre 2006 a 19:45

AVEC LES FANTOMES

Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: raf (IP enregistré)
Date: 02 novembre 2006 a 19:53


Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: raf (IP enregistré)
Date: 02 novembre 2006 a 19:54


Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 04 novembre 2006 a 19:44

Le tango cOrse !


Paroles et musique: Pirault, Vastano - 1940


Chanson célèbre sur l'île de beauté et danse "particulière".



Couplet 1:
Au bal du petit Ajaccio, on ne danse pas le mambo,
Ni le bee-bop, ni la biguine, mais un vrai tango d'origine…

Refrain 1:
Le tango corse, c'est un tango conditionné,
Le tango corse, c'est de la sieste organisée.
On se déplace, pour être sûr qu'on ne dort pas,
On se prélasse, le tango corse c'est comme ça.

Couplet 2:
Quand Dominique est fatigué de voir les autres travailler,
Il se donne un peu de repos, juste le temps d'un p'tit tango.

Refrain 2:
Le tango corse, c'est un tango conditionné,
Le tango corse, c'est l'avant goût de l'oreiller.
Le Dominique se croit déjà en pyjama,
C'est magnifique, le tango corse c'est comme ça.

Couplet 3:
Un jour des musiciens du nord ont joué trop vite et trop fort,
Un vrai tango de salariés… On les a jamais retrouvés…

Refrain final:
Le tango corse, c'est un tango sélectionné,
Le tango corse, pour les courageux fatigués.
Chacun s'étire en mêm' temps que l'accordéon
Et l'on soupire, le tango corse que c'est bon !

Quand a bout de forces, on va s'étendre une heure ou deux
Le tango cOrse, c'est encore là qu'on l'danse le mieux!




Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 04 novembre 2006 a 19:45

On m'appelle Simplet !


Paroles: Jean Manse, Musique: Roger Dumas, - 1942


Chanson titre du film "Simplet".



Couplet 1:
Les oiseaux sont mes confidents,
Et quand je siffle entre mes dents,
Ils me comprennent tous en somme.
Ils sont plus sensibles à mes maux,
Pour n'être que des animaux,
Ils sont moins bêtes que les hommes.
Voilà pourquoi autour de moi,
Faisant la joie des villageois,
D'un sobriquet on me prénomme.
Toujours en me montrant du doigt,
Avec un petit air narquois...

Refrain:
On m’appelle Simplet, l’innocent du village,
Doux comme un agnelet, je mène la vie d’un sage,
Chantant, gaiement, moi je vis de l’air du temps,
Je dois tout ca, aux conseils de mon papa !
Je garde son secret, c’est mon seul héritage,
Mon bonheur est complet, on m’appelle Simplet…

Couplet 2:
On me prend pour un grand enfant,
On est pour moi très indulgent,
Tous mes péchés, on les pardonne.
Ma présence est un réconfort,
Je conjure le mauvais sort,
C’est un peu de joie que je donne.
Et c'est ainsi que sans souci,
Sûr et hardi dans mon Midi,
J'ai grandi de façon bouffonne.
Si je n'ai pas beaucoup d'esprit,
Au fond vous m'en voyez ravi.

Refrain.
Simplet…

Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 05 novembre 2006 a 19:44



Cinéaste anglais
Né à Leytonstone le 13 août 1899
Décédé à Los Angeles, Californie, Etats-Unis le 29 avril 1980

LA BIOGRAPHIE DE ALFRED HITCHCOCK

Poussé par des parents qui veulent pour lui une éducation des plus strictes, Alfred Hitchcock entre au collège chez les Jésuites. Il poursuit ensuite des études d'ingénieur avant d'intégrer une filiale de la Paramount à Londres. Chargé des sous-titres pour les films muets, il se découvre en 1920 une passion pour le cinéma. Deux ans plus tard, il débute dans la réalisation avec 'Number thirteen', mais c'est avec 'Le Jardin du plaisir' qu'il amorce réellement sa carrière de cinéaste. En 1934 'L'homme qui en savait trop' révèle au public ses multiples talents de réalisateur. Véritable personnage du monde du cinéma, ses oeuvres cinématographiques sont également saluées par la critique. Bien que s'essayant dans de nombreux domaines : film expérimental, thriller, humour... Alfred Hitchcock est reconnu incontestablement comme 'le maître du suspense'. Il a su créer un univers où le lyrisme visuel et sonore coïncide avec l'intrigue. 'Vertigo', 'Psychose', 'Les Oiseaux', 'Pas de printemps pour Marnie'... en sont de fabuleux exemples.

LES ANECDOTES SUR ALFRED HITCHCOCK

> Apparitions furtives !
Dans tous ses films, Alfred Hitchcock apparaît furtivement, que ce soit dans le décor ou encore dans la foule des figurants, ou même sur une photographie dans un journal.

SES CITATIONS

« Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions. »
[ Alfred Hitchcock ] - Extrait du catalogue de l'exposition Hitchcock et l'art, coïncidences fatales

« Pour rouler au hasard, il faut être seul. Dès qu'on est deux, on va toujours quelque part. »
[ Alfred Hitchcock ] - Dialogue du film Sueurs froides

« Demander à un homme qui raconte des histoires de tenir compte de la vraisemblance me paraît aussi ridicule que de demander à un peintre figuratif de représenter les choses avec exactitude. »
[ Alfred Hitchcock ] - Hitchcock-Truffaut

« Un film n’est pas une tranche de vie, c’est une tranche de gâteau. »
[ Alfred Hitchcock ]

« Les femmes font les meilleurs psychanalystes jusqu'à ce qu'elles tombent amoureuses. Elles font alors les meilleurs patients. »
[ Alfred Hitchcock ]


Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 05 novembre 2006 a 19:53










Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 06 novembre 2006 a 15:08








Acteur américain
Né à Chihuahua, Mexique le 21 avril 1915
Décédé à Boston, Massachusetts le 04 juin 2001

«J’aime la vie, alors je vis. J’aime jouer, alors je joue»
Anthony Quinn

LA BIOGRAPHIE DE ANTHONY QUINN

Fils d'un irlandais et d'une mexicaine, Anthony Rudolfo Oxaca Quinn grandit dans les banlieues pauvres d'une Los Angeles encore peu latino. Le jeune homme se passionne pour le jeu d'acteur, après que le conseil d'un professeur l'ait amené sur les bancs d'un cours d'art dramatique, pour corriger un zozotement. Il deviendra acteur, après avoir été laveur de carreaux. Son père est cameraman à Hollywood et, par lui, Anthony découvre le cinéma. C'est grâce à l'un des nababs de la Paramount, Cecil B. DeMille, qu'il débute à l'écran, en 1936, avec 'l'Homme de la plaine'. Sa carrière débute, mais ce mercenaire du cinéma ne se soucie pas, soi disant, de la qualité de ses choix, préférant souvent le gros cachet d'une superproduction au cinéma d'auteur. En 1952, Elia Kazan le choisit pourtant pour être Eufemio, le frère de Brando. Il reçoit son premier Oscar. Puis, en 1954, c'est Federico Fellini qui l'engage pour le rôle de Zampano, aux côtés de Giulieta Masina. 'La Strada' est Oscar du meilleur film étranger. Deux ans après, il est un extraordinaire Quasimodo dans 'Notre Dame de Paris'. Les gros succès s'enchaînent alors : il devient une star de films d'action. En 1962, David Lean enrôle un casting quatre étoiles pour 'Lawrence d'Arabie'. Entre 1936 et 2001, Anthony Quinn a incarné près de 200 rôles, sur grand ou petit écran, et même au théâtre avec 'Un Tramway nommé désir'. Mais pour le public, il reste surtout le mythique Zorba le grec du film de Cacoyannis.




LES ANECDOTES SUR ANTHONY QUINN

> Prédestiné ?
En 1914, Pancho Villa remporte une de ses fameuses victoires à Chihuaha, ce qui lui ouvre les portes du nord du Mexique. Quelques mois plus tard une de ses 'soldaderas' d'origine aztèque, Manuela, donne naissance à Antony Quinn ! Faut-t-il s'étonner qu'un des films les plus marquants de l'acteur soit 'Viva Zapata ! ' d'Elia Kazan ?

> Un prix à son nom
Antonio Banderas a été récompensé en 2002 par le premier prix Anthony Quinn, lors de la dixième cérémonie du Festival du nouveau cinéma latino-américain, à Rhode Island.

> Un artiste complet
On le sait peu, mais Anthony Quinn aimait les autres expressions artistiques : il avait étudié l'architecture, souhaitait se consacrer à la sculpture, et appréciait la littérature.








Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 06 novembre 2006 a 15:13














Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 06 novembre 2006 a 15:25
















Re: LES FILMS DE NOTRE ENFANCE
Posté par: Émilio (IP enregistré)
Date: 06 novembre 2006 a 16:11

NANOUCHE, j'ai des milliers de photos de films, que pense-tu?


est-que ça va pas allourdir le site?
émilio,

Aller à la page: PrécédentPremière...2324252627282930313233Suivant
Page courante: 31 of 33


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'