LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: Précédent123456
Page courante: 6 of 6
Tanger la nostalgique
Posté par: Itzik (IP enregistré)
Date: 21 juin 2008 a 10:14

Bien le bonjour de la belle ville de Tanger, où nous séjournons depuis hier après-midi!

Tanger la nostalgique
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 21 juin 2008 a 11:56

ITIK

habibi j'espere avoir des photos pris par toi de cette ville
longtemps compter comme la porte de l'europe
david

Re: Tanger la nostalgique
Posté par: nissay10 (IP enregistré)
Date: 06 juillet 2008 a 21:47

Citation:
Marie-Jose
Nous aussi nous prenions souvent le bateau à Tanger mais pour aller au sud du Portugal.
Nous dormions une nuit à Tanger car avant de pouvoir s'y promener, il fallait passer les douanes et Arboua, si mes souvenirs sont bons, on y passait des heures !!! douanes entre Maroc français et espagnol puis entre maroc espagnol et zone internationale de Tanger !
remplir le "tryptique" de la voiture avec les n° des pneus , sans oublier la roue de secours....
vous en souvenez-vous ????

je me suis longtemps demandé pourquoi ce mot barbare pour un carton (jaune???) plié en trois et rempli d'un tas d'infos dur la voiture ....
et ensuite une uit à Séville, obligatoire pour ma mère (espagnole et ayant des souvenirs de Séville),
puis le sud du Portugal.
Nous faisions au total 900 kms et nous prenions 3 jours ...
autant vous dire que les routes vers le Portugal étaient en piteux état à l'époque !!!

souvenirs souvenirs...

Hier soir à la télé, au JT, un reportage sur Tanger, ville la plus visitée par les touristes fançais en 2006 !
on nous a montré des constructions d'hotels et de groupes hoteliers en quantité


Preciosa,
as tu vu ce reportage ????

Amitiés

Marie josé


Bonjour
je me permet de vous écrire car je cherche des informations sur une liaison par bateau entre tanger et le maroc , j'ai lu la conversation sur le forum
de darnna est ce que c'est possible d'avoir des information sur la compagnie maritime (nom et comment acheter les biais )qui effectue cette liaison cette le maroc et le Portugal

Merci beaucoup .

Tanger la nostalgique
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 29 juillet 2008 a 19:00

TANGER, VILLE FRONTIERE



Tanger est une ville où les deux rives de la Méditerranée se touchent des yeux.

Ville frontière, Tanger n’est plus seulement une ville internationale, comme elle le fut jadis, mais une ville transnationale. “C’est-à-dire qu’elle vit au quotidien dans un espace temps très peu national ”, comme le souligne Michel Péraldi qui a dirigé ce numéro de La pensée de midi.

Cité à nulle autre pareil, Tanger est traversée et débordée par de nombreuses frontières. Ce sont les multiples facettes de cette ville complexe que ce numéro se propose de dévoiler. A partir des contes cruels et savoureux de M’rabet, de récits singuliers, recueillis et partagés avec la complicité de la revue Nejma, d’histoires de vie comme celle d’Elena Prentice ou à l’heure du cocktail chez Paul Bowles, qui témoignent d’un cosmopolitisme toujours vivace, de la Calle del Diablo et des Lucioles de la nuit tangéroise décrites par Mona Kezari et Abdelmajid Arrif, des rebelles de la mondialisation, qui cherchent à traverser la frontière vers l’Europe comme une bravade et un défi trop souvent mortel (Mercedes Alavarez), des jeux subtils à propos du respect des bonnes mœurs ou des spéculations dans la Casbah (Carole Viché, Julien Le Tellier et Catherine Mattéi), sans oublier ce qui fait le mythe de Tanger dans sa relation au cinéma (Simona Schneider), ou sa réalité d’une ville entre deux mers, confrontée à l’invisible ou trop visible présence d’un mur, dans le récit de Driss Ksikes.

Tanger, une ville aimantée par sa relation à la frontière…

TANGER, VILLE FRONTIERE
Numéro 23, février 2008 [ISBN-13: 978-2742772957 - 17 euros]

Tanger la nostalgique
Posté par: Vicky Batista (IP enregistré)
Date: 30 août 2008 a 20:39

PARA TODOS LOS AMANTES DE TANGER COMO LO SOY YO, NACIDA ALLI Y TANGERINA HASTA EL ALMA. AHORA VIVO EN VALENCIA, PERO GRACIAS A ESTAS PAGINAS, PUEDO RECREARME Y PASAR "EL CHARCO" CADA VEZ QUE QUIERO. ESTE VERANO ESTUVE ALLI, Y MARAVILLOSO COMO SIEMPRE, CAMBIADO, MODERNO, PERO SUS CALLES DIGUEN MENCIONANDO EN SILENCIO EL MISMO MENSAJE MISTERIOSO QUE LAS HACEN INOLVIDABLES.
uN BESO A TODOS.
tAALA FRASKUM....

Tanger la nostalgique
Posté par: larcom (IP enregistré)
Date: 23 septembre 2008 a 01:40

AU sujet des ferry le meilleur C'est LE MAJESTIC de la CIE Grand navi veloci ITALIENNE IL FAIT GENES BARCELONE TANGER avec un prix plus intéressant que la Comarit et comanav, de plus service nicquel et tre peu de retard il part une fois par semaine de barcelone à 14 HEURES;les ferry qui partent de Sete sont à bout de souffle et plus chers.

Tanger la nostalgique
Posté par: james cohen (IP enregistré)
Date: 13 octobre 2008 a 13:56

OLA !! PRECIOSA, GRACIAS POR LAS FOTOS DE NUESTRO PUEBLO QUERIDO !!

AUNQUE VIVO EN OTRAS COSTAS DEL MEDITERRANEO , GUARDO MUY DENTRO DEL ALMA ESOS FELICES TIEMPOS EN LA PLAYA DE TANGER !!!

CON MUCHO CARINO SI SE ME PERMITE !!! Y FELIZ ANO NUEVO !!

JH.COHEN




Tanger la nostalgique
Posté par: herge (IP enregistré)
Date: 19 janvier 2009 a 06:11

Un projet de ville nouvelle est lancé pour désengorger Tanger, baptisée Ch'Rafate ("beauté" en arabe)
La métropole du détroit de Gibraltar est confrontée à une forte pression démographique. Sa population atteint le million d'habitants, contre 150 000 lors de l'indépendance, en 1956.


Tanger la nostalgique / Mama Rida
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 21 mars 2009 a 15:08

L'ouvrage "Une rencontre avec Lucia" sera présenté le 03 avril prochain au Palais des Institutions Italiennes de Tanger.

Il s'agir d'un livre témoignage sur le docteur Lucia Servadio Bedarida, une jeune médecin juive qui avait fuit l'Italie en 1939 à cause des lois raciales décrétées par le régime fasciste de Mussolini. Elle trouva refuge à Tanger la cosmopolite et s'y installa pour exercer en tant que gynécologue durant près de 40 ans.

Beaucoup de Tangérois se souviennent encore de celle que l'on avait baptisé affectueusement "Mama Rida". Une dame au grand cœur et fort appréciée pour son travail et son humanisme.




Tanger la nostalgique
Posté par: Budaudi (IP enregistré)
Date: 22 mars 2009 a 13:40

c´est bien grace a vous que j´ai connu Mogador (Essaouira)

il est juste que je vous envoi a un endroit Tanger
[www.siempretanger.net]

J´espere que tu te rejouis autant que moi avec Mogador

excuse monfranÇais

abelardo valencia budaudi

Tanger la nostalgique
Posté par: Budaudi (IP enregistré)
Date: 22 mars 2009 a 13:45

fumador de kif.jpg

Deríére photo arrivé a la web
abelardo

Tanger la nostalgique
Posté par: Budaudi (IP enregistré)
Date: 25 mars 2009 a 03:13

Espero que este sillon en la Sinagoga Nahon fuera el suyo, aunque en

Tanger había muchos Cohen

un saludo de

abelardo , un tangerino
sinagoganahon14rw7.jpg

Tanger la nostalgique - hommage à la ville
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 06 octobre 2009 a 15:57

Dans son roman "La Chienne de vie de Juanita Narboni", Angel Vazquez trouve l’inspiration nécessaire pour rendre un hommage à la ville qui l’avait vu naître: TANGER

Juanita Narboni, la narratrice de sa propre histoire, parle cette langue vernaculaire, importée par les juifs séfarades installés au Maroc et transformée par la présence espagnole dans le rift. Vazquez s’est employé à reconstituer ce castillan mâtiné d’hébreu, augmenté d’arabe dialectal, mais aussi d’expressions françaises importées au temps où le pays faisait partie de la sphère d’influence de l’empire colonial. On y trouve même quelques bribes d’anglais puisque Juanita est britannique, par son père. Mais au-delà de la nationalité, elle appartient tout entière à Tanger. Comme elle le dit elle-même : « Cette histoire d’être anglaise-espagnole, ou espagnole-anglaise… Autrefois, ça n’existait pas, on disait : "Je suis tangéroise" et voilà tout. »

La dernière partie du roman est doublement déchirante. Tous ceux que Juanita a aimés sont partis, et dans sa vieillesse solitaire, elle voit disparaître le monde qu’elle a toujours connu. Lorsqu’elle évoque encore, pêle-mêle, les fêtes juives et le chant du muezzin, les pâtisseries marocaines et le thé anglais, les églises italiennes et le lycée français, ce Tanger cosmopolite où les Européens régnaient, elle sait déjà que tout ça n’existe plus que dans ses souvenirs qui s’éloignent.

Tanger la nostalgique
Posté par: shlomodo (IP enregistré)
Date: 02 septembre 2011 a 00:34

mon pere samuel dodo et ma mere julie benaioun sont nes a tanger en 1900 et 1902.le pere de ma mere - salomon benaioun - editait a tanger l'hebdomadaire La Liberte en francais et en judeo arabe. iletait aussi chef de la chorale de la synagogue Nahon. ma mere y etait soprano.mon pere assistait aux repetitions de la chorale a la synagogue pour y courtiser ma mere. possedant une voix fausse, il a ete refuse de la chorale mais a fini par conquerir ma mere. je n'ai pas connu cette synagogue, mais ce clip a eveille en moi une tres profonde emotion et une nostalgie imaginaire angoissante.moi je suis ne a casa.
shlomo (salomon) dodo

Tanger la nostalgique
Posté par: shlomodo (IP enregistré)
Date: 05 septembre 2011 a 00:24

cette carte d'invitation a ete imprimee dans l'"IMPRIMERIE FRANCAISE DU MAROC" de Salomon Benaioun. c'est mon grand pere maternel. il imprimait et editait aussi l'hebdomadaire "La Liberte" de 1915 a 1922.
je vous serai tres reconnaissant de m'indiquer ou puis je voir cette carte - et d'autres , si vous en avez - . retrouver cette trace de mon grand pere sur votre site m'a cause une emotion intense . merci pour votre aide!
shlomo DODO ashkelon/ israel

Aller à la page: Précédent123456
Page courante: 6 of 6


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'