LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: 123Suivant
Page courante: 1 of 3
regions et culture amazigh
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 28 mai 2006 a 09:23

la vallee de l'anergui








La vallee de l'Anergui, possede les villages-citadelles parmi les plus beaux de l'Atlas.
Leur architecture, typique, est d'une beaute rude et simple, notamment les ighremen -silos citadelles- en pise et briques crues. Ces bastions, temoignage d'un passe belliqueux, permettaient de guetter l'ennemi et proteger les chambres agraires des familles. On y entreposait les recoltes et biens precieux afin de pouvoir tenir un siege ou resister aux mauvaises recoltes. Autour des ighremen, s'agglutinent dans une etonnante anarchie les demeures villageoises -tadrouine- maisons cubiques d'un seul niveau, ou le soleil se faufile a travers les entrelacs en fer forge.




Re: regions et culture berbere
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 28 mai 2006 a 09:28

Architectures berberes de la vallee de l'anergui












Re: regions et culture berbere
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 28 mai 2006 a 09:34

Traditions rurales












La tradition rurale de l'Atlas est ancestrale : la charrue de bois et de metal est tire par les mules -tassardount- en Tamazight, langue parlee chez les berberes de la vallee. Les mules sont indispensables dans la vie des berberes : se deplacer, chercher l'eau, aller au souk, le travail des champs et accessoiremente porter les sacs des randonneurs. L'ete, dans les villages, elles sont les heroines des moissons et animent la ceremonie du battage. Sur le muret de pierres seches qui delimite l'aire sacree (on y prie aussi le jour de l'Aid) les enfants regardent pour apprendre les gestes qu'ils repeteront demain. Dans l'axe d'un piquet plante au centre de l'arene -msalla- les betes foulent l'orge, sous la directive des hommes.
Les femmes, des l'aube, s'affairent aux travaux des champs, realisant carre apres carre, un vaste echiquier de cultures. Elles reviennent au village au milieu de la matinee, a l'heure du the et de la cuisson du pain, qu'elles assurent a tour de role. Pendant les moissons les femmes chargent les chouari -immenses paniers tresses- qu'elles descendent sur les sentiers de la vallee.




Re: regions et culture berbere
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 28 mai 2006 a 09:38

Les Moussemens






A la fin des moissons ont lieu les moussems. Ceux du Moyen-Atlas sont raputes pour avoir conserver leur authenticite. Les rassemblements coincident avec une fete religieuse et la fin des recoltes. A la fois lieu de pelerinage et foire commerciale, lieu de rencontre et de distraction, ils sont aussi le lieu ou les paysans vendent leur betail et ou les tribus renouvellent les alliances entre familles.








Re: regions et culture berbere
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 28 mai 2006 a 09:51

La vallee




Les treks sont bases sur la rencontre, mais aussi sur le partage en faisant beneficier directement les villageois de notre passage : gite chez l'habitant, locations de mules, emplois de muletiers et cuisiniers, vente de l'artisanat realise par les femmes.

Un tourisme equitable* qui permet un enrichissement mutuel par la rencontre au quotidien et l'amelioration du cadre de vie.
Loin du tourisme de masse, l'Anergui merite le detour
Il faut sillonner cette vallee, pour en decouvrir l'authentique beaute et ses traditions seculaires, car toute la communaute s'y donne rendez-vous de l'aurore jusqu'au crepuscule.

Les rencontres avec les tribus tres attachees a leur culture et leur tradition amazigh, apporteront des temps de convivialite enrichissants










Re: regions et culture berbere
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 28 mai 2006 a 11:12

Les principales formes musicales



Ahwesh et Ahides

Le terme ahwesh et ahidus designe les danses collectives pratiquees par les diverses communautes berberes du Maroc.
Tres proches de la nature, les Berberes celebrent le temps des moissons en projetant symboliquement dans la choregraphie de leurs rondes, la choregraphie des astres.
Dans le Haut Atlas, les chants et les danses de leahwesh sont accompagnes de la flute, de la clarinette a double foyer aghanim et de tambours sur cadre de bois au son profond bendir.
Dans le Moyen Atlas, leahides , les hommes et femmes forment une immense ronde qui ondule au rythme des bendir.
La saison d'ete est le moment ideal des celebrations de l'union mystique du Ciel et de la Terre incarnes par Asli, le Fiance et Taslit, la fiancee.
L'ahwesh et l'ahidus sont des danses cosmiques qui evoquent un passe pre-islamique.



Al-ela

Al-ela signifie l'instrument et designe la musique arabo-andalouse, heritiere de la grande civilisation de l'Espagne musulmane. Cette musique a la naissance de laquelle collaborent Arabes, Berberes, Juifs et Espagnols, se perpetue dans tout le Maghreb, apres la reconquista de 1492.
Al-ale connait diverses ecoles, au Maroc, comme celles de Fes, d'Oujda de Rabat ou de Tetouan.
Cette musique est constituee de suites modales, les nebat. Chaque neba est construite sur un meme mode et suit un developpement precis.
Les moments instrumentaux alternent avec la voix, soliste ou en choeur. L'instrumentation comporte generalement une viele a deux cordes, le rbeb, un ou plusieurs violons tenor ou alto, un luth iid, une cithare kanen, et des percussions, un tambour en calice darbeka et un tambour sur cadre ter.


Matrez

Le matrez est un genre specifique des communautes juives du Maroc.
Les poomes chantes sont alternativement composes de vers en arabe et en hebreu, en suivant les modes de la musique andalouse.
Ils expriment l'elan mystique de la communaute autant que sa vie sociale et culturelle ancree au coeur de la societe marocaine.
Qu'il soit interprete a cappela ou accompagne d 'un orchestre arabo-andalou, le matrez, qui signifie litteralement une piece brodee, est le symbole de la vie seculaire judeo-marocaine.


Malhen

Le malhen est un genre musical generalement pratique dans le milieu des petits commercants et les artisans. a la difference de la musique savante arabo-andalouse, le malhen est interprete en arabe dialectal. Il ne s'agit pas moins d'un art raffine ou les subtilites metriques rivalisent avec les prouesses poetiques.
Les poetes populaires entretiennent une constante creation, ecrite ou orale, qui puise son art dans le recit des contes populaires, dans le reflet de la vie quotidienne, se faisant le temoin privilegie de la memoire collective.
Les themes abordes peuvent etre d'ordre religieux mais aussi profane, bucolique, humoristique ou satirique.
L'orchestre qui accompagne le chanteur soliste est souvent constitue d'un iid, d'un violon, d'un suissen et de petites percussions.


IAeta

Al-iaeta signifie " le cri, l'appel ". C'est un genre interprete le plus souvent dans les plaines qui bordent l'Atlantique. Il est interprete generalement par des chanteuses professionnelles, les shikhat, qui sont accompagnees par un petit orchestre masculin.
Apres une partie lente, non mesuree, qu'on appelle lafresh, litteralement " le lit, le drap de dessous ", commence une deuxieme partie au rythme rapide, la ghta, " la couverture ". C'est alors que les shikhat commencent des danses sensuelles, avec notamment tout un jeu ou elles font onduler leur troublante chevelure.
Les themes abordes peuvent etre religieux, mais aussi chanter les douleurs de l'amour ou les exploits des hommes des tribus, qui sont venus participer a la fantasia qui accompagne le moussem, le pelerinage.


Daqqa

Les musiciens de la Deqqa sont a l'origine les membres d'une confrerie religieuse composee d'hommes qui, sous la direction de leur chef, apprennent par la maitrise des rythmes alternes, la maitrise de soi.
La daqqa est un genre qui se pratique surtout a Marrakech et a Taroudant, et plus particulierement a l'occasion de la fete de l' 'Achura, le dixieme jour apres le Mouloud, la naissance du Prophete.
A cette occasion, hommes, femmes et enfants, se livrent, dans la ruelles de la medina a des joutes de percussions, dans une atmosphere debridee ou se melent sentiment mystique , initiation et divertissement.
A l'issue de ces joutes musicales les musiciens se rendent dans les jardins pour une fete champetre appelee nzaha.

Lila

La lila signifie " la nuit ".
Ce rituel de possession, accompli par les Gnawa, descendants des esclaves d'origine sub-saharienne, se compose de trois parties.
La laeada, " la coutume ", est une procession menee par des crotales metalliques, les qreqeb, et des tambours a deux peaux, les tebel. Viennent ensuite les keye, serie de chants et de danses preliminaire a l'entree en transes. On apporte alors des foulards dont les differentes couleurs correspondent aux differents esprits.
Le joueur de guenbri (ou hajhouj) va alors jouer les differentes formules melodico-rythmiques qui correspondent aux differents mlouk, aux differents esprits, qui vont venir au cours de la transe a chevaucher a les inities ou soulager les adeptes de leurs maux.




Les principaux instruments

Idiophones


Naqes
Percussion metallique parfois constituee par un tambour de frein, percute avec des baguettes metalliques.

Qreqeb
Crotales de metal en forme de 8, entrechoquees.

Zil
Cymbalettes metalliques attachees aux doigts par des elastiques.

Membranophones


Bandaer
Tambour sur cadre a membrane unique pourvue d'un timbre, corde simple ou multiple qui produit un son gresillant. Chez les Berberes, on l'appelle allun.

Darabukka
Tambour en poterie a membrane unique, en forme de gobelet.

Taerija
Semblable a la darabukka, mais de taille plus reduite. La face interne de sa membrane comporte un timbre.

Tebel
Tambour cylindrique a deux membranes, dont l'une est frappee avec une baguette.

Aerophones

Aghanim
Clarinette double chleuh jouee avec le souffle continu. Elle existe aussi dans les populations arabes, qui l'apellent zamr.

Gasba
Flute de roseau (parfois en metal) a embouchure terminale, jouee obliquement. Ele porte parfois d'autres noms comme eawwada. Sous sa forme classique, on l 'appelle nay.

Ghaeta
Petit hautbois.

Nafir
Longue trompe metallique.

Cordophones


Guenbri
Luth a trois cordes au manche cylindrique et a la caisse piriforme recouverte d'une table d'harmonie en peau. Chez les Gnawa, qui l'appellent aussi hahjouj, l'instrument est de plus grande taille et la caisse est parallepipedique.

Suissen
Petit luth a trois cordes semblable au guenbri, mais dont la touche est plate.

Qenen
Cithare a vingt-quatre choeurs triples joues avec deux plectres attaches aux index.

Rebeb
Viele a deux cordes a la table d'harmonie en peau.

iid
Luth piriforme, a la table d'harmonie en bois, a cinq choeurs de cordes, sous sa forme la plus courante, celle du eed sharqi (luth oriental). Des formes archaiques comme la kwitra ou le iid earbi sont montees de quatre choeurs.

Violon
Le violon, souvent l'alto emprunte depuis le XIX eme siecle a l'Occident, est tenu en position verticale sur la cuisse de l'instrumentiste.




Re: regions et culture berbere
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 28 mai 2006 a 11:25

Les premiers habitants du Maroc, les Berberes, toujours presents aujourd'hui, passerent dans l'Antiquite sous le contrele de Carthage avant d'etre integres a l'Empire romain. Ils furent ensuite envahis par les Arabes su VIIeme siecle, qui les convertirent a l'islam. Le nom du pays vient de l'arabe Maghreb-el-aksa, qui signifie "l'ouest le plus lointain".En raison de la barriere naturelle que constitue la chaine de l'Atlas .












Les montagnes occupent plus du tiers de la superficie du Maroc. La chaine de l'Atlas le traverse sud-ouest au nord-est, ou elle rejoint la frontiere algerienne. Les fermiers et les nomades eleveurs de troupeaux constituent la majorite des habitants des regions montagneuses. Ce sont surtout les plaines du littoral atlantique et les plateaux interieurs qui beneficient du developpement economique.

Les plaines fertiles de Moulouyan, Rharb, Sous et du Haut Atlas forment les principales terres arables du pays. De vastes plantations de chenes-lieges recouvrent les regions du Rharb et du Rif, tandis que des forets de chenes verts et de cedres poussent un peu plus au nord. Le pays abrite des gazelles de Cuvier, des macaques de Barbarie et des mouflons, ainsi que des animaux du desert, comme le fennec, dans le sud.




Re: regions et culture berbere
Posté par: mimouna (IP enregistré)
Date: 28 mai 2006 a 19:20

tu sais Chaly,aujourd'hui au Maroc il y'a un retour vers cette

culture amazigh,Alors on dit les imazighns,pour le pluriel,le terme

"berbere"a plutot une connotation pejorative.






Re: regions et culture berbere
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 29 mai 2006 a 05:30

bien chere mimouna
je demanderai a darlett de changer le titre
merci mimouna
dany

Re: regions et culture berbere
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 10 juin 2006 a 06:11

Instruments de musique marocains
La Kamanja



C?est un violon avec archet et une caisse de resonance aplatie en forme de huit. Utilise dans tous les genres musicaux.


La Nira



Flute a anche en roseau comportant six a huit trous. Utilisee principalement dans le Haut Atlas et par les bergers.


Le Bendir






Instrument a percussion, forme d'une bande mince de bois sur laquelle est tendue d'un cote une peau de chevre. Une variante comporte des ouvertures sur le cote logeant des rondelles en cuivre.


Les qaraqebs




Ce sont des crotales, ou castagnettes metalliques, utilisees principalement par les musiciens gnaoua.


Le qanoun



Sorte de cithare sur table, utilisee dans la musique andalouse et dans la musique arabe moderne.


Les tebilats





Tambourin compose de deux elements jumeles, fixes par des lacets en cuir et comportant deux ouvertures couvertes de peau de mouton parcheminee.


La taarija et la darbuqqa




Instrument de percussion constitue d'une poterie comportant une ouverture couverte de peau de mouton parcheminee..


La guedra



[Instrument de percussion constitue d'une poterie a large ouverture recouverte d'une peau parcheminee peinte au henne ou par des colorants naturels. Utilisee dans les regions sahariennes par les " hommes bleus ".


Le guenbri


Sorte de guitare en bois de forme semi-conique ou ronde recouverte d'une peau de mouton feutree.

Emploie deux ou trois cordes. Nombreuses variantes


Le rebab


Constitue de bois, sa forme est celle d un corps de feve presentant une surface plane en bois avec des rosaces ajour?es, couverte en partie par une peau de chevre


L'aoud



L'aoud est utilise traditionnellement dans la musique andalouse, il est constitue d une caisse de resonance concave qui comporte une surface plane decoree de motifs floraux et geometriques ajoures, sur laquelle sont tendues six cordes.

Musique marocaine


Liens conseilles www.marocain.biz




Re: regions et culture amazigh
Posté par: Marie-Jose (IP enregistré)
Date: 11 juin 2006 a 12:16

superbe ton reportage Charly ou Dany,

merci, cette culture berbere est tres riche et merite d'etre connue.

amities a tous deux

Marie Jose




Re: regions et culture amazigh
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 11 juin 2006 a 14:13

marie jose
charly n'ecrit pas
au debut j'ai ecris pour lui mais il s'est vite desinteresse
il ne maitrise pas le clavier et la technique
mais je n'ai pas change le speudo ,de temps en temps il aime que je lui envoie un message
merci de tes encouragements
je suis tombee amoureuse du maroc
et puis j'ai mon petit marocain charly
au plaisir de te lire
dany

Re: regions et culture amazigh
Posté par: mimouna (IP enregistré)
Date: 11 juin 2006 a 22:39



Merci de ta comprehension ,de l'ouverture de ton esprit et

de ton amour pour ce pays ou plusieurs familles t'adorent a travers

ton fameux gateau"tonton Charly".L'art culinaire est aussi

un moyen de rapprocher les peuples.




Re: regions et culture amazigh
Posté par: charly (IP enregistré)
Date: 12 juin 2006 a 06:36

merci mimouna ,tu sais
se sentiment qui nous lie tous
l'amour du Maroc ou chacun
en partant a laisse un petit bout
de son coeur
dany

Re: regions et culture amazigh
Posté par: nanouche (IP enregistré)
Date: 14 juin 2006 a 21:54

il est magnifique ton sujet dany

tres important reportage sur la tres belle culture berbere

dont plusieurs juifs marocains font partie

les photos les recits un vrai plaisir de les lire


merci dany et continue de nous publier de si interessants articles










Aller à la page: 123Suivant
Page courante: 1 of 3


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'