LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: Précédent123456Suivant
Page courante: 5 of 6
Re: Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 21 mai 2007 a 13:57

L'AMERICANISATION DE CASABLANCA



Après le débarquement américain, la population observe, impressionnée, le déploiement de force de l'armée des Etats-Unis, dans les différents ports du Royaume, et au regard duquel la puissance française fait bien pâle figure ! Un jeune soldat français, Raymond Lescastreyres, écrit à cette époque : « Nous sommes en admiration devant leur équipement (...) ce qui nous étonne le plus c'est la sophistication du matériel dont ils sont dotés. En comparaison, le nôtre se trouve à des années-lumières en retrait. »



Pendant de longs mois, Casablanca offre alors un visage étonnant : des dizaines de milliers de tonnes de matériel sont stockées temporairement dans la ville, avant leur transfert pour le front de Tunisie (de novembre 1942 à mai 1943) puis vers des camps militaires, où sont équipées de nouvelles unités françaises, en application des accords d'Anfa. Casablanca se transforme ainsi en véritable entrepôt militaire à ciel ouvert : sur ses quais, aux abords de son port et même sur sa vaste place Administrative (actuelle place Mohammed V), qui accueille une chaîne de montage de véhicules de guerre !



Les rues des villes côtières grouillent d'uniformes américains. Dans les cafés, dans les cinémas, dans chaque lieu public, impossible de ne pas remarquer ces GI's hauts en couleur. Et dont certains s'amusent, parfois, à descendre les rues de Casablanca... A cheval et au galop ! Nombreux sont les habitants, jeunes ou adultes, qui découvrent ou redécouvrent le chewing-gum, les barres de chocolat, le coca-cola, les cigarettes américaines. Des petites boutiques se spécialisent dans les produits issus des stocks de l'armée américaine. Abraham Serfaty précisera : « la présence américaine au Maroc m'apportait aussi l'accès à la littérature immense de ce pays. Dans les kiosques, je trouvais à des prix dérisoires les livres de poche vendus par les soldats américains et je découvris ainsi Hemingway, Steinbeck et tant d'autres ».



Parallèlement, de nouveaux idéaux culturels se diffusent, sous la forme d'une américanisation, qui se reflète dans les modes de vie et dans l'architecture de l'habitation bourgeoise. C'est aussi l'époque où Hollywood s'intéresse à Casablanca et réalise un film du même nom, avec Humphrey Bogart et Ingrid Bergman !



Cette influence américaine au Maroc inspire alors le chansonnier Lhoussine Slaoui, qui compose un air populaire « Les beaux gars aux yeux bleus », dont les paroles sont très significatives : « Oh ! Oh ! Comme les temps ont changé ! Les Américains sont arrivés, les gens ont pris de l'assurance et les femmes leurs aises (... ) Même les vieilles ont mis des voilettes et mâchent du chewing-gum. Les épouses ont pris prétexte pour quitter leur domicile. Les beaux gars aux yeux bleus sont arrivés avec beaucoup de cadeaux (...) Ils distribuent des bonbons, des cigares et même des dollars (...) Même les petites filles ont appris l'américain. Tu n'entends plus que OK, OK, Come On, Bye Bye ! »

[81.192.152.252]



Re: Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 21 mai 2007 a 16:59

Des prisonniers allemands de la seconde guerre mondiale debarques a Casa



Re: Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: andre (IP enregistré)
Date: 21 mai 2007 a 19:56

Darlett,

Je suis persuadé que sur la photo ci-dessus, les prisonniers émanent de la première guerre mondiale, et non de la seconde.

amitiés

"A"

Re: Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 22 mai 2007 a 00:32

Oui en effet, je crois que tu as raison.

Voici le site d'ou cette photo a ete prise et en effet, il n'y a pas ecrit "seconde guerre" mais "grande guerre". C'est moi qui ai fait le changement car il me semblait evident que ce ne pouvait etre des allemands faits prisonniers au Maroc lors que la guerre de 14-18. Desolee et merci pour la correction.

[81.192.152.252]




Re: Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 22 mai 2007 a 01:09

En ce qui concerne les prisonniers allemands. Il y a eu en effet, suivant la source mentionnee ci-dessus, 5500 prisonniers allemands debarques au Maroc et envoyes dans des camps d'internement a Ain-e-beida proche de Casablanca, mais lors de la seconde guerre mondiale, le chiffre etait meme plus eleve, comme il est mentionne ci-dessous

"En décembre 1944, alors que la Seconde Guerre mondiale arrive bientôt à son terme, près de 14 500 soldats allemands (et près de 12 000 soldats italiens) sont internés dans divers camps de prisonniers : 400 officiers à Ouarzazate, 1500 sous-officiers à Ksar Es Souk, les autres troupes sur l'ensemble du territoire. Ces captifs, comme en 14-18, peuvent être employés à des tâches d'intérêt général, encouragées par le gouvernement français. Ainsi à Casablanca, des prisonniers allemands et italiens travaillent pour les soeurs de l'orphelinat et l'école de la Maison d'Anfa, de 1945 à 1947, des centaines d'autres sur divers chantiers..."

Voici a nouveau ma source


[81.192.152.252]

Re: Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: arair (IP enregistré)
Date: 18 juin 2007 a 17:01

...De sources de grands parents, des prisonniers allemands se trouvaient aussi dans le territoir des Ouled Hriz, dans le Sahel sur le litoral entre Had Soualem et Bir Jdid affectés dans les travaux agricoles!!!!

Je retiens l'historique détermination de notre illustre ROI et père feu Mohamed V qui lui était pris entre plusieurs feux... Garder son trône, demeurer Amir Almouminine, protéger tous ses sujets recouvrer l'indépendence de son pays?
Ceci donne la chaire de poule!

LES TROUPES MAROCAINES PRISES ENTRE DEUX LEGITIMITES ET LE SULTAN DU MAROC FIDELE A SES CONVICTIONS

Les soldats marocains, à l’instar des autres troupes d'outre-mer de l'armée française, se retrouvent donc confrontés à cette lutte entre deux légitimités, le gouvernement de Vichy et la France libre. Lutte, dont un grand nombre d'entre eux ne comprennent guère le sens.

En fait, c'est avant tout le drapeau du régiment et ses chefs, que servent et suivent les soldats marocains, avec une indéniable loyauté mais sans état d'âme. Comme les évènements de Syrie, en 1941, vont le montrer…

Attristé par la défaite française de 1940, Sidi Mohammed ben Youssef se résout, quant à lui, à suivre la décision du Résident général Noguès, qui a choisi de demeurer fidèle au gouvernement légal de la France, celui du maréchal Pétain.

Mais le Sultan du Maroc ne trahit pas ses convictions profondes. Bien qu’approché par des représentants des puissances de l’Axe, il refuse ainsi tout contact officiel avec les Allemands et les Italiens. Face aux autorités du Protectorat, qui mettent en place les statuts antisémites établis par le régime de Vichy, en 1940 et 1941, Sidi Mohammed ben Youssef condamne avec éclat cette politique discriminatoire. A l'occasion de la fête du Trône, en 1941, il déclare publiquement : « Je n'approuve nullement les nouvelles lois antisémites (...) Comme par le passé, les Israélites restent sous ma protection et je refuse qu'aucune distinction soit faite entre mes sujets. » Grâce à cette opposition du Sultan et aux aménagements de la politique antisémite, que doivent lui concéder les autorités du Protectorat, les juifs du Maroc évitent le sort tragique de leurs coreligionnaires d'Europe, dans les ghettos ou les camps d'extermination nazis.

Source du même site sus indiqué.




Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 22 août 2007 a 21:05

Voici justement au sujet de l'holaucoste un texte redige par Robert Satlof, directeur du Washington Institute for Near East
Policy.

Il est l’auteur du livre :

"Parmi les Justes : histoires perdues de l’Holocauste dans les pays arabes"

Voici ce qu'il ecrit justement au sujet de ces camps et des difficultes de logistiques concernant la deportation des Juifs des pays arabes.

"Il n'y avait pas de camps de la mort, mais plusieurs milliers de juifs furent internés dans plus de 100 camps de travail forcé, où l’on
ne trouvait parfois que des Juifs. Souvenons-nous de l'avertissement du commandant Strasser à l'épouse du dirigeant tchèque clandestin,
Ilsa, dans le film "Casablanca" de 1942 : "Il est possible les autorités françaises décident qu’il faudra un camp de concentration ici-même." De fait, c’est dans les territoires arabes de l'Algérie et du Maroc que se trouvaient les premiers camps de concentration libérés par des troupes alliées.

Environ 4.000 à 5.000 juifs d’Afrique du Nord, 1 pour cent du total ont péri dans des territoires arabes contrôlés par les puissances de l’Axe, alors que ce fut le cas de plus de la moitié des Juifs européens. Ces Juifs avaient la chance d’habiter sur la rive méridionale de la Méditerranée, où les combats prirent fin relativement tôt et où il aurait fallu des bateaux, et pas seulement des trains à bestiaux, pour les conduire vers les fours, en Europe.
Mais si les États-Unis et les troupes britanniques n'avaient pas expulsé les forces de l'Axe du continent africain en mai 1943, les Juifs d'Algérie, de Libye, du Maroc, de Tunisie, peut-être même ceux d’Égypte et de Palestine auraient presque certainement connu le même destin que les Juifs d’Europe."


Pour lire tout l'article dont je mentionne un passage, suivre le lien

[www.gatago.org]

Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 25 août 2007 a 22:02

L'arrivee des Americains en 1942 a Mazagan

Formidable photo postee par Moyali


Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 26 août 2007 a 00:50

Impressionnante cette photo et on y ressent presque l'émotion de l'époque. Je n'y étais pas, ni n'étais née mais je peux ressentir la joie et le soulagement lors du débarquement américain au Maroc.
Merci à vous
Lena




Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: Albert Azoulay (IP enregistré)
Date: 09 octobre 2007 a 18:38

Merci Monsieur Pinto pour garder vivante l'histoire des juifs marocains. Cependant, je vous prie de nous dire franchement et sans gène, selon vos connaissances, Ce qu'a été la position de feu sa majesté Mohammed V, Que D.ieu bénisse son âme, pendant cette période atroce pour le peuple juif.

M. André Azoulay, conseiller du roi Mohamed VI, se plaignait lors d'un de ses discours que les enfants du Maroc ne connaissaient pas son histoire (la notre) et qu'il était dépositaire de 2000 ans d'histoire, expliquant par là que les juifs vivaient au Maroc, des siecles avant l'arrivée des arabes. On peut en déduire par là que M. André Azoulay connaît très bien l'histoire du Maroc. Mais j'estime que la vraie histoire est celle qui a été racontée par ceux qui l'ont vécuE.

Dans un autre de son discours M. André Azoulay a expliqué que le roi Mohammed V était intervenu personnellement pour sauver les juifs du Maroc, du régime Pétain. Or je n'ai pas pu dechiffrer les decrets signés par lui que vous avez joints ici. M. André Azoulay est né en 1942 et ne peut témoigner de cette époque. Cependant, étant donné qu'il a accès aux archives du palais et que c'est un homme de paix et honnête on devra le croire.
Je prie Hashem de vous accorder longue vie AD MEA VEESRIM.

A propos j'aurais bien voulu poser ces questions à André Azoulay. Si vous avez son EMAIL, pourriez-vous me le transmettre,

Merci

le 20 aout
Posté par: MONIQUE1108 (IP enregistré)
Date: 10 octobre 2007 a 17:08

gogol j' ai lu ce que tu as ecris pourle 20 aout 1950
ma famille c'est bensimon haviv ma mere c'est rachel
nous aussi ont nous a brule notre maison
et on nous a mis dant la salle de sport et apres le camp d'Arenas
mois javais 5 ans
j'ai mis une photos de cette epoque il y a ma famille avec d'autres
avec nous est ce que tu les connais ? les photos sont dans
photos bensimon haviv du 27/9/07




Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: james cohen (IP enregistré)
Date: 13 octobre 2007 a 23:29

B*%
Citation:
A.PINTO
Auteur: A. PINTO
Date: 5 March 2006 a 03:54


lE 15/11/42, Quelques jours avant l'arrivee miraculeuse des forces americaines au Maroc. Nous etions sur le point d'etre deportes.
Si vous vous souvenez, faites le savoir.

A. PINTO
EVIDEMENT QUE JE M'EN SOUVIENS !!J'HABITAIS RABAT ,RUE PAUL DOUMER, FACE A LA REGION CIVILE ,D'APRES MES PARENTS TOUS LES JUIFS DU MAROC, PAR UN ACCORD DU GOUVERNEMENT DE VICHY AVEC LES DELEGUES ALLEMANDS,DEVAIENT ETRE DEPORTES VERS LES CAMPS D'EXTERMINATION, MAIS IL PARAIT QUE ( C'EST CE QUE L'ON A DIT APRES LA LIBERATION , QUE LE SULTAN ( ON PEUT SANS REMORS DIRE SIDNA MOHAMMED V ) S'Y ETAIT FORMELEMENT OPPOSE, ET JE CROIS QU'A LA VEILLE DU DEBARQUEMENT ALLIE AU MAROC, CE FURENT LES DOCUMENTS QUE NOUS AVIONS VU BRULER DANS LES JARDINS DE LA REGION CIVILE , FACE A NOTRE MAISON.
EN CE QUI CONCERNE "LA LIBERATION" JE ME SOUVIENS QUE LE 8 NOVEMBRE 1942,MALGRE L'ALERTE, JE N'AVAIS QUE SEPT ANS, J'ETAIS SORTI AU BALCON ,TOUJOURS RUE PAUL DOUMER, POUR VOIR LES CHASSEURS DE LA ROYAL AIR FORCE (JE LE SUS APRES ) VOLANT EN RASE MOTTES ,OURSUIVANT LES AVIONS FRANCAIS ( ENCORE DE VICHY).

LE 11 NOVEMBRE J'ASSISTAIS AVEC MES PARENTS AU DEFILE DES FORCES AMERICAINES SUR L'AVENUE DAR EL MACHZEN , DRAPEAUX AMERICAINS,FRANCAIS ET JE CROIS AUSSI MAROCAINS EN TETE.

JE M'EN SOUVIENS PARFAITEMENT,CE FUT UN GRAND MIRACLE !!B*%

Le 15/11/42 nous etions sur le point d'etre deportes
Posté par: jo de nice (IP enregistré)
Date: 10 février 2008 a 19:55

Au sujet du debarquement americain au maroc j'avais environ 17 ans j'etais a mazagan et quand la France avait la ligne maginot on chantait on frappait mais il n'y avait pas encore l'ordre d'attaquer. Ensuite, les allemands sont rentres en France par la Belgique et la ligne Maginot est tombee sans combat puis Petain est venu. On disait rmano d'Allemane.
A Mazagan il y avait une fille juive, la seule qui faisait des passes dans sa maison et son pere venait manger avec ses clients et il les traitait bien il disait vous etes my rmanos en espagnol et on le traitait de maquereau, et quand on parlait des Francais en France au lieu de dire francais on disait rmano maquereau des allemands, ainsi les etrangers ne comprenaient pas mais voila qu'approche de quelques jours le debarquement et les Francais de Mazagan laissaient faire les policiers arabes ou faire l'ordre a leur place.
Au debut, on ne laissait par les juifs monter et circuler plus haut pour ne pas arriver au centre seulement au commencement de la place Brudo et on a vu tout le long du bord de mer des plages, des policiers arabes installer des soldats senegalais avec des fusils antiques montes sur des traiteaux, cela nous faisait rire.
La surprise c'est que les Americains n'ont pas debarque a Casa ou a Mazagan, c'etait plus facile pour eux de venir par la plage de Safi vers le Nord avec les Djeeps qu'on voyait pour la premiere fois et des camions montes de canons qui tournaient dans tout les sens pour descendre les avions et je dirais, que pas un coup de feu n'a ete tire a Mazagan. Le commandant des Americains s'est presente chez le controleur civil de la ville en pleine avenue principale et celui ci lui dit : je ne connais que le marechal Petain.
Une semaine apres, nous avons fraternise avec les soldats americains et la police arabe nous a ramasses et diriges au commissairiat.
La, le commissaire un francais raciste dit "avec les autres" et on nous a mis en prison. Deux jours avant les jeunes arabes nous jettaient des pierres, les gens se sauvaient j'ai ete un des seuls a repondre par des pierres voila que mon pere vient me chercher au commissairiat, le commissaire francais dit a mon pere : 'les juifs vous donnez vos filles aux ammericains' ! mon pere qui repond : 'je donne ma mere car ils nous sauvent de vous, collaborateurs des allemands.
Le commissaire donne l'ordre de relacher tous les jeunes on etait 17 et mon pere demande au commissaire, pourquoi arreter et relacher ???
Nous sommes restes longtemps avant de partir puis le lendemain, la communaute israelite et venu me demander si je voulais porter plainte on a dit oui mais les parents des 17 garcons, eux ne voulaient pas et je suis reste seul ;
Quelques jours apres j'avais repere ou habitait ce commissaire il etait gros, marchait vite et j'avais ete l'attendre une nuit avec des grosses pierres et je lui ai lance quelques unes dessus et il est tombe sur le dos et suis parti vite vite !! Ca a ete sur le journal ensuite !




La vérité sur le débarquement américain
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 18 février 2008 a 18:05

La vérité sur le débarquement américain
A l’arrivée en force des Américains en novembre 1942. Mohamed V applaudit des deux mains, mais n’a aucun moyen d’empêcher le Général Noguès de bombarder les troupes « yankees » au moment de leur débarquement. La réalité des camps de concentration a été sciemment gommée des esprits. Beaucoup, même parmi les officiels marocains, en ignorent jusqu’à l’existence! Les Américains, eux, ne se posent pas de questions. Ils investissent rapidement le terrain, en conquérants, et bouleversent peu à peu les mentalités. Car la donne a changé et c’est l’histoire, la grande, celle du Maroc comme celle des Juifs marocains, qui vire du tout au tout… Mohamed V est le premier à profiter pour monter la pression sur l’occupant français et s’ouvre pour de bon aux nationalistes, ce qui amène la déclaration du Manifeste d’indépendance en 1944.
Le débarquement s’est accompagnée, en douce, des premières percées sionistes au Maroc, des israélites marocains, des élites comme du « peuple », choisissent déjà la voie de l’émigration vers la « terre promise ». Le Sultan devra encore patienter quelques années pour oser la « grève du sceau », équivalant à un geste de rébellion (tant attendu) vis-à-vis de la France. Les Juifs, eux, sont gagnés par l’exode (Israël, l’Europe, les Etats-Unis) et certains, y compris parmi le Conseil gouvernemental que la France installe au Maroc en 1945, vont jusqu’à demander ouvertement la nationalité française. Le trouble gagne même la rue puisque, entre 1945- 1948, date de création de l’Etat d’ Israël, la plupart des grandes villes connaissent des appels au pogrom (mort aux Juifs) plus au moins manipulés par la présence française… Ces incidents, qui échappent au contrôle de Mohamed V, atteignent leur paroxysme dans la cité minière de Jerada avec plusieurs dizaines de morts tant du côté juif que musulman.
(Résumé de Mostapha Bouaziz)

Si le coeur qui bat pouvait parler

La vérité sur le débarquement américain
Posté par: andre (IP enregistré)
Date: 19 février 2008 a 22:10

Akachmir,

L´entête de l´article que tu as inséré est "La vérité sur le débarquement américain"

Mais de quelle vérité s´agit-il??..




Aller à la page: Précédent123456Suivant
Page courante: 5 of 6


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'