LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: Précédent12345678Suivant
Page courante: 6 of 8
Sefrou je t'aime
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 13 mai 2008 a 19:13

véritable pan d'histoire et invitation au voyage, chère Itri!
Sefrou est vraiment une jolie petite ville pleine de caractère, assortie d'un climat propice à la détente ainsi qu'à la culture de fruits et de légumes, et je vois là de belles restanques avec des oliviers, comme nous en avons dans le midi de la France...
amitiés

Lili




Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 22 mai 2008 a 17:25

tout en l'aidant les ait youssi restaient refractaire au maghzen.la protection de ces nouveaux conquerants faisaient planer sur les villes une menace.(rançonnant les citadins qui desiraient aller au tafilalet ou à marrackech).les habitants de sefrou ,particulierement les arabes maquils et les chorfas eviterent de se meler à ces nouveaux arrivants qu'ils meprisaient et detestaient.




Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 09 juin 2008 a 18:44

les tribus connues par leur humeur farouche et leur independance refuserent d'obeir au maghzen.le sultan mly el hassan I se dirigea vers fezaz pour mater les tribus partis en siba.le plus grand nombre de ces insurgers finirent par capituler.sauf les ait schormanes.qui piegerent le prince mly srour ainsi que son contingent.ils furent massacres jusqu'au dernier abid.furieux le sultan ordonna immediatement au caid mohamed ou taleb el youssi de les aneantir.
(executions en masse,destruction des biens et des recoltes et expultion des membres restants de leur territoire.
je vais essayer de traduire la lettre de cet ordre













.

Sefrou je t'aime
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 19 juin 2008 a 04:57

Le Vicomte Charles de Foulcauld a, lors de son periple au Maroc, decrit dans son livre "Reconnaissance du Maroc" cette petite et belle ville de Sefrou avec beaucoup d'enthousiasme.

"D'ici on voit les jardins de Sfrou, qui s'allongent à nos pieds en masse sombre ; une pente douce y conduit : la ville est au milieu ; mais cachée dans la profondeur des grands arbres, nous ne l'apercevrons qu'arrivés à ses portes. A 9 heures et demie, j'entre dans les jardins, jardins immenses et merveilleux, comme je ne n'en ai jamais vu qu’au Maroc : grands bois touffus dont le feuillage épais répond sur la terre une ombre impénétrable et une fraîcheur délicieuse, où toutes les branches sont chargées de fruits, où le sol toujours vert ruisselle et murmure de sources innombrables.

Chefchouen, Taza, Sfrou, Fichtala, Beni Mellal, Damnât, autant de noms qui me rappellent ces lieux charmants : tous également beaux, mais le plus célèbre est Sfrou. A 10 heures, j'arrive à la ville : de grands murs blancs l'entourent, elle a l'aspect propre et gai.

C'est surtout en la parcourant qu'on est frappé de l'air de prospérité qui y règne : on ne le retrouve en aucune autre ville du Maroc. Partout ailleurs on ne voit que traces de décadence : ici tout est florissant, et annonce le progrès. Point de ruines, point de terrains vagues, point de constructions abandonnées : tout est habité, tout est couvert de belles maisons de plusieurs étages, à l'extérieur, neuf et propre ; la plupart sont bâties en briques et blanchies. Sur les terrasses qui surmontent, des vignes, plantées dans les cours, grimpent et viennent former des tonnelles. Une petite rivière de 2 à 3 mètres de large et de 20 à 30 centimètres de profondeur, aux eaux claires, au courant très rapide, traverse la ville par le milieu ; trois ou quatre ponts permettent de la franchir.

Sfrou a environ 3.000 habitants, dont 1.000 Israélites. Il y a 2 mosquées et une zaouïa ; celle-ci renferme de nombreux religieux appartenant aux descendants de Sidi El Hasen el Ioussi. On remarque aussi beaucoup de turbans verts, insigne des Derkaoua.

Sfrou tire sa richesse de plusieurs sources : ce sont :

1 - le commerce qu'elle fait avec les tribus des environs, Ait Ioussi, Beni Ouarine, etc... ; Elle leur vend les produits européens et prend en échange des peaux et surtout de grandes quantités de laines : ces dernières, parmi lesquelles celles des Bini Ouarain sont les plus estimées, sont lavées et nettoyées à Sfrou, ou ce travaille occupe une grande partie de la population : puis on les vend à Fâs, parfois même directement à Marseille ;

2 - le passage des caravanes de Tafilelt et le commerce qu'elle fait avec Qçabi ech Cheurfa et le sud ;

3 - ses jardins ; elle exporte à Fâs une multitude énorme de fruits : olives, citrons, raisins, cerises, etc. ; le raisin est si abondant qu'on en fait d'excellent vin a 10 francs l'hectolitre ; les poutres et les planches qu'elle reçoit du Djebel Ait Ioussi et qu'elle expédie dans les villes du nord : elles sont toutes de bois de cèdre ; chaque tronc donne, en poutres, 4 ou 5 charges de mulet : ces cèdres poussent sur le territoire des Ait Ioussi. D'autre tribus voisines, telles que les Bini Mgild, en possèdent aussi de grandes forêts, mais les exploitent peu.

La ville n'est sur le territoire d'aucune tribu ; elle a un qaid spécial et dépend de la province de Fâs ; c'est ici que finit cette dernière ; au point où s'arrêtent, vers le sud, les jardins de Sfrou, commence le territoire des Ait Ioussi"

Texte tire de "Reconnaissance du Maroc" - Vicomte Charles de Foucauld. pages : 72-73.

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 19 juin 2008 a 16:57

voici un peu pres la traduction de la lettre reçu par caid mohamed outaleb.
louange à dieu........nous avons appris que vous etiez partis accompagnes d'une armee makhzanienne à la pousuite des ait sokhmane qui par leur anarchie et leur vanite ont trahi Dieu et le prophete vous etiez charges de traques ces belligerants et traitres et de detruire tout ce qui leur appartient que ce soit leurs terres leurs demeures et leurs familles.actuellement il ne leurs reste que misere et desolation.tout a ete detruit , massacre, et brule votre mission a ete un succes que DIEU vous benisses ainsi que vos hommes ,vos familles et votre tribu.vous etes un exemple de bravoure et de courage dont nous sommes fieres vous avez une place importante et exemplaire dans notre coeur.que Dieu vous protege ainsi que tous les musulmans et que les traitres soient maudis et punis.nous avions ordonne aux tribus avoisinantes de faire impasse sur les echanges avec les ait sokhmanes.ce que nous avons ordonne doit etre execute sans derogation par toutes les tribus avoisinantes.........

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 19 juin 2008 a 17:10

il fut recompense par une donnation de plusieurs terrains par dahir. il sera tué par les ait zdeg qui etait une fraction rivale. sa mort ainsi que quarte membres de sa famille fut dans des conditions atroces.il y a deux versions de sa mort celle narree par les vieux zedguis qui pour qui pour cacher leur lacheté ont inventé une histoire rocambolesque soit disons une question d'honneur et celle narree par sa propre famille qui est totalement differente.

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 19 juin 2008 a 22:08

veuillez excuser mes fautes d'ortographe je viens de me relire ce que je n'avais pas fait auparavant.

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 25 juin 2008 a 18:56

la mort de mohamed ou taleb
l'amazigh est traditionnellement un homme fort loyal, fort amoureux de sa liberté et toujours pret à se battre pour la defendre.

au contact avec les anciens d'ait izdeg ils vous feront le recit d'un meurtre qu'ils consideraient comme un crime d'honneur.voici ce que l'on raconte à ce sujet:
le caid des ait youssi mohand ou taleb lors d'une fete celebree en son honneur à tit nourmes avait exigé de voir la femme qui avait preparé pour sa reception le trid .l'agissement du caid fut consideré par les ait izdeg comme une offense leur reaction fut energique ils s'etaient venges en assassinant publiquement le caid des ait youssi .
publié par le dr mouhib mohamed


la veritable version de l'assassinat de mohand ou taleb est celle-ci
effectivement il fut invité à tit nourmes ainsi que quatre membres de sa famille chez un ami notable .cette invitation fut un traquenard afin de se debarrasser d' un dangereux rival qui avait une notoriete et un pouvoir immense dans la region avec le maghzen et avec les tribus.
-au XIX siecle les ait youssi ainsi que les tribus du moyen et haute atlas oriental faisaient de l'honneur une des bases de leur vie leur droit coutumier (izref) reglementant les atteintes à l'honneur et reprimendait severement les infractions telles que l'aldultere, viol,et injures etc...
ce qui n'etait pas le cas du caid mohand outaleb veritable erudit, eminent savant sachant correctement la loi et descendant d'une lignee de caid appartenant à l'elite berbere le calomnier de cette maniere c'est insulte l'histoire.
un veritable guet-apens .normalement il se deplaçait avec sa milice ce qui n'etait pas le cas puisque il etait invite chez sois disant un ami.il fut bruler et decapiter les corps furent remis à leur famille sauf la tete du caid que les ait izdeg garderent.
une femme de ait halli epouse d'un zedgui;horrifiee surveilla où ils cacherent la tete .vers le milieu de la nuit elle reussit à la leur voler et alla à pied jusqu'au village ou se trouvait son fils ainé ainsi que sa tribu qui etait en deuil et qui ne pouvait pas enterrer le corps sans tete.cette femme fut reçu dans les honneurs,aimee, respectee, gatee et honnoree jusquà sa mort. la vengeance des ait youssi ne se fit pas attendre.

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 06 juillet 2008 a 19:01

apres la mort de leur pere la succession ne se fit pas avec aisance.le fils ainé qui normalement etait preparé pour cette tache fut evincé par son jeune frere omar.pourtant depuis 8 generations c'etait le fils ainé qui avait droit à la succession
-il devait etre intruit
-..............un grand guerrier
-...............un fin politicien.
ce ne fut pas le cas cette fois -ci.c'est le fils cadet qui pris le pouvoir grâce à son audace et à sa témèrité.ne laissant à aucun la moindre chance meme d'y penser.

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 06 juillet 2008 a 21:05

CAID OMAR
il prit le pouvoir apres son père par une combinaison d'alliance,
strategique et brutale, par la manipulation des tribus et le pouvoir gouvernementale;il reussit à s'entourer des amis de son père et de sa famille.les liens que son père avait tissé avec les nombreuses tribus qui lui faciliterent l'ascension au pouvoir puisque tous les chefs de tribus des ait youssi etaient soit sa propre famille soit sa famille par alliance.il s'installa à sefrou.

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 06 juillet 2008 a 21:36

il herita de l'amhalla de son pere etant lui même un guerrier aguerri, élevé comme tous fils de l'elite berbere.il reussit à agrandir son armée ainsi que sa milice.son arrivée à sefrou ne se fit pas sans inconvénient.sa presence provoqua une hostilité de la part des anciens le refusant,tant qu'il etait loin dans sa montagne comme avait fait son père.cela ne les derangeaient guere de l'avoir comme gendarme pour leur protection.mais de la à ce que qu'il s'installa lui et son etat majoret qu'il habita sefrou et devint leur caid ça leur etait insuportale,intolerable.

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 07 juillet 2008 a 14:25

la reaction du caid omar fut immediate; il les massacra .tous ceux qui le contrer etaient elimines.afin de consolider son pouvoir il lui arrivait de violer et d'ignorer la loi. ceux qui ne reconnaissaient pas son autorité etaient soit emprisonnés soit eliminés systematiquement. personne n'echappait à son autorité y compris sa propre famille et ses enfants.il etait dur avec ses adversaires prisonniers auxquels il fixait un carcan de fer les obligeant à se tenir sur la pointe des pieds.

Sefrou je t'aime
Posté par: gerard (IP enregistré)
Date: 19 août 2008 a 01:25

Sefrou, un paradis au pied du Moyen Atlas

Considérée par les historiens comme étant l’une des plus anciennes villes du Royaume, Sefrou, par son histoire, son climat et son paysage, a de quoi attirer les visiteurs.


Gênés par le bruit des grandes villes et en quête d’un lieu où beauté rime avec quiétude, la ville de Sefrou est faite pour vous. Il s’agit d’une petite ville blanche au pied du Moyen Atlas. Elle est à mi-chemin entre Fès et Ifrane.
À 28 kilomètres seulement de la capitale spirituelle du Royaume, Sefrou est traversée par un fleuve qui s’appelle Oued Agay. Elle est connue par sa fameuse cascade qui reste un endroit touristique. Ce n’est pas les lacs qui manquent à cette ville. Par leur abondance, ils offrent aux visiteurs une balade inoubliable.

Sefrou est l’une des plus anciennes villes du Maroc. Elle a tour à tour vu se succéder les communautés juives et arabes et survécu à l’invasion des Vandales. Les habitants conservent une certaine fierté de cette période mouvementée et un certain bonheur d’avoir hérité de ce qui est décrit comme un véritable paradis dans les guides touristiques. Le nom de la ville trouve son origine dans la tribu qui occupait au début de l’ère islamique les parages de l’oued Aggai et de la rivière qui porte aujourd’hui le nom d’oued el Yhoudi. C’est la tribu berbère des Ahel Sefrou.
Sefrou est une ville typique du Moyen Atlas, avec un climat montagnard assez doux au printemps et des sites fabuleux : fontaines, cascades, forêts et montagnes. Les potentialités sont énormes. Les plaisirs montagnards de Sefrou sont réservés pour les week-ends et les grandes occasions. De Fès, les grands taxis relient Sefrou en 20 minute. A Sefrou, tous les chemins mènent au souk et au vieux quartier juif dont les portes impressionnantes sont encore intactes.

Le Mellah, cœur de la vieille ville, au sud de l’actuelle médina, avec qui elle est séparée par l’Oued Aggai, abrite la Zaouia de Sidi Lahcen Ben Ahmed, un saint du 18e siècle. Le marché s’anime tous les jeudis, où on trouve de tout, légumes, fruits, viandes...etc. Sefrou est une ville de légende, de mausolées et de saints, de fontaines et de sources surtout la source miraculeuse de Lalla Rekia, source censée guérir la folie, située à la sortie de la ville, à l’Ouest. Les Sefrouis, qui sont fiers de leur ville, n’hésitent pas à inviter le premier venu au café et même à la maison. Tous les chauffeurs de grands taxis qui rallient la ville à partir de Fès, mettent un point d’honneur à présenter au visiteur Bab Mekam, la porte d’entrée, expliquant que leur cité a été fondée avant la Médina de Fès pourtant vieille de huit siècles. Quant aux promenades dans la ville, elles se font généralement l’après-midi, le long du boulevard Mohammed V.

Sefrou est un jardin connu par sa culture de cerisiers. En effet, cette ville se distingue par le festival de la fête des cerises (ou Moussem de Heb Lemlouk). Au début du mois de juin de chaque année, et ce depuis 1920, plusieurs organismes veillent et participent à l’organisation de ce moussem. Durant trois jours, Sefrou devient un lieu de danse, de chants et de défilés et surtout pour la selection de «la Reine des Cerises», Celle-ci est sélectionnée parmi les plus belles filles candidates. En parallèle, plusieurs activités sportives et culturelles sont organisées à cette occasion.

Maintenant que vous connaissez la ville de Sefrou, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Source: Aujourdhuilemaroc

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 08 septembre 2008 a 18:22

la terreur que suscitait caid omar etait legendaire.vu son autorité et sa rigueur une periode d'accalmie sevit à sefrou et dans la region .plus de brigandages et point de vols.
la tension entre ses propres valeurs berberes et son desire d'assumer les caracteristiques d'une education arabe , faisait de lui un homme controverser.
caid omar comme autant de grands hommes marocains de ce temps la,etait sans pitié pratiqué la loi avec rigidité ,impulsivité et brutalité.
Homme illetré,il se faisait entourer de gens erudit de la loi comme les oulémas et les rabbins, tres souvent ces conseillers fermaient les yeux sur les comportements et les actes du grand chef de peur d'essuyer son courroux.
il a su rallier les deux communautés Juives et musulmanes pourtant ,elles suivaient les religions les plus rigoristes.

Sefrou je t'aime
Posté par: itri (IP enregistré)
Date: 08 septembre 2008 a 18:43

la ville de Sefrou n'etait plus la victime de guerres civiles .Elle connut une periode de paix ,de stabilité.la population grâce à ce grand repit put developper son economie ,son secteur agricole et commercial.sous le regne du sultan mly hassan et le commandement du caid omar qui furent à l'origine de la distribution d'eau,reseau d'egout et ramasse d'ordure donnant ainsi à sefrou qui etait un simple dir l'aspect d'une ville propre,pimpante,propre.sa prosperité plus voyante.

Aller à la page: Précédent12345678Suivant
Page courante: 6 of 8


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'