LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: Précédent12
Page courante: 2 of 2
endroits a visiter au Maroc
Posté par: tarzan (IP enregistré)
Date: 18 août 2010 a 19:53

Bonjour inconnue2010,


Pas la peine de t'éxiter,à CHAOUEN,il n'éxiste pas de chemin de fer,tu ne risqueras pas de louper aucun train.

Alors parconséquent !!!! Si tu aimes le train,il va falloir programer le voyage à partir de Tanger à Féz.

Deux trains du matin,celui de 08 h 25 et celui de 10 h 40.


L'arrivée à Meknès à 12 h 24 et 14 H 24.


L'arrivée à Féz pour 13 h 00 et 15 h 00.

Tu as un hôtel à Meknès pas cher c'est le TOURING-HÔTEL(mon ami EL HOUSSINE)

Et à Féz tu as l'HÔTEL CENTRAL en plein centre en face du ROI DE LA BIERE.(Mon ami MOYAL).

N.B.

Pour CHAOUEN ce sera pour un prochain voyage ???? (Peut-être),mais ne compte pas pour y prendre le train.


" T A R Z A N " ./.+$%

endroits a visiter au Maroc
Posté par: inconnue2010 (IP enregistré)
Date: 20 août 2010 a 12:22

Salut Tarzan,

je vous remercie infiniment de vos conseils.

Aurevoir

endroits a visiter au Maroc
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 26 juin 2011 a 13:17

Fès et Meknès, les impériales

Remarquable par sa prestance et sa minutieuse parure ornementale, Bab Mansour el Aleuj est la plus belle porte de Meknès

L’odeur du safran et du cumin, les mosaïques éclatantes, l’effervescence des souks : pas de doute, on est bien en Orient ! Destination Fès et Meknès sur les traces des sultans de jadis.



Sur la route impériale du Maroc, après Rabat et Marrakech, les chemins mènent à Meknès et Fès, villes sœurs du Moyen Atlas.

Premier arrêt : Meknès. Derrière la grande porte Bab Mansour, la plus belle au monde à en croire certains, bat le cœur de la médina et la place el-Hédime. Au crépuscule, son marché couvert s’anime de cracheurs de feu, de conteurs envoûtants et autres dresseurs d’animaux étranges. Dans la vieille ville, on flâne dans un dédale de ruelles escarpées, se laissant tantôt porter par la foule, tantôt happer par un étal coloré. Au détour d’une place ou d’un souk, on croise les mosquées Néjjarine, Jamaï Roua ou encore la Grande Mosquée. Pas étonnant lorsqu’on se trouve dans « la ville aux cent minarets » ! Ces sites religieux ne sont pas ouverts aux non musulmans, mais les mosaïques des façades méritent à elles seules un coup d’œil. À l’extérieur des remparts, la cité royale de Moulay Ismaïl, surnommée « le Versailles marocain », s’étend sur un circuit de 10 km ! La visite commence par le mausolée abritant les dépouilles du sultan et se poursuit par le palais royal Dar el-Makhzen. La Maison de l’Eau et ses puits vertigineux, les greniers qui abritaient jadis les provisions de la ville et enfin les écuries, conçues pour accueillir plus de 12 000 pur-sang. Enfin, joyau architectural du XIV e siècle, l’école coranique Médersa Bou Inania impressionne par l’élégance de la cour entièrement recouverte de faïences.

Quelques kilomètres seulement séparent Fès de Meknès. Ville de religion et d’histoire, Fès est également un centre artistique et culturel mondial. Fondée au VIIIe siècle, la médina de Fès el-Bali est le plus vieille et la plus grande au monde. Le souk Ech Chabine regorge de plantes médicinales traditionnelles, puis l’odeur du cuir nous guide jusqu’à Debbaghine, le quartier des tanneurs. El-Attarine met tous les sens en éveil avec son marché d’épices colorées tandis qu’à el-Henna, les coquettes font le plein de henné et d’huile d’argan.

Un peu à l’écart des parcours touristiques, le quartier des Andalous offre une balade tranquille où le brassage culturel se lit sur toutes les façades. De là, la mosquée Quaraouiyine se distingue de loin par ses toits de tuiles vertes. Elle abrite l’université considérée comme la plus ancienne au monde où ont étudié les grands philosophes et scientifiques du Moyen Âge. Le musée Dar Batha est peut-être le plus remarquable du Maroc. Palais arabo-andalou transformé en musée en 1915, il regorge d’objets reflétant l’art traditionnel de Fès et de sa région : monnaies, bijoux, ouvrages de fer forgé et la collection de céramiques la plus riche du pays, rendues célèbres pour leur couleur bleue très particulière, obtenue à partir du cobalt.

Fès et la gastronomie
À quelques pas du musée commence Fès el-Jédid où la balade débute sur l’immense place des Alaouites. Fès aussi possède son palais royal, tout aussi impressionnant que celui de Meknès, qui s’étale sur près de 80 ha ! S’il n’est pas accessible au public, son voisinage vaut cependant le détour : le Mellah, ancien quartier juif, et son souk de bijoutiers, les jardins, les bains et la majestueuse porte Bab Smarine. Elle ouvre la voie sur les rues animées où l’on s’arrête pour une dernière escale, gourmande cette fois. La cuisine de Fès a la particularité d’associer sucré et salé et d’utiliser les fruits comme des légumes. La pastilla, spécialité locale, se farcit de pigeon haché, d’amandes et de sucre. Dans un décor prestigieux, d’anciens riads reconvertis en restaurants gastronomiques proposent couscous aux quatre viandes, tajines aux citrons confits et autres pâtisseries à base de miel.

endroits a visiter au Maroc: Rabat
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 25 février 2012 a 18:15

Soleil d'hiver à Rabat


Peu fréquentée par les touristes, la capitale du Maroc fait les yeux doux aux amateurs de vin et d'histoire.



Coup d'oeil
Les murailles épaisses de la Kasbah des Oudayas, finement crénelées, le bleu chagallien de l'océan, les plages blondes, la ville blanche dessinée par Lyautey, les remparts ocre nuitamment éclairés de la médina, le souk en Technicolor, les bars branchés de la nouvelle marina, les quartiers résidentiels fleuris, une kyrielle d'espaces verts et un urbanisme maîtrisé: sans un building à l'horizon, les richesses de Rabat se conjuguent au pluriel.

Feuille de route
La Kasbah des Oudayas se dresse face à la mer, à l'embouchure de l'oued Bou Regreg. On y pénètre par une porte monumentale du XIIe siècle qui s'ouvre sur un dédale de rues sinueuses, bordées de maisons blanches ceinturées de chaux bleu. Fréquenté par une population jeune, ce lieu très inspiré, peint ou photographié par des artistes du monde entier, recèle une pépite: le Café Maure, accroché aux remparts (thé à la menthe et cornes de gazelle). On le quitte par un merveilleux jardin andalou en espalier, où les amoureux se donnent rendez-vous. Plus loin, le mausolée Mohammed V, en marbre blanc, concentré de la magnificence de l'artisanat marocain, domine la tour Hassan. Pour une promenade romantique, visez la nécropole de Chellah, un haut site archéologique de la dynastie des Mérinides, noyé dans une végétation luxuriante, peuplé de ruines sublimes, de chats errants et de cigognes sédentaires… Les trois sont protégés.

Haut du pavé
L'avenue Mohammed V Crédits photo : DR
L'élégante avenue Mohammed V (3 km) a été dessinée par les Français au temps du protectorat. Les immeubles Art déco abritent les bâtiments officiels, cafés en terrasses, jolies boutiques et jardins en terre-plein… En bas de l'avenue se trouve le souk, divisé en deux parties: le Souika (petit souk), avec sa kyrielle de marchandises courantes, et la rue des Consuls, où l'on trouve des produits plus traditionnels (tapis, fer forgé, cuir…).

Dans le mille
Le Hammam Essouda (rue Khalij Elakaba) est un bain municipal de quartier à la propreté irréprochable, plébiscité pour son authenticité et son tarif (entrée + massage au savon noir: 45 MAD). Hors des circuits touristiques.

endroits a visiter au Maroc: Essaouira
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 14 mai 2012 a 02:54

Halte touristique et culturelle prisée du Maroc, complément idéal d'un séjour à Marrakech, Essaouira émerveille d'emblée par la multitude contrastée de ses influences.



Grâce à son emplacement stratégique, cette petite ville portuaire de la côte atlantique fut une escale commerciale de première importance pour les marchands phéniciens puis carthaginois, portugais, britanniques, allemands et français. Point de chute historique des caravanes chargées d'épices et de métaux précieux destinés au continent européen, «la fille du vent» est aujourd'hui le paradis des surfeurs et des amateurs de musique du monde, et accueille autant les «hippies» de tous âges que les retraités occidentaux.

JOUR 1

10h: La ville Nouvelle


En langue arabe, Al-Suwayra (Essaouira) signifie «la bien-dessinée». Cela peut paraître surprenant pour une cité dont les origines se perdent dans la nuit des temps (entre le VIe et le VIIe siècle avant notre ère, selon les fouilles archéologiques). La réalité dépasse toutefois la fiction: c'est l'architecte français Théodore Cornut, alors à la solde des Britanniques de Gibraltar, qui a reçu en 1764 du sultan Sidi Mohamed Ben Abdellah le mandat de créer une «nouvelle ville». Le résultat est confondant: plan régulier, rues perpendiculaires, nouvelles fortifications, d'où l'appellation moderne et originale de la ville. De la place Bab Marrakech, à l'est, on peut suivre les remparts jusqu'à la place Moulay Hassan (la place centrale), ou bifurquer dans la rue Mohamed El-Qorry, avant d'entrer dans la médina.


Vue d'ensemble de la médina d'Essaouira

Midi: La médina

Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, la médina d'Essaouira n'a pas aujourd'hui l'effervescence que lui prêtent les récits de voyageurs qui nous sont parvenus des siècles passés. On y flâne, les sens en éveil, le temps de découvrir les trésors du pays, teintures, épices et huiles, qui ont remplacé l'or et les métaux précieux, épine dorsale du florissant commerce d'antan. Spécialité locale, l'huile extraite de l'argan est réputée pour ses propriétés cosmétiques uniques, notamment pour les soins de la peau et des cheveux. Attention aux colporteurs peu scrupuleux, par contre: l'huile d'argan authentique n'est pas une aubaine, même à Essaouira.

15h: Place Moulay-Hassan

Centre névralgique de la ville, cette vaste esplanade située à la porte ouest de la médina donne sur l'océan Atlantique. Bordée de nombreux cafés et terrasses, elle est chaque année en juin le théâtre du festival Gnaoua et musiques du monde, l'un des plus importants événements du genre, qui attire près d'un demi-million de visiteurs.

www.festival-gnaoua.net

16h: Port et fortifications portugaises

De là, on rejoint facilement le port, ses dizaines de barques bleues et les magnifiques remparts (la «Skala») de la forteresse érigée par les Portugais au début du XVIe siècle. Malgré les imposantes pièces d'artillerie toujours bien en évidence, la promenade y est idyllique. Le cinéaste Orson Welles n'était pas insensible à la beauté du lieu: il y tourna certaines scènes de son film Othello en 1949. Essentiel: un détour par les quais, pour observer les pêcheurs à l'oeuvre.

18h: Repas de poisson frais à la sortie du port

Été comme hiver, les pêcheurs tiennent de nombreux kiosques à un jet de pierre de leur lieu de travail, sur la plage. Le poisson recueilli des eaux quelques heures auparavant y est étalé puis vendu, grillé et consommé sur place. Difficile de faire mieux, même si l'on y reçoit surtout des touristes.

JOUR 2

9h: Balade sur la plage

La plage d'Essaouira, qui s'étend sur quelques kilomètres au sud de la médina, est en haute saison le lieu de rencontre de nombreux amateurs de kite-surf, windsurf et autres sports nautiques. À fréquenter plutôt en début de matinée, lorsqu'elle est pratiquement déserte.


11h: Marché de poisson et Mellah

Retour vers la médina et le marché de poisson où s'approvisionnent les habitants. Les prix y sont plus bas qu'au port, mais il faut pouvoir préparer le poisson soi-même. Derrière le marché se trouve la mellah, l'ancien quartier juif de la ville. Aujourd'hui presque entièrement abandonnée, elle compte de nombreux bâtiments vétustes qui menacent de s'effondrer sur leurs rares locataires - une situation tragique sur le plan humain, et dont les autorités ne semblent pas se préoccuper outre mesure.

Midi: Îles Purpuraires

Historiquement, cet archipel situé en face d'Essaouira était reconnu pour la production de pourpre (teinture rouge violacée) à partir d'un mollusque que l'on y trouvait en quantité abondante. Il compte aujourd'hui de nombreux vestiges antiques phéniciens, gréco-romains et chypriotes, en plus d'abriter l'une des plus importantes populations de faucons d'Éléonore.

15h: Musée Sidi Mohamed Ben Abdellah

Logé dans l'ancienne demeure du sultan dont il porte le nom, le musée d'histoire d'Essaouira préserve un important patrimoine local: bijouterie traditionnelle, armes, monnaies, instruments de musique, bois et tapis. Une courte visite suffit.

18h: Restaurant Il Mare: thé et coucher de soleil sur la terrasse

Boudée par les touristes qui lui préfèrent celle des plus chic Alizés, dans le voisinage, la terrasse discrète de ce restaurant est peut-être le secret le mieux gardé en ville. La cuisine est correcte, sans plus, mais le point de vue sur l'Atlantique et le coucher de soleil est exceptionnel. Observatoire de choix, donc, distribué sur trois niveaux: conclusion intime d'un séjour privilégié.






Aller à la page: Précédent12
Page courante: 2 of 2


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'