LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Zerzib et la Taqqanah adressée à la population juive de Mogador
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 14 février 2010 a 13:57

Traduction française d'un texte de taqqanah publié en anglais par The Jewish Intelligence de Londres, en 1886, l'original étant probablement en judéo-arabe marocain. Cité, avec deux autres taqqanots de rabbins de Mogador, par Robert ATTAL- " Les missions protestantes anglicanes en Afrique du Nord... ", in Revue d'Études Juives, vol. 132 ( 1973, p. 102-103). (1)

Rappelons que Crémieux obtiendra, avec l’appui de nombreux maçons tel que Elie théodore zerzib, la naturalisation massive des juifs avec l’espoir donc qu’à longue échéance les Arabes suivraient.
Zerbib mourut en Octobre 1920 et sa femme fit inscrire sur sa tombe :
" Jésus nous ressuscitera ", ce qui maintenait la communauté juive dans son hostilité à son égard même après sa disparition. Sa tombe qui portait une croix en ciment, fut arrachée, quelques années plus tard. Une rue à Mogador avait porté le nom de Zerbib ( rue Abbas Essaadi ).

« A la communauté Sainte et Elue de Mogador; que la Ville Sainte soit bientôt reconstruite ! Paix, salut et bénédiction !
Sachez pour votre honneur que les apostats (missionnaires) prêchent depuis sept ou huit ans et qu'ils ont été accablés successivement d'interdits et de malédictions, mais eux (les Juifs) n'y ont pas prêté attention. Je viens donc vous avertir instamment que vous ne devez plus entrer dans cette maison.
Un jeune apostat (converti, littéralement : pervers), alors que précisément il était en train de parler avec un autre jeune, fut pris à parti le Gizbar (la principale autorité de la synagogue); celui-ci le battit sévèrement en présence des Juifs. Un apostat adulte demanda à un Juif d'aller avec lui recevoir l'obole hebdomadaire sans avoir à travailler, ce Juif aussi fut convoqué devant le Bel-din (Cour de justice). Également, une mauvaise femme allait chaque jour chez les femmes, leur disant que si elles désiraient entendre la Parole de Dieu les dimanches, elle les accompagnerait. Elle aussi est maintenant excommuniée.
Enfin, si des femmes mariées se rendent dans cette maison, sans cause pressante, et sans le consentement de leurs maris, ces derniers n'ont qu'à venir au Bet-din, pour divorcer de leur femme étant donné qu'ils ont épousé des juives et non des Édomites. De mon côté, je viens déclarer que quiconque pénètre dans cette maison est frappé d'interdit, de prohibition, d'excommunication et de malédiction ; mais si d'aucuns ont un besoin pressant d'y aller et peuvent le prouver par des témoins convenables, ils en seront acquittés [ ... ].
zerzib.jpg

(1) - Présence chrétienne au Maroc - BAÏDA Abdallah



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'