LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: Précédent1234567891011...DernierSuivant
Page courante: 6 of 15
Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 10 septembre 2009 a 19:13

Bonjour Monsieur André,

Je crois que l'Hôtel Johson se trouvait bien dans la rue Nicolas Paquet. Il était accolé à la maison du Dr Bouveret. Il a été acheté par des commerçants bazaristes pour en faire un logement. Ci- joint un extrait d'un plan ancien des 2 immeubles. Mais je vous confirmerais cela un peu plus tard, si vous n'êtes pas pressé!

9 - c'est Hôtel Johson
8 - Maison du Dr Bouveret

hotel jonson.jpg

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 10 septembre 2009 a 19:41

Omar

alors la....................BRAVO
tu as solutionner une question qui s'est poser il ya bien longtemps car je suis trop jeune pour avoir connu cet hotel
dans ma memoire je n'ai pas trouver cet hotel
bravo
david

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: andre (IP enregistré)
Date: 11 septembre 2009 a 08:23

Bonjour Mr. Lakhdar Omar,

Merci beaucoup pour l´ extrait du plan avec l´emplacement de l´Hôtel Johnston" (et non Johnson).
Rien ne presse quant à la confirmation.

Je pense que le numéro de l´Hôtel Johnston est le 10 et non le 9. (il faut lire le numéro en penchant la tête un peu vers la gauche) grand sourire classique

Ce qui correspond de plus en plus avec les données que j´ai.

"A"

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 11 septembre 2009 a 12:47

Bonjour Monsieur André,


Les numéros sur le plan ne sont pas les numéros des immeubles. Ce sont des désignations cartographiques:

- 8 Clinique de Bouveret
- 9 Hôtel Johnston
- 10 La Compagnie Paquet
- 11 l'Eglise catholique

La clinique Bouveret a bien le n°10 ( voir grossissement)
10 bouveret.jpg

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 11 septembre 2009 a 12:58

Omar

avec ta permission l'eglise etait l'eglise portugaise , juste a coté de l'entree de l'hotel de messouda
ainsi que le consulat du portugal
en etant pres de l'hotel, sur la gauche c'etait l'eglise , et sur la droite le consulat
normale car c'etait la rue derriere (rue koutol)
desoler de mon intervention
david

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 11 septembre 2009 a 14:32

Bonjour cher Echkol,

Je suis entièrement d'accord avec toi. C'est l'eglise portugaise et je voudrais dire catolique... A propos du restaurant de Messouada, j'ai cité dans mon bouquin une certaine auberge dite " Fonda Real " (page 99) , le premier hôtel sur la côte atlantique en 1881, tenu par un juif, exerçant la fonction de drogman à la légion d'Espagne. Cette auberge devrait se trouver dans les parages. L'auberge Foda Real ne serait pas le restaurant de la regrettée Messaouda?

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: andre (IP enregistré)
Date: 11 septembre 2009 a 16:09

Citation:
Lakhdar Omar
Bonjour Monsieur André,

Les numéros sur le plan ne sont pas les numéros des immeubles. Ce sont des désignations cartographiques:

- 8 Clinique de Bouveret
- 9 Hôtel Johnston
- 10 La Compagnie Paquet
- 11 l'Eglise catholique

La clinique Bouveret a bien le n°10 ( voir grossissement)
[attachment 15886 10bouveret.jpg]

---------------------

Merci pour ces précisions.

"A"

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 11 septembre 2009 a 18:09

Citation:
Lakhdar Omar
Bonjour cher Echkol,
Je suis entièrement d'accord avec toi. C'est l'eglise portugaise et je voudrais dire catolique... A propos du restaurant de Messouada, j'ai cité dans mon bouquin une certaine auberge dite " Fonda Real " (page 99) , le premier hôtel sur la côte atlantique en 1881, tenu par un juif, exerçant la fonction de drogman à la légion d'Espagne. Cette auberge devrait se trouver dans les parages. L'auberge Foda Real ne serait pas le restaurant de la regrettée Messaouda?

Omar

c'est un vrais plaisir de lire tes livres, il ya tellement de recits INCROYABLE
comme EXP:
le savant Juif Moise Ed-dery's
biensur né a Agadir, mais histoire super
je le redit "ton livre est un tresor"
david

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 12 septembre 2009 a 03:04

Bonjour Cher Echkol,

Tes appréciations pour mon ouvrage me font beaucoup plaisir! Au sujet de Moïse Ed dery, j'en ai parlé dans la rubrique généalogie de Darnna et j'ai inséré son portrait. Mais apparemment, personne ne s'est manifesté. Il doit avoir sûrement une descendance à Essaouira et en Hollande.

Merci encore Echkol!

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2009 a 13:08

Il y a aussi un autre personnage de Mogador, qui est resté dans les mémoires, faisant partie de ceux qui avaient marqué le développement de la ville de Mogador au début du siècle dernier.

Il y a un siècle environ, Ferdinand Sandillon, installa à Mogador, les premiers moulins modernes du Maroc. Il choisit pour emplacement de sa minoterie le quartier de Bni Antar aux environs du bastion Nord de la ville, juste en face des petits îlots de Jorf Hmam et de Dzira Loustania.

Ferdinand Sandillon est né à Champagné-Saint-Hilaire, dans la Vienne, en 1864. Lorsqu’il résolut de tenter sa chance au Maroc, il songea d’abord à Casablanca, mais il ne put y débarquer sa chaudière de deux tonnes. Il se tourna donc vers Mogador qui au contraire se prêta parfaitement au débarquement et à la manipulation de son matériel. Ferdinand Sandillon arriva donc à Mogador en 1902. Il débarqua sa chaudière à la darse du port avec les grues à main dont ne disposait pas Casablanca à l'époque.

Pendant la guerre alors que le ravitaillement en grains ou farines était de plus en plus difficile, Ferdinand Sandillon, seul minotier à Mogador avec son seul matériel, réalisa au mieux la distribution de ses produits sans profiter de la crise ( Un exemple à suivre). Il maintient le cours de la farine et de la semoule le plus bas possible, et, pour éviter la spéculation, il ne les vendait qu'au détail. Grâce à ses bons rapports avec la population, il put obtenir souvent des prêts de blé en cas de pénurie de cette denrée.

Ferdinand Sandillon était un homme ingénieux et débordant d’activité, qui dirigeait sa minoterie avec une grande maitrise, n’hésitant pas à utiliser toute la technologie de son époque. Participant avec d’autres acteurs à la grandeur de la ville de Mogador, il fut entre autre, président du syndicat d’Initiatives et du Tourisme, président de la Chambre du Commerce et de l’Industrie, et président du Club de Mogador.

Il créa des journaux locaux de la Franc-maçonnerie comme Le Réveil de Mogador et l’Etincelle de Mogador, qui défendaient les intérêts régionaux, mais s’efforçaient de faire circuler leurs idées de libres-penseurs... A cet égard deux hebdomadaires de Mogador sont exemplaires... Le Réveil de Mogador parut le 4 Septembre 1921, puis la "Nouvelle Tamusiga", journaux qui affichaient sous la plume du F:. Sandillon sa volonté de défendre la région. Ce fut ainsi qu’on cita pour la première fois dans les annales de la ville le mot Tamuziga, nom antique de la ville de Mogador. Vers les années 50, Jean Carel donna à son tour le nom de Tamuziga à sa villa du côté de la plage.

Ferdinand Sandillon installa aussila première salle de cinéma dans la ville, après avoir acheté un matériel cinématographique laissé au Maroc par les frères Mannesmann. Il distrayait ainsi ses concitoyens en donnant des séances gratuites aux notables de la ville, aux écoles ainsi qu’à la population.

Ferdinand Sandillon décéda le 20 janvier 1936 à Mogador, à l'âge de 72 ans. Toute la ville l'accompagna à sa dernière demeure : fonctionnaires, colons, industriels, commerçants Français, Européens, Musulmans, Israélites, il n'y eût personne qui se fût soustrait à ce devoir de reconnaissance et d'affection. Hommage unanime fut rendu au pionnier de la première heure. Son fils, Henri Sandillon qui succéda à la tête de l’entreprise familiale, se distingua comme son père par ses activités débordantes.


La commission municipale de l'époque, présidée par le Docteur Bouveret décida que la rue dénommée Rue du Général Goureaud s'appellera désormais Rue Ferdinand Sandillon. La population d'Essaouira depuis longtemps déjà, désignait ainsi cette rue qui aboutissait à la minoterie Sandillon.

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2009 a 13:29

Omar

encore un tresor venant de ta part, cela ne m'etonne plus
TU ES UN VRAIS TRESOR.......................tbark allah alik mon frere
david

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: Lakhdar Omar (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2009 a 15:06

Bonjour David,

Ce que j'ai écrit sur ces personnalités de Mogador ne sont que des extraits d'un ouvrage qui paraîtra prochainement pour rendre hommage à ces gens qui ont marqué l'histoire de la ville de Mogador...

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2009 a 17:47

Omar

voila un tresor de ton livre
le buste du roi Juba II
Raconte aux internautes sa vie dans les iles
un tresor comme ca ne doit pas tomber dans les oublies


13-09-2009 17;29;02xxxxxxxxx.JPG
david

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2009 a 19:30

Imagen 773.jpg
un hommage a Mr et Mme SANDILLON
photo de mon ami Roberto

Noms de rues de Mogador et les oubliés de l'histoire...
Posté par: oueld sidi magdoul (IP enregistré)
Date: 13 septembre 2009 a 22:00

oui david , cest la famille sandillon , ALLAH YARHAMHOM

Aller à la page: Précédent1234567891011...DernierSuivant
Page courante: 6 of 15


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'