LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: 12Suivant
Page courante: 1 of 2
Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 09 janvier 2008 a 18:29

Le premier anniversaire de la déposition de Mohammed V en Août 1954 promettait d’être chaud. La police française quadrille les quartiers européens des grandes villes, mais c’est là où on l’attendait le moins que le torrent déferle. Petit-Jean, petite bourgade à une quarantaine de kilomètres de Meknès avait une population européenne relativement importante en raison de ses puits de pétrole(les seuls existants au Maroc) et du nœud ferroviaire sur la route de Tanger. La communauté juive y était constituée essentiellement de commerçants de Meknès qui venaient y travailler en semaine, regagnant leurs foyers pour le Shabat.
Le déroulement des événements, les carences incroyables de la police française, tout laisse croire à une véritable « manipulation » visant à discréditer la lutte des nationalistes marocains. « Comment voulez-vous donner l’indépendance à de tels hors-la-loi ». Mais reprenons le fil des événements : Dans la nuit du 2 Août 1954 la police arrache une photographie du sultan exilé devant laquelle se prosternait une foule excitée et en transes aux cris de « Vive le Sultan ». L’inspecteur de police responsable de cet acte s’enfuit avec ses hommes poursuivi par la foule hurlante. Dans sa lancée il quitte la ville, laissant la bourgade sans un seul gendarme, ne laissant un dispositif protecteur qu’autour du quartier européen. Folle de rage, la foule enfermée dans une ville livrée à sa merci reprend ses instincts séculaires et s’attaque aux malheureux commerçants juifs. Fait curieux qui confirme la thèse de la manipulation, la foule ne s’attaque qu’aux magasins juifs épargnant scrupuleusement les magasins musulmans et étrangement les locaux des sociétés européennes.

Si le coeur qui bat pouvait parler

Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 10 janvier 2008 a 03:54

Ainsi en Aout 1954, il y aurait eu une agression contre les commercants juifs de la bourgade de Petit-Jean (Sidi-Kacem) situee proche de Meknes. Je ne connaissais ni cette bourgade, ni les evenements dont tu relates ici les faits. Il faudrait chercher des documents relatifs a ces evenements.
Merci en tous les cas pour ces informations.




Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 10 janvier 2008 a 04:01

A propos de ces evenements, Voici sur le site de l'AIU un temoignage de dossier avec copies de lettres adressées au Comité Central de l’AIU à Paris (Ruben Tajouri) juillet 1954-sept 1954. Dans le dossier :

- Projet du règlement des retraites au Maroc, juillet 1954

- Copie de lettre de Cochba Levy, contenant les résultats de l’enquête effectuée sur le massacre perpetré contre les juifs de Petit-Jean le 2 août 1954, 9 août 1954




Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 10 janvier 2008 a 04:07

En 1954, il y a eu la visite de Gamel Abdel Nasser qui a provoque une tension extreme entre les diverses communautes et particulierement envers la population juive du Maroc. A Ce sujet Albert Bohbot a ecrit sur Darnna, justement ceci :

"Cependant en 1953 le sultan est déposé par les autorités coloniales françaises. En 1954, sous l’influence des discours enflammés du Raïs égyptien Gamal Abdel Nasser, de la montée en puissance du panarabisme au Maroc relayé par les nationalistes marocains comme le parti Istiqlal, des émeutes ont éclaté à nouveau dans diverses villes et régions marocaines et des hostilités envers les juifs marocains ont été constatées partout au Maroc. Ces évènements vont favoriser une nouvelle émigration, souvent dans la clandestinité, vers la Palestine, la France, le Canada et les Etats Unis."

[www.darnna.com]

Suivant la revue "Jeune Afrique", il y aurait eu 7 morts lors de ces emeutes.
[209.85.173.104]




Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 10 janvier 2008 a 23:13

Citation:
darlett
En 1954, il y a eu la visite de Gamel Abdel Nasser qui a provoque une tension extreme entre les diverses communautes et particulierement envers la population juive du Maroc. A Ce sujet Albert Bohbot a ecrit sur Darnna, justement ceci :
[www.darnna.com]

Suivant la revue "Jeune Afrique", il y aurait eu 7 morts lors de ces emeutes.
[209.85.173.104]
Guigui Albert (professeur à Bruxelles, d’origine Meknassie) décrit ainsi la suite des événements dans une communication au Colloque sur « les relations entre Juifs et Musulmans en Afrique du Nord » organisé par l’Université d’Aix-en-Provence en 1979.
Pour donner une idée de la gravité de cet incident, nous citerons l’article publié par le journal « Maroc » intitulé « un accident » et qui a été repris par les avocats des victimes lors du procès qui en suivit.
Personnellement la suite de ce texte (le détail du massacre), me fait mal au cœur. Les défunts :
Boussidan Samuel 42 ans père de 11 enfants
Chalom Elfassi et son fils, jeune marié 22 ans et père d’un enfant
E. Tolédano 53 ans, père d’une nombreuse famille et son fils de 12 ans.
Il y eut carence des services d’ordre. Alertée depuis le commencement à (8 heure trente) et plus d’une fois, la police arguait l’attente de renforts et les instructions de Rabat. Aucune riposte, aucune intervention de la police. C’est seulement vers 10 heures trente, qu’un barrage a été formé et que les manifestants commencèrent à essuyer des coups de feu et se dispersèrent. Pourquoi, conclut le journal, cette absence cruelle de toute autorité ?
Un véritable vent de panique s’empare de larges couches de la population qui cherchent à s’enfuir avant qu’il ne soit trop tard. La Alya vers Israël bat tous les records et atteint un sommet historique. Mais pour l’heure nul ne croit encore que la France après avoir donné tant de preuves de sa fermeté ; allant jusqu’à l’impensable, la déposition du Sultan, pourrait se retirer « dans notre génération ».Des réformes pourtant semblent indispensables même aux moins politisés.

Quant aux événements de Jamal Abdennacer à casablanca, je vous donnerai prochainement tous les détails!
Amitiés

Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 11 janvier 2008 a 01:31

Chère Darlett, en voici la réponse à la visite de Nasser à Casablanca et les précisions des événements qui en suivirent :

Avec la fondation du Ministère des Affaires Islamiques et à sa tête Allal El Fassi, l’affaire prend une toute autre tournure. D’accidents regrettables, les conversions deviennent autant de victoires de l’Islam avec photos des heureuses « moujahidin » dans la presse de l’Istiqlal déchainée contre les Juifs. La presse publie en feuilletons le plus célébre et le plus infaillible des faux littéraires « Le Protocole des Sages de Sion ». Les articles anti-juifs deviennent pain quotidien, ne reculant devant aucune calomnie. Les Juifs retrouvent dans la vie politique le rôle traditionnel de bouc-émissaire. « Le Maroc est un pays juif », va jusqu’à s’insurger un jour au Parlement le chef de l’Istiqlal.
La préparation des esprits était telle que la tenue de la conférence au sommet arabe à Casablanca donna lieu à incidents anti-juifs d’une ampleur inégalée, en Décembre 1960.
Chargé de préparer la visite de Nasser ; alors au sommet de sa gloire, les hommes de sécurité égyptiens auraient été effrayés de découvrir à Casablanca une « ville juive », où les Juifs tiennent le haut du pavé sans aucune entrave ne soit porté à leurs pas. Leur panique devient contagieuse et la police de Casablanca prend ses précautions et organise la chasse aux porteurs de Kippa (Calottes). Si la coiffe est noire, le porteur est malmené parce qu’il est en deuil à cause de la visite de Nasser. Si elle est bleue et blanche, il avoue son sionisme et justifie une arrestation. Des rabbins sont arrêtés et malmenés, ainsi que les élèves d’une Yacheva. Au total les incidents restent limités à Casablanca. Il en était de même de l’arrestation et du procès du notable de Meknès Barouch Benamram. Quelques mois plus tôt, la Cour d’Appel de Rabat avait infirmé la décision du Tribunal de Meknès. Mais entre temps le mal était fait dans le but secret de satisfaire nos illustres visiteurs moyen-orientaux.

Si le coeur qui bat pouvait parler

Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 11 janvier 2008 a 07:27

Citation:
akachmir
« Le Maroc est un pays juif » .
ca se dit encore a nos jours et evidement en mauvais sense. puisque les arabes moyens orientaux surtout panarabistes detestent tout ce qui est juif. pour eux c est la pure insulte et la pire. chez ces racistes dire que le maroc est juif est comparable a dire que le maroc est un enemi et un traitre...
d ailleurs ils disaient que hassan 2 est un traitre car en 1956. il a eu le courage de demander aux pays arabes de reconnaitre israel et faire la paix avec, voire meme l accepter membre de la ligue arabe. resultat: manifestations partout aux pays arabes contre le prince espion, des manifestations qui se repetront meme lorsque le roi participe aux guerres contre israel. car tant qui il preche pour la reconnaissance de l etat hebreux il ne peut etre considerer comme un arabe.
de nombreux fois quand je lis des messages dans des forum arabes je trouve cette < le maroc est juif> jamais pour montrer un respect pour notre diversite historique ni la realite qui il y a de nombreux tribus israeliennes islamises ( souvent par force surtout au temps des almohades) mais pour nous insulter. tout comme ils disent qu on ai barbares, sorciers...
j espere qu un jour,les marocains (surtout les marocains arabes) comprennent que les moyens orientaux nous detestent. et que le panarabisme , dont certains marocains y croient, n est pas a l abris de ce sentiment anti maroc.
dans la distrubition de baat < patie panarabiste la plus connue > la zone nord africaine est une zone 3 des impures en meme niveau avec les minorites non arabes de la syrie et iraq tel les kurdes. les arabes minoritaires de la turquie et iran sont plus valeureux que nous. et notre cher maghreb se prend toujours pour un arabe !!!!
et il est arrive qu un homme d affaires marocain etait "acuse d etre juif" par les journaux egyptiens, car il a ose faire competition aux egyptiens sur leur terre " des pharaons". il disaient que " ce juif" utilise un passport marocain pour s infilterer dans leur marche. evidement ils ont ruine ces investissements car les egyptiens deteste d acheter "un produit juif".

que Dieu beni le maroc

Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 11 janvier 2008 a 08:07

Je crois qu'il ne faut pas ajouter grand chose à ce que tu viens d'écrire ici Alex. Ceci nous ramène à ce qu'écrivait sur ce forum un certain Mustafa et il fut calomnié vigoureusement pour avoir "entaché" l'Islam et prétendant que les Arabes n'aimaient pas les Juifs et il disait que la pire des insultes pour un Arabe, c'est de le dire "Juif".
Moi je pense qu'il n'a fait que dire tout haut ce que les autres pensent tout bas...
Lena




Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 11 janvier 2008 a 17:00

lena, je suis arabe, (pas amazigh) et musulman croyant (pas laique). je ne pense pas de cette facon ( ni haut ni bas), mais j ai vraiment lis ces choses la. en tout cas si personne n aiment l entendre, que Darlett efface mon precedent message et celui la egalement. ca ne changera pas que les panarabistes vous voient comme obstacle a leur unite. ni changera mes idees anti panarabisme.

Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 12 janvier 2008 a 12:33

Citation:
alex
lena, je suis arabe, (pas amazigh) et musulman croyant (pas laique). je ne pense pas de cette facon ( ni haut ni bas),
M.Alex, je suis Amazigh pas arabe, et musulman pas pratiquant d'ailleurs comme la majorité des arabes.
Mon objectif du haut, c'est relayer l'histoire tant quelle est? la vraie histoire qui n'est pas enseignée dans nos écoles marocaines. Je ne suis pas historien mais un simple chercheur de notre réel passé, sans détours, ni falsification. Je suis loin de la politique.... Tout de même je profite te passer mes meilleurs voeux des années 1429 et 2958 (Assuggas unabdu)
Amitiés




Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 12 janvier 2008 a 17:22

Citation:
akachmir
Citation:
alex
lena, je suis arabe, (pas amazigh) et musulman croyant (pas laique). je ne pense pas de cette facon ( ni haut ni bas),
M.Alex, je suis Amazigh pas arabe, et musulman pas pratiquant d'ailleurs comme la majorité des arabes.
Mon objectif du haut, c'est relayer l'histoire tant quelle est? la vraie histoire qui n'est pas enseignée dans nos écoles marocaines. Je ne suis pas historien mais un simple chercheur de notre réel passé, sans détours, ni falsification. Je suis loin de la politique.... Tout de même je profite te passer mes meilleurs voeux des années 1429 et 2958 (Assuggas unabdu)
Amitiés

desole mais mon message etait destine a lena. et je pense pas que je mis en question tes objectifs.
en tout cas bon annee a toi aussi.
en fait je me demmande, ton nom a quelque chose a faire avec azrou? je pense qu akachmir veut dire pierre. et c est d ailleurs le nom de la grande "pierre " d Azrou, sauf si je me trompe.




Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2008 a 16:17

Citation:
desole mais mon message etait destine a lena. et je pense pas que je mis en question tes objectifs.
en tout cas bon annee a toi aussi.
en fait je me demmande, ton nom a quelque chose a faire avec azrou? je pense qu akachmir veut dire pierre. et c est d ailleurs le nom de la grande "pierre " d Azrou, sauf si je me trompe.
D'abord, merci des voeux de l'an 2958. Ton message prècise "haut et bas" de la discussion. C'est ce que j'ai compris..Pas de problème!!
Pour la traduction d'akachmir la voici:

Exact M.Alex, j’ai passé mon brevet élémentaire en 1959 à Azrou (qui veut dire en Tamazight : pierre) quant à mon pseudo akachmir (qui veut dire falaise).
Pour plus de détails, je suis né à Adarouch juste en dessous du paysage d’Ito (à mi- chemin des villes : El Hajeb-Azrou), pas loin de l’auberge Bottex. Amitiés




Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: alex (IP enregistré)
Date: 14 janvier 2008 a 22:47

alors c etait un malentendu car "le haut et bas" faisait parti du message du Lena.
je connais pas mal la region, puisque comme toi j ai fait des etudes a Azrou. cependant c etait apres de longue annees de la datte de ton brevet, tres longues annees!

Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 19 janvier 2008 a 05:03

Toujours au sujet de ce traumatisme qui a cause la mort cruelle de 6 ou 7 Juifs. Il y a une bibliographie importante a ce sujet dans les bibliotheques d'Israel et suivant le site israelien des Juifs du Maroc

[www.couscous.co.il],

voici (traduit par mes soins de l'hebreu) ce que Yacov Tsur ecrit a ce sujet dans son livre :

"Suivant les témoignages que nous avons obtenus, l’image qui en résulte est beaucoup plus complexe que celle que les Résidents français espéraient transmettre a leur invite israélien.
Les déferlements anti-colonialistes étaient accompagnés de manifestations et violences. Les marocains étaient intéresses à ébruiter au maximum leurs manifestations, alors que les autorités du protectorat tentaient d’en diminuer l'impact aux nationalistes marocains.
A plusieurs reprises et dans plusieurs villes, les Juifs, contrairement à leur volonté, furent impliqués malgré eux dans le conflit, et ils subirent les conséquences.

A Casablanca, par exemple et suivant le témoignage de Haim Hirschberg, les Français obligèrent les commerçants musulmans à ouvrir tous les jours leur commerce, vendredi inclus. Evidement, ceci provoqua des résistances car ces derniers estimaient qu’il leur revenait un jour de conges par semaine tout comme les Juifs, le Chabbat. Le résultat fut, que les Français obligèrent les commerçants juifs a ouvrir leur magasin le samedi et Hirschberg se rappelle avoir été présent à Casablanca, le premier samedi où cela se produisit, 8 mois après le grave incident de Petit-Jean et après que les actes de terreur devinrent nombreux.

L’incident de Petit-Jean

« Le 3 Août au soir, l’atmosphère à Petit-Jean était très lourde. Les Juifs n’avaient réellement aucune raison particulière d’être préoccupes. Ils étaient toujours des citoyens obéissants, ils continuèrent à travailler afin de ne pas montrer aux dirigeants aucun signe de déficience. Ils reçurent quelques messages leur demandant de fermer boutiques, et il leur fut assure qu’ils seraient protéges contre toute agression. »

Il n’y a pratiquement pas de témoignage concernant cet incident, ni dans la presse israélienne, ni dans celle du Maroc. Les quelques témoignages que nous avons sont ceux faits pas des témoignages de Juifs témoins et dont l’information fut retransmise au journal juif « L’information juive » Ce témoignage parut ensuite sur la presse marocaine.
Ce n’est donc pas un témoignage partiel et ainsi les connaissances que nous avons de ces événements nous proviennent donc de ces documents dont la crédibilité ne fait pour nous aucun doute.

Le témoignage continue avec les détails indiquant que le témoin écouta le discours des nationalistes marocains dans l’ancien quartier de la ville et ensuite, il s’engagea rapidement, ému et enthousiaste vers le quartier arabe qui se trouvait en bordure de la ville ancienne en tenant entre les mains une grande photo du Sultan. La photo fut collée sur la vitrine d’un commerce juif.
Un officier de police qui tenta, a l’aide d’une échelle de la retirer, fut agressé a coups de pierres. Il réussit à s’éloigner sans qu’il n’ait eu recours à son fusil. Ce fut le déclenchement des émeutes contre les Juifs par les arabes.

Le responsable de ce témoignage demande :
Etait-ce une attaque prévue d’avance ou le résultat d’une pulsion soudaine ? Etait-ce la tentation de piller et tuer facilement qui fut a l’origine de ce massacre ? Nous n’avons pas de réponse a cela.
Certains affirment que un ouvrier Juif a prêté son échelle au fonctionnaire de la police afin de lui permettre de retirer la photo du Sultan.
De toutes les manières, et ce qui est certain, c’est que des Juifs furent tues. Ainsi Boussidan Shmuel, 42 ans, père de 11 enfants et son corps fut cruellement mutile. Nous préférons de nas donner plus de détails. Peu après, ils jetèrent son corps sur un tas de sacs et le brûlèrent.
La masse, après qu’ils incendièrent le camion appartenant à Schlomo Elfassi, se jeta sur son entrepôt de marchandise et le tua cruellement à coup de pierres en même temps que son fils âgé de 22 ans, récemment marié et père d’un enfant.

Quelques instants après, ils envahirent l’entrepôt de Elie Toledano, âgé de 53 ans, père de famille nombreuse. Le malheureux ainsi que son fils âgé de 12 ans, furent rageusement tués aussi. Un troisième juif, Abraham Amar, subit le même sort avec la même cruauté comme les autres. Apres cette tuerie, les assaillants brûlèrent une flamme au centre de la rue dans laquelle, ils jetèrent les 5 corps qui brûlèrent au pétrole.

Les 2 entrepôts qui étaient pleins de marchandises furent brûles entièrement. Des entrepôts appartenant aux autorités coloniales furent également brûles avec ceux des Juifs. Un septième corps fut retrouvé sans qu’il ne fût brûlé.
Les femmes accompagnèrent le carnage et les tueries par des hurlements de joie.

Bilan : 7 morts et le pillage de marchandise d’une valeur de 50 millions.
Des témoignages européens mentionnèrent que les pilleurs se partagèrent l’argent qu’ils récupérèrent des poches des malheureux qu’ils venaient de tuer. (Ce témoignage fut ensuite transmis au Congres Juif et publié dans une revue française)

Ces émeutes représentent les premières après la déclaration de l’Etat d’Israël en 1948 et les événements de Djérada et Oujda. Ces massacres sont reliés principalement au combat pour l’indépendance du Maroc et il est à mentionner que pas seulement les Juifs eurent à subir ces événements, mais également de nombreux musulmans.

Un témoignage signale, que des que l’ordre était donne de fermer boutique, les musulmans fermaient rapidement leur magasin et rentraient leur marchandise. Malheur au musulman qui osait enfreindre cette mesure en restant ouvert avec sa marchandise. Le lendemain où quelques jours après, il trouvait son magasin brûle et souvent lui-même était fusillé.

L’incident de Petit-Jean avait un sens particulier. Il semble évident que ce n’était pas possible d’ignorer les 6 ou 7 morts de ce massacre et il est important de souligner la manière symbolique et tactique par laquelle ils furent tués. A Petit-Jean, on ne s’est pas attaque à un Juif qui enfreignait les ordres de grève en le fusillant tout simplement pour le punir ! La mort de ces Juifs fut l’objet de vandalisme, de cruauté de la part de la masse arabe contre les corps déjà morts de ces Juifs. L’utilisation du feu, après la mort a une signification cérémoniale précise et ainsi il en fut des relations entre les juifs et les musulmans du Maroc. Cet événement de Petit-Jean sortit du combat mené par les marocains contre les forces coloniales présentes au Maroc.

Celui qui voulut put faire la relation entre les côtés les plus violents des relations entre Juifs et Musulmans. On pouvait craindre, que les forces coloniales françaises parties, et avec la dégradation qui s’en suivrait, les Juifs auraient beaucoup à craindre de cette situation. Il est à noter aussi que les forces de l’ordre françaises se gardèrent d’intervenir lors de ce massacre. Cet incident démontra qu’il fut permis de faire subir aux Juifs les frais de ce processus de decolonialisation.

L’incident de Petit-Jean est le troisième relate dans ce livre. (Yaron Tsur)
Le premier eut lieu à Casablanca lors du débarquement des Alliés en 1942 et le second fut les événement d’Oujda et Djérada en Juillet 1948.

Les 2 événements fut comparés, il en ressort que les tensions entre Juifs et Musulmans devenaient de plus en plus vives et tracassantes. Cette tension est demontree par la gravite des événements de Petit-Jean. Il est important cependant de signaler la différence entre les 2 événements.

Oujda fut le lieu ou les Juifs en partance pour Israël arrivaient et il ne s’agissait nullement d’un combat national alors que Petit-Jean, était une ville peu significative en ce qui concerne les relations juives musulmanes. D’autre part, le massacre d’Oujda et DJerada démontra une direction sous-jacente aux événements, ce qui justifia en quelque sorte, le nombre élevé de morts, alors que l’événement de Petit-Jean fut absolument spontané.

Cet événement a démontre avec force, beaucoup plus que les événements d’Oujda et Djérada, combien les tensions étaient fortes entre les deux communautés. Les événements les moins prévisibles servent souvent à démontrer les tensions internes indiscernables à l’oeil nu au quotidien.

Quelques jours apres, est arrive de Meknes, la ville proche de Petit-Jean, Cohav Lévy et assembla des témoignages au sujet de l’incident. Il rédigea un compte-rendu destiné aux besoins internes, et non pas pour des dénonciations publiques.
Lévy explique que Petit-Jean s’est développé pendant la periode française comme centre agricultural et pétrolier et comprenait une population de 15.000 habitants, tous des ouvriers





Yaron Tsur
Maître de conférences à l’université de Tel Aviv, est spécialiste de l’histoire des Juifs en terre d’Islam. Il a notamment publié : Les Juifs à l’ère des transitions. Introduction à l’histoire juive moderne (en hébreu, 1978) ; Les Juifs de Casablanca : études sur la modernisation de l’élite politique juive en diaspora coloniale (en collaboration, en hébreu, 1995) ; Une communauté déchirée : les Juifs du Maroc et le nationalisme, 1945-1954 (sous presse, traduction française en préparation).




Le traumatisme de Petit-Jean (Sidi Kacem)
Posté par: lena (IP enregistré)
Date: 19 janvier 2008 a 09:54

Cet horrible témoignage nous apprend à nouveau et pour la nième fois combien la situation des Juifs même au Maroc était précaire bien qu'étant doublement millénaire au Maroc, ils étaient visés à chaque remous ou bouleversement politique.
Léna

Aller à la page: 12Suivant
Page courante: 1 of 2


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'