LE MAROC :  DARNNA.COM
Geographie, histoire, differentes villes du Maroc.  
Aller à la page: Précédent123456Suivant
Page courante: 2 of 6
Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: ETTEDGUI ALBERT (IP enregistré)
Date: 07 juin 2005 a 11:42

EN CE MOMENT A FES A LIEU LE FESTIVAL DE MUSIQUE SACRE . UN TRES BEAU FESTIVAL.
AMITIES ALBERT E

Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 08 juin 2005 a 10:59

Fes est aussi un centre economique tres important pour la Region
-Immeuble de l'Urbaine
Sylvain







Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: Sylvain (IP enregistré)
Date: 14 juin 2005 a 10:29

Fez, la mosquee Moulay Idriss il y a bien 70 ans...







Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: lilas (IP enregistré)
Date: 16 juin 2005 a 10:44

lors de nos vacances au Maroc, nous allions nous baigner au Palais Jamaï, nous y avons même croisé une année l'équipe du tournage de
"à la poursuite du diamant vert" avec Michael Douglas

Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: lilas (IP enregistré)
Date: 16 juin 2005 a 11:08

café la Renaissance, rebaptisé Brasserie la Renaissance.
ça a drôlement embelli!!







Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: lilas (IP enregistré)
Date: 16 juin 2005 a 11:47

publicité murale







Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 12 juillet 2005 a 19:31

Fès

Première capitale du royaume en 789 avec Idriss II, puis deux fois encore, au XIIIème siècle sous le règne de Moulay Abdallah, centre spirituel et culturel du Maroc traditionnel : Fès est une ville multiple, unique par sa splendeur.
Outre la ville européenne dont la construction a débutée sous le protectorat, Fès se dédouble en Fès el Bali, la partie la plus ancienne de la ville, et Fès el Jédid, construite à côté de Fès el-Bali par les Mérinides en 1276 et qui a été la capitale du Maroc pendant des siècles. En 818, plusieurs centaines de familles musulmanes, chassées d'Andalousie par les armées chrétiennes, s'installèrent sur la rive droite de l'oued Fès. Sept ans plus tard, 300 familles kérouanaises s'établirent sur l'autre rive.
Les Arabes d'Andalousie apportèrent l'art et le savoir d'une civilisation à l'apogée de sa gloire. Le quartier des Andalous saisit par sa splendeur et par la profusion de ses édifices. Les palais rivalisent d'ornements : boiseries sculptées, bronzes ciselés, zelliges polychromes, moucharabiehs, colonnes et plâtres sculptés...
De nos jours, Fès est sans doute la ville la plus authentique d'Afrique du Nord. Le rayonnement intellectuel de son université coranique, sa célèbre mosquée Karaouiyne, ses trésors de l'art arabo-andalou, sa médina médiévale de Fès el-Bali et ses artisans de grand talent en font la gardienne des traditions de l'islam.

MUSEE DU DAR BATHA

Ce palais hispano-mauresque de la fin du XIXe siècle abrite d'admirables collections d'art traditionnel de Fès. Bois sculptés, zelliges, fers forgés ou plâtres sculptés, les matériaux décoratifs appartiennent au domaine de l'art. Broderies, tapis, bijoux et monnaies rivalisent d'intérêt. Mais le clou du musée se trouve dans la salle des poteries. Les plus belles céramiques marocaines sont dues à l'art fassi. Spécialisés dans cette technique depuis le Xe siècle, ses artisans ont inventé le célèbre " bleu de Fès " obtenu à partir du cobalt. Sur fond d'émail blanc ou rehaussés de couleurs, les motifs floraux stylisés y dessinent des entrelacs aussi savants qu'harmonieux.

MOSQUEE QUARAOUIYNE

Après Al Azhar au Caire, la Qaraouiyine est la mosquée la plus importante du monde arabe. Fondée au IXe siècle par les réfugiés kairouanais, elle deviendra un centre éminent rayonnant dans le monde dès le XIe siècle. Entre temps, elle gagnera la place de plus grande mosquée de Fès et donc du royaume. Pouvant accueillir jusqu'à 20 000 fidèles, elle constitue un chef-d'¦uvre architectural de la même veine que les grands bâtiments andalous. Elle possède encore une bibliothèque riche de 30 000 ouvrages, dont 10 000 manuscrits. Ici fut formée une pensée musulmane ouverte et tolérante, renforcée par les plus grands philosophes arabes et même quelques Papes. Pour les non-musulmans, il est possible d'entrevoir la vie pieuse quotidienne que l'on y entretient par l'une des quatorze portes.




Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 12 juillet 2005 a 19:33

ZAOUIA DE MOULAY IDRISS II

Entre le souk Attarine et la place En Nejjarine apparaît la zaouia dédiée au saint patron de Fès, Moulay Idriss II. Deuxième sultan du royaume, il poursuivit la fondation de la ville décidée par son père, au VIIIe siècle. L'accès étant interdit aux non-musulmans, on appréciera surtout la cohue qui règne autour de ce lieu. Des poteaux de bois barrent symboliquement l'accès à proximité de la zaouia, marquant les limites de l'espace de sainteté. Autrefois, les profanes devaient s'arrêter à cette distance respectueuse des portes du sanctuaire, qui était aussi une zone d'asile où les autorités ne pouvaient intervenir. Par l'une des deux portes, il est possible d'apprécier la ferveur qui règne à l'intérieur de la zaouia, ainsi que d'apercevoir le tombeau du saint, recouvert d'un catafalque richement brodé.

FOUNDOUK EN NEJJARINE

Ce foudouk accueillait autrefois les étrangers de passage dans la ville. Au rez ­de- chaussée, ornées de moucharabiehs, les galeries divisées en cellules abritaient les bêtes. A l'étage, les hôtes étaient logés dans des chambres. Aujourd'hui, les foundouks sont occupés par les artisans et commerçants et servent d'entrepôt aux grossistes. Les détaillants des souks viennent s'y approvisionner.

MUSEE DES ARMES

Cet ancien fort du XVIe siècle situé près des remparts demeure fidèle à sa tradition militaire puisqu'il a été transformé en Musée des Armes.
Constituées principalement de dons royaux, les collections comptent des pièces rarissimes. Les amateurs d'armes apprécieront l'évolution des techniques, les amateurs d'art la splendeur des objets. Vivez l'épopée des armes : toutes figurent ici, depuis la hache préhistorique jusqu'au fusil moderne. Et toutes les civilisations sont représentées : indienne, européenne ou asiatique. La palme revient au Maroc : poignards incrustés de pierreries ou fusils à crosse damasquinée. Pièce maîtresse, déjà par sa taille et son poids, un canon de 5 mètres de long et de12 tonnes, utilisé pendant la bataille des Trois Rois.

MOSQUEE DES ANDALOUS

On accède à ce quartier par les tanneries de Chouara ou par Bab Ftouh. Fondée au IXe s., la mosquée des Andalous fut, à l'origine, un simple oratoire. Elle est célèbre pour sa grande porte nord, ornée de zelliges et d'un auvent de bois sculpté.




Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 12 juillet 2005 a 19:34

TOMBEAUX MERINIDES

Au nord de la médina, sur les flancs d'une colline brûlée par le soleil, on trouve les modestes tombes mérinides. C'est sur ces coteaux-là que sont les anciens cimetières de la ville, champs d'herbe jaunie parsemés des tâches blanches des stèles. C'est l'un des lieux les plus doux et les plus beaux de la ville. Depuis ce cimetière s'offre une vue fascinante sur la médina et les collines du sud. Quelques bergers et leurs maigres troupeaux, des hommes en djellaba traversent ce décor : on croirait voir une toile romantique. Les tombeaux de la dynastie mérinide datent pour la plupart du XIVe siècle. Peu nombreux, isolés face à la ville grouillante au loin, ils sont une belle leçon de modestie.

LE MELLAH

Ce terme désigne au Maroc tous les quartiers juifs et vient du mot melh (le sel). Le mellah de Fès, considéré comme le premier du Maroc tout d'abord placé auprès de l'actuel palais Jamaï fut déplacé au XVe siècle près du palais royal par le Mérinide Abou Saïd. Le sultan avait promis sa protection aux juifs moyennant un impôt supplémentaire. Dans ce quartier fermé la nuit jusqu'au XIXe siècle, les juifs subissaient de nombreuses contraintes : interdiction de porter des babouches et de chevaucher leur monture. Ces mesures leur furent imposées jusqu'au protectorat. Aujourd'hui le mellah est habité par des familles musulmanes fraîchement arrivées ici, poussées par l'exode rural.

QUARTIER DES TANNEURS

Au bord de l'oued Fès, le quartier des tanneurs de Chouara étale ses couleurs vives. Depuis les maisons alentours, la vue plonge dans une série de bassins de teinture rouge et fauve. Partout des peaux sèchent au soleil . La tradition artisanale du travail du cuir remonte à l'époque médiévale au Maroc. Le cuir marocain et en particulier le cuir fassi est depuis des siècles considéré comme l'un des plus beaux au monde. Dans les tanneries de Fès comme de Marrakech, le travail du cuir a peu changé depuis des siècles. Les peaux sont portées à dos d'âne dans le souk des tanneurs. Elles sont ensuite travaillées




Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: MESSAGE DEPLACE (IP enregistré)
Date: 20 décembre 2005 a 13:06

SOUVENIRS DE FEZ
Auteur: charlotte
Date: 20 December 2005 a 12:47


JE RECHERCHE DES PHOTOS DU CAFE LE CRISTAL A FEZ OU DU LOTISSEMENT HAY AMAL A FEZ

Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 février 2006 a 22:21

Cartes postales anciennes de Fes





Fes - Broyage des olives



Fes - Cour Interieure




Fes - Elbali



Fes - Entree du Palais



Fes - Fatma du Bled



Fes - Fete arabe



Fes - Fetes des Aissaouias



Fes - Fontaine de maison



Fes - Incendie au Mellah en 1912, les ruines



Fes - Mechoui



Fes - Mellah



Fes - Mellah en ruine apres un incendie



Fes - Mellah proche d'un cimetiere Juif



Fes - Mellah Marchand d'huile



Fes - Place du commerce



Fes - Porte de Boujeloud



Fes - Porte du mellah



Fes - Rue Djedid



Fes - Rue Djedid



Fes - Rue principale



Fes - Serment fait au Sultan







Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: GOGOL (IP enregistré)
Date: 19 février 2006 a 20:39

En parlant de Fes comme centre spirituel ,qui se rapelle de l'epoque tragique , dramatique et sanglante de ce qu'on appelle le "tritel"le ce pogrom contre la communaute juive du mercredi 17 avril jusqu'au vendredi 19 avril 1912!








Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 19 février 2006 a 21:28

Bonsoir Golgol,

Tu t'adresses aux centenaires de Darnna puisque tu fais appel aux souvenirs de Avril 1912. Nous sommes tous des croulants en herbe mais pas tant que ca ! grand sourire classique




Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: alad (IP enregistré)
Date: 21 février 2006 a 12:26

gogol
ma mere m a souvent parle des evenements de 1912 (tritel) . mon grand-pere a ete blesse ce qui lui a cause une invalidite definitive. les femmes se badigeonnaient la face avec des "cendres" afin de ne pas etre violees.




Re: Fes, centre spirituel et culturel du Maroc Traditionnel
Posté par: alad (IP enregistré)
Date: 21 février 2006 a 12:28

gogol
les objets de valeur etaient jetes dans le puit . il y avait un puit dans chaque maison




Aller à la page: Précédent123456Suivant
Page courante: 2 of 6


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'