ROND-POINT CULTUREL :  DARNNA.COM
Litterature, Arts & Opinions  
Origines juives des fetes chretiennes
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 22 juin 2010 a 23:03

Origines juives des fetes chretiennes

Félix Perez

Editions Convergences





L’ouvrage révèle la multitude de traces juives subsistant dans les fêtes et rites chrétiens et la volonté des pères de l’Eglise de rattacher tant que possible leurs rites à la Bible, pour montrer qu’ils en accomplissent les prophéties.

Les recherches de l’auteur ont montré une carence de travaux de fond qui dépasseraient les simples parallèles entre religions, pour aborder les détails et l’intimité de leurs liens, les chronologies ou leurs substrats scripturaires, dont l’analyse ne peut être ignorée. Le lecteur percevra sans trop de surprise les liens entre sacrements et judaïsme, l’Eucharistie, basée sur les bénédictions juives sur le pain et le vin, prononcées par Jésus lors de son dernier repas.

Il sera plus étonné des liens juifs que présentent Noël, le Carême, Pâques, Pentecôte, les fêtes de Marie, d’autres sacrements comme le baptême, les Ordres, les messes chrétiennes…

Les lecteurs chrétiens y découvriront ainsi l’archéologie juive de leurs rites (issus du Second Testament écrit dans un contexte juif) qui sous-tend la parole papale prononcée dans les pires moments « Nous sommes tous des sémites ».
Les lecteurs juifs découvriront l’important recours de la culture chrétienne au contexte du Midrach et de la Loi orale et entreront en contact avec des témoignages uniques relatifs aux mœurs juives à l’époque du Temple.

L’auteur, qui a travaillé au contact des meilleurs spécialistes en France, Israël ou USA, souhaite que chrétiens ou laïcs retrouvent un supplément de sens à leurs rites, que les lecteurs juifs mesurent la portée de leurs Traditions dont ils ne soupçonnaient pas toujours les emprunts chrétiens et que son livre incite les uns et les autres à retrouver le goût à l’étude de leur propre tradition, indispensable à un vrai dialogue.

Ce livre veut éviter toute tentation de syncrétisme ou de trouver des liens systématiques entre les traditions, au prix de contresens, souscrivant à l’analyse du Cardinal Vingt-Trois : « ce n’est pas aux marges de la foi et de la pratique que nous pouvons nous rencontrer, mais avec précaution et patience, à partir du cœur de notre foi et de notre pratique respectives ».

L’auteur, Félix Perez, est un dirigeant communautaire juif bien connu des milieux religieux, culturels ou étudiants. Il anime notamment l’Ajeclap (intégration des étudiants Juifs de France) et l’important site juif francophone Yerouchalmi.com

Ses ouvrages « Talmudiques, Thora et Sciences » (Biblieurope), « L’histoire des Juifs à Polytechnique 1794-1927 » (Ajeclap) ont été des best-sellers comme ses ouvrages de gestion chez Dunod ou aux Editions de l’Organisation. Proche des trois Grands Rabbins de France depuis trois décennies, il a complété son intime connaissance de l’univers religieux juif par une recherche de 15 années dans les textes chrétiens, au contact de leurs plus grands spécialistes.

[un-echo-israel.net]

Lire aussi les explications trouvees sur ce lien :

[www.unites.uqam.ca]




Origines juives des fetes chretiennes
Posté par: giorgio75 (IP enregistré)
Date: 29 juillet 2010 a 21:04

C'est un livre qui semble bien intéressant à découvrir.
A bientôt et merci pour les références
Georges carreira

Origines juives des fetes chretiennes
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 07 février 2013 a 03:00

L'origine juive de la Chandeleur, le 2 février, 40 jours après Noël

L'Origine de la fête de la Chandeleur

Définition du dictionnaire de l'Académie française de 1762 :

Chandeleur : "La fête de la Présentation de Notre-Seigneur au Temple et de la Purification de la Vierge, ainsi nommée, à cause que ce jour-là il se fait une Procession où tout le monde porte des chandelles de cire, ou des cierges".

Beaucoup de Français et parmi eux beaucoup de catholiques ne connaissent plus l'origine de la Chandeleur qui comme la Circoncision de Jésus qui se fêtait le Jour de l'An, a été coupée (sans jeu de mot) de ses racines juives...

Fêtée le 2 février, la Chandeleur ou Fête de la Présentation est une fête chrétienne qui rappelle que, 40 jours après sa naissance, Jésus fut « présenté » au Temple de Jérusalem (Luc 2, 22-39). Le 2 février est officiellement la Purification de Marie et la Présentation de Jésus au Temple de Jérusalem qui correspond au Pidyon Haben, la mitsva juive du rachat du premier né (voir les explications de Félix Perez

Marie se conforme donc tout simplement à la loi juive en se purifiant 40 jours après la naissance de Jésus et en effectuant le "rachat du premier né".

L'Évangile de Luc (2,21-40) raconte :

source « Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l'enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l'ange lui avait donné avant sa conception. Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux, qui attendait la consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui. L'Esprit lui avait révélé qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Messie du Seigneur. Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes,et gloire d'Israël ton peuple. »




Fra Angelico, SYMEON avec le Christ Enfant, détail de "la Présentation au Temple", Florence.







.Andrea Mantegna. "La Présentation de notre Seigneur au Temple". Vers 1465-66.



"La présentation au Temple", Simon Vouet




"Présentation au Temple", Giotto




Selon Wikipedia : [fr.wikipedia.org]ésentation_de_Jésus_au_Temple

Elle s'inspire d'une scène décrite par l'Évangile selon Luc[/url] II, 22-39 où le fils de la Vierge Marie est annoncé par Syméon comme le « Maître » et « la lumière qui portera la révélation aux païens »1, c'est-à-dire aux non-juifs.

Cette fête est célébrée quarante jours après Noël, c'est-à-dire le 2 février dans le calendrier gregorien et dans les Églises d'Orient le 2 février dans le calendrier julien, équivalent au 14 février dans le calendrier grégorien.

Des chandelles à la Chandeleur

Dès le IVème siècle, la fête de la Présentation de Jésus au Temple était célébrée à Jérusalem comme le rapporte déjà Égérie dans le récit de son pèlerinage en Terre Sainte (381-384).
Au VIème siècle, cette fête fut introduite à Constantinople, où elle sauva la ville de la peste. Elle fut alors nommée "Hypapantè", du grec classique "Rencontre", qui est aussi l'intitulé des icônes représentant cette scène.
Elle fut instituée à Rome au VIIème siècle par le pape Serge Ier (687-701), qui la fit passer au 2 février (soit quarante jours après la Nativité). La messe, pour rappeler la célébration orientale, était précédée d'une procession où chacun devait porter un cierge qui était béni, festa candelarum, la fête des chandelles (d'où le nom populaire de "Chandeleur").
Plus tard, vers 750, elle fut instaurée en Gaule où elle prit le nom de "Purification de la Vierge" - nom qu'elle garda jusqu'en 1969.
Wikipédia signale aussi que : L'angle nord de la cour à l'entrée des Écuries de Salomon abrite une petite pièce rectangulaire nommée « Sidna Issa » (« Berceau de Jésus »). Selon la tradition, c'est l'endroit où la Vierge Marie coucha Jésus-Christ dans un berceau en bois après qu'il a été présenté au Temple3. Ce qui devrait faire réfléchir tous les Arabes et leurs amis qui prétendent qu'il n'y a jamais eu de Temple juif à Jérusalem !!!



Voici ce que dit Felix Perez l'auteur du livre "les origines juives des fêtes chrétiennes"




Source Facebook : La "chandeleur" tient bien son nom des "chandelles" offertes au Temple 40 jours après la naissance d'un garçon par sa mère pour sa purification rituelle : soit, le 2 février.
- Or, le rachat des 1ers nés des Evangiles qui a lieu en même temps que la purification de Marie devrait en fait avoir lieu 30 jours après la naissance de Jesus soit 10 jours plus tôt.
- Pour éviter les déplacements difficiles en hiver tout en bénéficiant du Cohen du Temple pour le rachat, on pouvait cumuler les 2 rites, le rachat souffrant un retard pour la bonne cause (le Rav Steinsaltz m'a confirmé cela à l'époque du Temple).
- Donc le 2 février de la Chandeleur est une date chrétienne doublement juive : rachat de Jesus et purification de sa mère Marie au Temple !!!
Cf mon livre pages 90 à 95 - Editions Convergences, mail : 1.convergences@gmail.com lien



[danilette.over-blog.com]




Origines juives des fetes chretiennes
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 01 février 2015 a 12:31

La fête des "Rameaux" correspond à celle de tu bishvat,celle de la benediction du renouveau de la nature en particulier des arbres.


[www.casimages.com]][/URL]



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'