ROND-POINT CULTUREL :  DARNNA.COM
Litterature, Arts & Opinions  
Aller à la page: 12Suivant
Page courante: 1 of 2
La mort de la culture francaise ?
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 04 décembre 2007 a 20:17

Le Times-magazine a consacre son numero de cette semaine a l'analyse de la culture francaise actuelle et il pose une serie de questions tout en donnant un avis negatif.
L'article s'intitule : "The Death of French Culture"
Par Bernard Loupias

Voici ce que publie le NouvelObs. suite a cet article et c'est extremement interessant. Il s'agit de quelques morceaux traduits de l'anglais. Pour lire l'article en anglais, voici le lien :
[www.time.com]



"727 nouveaux romans en quelques semaines. Très bien. Mais citez un écrivain français qui ait aujourd'hui un impact international?
Ainsi commence le long article, passablement contradictoire, que l'hebdomadaire américain «Time» consacre à la mort de la culture française. Déclin, quand tu nous tiens

Un Monsieur Bip coiffé d'un béret regarde tristement une fleur qui s'étiole... Cette image, qui compresse deux mythes tricolores (le célébrissime personnage du mime Marceau et le béret - manque que la baguette...) orne la couverture de l'édition européenne du «Time» daté du 3 décembre 2007. Un titre choc l'accompagne: «La mort de la culture française». Suit un long article de sept pages, au fil desquelles Donald Morrison analyse ce qui semble être pour lui un phénomène incontestable: le déclin accéléré de la culture française.



«Personne ne prend la culture plus au sérieux que les Français, écrit-il. Ils la subventionnent généreusement; la cajolent avec des quotas et des abattements fiscaux. Les médias français lui donnent énormément de place sur les ondes comme dans les colonnes de leurs journaux. Même les magazines de mode offrent des chroniques littéraires sérieuses, et le 5 novembre, l'annonce du prix Goncourt -un des 900 prix littéraires français- a fait la une de tous les journaux du pays. (Il est allé à Gilles Leroy pour «Alabama Song».) Chaque ville de France, quelle que soit sa taille, a son opéra annuel ou son festival de théâtre, et chaque église son concert d'orgue ou de musique de chambre le week-end.

Mais il y a un problème. Tous ces grands chênes qu'on abat dans la forêt culturelle française ne font guère de bruit dans le vaste monde. Autrefois admirée pour l'excellence de ses écrivains, artistes et musiciens, la France d'aujourd'hui est une puissance qui s'étiole dans le marché culturel global. [...] Seule une poignée de romans de cette saison trouveront un éditeur à l'étranger. En moyenne, moins d'une douzaine trouvent chaque année preneurs aux Etats-Unis, alors que 30% des livres de fiction publiés en France sont traduits de l'anglais.»


Avant de revenir sur les causes de ce désintérêt de l'étranger pour la production littéraire française, Donald Morrison brosse un portrait plutôt déprimant de la création française dans tous les domaines.

«Dans le domaine de l'art, Paris, qui a vu naître l'impressionnisme, le surréalisme et autres ''ismes majeurs'', a été supplanté, au moins sur le plan commercial, par New York et Londres.» Le cinéma français, qui a pourtant réussi à préserver une production importante (200 films par an), en tout cas incomparablement supérieure à celle de ses voisins (Allemagne, Espagne, Italie, Grande-Bretagne notamment) est, aux yeux du journaliste américain, sans grande ambition, quasiment provincial et souvent trop bavard. Il est loin, dit-il, le temps de la Nouvelle Vague, quand Godard, Rivette, Truffaut et quelques autres révolutionnaient le septième art, marquant des générations de cinéastes à travers le monde. (Moyennant quoi, il s'emballera plus loin pour «Taxi», de Luc Besson. Sans un mot sur Abdellatif Kechiche, Arnaud Depleschin, François Ozon, Olivier Assayas, Olivier Dahan, ou Agnès Jaoui, ni même sur le pourtant très international «Fabuleux Destin d'Amélie Poulain»...)

Pour la musique, le constat n'est guère plus réjouissant:

«La France a des compositeurs et des chefs de réputation internationale, mais pas d'équivalents comparables à ces géants du XXe siècle que furent Debussy, Ravel, Satie et Milhaud.»

Là, Donald Morrison pousse le bouchon un peu loin: on lui rappellera que - pour ne parler que d'eux - Pierre Boulez ou Henri Dutilleux, même s'ils ont atteint un âge respectable, sont aujourd'hui dans une forme artistique éblouissante, et célébrés, joués, étudiés dans le monde entier. Du côté du rock ou de la pop?

«Vite. Nommez une pop star française qui ne soit pas Johnny Hallyday», s'amuse-t-il.
Eh bien, rien de plus simple, mon cher Donald: Air et Daft Punk, les porte-drapeaux de la fameuse french touch ne sont-ils pas les chéris de tout ce que les Etats-Unis comptent de plus branché, de Sofia Coppola –qui a composé la b.o. de «Virgin Suicides»? Air...)– à Beck? A quoi on pourrait ajouter le nom de Laurent Garnier, DJ qui parcourt sans trêve la planète de Tokyo à Detroit, de Manchester à New York, ou celui de l'altermondialiste franco-barcelonais Manu Chao, qui est en train de faire un carton sur les campus américains.




Mais revenons à nos moutons.

Pour Donald Morrison, la littérature française est malade. Atteinte de nombrilisme aigu. Et du coup rien ne rayonne plus hors de nos frontières depuis Malraux, Sartre et Camus.

«L'abstraction et la théorie ont longtemps été prisées dans la vie intellectuelle française, et amplifiées dans ses écoles. Nulle part cette tendance n'est plus apparente que dans le domaine de la fiction française, qui souffre toujours des effets du mouvement du “nouveau roman” des années 1950, très introspectif. Nombre des romanciers français actuels les plus révérés écrivent des fictions sèches, élégantes, qui voyagent mal. D'autres pratiquent ce que les Français appellent l'autofiction - des Mémoires à peine camouflés qui ne font pas mystère de leur profond narcissisme. Ainsi Christine Angot a-t-elle reçu le prix de Flore 2006 pour “Rendez-vous”, une épuisante et introspective dissection de ses histoires d'amour. Michel Houellebecq, un des rares écrivains français largement publiés à l'étranger, est d'abord connu pour sa misogynie, sa misanthropie et son obsession pour le sexe.»

Comme il n'en est pas à une contradiction près, Donald Morrison renverse cependant aussitôt la vapeur pour constater que

«les romanciers français se concentrent de plus en plus sur ce qui se passe ici et aujourd'hui: un des grands livres de cette rentrée littéraire, ‘‘L'Aube le soir ou la nuit'' de Yasmina Reza, raconte la récente campagne électorale de Nicolas Sarkozy. Un autre livre saillant, ‘‘A l'abri de rien'' d'Olivier Adam, met en scène les immigrants du fameux camp de Sangatte.»

Après s'être extasié sur le renouveau de la chanson (il cite Camille, Benjamin Biolay et Vincent Delerm), le rap d'Abd al Malik et Diam's, le voilà qui s'exclame que la France pourrait bientôt renouer avec sa gloire passée:

«Les musiques d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine ont plus d'espace dans les magasins que dans n'importe quel autre pays. Des films venus d'Afghanistan, d'Argentine, de Hongrie et d'autres pays lointains remplissent les cinémas. Des auteurs de tous les pays sont traduits en français, ce qui, inévitablement, aura une influence sur la prochaine génération d'écrivains français. En dépit de ses quotas et de ses subventions, la France est un paradis pour les amateurs de cultures étrangères.»

Au fait, où James Joyce, Henry Miller, Robert Frank ont-ils été édités pour la première fois? A Paris.

Autre oubli troublant: pas un mot, dans cet article de «Time», sur l'extraordinaire influence qu'ont sur les campus américains -et ailleurs- des penseurs comme Michel Foucault et Jacques Derrida, et où enseignent toujours Michel Serres ou René Girard. Comme disait Lacan, à chacun sa lacune.

B. L.




La mort de la culture francaise ?
Posté par: Ghandi (IP enregistré)
Date: 04 décembre 2007 a 21:44

Dont acte.

La mort de la culture francaise ?
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 05 décembre 2007 a 11:23

La France a toujours intégré et redistribué les apports culturels, il y a des périodes où elle phagocyte et d'autres où elle refleurit, culturellement encore plus forte
Beaucoup d'Américains ont considéré la musique noire américaine, du Blues au Free Jazz, comme une musique de sauvages, et un déclin de civilisation chez eux, et pourtant quelle richesse, pour ce pays, quelle inspiration pour d'autres musiques!!!

Il y a dans cet avis d'Outre Atlantique un peu de revanche et d'agacement, même parmi leurs ressortissants , chantres amoureux de la France et de tout ce qu'elle leur a donné comme Hemingway, on a lu souvent ce genre d'impression.... et si nous n'étions pas, nous Français, les premiers à déclamer notre déclin sur tous les tons, si fort... et le fait même de pouvoir nous payer ce luxe-là montre que nous ne déclinons pas tant que ça :-)

Lili Noemi




La mort de la culture francaise ?
Posté par: rbatia (IP enregistré)
Date: 05 décembre 2007 a 23:57

La culture française n'est pas morte
L'écrivain Maurice Druon, membre de l'Académie française, répond avec virulence au magazine américain 'Time', qui a annoncé 'la mort de la culture française' dans un récent numéro de son édition européenne. "Tous les quatre ou cinq ans, les États-Unis sont pris d'une fièvre antifrançaise que l'un de leurs grands médias se charge de communiquer à l'univers. (...) L'auteur [Donald Morrison] a l'esprit complètement faux et confond, comme la plupart de son public, culture et divertissement. Il met dans la même rubrique Proust, Monet, Piaf et Truffaut, et voit la France décédée parce que nous n'avons pas, dans l'instant, des célébrités de cette taille. (...) La culture n'est pas déterminée par le box-office de la semaine. La culture s'exerce sur la durée. (...) Et que tous les créateurs du monde soient accueillis par la France n'est pas un fléchissement, mais la preuve que cette terre est, depuis des siècles et, espérons-le, pour des siècles encore, celle de la culture."

Rien à rajouter aux propos de Maurice Druon ....... sinon que je suis entièrement d'accord avec lui !

rbatia
_________________

La mort de la culture francaise ?
Posté par: james cohen (IP enregistré)
Date: 10 décembre 2007 a 00:22

JE NE SUIS PAS A JOUR EN CE QUI CONCERNE LA NOUVELLE CULTURE FRANCAISE, MAIS J'AI GRANDI AU SEIN DE LA CULTURE FRANCAISE ET SANS CITER LES AUTEURS QUE NOUS LISIONS EN CLASSE DE LITTERATURE ,JE CROIS ET MEME JE SAIS (COMME TOUT LE MONDE ) QUE LA FRANCE A ETE LE BERCEAU ET UN MODELE DE CULTURE POUR TOUTE L'EUROPE (y compris l'Europe de l'est) ET LE RESTE DU MONDE , ET QUOIQUE AYANT ETE UN GRAND ADMIRATEUR DES AMERICAINS (dans ma jeunesse), QUI SE CROIENT ILS POUR CRITIQUER LA CULTURE FRANCAISE ,DE QUELQUE EPOQUE SOIT ELLE,?

DANS QUELS RESTAURANTS VONT ILS DEGUSTER LA BONNE CUISINE ? ET LES BONS VINS ,(QUOIQUE CE NE SOIT PAS DE LA LITTERATURE ), CELA FAIT AUSSI PARTIE DE LA CULTURE FRANCAISE !!!

ET ENCORE QUEL ART EST LE PLUS APPRECIE PAR LES MUSEES AMERICAINS , ET D'OU LEUR EST VENUE "LA STATUE DE LA LIBERTEE" ??
HA!! SI LOUIS DE FUNES,BOURVIL OU FERNANDEL AURAIENT PU LIRE L'ARTICLE EN CAUSE, ILS SE SERAIENT BIEN MARRES !!!

LES AMERICAINS NE SONT ILS PAS COUPABLES D'UNE CERTAINE INFLUENCE ,PLUTOT NEFASTE ,SUR LES CULTURES OCCIDENTALES ?? Y COMPRIS LA FRANCE ?
OSERAIENT ILS CRITIQUER AINSI LA CULTURE BRITANIQUE DONT ILS SONT ISSUS ??

JH.COHEN




La mort de la culture francaise ?
Posté par: Mihal (IP enregistré)
Date: 13 décembre 2007 a 23:33

Je crois bien James et pour te citer "QUE LA FRANCE A ETE LE BERCEAU" que c'est bien juste de parler au passe car au 20eme siecle et notre siecle actuel, la France ne domine plus la scene mondiale au niveau culturel et par "culture" contrairement a ce que Maurice Druon affirme, il faut entendre selon Wikipedia :
"« La culture, dans son sens le plus large, est considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. »"
Il ne fait aucun doute que la France a brille au 18 et 19eme siecle aussi bien dans la litterature, la philosophie, les Arts Plastiques et culinaires, mais ce n'est plus le cas actuellement et la concurrence est tres grande dans tous les domaines.




La mort de la culture francaise ?
Posté par: Jweizy (IP enregistré)
Date: 14 décembre 2007 a 05:09

Rbatia James Etc....
Une seule phrase peut resumer votre opinion Il n'y a que la verite qui ...... n'est ce pas???? alors que les meilleurs artistes sont pour le moment, comme il le demontre, en dehors de l'europe.period Venez a NY et vous pourrez comparer non seulement les musees mais les innombrables artistes de renomee mondiale qui exposent...........Il me crtique pas les francais (comme vous le faites).... plutot la periode. notre periode.D'ailleurs pas mal de journaux applaudissent le Times............Quand a James Cohen cet anti-americain....qui par hasard a adopte (je dis bien adopte) un nom anglo-saxon plutot americain n'est ce pas, James??????

La mort de la culture francaise ?
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 14 décembre 2007 a 06:09

Bonjour Jweizy,

Sans vouloir polemiquer et pour mettre mon petit grain de sel, etant actuellement en Amerique du Nord, je peux t'assurer que pour parler de culture au sens le plus large du terme, je me rends compte, en me placant parfois face a un ecran de television ici, combien les programmes sont plats et les discussions legeres, lorsqu'elles ne sont pas interrompues toutes les 5 mn par une rafale de publicites astreignantes et agacantes a l'extreme.
On ne peut meme pas esperer voir un film tranquillement (souvent de qualite discutable) sans etre interrompu a intervalles reguliers (surtout lorsqu'on approche de l'epilogue) par cette publicite harcelante.

Ceci dit, je pense aussi qu'il y a une mobilite des civilisations et sans prendre en bloc la culture americaine qui porte a son compte pas mal de derapage alimentaire, vestimentaire et culturel, je suis d'accord avec le fait qu'en matiere de litterature, cinema, Art, philosophie, etc...etc... la France semble a bout de souffle ces dernieres annees.
Ceci ne veut pas dire que l'Amerique prend la releve, loin de la ! Si l'Amerique s'est distinguee en matiere d'Art dans les annees 1950-60-70-80, il ne se passe plus grand chose de retentissant dans ce domaine actuellement.
Bien sur il y a quelques architectes de renom actuellement mais il s'agit surtout de septuagenaires.

Personnellement je trouve extremement positif la facon dont les francais prennent au serieux la culture et je ne crois pas qu'il faudrait se plaindre des subventions genereuses du gouvernement francais si cela amene a stimuler la "consommation" culturelle et j'ai beaucoup plus de plaisir a suivre un debat sur une antenne francaise qu'a me placer face a la television en Amerique, devant un show bruyant, anime par des blondes platines a la beaute synthetique, facon poupee "Barby" et ou les discussions ne visent que le denominateur commun le plus mediocre.

Ceci dit, j'adore l'Amerique, j'adore les americains, leur franc-parler, leur liberte de comportement, leur jovialite, l'esthetique de leur Art & Craft, folk-musique, jazz, rythm & Blues comme je trouve magnifique la Provence, les paysages de la France et le gout francais.




La mort de la culture francaise ?
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 14 décembre 2007 a 11:46

Moi Darlett, je laisse dire des Cassandre qui prédisent ce déclin, j'aime bien comme toi la culture américaine, et surtout le regard que les vrais artistes américains ont toujours porté sur la France...
Faites comme eux, venez à Paris, plongez-vous dans la Culture, regardez la place qui lui est faite à tous les niveaux, et la densité de ses acquis, la qualité... il ne faut pas juger sur une turbulence ou une petite période, ça, je l'ai déja dit plus haut. De Gaulle l'avait bien dit, c'est je crois dans son bouquin où il parle d'une "certaine idée de la France"? ma mémoire me fait défaut, mais il décrivait ces hauts et ces bas inhérents à l'histoire culturelle de la France, nécessaires pour un phagocytage et un redémarrage de plus belle

Sur le plan culturel, la France est, et restera toujours un phare, une référence...elle n'est pas la seule, je pense aussi à l'Italie, dont elle s'est beaucoup nourrie...

Lili

La mort de la culture francaise ?
Posté par: Jweizy (IP enregistré)
Date: 15 décembre 2007 a 06:08

Noemi vous oubliez pas mal de pays tels les pays Anglo=saxons, les pays de l'Est , la Russie egalement...........
Darlett.please ne comparez pas les programmes de la tv francaise a ceux des USA..........un monde de difference a l'avantage des americains.........je n'ai pas le temps de m'etendre la dessus car je demenage vers la Floride apres 40 ans de Manhattan.....et la bas oui les programes ne sont pas a la hauteur des programes nyorkais,,,,,j'abrege je tape vite...lol..........a NY j'ai la chaine 5 toute la journee...c'est minable et heureusement que ces publicites sur la tv americaine sont la car elles permettent la decouverte d'innombrables projets et leurs realisations.........tandis qu'en France le Gouvernement qui la controlle ne peut pas se premettre de depenser autant........ etc etc...Au plaisir de vous lire la semaine prochaine ou ds un mois.....

SLTS

JW

La mort de la culture francaise ?
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 15 décembre 2007 a 10:27

Oui bien sûr Jweizy, les anglosaxons sont bien placés, Darlett a parlé de leur influence dans le domaine de l'architecture; et les ouvrages d'arts... (le viaduc de Millau a même été fait par un Anglais) mais...la Russie parlons-en, c'est vrai la jeune peinture atteint des sommets dans les salles des ventes... mais ça veut dire quoi? que c'est de "LA" culture et que ça passera à la postérité?
Nombre de tableaux de grands maîtres exposés au Musée d'Orsay n'avaient même pas été admis au salon des refusés! La Russie est célèbre en France plutôt par sa mafia sur la côte d'Azur...

Quand à nous faire passer pour un pays de diktats "contrôlifères" et de censure... c'est un raccourci qui demanderait une page d'éclaircissements...déjà démêler la Culture de la Morale, et de la Santé publique....et de tas d'autres concepts vite amalgamés

C'est comme Khadafi qui, quand on lui parle de ses manques concernant les Droits de l'Homme, nous conseille de balayer devant notre porte! :-):-):-)

Bien cordialement

Lili (Noemi)




La mort de la culture francaise ?
Posté par: Jweizy (IP enregistré)
Date: 15 décembre 2007 a 17:56

Il a raison .......commencez pas deblayer puis ensuite eduquez..........ce fut le tort de l'Amerique..............ce sera le tort de la France.........
Ne me dites pas que les francais acceptent la culture de l Afrique !!!!
La Russie comme la France a produit il y a longtemps les plus grands ecrivains de leur siecle.........Ces ecrivains russes sont plus lus maintenant que ces ecriavaisn francaise de l'epoque..........Non????

slts
jw

La mort de la culture francaise ?
Posté par: noemi (IP enregistré)
Date: 15 décembre 2007 a 18:05

La France n'a aucune leçon de Droits de l'Homme à recevoir d'un terroriste comme Khadafi, demandez lui comment il a appliqué les droits de l'homme sur les infirmières bulgares, torturées violées...

Oui les Français acceptent la Culture de l'Afrique! bien sûr que si!
de la décoration des maisons à l'art culinaire... la nouvelle cuisine de grands chefs est inspirée souvent de la cuisine fassie et marocaine en général, des masques dogons au sucré salé, des djellabas importées dans la haute couture ...OUI l'AFRIQUE ensemence la culture française qui la redistribue après affinage, je parlais de ces passerelles, de ce phagocytage, hé bien en voilà des exemples! arrêtons de simplifier et de porter des jugements d'un bloc et sans nuance


vous dites: Ces ecrivains russes sont plus lus maintenant que ces ecriavaisn francaise de l'epoque........

Mais ça dépend où et par qui! Tolstoi, Dostoievsky, puis Soljenitsine ont été plus lus et ont été célèbres plus tôt en France, qu'aux USA

Cordialement :-)
Lili




La mort de la culture francaise ?
Posté par: Jweizy (IP enregistré)
Date: 15 décembre 2007 a 19:36

Mais ça dépend où et par qui! Tolstoi, Dostoievsky, puis Soljenitsine ont été plus lus et ont été célèbres plus tôt en France, qu'aux USA

Vous devez plaisanter !!!!!!!!!!!

La mort de la culture francaise ?
Posté par: Jweizy (IP enregistré)
Date: 15 décembre 2007 a 19:41

Merci Lire

""When the great Russian novels of the nineteenth century were first translated into English, beginning with Ivan Turgenev's in the 1870s, they were patted into a Victorian mold of "good writing." That the first to be translated was Turgenev, the most Europeanized of all the Russian writers, was to have a lasting influence on the reception of Russian literature in the English-reading world: Turgenev's elegant simplicity of style and gentle social realism fixed the acceptable boundaries of "Russianness," influencing later translations of the rougher and more Russian novels of Dostoevsky and Tolstoy, which really only began to be widely read in English from the 1890s on.
EN 1980 tres peu de francais connaissaien Tolstoy............vous voulez PLUS????

merci

Aller à la page: 12Suivant
Page courante: 1 of 2


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'