CAFE DARNNA :  DARNNA.COM
Chat amical 
Aller à la page: PrécédentPremière...2425262728293031323334...DernierSuivant
Page courante: 29 of 38
Café DIX-NEUF
Posté par: preciosa (IP enregistré)
Date: 31 août 2019 a 20:16

Bonjour a tous

Je viens d’entendre qu’il y a eu un attaque a Lyon j’espere laila que vous etes bien ainsi que la famille

Ici un peu plus frais et cela nous va tres bien

Sortir est un plaisir le soleil brille et la temperature est suportable

Bon weekend a tous

Café DIX-NEUF
Posté par: kirstine (IP enregistré)
Date: 01 septembre 2019 a 07:59




Par Georgette Agutte Cactus Français France 1867-1922 -


Georgette Agutte, dite aussi Georgette Agutte-Sembat, née le 17 mai 1867 à Paris et morte le 6 septembre 1922 à Chamonix, est une artiste peintre, sculptrice et collectionneuse d'art française.


Louise Georgette Agutte est la fille de Marie Debladis et du peintre Jean-Georges Aguttes. Elle est née dans le 4e arrondissement de Paris quelques mois après le décès accidentel de son père. Sa mère se remarie avec Pierre-Nicolas Hervieu, négociant en métaux à Paris.

En 1885, elle pratique la sculpture qu'elle apprend auprès de Jean-Louis-Désiré Schrœder.

Grâce au critique Paul Flat, qu'elle épouse en 1888, elle rencontre vers 1893 René Piot, élève de Gustave Moreau, qui l'incite à suivre en auditrice libre les cours de ce peintre à l'École des beaux-arts de Paris. Elle y croise, entre autres, Henri Matisse et Georges Rouault. Elle retient de l'enseignement de Moreau une certaine liberté et une grande indépendance d’esprit.

Elle travaille dans un atelier installé à Bonnières-sur-Seine dans la maison natale de Marcel Sembat, mécène et ami sincère de divers artistes d'avant-garde comme Matisse, Paul Signac, Maximilien Luce ou André Metthey. Après son divorce en 1894, elle se remarie en 1897 avec Marcel Sembat.

À partir de 1904, elle expose aux Salon des indépendants. Elle participe à la création du Salon d'automne, y exposant régulièrement.


Bonjour TLM....bonjour Preciosa. Merci pour ta sollicitude mais cette attaque d'un jeune réfugié afgan s'est passé dans un autre quartier que le nôtre. Hélas, un jeune homme de 19 ans qui se rendait à un concert pop est décédé et plusieurs autres passagers ont été blessés. Je crains que cette personne a assisté à des violences terribles chez lui ce qui l'a déséquilibré.

Hier sommes allés voir "Frankie" film avec Isabelle Huppert avec une amie et avons bien apprécié.

Ce midi le fils de Lionel vient déjeuner. Je pense préparer un riz thaï avec un reste de rôti de porc et de poulet rôti.

Lorsqu'on entend le stress des français partout, au travail comme dans la vie quotidienne, on est comme la journaliste française du reportage complètement ébahis par le côté cool des danois. Ici une vidéo de Aarhus ville d'origine de mon papa danois.

[www.france.tv]





Bonne fête
Gilles





Etymologie de Gilles



Vient du grec "aegidios", signifie : "égide, bouclier" (Se mettre sous l'égide de) Se fête le 1er septembre.

grecque : de aegidios, protection (l'égide est le bouclier de Zeus dans la mythologie).

Les dérivés sont :



Gilia, Gilian, Giliane, Gillette, Gillie, Gillis, Gillou, Gilone, Giloun



Saint Gilles
Ermite près de Narbonne, en Septimanie (✝ 720)




D'origine grecque, Gilles (Aegidius) vécut en ermite dans les forêts près de Nîmes dans le Gard où il fonda une abbaye qui prit son nom: 30800 Saint Gilles du Gard. Sa popularité lui vint de ce que le monastère, construit dès le VIe siècle, se trouvait sur l'un des itinéraires de Rome à Compostelle. Les pèlerins s'y arrêtaient et chantaient les louanges de saint Gilles à leur retour dans leur pays.


Personnalité de Gilles



On les croit superficiels, ils sont en réalité sérieux. On les prend pour des dilettantes, ils sont d'une conscience professionnelle exemplaire. Ils sont volontaires, déterminés, travailleurs. Extravertis, ils ont besoin de s'exprimer sur tout. Très sociables, indépendants, ils sont critiques et n'aiment pas se faire commander. Le charme féminin les attire toujours.



Le dicton du 1er septembre:



Orages de Septembre, neiges de Décembre.


Proverbe du jour:




Qui fait noces et maison, met ses sous à l'abandon.
Proverbe français ; Le dictionnaire des proverbes français (1852)



Citation du jour:



Il y a dans le cœur des abîmes qui sont plus profonds que l'enfer.
Citation de Victor Cherbuliez ; Les études de littérature et d'art (1873)



Bon dimanche à tous....

Laila

Café DIX-NEUF
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 01 septembre 2019 a 08:26

"Je crains que cette personne a assisté à des violences terribles chez lui ce qui l'a déséquilibré."

Cette explication est une raison de refuser l'entrée de tous les refugiés originaires des pays où les guerres fratricides font rage depuis des decennies ( c-à-d toute la planète )et soit d'enfermer ceux qui sont présents soit de les expulser sans délai.
Mais personne en Occident ne veut évoquer la vraie raison de ces crimes qui est la guerre imposée par l'Islam dans le monde entier contre Juifs et Chrétiens à tous les musulmans sous peine d'être eux-mêmes egorgés.

L'exigence de cette religion est la cause de ce desequilibre mental,au point que les criminels sanguinaires sont persuadés d'agir avec la benediction divine et prophétique .

Café DIX-NEUF
Posté par: kirstine (IP enregistré)
Date: 01 septembre 2019 a 09:20

Bonjour Gilou.....il y a du vrai hélas dans ton analyse. Le problème n'est malheureusement pas si simple à résoudre car de tous temps il y a eu des réfugiés de tous pays et pour tant de raisons. Rien que l'Histoire des juifs est parlante. Ils ont subi des pogroms et autres discriminations à travers les siècles et dans tous les pays et heureusement pour certains, ils ont survécu grâce à l'accueil dans d'autres pays. Maintenant grâce à Dieu ils ont Israël où ils sont chez eux mais là encore la cohabitation avec la population précédente ne se passe pas sans heurts. Les hommes sont globalement des "sauvages" sans grandes pitiés. Et même l'éducation et la culture n'empêchent rien puisque beaucoup de nazis étaient très instruits.

Bon dimanche tout de même...... V%$

Laila

Café DIX-NEUF
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 01 septembre 2019 a 14:39

juste pour dire que les Hébreux n'ont pas été des "réfugiés volontaires,mais des deportés de leur terre par les romains,et n'ont pu
être accueillis pour la première fois comme citoyens à part entière que par Napoléon.Et ils même s'ils n'avaient jamais attenté à la vie des habitants ils furent cependant toujours expulsés sans ménagement des pays qui confisquaient tous leurs maigres biens ,quand ils n'étaient pas brûlés .

La menace nazie n'a pas été suffisante pour que Roosvelt leur permit de se refugier au USA.

Café DIX-NEUF
Posté par: kirstine (IP enregistré)
Date: 02 septembre 2019 a 07:29






Jean-Paul Alaux, dit Gentil, né le 3 octobre 1788 à Bordeaux, et mort dans la même ville le 25 janvier 1858, est un peintre et lithographe français.


Jean-Paul Alaux est le fils du peintre Pierre-Joseph Alaux et de Marie-Rose Gras-Lassalle. Il a deux frères, Jean-Pierre Alaux, dit « Ozou » (né en 1783), et Jean Alaux, dit « le Romain » (né en 1785).

Il entre à l'École des beaux-arts de Bordeaux dans l'atelier de Pierre Lacour, puis intègre l'École des beaux-arts de Paris où il est admis dans l'atelier d'Horace Vernet.

Le 6 janvier 1812, il épouse Marie-Anne dite Eugénie Gué (Le Cap, 1787 - Arcachon, 1868), artiste peintre et musicienne, fille du peintre Jean-Baptiste Gué, et sœur du peintre Julien-Michel Gué. Elle lui donnera six enfants : Marie-Rose, dite Aline Alaux (née en 1813), épouse Bodinier ; Clémence (née en 1814) ; Jean-Paul Louis Gustave Alaux (1816-1882), architecte ; Margueritte (née en 1819) ; Corinne (née en 1822) et Suzanne (née en 1830). Jean-Paul Alaux, dit Gentil, est l'arrière-grand-père de l'architecte homonyme Jean-Paul Alaux (1876-1955) avec lequel il ne doit pas être confondu.

Il est nommé conservateur du musée des beaux-arts de Bordeaux, et directeur de l'école des beaux-arts de cette ville. Il devient professeur de dessin au lycée de Bordeaux de 1807 à 1858, ainsi qu'à l'institution des Sourdes-muettes, puis directeur de l'école municipale de dessin et peinture de la ville de Bordeaux.

Il collabore à l'illustration des Voyages Pittoresques et Romantiques dans l'Ancienne France du Baron Taylor. On connaît de lui aussi quelques miniatures.


Bonjour TLM.....bonjour Gilou. Voici un lien qui va te démontrer qu'il y a toujours eu des réfugiés juifs aux USA. Je le sais d'autant plus que j'ai lu énormément de livres sur les juifs dans le monde et leurs destins ainsi que des livres sur la deuxième guerre mondiale. Entre autres "Le Tournant" écrit par Klaus Mann, le fils de Thomas Mann qui a émigré avec sa soeur Erika dans les années 30.





Résumé :


Né en 1906, Klaus Mann, le fils aîné de Thomas Mann, fut un écrivain précoce qui, à dix-huit ans, avait déjà publié une pièce de théâtre et un recueil de nouvelles.

Seul ou avec sa sœur Erika, il commença dès ce moment à parcourir le monde- Europe, Asie, Etats-Unis...

Mais, très vite, cette vie insouciante et libre de dandy des Années folles - drogue dure, sexe, homosexualité affichée - fut interrompue par la montée du nazisme, auquel il s'opposa résolument dès le début.

Écrivain prometteur encouragé par Cocteau et Gide, il fonda en exil une revue antifasciste à laquelle collaborèrent notamment Einstein, Brecht, Trotski, Pasternak, Roth et Hemingway, et participa, en 1934, à la préparation avec René Crevel du Congrès international pour la défense de la culture.

Après avoir été correspondant de guerre en Espagne du côté républicain, il s'installa aux États-Unis en 1938, et c'est sous l'uniforme américain qu'il devait revenir dans une Allemagne en ruine.

Son œuvre romanesque - "Fuite au nord", "Le Volcan", "Mephisto"- contenait déjà de nombreux fragments autobiographiques. Mais il fallut attendre "Le Tournant", qu'il acheva peu avant son suicide à Cannes, en 1949, à l'âge de quarante-deux ans, pour qu'il brosse magistralement la fresque tragique de son temps.

La beauté du livre tient à cette étrangeté : c'est l'autobiographie sans confession d'un homme plus attentif aux autres et à son époque qu'à lui-même.


L'immigration allemande



L'émigration des Juifs européens vers les États-Unis va marquer l'histoire du peuple juif. Elle commence doucement après la chute de Napoléon. Celui-ci avait ouvert les murs des ghettos européens et avait aligné le statut des Juifs dans tout l'Empire sur celui de la France.

Après sa défaite, la réaction impose de nouvelles mesures discriminatoires contre les Juifs en Allemagne et en Bavière des manifestations antisémites se produisent en 1818 et 18197. En Prusse, dès 1822, ils ne peuvent plus prétendre à un emploi public.

Le nombre de mariages juifs est limité. Aussi, dès 1836, les Juifs émigrent-ils de Bavière vers les États-Unis et en 1840 le nombre d'émigrants se montent à 10 0007. Comme beaucoup l'étaient à cette époque en Europe, ils sont souvent colporteurs, quincaillers ou artisans, particulièrement dans la confection, mais ils trouvent à s'employer dans une économie américaine en plein développement.

Assez rapidement, ils quittent New-York pour s'établir plus à l'ouest ou au sud des États-Unis. Des communautés juives sont fondées à Saint-Louis (1837), Chicago (1845), La Nouvelle-Orléans ou même à San-Francisco.

Les révolutions européennes de 1848 vont décider des couches plus bourgeoises de la population juive à émigrer et on verra des professeurs, des médecins, des rabbins partir pour l'Amérique. On estime la population juive des États-Unis à 15 000 en 1840, 50 000 en 1860, et 250 000 en 188013 alors qu'en même temps la population totale passait de 17 000 000 à 49 000 000.




[fr.wikipedia.org]États-Unis


L'ouragan Dorian s'annonce terrible!! Je plains les habitants des Bahamas obligés de vivre calfeutrés dans leurs caves. S'agit pas de faire une crise d'appendicite ou autre urgence!!!



Bonne fête
Ingrid





Etymologie de Ingrid




Vient du germain "ingfridh" Signifie : "aimée, belle" Se fête le 2 septembre.

scandinave : de Ing, nom d'un dieu nordique et rîda, chevalier libérateur.





Sainte Ingrid de Skänninge
Princesse suédoise (✝ 1282)
Sankta Ingrid av Skänninge




Elle était, par sa mère, petite fille du roi Knut de Suède. Devenue veuve, elle fit un pèlerinage aux Lieux Saints. Au retour, passant par Rome, elle obtint du pape l'autorisation de fonder un couvent de religieuses cloîtrées dans son pays, qui furent des tertiaires dominicaines. Son frère Jean Elovson, chevalier teutonique, l'aida de son argent et le couvent fut inauguré à Skanninge en Suède en 1281. Sainte Ingrid mourut un an après.


Personnalité de Ingrid



Elles ont incontestablement les pieds sur terre. Peu émotives, elles sont très actives et réagissent rapidement. De nature secrète, plutôt renfermées, elles se livrent difficilement, ruminant longtemps leur déception. Elles aiment posséder. Volontaires, scrupuleuses, d'une morale stricte, ce sont aussi des femmes de coeur qui ont besoin d'êtres aimées et entourées.




Le dicton du 2 septembre :




Septembre se nomme, le mois de l'automne.



Proverbe du jour:



Les ambitieux trouvent la disette dans l'abondance et ne peuvent se rassasier de rien.
Proverbe oriental ; Les apologues et contes orientaux (1784)



Citation du jour:



Abondance de paroles, indice d'imprudence et frivoles.
Citation de Gabriel Meurier ; Le trésor des sentences (1568)




bon début de semaine à tous.....

Laila

Café DIX-NEUF
Posté par: kirstine (IP enregistré)
Date: 02 septembre 2019 a 07:31






Jean-Paul Alaux, dit Gentil, né le 3 octobre 1788 à Bordeaux, et mort dans la même ville le 25 janvier 1858, est un peintre et lithographe français.


Jean-Paul Alaux est le fils du peintre Pierre-Joseph Alaux et de Marie-Rose Gras-Lassalle. Il a deux frères, Jean-Pierre Alaux, dit « Ozou » (né en 1783), et Jean Alaux, dit « le Romain » (né en 1785).

Il entre à l'École des beaux-arts de Bordeaux dans l'atelier de Pierre Lacour, puis intègre l'École des beaux-arts de Paris où il est admis dans l'atelier d'Horace Vernet.

Le 6 janvier 1812, il épouse Marie-Anne dite Eugénie Gué (Le Cap, 1787 - Arcachon, 1868), artiste peintre et musicienne, fille du peintre Jean-Baptiste Gué, et sœur du peintre Julien-Michel Gué. Elle lui donnera six enfants : Marie-Rose, dite Aline Alaux (née en 1813), épouse Bodinier ; Clémence (née en 1814) ; Jean-Paul Louis Gustave Alaux (1816-1882), architecte ; Margueritte (née en 1819) ; Corinne (née en 1822) et Suzanne (née en 1830). Jean-Paul Alaux, dit Gentil, est l'arrière-grand-père de l'architecte homonyme Jean-Paul Alaux (1876-1955) avec lequel il ne doit pas être confondu.

Il est nommé conservateur du musée des beaux-arts de Bordeaux, et directeur de l'école des beaux-arts de cette ville. Il devient professeur de dessin au lycée de Bordeaux de 1807 à 1858, ainsi qu'à l'institution des Sourdes-muettes, puis directeur de l'école municipale de dessin et peinture de la ville de Bordeaux.

Il collabore à l'illustration des Voyages Pittoresques et Romantiques dans l'Ancienne France du Baron Taylor. On connaît de lui aussi quelques miniatures.


Bonjour TLM.....bonjour Gilou. Voici un lien qui va te démontrer qu'il y a toujours eu des réfugiés juifs aux USA. Je le sais d'autant plus que j'ai lu énormément de livres sur les juifs dans le monde et leurs destins ainsi que des livres sur la deuxième guerre mondiale. Entre autres "Le Tournant" écrit par Klaus Mann, le fils de Thomas Mann qui a émigré avec sa soeur Erika dans les années 30.





Résumé :


Né en 1906, Klaus Mann, le fils aîné de Thomas Mann, fut un écrivain précoce qui, à dix-huit ans, avait déjà publié une pièce de théâtre et un recueil de nouvelles.

Seul ou avec sa sœur Erika, il commença dès ce moment à parcourir le monde- Europe, Asie, Etats-Unis...

Mais, très vite, cette vie insouciante et libre de dandy des Années folles - drogue dure, sexe, homosexualité affichée - fut interrompue par la montée du nazisme, auquel il s'opposa résolument dès le début.

Écrivain prometteur encouragé par Cocteau et Gide, il fonda en exil une revue antifasciste à laquelle collaborèrent notamment Einstein, Brecht, Trotski, Pasternak, Roth et Hemingway, et participa, en 1934, à la préparation avec René Crevel du Congrès international pour la défense de la culture.

Après avoir été correspondant de guerre en Espagne du côté républicain, il s'installa aux États-Unis en 1938, et c'est sous l'uniforme américain qu'il devait revenir dans une Allemagne en ruine.

Son œuvre romanesque - "Fuite au nord", "Le Volcan", "Mephisto"- contenait déjà de nombreux fragments autobiographiques. Mais il fallut attendre "Le Tournant", qu'il acheva peu avant son suicide à Cannes, en 1949, à l'âge de quarante-deux ans, pour qu'il brosse magistralement la fresque tragique de son temps.

La beauté du livre tient à cette étrangeté : c'est l'autobiographie sans confession d'un homme plus attentif aux autres et à son époque qu'à lui-même.


L'immigration allemande



L'émigration des Juifs européens vers les États-Unis va marquer l'histoire du peuple juif. Elle commence doucement après la chute de Napoléon. Celui-ci avait ouvert les murs des ghettos européens et avait aligné le statut des Juifs dans tout l'Empire sur celui de la France.

Après sa défaite, la réaction impose de nouvelles mesures discriminatoires contre les Juifs en Allemagne et en Bavière des manifestations antisémites se produisent en 1818 et 18197. En Prusse, dès 1822, ils ne peuvent plus prétendre à un emploi public.

Le nombre de mariages juifs est limité. Aussi, dès 1836, les Juifs émigrent-ils de Bavière vers les États-Unis et en 1840 le nombre d'émigrants se montent à 10 0007. Comme beaucoup l'étaient à cette époque en Europe, ils sont souvent colporteurs, quincaillers ou artisans, particulièrement dans la confection, mais ils trouvent à s'employer dans une économie américaine en plein développement.

Assez rapidement, ils quittent New-York pour s'établir plus à l'ouest ou au sud des États-Unis. Des communautés juives sont fondées à Saint-Louis (1837), Chicago (1845), La Nouvelle-Orléans ou même à San-Francisco.

Les révolutions européennes de 1848 vont décider des couches plus bourgeoises de la population juive à émigrer et on verra des professeurs, des médecins, des rabbins partir pour l'Amérique. On estime la population juive des États-Unis à 15 000 en 1840, 50 000 en 1860, et 250 000 en 188013 alors qu'en même temps la population totale passait de 17 000 000 à 49 000 000.


[fr.wikipedia.org]


L'ouragan Dorian s'annonce terrible!! Je plains les habitants des Bahamas obligés de vivre calfeutrés dans leurs caves. S'agit pas de faire une crise d'appendicite ou autre urgence!!!



Bonne fête
Ingrid





Etymologie de Ingrid




Vient du germain "ingfridh" Signifie : "aimée, belle" Se fête le 2 septembre.

scandinave : de Ing, nom d'un dieu nordique et rîda, chevalier libérateur.





Sainte Ingrid de Skänninge
Princesse suédoise (✝ 1282)
Sankta Ingrid av Skänninge




Elle était, par sa mère, petite fille du roi Knut de Suède. Devenue veuve, elle fit un pèlerinage aux Lieux Saints. Au retour, passant par Rome, elle obtint du pape l'autorisation de fonder un couvent de religieuses cloîtrées dans son pays, qui furent des tertiaires dominicaines. Son frère Jean Elovson, chevalier teutonique, l'aida de son argent et le couvent fut inauguré à Skanninge en Suède en 1281. Sainte Ingrid mourut un an après.


Personnalité de Ingrid



Elles ont incontestablement les pieds sur terre. Peu émotives, elles sont très actives et réagissent rapidement. De nature secrète, plutôt renfermées, elles se livrent difficilement, ruminant longtemps leur déception. Elles aiment posséder. Volontaires, scrupuleuses, d'une morale stricte, ce sont aussi des femmes de coeur qui ont besoin d'êtres aimées et entourées.




Le dicton du 2 septembre :




Septembre se nomme, le mois de l'automne.



Proverbe du jour:



Les ambitieux trouvent la disette dans l'abondance et ne peuvent se rassasier de rien.
Proverbe oriental ; Les apologues et contes orientaux (1784)



Citation du jour:



Abondance de paroles, indice d'imprudence et frivoles.
Citation de Gabriel Meurier ; Le trésor des sentences (1568)




bon début de semaine à tous.....

Laila

Café DIX-NEUF
Posté par: kirstine (IP enregistré)
Date: 02 septembre 2019 a 08:39

Ah zut!! Gérard, je m'aperçois à l'instant que j'ai fait un doublon et que le lien anvoyé ce matin ne s'ouvre pas. Désolée.


Voici pour toi, Gilou d'autres infos que d'ailleurs par un certain côté corrobore ce que tu dis à propos de Roosevelt mais pas totalement.

LES ETATS-UNIS ET LA SHOAH


Les Américains avaient accès à des informations fiables sur les persécutions du régime nazi au moment même où elles avaient lieu, mais la plupart ne pouvaient envisager une campagne de meurtres de masse. Si beaucoup compatissaient avec le sort des Juifs européens, l'aide aux réfugiés et le secours aux victimes ne sont jamais devenus une priorité nationale.




La catastrophe économique de la Grande Dépression aux États-Unis, l'engagement à la neutralité, et des préjugés fortement ancrés contre les émigrants rendirent les Américains moins disposés à accueillir des réfugiés.

Ni l'administration du président Franklin D. Roosevelt ni le Congrès n'aménagèrent le processus d'immigration compliqué et bureaucratique en place (avec notamment un système de quotas instaurant un certain nombre de personnes accueillies) pour venir en aide aux centaines de milliers de réfugiés quittant l'Europe.

Par contre, c'est à cette période que le département d'État mit en œuvre de nouvelles mesures restrictives visant à rendre plus difficile l'entrée des émigrants sur le territoire.

Il n'en reste pas moins que, si les États-Unis délivrèrent bien moins de visas qu'ils n'auraient pu le faire, le pays accueillit bien plus de réfugiés fuyant le nazisme que toute autre nation au monde.

Quand la Seconde Guerre mondiale éclata en septembre 1939, la plupart des Américains espéraient que leur pays reste neutre. Les deux années qui suivirent furent riches en débats entre ceux qui ne voulaient pas être mêlés à la guerre et se concentrer sur la défense de l'hémisphère occidental (les isolationnistes) et ceux qui penchaient pour une assistance proactive à la Grande-Bretagne quitte à entrer en guerre (les interventionnistes).

Petit à petit, ce climat favorisa un soutien aux forces alliées. L'attaque japonaise de Pearl Harbor le 7 décembre 1941 mit fin au débat et, rapidement, les États-Unis déclarèrent la guerre au Japon. L'Allemagne réagit en déclarant à son tour la guerre aux États-Unis.

Laila




Café DIX-NEUF
Posté par: kirstine (IP enregistré)
Date: 02 septembre 2019 a 08:54

Histoire des Juifs aux États-Unis


L’histoire des Juifs aux États-Unis est liée aux vagues d'immigration européennes dues aux perspectives sociales et économiques des États-Unis d'Amérique et alimentées par l'antisémitisme et les persécutions des Juifs d'Europe. L'antisémitisme aux États-Unis a de fait toujours été moins répandu qu'en Europe.

Bien que fondée au xviie siècle par des sépharades venus de Recife au Brésil, la communauté juive aux États-Unis est composée principalement d'ashkenazes qui ont émigré d'Europe centrale et d'Europe de l'Est, et de leurs descendants nés sur le sol américain. Toutefois, des représentants de toutes les traditions juives et même un petit nombre de convertis récents appartiennent à cette communauté qui englobe la gamme complète de la pratique religieuse, des ultra-orthodoxes Haredi aux Juifs qui se proclament laïques et athées.

Avec environ 6,6 millions de personnes, la communauté juive américaine est la plus importante de la diaspora.

Les origines sépharades
Installation à la Nouvelle-Amsterdam



Le 22 août 1654, Jacob Barsimson, qui avait reçu, le 8 juillet 1654, l'ordre de son employeur, la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, de se rendre à la Nouvelle-Amsterdam, est le premier Juif à débarquer sur le territoire de ce qui allait devenir les États-Unis. Il est néerlandais. La première communauté juive est fondée quelques semaines plus tard par vingt-trois Juifs fuyant Recife (Brésil), ville qui, après avoir été néerlandaise, vient d'être reconquise par les Portugais, qui y ont rétabli l'Inquisition. Ces Juifs, dont les noms laissent penser qu'ils sont en majorité sépharades, et d'origine probablement néerlandaise, débarquent à la Nouvelle-Amsterdam et ne tardent pas à être en butte à l'antisémitisme du gouverneur, Pieter Stuyvesant, calviniste convaincu et opposé à la diversité religieuse.


Bien décidé à chasser les Juifs de la Nouvelle-Amsterdam, il leur interdit le négoce avec les Indiens, le droit d'acheter une maison et le droit de vote. Il faut deux ans pour que la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales, l'employeur de Pieter Stuyvesant, leur accorde ces droits, sous la pression des immigrants, Jacob Barsimson et Asher Lévy en tête, ce dernier devenant le premier Juif propriétaire immobilier en Amérique du Nord. Le gouverneur continue cependant de leur interdire la construction d'une synagogue, même s'il doit les laisser pratiquer ce qu'il appelle leur « abominable religion ».


Lente expansion sur la côte est


Face à l'hostilité de Pieter Stuyvesant, la plupart des Juifs quittent la Nouvelle Amsterdam d'où les Néerlandais sont eux-mêmes chassés par les Anglais dès 1664. Les colonies anglaises d'Amérique sont alors dominées par les Puritains, mais la diversité des sectes et les idées de John Locke profitent aux Juifs, pour la plupart sépharades, qui s'établissent à Newport en 1677, à Savannah en 1733, à Philadelphie en 1745, à Charleston en 1750.


La congrégation Shearith Israel, fondée dès l'arrivée des Juifs à la Nouvelle-Amsterdam, établit la première synagogue sur Mill Street à New York en 1730. En 1740, le parlement anglais passe une loi permettant aux Juifs d'être naturalisés dans les colonies américaines et en 1763, la plus vieille synagogue américaine encore existante, la synagogue Touro est inaugurée à Newport. Les premiers sermons y sont donnés en espagnol par le rabbin Ḥayyim Isaac Carregal.

En 1766, Isaac Pinto publie, à New-York, le premier livre de prières bilingue hébreu et anglais.

PS: c'est un peu long mais passionnant et comme le lien ne voulait pas rester en place, j'ai contourné le problème.

Dès l'âge de 14 ans j'ai commencé à m'intéresser à la deuxième guerre mondiale et à la Shoah et ai eu accès à beaucoup de livres parus au fil des années. Je suppose que le fait d'être née début nov 44 avant la fin de la guerre m'a motivée. Puis ma mère ne m'a jamais interdit sa bibliothèque ni l'accès à d'autres livres. Je suis d'ailleurs ainsi tombée sur " L'amant de Lady Chatterley" de D.H. Laurence à l'âge de 16 ans ce qui m'a disons "marquée". *^ Rien à voir avec le sujet précédent.

Laila




Café DIX-NEUF
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 02 septembre 2019 a 16:04

Les Juifs,Laila,ont été des émigrants,errant de par le monde pour trouver la possibilité d'améliorer leur vie,et aux USA ils ont reussi sans devenir des mafieux criminels sauf Un d'entre eux.Et ce n'est qu'en 1934 qu'ils cherchèrent un refuge qui leur fut refusé par Roosvelt.

Café DIX-NEUF
Posté par: kirstine (IP enregistré)
Date: 03 septembre 2019 a 07:58




Aline ALAUX (1813, Bordeaux – 1856, Billère)
Canards et pintades
Aquarelle
24,5 x 35,5 cm


Aline est issue de familles du milieu artistique: son père Jean-Paul, lui-même fils de peintre, est un paysagiste et portraitiste, qui sera conservateur du musée et de l’école des Beaux-Arts de Bordeaux; sa mère Eugénie Gué, également artiste et fille d’artiste, est la soeur du peintre Julien-Michel Gué. Elle-même épousera le frère du peintre angevin Guillaume Bodinier.

Formé par son père et son oncle Jean Alaux, dit le Romain, elle participe à 20 ans pour la première fois au Salon de Paris, et y obtient une médaille d’or.

Si elle peint quelques paysages, notamment du sud-ouest, elle se spécialise dans les sujets animaliers et particulièrement les oiseaux de basse-cour; la thématique de ses oeuvres, aussi bien que son style, rejoignent ainsi ceux du paysagiste et animalier anglais Newton Fielding (1799-1856).

Sa touche raffinée et délicate lui permet de sublimer ces volatiles, qui semblent évoluer dans un monde idéal, que le cadre soit la nature ou celui d’une ferme; leurs attitudes élégantes, la façon très vraie et naturelle dont ils sont regroupés, confèrent beaucoup de charme aux oeuvres d’Aline Alaux, très appréciées par le public et la critique de l’époque.


Bonjour TLM......bonjour Gilou. Sympa de réagir régulièrement même si nous ne sommes pas forcément toujours du même avis mais au moins tu participes au forum. %@!


Hier ai vu un film très "libéré" avec Bernadette Laffont " La fiancée du pirate". Excellente interprétation de l'actrice hélas décédée qui l'a parait'il lancée dans le monde du cinéma.


[www.allocine.fr]

Ce midi Letitia une autre de mes petites filles à déjeuner. Végétarienne et pleine de révolte sur le climat etc.....pas toujours facile de l'avoir avec nous mais j'ai appris à être très diplomate. Aucune envie de me disputer surtout avec ma petite fille. Puis ce n'est pas dans mon caractère que de fâcher. Je préfère le dialogue. Puis je partage pas mal de ses positions mais l'âge me rend moins passionnée je suppose.




Bonne fête
Grégoire




Etymologie de Grégoire




Ses racines étymologiques révèlent que Grégoire est un prénom d’origine latine et grecque.

Le prénom Grégoire provient du latin « Gregorius » et du gallo-roman « Gregoriu ». Lui-même dérive du grec « Grêgorios ». Ce prénom viendrait aussi du grec « egregorien » qui signifie « éveillé, qui veille ».

Les dérivés sont :



Grégor, Grégoria, Grégorian, Grégoriane, Grégorie, Gringoire





Saint Grégoire le Grand
Pape (64e) de 590 à 604 - Docteur de l'Église (✝ 604)






Grégoire était un haut fonctionnaire romain, préfet de la Ville de Rome. A 35 ans, il abandonne honneurs et richesses pour entrer dans un monastère qu'il a fondé quelques années auparavant. Il ne veut plus que prier et obéir. Un homme de sa valeur morale et intellectuelle est trop utile à l'Église, surtout en cette période troublée par les invasions, c'est pourquoi le pape l'ordonne diacre et, puisqu'il connaît le grec, il l'envoie à Constantinople comme apocrisiaire (ambassadeur permanent).

A son retour, il reprend la vie monastique. Pas pour longtemps. En 590, le pape étant mort de la peste, on choisit Grégoire pour lui succéder; malgré ses protestations. Il se dévoue auprès des pestiférés et des misérables.

saint Grégoire le grandEn même temps, il réorganise l'Église romaine, défendant les prérogatives du siège de Pierre et de Paul. Il fixe la liturgie, réforme la discipline ecclésiastique, propage l'ordre bénédictin, envoie des missionnaires en Angleterre.

Devant l'affaiblissement de l'empire d'Orient, il prend en main la défense de l'empire contre les Lombards, puis il décide de faire la paix avec eux, s'attirant l'hostilité de l'empereur. "J'attends plus de la miséricorde de Jésus, de qui vient la justice, que de votre piété." écrit-il à l'empereur Maurice. Le pape se tourne alors résolument vers les royaumes barbares de l'Occident, rompant le lien entre christianisme et romanité.

Il se consacre simultanément à l'enseignement. On lui doit de nombreuses oeuvres spirituelles dont les "Dialogues", principale source sur la vie de saint Benoît.

Il mena toujours une vie austère. Il finit ses jours dans la souffrance, avec de fréquents accès de mélancolie.



Personnalité de Grégoire




Grégoire est un homme charmant et sympathique qui s’ouvre facilement aux autres. Il a une bonne maîtrise de la communication sociale, malgré son air quelquefois réservé. Toujours disposé à converser, il mesure ses propos et choisit bien ses mots avant de s’exprimer. Il parle avec beaucoup de fluidité, ce qui le rend particulièrement attractif. En outre, Grégoire s’exprime toujours avec beaucoup de franchise et d’honnêteté, même lorsqu’il évoque des sujets délicats.

Il se montre aussi très protecteur vis-à-vis de sa vie personnelle et de son intimité. Sa méfiance instinctive est indissociable d’un certain élitisme. Grégoire choisit bien les personnes en qui il place sa confiance pour éviter les déceptions. Il a besoin d’être complètement rassuré avant de pouvoir livrer entièrement le fond de sa pensée ou évoquer sa vie privée. Il aime que ses relations avec les autres soient basées sur l’honnêteté. En effet, Grégoire dévoile un tout autre visage, séduisant, bavard et sans complexe, lorsqu’il se retrouve en face d’un proche. Concrètement, cet homme sait combiner de manière astucieuse extraversion et introversion afin de mener une vie sociale équilibrée. Grégoire possède un certain sens de l’humour qui le permet de profiter de tous les plaisirs de la vie.

Ce garçon adore s’amuser, se divertir et croquer la vie en pleines dents. Il est animé par une vision optimiste qui le porte constamment vers l’avant. Grégoire est ainsi capable de surmonter rapidement les échecs. Il est à même de relativiser chaque situation pour l’observer sous son meilleur angle. Grégoire possède un esprit d’analyse très développé. Ses réflexions sortent toujours de l’ordinaire, car il refuse de suivre aveuglément les sentiers battus.


En couple, Grégoire se comporte généralement de manière compliquée. Il aime adopter des attitudes mystérieuses, voire parfois secrètes. Son amoureuse devra s’adapter avec cette facette de sa personnalité pour garantir la stabilité de son couple. Une jalousie excessive risque en effet de conduire inévitablement à une rupture. Grégoire a un vrai sens des responsabilités et s’intéresse beaucoup à sa famille. Il est à la fois fidèle et consciencieux. D’autre part, cet homme n’est pas très doué pour comprendre la psychologie féminine. Il passe souvent à côté du grand amour à cause de son manque de tact.



Le dicton du 3 septembre :




À la saint Grégoire, il faut tailler la vigne pour boire.



Proverbe du jour:



Plusieurs couvrent les abus du manteau de coutume.
Proverbe français ; Les proverbes et dictons communs (1611)



Citation du jour:





Les courtes absences animent l'amour, mais les longues le font mourir.
Citation de Mirabeau ; Les lettres à Sophie Ruffei (1777-1780)




Bon mardi à tous....

Laila

Café DIX-NEUF
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 03 septembre 2019 a 09:19

Merci Laila.C'est parce que l'égo humain a trouvé son exutoire dans les "réseaux " qui n'ont rien de "sociaux",qu'ils ne savent pas ce qu'est la rhetorique , que par ignorance ils n'argumentent pas,qu''ils n'ont pas la curiosité de savoir ,que leurs opinions sont celles des perroquets,que plus personne ne cherche à perpetuer l'histoire afin que le passé soit la fondation de leur futur,que nos sites virtuellement amicaux s'eteignent.Puissions nous rester les gardiens du Temple!! Je ne crois pas
que la santé de mon couple nous le permettra longtemps.
Bonne journée .

Café DIX-NEUF
Posté par: kirstine (IP enregistré)
Date: 03 septembre 2019 a 11:27

Citation:
gilou
Merci Laila. Puissions nous rester les gardiens du Temple!! Je ne crois pas que la santé de mon couple nous le permettra longtemps.
Bonne journée .


Gilou, c'est bien triste ce que tu me dis là!!Vous n'etes quand même pas malades tous les deux? Puis les gens vivent longtemps maintenant et tu as toute ta tête. Ma fille l'autre jour au vu de mes résultats médicaux m'a dit:" Maman, tu es celle qui a eu le plus de soucis graves de santé dans la famille mais tu vas finir par nous enterrer tous!!" Les résultats étaient excellents. #(*

Il y un livre que j'ai beaucoup aimé de Laurent Seksik sur la médecine et surtout sur l'histoire d'une famille russe qui émigre en Allemagne qui était un pays qui parait'il accueillait très bien les juifs. Tu te rends compte? Cela explique pourquoi il y en avait tant dans ce pays dans le temps. Les pauvres ont fui les pogroms pour tomber de Caribe en Scylla!!!





Résumé :



C'est l'histoire d'une famille les Kotev, dont les membres sont médecins de générations en générations, comme un flambeau qu'ils se transmettent et que l'on va suivre au gré des expulsions et persécutions dont ils sont tour à tour victimes car ils sont juifs.

On rencontre d'abord Pavel Alexandrovitch, médecin de campagne en 1905 en Russie tsariste, dans un petit village, Ludichev, qui fait ses visites à cheval, et dont le diagnostic est sûr et reconnu par ses pairs. Il est marié, a plusieurs enfants.

Peu à peu les Juifs sont parqués et n'ont le droit d'exercer que dans « leurs villages » et doivent rester entre eux car l'antisémitisme gronde et les pogroms se multiplient. Dans un village voisin, toute la population a été exécutée, le feu mis aux maisons. Donc la peur règne chez Pavel qui décide de mettre son fils aîné Mendel à l'abri en l'envoyant en Allemagne, où règne alors la tolérance puisque c'est la république de Weimar.

On va rencontrer ainsi les membres de la dynastie, Mendel à Berlin, professeur dans les années 20, puis son fils Tobias qui devra s'exiler à son tour quand viendra l'ère de 3e Reich et la petite dernière Léna à Paris.




Café DIX-NEUF
Posté par: gilou (IP enregistré)
Date: 03 septembre 2019 a 12:27

"Gilou, c'est bien triste ce que tu me dis là"

Une histoire de Juifs (ils sont specialistes de n'être jamais d'accord !):
Deux rabbins sur la naissance et la mort :
un dit qu'il faut manifester de la peine et pleurer à la naissance car le nouveau-né va affronter les difficultés permanentes de la vie,mais par contre chanter,boire et manger devant un mort,car enfin il repose en paix,l'autre n'est pas d'accord.Je suis plutôt de l'avis du premier,surtout que le mort n'est pas celui que l'on console lors de son enterrement,mais ce sont qui restent.

Par ailleurs Brel a bien dit que celui des deux qui reste se retrouve en enfer,c'est pourquoi,il est fort probable que comme les parents de Jospin
nous avons decidé de nous tenir la main en quittant le monde.

Café DIX-NEUF
Posté par: kirstine (IP enregistré)
Date: 03 septembre 2019 a 14:34

Citation:
gilou
"Gilou, c'est bien triste ce que tu me dis là"
Une histoire de Juifs (ils sont specialistes de n'être jamais d'accord !):
Deux rabbins sur la naissance et la mort :
un dit qu'il faut manifester de la peine et pleurer à la naissance car le nouveau-né va affronter les difficultés permanentes de la vie,mais par contre chanter,boire et manger devant un mort,car enfin il repose en paix,l'autre n'est pas d'accord.Je suis plutôt de l'avis du premier,surtout que le mort n'est pas celui que l'on console lors de son enterrement,mais ce sont qui restent.

Par ailleurs Brel a bien dit que celui des deux qui reste se retrouve en enfer,c'est pourquoi,il est fort probable que comme les parents de Jospin
nous avons decidé de nous tenir la main en quittant le monde.


Ce que tu dis est vrai en effet et d'ailleurs en Colombie je crois, les gens vont festoyer sur les tombes de leurs proches le jour de la fête des morts. Ceci dit je comprends ton dernier souhait avec ta femme mais personnellement je n'ai pas envie de mourir même si j'ai failli perdre la vie deux fois par maladie et une fois dans un grave accident de la route. Malgré tout ce que cette vie peut avoir "dans mon cas" de décevant ou douloureux, je continue à l'aimer car je ne me lasse pas d'entendre les oiseaux, d'admirer la nature même si hélas elle souffre de + en + de la pollution. J'aime lire, j'aime ma famille, j'aime la musique et le cinéma etc.....j'aime retrouver mes amies et bavarder avec elles même si par ailleurs je m'en passe très bien des journées entières. J'ai peut-être tort car je sais que nous ne sommes pas éternels mais tout ce que je demande c'est de ne pas trop traîner à la fin.

Aujourd'hui j'ai eu à déjeuner l'une de mes petites filles avec un caractère difficile et que je ne vois pas très souvent car pas toujours facile à "gérer". J'attends qu'elle ait envie de me voir. Et bien, c'est elle qui a demandé de passer et elle a été parfaite. Intéressante et très gentille, comme quoi faut juste laisser les gens agir comme ils le sentent en famille et prendre les bons moments. Et ne crois pas qu'elle est venue par intérêt car je ne lui ai rien donné et elle n'a rien demandé.

Garde quand même encore un peu de joie de vivre si tu peux, Gilou. Par rapport à tant de personnes autour de nous et dans le monde, nous sommes privilégiés.

Belle journée à toi......V%$

Laila

Aller à la page: PrécédentPremière...2425262728293031323334...DernierSuivant
Page courante: 29 of 38


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'