CULTURES ET TRADITIONS JUIVES :  DARNNA.COM
Musique andalouse, histoire juive, culture judéo-berbère, judéo-espagnol, littérature juive, Rabbins, cimetières juifs au Maroc, Patrimoine juif au Maroc 
Aller à la page: Précédent12
Page courante: 2 of 2
Re: les proverbes de yma hnina
Posté par: mimi (IP enregistré)
Date: 03 juillet 2005 a 14:48

voici quelques proverbes de ma grand mere Simha Amar-Ruimy

msha ta l'sla ou ma riet amen
il a etais j'usqua la cinagoge et il na pas dis amen

li ihab jeen i sber tkeeb loudnin
c'elle qui veut etre belle dois subir des trous a l'oreil

li iheba kella ta iheliha kella
selui qui veut tout n'aurra rien du tout

kelti oula ma kiltich fel mida hderti
tu a manger ou pas a la table tu a assister

koun feeh le her ma itlkoo siada
ci il avais de la valeur les chasseurs ne l'aurons pas liberer

le fleush del meshah ta imshiou f'ah ah
l'argent de l'avare ce depense par ci et par la

je rebiendrais avec d'autres proverbes

guila


Re: les proverbes de yma hnina
Posté par: masschou (IP enregistré)
Date: 26 novembre 2005 a 03:34

IDI OU ID ELKABLA JA MEZROB A OUR
MA MAIN ET LA MAIM DE LA SAGE FEMME LE MALHEUEUX EST NAIT BORGNE

Re: les proverbes de yma hnina
Posté par: place de france (IP enregistré)
Date: 12 janvier 2006 a 00:32

IL Y A UN PROVERBE QUE J'AI ECOUTE HIER ELLE EST PARTIE ACHETER DU PAIN ELLE EST REVENUE ENCEINTE DE 9 MOIS
C'EST A DIRE ELLE A TROP TARDE
IL EST EN ARABE MAIS JE N'AI PAS SU L'ECRIRE




Les proverbes, maximes et bons mots
Posté par: agai (IP enregistré)
Date: 12 janvier 2006 a 01:10

place de france a ecrit:
-------------------------------------------------------
> IL Y A UN PROVERBE QUE J'AI ECOUTE HIER ELLE EST
> PARTIE ACHETER DU PAIN ELLE EST REVENUE ENCEINTE
> DE 9 MOIS
> C'EST A DIRE ELLE A TROP TARDE
> IL EST EN ARABE MAIS JE N'AI PAS SU L'ECRIRE
> SOLY


mchat tchri lkasbour* ou rjaat hbla men tsaa(9)chhour
*lkasbour=coriande




Les proverbes, maximes et bons mots
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 09 septembre 2007 a 02:54

Dictions et proverbes, maximes et bons mots etaient le parler des Juifs marocains. Tout echange entre parents, amis, commercants, quel qui soit son objet, qu'il fasse appel au serieux, a la plaisanterie, qu'il se refere a des sentiments affectueux ou au contraire a de l'agressivie, sera ponctue d'un bon mot, d'une sentence, d'un proverbe.
C'est ainsi que les proverbes, maximes ou bons mots fourmillent dans le langage de la vie quotidienne.
Tous vont chercher leurs sources dans les temps les plus anciens : dans la Bible, dans l'histoire des Juifs venus d'Espagne, mais aussi dans les langues du terroir, l'arabe et le berbere. Ils sont le reflet d'une histoire commune aux trois communautes qui habitent le Maroc depuis des siecles.
De son cote, la litterature judeo-espagnole d'origine orale ou hakitia s'est exprimee dans les contes et les "romansas" (romances), mais aussi dans les proverbes et les bons mots.
Certains de ces proverbes empruntent a l'hebreu, tels que
"bovo kayado por savio eskontado" (le sot silencieux est compte pour sage),
a l'espagnol "a grano a grano, intche la gayina el paro " (grain a grain, la poule emplit son ventre),
ou au francais "dime kon ken andas, i te diri ken sos " (dis-moi qui tu frequentes, je te dirai qui tu es).

Certaines expressions sont dites en hebreu. Les sentences restent pour le juif marocain le lieu de predilection de sa relation a Dieu. N'analysant pas sa foi dans un sens critique, il la vit de tout son etre. Dans les proverbes comme dans les sentences, il exprime a Dieu une soumission totale, une foi ardente dans sa justice, sans jamais chercher a se revolter contre la puissance divine.

Ou fuirai-je le destin de Dieu...", enend-on souvent. Meme dans la misere, l'homme garde la foi et l'espoir car Dieu sait reconnaitre, apres les epreuves que l'homme a endurees ceux qui les ont traversees.
Certains proverbes mettent en relief des personnes qui ne mesurent pas l'inconsequence de leur propos et qui restent la fable des autres :
"Il est alle au hammam (bain maure) et il en a parle pendant cent ans " ; d'autrs au contraire expriment le mutisme : "Il s'est tu, la parole lui est restee dans la gorge..."

D'autres fois, alors que nous etions enfants, nous revenions a des expressions en arabe dans des phrases en francais pour exprimer les interdits de la religion, ou bien des sentiments de crainte ou de colere :
"Quelle hchouma (honte) ! Lire le Reader Digest a la maison le samedi apres la @#$%& ; ou bien ihessimo ! (que son nom soit detruit) ;
moutmoulah (qu'il meure celui qui a fait cela) iach... hashandek : pourquoi, qu'est-ce que tu as ?


Armand Levy - Il etait une fois les juifs marocains.




Aller à la page: Précédent12
Page courante: 2 of 2


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'