CULTURES ET TRADITIONS JUIVES :  DARNNA.COM
Musique andalouse, histoire juive, culture judéo-berbère, judéo-espagnol, littérature juive, Rabbins, cimetières juifs au Maroc, Patrimoine juif au Maroc 
Aller à la page: Précédent123
Page courante: 3 of 3
Les saints juifs et lieux de pelerinage juifs au Maroc.
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 24 juin 2009 a 20:19

Citation:
darlett
Femme vénérée
Lalla Ribqa Dé Béné Moché

Meknes

Ribbi Baroukh Tolédano
Ribbi David (Daoud) Boussidan
Ribbi 'Hayim Messas
Ribbi Ma'hlouf Chétrit
Ribbi Raphaël Elkouby
Ribbi Raphaël Berdugo
Ribbi Yaâqov Berdugo
Mi Ighi Zarkten Ribbi David Lascar (Moulay Ighi)

Mogador (Essaouira)

Ribbi Avraham Ben Attar
Ribbi Avraham Bensoussan
Ribbi Avraham Knafo
Ribbi Avraham Qiria
Ribbi Avraham Sabbah
Ribbi Avraham Souissa
Ribbi David Attar
Ribbi David Elqayim
Ribbi David Yiflah
Ribbi 'Hayim Pinto
Ribbi Massoud Ben Tamechoute
Ribbi Réouven ben Réouven
Ribbi Yaâqov Ben Yita'h
Ribbi Yona Navone
Ribbi Yossef Knafo
Ribbi Yossef Malka

Ouezzane

Ribbi Aman Bendiouan

Ouarzazate (au Nord)

Ribbi David Moché Oumouchi

Rabat

Ribbi Avraham Berdougo
Ribbi Chalom Zagoui
Ribbi Chélomo Ben Weiche
Ribbi Chémouel Abou'hatséra
Ribbi David Bensimon
Ribbi David OuMoché
Ribbi David Sabbah
Ribbi Eliêzer Davila
Ribbi Eliyahou Mercado Malka
Ribbi Moché Ben Oualid
Ribbi Raphaël Attiya
Ribbi Raphaël Benkaoua
Ribbi Yécoutiel Berdougo
Ribbi Yossef Elmaleh
Rissani Ribbi Avraham Abou'hatséra
Ribbi David Abou'hatséra
Ribbi Massoud Abou'hatséra
Ribbi Moché Tourdjemane

Safi

Les sept fils de Ribbi Benzmero
Ribbi Aaron Cohen dont la tombe se trouve entre Safi et Eljaddida
Salé Ribbi Avraham Réva'h
Ribbi Amram Ben Safét
Ribbi Chalom Azoulay
Ribbi Ephraïm Maïmarane
Ribbi Moché Amsellem
Ribbi Moché Mamouna
Ribbi Mordekhaï Cohen
Ribbi Raphael Ankaoua
Ribbi Yi'hiya Rouimi
Séfrou Ribbi Moché Elbaz
Ribbi Eliahou Araoche
Ribbi David Arazil

Tanger

Ribbi Avraham Tolédano
Ribbi 'Habib Tolédano
Ribbi Mordékhaï Bengio
Ribbi Yéhouda Azancote
Ribbi Yéhouda Jabaly
Ribbi Yits'haq Nahon

Taroudant

Ribbi Baroukh HaCohen
Ribbi Chalom Zafrani
Ribi David ben Baroukh
Ribbi Moché Elbaz
Ribbi Pin'has HaCohen
Ribbi Yamine HaCohen

Tétouan

(cimetière à Monte Dersa) Ribbi Amram Ben Diwan
Ribbi Avraham Bibas
Ribbi Vidal Tsarfati
Ribbi Yéhouda Halfon
Ribbi Yits'haq Bengualid
Ribbi Yits'haq Ben Walid
Ribbi Yits'haq Nahon
Tinérir (Gorge de Todhra) très anciennes tombes

Source : [www.jewishmarbella.org]
=======================================================================
tu as oublier le maitre RABBI YAAKOV BIBAS (mogador-Essaouira)
c'etait le prof de RABBI HAIM PINTO
david

Les saints juifs et lieux de pelerinage juifs au Maroc.
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 24 juin 2009 a 20:25

2008_07300205.JPG
RABBI YAAKOV BIBAS c'etait le maitre de Rabbi HAIM PINTO

Re: Les saints juifs et lieux de pelerinage juifs au Maroc.
Posté par: daviddavid (IP enregistré)
Date: 01 avril 2011 a 23:57

shaloum nanouche je crois d’après la photo prise dans la région chaouia entre CASABLANCA et MARRAKECH près de la rivière OUM RABIE...
c'est là que se trouver le saint DAD ; visité chaque année au mois de mai c'est une région touristique et bien sécurisée ...à bientôt .

la hilloula de Rabbi Haim Pinto à Essaouira
Posté par: aaron (IP enregistré)
Date: 24 septembre 2011 a 19:58

Près de deux mille pèlerins juifs se sont retrouvés jeudi soir à la Cité des Alizés à Essaouira pour célébrer la hilloula de Rabbi Haim Pinto.

Le premier jour de ce moussem annuel de quatre jours a été marqué par l'organisation d'une réception à laquelle ont été conviés outre les pèlerins venus de différents coins du monde, le gouverneur de la province d'Essaouira, Nabil Kharroubi, les représentants des autorités locales et d'autres personnalités.
"Les juifs présents à ce moussem sont venus pour renouveler, comme chaque année, leur attachement au Trône alaouite et prier pour la paix dans le monde", a déclaré le rabbin David Pinto, mettant en exergue l'ouverture du Maroc sur les civilisations et les religions.

L'assistance a, à cette occasion, observé une minute de silence à la mémoire de SAR la Princesse Lalla Aicha, tante de SM le Roi, décédée le 4 septembre dernier.

Le gouverneur, qui a aussi rappelé la portée profonde de ce moussem "riche de significations et de symboles", a appelé à transmettre aux générations futures "les valeurs communes entre juifs et musulmans et leur faire découvrir la dimension spirituelle qui nous rend responsables et solidaires contre le mal et disponibles pour notre bien commun".

Décédé le 28 septembre en 1845 à l'âge de 96 ans, le Rabbin Haim Pinto a pu réaliser un de ses grands et nobles rêves, la construction à Essaouira d'une synagogue dans laquelle il passait la majeure partie du temps à prier Dieu et enseignait la Torah.
from [www.aufaitmaroc.com]

la hilloula de Rabbi Haim Pinto à Essaouira
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 16 décembre 2011 a 19:22

Parmi les 652 figures hagiographiques, on a cité une sélection de 36 principaux saints juifs marocains. Le nombre 36 rappelle la vieille légende selon laquelle dans chaque génération, l’humanité donne naissance à lamed vav saddiquim « Trente six justes » qui maintiennent le monde et lui donnent une raison d’être.
La liste qui suit a été traduit littéralement aussi fidèlement que possible, de l’Hébreu ou du judéo-arabe. Le culte des saints chez les Juifs du Maroc est en bref, un phénomène important, passionné, complexe par ses éléments dans les diverses activités de la vie quotidienne.
Le Judaïsme marocain, au cours de son existence millénaire, n’a jamais élevé des monuments qui rappellent dignement sa création. Leur fierté s’est donc reportée sur leurs grands rabbins et sur leurs saints qui ont garanti leur survie et, est devenue pour les Juifs, leur raison d’être et la flamme de leur joie de vivre.
1- R.Abner Ha-Sarfati : né et mort à Fès (1827-1883) où il est enseveli, auprès de R.Yehudah Ben Attar et de Lala Sol Ha-Saddiquah
2- R.Abraham Awriwer (Mwalin Dad), vénéré aussi par les musulmans et l’intitulent « Sidi Brahim »
3- R.Abraham Moul Annes (maître du miracle), enseveli à Azemmour et les musulmans le vénèrent.

4- R.Amran Ben Diwan est l’un des saints les plus célèbres. Les Juifs du Maroc affluent de tous les coins du monde pour se recueillir sur sa tombe à Ouezzane

5- R. Daniel Hashomer Ashkenazi (Arba Touggana), réputé pour sa thaumaturgie et des maladies mentales. Les musulmans le vénèrent et l’appellent « Sidi Denil »

6- R.David Alshqar (Casablanca), avec Moulay Ighi en considération. La tradition situe son origine en Terre Sainte.

7- R.David Ben-Barukh (Azrou N’Bahamou), on le désigne également par R.David Ben Barukh Ha-Cohen, Azzogh et David U Barukh sa hillulah le 3 Tebet.

8- R.David Ben Barukh (Taroudant), on le désigne affectueusement par Baba Dadu ou David Ben Barukh le jeune.

9- R.David Ben Safet (Marrakech), son nom complet David Ben Safet Ha-Levi, on le désigne aussi par El Khdar ou Sidi Moul Sor (maître du rempart)

10- R.David Ha-Levi Dra (Drâa). Son sanctuaire est situé à une quinzaine de kms de Demnate, on l’appelle aussi Moul Ennakhla (le maître du palmier vert)

11- R.David Nahmias (Tazda), père de R. Yosef Nahmias sa hillulah, mois d’elul ; des admirateurs musulmans le nomment R. David Hamias.

12- R.David U- Mosher, on célèbre sa hillulah à la néoménie de la kislew et ses fidèles continuent à perpétuer son culte en Israël, les musulmans aussi l’appellent R.David U Messi.

13-R.Eliyahu (Casablanca) ou R. Eliyahu Ha- Cohen : Moul Dar Beida (le maître de Casablanca) ou Kandil El Bled (le luminaire de la ville), enterré à Bab Marrakech, place appelée « bhira » près d’autres saints R.Yishaq Qoriat, R. Messoud Ohana et Lalla Saida. Leurs ossements furent transférés au nouveau cimetière de Ben Msik.

14-R.Hananiah Ha-Cohen (Marrakech) est considéré comme le principal saint de la ville. On le nomme aussi R. Haninia ou moul Chajera El Khadra (le maître de l’arbre vert), les musulmans le vénèrent.

15-R..Hayyim Pinto (Mogador) appartient à l’illustre famille Pinto qui a donné naissance à plusieurs saints. On l’appelle R. Hayyim Pinto le grand pour le distinguer de son petit-fils qui porte le même nom. Né à Agadir, il résida depuis l’âge de dix ans à Mogador. Son érudition et sa thaumaturgie lui valurent la célébrité de son vivant

16-R.Hayyim Pinto (Casablanca), c’est un saint populaire qui a vécu à Mogador et à Casablanca où il mourut le 16 Heshwan 1937, enseveli dans l’ancien cimetière de la ville.

17-Lalla Sol Ha-Saddiqah (Fes), Sol Hatshuel, la fille de R.Hayyim et de Smiha, est née à Tanger en 1817, on l’appelle aussi Lalla Solica, elle est la sainte juive la plus célébre au Maroc.

18-R.Makhluf Ben Yosef Abihasira (Tarkellil à Tafilalet), on célèbre sa hillulah à la néoménie de Tebet. Les musulmans le vénèrent et le nomment Bayo. Dans plusieurs localités en Israël, ses fidèles lui ont dédié un sanctuaire.

19-Meârat Oufran (la grotte d’Oufran) est aussi appelée Meârat ha-Nisrafim (la grotte des brûlés). Le cimetière d’Oufran est ancien, la trdition défend d’y pénétrer, une cinquantaine de juifs, parmi eux : R.Yehudah Ben Naphtali Afrat furent brûlés en martyres en 1792. Les musulmans font aussi le pèlerinage.

20-Maulay Ighi (Demnate), il figure dans les différentes listes des sept ou dix saints qui seraient venus convertir les autochtones ou collecter des dons. Les autorités lui témoignent beaucoup d’honneur et de respect.

21-Moul Djebel El kbir (Sefrou), le maître de la Grande Montagne. On localise sa sépulture entre Sefrou et Bhalil, route vers Fès. Connue du nom de « Kaf el Yahud » (la grotte du Juif), beaucoup de traditions pensent qu’il s’agit de R.Shimôn Bar-Yohay, le prophète Daniel et R.Amran Ben Diwane

22- Moul Timhdart (Tabia), la désignation suggérerait la profession du saint qui était maître d’école de son vivant. Les musulmans le vénèrent et le nomment « Nwdain » le saint des Juifs.

23 - Ouled Zemmour (Safi) ou Ouled Zmirou (fils), d’après la tradition sept frères ensevelis ensemble. Ils appartiennent à une famille d’expulsés d’Espagne, cette illustre famille est devenue légendaire.

24-R.Pinhas Ha-Cohen (Marrakech), on le nomme également R.Pinhas Khalifa ha-Cohen Azzogh ou Baba Pinhas, décédé le 14 Tebet 5712 (le 12 janvier 1952)

25-Raphael Anqawa (Salé) 1848-1935, sa grande science et ses facultés lui valurent la sainteté et le respect. Il a légué au Judaïsme plusieurs ouvrages Talmudiques et juridiques dignes d’intérêt.

26-Sefer Tislit (le rouleau de la loi de Tislit), à Tazenaght. Le rouleau transféré en Israël, il se trouve aujourd’hui dans une synagogue d’Ashkelon où les Juifs originaires du Maroc continuent à célébrer sa hillulah annuelle.

27-R.Shalom Zawi (Rabat). Il est enseveli dans la partie ancienne du cimetière, dans la cour d’une synagogue, vers 1815.

28-R.Shelomou Ben-Lhans (Ourika-Aghbalou). Il est l’un des saints les plus réputés chez les Juifs du Maroc. Il serait le frère de R.Hayyim Lashqar.

29-R.Shelomoh Ben Tameshut (Marrakech) était un rabbin célèbre contemporain de l’éminent R.Yishaq Deluya, il aurait été assassiné par des musulmans.

30-R.Yahya El Khdar (Ben Amed), son sanctuaire est le mieux entretenu des sanctuaires juifs du Maroc. On y trouve une grande synagogue où on n’y voit aucun tombeau de saint. On célèbre sa hillulah le jour de la Mimouna, il serait le frère de R.Elyahu de Casablanca.

31- R.Yahya Lahlu (Ksar Essouk), les musulmans le vénèrent et le désignent du nomde « Abar », sa hillulah est célèbré à Shoshan-Purim.

32- R.Yahudah Ben Attar (Fès). Les gens du peuple le nomment R.Yahudah le Grand (1655-1733). Il était le saint patron de la ville de Fès.

33-R. Yahudah Zabali (Ksar-Kébir), les musulmans s’approprient ce saint qu’ils nomment « Sidi Bel Abbas » malgré les témoignages flagrants qui prouvent sa judeïté.Il mourut en 1780.

34-R. Yishaq Abihasera (Toulal à Meknès). Il est le fils de l’ancêtre de cette dynastie, R.Yaaqob qui est enseveli à Damenhour, en Egypte, né à Boudenib au Tafilalet, fut tué par des musulmans à Bareka en 1912

35-R. Yishaq Ben Walid à Tétuan (1777-1870), il est l’auteur du célèbre ouvrage Wayyomer Yishaq, sa hillulah le 9 Adar.

36-R. Yosef Bajayo (Ntifa) était un rabbin collecteur. Il est mort à Tabia et enterré à Ntifa.

Si le coeur qui bat pouvait parler

Aller à la page: Précédent123
Page courante: 3 of 3


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'