CULTURES ET TRADITIONS JUIVES :  DARNNA.COM
Musique andalouse, histoire juive, culture judéo-berbère, judéo-espagnol, littérature juive, Rabbins, cimetières juifs au Maroc, Patrimoine juif au Maroc 
Aller à la page: Précédent12
Page courante: 2 of 2
Re: des textes judo-arabe
Posté par: (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2005 a 01:35

chére darnneurs:
chabat chalom avous tous.
j'ai remarqué quepérsons na fait des commentaire sur ce 1er texte je sais pas si vous etes interessé a ce sujet car sinon je vais pas mettre le 2eme texte qui parle de l'histoire du job
david lbidaoui

Re: des textes judo-arabe
Posté par: Raphael (IP enregistré)
Date: 21 novembre 2005 a 22:51

Raphael a David Benaami,
Je suis de Marrakech, et suis familiarise avec la calygraphie
dont tu nous entretiens. Nous l'appelions "el ctba detth'lik" par
rapport a celle que nous appelions ctav Rachi et ctba deth'assone.
Si tu veux, envoies moi des photocopie, et je m'arrangerais avec,
soit Hassan, soit darlett.
D'autre part, si tu veux, je pourrais essayer de les traduire etde les
faire afficher sur "darnna".
Chalom rav, velihtraott, bessayah'ta dichmaya.
Raphael Ohayon 3, Av. de la Tranquillite 78OOO VERSAILLES FRANCE
FAX. 33 1 46 87 27 O4.
P.S. Par FAX il te seras tres facile de me tranqmettre tes pages.


Re: des textes judo-arabe
Posté par: (IP enregistré)
Date: 18 janvier 2006 a 20:48

chér Raphael:
merci pour votre aide e ais essayé de t'envoyé les texte que j'ai.par fax
davidlbidaoui

Re: des textes judo-arabe
Posté par: anidavid (IP enregistré)
Date: 21 janvier 2006 a 19:30

Chers David et Raphael
Est-ce que l'un de vous pourrait nous traduire Ben Adama en Judeo-arabe
Mille fois merci

Amities
David


Fils de la Terre, qu?il te souvienne de ta patrie, la Poussi?re

Car, au d?nouement, tu retourneras vers ta m?re, la Terre.



Cinq Ans

L?ve-toi et puisses-tu r?ussir, dit-on ? l?enfant de cinq ans

Il grandit par degr?s comme le soleil qui monte,

Il dort au sein de sa m?re et ne veut la quitter,

Et pour monture, il prend le cou de son P?re.



Dix Ans

Pourquoi accablez-vous de morale l?enfant de dix ans ?

Encore un peu, il grandira et se corrigera,

Parlez-lui avec gr?ce et annoncez-lui d?agr?ables nouvelles,

Ses jouets ? lui ce sont ses parents, les membres de sa famille.





Vingt Ans

Quelle douceur dans les jours d?un homme de vingt ans

Rapide comme le faon qui bondit sur les monts,

Il fait fi des conseils et se rit de ses ma?tres,

Mais bient?t la biche pleine de gr?ce deviendra son filet et son rets.

Trente Ans

A trente ans, il est tomb? aux mains d?une femme.

Il se l?ve, examine la situation : le voici pris au pi?ge

De toutes parts des fl?ches le percent :

Les caprices de ses enfants et ceux de sa femme.



Quarante Ans

Errant et soumis il atteint les quarante ans

Content de son sort, qu?il soit bon ou mauvais,

Il court son chemin, abandonne ses amis,

Il reste ? son poste pour remplir sa t?che.



Cinquante Ans

A cinquante ans, il se souvient des jours de vanit?,

Il s?attriste parce que les jours de deuil approchent

Il m?prise alors tous les biens de ce monde,

Car il tremble ? la pens?e que son heure est proche.



Soixante Ans

Demandez donc ce qu?il advient ? l?homme de soixante ans

Il n?agit plus : il a perdu ses branches, il a perdu ses racines,

Les forces qui lui restent s?appauvrissent et d?croissent,

Elles ne lui sont plus d?aucun secours dans sa lutte.



Soixante dix Ans

Si ses ann?es atteignent le chiffre de soixante dix,

Ses paroles ne sont adopt?es ni m?me ?cout?es

Il n?est plus qu?une charge pour ses amis,

Un poids pour lui-m?me, un poids pour sa canne.



Quatre vingt Ans

A quatre vingt ans, c?est un fardeau pour ses enfants,

Son c?ur n?est plus ? lui non plus que sa vue,

Objet de m?pris pour ses connaissances, de moquerie pour ses voisins,

Plein de poison est son verre, et son pain est amer.



Epilogue

A-t-il d?pass? cet ?ge, il n?est plus alors qu?un mort,

Mais bienheureux qui est consid?r?

comme un ?tranger ?tabli sur cette terre,

Lui n?a de pens?e et de souci que pour l?avenir de son ?me

Et pour le salaire qui l?attend dans le monde d?En-Haut. ?

Re: des textes judo-arabe
Posté par: james cohen (IP enregistré)
Date: 05 décembre 2007 a 20:40

TRES INTERESSANT !!! MAIS SI VOUS POUVEZ LES TRADUIRE EN FRANCAIS PEUT ETRE QUE L'ON POURRAIT LIRE CES HISTOIRES QUI DOIVENT CERTAINEMENT ETRE TRES INTERESSANTES ,

DEJA NOUS NOUS CASSONS LA TETE EN HEBREU MAIS DE LA A LIRE LE JUDEO ARABE IL Y A UN BON BOUT DE CHEMIN A FAIRE , ET QUOIQUE JE PARLAIS COUREMENT L'ARABE DIALECTAL , JE N'Y AI RIEN COMPRIS, UN PETITE TRADUCTION S'IL VOUS PLAIT !!

JH.COHEN




les emprunts du dialecte juif sur celui de Safi
Posté par: aminalétudiantesafiote (IP enregistré)
Date: 19 octobre 2007 a 22:44

Salut tout le monde, je suis Amina étudiante en 3éme année dans la filière des études françaises dans la faculté poly disciplinaire de Safi. Dans ma visite pour ce forum, j'ai constaté que ce site s'intéresse aux coutumes tradition littérature juifs. Voilà je prépare mon sujet de fin d'étude sur" les emprunts du dialecte juif sur celui de Safi" si vous pourriez m'aider de savoir une peu sur le dialecte juif et l'adaptation de quelques mots de ce dialecte par les safiots, sinon quelques noms d'ouvrage qui me peuvent être utiles.
Merci d'avance et à très bientôt!




les emprunts du dialect juif sur celui de Safi
Posté par: barbie (IP enregistré)
Date: 24 octobre 2007 a 09:32




Il est presque impossible de déterminer une date précise pour l'origine du Judeo-Arabe. Il est certain que les juifs dans la péninsule Arabe ont employé une sorte de dialecte juif arabe même avant les conquêtes islamiques. Désigné sous le nom d' AL-YAHUDIYYA . Ce dialecte était semblable au dialecte arabe dominant mais a inclus un certain vocabulaire hébreu et araméen, particulièrement dans les domaines religieux et culturels. Certains de ces mots d’emprunt sont passés dans le discours et les écritures arabes. Nous n’avons pas de preuve que le Judeo-Arabe Pré-Islamique ai produit une littérature spécifique, différente de celle de ses contemporains arabes.
Après les grandes conquêtes de l'Islam, les juifs dans les terres nouvellement conquises ont adopté la langue des conquérants et ont commencé à incorporer l'arabe à leurs écritures, développant lentement, parfois, leur propre dialecte parlé.
Vers la fin du quinzième siècle, le Judeo-Arabe a subi un changement important, car les juifs, ont commencé à se dissocier des Arabes, aussi bien de la langue que de la culture. Ce développement culturel s’est reflété dans la structure linguistique et dans la littérature. Le Judeo-Arabe écrit à ce moment-là a incorporé des éléments plus dialectaux, et de plus en plus de travaux sont apparus en hébreu. Ce changement est crucial dans la modification du Judeo-Arabe dans la période médiévale.

La structure du Judeo-Arabe :

Comme d'autres langues juives, le Judeo-Arabe a une langue de base, l'arabe et les dialectes locaux, et un grand composant hébreu et araméen. Ce composant n'est pas limité à la sphère du vocabulaire culturel-spécifique, mais est également trouvé dans le lexique entier aussi bien que dans la phonologie, la morphologie, et la syntaxe. Ces caractéristiques linguistiques du Judeo-Arabe dans toute son histoire peuvent, avec une lecture précise, être identifié dans les textes Judeo-Arabes. Voici quelques exemples.
- Un exemple morphosyntaxique est l'utilisation de ILA arabe par analogie au marqueur direct hébreu d'objet ET.
- L'insertion d'un mot hébreu ou arameen dans une expression ou une phrase Judeo-Arabe :
Dans ליגי וקת אל משיח LI IJI OUKT MACHIAH 'de sorte que la période du Machiah soit arrivée’ (Machiah est en hébreu)
Dans Had Gadia en judeo arabe remplacement du LI arabe par le DI arameen (di zab li baba).
- Une traduction partielle d'un nom hébreu, בנאדר ברק BNADIR BRAQ pour 'Bnei Brak'
- Une racine hébraique qui prend un modèle grammatical arabe זכית 'que j'ai gagné '
- Orthographe rendant la prononciation des mots ou des noms hébreux plus semblables à l'arabe: MASSA pour matsa en hebreux, AMIN pour amen en hebreux
- Orthographe rendant la prononciation des mots ou des noms arage plus semblables à l'hébreux: Zenzlane pour Jenjlane en arabe, le son J n'existant pas en hébreux.

Orthographe :

Comme la plupart des autres langues juives, l’écriture Judeo-Arabe emploie uniformément les caractères hébreux. Très fréquemment les juifs ont adopté les conventions d'épellation de l'orthographe Talmudique, utilisant les formes finales de lettres hébreu et adaptant parfois des consonnes et/ou des symboles existants comme signes de voyelle. Ainsi, l’écriture hebraique symbolise la nature juive de la communauté ethnique. Le Judeo-Arabe a utilise un orthographe spécifique pour transmettre différents messages politiques, culturels, et religieux , comme cela a été le cas dans d'autres langues juives.
Il existe deux type d'écriture : une écriture majuscule et une écriture en script. L'écriture dite "hetsi kolmos" est en majuscule et est réservée pour les écrits officiels et les écrits religieux. L'écriture en minuscule est utilisée pour la correspondance journalière (voir les exemples ci après)

Particularités :

Les juifs du Maroc ont toujours considéré leur langage comme différent de la langue locale, lui donnant un nom spécifique : IL‘ARABIYYA DYALNA 'notre arabe’ par opposition a IL‘ARABIYYA DILMSILMIN ‘ l’arabe des musulmans.'
En effet, le Judeo-Arabe parlé est parfois incompréhensible pour les non juifs (il est évident que les langues juives écrites en manuscrit hébreu soient incompréhensibles pour la plupart des non-juifs).
Il arrive parfois que certains mots judeo arabes prennent leur racine d'autres langues comme l'espagnol, ou même de dialectes d'autres régions arabes qui ne peuvent pas être trouvées dans les variétés non-Juives de l'arabe des musulmans, du au fait que les juifs du Maroc ont migre par plein d’autres pays.

Littérature :

Le Judeo-Arabe a beaucoup été écrit par les juifs pour des traductions de textes hebraiques religieux. Cependant, il y a eu également des traductions de la littérature non-Juive en Judeo-Arabe incorporant souvent le langage figuré juif. Ceci peut également être vu, par exemple, dans le Yiddish et le Judeo-Espagnol.
Il existe aussi une littérature spécifique : textes parodiques comme la ‘ketubbah’ et la ‘hashkabah’ de Haman associee a la fête de pourim, complainte en judéo arabe sur l’incursion de la tribu des Oudayas dans Fez el Jdid, poésies populaires comme Al mahbub (l’amant) et Al Kaftan (le caftan), chroniques comme le rabbin et le ‘fqih’ qui raconte une adecdote de Safi, et bien d’autres.




les emprunts du dialect juif sur celui de Safi
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 24 octobre 2007 a 12:31

Arielle

je dois dire que "tu es super " car tu arrive a lire l'ecriture "judeo arabe" de nos ancetres
chose tres rare et pas donner a tous
je suis bouche bee
bravo
david

les emprunts du dialecte juif sur celui de Safi
Posté par: aminalétudiantesafiote (IP enregistré)
Date: 01 novembre 2007 a 21:04

Merci d'avoir répondu à mon message Barbie.

je m'intéresse plutôt à la structure linguistique surtout la prononciation des mots et des sons qui ne se prononcent, pas aussi les mots qu'on a emprunté des juifs et qui n'existe pas en arabe dialectale et qu'on use de nos jours et leur signification bien sûr, j'ai adoré l'exemple de "zenzlane" et "di zab li baba" etc. je cherche d'autres comme ces exemples que vous m'avez cité, je m'intéresse surtout à la phonologie, l'orthographe… mais s'il vous plait éviter l'écriture hébraïque car je ne sais pas la lire et je ne comprends pas l'hébreu. Prière d'écrire en lettre françaises et ça sera si pertinent et plus compréhensible si vous écrivez les exemples en transcription phonétique comme ça je saurais les lires correctement.
Je vous remercie encore une fois d'avoir répondu à mon message car je commençais à perdre espoir et à lâcher mon sujet.



David,
Désoler de vous décevoir, mais si vous lisez le message en haut vous aller découvrir que c'est le contraire. Mais j'aimerais bien apprendre l'hébreu car je suis intéressée par l'écriture de vos ancêtres.

les emprunts du dialecte juif sur celui de Safi
Posté par: echkol (IP enregistré)
Date: 01 novembre 2007 a 21:34

Amina

dommage que tu soit a safi, car moi j'aurai pu te donner des cours
moi etant en france et toi au maroc
tu peux ecrire en privé si tu as une idee

david

Aller à la page: Précédent12
Page courante: 2 of 2


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'