CULTURES ET TRADITIONS JUIVES :  DARNNA.COM
Musique andalouse, histoire juive, culture judéo-berbère, judéo-espagnol, littérature juive, Rabbins, cimetières juifs au Maroc, Patrimoine juif au Maroc 
Les cultes des saints juifs
Posté par: akachmir (IP enregistré)
Date: 30 novembre 2007 a 23:41

La quantité des mortels qui ont recours à l’aide divine est innombrable, mais l’homme en détresse n’est pas toujours sûr que Dieu se souvienne de lui pour l’exaucer. Il a donc recours à l’intercession d’une personnalité célèbre dont les vertus exceptionnelles la rapprochent de Dieu et dont les qualités humaines sont communes aux mortels.
Les sanctuaires de grandes célébrités hagiographique, tel Amran Ben Diwan, Moulay Ighli, David Drâa, Umosheh, R. David ben Barukh… Les cultes des saints juifs présentent une évidente analogie avec les cultes maraboutiques des musulmans. Les communautés juives et musulmanes présentent en général des traits communs mais aussi des particularités spécifiques, surtout en ce qui concerne la personnalité du saint.
Au cours de ma recherche historique, selon ma vision personnelle, les découvertes les plus surprenantes et ce qui m’a frappé c’est l’existence de nos jours encore d’une vénération des saints juifs par les musulmans. Des saints qui sont encore invoqués et dont le secours est toujours imploré, surtout dans le domaine de la guérison… Les Juifs aussi de leur côté, vouent de l’admiration à quelques saints musulmans. Ils visitent les sanctuaires musulmans ouvertement, quand cela leur est permis, et en cachette dans le cas contraire…
Les pèlerins juifs venus de plusieurs villes du Maroc et même d’Israël et de France se sont donnés rendez-vous dans ce petit patelin se trouvant à 15 kms de la ville de Demnate (à 90 kms de Marrakech). La communauté juive se rend depuis des années à ce lieu pour organiser une Hilloula, des cérémonies organisées qui sont comme les moussems musulmans, à la mémoire d’un saint. La dernière Hilloula en date concerne le saint David Drâa C’est là où se trouve la tombe du ans, d’après le Hazzan (Rabbin) Isaac Ammar Selon le représentant de la communauté juive à Marrakech – Essaouira , Jacky Kadoch, il en existe environ 300 à travers le royaume.
Le rituel du pèlerinage : avant de prendre le départ, le fidèle prend soin de se purifier. Il procède aux ablutions rituelles, se coupe les ongles et parfois même il s’impose le jeûne. La femme qui est en période menstruelle est considérée comme impure. Elle ne peut pas être présente sur le territoire saint et doit quitter immédiatement les lieux, sous peine de provoquer la tempête ou l’orage. Le port de maquillage dans des lieux saints est déconseillé, de même toute femme présente à Hilloula est tenue de s’habiller chastement : une robe tombant aux pieds et un foulard couvrant les cheveux…
Le rituel de l’allumage des cierges près de la tombe n’est omis par aucun des visiteurs. Tout près du saint, certains apportent aussi du couscous ou d’autres plats. Cette nourriture, appelée par la communauté juive « mâarouf », est consommée sur place par des pèlerins et des indigents du village. L’abattage rituel est l’une des plus importantes cérémonies qui sont régulièrement respectées. De la volaille, des moutons, des chèvres parfois des vaches ou des bœufs sont abattus. C’est le rabbin qui procède à l’abattage. Dès que la bête égorgée est proclamée « kesherah » (conforme aux rites), les fidèles se mettent à chanter et poussent des cris de joie… D’autres pratiques sont également fréquentes aux alentours de la sépulture du saint. Par exemple, les visiteurs prient, chantent, dansent… Lors des veillées religieuses, les visiteurs hommes et femmes déposent de l’eau ou de l’huile sur la tombe du saint. Ces matières devront servir par la suite, le plus souvent durant toute l’année, de remèdes. Des bijoux ou des pièces de monnaie sont également déposées à côté de l’eau et de l’huile. La joaillerie est destinée à être portée ultérieurement comme des médaillons porte-bonheur.
Dans les différents rituels, la communauté juive tient à faire participer les plus jeunes. C’est de la sorte que les Hilloulas se perpétuent de génération en génération.

Si le coeur qui bat pouvait parler



Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'