CULTURES ET TRADITIONS JUIVES :  DARNNA.COM
Musique andalouse, histoire juive, culture judéo-berbère, judéo-espagnol, littérature juive, Rabbins, cimetières juifs au Maroc, Patrimoine juif au Maroc 
Aller à la page: 1234567891011...DernierSuivant
Page courante: 1 of 12
Permanences du Judaisme marocain
Posté par: darlett (IP enregistré)
Date: 11 novembre 2007 a 21:37

"Permanences du Judaïsme Marocain par l’action humanitaire" Dr. Arrik Delouya

Association Française Loi 1901
Concept associatif proposé par Arrik Delouya
Sociologue chercheur




Permanence du Judaisme marocain est une association dont Arrik Delouya est le President et fondateur.

Il est charge de faire connaitre, promouvoir et entretenir le patrimoine judeo-marocain au Maroc et particulierement a Marrakech ou il est ne.

Dr. Arrik Delouya est l'auteur de quelques ouvrages dont le plus important est "Les Juifs du Maroc", qui est un recensement complet de "toute" la bibliographie interessante parue a ce sujet, une oeuvre colossale et de base dans toutes les bibliotheques des anciens du Maroc.

Voir quelques details concernant Arrik Delouya sur notre page de garde [www.darnna.com].




Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:19

"Permanences du Judaïsme Marocain par l’action humanitaire"
Association Française Loi 1901
Concept associatif proposé par Arrik Delouya
Sociologue chercheur


Note d’opportunité approuvée par les membres

1°Réunion le 16 Mars 2006 à 19H00 au Sofitel Bercy Village Paris 75012 Paris

AG du Mardi 2 Mai 2006 au Holliday In Place de la République Paris 19H00


Cette association française est crée sous la loi 1901 (ayant le statut d’ONGI/Organisation Non Gouvernementale Internationale parce que les actions sont avant tout d’ordre humanitaire, en France et hors de France), apolitique et sans but lucratif.

1 Sa vocation et ses buts

1. 1 Sa vocation est de faire connaître le judaïsme marocain sous ses multiples aspects, longtemps méprisé, ignoré ou occulté: communauté, société, art, éducation, savoir, judaïsme spécifique ancien et judaïté contemporaine…à travers des groupes de réflexion, des actions de sauvetage du patrimoine, des symposiums, des écrits, des synthèses de films, face à l’érosion et l’oublie de l’histoire. « Là où l’histoire pourrait s’effacer, l’homme se doit de raviver sa mémoire presque mouvante devant nos yeux «.

1. 2 Ses buts multiples sont de faire connaître l’immense richesse du judaïsme marocain tel que patrimoine vivant, résistant et persistant, de le rendre accessible la lecture de thèses devenues ouvrages de références, en assurer la traduction en différentes langues, restaurer les sites qui ont été marqués par l’histoire, créer un musée, organiser des conférences et séminaires de façon itinérante à travers plusieurs pays et villes, ré - éditer tous les ouvrages de références épuisés et qui sont le plus demandés et enfin lancer à travers le monde des spectacles dignes de cette culture et de cet héritage.

L’accent est mis sur le soutien affirmé :
• aux programmes mis en oeuvre en France et hors de France,
• à la mise en œuvre des actions précitées dans le point 1. 2

2 La conception de cette action humanitaire

On pourrait dire que l’humanitaire, c’est un lieu de réparation, de compensation, dans un monde où les Droits de l’Homme ne sont pas universels et où l’on naît inégal. C’est dans un monde que nous constatons tissé d’inégalités, d’injustices, l’organisation non antagoniste de la réduction de toute aliénation, de la chance à toute différence.

L’humanitaire est alors une dynamique qui crée et pratique des circuits de communication entre trois univers sociologiques aux structures internes complexes, la finalité étant d’établir une communication inclusive entre les hommes.

Présentés dans une globalité qu’il sera nécessaire de détailler, ces 3 univers se résument ainsi :

2. 1 L’univers de la marginalité sociale, quelle que soit sa nature (judaïsme minoritaire souvent baignant au sein d’une société majoritaire, patrimoine abandonné et / ou abîmé, pauvreté ou danger d’acculturation et trans-culturation, misère ou abandon culturel, mal développement, catastrophe naturelle, maladie, lésions morales ou sociales, handicap, malnutrition, urgence, exceptionnel, accidentel, quotidien et des premiers opérateurs qui sont en contact avec elle, proches de son terrain, témoins susceptibles de faire le diagnostic et de déceler les besoins essentiels d’éléments marginaux pour « émerger », et d’élaborer des actions permettant l’émergence. Ce 1° univers s’épuise, il est saturé et démobilisé.

2. 2 A l’opposé, est l’univers, immense comparativement, de la normalité sociale, de structures, de groupes, d’éléments sociaux intégrés et constituant un potentiel de complémentarité, d’apport - d’ordre financier ou technique -, qui peuvent contribuer à la démarginalisation de l’univers précédent, leurs mobiles étant la solidarité, la charité, le goût à de la justice, une réflexion, personnelle, parfois un intérêt stratégique… Ce 2° univers est de plus en plus technique et spécialisé.

2. 3 Entre les deux, c’est-à-dire entre les actions humanitaires nécessaires pour réduire le mal et le souci humanitaire d’éléments sociaux relativement privilégiés, il y a l’univers de la communication, de l’organisation de la rencontre entre les deux univers précédents. C’est le domaine de la médiation, de l’information, de la catalyse, du rassemblement des moyens nécessaires aux actions, de la collecte des fonds, sans lesquels aucune action n’est possible. Ce 3° univers est vicié par les axes et priorités de ceux qui décident de « donner » de façon massive.

Entre ces trois univers s’instaurent des réseaux de relations plus ou mois fortes, plus ou moins passives, ou actives, plus ou moins techniques, le but étant de faire coïncider le « don » avec la « demande » ou le besoin sous la forme de projets socio-économiques ou médicaux appropriés.

Chacun des trois univers, structuré lui-même de manière complexe, tisse des relations internes complexes entre ses structures propres.

L’humanitaire s’organise par :
• la typologie des 3 univers et leur évolution, insistant sur le fait que l’aide désormais nécessaire telle qu’elle est pratiquée et canalisée. La communication bien tissée sera utile au point d’en faire un univers autonome.

• La sociologie de son organisation est un moindre mal pour comprendre l’action humanitaire et sa ré - évaluation critique

• L’hypothèse initiale que l’humanitaire n’est pas altéré par le développement de la sphère spéciale de son organisation et que la gestion du premier passe par la gestion du second.

3 Les Moyens

Les Moyens à disposition sont ceux donations et des cotisations des membres, les subventions obtenues par l’institutionnel et le mècennat d’entreprises.

4 Structure organisationnelle

La structure française est ainsi constituée.

L’équipe dirigeante sera composée d’un président d’honneur, d’un vice–président, d’un président exécutif, d’un trésorier, d’un délégué général, d’un conseiller juridique, d’un commissaire aux comptes, de conseillers (sociologues, économistes, spécialistes de l’art et de la culture du marketing).

Le président d’honneur apporte sa caution morale et sert l’association en qualité d’homme d’influence.

Le vice président remplacera en tous lieux et à tous moments le président exécutif lors de son absence et lui apportera soutien et aide.

Le président exécutif, apporte son dynamisme et en créant la synergie pour tous les membres.

Le délégué général remplit la fonction de secrétaire général et en liaison avec le président exécutif, il lance les invitations aux réunions, dresse les PV / Procès Verbaux, remplit et signe le livre des AG / Assemblées Générales, s’occupe des affaires courantes et de l’administration de tous les jours, enfin du recrutement ;

Le trésorier en liaison avec le commissaire – aux - comptes gère les finances et assure le bon fonctionnement au niveau des recettes et des dépenses.
Le Conseil scientifique sera nommé par l’AG. Le CA trouve ses sources pour la mise en place de ses actions sur les propositions et décisions de ce Conseil scientifique constitué de chercheurs et gens du terrain nommés par le CA sur avis des anciens qui ont déjà l’expérience dans ce domaine. Il évaluera, proposera et suivra les projets en adéquation avec les buts de l’association. Le Conseil scientifique est renouvelable par moitié tous les 2 ans.
Le comité exécutif qui s’appelle le CA / Conseil d’administration sera composé des membres suivants, il peut être élargi à d’autres conseillers à tous moments, sur la proposition de ce CA. Il se réunit 3 à 4 fois l’an sur l’invitation de son président exécutif et de son délégué général.

La moitié de ce quorum du CA suffit pour le rendre opérationnel et effectif.
* Un président
* Un délégué général.
* Un trésorier.
* Un conseiller juridique,
* Un commissaire aux comptes, Il est autorisé à ne pas participer aux réunions.
* Un sociologue ou une personne issue des sciences sociales et humaines.
* des spécialistes du marketing, de la culture et de l’art.
* Un conseiller scientifique responsable du Conseil scientifique.
Ce Conseil est nommé par l’AG, elle-même constituée d’amis impliqués par l’énoncé et les buts de l’association, de donateurs et de personnalités réputées pour leurs compétences administratives, scientifiques, culturelles, artistiques ou financières. Il est renouvelable par moitié tous les ans et élit son Président parmi ses membres.
Un conseiller juridique (avocat) et un commissaire aux comptes sont rapidement désignés lors de la première assemblée générale ainsi qu’un comité d’honneur et un comité de parrainage. Ils sont aidés par des conseillers (sociologue, économiste, politique).

Des bénévoles en nombre illimité se réuniront de façon régulière pour promouvoir les idées de cette association dans un cadre convivial.

Les locaux de l’association sont situés à Paris pour sa crédibilité internationale nécessaire à sa réputation.

Une stratégie de communication et de développement sera proposée par le CA initiateur de ce projet et ses amis, approuvé par l’AG.

Les comptes sont rendus mensuellement au CA par courrier et ouvert devant son Commissaire – aux – comptes lors des réunions du CA.

Le règlement intérieur dressé par le délégué général, le conseiller juridique et le président sur la base de celui des autres associations (sans la moindre contrainte) sera proposé après la 1° AG.

Un parcours d’opérations sera également aligné par la même équipe complétée du commissaire aux comptes.

La validité de ce document de base va rapidement générer un la mise en place des structures proposées ainsi qu’une plateforme composée d’une banque de projets à soutenir.

Arrik Delouya (sociologue et chercheur)
Initiation et conception due ce Projet Associatif
Paris le 16 Mars 2006

Stratégie Culturelle par la Communication

1. Constat:

Compte tenu de l’expérience et de la longévité des cofondateurs de l’association française « Permances du Judaïsme Marocain via l’Action Humanitaire », il est plus naturellement acceptable de considérer avec ambition la banque de projets proposés.

L’accent sera mis sur leur développement, nous avons décidé de faire connaître les « produits », le concept, les activités et programmes. Nous accordons une place prépondérante pour faire dégager une image d’organisation dans l’efficacité.

Il est cardinal de manœuvrer par la communication.

Une stratégie de développement et donc de communication s’inscrit dans la durée et appelle un plan précisant les objectifs et les moyens. L ‘improvisation est à éviter même si parfois il est souhaité et souhaitable d’organiser des opérations impromptues commandées par l’actualité par exemple.

Méthode, compétence et rigueur sont indispensables pour continuer une politique de communication. L’association a intérêt à désigner en son sein le responsable de cette communication, coordinateur de notre travail mais aussi une locomotive.

Les cibles sont la question préalable à toute stratégie de communication. Elles sont nombreuses et hiérarchisées. Il faut que les messages soient en adéquation avec les cibles et adaptés de façon spécifique.

Le rapport annuel et financier de l’association est une étape importante et devient le support-clé de communication indispensable. Ce document doit être court, vivant et transformer le rapport administratif en texte plus attrayant.

Enfin, en dehors de toutes les techniques de communication (et de vente), les RDV, les salons, les séminaires, petits-déjeuners et autres forums comme les congrès, colloques, etc…sont des occasions de faire connaître l’association.

Une plaquette ne sera pas de trop pour synthétiser les demandes et objectifs.

La locomotive de l’ association doit être son président ou son représentant ès- qualité. Il devra être son ambassadeur en France, en Europe, au Maroc, dans le continent américain comme en Israël et ailleurs pour exposer sa demande.

Un Président motivé, d’expérience, de conviction, de détermination, de connaissance et de savoir, de contact et de RP, en quelque sorte une locomotive
Le développement de la notoriété et de l’image de l’association passe par la diffusion de coupures de presse et de par les résultats affichés ainsi que les réalisations en matière d’actions culturelles



2. Hypothèse :

Toute activité de développement doit être préalablement testée et étudiée en profondeur à travers des faisabilités :
2.1. Humaines
2.2. Sociologiques
2.3. Socio - économiques
2.4. Socio - techniques
Cela permet de mieux définir la stratégie de développement et de communication, le plan d’action et la cible d’action.

3. Etude stratégique :

3.1. Objectifs en terme d’image et de notoriété pour l’association
3.2. Attitudes de l’environnement : objectifs de réaction
3.3. Lister les priorités concernant le produit à mettre en avant
3.4. Etude de la concurrence

4. Intervention :

4.1. Conception d’une stratégie globale
4.2. Mettre en valeurs les forces et faiblesses de l’association
4.3. Outils supplémentaires : rédaction du résumé de l’association, présentation de l’association en power - point (diapos sur l’association), rédaction d’une page de synthèse.
4.4. Rendre efficace le système d’information.

5. Méthodologie :

5.1. L’utilité du produit de l’association
5.2. L’information des homologues Français, Européens sur ce produit.
5.3. La rencontre avec le partenaire : “ the right partner at the right moment “.
5.4. Le travail de suivi dans la durée.

6. Trajectoire :

Parcours des opérations : 1° rencontres et acceptation et signature d’un contrat de coopération, accord sur les RDV, mise en place d’une première mission de prospection et de prise de température à Paris, rapport de mission & travail de suivi, préparation de la 2° mission…




Permanences du Judaisme marocain sous la direction du Dr. Arrik Delouya
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:20

Liste des Chercheurs adhérant à l’Association
« Permanences du Judaïsme Marocain »


France
Ephraïm Riveline riveline@univ-paris8.fr
Richard Ayoun ayounr@noos.fr
Claudine Attias-Donfut Claudine.attias-donfut@cnav.fr
Arrik Delouya arrik.delouya@wanadoo.fr
Haim Vidal Sephiha hv.sephiha@wanadoo.fr
Izza Genini igenini@aol.com
Sylvia Elharar-Lemberg sylemberg@yahoo.fr

USA
Daniel Schroeter demande en cours

Israël
Rav Meïr-Michel Abitbol ormaarav@inter.net.il
Asher Knafo ashbrit@012.net.il
Hentriette Dahan-Kalev henms@bgumail.bgu.ac.il
Chaim Shiran shiranha@netvision.net.il
David Elmoznino elmoznin@netvision.net.il

Maroc
Simon Levy simonlevy@wanadoo.net.ma
Kenbib Mohammed mdkenbib@hotmail.com
El Cohen Abdelmajid elcohen_ma@yahoo.fr
Hassan Majdi hassan6f@yahoo.fr


Belgique
Paul Dahan jmh.info@skynet.be

Canada
Esther Benaïm eb.naim@sympatico.ca
David Bensoussan dbensoussan@sympatico.caar




Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:23

Assemblée Générale de l’Association « Permanences du Judaïsme Marocain »


25 Octobre 2007 à 19H00-24H00

Préparation de cette Assemblée Générale lors de la
Réunion du Conseil d'Administration élargi des Permanences du Judaïsme Marocain du 15 Septembre à 16H00 au Sofitel Bercy Village 75015 Paris
En présence de :
Arrik Delouya, Président et Membre du Bureau Directeur
Marcelle Illouz, Secrétaire Générale et Membre du Bureau Directeur
Henri Sisso, Trésorier et Membre du Bureau Directeur (absent excusé)
Michel Edery, Membre du Conseil d’Administration (absent excusé),
Richard Ayoun, Responsable de la Recherche et Membre invité,
Pierre-Yves Abecassis, Membre du Conseil d’Administration (absent excusé),
Maguy Waknine Szwarc, Membre invitée,
Ben Szwarc Membre invité,
Vacaint Emmanuel Membre invité,


Ordre du Jour: Préparation de la prochaine Assemblée Générale

1 Rapport moral des activités de l’association par Arrik Delouya & Marcelle Illouz
Rencontres avec les responsables de :
*l'association NeöMaroc: George Asseraf, Président www.moussem.com
*Les amis d'Identité et Dialogue: Gabriel Soussan, Président www.mimounat.net
*Les amis de la Troupe Adama : Ilan Zaoui, Président www.adama.com
* Les amis du Centre de la Culture Judéo-Marocaine (« CCJM ») à Bruxelles
Paul Dahan, Président www.judaisme-marocain.org
* Or Maarav Rav Michel Abitbol de la Bibliothèque Sépharade de Jérusalem (10000 ouvarges)
* Prof Mohammed Kenbib de Rabat
* Musée récent Sépharade privé de Cordoba visité par Arrik
www.casadesefarad.es
* Press Book à partir de Google, des sites Darnna et @#$%& et autres comme le
* Nouvelles adhésions
* Congrès à Marrakech de l’asso mondiale des Marrakchis en Mai 2008 et colloque avec son président et fondateur David Kenan d’Ashkelon Israel et Jacky Kadoch

2 Le rapport financier par Henri Sisso




Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:27

PV d’Arrik Delouya
Président-Fondateur de l’Association « Permanences du judaïsme Marocain »

Ces points sont Votés à l’unanimité par l’ensemble des participants

Présents à l’AG
Delouya Arrik - Sisso Henri - Sisso Debora - Illouz Marcelle - Edery Meir Michel -
Ayoun Richard - Szwarc Waknine Maguy - Szwarc Benjamin - Szwarc Rari - Ifergan Harry -
Vacaint Emmanuel - Vacaint Maud - El Hattab Morad - Richard Rossin -
Zérah Choucroun Sylvia - Derhy André - Mme Derhy - Abbou Jacky - Assaraf Ilana -
Suissa Albert - Hassan Majdi - Aziz - Suissa Albert - Siham Elouatani - Kadoch Jacky -
Meir Michel Abitbol - Skira Simon -

Absents Excusés mais ayant donné leur voix à Arrik
Abecassis Pierre Yves - Zaoui Ilan - Touati André – Sibony Nessim - Genini Izza - Attias-Donfut Claudine - Herz Olivier (n’a pas donné de procuration) - Illouz Vanessa - Illouz Jacky - Assouline Alain - Bensoussan Nadav - Sebbag Salomon - Weizman Samy - Abitbol Guy -
Elharar-Lemberg Sylvia - Lemberg Henri - Adam Suzanne Bitia - Adam PaulOury -
Assor Roger - Attias Roger - Dahan Paul - ronr@gmx.ch -

Absents non excusés
Abitbol Haïm Spino - Sibony Daniel - Bensoussan Jacques - Bensoussan Anne -
Elmoznino Michel - Genini-Beguin Joanne (Izza Genini) - Genini Guillaume (Izza Genini) - Ohayon Mme (Izza Genini) - Amram Mme (Izza Genini) - Weizman Nathalie -
Kenbib Amane


1 Rapport moral des activités de l’association par Arrik Delouya & Marcelle Illouz:
1 .1 Description élogieuse de Jacky Kadoch
1.2 Rencontres avec les responsables de : l'association NeöMaroc: George Asseraf, Président www.moussem.com; George étant absent professionnellement à l’étranger, il a été demandé à Siham de NeöMaroc de le replacer. Siham ; est désormais membre de l’Association « Permanences du judaïsme Marocain » sur avis prélabale du Conseil d’Administration.

L'association Neômaroc est une association qui vise à construire et renforcer des liens et des solidarités entre personnes d'origine et de croyances différentes (principalement catholiques, juives et musulmanes) qui ont en partage leur terre natale ainsi qu'avec tous ceux qui adhèrent aux mêmes valeurs.
L'association poursuit le double objectif suivant :
- rassembler chaque année pendant quelques jours les différentes composantes communautaires qui, comme l'histoire du Maroc nous l'a montré, sont capables de vivre ensemble, dans des valeurs de respect, de solidarité et de tolérance. Ce rassemblement culminera avec l'organisation de la fête du "Moussem" en Ile de France (15 16 17 juin 2007).
- favoriser la réinsertion de jeunes en grandes difficultés (ayant ou non des attaches marocaines) en créant "un chantier école" autour de métiers de l'artisanat et de métiers artistiques en liaison avec la culture marocaine.
Cette initiative de George Assaraf son président et de son équipe vise à renforcer les liens qui nous rapprochent, à approfondir et étendre les solidarités existantes, à favoriser les processus d'intégration, à mieux faire connaître la richesse et la diversité de notre patrimoine culturel et les valeurs d'hospitalité et de tolérance qui nous animent et qui caractérisent la vie au Maroc.


Les amis d'Identité et Dialogue: Gabriel Soussan, Président www.mimounat.net Site de la Communauté Israélite du Maroc. Gabriel était absent. Mais son association bien connue depuis 30 ans et ce site qu’il a embellit et restauré avait déjà été présenté. Son projet de Site Mimouna.Net auquel il a consacré en équipe plus de 6 mois à plein temps est enfin arrivé maturité et a vu le jour en 2007 avec la possibilité d’y naviguer pour des gratifications de bonheur. Ce projet a mobilisé 30 personnes pendant deux ans sous la conduite et la direction scientifique de haut niveau de Yolande Cohen, PHD d'Histoire et Joseph Yossi Levy, PHD d'Anthropologie de l'Université de Montréal. Y ont apporté leur contribution des Musées, des Ministères de la Culture, des écrivains, des artistes, des chercheurs, des collectionneurs, des responsables communautaires et associatifs. En tout, près de cent personnes ont lu, apporté des commentaires, fait des suggestions. Le site comporte 600 pages de textes, de manuscrits, de photographies anciennes et contemporaines, une iconographie exceptionnelle, résultats d'une recherche qui touche à tous les aspects d'une Communauté singulière, riche d'un patrimoine culturel, religieux, artistique, politique prestigieux. Consultez : www.mimouna.net et parlez-en autour de vous, faites-nous des suggestions pour améliorer ou compléter son contenu.


Les amis de la Troupe Adama: Ilan Zaoui, Président www.adama.com; Ilan était absent et excusé. Il est co-fondateur de notre association et continue d’offrir les services et les prestations de Adama au service de la coexistence des peuples.
Adama : Web Site www.adama.com/
Voir l'attaché, écouter la musique, rêver, danser et aimer notre culture !
Un grand voyage musical chanté et dansé dans les traditions juives : Yddish, hébreu, ladino, tzigane, judéo - arabe. Au-delà de son appartenance communautaire, Adama affirme la dimension universelle, vivante d’un patrimoine. Ce travail d’Adama s’est réalisé dans une volonté d’humanisme et de tolérance qui s’exprime pleinement dans le final du spectacle « Shalom La-Olam - La Paix pour Tous »
Ilan Zaoui Directeur et Chorégraphe Troupe ADAMA 28 Rue de Tanger 75019 Paris
Tél 01 40 35 71 61 Fax 01 40 35 72 95 GSM 06 07 42 00 64 E-mail: contact@adama.com


Les amis du Centre de la Culture Judéo-Marocaine (« CCJM ») à Bruxelles Paul Dahan, Président www.judaisme-marocain.org; Absent, Paul tisse des relations amicales avec notre association. Depuis une vingtaine d’années, Paul Dahan et ses amis ont rassemblé une collection importante d’objets, costumes, bijoux, tableaux, manuscrits et livres portant sur les divers aspects de la vie juive au Maroc. Ils ont le plaisir de nous annoncer à présent la création d’une association belge sans but lucratif dénommée « Centre de la Culture Judéo-Marocaine » (en abrégé CCJM) à Bruxelles. Le but de celle-ci est de préserver et de valoriser ce patrimoine mais aussi de le mettre au service d’une réflexion et d’une action culturelle plus vastes relatives aux concepts d’identité et d’interculturalité. L’association organise des expositions notamment dans les locaux du Centre, situés Place Vander Elst à Uccle, ainsi que des conférences, débats, concerts, journées d’études ou autres manifestations culturelles. Afin de contribuer au rayonnement du Centre, Paul sollicite à la fois notre attention et notre soutien en nous invitant à participer à ses activités et à devenir membre de l’association. La cotisation annuelle de 25 € peut être virée, à notre meilleure convenance, sur le compte bancaire mentionné ci-dessous. (www.judaisme-marocain.org). [www.forward.com]
Numéro de compte : ING 363-0083038-46 / IBAN : BE33 3630 0830 3846 / BIC BBRUBEBB


Communication de Meir-Michel Abitbol d’Or Maarav Rav (Les trésors du Maghreb) de la Bibliothèque Sépharade de Jérusalem (10 000 ouvrages dont 3 000 sur les Juifs du Maroc). Notre Rav a présenté sa communication et plusieurs réunions ont déjà eu lieu sur des échanges concernant la mise en place d’une stratégie de communication et de développement pour promouvoir sa « bilbiothèque » Sépharade dans le monde en commençant par la France. Elle se vend sur mesure allant des premiers budgets de 4 000 € jusqu’à 100 000 €. Après 25 ans d'activité, il est grand temps que l'Institut Bnei Issskhar et la Bibliothèque Sépharade de Jérusalem dotent Jérusalem d'une Bibliothèque Mondiale, où seraient rassemblés toutes les œuvres du Patrimoine Intellectuel Mondial du Judaïsme Sépharade et toutes les recherches effectuées dans ce domaine. Ce centre, outre la bibliothèque où seraient rassemblés toutes les oeuvres éditées ou manuscrites, le fruit des différentes recherches, abriterait une équipe de chercheurs, un auditorium pour des colloques et des concerts, ainsi que de petits appartements pour les chercheurs-visiteurs.


Comment tout a commencé
Michel Méir Abitbol né à Casablanca – Maroc, fait ses études à Tanger, en Angleterre et en France. Il s’établit ensuite au Canada pendant treize ans et fait son Aliah en Israël en 1981. A Tanger, il découvre le Judaïsme, en Angleterre il étudie au Gateshead Talmudical College et en 1967 il débarque à Paris avec un groupe de dix étudiants et le Rav Yaacov Tolédano pour fonder la Yéchiva Mercaz Hatorah au Raincy – Villemomble. En 1968, il s’installe au Canada, au moment où y affluent des milliers de Juifs Marocains, et fait partie des fondateurs des principales institutions sépharades de Montréal, le Mercaz Sépharade, la Communauté Sépharade du Québec et le Rabbinat Sépharade du Québec. En 1981, il fait donc son Aliah en Israël et s’installe à Jérusalem. Il est directeur d’une grande Yéchiva de 650 élèves à Bne Brak. Devant tout ce périple couvrant quatre continents, son impression et celle de tout ceux qui étaient versés dans la Littérature Juive authentique, était que le Judaïsme Sépharade avait arrêté de penser et de produire depuis le 15ème siècle soit depuis l’âge d’or Espagnol. Toutes les bibliothèques, qu’il a vu défiler, étaient chargées à 95% de littérature sépharade jusqu’au 15ème siècle et depuis, celle-ci ne représente pas plus de 5% de toutes les œuvres des cinq derniers centenaires. Il semblerait que le monde sépharade ressemble aux pays dans lesquels il s’est installé, pauvreté matérielle et spirituelle. En 1983, une visite à la Bibliothèque Nationale de Jérusalem change le cours de sa vie : il y découvre des dizaines de milliers d’œuvres d’auteurs sépharades, imprimées ou manuscrits : le labeur de 500 années inconnu du public, 60% de ce patrimoine intellectuel juif est ignoré. Le monde de l’édition étant géré par des intérêts financiers, tout ce patrimoine n’avait aucune chance d’être dévoilé par les éditeurs. Avec l’aide de la Communauté de Montréal, il met sur pied l’Institut Bné Issakhar. Deux ans après, le Bibliothèque Sépharade de Jérusalem voit le jour, et plus tard, Ohr Hamaarav, la maison d’édition qui a à son actif l’édition de près de 200 titres. Après 20 ans, les objectifs établis en 1983 ont été atteints et même dépassés :
1. Tous savent aujourd’hui que le monde sépharade a produit des grands hommes et un patrimoine impressionnant.
2. L’intérêt grandissant et les recherches dans le domaine nous obligent à élargir nos horizons et à œuvrer à l’édification du Centre International Sépharade :
The Sephardic Library, Bnei Issakhar Institute Ohr Maarav Publishers Rehov Ohaley Yossef 3 POBox 41241 Jerusalem (Israel) Tel off +972 2 537 2265 Fax +972 2 538 2093
Cell +972 54 740 3709Email: ormaarav@inter.net.il ; ormaarav@zahav.net.il
Website www.wslibrary.com

Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:30

Prof Mohammed Kenbib de Rabat absent excusé


Cher ami,

Bonjour et merci pour les mails me permettant de suivre les activités de l'association.

Je suis de passage à Paris. Je rentre à Rabat jeudi 25 oct.
J'aurais souhaité vous rencontrer et vous mettre au courant d'un certain nombre de choses:

1 - un colloque qui s'est tenu à l'Université du Maryland en août dernier "Jews in the World of Islam". Il y a beaucoup été question des communautés juives du Maroc à différentes époques, notamment aux XIX-XX èmes siècles. Les intervenants étaient en majorité des Israeliens (Tel-Aviv et Bar Ilan)

2 - Un autre colloque international consacré aux mutations du Maroc d'aujourd'hui se tiendra à l'Université Georgetown (Washington) du 8 au 9 nov. 2008. J'y présente une communication sur les Juifs marocains.

3 - Une association de Juifs tunisiens (présidée par Claude Nataf) organise en novembre 2008 à l'Université Paris I un colloque international où il sera question d el'histoire et de la culture des Juifs du Maghreb ( état des lieux en matière de recherches....)

4 - J'ai apporté quelques exemplaires de "Juifs et Musulmans au Maroc, 1859-1948". Il me semble que des gens en vaiant commandé mais que le lot que je vous ai remis était épuisé.

Si vous avez un petit moment de disponibilité on pourrait se voir demain mardi en fin d'après-midi

Cordiales salutations

Mohammed Kenbib



Professeur de l’enseignement supérieur et directeur de recherche à l’Université Mohammed V - Rabat, Mohammed Kenbib a été conseiller culturel auprès de l’Ambassade du Maroc en France à Paris, professeur associé à l’Université Villanova en Pennsylvanie, et professeur visiteur à l’Université de New-York. Il a également été le directeur du volume « Histoire » de la Grande Encyclopédie du Maroc [1986-1987].

« Des Juifs d’origine marocaine vivent un peu partout dans le monde et n’en continuent pas moins de cultiver la dimension marocaine de leur identité et d’exprimer leur appartenance à ce que l’on peut appeler par commodité de langage « le judaïsme marocain. De manière très générale, on peut dire que les juifs ont été à la fois témoins et acteurs de l’histoire du Maroc. Ils considéraient le Maroc comme leurs pays. Faudrait-il rappeler à cet égard qu’ils ont commencé à commémorer dans les synagogues la victoire de l’Oued El Makhazine dès 1578 ».

Il est l’auteur de nombreuses publications, dont:
« Juifs et Musulmans au Maroc : 1859-1948. Contribution à l'Histoire des Relations Inter - Communautaires en Terre d'Islam »
Etude très intéressante en 2 parties sur les Relations Judéo - Musulmanes au Maroc de 1859 à 1948.

1° Partie : "L'amorce de ruptures irréversibles, 1860-1912".

2° Partie : "Colonisation, distanciation, transfert, 1912-1948".

La période étudiée commence avec la guerre et l'occupation de Tétouan (1859-1962) et s'achève avec le début de l'émigration en Israël : période marquée par les menées des "puissances" contre l'indépendance du Maroc (problème des protections consulaires, des empiètements et abus auxquels elle donnaient lieu), Protectorat franco-espagnol, Deuxième Guerre Mondiale et régime de Vichy, retombées marocaines des affrontements Judéo - Arabes en Palestine…Durant cette période, la société a été secouée dans ses fondements politiques, économiques et culturels. L'analyse de M. Kenbib s'appuie sur une immense documentation. Sans complaisance ni concession.

« C'est le bilan d'un siècle décisif tiré par un historien, poursuivant les causes historiques dans les archives et leurs effets, dans le vécu…On peut discuter les appréciations, non la documentation, encore moins l'attitude intellectuelle »

Préface d'André Azoulay, Conseiller du Roi du Maroc. Juillet 1998. :

" La Communauté Juive marocaine aura finalement survécu à plusieurs séismes majeurs au cours du siècle qui se termine. Le choc culturel et social né du Protectorat, la dégradation des relations judéo - musulmanes après la création de l'Etat d'Israël et enfin et pour beaucoup, la rupture avec l'espace original du fait d'une émigration massive n'auront pas suffi en effet, à dissuader près d'un million de Juifs dans le monde de continuer à se référer à leurs racines marocaines. La profondeur de l'enracinement plus que bimillénaire de cette communauté, son poids démographique et sa contribution historique au patrimoine national expliquent largement cette résistance et cette permanence du judaïsme marocain. Cela est particulièrement réconfortant et prometteur, mais le futur sera aussi déterminé par la rigueur que nous saurons attacher à l'écriture et à la lecture de cette exceptionnelle destinée.

Car en effet, les travaux traitant de l'histoire comme du vécu contemporain de la Communauté juive marocaine, ont connu ces dernières années une évolution paradoxale. Nous sommes passés successivement de l'occultation au folklore et de la nostalgie à l'exploitation parfois abusive d'un thème devenu à la mode (…). Les travaux de Mohammed Kenbib sur les relations judéo - musulmanes au Maroc à l'époque contemporaine s'inscrivent quant à eux dans un cadre strictement universitaire. Ils se fondent sur la rigueur et les normes scientifiques. L'auteur leur a consacré près de vingt ans de recherches dans les fonds d'archives au Maroc, en France, en Grande Bretagne et aux Etats-Unis. Ses investigations ont été couronnées par la soutenance d'une thèse de doctorat d'Etat à l'Université Paris I -Sorbonne en 1992.

Ainsi qu'en témoignent des spécialistes de renommée internationale appartenant aux universités européennes et américaines les plus prestigieuses, son approche, qui se veut globale, est d'une extrême rigueur et ne relève pas d'un parti pris affiché si ce n'est celui de comprendre et de faire comprendre (…) le vécu du Judaïsme marocain entre 1859 et 1948 et l'évolution des relations judéo - musulmanes pendant cette période font partie tout à la fois des pages les plus riches du livre d'histoire du Maroc et celui de ma communauté. Mais ces pages relatent aussi ces années d'ombre et d'ambiguité où le non-dit et un discours jusqu'à présent largement exogène ont imposé une lecture parfois contrastée ou suspecte des évènements et de l'action des hommes pendant cette période.Plus d'un siècle après, il est temps de remettre notre mémoire en ordre. Mohammed Kenbib y contribue de façon magistrale en tordant le cou à quelques idées reçues à partir desquelles on a, par exemple, trop souvent amalgamé ou identifié le phénomène dit des "Protections" ou des "naturalisations" à la seule communauté juive. A partir de ces idées on a aussi largement occulté le dessein extérieur européen qui, dans une démarche qui ne doit rien à l'improvisation, a installé une logique et une hiérarchie des valeurs et des identités qui avait in fine pour objectif de pénétrer et de contrôler les instances de décision et d'arbitrage de l'Etat marocain, tout en jouant au passage du clivage religieux entre Juifs et Musulmans.

Avec méthode, rigueur et précision, Mohammed Kenbib analyse un à un les chapitres les plus complexes de cette partie déterminante de notre Histoire moderne. Du régime des capitulations à celui des protections, et des protections au Protectorat, nous y voyons désormais plus clair. Et il est remarquable, concernant l'histoire de la communauté juive précisément que ce soit un chercheur musulman qui, rompant avec l'approche dogmatique ayant généralement caractérisé les écrits relatifs aux juifs du Maroc, contribue à rétablir les faits et à les analyser de manière méthodique. Ce travail a fait l'objet d'un ouvrage d'abord publié en français et ayant pour cadre chronologique la période allant de la guerre hispano-marocaine de 1859-1860 à 1948.L'ouvrage qui nous intéresse aujourd'hui est publié en arabe et il faut en souligner le symbole. Il fait une analyse exhaustive des facteurs tant internes qu'externes qui ont infléchi l'évolution des relations entre Juifs et Musulmans au Maroc entre 1912 et 1948.Dans le cadre général des mutations économiques, sociales et culturelles crées par le Protectorat et la division du pays en trois grandes zones (française, espagnole et internationale), sont ainsi étudiées les retombées sur le plan intercommunautaire de la "politique indigène" adoptée par le général Lyautey et ses successeurs, les "répercussions marocaines" des bouleversements survenus sur la scène européenne à partir de 1933, l'onde de choc des évènements du Moyen-Orient, et la tourmente dans laquelle le monde a été plongé entre 1939 et 1945 (…).

Juifs et Musulmans ont été pendant cette période les acteurs solidaires et efficaces de l'ouverture du Maroc sur l'Europe en particulier et de l'insertion du Royaume dans les grands courants géopolitiques et commerciaux.Le Maroc avait l'ambition d'être un acteur à part entière dans la communauté des nations. Cela est particulièrement vrai si l'on pense au rôle de notre flotte sur les grandes routes commerciales, ou à la créativité du Makhzen, avec la fondation d'Essaouira en 1765, dotée d'un statut qui se révèlera être bien avant l'heure celui d'une zone financière et commerciale "off shore". Approche visionnaire de Sidi Mohamed ben Abdallah, un Sultan en avance sur son temps et démonstration éloquente de la richesse et de l'expertise des hommes et des femmes qui, depuis Mogador, allaient partir, avec succès, à la conquête de marchés lointains et donner au rayonnement diplomatique du Royaume un éclat qui a fait date.

A cet égard, le travail de Mohammed Kenbib reste d'une étonnante modernité, qu'il s'agisse du débat encore très actuel autour du rôle central de l'Etat, garant de la souveraineté et de la cohésion nationales, ou des atouts et des risques inhérents à une stratégie d'ouverture volontariste vers le reste du monde. Les enseignements qu'il nous livre à partir de sa lecture de cette époque restent ainsi d'une qualité jamais encore démentie. »

Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:35

Musée récent Sépharade privé de Cordoba visité par Arrik cet été

www.casadesefarad.es


Musée Sefarad
Rosana de Aza Directora Casa de Sefarad
C/ Judios esq. C/ Averroes
14004 Cordoba Espagne Tel +34 957 421 404
GSM: + 34 618 578 493
E-mail: memorias@terra.es WebSite: www.casadesefarad.es
Jaime Sanchez Casa
E-mail : serfati@terra.es
GSM: + 34 605 618 367


Rosana qui est la fondatrice et directrice de ce Musée compte bien nous rendre visite à Paris très prochainement




From: serfati@terra.es
To: arrik.delouya@wanadoo.fr
Sent: Monday, September 17, 2007 9:39 AM
Subject: Jaime, Casa de Sefarad


Cher Arrik:

When I started working at Casa de Sefarad, I never Knew Sephardic tradition would be my identity, my passion, and my live. I am very happy because your association is working as us to recover and keep this memory which is alive thanks to our backgrounds...

We must keep us working on this. Your friendship is a gift, and I am very thanks for your help. I am going to be in Paris next 6th of November. I will be studing french at Aliance Francaise, and maybe at the Shoa Museum....I do not Know yet. Any thing you think can be interesting for my jewish studies please tell me. If you think I can do something in your asosiation tell me. Thanks so much and Shana Tova,

Jaime Sanchez Casa

Notre ami Jaime est doctorant et se rendra à Paris d’ici une dizaine de jours pour y séjourner 6 mois et y rencontrer tous les élemnts de notre association dont notamment le prof. Richard Ayoun.

Merci de surfer sur notre ce site sublime www.casadesefarad.es


*************






Revue Brit que dirige son rédacteur-en-chef et fondateur Asher Knafo parait deux fois par fois en deux langues (français et hébreu). Vous êtes invités à rédiger des articles et à les envoyer directement à Asher


*************



Nouvelles adhésions à l’association parmi lesquelles Albert Suissa, Ilana Assaraf, Jacky Abbou, Siham Elouatani (marketing chez Danone), Hassan Majdi, André Derhy.


*************



Voyage à Marrakech de l’asso, colloque et congrès mondiale des Marrakchis en Mai 2008 avec David Kenan d’Ashkelon Israel et Jacky Kadoch


*************



Izza Genini. A l'occasion de sa diffusion sur 2M au Maroc (le 17 septembre à 22H20, heure locale) j'ai le plaisir de vous inviter à la projection privée du film NÛBA d'OR ET DE LUMIERE (80') (sélectionné au FIPA 2008) Mardi 18 Septembre 2007 à 20 heures à la MAISON des AUTEURS 11 rue Ballu 75009 PARIS izza.genini@gmail.com
www.marocorama.com


*************



21- 28 Mai 2008: Périple / Colloque à Marrakech
de l’Association «Permanences du Judaïsme Marocain« Une 100 d’amis et proches sont conviés de France, Israël, USA, Canada, Espagne…
Programme en construction, voir en attaché sur 20 pages


*************



2 Le rapport financier par Henri Sisso et débat sur le manque de constance de régler régulièrement cotisations annuelles et faire des dons en sus. Les caisses sont vides et c’est à peine si nous somes arrivés à prendre en charge 50 % le titre de transport international de Hassan. Il nous manque encore 200 €uros à lui rembourser. Merci d’envoyer vos dons pour combler cette dépense.



*************




Discours de Jacky Kadoch Président de la communauté Israélite de Marrakech-Essaouira et Membre d’Honneur de l’Association « Permanences du judaïsme Marocain »

« Après 18 mois d’exercice, la température et la mesure que j’ai prises depuis le commencement de nos activités semblent donner une tendance symptomatiquement positive. J’ai donc plaisir à vous annoncer que notre association arrive au stade de sa maturité.

Cette année, nous comptabilisons plus de 50 Rendez-vous honorés par notre président Arrik, 8 réunions officielles de bureau directeur et de conseil d’administration élargis, une vingtaine de rencontres informelles dans nos maisons et cafés entre amis, n’est-ce pas là un travail avant tout de convivialité et d’amitié pour construire ensuite le ciment du sauvetage de notre patrimoine judéo-marocain ?

Notre Association a reçu des invités de marque comme le professeur Mohammed Kenbib de Rabat, Hassan Majid de Marrakech pour la seconde fois qui est doctorant à l’Inalco sous la direction de Richard Ayoun et Arrik Delouya, les associations Adama et son fondateur chorégraphe Ilan Zaoui, Identité et Dialogue et son président Gabriel Soussan qui est aussi l’auteur de la très belle toilette du site Mimouna.net, , les amis du Centre de la Culture Judéo-Marocaine (« CCJM ») de Bruxelles et son président-fondateur Paul Dahan, les amis de NeoMaroc avec son président George Assaraf absent ce jour à l’étranger et d’autres encore…

Nous nous sommes déplacés en Israël pour y rencontrer Asher Knafo et d’autres amis qui se sont illustrés à travers notre Judaïsme Marocain par la production d’ouvrages, de films, d’expositions…et enfin tout récemment nous avons rencontré David Kenan d’Ashkelon qui préside l’association mondiale des Marrakchis et avec lequel nous formulons le vœu de réaliser le projet colloque-voyage d’agrément à Marrakech etd ans le Sud en mai 2008.

Nous avons rencontré à paris le Rav Michel Abitbol de la Bibliothèque Sépharade de Jérusalem (plus de 10 000 ouvarges) et président-fondateur d’Or Maarav

Enfin, nous avons beaucoup progressé avec nos maigres moyens financiers dans le domaine de la recherche. Nous avons un accord de tutorat avec l’Université Paris VIII représentée ici par Ephraim Riveline ; Arrik a rencontré Ephraim pour lui demander le tutorat de son université au sujet du CREA du Judaïsme Marocain et de son sauvetage / Centre de recherches sur les Etudes Appliquées au judaïsme Marocain, Initié par notre association dans le but de mieux réussir les colloques en cours, les publications scientifiques, l’encadrement des doctorants… Ephraïm a donné son aval, lui-même étant responsable de la discipline des Etudes Juives et Hébraïques au sein de l’Université de Paris 8. Il est enfin responsable de l’Equipe d’Accueil (EA 2303) doctoral & Equipe (Unité) de recherche. Son aide logistique et son concours seront également apportés. Une convention a été signée.

Notre ami Hassan Majid de Marrakech que j’ai présenté à Arrik est maintenant inscrit à l’Université Inalco sous la direction du professeur Richard Ayoun et avec l’aval de notre association son mentor avec un sujet de thèse de doctorat : « LE CULTE DES SAINTS ET LES PELERINAGES DES JUIFS AU MAROC ». L’Etat d’avancement des travaux de sa thèse de doctorat vient dd’être remis à Arrik avec plus de 20 pages ajoutées aux 30 premières pages et aux autres 50 pages fournies préalablement dont un article déjà publié dans la Revue Brit et un autre déjà envoyé pour la parution du prochain numéro.

Plus de 200 amis ont participé à au moins une réunion et le turn-over est large. Il promet en tous cas un élargissement des adhésions.


En perspectives :
1 Plus de temps pour notre association
Arrik devrait se libérer 15 heures par semaine dès 2008 pour se consacrer à notre association et il est à la recherche d’un bureau. Nous soutiendrons cette initiative sans laquelle rien ne progressera.

2 Décollage du fund raising
L’année prochaine est aussi celle de démarrage du fund raising de notre association avec un important périple aux USA

3 Notre périple à Marrakech en Mai prochain
Ce périple est avant tout touristique, d’agrément mais il sera combiné avec un colloque tant souhaité et souhaitable et la participation à la rencontre mondiale des Marrakchis.

Je souhaite que cxette assemblée soit productive et je vous félicite d’être présent


Jacky Kadoch
Président de la communauté Israélite de Marrakech-Essaouira et Membre d’Honneur de l’Association « Permanences du judaïsme Marocain »

P.S. : N’oubliez pas de vous acquitter de votre cotisation de 15 € et plus


*************





Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:36

From: mokhtar grioute
To: arrik.delouya@wanadoo.fr
Sent: Wednesday, October 31, 2007 1:48 PM
Subject: Assemblée Générale


-(MAP)- Agence Marocaine de Presse
France-Maroc-Judaïsme-Patrimoine
Assemblée générale de l'Association "Permanences du Judaïsme marocain"

Paris, 26 Oct -(MAP)- L'Association "Permanences du Judaïsme marocain" a tenu, jeudi soir à Paris, son Assemblée générale, en présence de nombre de ses membres venus des quatre coins du monde.

Cette réunion a été consacrée à l'examen de plusieurs questions à l'ordre du jour, dont l'organisation d'un voyage-colloque, en mai prochain à Marrakech, en collaboration avec le Congrès mondial des juifs de la Cité ocre, à l'occasion de la "Hiloula".

Dans une déclaration à la MAP, le président de l'Association, M. Arrik Delouya, a signalé qu'il a été décidé d'oeuvrer, en partenariat avec le rabbin Meir-Michel Abitbol (Jerusalem), à la création de bibliothèques sépharades dans le monde et notamment des juifs du Maroc dans la mesure où ce dernier possède une collection de 10.000 livres et en a édité 3.000 sur le judaïsme marocain.

Les membres de l'Association ont convenu également de nouer des contacts avec la communauté juive marocaine des Etats-Unis dans l'optique de travailler ensemble sur la restauration des cimetières juifs de Marrakech et du Sud du Royaume, a-t-il ajouté.

Les participants ont examiné aussi la possibilité de fédérer toutes les associations des juifs du Maroc en vue de se lancer dans l'oeuvre de sauvetage du patrimoine des citoyens marocains de confession israélite, a souligné M. Delouya.

Apolitique et sans but lucratif, cette Association a pour vocation de faire connaître le judaïsme marocain sous ses multiples aspects et de contribuer à sa permanence à travers notamment des groupes de réflexion, des actions de sauvetage du patrimoine, des symposiums et des écrits.

Elle se propose aussi de faire connaître l'immense richesse du judaïsme marocain tel que "patrimoine vivant, résistant et persistant" et de le rendre accessible, restaurer les sites qui ont été marqués par l'histoire, créer un musée, organiser des rencontres itinérantes, éditer tous les ouvrages de références épuisés et de lancer des spectacles dignes de cette culture et de cet héritage.

Cette Association culturelle est composée de juifs marocains des cinq Continents.-(MAP).-

GM....BI
Grioute Mokhtar Journaliste Agence Marocaine de Presse Bureau de Paris 9 Boulevard de la Madeleine 75001 Paris Tél: 01 42 44 24 37 Fax: 01 42 44 24 40 E-mail: grioute67@hotmail.fr

Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:37

From: Hassan Majdi
De la part de Hassan Majdi
Doctorant Inlco
Marrakech

Louange à Dieu
Excellences
Mesdames et Messieurs

« C’est avec un immense plaisir de me trouver aujourd’hui parmi vous pour assister aux travaux de l’Assemblée Générale de l’Association, Permanences du Judaïsme Marocain. Permettez moi de vous saluer et de vous souhaiter une bonne soirée.

Je remercie l’association permanences du judaïsme marocain pour son travail assidu, destiné à préserver et à promouvoir le patrimoine culturel juif au Maroc, un patrimoine chargé de vie commune et partagé entre Juifs et Musulmans. Ce patrimoine très riche constitue un point de référence et un rappel visible des valeurs spirituelles et sociales d’une longue histoire, une histoire très particulière qui fait que deux cultures de confession religieuse distincte ont pu s’imbriquer si étroitement que leurs cultures populaires aujourd’hui se confondent.

En effet, tout au long de l’histoire, le Maroc a donné l’exemple d’une cohabitation réussie entre Juifs et Musulmans, les formes de complémentarité et d’interpénétration qui ont caractérisé leurs rapports, et les épreuves vécues en commun ont, au fil des siècles, fini par enraciner chez les uns et les autres le sens d’une appartenance marocaine commune. Cette cohabitation a permis à des générations successives de participer à des transferts d’expressions, de symboles, de formes et de valeurs humaines, morales et esthétiques, à travers ce qu’elles créent par leur enracinement et leur imaginaire.

Le Maroc ne s’est jamais arrêté d’assumer son rôle civilisationnel qui lui a permis d’établir des liens permanents avec la rive andalouse, métissant harmonieusement les dimensions amazighs, juives, arabo-islamiques, ainsi que d’autres éléments culturels arrivés sur ses terres et devenant à leur tour, des vecteurs d’intégration et de métissage.

Cette multi culturalité nous interpelle aujourd’hui avec force dans un monde où les grandes industries culturelles, cherchent constamment à uniformiser la consommation culturelle, dans une conjoncture internationale qui fait des tensions culturelles une source d’extrémisme, d’exclusion et de renfermement.

Aujourd’hui, bien des marocains –surtout les jeunes et moins jeunes générations- restent étonnés de savoir que le Maroc contenait un sixième de sa population de confession juive. Le mot mellah est rentré dans le vocabulaire courant et ils sont peu nombreux les jeunes marocains aujourd’hui à savoir qu’il était le lieu d’habitation juive et en même temps un centre de commerce de la ville associant Juifs et Musulmans, et cela faisait la prospérité de tous.

Il faut aider les nouvelles générations pour qu’ils retrouvent le souvenir de ce moment ou le Maroc était un lieu de paix et de cohabitation. Permette-moi de vous dire ma conviction certaine que ce qui fait la force et la singularité de ce legs historique est son actualité sans cesse renouvelée, c’est-à-dire sa capacité d’être également une richesse pour le présent et l’avenir, et permettez-moi également de vous dire ma certitude que l’assimilation des valeurs de ce patrimoine est le seul garant dans l’édification de relations équilibrées avec soi et avec l’autre.

Cette question me tient à cœur à titre personnel. J’appartient à une ville « Demnate », où l’évocation de cette époque judéo-musulmane de cette ville déclenche des paroles de tendresse et d’humanisme, lorsque j’ai compris la nature de cette relation, j’ai tenté d’aller encore plus loin pour en voir une autre dimension, les Juifs et les Musulmans du Maroc ont les mêmes approches du phénomène du culte des saints.

J’ai essayé de faire avancer une réflexion sur ce phénomène en proposant un projet de recherche doctorale qui se veut une contribution modeste à la reconstitution de la mémoire millénaire de l’histoire juive vécu sur le sol marocain,

Plusieurs questions s'imposent lorsqu'on aborde le phénomène du culte des saints juifs au Maroc, Pourquoi trouve t-on la majorité de sépultures de saints soit le tiers de leur totalité localisées dans le Haut Atlas? Est ce que cette concentration est en rapport direct avec la situation sociale et économique des Juifs dans la région ? Ets ce que la situation instable de ces Juifs, leur insécurité, la topographie montagneuse et le fait qu’ils soient mélangés avec la population berbère expliquent ce phénomène ? Quel est donc le sens de la répartition géographique des saints juifs au Maroc ? Est-ce que c’est une conséquence du milieu socio-éthnique, et socio-économique ou ils vivent ?

La sainteté juive qui a marqué les mentalités et le paysage, a longtemps rythmé la vie quotidienne par les commémorations, les pèlerinages et les festivités, toute une culture s’exprime à travers l’espace et les récits hagiographiques écrits et oraux. Pourquoi cette sainteté juive a t-elle connu un succès si durable au Maroc ?

Les soubresauts politiques et les désarrois qui ont suivi l’arrivée de la grande Peste en 1348 ont donné naissance à des nouvelles dévotions et les saints locaux n’ont cessé de se proliférer, chaque région faisant intervenir dans son histoire un personnage qui devient le principal acteur de son destin…Comment peut- on expliquer les changements des formes de sainteté selon les époques et les espaces ?

On ne peut comprendre le phénomène du culte des saints juifs au Maroc, ni même l’existence d’un ésotérisme juif sans faire référence à l’environnement ésotérique musulman et la mystique du soufisme, Qu’est ce que la spiritualité et la mystique juive ont-elles retenu du soufisme ?

L’une des questions les plus passionnantes relatives au culte des saints en général, et à celui des Juifs du Maroc en particulier concerne celle de leur consécration, Comment un personnage se métamorphose en un être saint ?

Quand au culte commun des saints par les Juifs et les Musulmans au Maroc, on pourrait se poser la question suivante : exprime-t-il une mentalité ou une tendance inhérentes à la nature humaine ?
Dans les gestes du passé et ceux qui sont inventés, entre la tradition et l’innovation, entre ferveur et plaisir, Quelle est la part du sacré dans l’accomplissement du rite ? Quelle est la part du religieux et du social dans le rituel de la Hilloulah ? La sainteté aujourd’hui est-elle perçue par la communauté juive marocaine de la même façon ? Les croyances antérieures sont-elle toujours vivaces?

La recherche scientifique qui est un processus long et complexe ne peut aboutir sans le concours de plusieurs volontés, à l’effort intellectuel il faut ajouter l’endurance physique et psychologique, ce qui n’est pas possible qu’avec le soutien de personnes et d’institutions.

Mais malheureusement dans notre pays la tradition politique et culturelle ignore l’importance de la recherche scientifique surtout lorsque le sujet renvoie à l’identité culturelle ou la mémoire collective, la mauvaise qualité du tissu scientifique national et le désintérêt affiché par les responsables marocains entraînent le doute des chercheurs sur le rôle favorable ou néfaste d’une telle recherche.

Sans l’intervention de mon cher ami Mr Jacky Kadoch, sans son implication profonde et ses encouragements je n’aurais jamais pu continuer à préparer cette thèse. Je saisis cette occasion pour lui exprimer toute ma reconnaissance pour son soutien sans faille. Nos nombreuses discussions dans son bureau à Marrakech m’ont permis de découvrir un Homme d’une richesse exceptionnelle, d’une grande simplicité et d’un regard toujours constructif sur le travail que nous avons mené en commun pour la création d’un Centre de Recherche sur le Judaïsme Marocain…

C’était pour moi l’occasion de rencontrer l’Homme qui a été la plus grande chance de ma vie le Professeur Arrik Delouya, sa grande patience, son enthousiasme et son dynamisme m’ont beaucoup marqué. Mr Arrik n’est pas pour moi seulement un ami qui a consacré tant de temps et de patience pour m’apporter beaucoup de soutien, mais un exemple et une source d’inspiration pour la recherche scientifique et le dynamisme associatif…c’était vous cher professeur qui avez su piqué ma curiosité et allumer mon amour à la recherche à travers votre pédagogie et vos nombreux messages, stimulants…

Comment faire part de toute ma gratitude au professeur Richard Ayoun qui m’a si généreusement honoré en acceptant de superviser entant que directeur de ma recherche doctorale ? Je vous remercie mon professeur pour m’avoir tenu la main jusqu’à l’inscription de ma thèse à l’INALCO…je n’oublierai jamais que vous vous êtes battu auprès des instances de cet institut pour que mon projet de recherche soit accepté, les conseils que vous m’avez prodigué m’ont encouragé à être encore plus perspicace et engagé dans mes recherches.

Enfin, je veux dire aux membres de l’association Permanence du Judaïsme Marocain que je me réjouis de compter parmi vous et de travailler à vos côtés…

Que Dieu vous assiste et guide vos pas.
Que la paix, la miséricorde et la bénédiction soient sur vous."

Mesdames et messieurs, je vous remercie pour votre aimable attention, et je souhaite plein de succès à vos travaux.

Hassan Majdi
Doctorant Inlco
Opération Rajaâ, L.11 El Massira II Marrakech Maroc
33 ans GSM: 212 66 93 59 13
E-mail: hassan6f@yahoo.fr
SkypeName benboubker63

Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:39

de notre ami et membre
David Bensoussan

L’Espagne des trois religions / Grandeur et décadence de la convivencia

Que fut réellement l'Espagne des trois religions ? En marge des chroniques, des poèmes épiques et des ballades, tout un monde de tradition orale a tendu à embellir le récit d'un vécu de tolérance exemplaire.

Cet ouvrage vise à donner un avant-goût de ce que furent les grands moments de la cohabitation dans l'Espagne des trois religions et à amorcer une réflexion sur cette période mythique. Avec comme finalité, le fait d'éveiller chez le lecteur un certain intérêt qui le poussera à mieux connaître le creuset des civilisations dont nous sommes issus.

David Bensoussan est l'auteur de plusieurs volumes dont un commentaire de la Bible, la Bible prise au berceau, un livre de souvenirs Le fils de Mogador, un roman historique, La rosace du roi Salomon et est co-auteur d'un livre d'art, Mariage juif à Mogador

Chez l’Harmattan
20 €uros

Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 00:41

Mohamed V pourrait devenir "Juste des Nations"

[www.desinfos.com]

dimanche 22 juillet 2007

Yediot Aharonot: Les dirigeants de la Communauté juive marocaine oeuvrent actuellement auprès du Yad Vashem afin que le défunt roi du Maroc Mohamed V puisse recevoir à titre posthume le titre de "Juste des Nations", en reconnaissance de son action pour la protection des juifs marocains durant la Shoah.

Cette initiative jouit du soutien du nouveau Président de l'Etat Shimon Peres. On estime que l'attribution de ce titre honorifique au grand-père de l'actuel souverain Mohamed VI pourrait avoir des répercussions positives dans les relations entre Israël et le Maroc.

En début de semaine, le président de la Communauté juive marocaine Serge Berdugo, et le conseiller du roi, André Azoulay ont participé à Jérusalem à la cérémonie d'intronisation de Shimon Peres et avant hier, Serge Berdugo a rencontré Peres et a obtenu son soutien.

Durant la Shoah, le roi Mohamed V avait refusé d'imposer à ses sujets juifs les lois raciales du gouvernement de Vichy et avait repoussé fermement les demandes du gouvernement français de rassembler les juifs marocains et de les lui livrer. Depuis la fondation de Yad Vashem, 21700 non-juifs ont reçu le titre de "Justes des Nations", parmi eux 60 musulmans pour la plupart d'Albanie et de Bosnie.

Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 01:08

From Arrik Delouya


21- 28 Mai May 2008:

Périple à Marrakech de l’Association «Permanences du Judaïsme Marocain«


300 amis et proches sont conviés de France, Israël, USA, Canada, Espagne…


l’Association «Permanences du Judaïsme Marocain« Organise son séjour d’une Semaine à Marrakech sous la présidence de la Communauté Juive de Marrakech
Our Association «Permanence of Moroccan Jewry« Organises her future one week trip at Marrakech under presidency of the Jewish Community of Marrakech

Mercredi Wednesday 21 Mai 2008:
Arrivée à Marrakech Arrival in Marrakech

Jeudi Thursday 22 Mai 2008:
Visite à Essaouira (Mogador)

Vendredi Friday 23 Mai 2008:
Visite à Marrakech

Vendredi 23 Mai 2008:
Marrakech Suite Continued on

Dimanche Sunday 25 Mai 2008:
Lag Ba Omer Pèlerinage de la Hiloula à Rabbi Misrahi
30 minutes de Marrakech au Sud sur la Route de Ouarzazate
Lag Ba Omer Pelerinage for Hiloula to Rabbi Misrahi 30 minutes from Marrakech in the South on Ouarzazate Road

Lundi 26 Mai May 2008:
1° Congrès Mondial des Marrakchis sous la houlette de David Kenan Association Israélienne à Ashkelon des Juifs originaires de Marrakech dans le cadre du 1° Colloque sur le Judaïsme Marocain organisé par les chercheurs de « Permanences du Judaïsme Marocain »
1 ° Worldwide Congress of Marrakchis under the leadership of David Kenan Israeli Association in Ashkelon of Marrakchis Association as part of 1st Symposium on the Moroccan Judaism Organized by the researchers of the " Permanence of Morocaan Jewry"

Yom Houledet Jacky Kadoch et Marcelle Illouz

Mardi 27 Mai May 2008:
Visite à Ouarzazate et visite du projet de restauration ethnologique graduelle de cimetières Juifs entrepris et recensés par Charles de Foucauld au Maroc en 1883-1884 In. : « Journal de route du voyage »
Visit at Ouarzazate on the way to the ethnological restoration Jewish cemeteries undertaken by Charles de Foucauld in Morocco in 1883-1884 In.: « Journal of trip road »

Mercredi 28 Mai May 2008:
Fin du Séjour Officiel et Retour End of the Trip


Pour toutes infos For all infos

1 Contact David Freche
in Israël, ami d’Arrik Delouya Spécialiste de voyages: davidfre@bezeqint.net

2 Contact Jacky Kadoch in Marrakech: jackykadoch@yahoo.fr

3 Contact Arrik Delouya in Paris
Président Association «Permanences du Judaïsme Marocain« Cell: +33 6 77 16 13 55
Arrik.delouya@wanadoo.fr

Vol Avion Flight: votre your destination - Marrakech, voir Air France, Royal Air Maroc…

Merci de nous tenir informé de votre décision, de vos réservations et de vos souhaits en sus.
Thanks to tell us about your decision, your booking and wishes




Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 01:11

Voyage au Maroc de l’association « Permanences du judaïsme Marocain »

Projet de Sauvetage du Patrimoine Juif dans les environs de Marrakech

Reconstruction et rénovation / restauration de l'infrastructure parmi
134 cimetières juifs marocains ruraux arpentés par Charles de Foucauld en 1884

Note d’opportunité d’Arrik Delouya



Dans le prolongement de nos séminaires à Paris et à Marrakech en 2004-2006 entre Arrik Delouya et Jacky Kadoch , nous confirmons notre volonté mutuelle de donner notre accord pour apporter notre contribution logistique en vue du projet suivant: l’aide financière à la population Juive nécessiteuse de Marrakech et le sauvetage du patrimoine judéo-arabe en l’occurrence la restauration de cimetières juifs dans la région du Souss en terre d’islam le Royaume du Maroc et notamment à Marrakech et dans les environs comme Essaouira- Mogador.

Il s’agit de réaliser une mission à caractère humanitaire dans la région, avec deux volets cultuel et culturel, menée après une sérieuse et rigoureuse étude préalable de faisabilité sociologique, humaine, socio-technique et socio-économique.





On trouvera cet ouvrage sur Google :
[www.amazon.fr]


Projet : La restauration ethnologique graduelle de 138 cimetières Juifs

Il faut rappeler le « Journal de route du voyage » entrepris par Charles de Foucauld au Maroc en 1883-1884 qui nous donnera la force d’entreprendre notre projet de restauration des cimetières ;


Nous avons repéré à la BN Bibliothèque Nationale François Mitterrand de Paris le livre en question qui retrace le voyage et le parcours du Vicomte Charles de Foucauld. En Juin 1883 - Mai 1884 et durant 12 mois, après la rencontre avec Oscar Mac Carty - conservateur de la bibliothèque d'Alger et géographe - il confirme le projet: ce sera le Maroc, pays encore très mal connu. Les cités interdites du Maroc sont là, à sa portée. Pour mieux préparer ce voyage, il étudie pendant une année l'arabe et l'Islam ainsi que l'hébreu.

Suivant les conseils du conservateur et en vue de recueillir les renseignements qui l'intéressaient, sans éveiller les soupçons et afin de mieux passer inaperçu, le jeune explorateur parcourt clandestinement la grande majorité du Maroc encore peuplé de tribus hors de contrôle direct du sultan et interdit aux chrétiens. Le 10 juin 1883, Il est déguisé en rabbin sous l'habit d'un juif, quitte Alger et conduit dans son périple en compagnie de son guide le rabbin Mardochée Abi Serour. Il risque sa vie à plusieurs reprises.

Au cours de l’audacieux voyage d’un an qu’il relatera plus tard dans sa « Reconnaissance au Maroc », il parcourt 3 000 km dans un pays jusqu’alors inconnu et fait, sans le savoir, son apprentissage d’ascétisme. Il y fit une œuvre scientifique très importante.

Dans cet ouvrage : « Reconnaissance au Maroc : 1883-1884 » 4° Tome, l'ancien militaire, muni d'un « cahier de cinq centimètres carrés, et d'un crayon long de deux centimètres ». Il retrace entre autres ce qu’il découvre: 138 cimetières Juifs. En 1885 - 1986, soit l'année qui précède sa conversion religieuse, il est en pleine rédaction et il s'agit des pages les plus concises et les plus riches en information de l'histoire du "Maroc Moderne" comme le déclare au Monde Mokhtar Belarebi, prof à l'Université de Rabat qui prépare une traduction en arabe.

Il l’a été édité à Paris en 1888. Écrit dans un style d'une puissante sobriété, ce journal est une mine d'informations ethnologiques, géographiques, linguistiques et historiques. Cet ouvrage vaudra à Charles de Foucauld la médaille d'or de la Société de géographie de Paris. Cette édition comporte trois textes qui ne figuraient pas dans l'édition de 1888 : Premières journées de voyage; Histoire de Mardochée Abi Serour ; Relations avec les marabouts de Bou el Djad.

Le projet de cette restauration nous vient de la lecture de cet ouvrage où les cimetières sont recensés par Charles de Foucauld et que Jacky Kadoch a arpenté un à un à commencer par les 15 premiers de la région du Sous et du Sud Marocain dans la périphérie de Marrakech. Il s’agit du nettoyage des pierres tombales, la construction d'enceintes et par là même le sauvetage de notre patrimoine à faire reconnaître ultérieurement par l'Unesco, en liaison et en accord avec le principe même des travaux passés de Daniel Schroetter d’Irvine (LA USA) et Yossi Chetrit de Haifa

La demande de Jacky Kadoch de mettre sur place une équipe d’ethnologues issus des USA, du Canada, d’Israël, du Maroc, de France tous originaires du Maroc sera un travail qui se fera dans le cadre d’une vaste recherche à lancer sur le plan anthropologique et sociologique avec l’accord d’une Maison d’Editions Parisienne ; cela se fera dans le cadre de la collection de livres adaptée en cours de création par l’association «Permanences du Judaisme Marocain par l’action humanitaire».

Pour instruire le dossier de demande de cofinancement d’environ 300 000 €uros auprès des ministères de tutelle concernés de pays amis du Royaume du Maroc et avec la caution de l’ambassade du Royaume du Maroc à Paris, nous avons dû commencer une évaluation établie par tes architectes marocains sur le plan des faisabilités, de l’architecture, et des éléments de budget.

Après un entretien à Rabat du 13 Février 2004 avec le Professeur Omar Fassi-Fehri Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique, Chargé de la Recherche Scientifique, j’ai reçu des garanties d’une aide réelle logistique en temps opportun.

En Juin 2004, le professeur Itamar Rabinovitch ancien Ambassadeur d’Israel aux USA et President de l’Université de Tel-Aviv m’encourageait dans ce projet et me donnait l’aval pour une mise à disposition de son université de 3 ethnologues pour conduire ce projet

Une première collecte a déjà été réalisée par Jacky Kadoch qui a lui-même apporté ses deniers personnels d’importantes sommes pour commencer le travail. Reste à trouver une partie des 300 000 US $ des fonds nécessaires au démarrage de ce projet par des dons émanant des participants à ce voyage mais aussi de cofinancements à demander aux fondations et à l’institutionnel.

Arrik Delouya et Jacky Kadoch




Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 01:12

1. Buts et Objectifs du Périple:

1.1. Inaugurer les poses des premières pierres des restaurations de 15 cimetières juifs dans le Sous, non loin de Marrakech
1.2. Faire du tourisme dans un cadre "kosher" pour respecter les "Kosher people"
1.3. Repartir sur les traces de l'enfance des participants
1.4. Montrer ces traces aux enfants nés hors du Maroc
1.5. Accepter les "auto-stoppers" qui ne sont pas nés au Maroc, juifs ou pas mais en identification avec le Judaïsme Marocain

2. Participants venant des pays suivants:

USA diverses villes (NYC, Miami, Charleston, LA...)
Canada (Toronto, Montreal)
France (Paris, Nice, Marseille, ...)
Israël
Venezuela - Bresil - Espagne à confirmer

3. Date en cours de préparation:

4. Durée du séjour hors voyage international:

4 Jours à Marrakech dont la Vallée de l’Ourika: 1 jour à Essaouira 1 jour à la Vallée de l’Ourika 1 Jour à Ouarzazate




Permanences du Judaisme marocain
Posté par: Arrik (IP enregistré)
Date: 12 novembre 2007 a 01:13

Projet d’appui à la population Juive de Marrakech



Composition de cette population Juive en 2004

245 âmes juives vivant encore à ce jour à Marrakech
30 % de la population a plus de 70 ans
10 % de la population est démunie et sans ressources, elle est entretenue par la Communauté Juive
30 % de la population vit dans des conditions socio-économiques plutôt modestes
60 % de la population appartient à la bonne nouvelle « bourgeoise » locale et ses conditions de vie sont bonnes

Ressources annuelles :

Environ 70 000 €uros / an provenant des subsides comme suit :
35 % sont une subvention directe de la JDC locale de Casablanca
65 % sont des donations des familles juives locales aisées et des touristes juifs de passage

Dépenses :

Frais Médicaux : 25 %
Nourriture et habillement : 25 %
Divers : Salaires employés, rabbinat, entretien des synagogues : 50 %

Conclusions :

Cette population juive n’est pas à l’abri d’accidents de la vie ou de cas force majeur. Il serait judicieux de créer une activité génératrice de profit et créatrice d’emplois. L’idéal serait qu’un fonds de roulement de 70 000 € soit donné à « fonds perdu » pour créer cette activité qui donnera des résultats immédiats pour une re-distribution des bénéfices à la population




Aller à la page: 1234567891011...DernierSuivant
Page courante: 1 of 12


Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster sur ce forum.
Veuillez cliquer sur S'identifier pour vous enregistrer

   Rechercher sur
 

  Web    
Darnna

© 2008 Darnna.com - All rights reserved.

'